Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

La majuscule au 18eme siècle

par John le Lun 18 Mai 2009 - 12:52
J'ai un souci : dans un texte du 18e siècle apparaît la phrase : "Un peuple libre obéit, mais il ne sert pas ; [...] il obéit aux Lois, mais il n'obéit qu'aux Lois et c'est par la force des Lois qu'il n'obéit pas aux hommes." Or, un élève commente ainsi : L'auteur "sacralise le mot "Loi" car il y met une majuscule au début du mot".

Mon problème, c'est qu'il me semble que la majuscule appliquée à un nom commun n'a justement pas la même force dans la langue des 17eme et 18eme siècles qu'elle peut en avoir de nos jours (cf. La Fontaine). De plus, je n'ai pas d'indication quant à une éventuelle modernisation de l'orthographe. Bref, cette assertion m'embête. Vous auriez une remarque à faire là-dessus ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
superheterodyne
Niveau 10

Re: La majuscule au 18eme siècle

par superheterodyne le Lun 18 Mai 2009 - 13:01
Je n'ai pas mon Grevisse sous la main, mais en attendant voilà ce qu'en dit l'Encyclopédie de Did et d'Al, en typographie d'époque :

Capitales
(Page 2:631)

Capitales, adj. f. pl. on nomme ainsi, dans la pratique de l'Imprimerie, certaines lettres, qui quoiqu'elles fassent partie d'une fonte, & soient du même corps de caractère, diffèrent seulement en ce que l'œil en est plus gros, en ce que la figure n'est pas la même, & qu'elles sont moins d'usage, & moins courantes dans l'impression; ces sortes de lettres n'étant faites que pour la plus grande perfection de l'Art.
Elles sont indispensables au commencement d'une phrase, d'un alinea, au commencement d'un vers, aux noms propres d'hommes, de femmes, de royaumes, de provinces, de villes, &c.


Note que le A de art est capitalisé itou, ce qui pourrait donner corps (sans jeu de mots) à l'explication de ton élève ? Sans nécessairement qu'il y ait le but de sacraliser, parce que l'Art ici est simplement l'imprimerie (cf. Arts et Métiers). Dans un autre article, Imprimerie est aussi écrit avec une capitale initiale.


Dernière édition par superheterodyne le Lun 18 Mai 2009 - 13:05, édité 1 fois (Raison : Ajout)

_________________
« Tout agent, quelle que soit sa fonction, doit obéissance passive et immédiate aux signaux le concernant. »
avatar
Abraxas
Doyen

Re: La majuscule au 18eme siècle

par Abraxas le Lun 18 Mai 2009 - 15:14
John, si vous regardez les Liaisons, vous vous appercevrez qu'une foultitude de mots (des noms communs, essentiellement — à l'allemande) portent une capitale. Sans intention bien discernable. C'était souvent un caprice d'imprimeur.
avatar
John
Médiateur

Re: La majuscule au 18eme siècle

par John le Lun 18 Mai 2009 - 15:26
Merci !

C'est bien ce qu'il me semblait, mais je souhaitais confirmation. A force de lire des choses dans les copies d'élèves, on finit par se demander ce qui est vrai ou non.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Contenu sponsorisé

Re: La majuscule au 18eme siècle

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum