EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:22

Vddw a écrit:Quid de l'évaluation bienveillante en maths français etc? L'évaluation a toujours été  au centre de la réflexion du cursus staps. Depuis longtemps l'eps a pris en compte les progres, l investissement, la participation etc je me suis parfois retrouvé avec -42 en dictée (-4 pts par faute) ou 0 en anglais sur les verbes irréguliers alors que sur 100 j en avais 79 de bons... Est ce plus bienveillant?
Nous avons tous des souvenirs marquants de prof qui n'étaient pas bienveillants pour autant il est toujours délicat de généraliser... Les profs d'eps de mon établissement font de la course d orientation, du cirque, de l'escalade, propose de la voile ou du vtt en unss, organise un sejour au ski... Oui l'eps change mais quelle discipline a dans son cursus universitaire une réflexion aussi avancée sur l'evaluation?  
Je préfère une évaluation sincère et juste à une évaluation bienveillante.
Mentir ne m'a jamais paru une forme de bienveillance.

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Vddw le Dim 14 Déc 2014 - 12:22

Ah non c est pas de la mauvaise foi :/ demain parle en aux profs d 'eps de chez toi (si tu daignes leurs parler) et tu verras leur discours


Dernière édition par Vddw le Dim 14 Déc 2014 - 12:32, édité 1 fois

Vddw
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:25

Vddw a écrit:Ah non c est pas de la mauvaise foi :/ demain parle en au profs d 'eps de chez toi (si tu daignes leurs parler) et tu verras leur discours
En mathématiques, mon évaluation n'est pas bienveillante, elle est neutre. J'évalue un travail, je ne cherche pas à faire plaisir à une personne. J'essaie de faire une évaluation aussi sincère que possible. Et je n'ai pas envie de dire à un élève que son travail est de qualité médiocre si ce travail est de mauvaise qualité.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Vddw le Dim 14 Déc 2014 - 12:31

Je suis 100% d'accord avec toi, la confusion vient qu'en eps l'évaluation ne peut pas porter uniquement sur la performance car seuls les 3 ou 4h d'EPS ne peuvent améliorer sensiblement la performance (sauf par une meilleure gestion pas par une hausse des capacites) donc ce qui passe pour bienveillant n est en fait qu'un objet d'évaluation différent

Vddw
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:33

Vddw a écrit:Ah non c est pas de la mauvaise foi :/ demain parle en aux profs d 'eps de chez toi (si tu daignes leurs parler) et tu verras leur discours
Gné ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:34

Vddw a écrit:Je suis 100% d'accord avec toi, la confusion vient qu'en eps l'évaluation ne peut pas porter uniquement sur la performance car seuls les 3 ou 4h d'EPS ne peuvent améliorer sensiblement la performance (sauf par une meilleure gestion pas par une hausse des capacites) donc ce qui passe pour bienveillant n est en fait qu'un objet d'évaluation différent
Je comprends bien. Je réagissais à ton « Quid de l'évaluation bienveillante en maths français etc? ».

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par wanax le Dim 14 Déc 2014 - 12:35

il faut évaluer ce qui est enseigné donc les capacités initiales des élèves ne sont pas prises en compte...
Il faudra que je pense à dire à mes élèves que pour avoir de bonnes notes en EPS, ils doivent soigneusement s'abstenir de montrer ce qu'ils sont capables de faire, en tous cas au début.
( Quand un cycle commence, foirer les premières évaluations de façon à pouvoir ensuite "progresser" ... )

Depuis longtemps l'eps a pris en compte les progres, l investissement, la participation etc je me suis parfois retrouvé avec -42 en dictée (-4 pts par faute) ou 0 en anglais sur les verbes irréguliers alors que sur 100 j en avais 79 de bons..
Si l'on me dit que sur les millions de calculs nécessaires à la conception d'un avion de ligne, seuls quelques centaines sont faux... Ben je monte pas.

avatar
wanax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:39

wanax a écrit:
il faut évaluer ce qui est enseigné donc les capacités initiales des élèves ne sont pas prises en compte...
Il faudra que je pense à dire à mes élèves que pour avoir de bonnes notes en EPS, ils doivent soigneusement s'abstenir de montrer ce qu'ils sont capables de faire, en tous cas au début.
( Quand un cycle commence, foirer les premières évaluations de façon à pouvoir ensuite "progresser" ... )
Je sais que certains font cela.

J'ai toujours trouvé cocasse l'idée qu'un élève très physique et sportif puisse avoir en éducation physique et sportive une évaluation moins bonne qu'un élève qui l'est beaucoup moins.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par User5899 le Dim 14 Déc 2014 - 12:43

Non, je ne parle pas aux gens en survet.

Spoiler:
Rolling Eyes

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 12:44

Cripure a écrit:Non, je ne parle pas aux gens en survet.
Laughing

Si en plus ils portent des baskets, c'est mort.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par David30 le Dim 14 Déc 2014 - 12:52

kero a écrit:Mmh...

Si on considère qu'on doit/devrait, en EPS, noter sur la base de l'effort fourni et non des prédispositions (acquises ou génétiques), ne devrait-on en toute logique considérer la même chose dans les matières intellectuelles ? Ça m'aménerait presque à revoir certaines de mes positions sur l'évaluation en histoire.


J'applaudis, c'est exactement ça.

David30
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Malaga le Dim 14 Déc 2014 - 12:58

L'évaluation en EPS me semble bien différente de ce que j'ai connu en tant qu'élève, dans les années 1990. A mon époque, nos notes étaient très fortement liées à notre performance et à rien d'autre : ainsi, lancer le poids à 2m valait 10/20, à 2m50, c'était 15/20 (je dis ces chiffres totalement au pif).

Désormais, mes collègues évaluent la performance mais aussi l'investissement, le travail en tant qu'arbitre des élèves etc.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Catalunya le Dim 14 Déc 2014 - 13:01

On court lentement, on a une mauvaise note en course. On n'arrive pas à renvoyer le volant, on a une mauvaise note en badminton. On tire à chaque fois en touche, on a une mauvaise note en foot. On fait 15 fautes par phrase, on a une mauvaise note en dictée. On dit que 4+3=12, on a des une mauvaise note en maths. On dit qu'Austerlitz a eu lieu en 800, on a une mauvaise note en histoire. Etc...


Mais où donc est le problème?????
avatar
Catalunya
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Lefteris le Dim 14 Déc 2014 - 13:07

Dire que j'ai voulu dans ma jeunesse être prof de sport (ça m'aurait libéré du temps pour faire de compétitions). Ouf, par certains côtés, ça ne s'est pas fait ...
Maintenant, je  ne vois dans le sigle ni Physique, ni Sportive. Je vois en masse des mollassons empâtés et essoufflés au bout de deux étages.   Reste donc l'Education, mais à quoi donc, puisqu'onne peut même pas leur apprendre à se secouer  ?  Je plains mes collègues qui subissent des hurlements, des disputes , une sorte de récré allongée.
Et tout ça agrémenté de réunions, de "concertations" insupportables.Je préfère encore mes copies. Rolling Eyes

Catalunya a écrit:
Mais où donc est le problème?????
En effet, je ne vois pas.


Dernière édition par Lefteris le Dim 14 Déc 2014 - 13:09, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 13:08

Catalunya a écrit:On court lentement, on a une mauvaise note en course. On n'arrive pas à renvoyer le volant, on a une mauvaise note en badminton. On tire à chaque fois en touche, on a une mauvaise note en foot. On fait 15 fautes par phrase, on a une mauvaise note en dictée. On dit que 4+3=12, on a des une mauvaise note en maths. On dit qu'Austerlitz a eu lieu en 800, on a une mauvaise note en histoire. Etc...


Mais où donc est le problème?????
L'idée que quelqu'un serait mauvais en quelque chose est devenu le tabou absolu de l'éducation à la française.
J'étais mauvais en EPS, en éducation musicale, en dictée et en Allemand... ben c'est comme ça. Ça ne me plaisait pas, mais c'est la vie. L'humilité, l'acceptation de ses propres échecs, cela s'apprend aussi. Mais ce n'est pas vraiment dans l'air du temps. Tout le monde il est bon (en tout), tout le monde il est gentil. Et dire à un élève qu'il a essuyé un échec, ce n'est pas très bienveillant. Non non non.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Lefteris le Dim 14 Déc 2014 - 13:19

JPhMM a écrit: L'idée que quelqu'un serait mauvais en quelque chose est devenu le tabou absolu de l'éducation à la française.
J'étais mauvais en EPS, en éducation musicale, en dictée et en Allemand... ben c'est comme ça. Ça ne me plaisait pas, mais c'est la vie. L'humilité, l'acceptation de ses propres échecs, cela s'apprend aussi. Mais ce n'est pas vraiment dans l'air du temps. Tout le monde il est bon (en tout), tout le monde il est gentil. Et dire à un élève qu'il a essuyé un échec, ce n'est pas très bienveillant. Non non non.
Exactement : d'ailleurs on peut , même en sport, être nul dans certains domaines et excellents dans d'autres. Un lanceur de poids sera rarement un bon coureur à pied, et vice-versa. C'est la vie en effet. Et heureusement qu'on ne m'a pas fait croire dans d'autres matières que j’étais bon ou même passable, ça m'a évité de me lancer dans des choix stupides et de perdre mon temps. J'étais mauvais dans certains matières, et par ma faute , pas celle des autres (par exemple ne pas bosser en maths Embarassed ça devient irréparable un jour, il faut accepter l'addition). Aujourd'hui, j'aurais sans doute un bulletin ampoulé rédigé en langue de bois avec des compétences validées, ou même "la moyenne", la sacro-sainte moyenne Twisted Evil .

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par Anaxagore le Dim 14 Déc 2014 - 13:47

Lefteris a écrit:
JPhMM a écrit:  L'idée que quelqu'un serait mauvais en quelque chose est devenu le tabou absolu de l'éducation à la française.
J'étais mauvais en EPS, en éducation musicale, en dictée et en Allemand... ben c'est comme ça. Ça ne me plaisait pas, mais c'est la vie. L'humilité, l'acceptation de ses propres échecs, cela s'apprend aussi. Mais ce n'est pas vraiment dans l'air du temps. Tout le monde il est bon (en tout), tout le monde il est gentil. Et dire à un élève qu'il a essuyé un échec, ce n'est pas très bienveillant. Non non non.
Exactement : d'ailleurs on peut , même en sport, être nul dans certains  domaines et excellents dans d'autres. Un lanceur de poids sera rarement un bon coureur à pied, et  vice-versa. C'est la vie en effet. Et heureusement qu'on ne m'a pas fait croire dans d'autres matières que j’étais bon ou même passable, ça m'a évité de me lancer dans des choix stupides et de perdre mon temps. J'étais mauvais dans certains matières, et par ma faute , pas celle des autres (par exemple ne pas bosser en maths Embarassed  ça devient irréparable un jour, il faut accepter l'addition). Aujourd'hui, j'aurais sans doute un bulletin ampoulé rédigé en langue de bois avec des compétences validées, ou même "la moyenne", la sacro-sainte moyenne Twisted Evil .

Voilà.
avatar
Anaxagore
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 13:51

Et de plus quand j'imagine une éducation dite "bienveillante" où les élèves n'auraient plus à affronter les conséquences de leurs propres choix, et de leurs propres lacunes, en d'autres termes, une éducation où les élèves n'auraient plus à apprendre à faire face à leur responsabilité ni à leur frustration, je me pose avec quelque inquiétude la question de savoir quels types d'adultes ils deviendront. Vous avez aimé l'enfant roi, vous adorerez l'enfant dieu — et l'adulte qu'il sera.

***

Autre constat, mathématique : une moyenne d'évolutions ne signifie rien mathématiquement.
Je vous donne un exemple.
Je fais faire des calculs mentaux à mes élèves. J'essaie de leur en donner une fois par semaine, même si parfois j'avoue ne pas avoir le temps. Dix calculs. Un point par bonne réponse, zéro sinon. Cela donne des notes (ou scores) sur 10.

Supposons 5 séries de calculs mentaux, scorées sur 10.
Si je veux noter les évolutions, cela implique de comparer un score a2 avec un score a1, d'où une note allant de -10 à +10, ramenée à 0 à 20 en ajoutant 10.
Par exemple : un élève a un score de 5/10 dans la première série, et de 7/10 dans la deuxième. Différence : +2, d'où une note de 12/20.

Sauf que :
Supposons 5 séries, avec des scores a1, a2, a3, a4 et a5.
Et des notes n1, n2, n3 et n4 calculées selon ce principe. Donc :
n1=a2-a1+10
...
n4=a5-a4+10

Pour calculer la moyenne des notes d'évolution, on fait donc : (n1+n2+n3+n4)/4
Mais  (n1+n2+n3+n4)/4 = (a2-a1+10 + a3-a2+10 + a4-a3+10 + a5-a4+10)/4 =
(a5+a4-a4+a3-a3+a2-a2-a1+40)/4 = (a5-a1)/4+10

Donc la moyenne annule tous scores intermédiaires et se réduit à une note calculée à partir de la première et de la dernière série.

L'une des conséquences (nombreuses) est qu'un élève qui a eu pour score 0/10, 0/10, 0/10, 0/10 et 10/10 aura une moyenne de 12,5/20, et celui qui a eu 10/10, 10/10, 10/10, 10/10 et 8/10 aura une moyenne de 9,5/20 , un élève qui a eu 10/10, 0/10, 0/10, 0/10 et 8/10 aura aussi 9,5/20 Shocked

Autre conséquence : ici, aucune moyenne ne peut être inférieure à 7,5 ni supérieure à 12,5, et ces extrema dépendent du nombre de séries, c'est à dire que la moyenne de l'élève dépendra du nombre de séries faites, et non plus seulement de ses "performances". Un élève qui a quatre 0/10 puis un 10/10 aura une moyenne d'évolutions de 12,5/20 et celui qui a quatre 0/10 puis deux 10/10 aura 12/20 alors que l'évolution est identique (à ceci près que celle du second se confirme dans le temps).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par trompettemarine le Dim 14 Déc 2014 - 14:40

Malaga a écrit:L'évaluation en EPS me semble bien différente de ce que j'ai connu en tant qu'élève, dans les années 1990. A mon époque, nos notes étaient très fortement liées à notre performance et à rien d'autre : ainsi, lancer le poids à 2m valait 10/20, à 2m50, c'était 15/20 (je dis ces chiffres totalement au pif).

Désormais, mes collègues évaluent la performance mais aussi l'investissement, le travail en tant qu'arbitre des élèves etc.

Ah oui ! dans les années 80 ; une amie qui a laissé tomber son poids au moment de l'évaluation a eu zéro, pas le droit de recommencer.
Je pense néanmoins que les choses ont bien changé depuis : les élèves choisissent leur cursus (nous nous n'avions pas le choix) : danse; danse acrobatique, escalade, piscine etc.
avatar
trompettemarine
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par skindiver le Dim 14 Déc 2014 - 14:41

La ça devient trop compliqué.

J'ai tendance à valoriser des élèves dans ma notation qui ont du mal et qui font des efforts et qui font mieux que précédemment. C'est certes pas forcément des critères très objectifs mais je pense que ça mérite une valorisation.

Après l'élève obèse qui n'arrive pas à faire du saut en hauteur et qui se prend un 5 c'est la même chose que l'élève dysorthographique qui se prend un 2 en dictée.
avatar
skindiver
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par décembre le Dim 14 Déc 2014 - 14:44

Il faudra que je pense à dire à mes élèves que pour avoir de bonnes notes en EPS, ils doivent soigneusement s'abstenir de montrer ce qu'ils sont capables de faire, en tous cas au début. a écrit:
Parce que tu penses qu'ils ne s'en sont pas rendu compte tout seuls?
avatar
décembre
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par User5899 le Dim 14 Déc 2014 - 15:09

osteoboy a écrit:l'élève obèse qui n'arrive pas à faire du saut en hauteur et qui se prend un 5  c'est la même chose que l'élève dysorthographique qui se prend un 2 en dictée.
Sauf que l'obésité a une réalité scientifique, quand la dysorthographie est une invention marketing de certains orthophonistes du XXIe siècle pour décrire les (et profiter des) conséquences des méthodes d'apprentissage de l'écriture et de la lecture prônées par l'EN au CP.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par KinetteKinette le Dim 14 Déc 2014 - 15:23

Cripure a écrit:
osteoboy a écrit:l'élève obèse qui n'arrive pas à faire du saut en hauteur et qui se prend un 5  c'est la même chose que l'élève dysorthographique qui se prend un 2 en dictée.
Sauf que l'obésité a une réalité scientifique, quand la dysorthographie est une invention marketing de certains orthophonistes du XXIe siècle pour décrire les (et profiter des) conséquences des méthodes d'apprentissage de l'écriture et de la lecture prônées par l'EN au CP.
Doucement quand même... à une époque où on ne parlait pas de dyslexie, j'ai eu une amie de fac qui était dyslexique, et qui a heureusement été bien suivie. Elle s'en sortait bien (elle a terminé ses études scientifiques de façon honorable), mais avait du mal avec les mots nouveaux ainsi que dans le décodage des phrases (elle enregistrait les cours de fac, se les repassait, afin de repérer les mots nouveaux qu'il fallait assimiler).
De temps en temps, de façon fugace, on repérait dans une conversation que sa dyslexie lui avait joué un tour.

Je ne dirais donc pas si facilement que la dyslexie est inexistante... mais c'est un truc bien particulier (au niveau neurologique, un dysfonctionnement de décodage dans le cerveau), qui n'explique certainement pas les flopées de plus en plus nombreuses d'élèves ayant des problèmes avec le français...

K.
avatar
KinetteKinette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par User5899 le Dim 14 Déc 2014 - 15:25

KinetteKinette a écrit:
Cripure a écrit:
osteoboy a écrit:l'élève obèse qui n'arrive pas à faire du saut en hauteur et qui se prend un 5  c'est la même chose que l'élève dysorthographique qui se prend un 2 en dictée.
Sauf que l'obésité a une réalité scientifique, quand la dysorthographie est une invention marketing de certains orthophonistes du XXIe siècle pour décrire les (et profiter des) conséquences des méthodes d'apprentissage de l'écriture et de la lecture prônées par l'EN au CP.
Doucement quand même... à une époque où on ne parlait pas de dyslexie, j'ai eu une amie de fac qui était dyslexique, et qui a heureusement été bien suivie. Elle s'en sortait bien (elle a terminé ses études scientifiques de façon honorable), mais avait du mal avec les mots nouveaux ainsi que dans le décodage des phrases (elle enregistrait les cours de fac, se les repassait, afin de repérer les mots nouveaux qu'il fallait assimiler).
De temps en temps, de façon fugace, on repérait dans une conversation que sa dyslexie lui avait joué un tour.

Je ne dirais donc pas si facilement que la dyslexie est inexistante... mais c'est un truc bien particulier (au niveau neurologique, un dysfonctionnement de décodage dans le cerveau), qui n'explique certainement pas les flopées de plus en plus nombreuses d'élèves ayant des problèmes avec le français...

K.
Il n'était pas question de dyslexie, KinetteKinette. La dyslexie a une existence reconnue sur un nombre de cas qui doit représenter à peu près 1% de ceux qu'on prétend nous signaler actuellement.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 15:35

KinetteKinette a écrit:Doucement quand même... à une époque où on ne parlait pas de dyslexie, j'ai eu une amie de fac qui était dyslexique, et qui a heureusement été bien suivie.
L'apparent paradoxe de cette phrase met bien en avant la singularité de notre époque.

J'ai été diagnostiqué dyslexique il y a trente ans. On n'en parlait pas non plus.
Par contre, chaque semaine, je faisait une à deux heures de cours en moins dans l'emploi du temps, temps durant lequel je travaillais, au collège, avec une orthophoniste. Nous étions trois, parfois quatre. Oui, vous avez bien lu, dans ce collège d'enseignement secondaire public du fin fonds du Béarn, il y avait une orthophoniste qui travaillait avec deux, trois ou quatre élèves dyslexiques qui étaient extraits de leurs cours habituels. Simple. Modeste. Efficace.

En un an, cela a été beaucoup mieux et j'ai commencé ma cinquième avec un emploi du temps comme les autres.

Alors oui, on ne parlait pas de dyslexie (et à aucun moment je ne me suis senti stigmatisé, malgré toutes les âneries qu'on peut entendre à notre époque). Mais on traitait vraiment le problème de la dyslexie, sans le chanter sur tous les toits.
Aujourd'hui, tout élève qui ne sait pas lire, ou presque, est dyslexique, tout le monde en parle, mais il ne faut surtout pas traiter la question pour ne pas stigmatiser, sauf à bidouiller les évaluations.

Pardon, mais il valait mieux diagnostiqué dyslexique il y a trente ans qu'aujourd'hui. Mille fois mieux.
Aujourd'hui, ça cause, ça s'insurge, ça donne des leçons de morale, mais comme par hasard, il n'y a jamais aucun moyen pour traiter le problème.


Dernière édition par JPhMM le Dim 14 Déc 2014 - 15:40, édité 2 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPS : Comment noter les élèves de manière bienveillante en sports.

Message par KinetteKinette le Dim 14 Déc 2014 - 15:36

En toute chose, mesure est bonne...
Je ne faisais pas partie des bons élèves de sport, mais pas non plus des pires (enfin, ceci variait selon les profs et les sports).

J'ai eu un prof qui se moquait facilement (je me souviens d'un copain bloqué à la barre fixe, qui pendouillait tristement, sous les moqueries de ce prof... lamentable), mais j'ai vu des profs d'autres matières avoir des comportements humiliants.

La plupart des profs que j'ai eus insistaient non seulement sur la performance, mais aussi sur la participation, l'arbitrage, le fait de préparer son enchaînement à la gym, etc...
La note dépendait donc des aptitudes individuelles (ce qui ne me choque pas... ni en sport, ni dans une autre matière) mais aussi du travail fourni.
En 6ème, j'ai eu une prof de français qui donnait des "bonus" de progression aux élèves les plus faibles quand ils avaient progressé d'un devoir à l'autre. Je me demande si ça n'était pas plus favorable au progrès que les fameuses  évaluations "adaptées" que l'on nous conseille de faire à l'ESPE (genre on fait plus facile mais le gamin ne peut pas avoir plus de 16/2O...).

Un truc que nous avons remarqué au collège: les élèves qui ont pris l'option sport, contrairement à ce que certains auraient pu attendre, forment des classes agréables, en tout cas bien plus agréables que les "sans option". Ils ont intégré le goût de l'effort, l'envie de faire mieux, non seulement en sport, mais aussi pour le reste du travail scolaire.

K
OK Cripure, on est d'accord alors...
JPhMM on est aussi d'accord. J'osais espérer que, parmi les vrais dyslexiques, on a quand même moins d'enfants qui échappent au diagnostic et ont finalement un suivi... mais de ce que j'observe, c'est vrai que l'on peut avoir des doutes. A côté de ça, j'ai eu l'impression de pisser dans un violoncelle en signalant plusieurs fois qu'un assez bon élève que j'avais l'an dernier écrivait parfois d'une façon qui pouvait signaler une dyslexie... mais comme il avait de plutôt bons résultats, tout le monde m'a envoyé paître.


Dernière édition par KinetteKinette le Dim 14 Déc 2014 - 15:40, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
avatar
KinetteKinette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum