A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par *Fifi* le Mer 17 Déc 2014 - 13:39

@boris vassiliev a écrit:

Je signerais des deux mains, et même plus, pour avoir un lycée si j'étais dans ta situation !!! Venant de collège ZEP des quartiers Nord de Marseille (notre petit 9-3 à nous, mais sans comparaison sans doute), j'ai découvert un autre métier lorsque j'ai eu la chance de faire un premier remplacement en lycée, impression toujours confirmée par la suite, même s'il y a toujours une classe qui présente quelques cas un peu difficiles. Les gros boulets du collège ne viennent quand même pas au lycée, et ce tri reste décisif. Le tri est encore plus net après la 2nde.
Pour l'autonomie des élèves, pas vraiment, non. Ils ont au contraire besoin d'être vraiment guidés pas à pas pour apprendre à travailler de manière approfondie, à apprendre vraiment des cours en vue de rédiger des devoirs longs. Mais ce n'est pas inintéressant de leur faire découvrir cela, et les heures d'AP sont bien adaptées pour ça. Le bac, quoi qu'on en dise, offre un cadre bien défini pour préparer les élèves sur des méthodes concrètes de la 2nde à la Terminale.
Pour l'émulation intellectuelle, ça c'est clair : à mon sens le fait de pouvoir faire des cours un peu moins basiques est un aspect essentiel. Il m'a fallu des années avant de me mettre à niveau, surtout pour les terminales parce que je n'avais jamais trop fait d'histoire contemporaine (et le minimum de géo) dans mes études.
Pour les relations entre collègues, cela dépend beaucoup de la taille du lycée. Dans un petit lycée où on est 6 profs d'HG, les relations sont amicales comme au collège.
Pardon Boris' mais je trouve ta vision du collège assez triste. Je ne connais pas les collèges difficiles, mais je ne suis pas dans un bon établissement pour autant. Je pense qu'on peut avoir une émulation intellectuelle en collège ... Je comprends que certains n'aiment pas l' "âge" des collégiens et préfèrent les plus grands (ou les plus petits), mais je ne comprends pas trop l'argument de l'émulation intellectuelle. Je n'ai pas une grande culture, et je le regrette, mais vu le nombre de thèmes parcourus en collège, je pense qu'on peut très bien continuer à s'enrichir et enrichir nos cours tout en restant dans les attentes du collège. Mon collègue travaille par exemple avec beaucoup de films, je n'ai pas cette culture là, mais ce qu'il fait est super pour sa culture et celle des élèves je trouve. On peut raconter milles anecdotes, les faire travailler sur des archives locales, sur des textes qui sortent de ceux des manuels et qui proviennent d'autres sources.
Après je vais pas défendre le collège en soi, ce n'est pas mon propos et je comprends que l'on puisse en avoir marre de faire de l' "éducation". (Mais pour ma part, je me suis tellement ennuyée en lycee.. Parler face à une classe qui ne réagit pas, qui ne bouge pas, qui prend en note et basta... Déjà que souvent je m'ennuie avec les 3emes !).
Bref, je pense que l'on peut demander une mutation, avoir un autre établissement, d'autres collègues et cela peut rebooster sa manière de faire cours sans s'ennuyer. Je trouve juste réducteur de penser que l'on ne puisse pas s'épanouir intellectuellement et faire des choses qui sortent du basique.

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 13:44

@*Fifi* a écrit:
@boris vassiliev a écrit:

Je signerais des deux mains, et même plus, pour avoir un lycée si j'étais dans ta situation !!! Venant de collège ZEP des quartiers Nord de Marseille (notre petit 9-3 à nous, mais sans comparaison sans doute), j'ai découvert un autre métier lorsque j'ai eu la chance de faire un premier remplacement en lycée, impression toujours confirmée par la suite, même s'il y a toujours une classe qui présente quelques cas un peu difficiles. Les gros boulets du collège ne viennent quand même pas au lycée, et ce tri reste décisif. Le tri est encore plus net après la 2nde.
Pour l'autonomie des élèves, pas vraiment, non. Ils ont au contraire besoin d'être vraiment guidés pas à pas pour apprendre à travailler de manière approfondie, à apprendre vraiment des cours en vue de rédiger des devoirs longs. Mais ce n'est pas inintéressant de leur faire découvrir cela, et les heures d'AP sont bien adaptées pour ça. Le bac, quoi qu'on en dise, offre un cadre bien défini pour préparer les élèves sur des méthodes concrètes de la 2nde à la Terminale.
Pour l'émulation intellectuelle, ça c'est clair : à mon sens le fait de pouvoir faire des cours un peu moins basiques est un aspect essentiel. Il m'a fallu des années avant de me mettre à niveau, surtout pour les terminales parce que je n'avais jamais trop fait d'histoire contemporaine (et le minimum de géo) dans mes études.
Pour les relations entre collègues, cela dépend beaucoup de la taille du lycée. Dans un petit lycée où on est 6 profs d'HG, les relations sont amicales comme au collège.
Pardon Boris' mais je trouve ta vision du collège assez triste. Je ne connais pas les collèges difficiles, mais je ne suis pas dans un bon établissement pour autant. Je pense qu'on peut avoir une émulation intellectuelle en collège ... Je comprends que certains n'aiment pas l' "âge" des collégiens et préfèrent les plus grands (ou les plus petits), mais je ne comprends pas trop l'argument de l'émulation intellectuelle. Je n'ai pas une grande culture, et je le regrette, mais vu le nombre de thèmes parcourus en collège, je pense qu'on peut très bien continuer à s'enrichir et enrichir nos cours tout en restant dans les attentes du collège. Mon collègue travaille par exemple avec beaucoup de films, je n'ai pas cette culture là, mais ce qu'il fait est super pour sa culture et celle des élèves je trouve. On peut raconter milles anecdotes, les faire travailler sur des archives locales, sur des textes qui sortent de ceux des manuels et qui proviennent d'autres sources.
Après je vais pas défendre le collège en soi, ce n'est pas mon propos et je comprends que l'on puisse en avoir marre de faire de l' "éducation". (Mais pour ma part, je me suis tellement ennuyée en lycee.. Parler face à une classe qui ne réagit pas, qui ne bouge pas, qui prend en note et basta... Déjà que souvent je m'ennuie avec les 3emes !).
Bref, je pense que l'on peut demander une mutation, avoir un autre établissement, d'autres collègues et cela peut rebooster sa manière de faire cours sans s'ennuyer. Je trouve juste réducteur de penser que l'on ne puisse pas s'épanouir intellectuellement et faire des choses qui sortent du basique.

+1000

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 14:23

@Dinosaura a écrit:Bonjour,

Je me permets de me glisser dans votre conservation (si jamais cela gêne l'auteur du post, je retirerai de suite mon message).

Etant certifiée (+ 2 jeunes enfants), cela vaut-il le coup selon vous de demander une mutation vers le lycée, ou est-ce faire une croix définitive sur toute vie privée ?

Est-ce que le jeu en vaut la chandelle en matière de discipline et de niveau général, ou avec tous les élèves qu'on envoie en 2nde sans sélection + toutes les filières techno il est inutile de rêver ?

Pour vous aider à évaluer ma situation, je suis actuellement dans un collège zep du 93, avec un niveau ras-les-pâquerettes, des élèves dans l'ensemble gentils mais usants et certains régulièrement insolents, plus toutes les problématiques sociales et familiales compliquées... Bref, est-ce qu'un lycée correct de Seine-et-Marne (pas trop loin de chez moi) vaudrait le coup dans ces conditions ou est-ce que je retrouverais les mêmes problèmes puissance 10 (car plus d'élèves, peut-être moins de pression en termes de disciplines que sur des petits de 6e-5e, une charge de travail plus lourde) ?

Parmi les éléments qui me plairaient avec le lycée, il y a:
- l'autonomie (supposée) plus grande des lycéens, car le maternage des élèves en collège me gonfle prodigieusement, mais est-ce que là aussi le maternage n'arrive pas au lycée (avec l'AP si j'ai bien compris) ?
- le moindre corsetage pédagogique déjà évoqué (et l'absence de socle, d'évaluation par compétences, de projets d'établissement citoyens etc) mais pareil peut-être que tout cela va glisser vers le lycée...
- la plus grande émulation intellectuelle de mon côté, car j'ai le sentiment de m'encroûter au collège. Mais là encore, est-ce vrai (surtout en HG où en collège on balaie quand même de nombreux thèmes, même si on ne creuse pas) ? Ou ne vaut-il mieux pas se recentrer sur sa vie privée et plutôt préparer l'agreg pour le côté défi intellectuel ?
- le fait qu'en lycée, l'ambiance entre collègues me semble plus anonyme et moins "petite famille", avec des rapports à la direction plus distendus, ainsi que des relations entre collègues moins enserrées dans des jeux de relations interpersonnelles subtiles (on apprécie quelqu'un alors on ne veut pas le contredire, même si on n'a pas la même vision pédagogique).
- enfin, la curiosité pour le lycée, n'ayant jamais enseigné qu'au collège jusque-là.

Merci si vous pouvez me répondre, bien que je me doute que tout ceci est finalement très personnel.

Là, je ne comprends vraiment pas.
Edit : j'ai fait les deux. J'ai infiniment plus de liberté pédagogique au collège que je n'en avais au lycée.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 15:44

Merci pour vos avis.

Pour préciser un peu ma pensée (ce matin, je devais partir en cours et je n'ai pas eu le temps de le faire), quand j'ai parlé de corsetage pédagogique, je voulais dire le fait que la pédagogie et le travail sur la forme du cours priment davantage au collège qu'au lycée il me semble  et que je ne suis pas naturellement à l'aise avec ça. Je n'ai absolument rien contre les collègues qui ont ce génie (être créatif dans leurs cours), et je leur envie même, mais encore une fois chez moi cela ne vient pas naturellement et je dois beaucoup me creuser la tête pour rendre mon cours un minimum "ludique" ou aussi "attractif" que ne le sont les cours de nombreux collègues.

Quant à la question de l'émulation intellectuelle, pour moi le fait d'être en lycée serait une sorte de défi personnel car je serais obligée d'approfondir ma culture historique et géographique pour rendre les cours plus denses. Mais je n'ai jamais dit ni jamais pensé que l'on ne pouvait pas le faire en collège... Je comprends tout à fait qu'on puisse "s'éclater" en collège, tant pédagogiquement que dans l'approfondissement de sa matière. Et à la limite, je pourrais me satisfaire de rester au collège et développer ma culture personnelle comme un violon d'Ingres, et à la marge pour mes cours, s'il n'y avait pas le problème de l'usure nerveuse liée au public...

Une dernière question sinon (pour Boris et ceux en lycée) : le maternage existe alors au lycée ?Je veux dire, non pas l'encadrement méthodologique, mais le fait de pré-mâcher le travail et l'absence d'autonomie chez les élèves, voire les comportements puérils, tels qu'on les retrouve au collège ?

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 15:51

@Dinosaura a écrit:Merci pour vos avis.

Pour préciser un peu ma pensée (ce matin, je devais partir en cours et je n'ai pas eu le temps de le faire), quand j'ai parlé de corsetage pédagogique, je voulais dire le fait que la pédagogie et le travail sur la forme du cours priment davantage au collège qu'au lycée il me semble  et que je ne suis pas naturellement à l'aise avec ça. Je n'ai absolument rien contre les collègues qui ont ce génie (être créatif dans leurs cours), et je leur envie même, mais encore une fois chez moi cela ne vient pas naturellement et je dois beaucoup me creuser la tête pour rendre mon cours un minimum "ludique" ou aussi "attractif" que ne le sont les cours de nombreux collègues.

Quant à la question de l'émulation intellectuelle, pour moi le fait d'être en lycée serait une sorte de défi personnel car je serais obligée d'approfondir ma culture historique et géographique pour rendre les cours plus denses. Mais je n'ai jamais dit ni jamais pensé que l'on ne pouvait pas le faire en collège... Je comprends tout à fait qu'on puisse "s'éclater" en collège, tant pédagogiquement que dans l'approfondissement de sa matière. Et à la limite, je pourrais me satisfaire de rester au collège et développer ma culture personnelle comme un violon d'Ingres, et à la marge pour mes cours, s'il n'y avait pas le problème de l'usure nerveuse liée au public...

Une dernière question sinon (pour Boris et ceux en lycée) : le maternage existe alors au lycée ?Je veux dire, non pas l'encadrement méthodologique, mais le fait de pré-mâcher le travail et l'absence d'autonomie chez les élèves, voire les comportements puérils, tels qu'on les retrouve au collège ?

veneration Tu es nettement plus inspiré que moi pour exprimer ces deux idées...

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 15:57

ET bien il ne s'agit pas de corsetage ! Justement ! On a plus de liberté pédagogique pour faire son cours.
Quand on a 36 élèves en classe, on n'a pas tellement le choix de la forme. A 25, c'est bien différent.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 16:03

Pour ma part, je trouve plus de liberté au lycée parce que justement on peut se permettre d'être très classique pour faire cours (ce qui ne signifie pas l'absence de pédagogie ou s'autoriser à être ennuyeux, mais de s'en tenir à des choses simples, comme on s'adresserait à un public d'adultes). S'il fallait que je mette en oeuvre des trucs comme Elyas raconte, par exemple, je serais bien embêté... Ce qui ne veut pas dire que si j'ai une idée qui sort un peu du cours traditionnel, je ne vais pas le faire, mais c'est rare...

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 16:11

@boris vassiliev a écrit:Pour ma part, je trouve plus de liberté au lycée parce que justement on peut se permettre d'être très classique pour faire cours (ce qui ne signifie pas l'absence de pédagogie ou s'autoriser à être ennuyeux, mais de s'en tenir à des choses simples, comme on s'adresserait à un public d'adultes). S'il fallait que je mette en oeuvre des trucs comme Elyas raconte, par exemple, je serais bien embêté... Ce qui ne veut pas dire que si j'ai une idée qui sort un peu du cours traditionnel, je ne vais pas le faire, mais c'est rare...

Tu peux être très classique au collège, ou faire différemment : c'est ça la liberté ! Au lycée tu as moins de choix !!
C'est moi ou vous avez une drôle de conception de la liberté ? Pour vous la liberté pédagogique c'est seulement faire cours de façon classique ? heu

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 16:19

Ah oui, pour moi c'est une liberté, non pas de faire QUE du "classique", mais de pouvoir en faire assez souvent parce que c'est de loin ce qui me correspond le mieux.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 16:22

@Isis39 a écrit:
@boris vassiliev a écrit:Pour ma part, je trouve plus de liberté au lycée parce que justement on peut se permettre d'être très classique pour faire cours (ce qui ne signifie pas l'absence de pédagogie ou s'autoriser à être ennuyeux, mais de s'en tenir à des choses simples, comme on s'adresserait à un public d'adultes). S'il fallait que je mette en oeuvre des trucs comme Elyas raconte, par exemple, je serais bien embêté... Ce qui ne veut pas dire que si j'ai une idée qui sort un peu du cours traditionnel, je ne vais pas le faire, mais c'est rare...

Tu peux être très classique au collège, ou faire différemment : c'est ça la liberté ! Au lycée tu as moins de choix !!
C'est moi ou vous avez une drôle de conception de la liberté ? Pour vous la liberté pédagogique c'est seulement faire cours de façon classique ? heu

Dans l'absolu, tu as raison. Dans les faits, les IPRs, le formatage post-iufm nous poussent à ne pas focaliser sur le contenu (bien qu'il ne faille pas le sacrifier bien sûr) mais plutôt sur la forme.
Après, encore une fois, je ne dis pas que ce n'est pas bien que d'être très doué dans la didactique de sa matière, au contraire je trouve cela bien plus difficile que de "simplement" transmettre...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 16:23

Alors là il y a un sérieux problème. Notre métier de professeur d'histoire géographie ne se cantonne pas à la transmission de connaissance !

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 16:27

Je crois qu'on n'arrive pas à se comprendre... C'est dommage car j'étais d'accord avec toi Isis (si je peux me permettre le tutoiement).

Bien sûr que tous les professeurs transmettent, mais le travail sur la forme, le côté accrocheur et l'animation pédagogique (sans connotation péjorative) me semble plus important en collège qu'en lycée, je ne disais que cela... Maintenant, si je me trompe, n'hésitez pas à me le dire !

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 16:37

Non, ça ne se cantonne pas à la transmission de connaissances, mais ça reste une base !

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Elaïna le Mer 17 Déc 2014 - 16:37

Je n'ai jamais enseigné en collège et je ne l'ai pas souhaité, trop petits, ça m'épouvante les petits collégiens. Ayant fait beaucoup d'encadrement de jeunes dans le scoutisme, je sais que c'est un âge qui m'insupporte en général, alors que j'apprécie beaucoup plus l'âge lycée.

En lycée mon service de cette année est 15h + 2 HSA
J'ai fait de l'AP l'an dernier pour des classes de terminale que je n'avais pas, pour décharger un peu les collègues, et puis, changement d'herbage réjouit les veaux, les élèves étaient contents de voir une nouvelle tête qui leur faisait faire des croquis de géographie. Mais cette année je n'en fais pas, pas d'heure prévue pour mes niveaux en HG.
J'ai une seconde, deux premières S, deux terminales ST2S (c'est ça les deux heures sup, dont je me serais bien passée...)

Par rapport à mon expérience comme moniteur puis ATER, du point de vue administratif, pas trop de différence. Dans l'ensemble l'administration nous fiche la paix ici. Je fais à peu près ce que je veux, beaucoup de magistral/dicté surtout avec les classes lourdingues, notamment pour calmer les secondes en folie quand ils sont en classe entière (à 35, pas toujours évident). J'aime bien ces niveaux car notamment en seconde on commence à leur montrer que c'est fini le maternage, bref on se sent investi de la divine mission de les faire devenir grands.
Avec mes premières, beaucoup plus de liberté. J'ai la chance d'avoir deux bonnes classes de premières S donc je cause beaucoup en magistral, je fais des digressions parfois assez longues... ce qui me permet d'intégrer un peu d'ECJS.

L'ECJS justement : je n'en fais pas en terminale ST2S (mais la collègue qui a les TL en fait, pour leur culture perso). En première, j'en fais un peu, quand j'ai du temps (au début de l'année ou à la fin si le programme est bouclé). J'en saupoudre un peu en fin de chapitre, par exemple le chapitre sur la France de Vichy : je fais un petit truc qui rentre dans le thème de la justice, et je leur parle des procès des collabos.
En seconde, j'en fais pas mal, sur des heures de demi-groupe quinzaine prévues à cet effet, ce qui consiste essentiellement à leur faire faire des exercices de lecture de textes avec questions. Avec les bons groupes, je propose des exposés ou des présentations de travaux (petit film, exposé, poésie, petit sketche). Avec les plus faibles c'est texte, questions, texte, questions... histoire de leur apprendre à lire.

Ma copine-collègue me dit que ça n'est pas très très justifiable devant un inspecteur, de ne pas faire d'ECJS. Mais perso j'assume, et je suis prête à défendre ma position.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 16:37

Tu peux bien sûr me tutoyer. Mais on doit apprendre aux élèves à écrire l'histoire, à analyser des documents, réaliser des croquis, réfléchir. Et pour cela, un cours magistral ne convient pas trop.
C'est pour cela que l'on doit travailler la pédagogie. Et c'est plus facile en collège où les classes sont moins nombreuses.

Edit : quand j'étais au lycée il y avait les modules où l'on pouvait travailler la méthode de la dissertation, de la carto, etc. Maintenant il ne me semble pas que ce soit possible.

Edit : ce que tu appelles "animation" pédagogique me pose problème. Je ne suis pas animatrice. Je trouve des moyens pour faire travailler et progresser es élèves.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 16:47

Par contre, je comprends que l'on puisse préférer travailler en lycée.
Cependant dire qu'on y a plus de liberté...

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 16:51

Les collègues de lycée doivent faire plus d'alternance entre CM et analyse documentaire ou de la méthodologie, non ? Mais les connaissances sont plus denses qu'en collège, ce qui n'élimine pas l'apprentissage des capacités aux élèves.

Et sinon, je suis sensible à l'argument d'Elaïna sur le fait de préférer les "grands" et de ne plus devoir materner les lycéens.

Ma question restait : est-ce que ça vaut le coup de muter quand on est juste certifié, ou est-ce que c'est trop se bercer d'illusions sur ce qu'est le lycée aujourd'hui et du coup trop décevant eu égard à la charge de travail (qui sera plus lourde qu'au collège) ?

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Ragnetrude le Mer 17 Déc 2014 - 16:52

Je pense aussi qu'au collège, le fonctionnement par étude de cas et l'équilibre entre les périodes (un an d'ancienne, un an de médiévale !...) permettent, si on le souhaite, d'être rassasié intellectuellement !
Les programmes actuels du lycée suffiraient à me décourager d'y aller.
Les classes de seconde à 37 peuvent être bien plus horribles que des classes de collège... et quand on est le dernier arrivé, on est généralement bien servi en classes de seconde !

Bon j'avoue, j'ai eu une mauvais expérience du lycée !
Et j'adore l'enthousiasme des 6e/5e !

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 16:55

@Ragnetrude a écrit:Je pense aussi qu'au collège, le fonctionnement par étude de cas et l'équilibre entre les périodes (un an d'ancienne, un an de médiévale !...) permettent, si on le souhaite, d'être rassasié intellectuellement !
Les programmes actuels du lycée suffiraient à me décourager d'y aller.
Les classes de seconde à 37 peuvent être bien plus horribles que des classes de collège... et quand on est le dernier arrivé, on est généralement bien servi en classes de seconde !

Bon j'avoue, j'ai eu une mauvais expérience du lycée !
Et j'adore l'enthousiasme des 6e/5e !

Si ce n'est indiscret, qu'est-ce qui s'est mal passé au lycée ?

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 17:07

En fait, la méthode de la compo et de l'analyse de docs passe mieux avec du cours magistral, car les élèves peuvent prendre exemple et se référer à une base solide et surtout facile à utiliser. Les exercices suivent plutôt l'acquisition des connaissances, et à mon sens c'est nettement plus naturel. De plus, le cours magistral (plus ou moins dialogué selon les cas) n'exclut nullement de travailler au fur et à mesure la méthode : construction de l'intro et de la conclu, chapeaux de partie, identification des notions et idées-clés indispensables à ressortir en compo ou en étude de docs, remarques critiques sur les docs.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 17:09

@boris vassiliev a écrit:En fait, la méthode de la compo et de l'analyse de docs passe mieux avec du cours magistral, car les élèves peuvent prendre exemple et se référer à une base solide et surtout facile à utiliser. Les exercices suivent plutôt l'acquisition des connaissances, et à mon sens c'est nettement plus naturel. De plus, le cours magistral (plus ou moins dialogué selon les cas) n'exclut nullement de travailler au fur et à mesure la méthode : construction de l'intro et de la conclu, chapeaux de partie, identification des notions et idées-clés indispensables à ressortir en compo ou en étude de docs, remarques critiques sur les docs.

Comment fais-tu travailler chacun ? Combien d'élèves as-tu dans les classes ? Peux-tu passer voir ce qu'ils font, les corriger ?

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Ragnetrude le Mer 17 Déc 2014 - 17:13

@Dinosaura a écrit:Si ce n'est indiscret, qu'est-ce qui s'est mal passé au lycée ?

Des élèves pénibles comme jamais je n'en ai revu au collège.
Des clans entre collègues : littéraires/scientifiques/technique/prépa...
Une administration très lointaine...
Des programmes très ambitieux alors que mes élèves avaient un niveau faible (en 1S, plusieurs qui ne savaient pas faire une phrase correcte).
Un temps incroyable pour corriger les copies.

Pour préciser, j'étais dans un lycée avec une forte dominante de filières scientifiques et technologiques, et j'étais pas tombée sur les bonnes classes.


Dernière édition par Ragnetrude le Mer 17 Déc 2014 - 17:14, édité 1 fois

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par boris vassiliev le Mer 17 Déc 2014 - 17:14

@Isis39 a écrit:
@boris vassiliev a écrit:En fait, la méthode de la compo et de l'analyse de docs passe mieux avec du cours magistral, car les élèves peuvent prendre exemple et se référer à une base solide et surtout facile à utiliser. Les exercices suivent plutôt l'acquisition des connaissances, et à mon sens c'est nettement plus naturel. De plus, le cours magistral (plus ou moins dialogué selon les cas) n'exclut nullement de travailler au fur et à mesure la méthode : construction de l'intro et de la conclu, chapeaux de partie, identification des notions et idées-clés indispensables à ressortir en compo ou en étude de docs, remarques critiques sur les docs.

Comment fais-tu travailler chacun ? Combien d'élèves as-tu dans les classes ? Peux-tu passer voir ce qu'ils font, les corriger ?

En ramassant systématiquement ou presque les devoirs demandés, en aidant au maximum lorsque le travail est fait en classe (on a la chance d'avoir de petites classes de 25-27 en moyenne) et en essayant d'exploiter au mieux les heures d'AP pour cela.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 17:15

AH, tu as les mêmes effectifs qu'au collège. Ce qui explique cela.

Edit : mes 6e et mes 4e sont plus chargées que tes classes de lycée. Crying or Very sad


Dernière édition par Isis39 le Mer 17 Déc 2014 - 17:18, édité 1 fois

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Dinosaura le Mer 17 Déc 2014 - 17:17

@Ragnetrude a écrit:
@Dinosaura a écrit:Si ce n'est indiscret, qu'est-ce qui s'est mal passé au lycée ?

Des élèves pénibles comme jamais je n'en ai revu au collège.
Des clans entre collègues : littéraires/scientifiques/technique/prépa...
Une administration très lointaine...
Des programmes très ambitieux alors que mes élèves avaient un niveau faible (en 1S, plusieurs qui ne savaient pas faire une phrase correcte).
Un temps incroyable pour corriger les copies.

Pour préciser, j'étais dans un lycée avec une forte dominante de filières scientifiques et technologiques, et j'étais pas tombée sur les bonnes classes.

En effet, ça c'est vraiment le cocktail perdant. C'est ce qui me fait hésiter en fait...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A quoi peut ressembler un service d'agrégé en histoire-géo au lycée général ?

Message par Elyas le Mer 17 Déc 2014 - 17:18

@boris vassiliev a écrit:Pour ma part, je trouve plus de liberté au lycée parce que justement on peut se permettre d'être très classique pour faire cours (ce qui ne signifie pas l'absence de pédagogie ou s'autoriser à être ennuyeux, mais de s'en tenir à des choses simples, comme on s'adresserait à un public d'adultes). S'il fallait que je mette en oeuvre des trucs comme Elyas raconte, par exemple, je serais bien embêté... Ce qui ne veut pas dire que si j'ai une idée qui sort un peu du cours traditionnel, je ne vais pas le faire, mais c'est rare...

Quoi par exemple ? Le fait de faire écrire et réfléchir les élèves en masse ? De leur donner des connaissances en masse ? De leur donner des méthodes disciplinaires solides ? De même, qu'est-ce qu'un cours classique ?

Pour revenir au sujet fondamental, tant pour l'approfondissement intellectuel que pour la liberté pédagogique, il n'y a aucune différence entre le collège et le lycée. Dire qu'il faut faire des cours basiques au collège, sous-entendant qu'on n'a pas besoin de se décarcasser au niveau de la solidité disciplinaire, est une erreur qui amène au niveau dont tant de collègues de lycée se plaignent en long et en large sur ce forum. Cependant, le lycée a plus de contraintes. Déjà calendaires : l'année scolaire dure 30 semaines effectives contre 32-33 au collège. De plus, dans de nombreuses classes, examen oblige, il faut finir le programme. Programme pensé (avec optimisme) pour être fait sur 36 semaines. Dès lors, effectivement, pour si le prof veut finir le programme, il pensera au magistral et se plaindra du niveau de ses élèves dans les compositions, les cartes de synthèse... etc. Donc, même les IA-IPR le reconnaissent, le magistral est quasi-roi au lycée car ça paraît la solution pratique et confortable. La plus efficace, j'en doute quand on lit les commentaires sur le bac.

On se donne les limites qu'on veut et on a la vision de l'enseignement de l'histoire. Certains pensent qu'il faut que les élèves apprennent l'histoire, d'autres que les élèves doivent faire de l'histoire. Sauf que faire de l'histoire permet d'apprendre l'histoire et qu'il faut une dialectique entre le faire et l'ingurgitation de connaissances.

La principale raison d'aller au collège ou au lycée ne réside pas dans la lutte contre l'horreur pédagogique mais bien dans le fait d'apprécier la tranche d'âge du collège ou du lycée. Une deuxième raison serait si on est contemporéaniste, cette période est bien plus étudiées au lycée qu'au collège. Après, le reste (liberté pédagogique, stimulation intellectuelle), le raisonnement est faux mais il est prégnant pour deux raisons : beaucoup de collègues préfèrent la tranche d'âge du lycée et la majorité des enseignants sont contemporéanistes. Enfin, il y a le mythe hypocrite qu'être professeur au lycée est plus prestigieux que le collège.

Une dernière raison d'aller au lycée qui me tente parfois : les équipes sont plus nombreuses et donc les histoires de clans qui existent dans certains collèges et qui empoisonnent la vie au quotidien car on est peu nombreux sont beaucoup plus rares (le lycée de ma ville a plus de professeurs que les 3 collèges de la ville réunis, c'est dire).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum