Méprisée, complètement niée par un élève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Catherine93 le Lun 15 Déc 2014 - 19:18

Bonsoir,

Je viens ici pour demander conseil car j'ai vécu ce jour un incident violent avec un de mes élèves. Celui-ci est bon élève. Il se contente du minimum. Avant toute chose, je précise que je suis enseignante en français en section professionnelle où ma discipline est très peu coefficientée et dégoûte littéralement les élèves. Et pourtant, je fais au mieux!!

Il n'a cessé de parler, de rire. J'ai eu beau le reprendre plusieurs fois, rien n'y a fait. Il est majeur et gagne sa vie parallèlement. Il est d'une formidable duplicité: de grands sourires par devant et des coups de poignard dans le dos. Il ne m'a pas insultée, non! Il m'a niée en me disant qu'il se foutait complètement de ce que je pouvais lui dire, que ça ne le touchait pas.

Quels conseils me donneriez-vous pour le recadrer, le faire changer?

Demain, je vais remettre une fiche signalétique au CPE?

Que puis-je faire contre une telle attitude? Je suis complètement désarmée.

Merci beaucoup.

Qu

Catherine93
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Rabelais le Lun 15 Déc 2014 - 19:32

Déjà,s'il s'en fout, ce n'est pas une raison pour handicaper l'avenir des autres.
Un petit rappel de l'importance du français pour la vie de tous les jours, des mots qui servent à exprimer son mécontentement au lieu de la violence...qu'importe le coefficient, c'est toute la vie d'adulte qui est conditionnée par la maîtrise des mots: et ceci en début d'heure pour toute la classe, en précisant bien en les regardant qu'avoir des mots à portée de main leur servira plus qu'avoir des poings.
De plus, ce n'est pas TOI qu'il nie, mais l'habit du professeur, parce qu'il pense que ta matière est inutile, à toi de lui faire envisager le contraire, prends des exemples précis: discussion avec un agent ANPE, discussion de point de vue avec un patron, toutes ces situations où la parole est importante.
S'il est bon élève, tant mieux, il comprendra.
Et tu pourrais le convoquer à un entretien personnel pour éclaircir ses propos...s'il ne sait pas s'exprimer à ce moment-là, c'est bien qu'il a besoin de cours, à toi de lui proposer ton aide directe, peut-être un TD sur les lettres de motivation?

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Stered le Lun 15 Déc 2014 - 20:36

Il est majeur ?
Et bien il doit savoir où est la porte si ton cours lui paraît si inutile... Qu'il assume ses positions jusqu'au bout.

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Reine Margot le Lun 15 Déc 2014 - 20:42

+1 je pense que je lui aurais dit que l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans, et qu'étant majeur si ça ne l'intéresse pas il peut partir.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par JPhMM le Lun 15 Déc 2014 - 21:04

Est-il apprenti ?

Il faut bien sûr le signaler.
Les apprentis sont sensibles aux graduations dans les punitions et sanctions, en général, car ils sont salariés.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Catherine93 le Lun 15 Déc 2014 - 22:17

Bonsoir

Merci pour vos réponses. Oui, il est apprenti. Il est toutefois tenu de suivre les cours. Un collègue a fini par cerner sa duplicité. Cet apprenti se veut rebelle au système, dénonce les conditions de travail puis, lorsque viennent les Journées portes ouvertes, il va être le premier à porter le tee-shirt de l'établissement, établissement qu'il dénigre constamment. Il s'est assis sur sa dignité depuis très longtemps.

Catherine93
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par JPhMM le Lun 15 Déc 2014 - 22:22

Il est sans doute possible d'en parler avec l'ensemble de l'équipe pédagogique et de faire une visite rapide au tuteur, ou de l'appeler pour savoir comment cela se passe en entreprise.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méprisée, complètement niée par un élève

Message par Olympias le Lun 15 Déc 2014 - 23:22

@Reine Margot a écrit:+1 je pense que je lui aurais dit que l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans, et qu'étant majeur si ça ne l'intéresse pas il peut partir.

topela

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum