Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par John le Jeu 25 Déc 2014 - 20:43
Jean-François Pelletier, Enseignant au primaire

Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé

À l'âge de 50 ans et presque 2 mois, après 22 ans et 4 mois d'enseignement, voici où j'en suis.

La dévalorisation de ma profession est au cœur des coupures irréalistes et inhumaines que le gouvernement s'apprête à faire. Mon employeur fait la démonstration que, lui-même, n'a aucune connaissance, ni reconnaissance, ni respect pour le rêve de carrière que j'ai choisi: la profession d'enseignant.

Toutes ces mesures annoncées sont reçues comme un coup de masse sur la tête. On en fait déjà trop. Un prof travaille entre 45-55 heures semaines et est payé pour 32. Il y en a qui en travaillent 60. On le fait sans se plaindre parce qu'on aime notre travail et parce qu'on croit au développement du potentiel de nos jeunes.

Un employé de n'importe quelle entreprise ne travaillerait pas une seule heure sans salaire. Il ferait rire de lui. Un prof non. Non, parce qu'il travaille avec des enfants ou des adolescents et on dira que c'est normal pour lui de donner du temps. « Les profs ont la vocation », diront-ils.

En faire autant après l'annonce de ces mesures, je n'en ai plus envie, ni la motivation. J'ai le sentiment qu'on se moque de mon travail, qu'on se moque de moi. Je me sens bafoué, humilié, ridiculisé et maltraité.
http://quebec.huffingtonpost.ca/jean-francois-pelletier/enseignant-demoralise-quebec_b_6368548.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Luigi_B le Ven 2 Jan 2015 - 22:44
Sur le même sujet dans le "Café" : "Québec : Mobilisation enseignante contre la hausse de 10% du temps de travail"

Ce qui est en cause ce sont les propositions gouvernementales. Le ministre Y Bolduc demande un relèvement de 32 à 35 heures du temps du en établissement. Il ajoute également un relèvement des maxima d'élèves par classes à tous les niveaux et l'abandon de la pondération pour certains profils d'élèves. Les pondérations pour l'éducation prioritaire disparaitraient aussi.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Zenxya
Doyen

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Zenxya le Ven 2 Jan 2015 - 23:03
Je ne connais pas du tout le système au Québec, mais, rassurez moi, les profs ne font pas 32h heures de cours effectives ?

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
L'École est le lieu où l'on va s'instruire de ce que l'on ignore ou de ce que l'on sait mal pour pouvoir, le moment venu, se passer de maître - Jacques Muglioni
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Bouboule le Ven 2 Jan 2015 - 23:06
@Zenxya a écrit:Je ne connais pas du tout le système au Québec, mais, rassurez moi, les profs ne font pas 32h heures de cours effectives ?

"temps en établissement"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Luigi_B le Ven 2 Jan 2015 - 23:08
Au Canada en général 747h d'enseignement par an et 1224h de "temps de travail requis dans l'établissement" (sic) selon l'OCDE (RSE 2014).

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Zenxya
Doyen

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Zenxya le Sam 3 Jan 2015 - 0:14
@Luigi_B a écrit:Au Canada en général 747h d'enseignement par an et 1224h de "temps de travail requis dans l'établissement" (sic) selon l'OCDE (RSE 2014).

Ces 477 h hors enseignement sont-elles prévues pour la préparation des cours et la correction des copies ou sont-elles consacrées à des "occupations" autres (administratives, réunions, etc ...) ? D'après l'article, on pourrait penser que préparation et correction sont faites en dehors de ces heures.
archeboc
Esprit éclairé

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par archeboc le Sam 3 Jan 2015 - 9:51
@Zenxya a écrit:
@Luigi_B a écrit:Au Canada en général 747h d'enseignement par an et 1224h de "temps de travail requis dans l'établissement" (sic) selon l'OCDE (RSE 2014).

Ces 477 h hors enseignement sont-elles prévues pour la préparation des cours et la correction des copies ou sont-elles consacrées à des "occupations" autres (administratives, réunions, etc ...) ? D'après l'article, on pourrait penser que préparation et correction sont faites en dehors de ces heures.

Même si j'ai ma petit idée (présence dans l'établissement, à la disposition du CdE pour faire de la surveillance), je n'ai pas trouvé la réponse. En revanche je suis tombé sur ceci, un vrai rêve de recteur à la retraite :

Plus d'un enseignant sur deux a un statut précaire au Québec


Dernière édition par archeboc le Sam 3 Jan 2015 - 10:36, édité 1 fois
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Luigi_B le Sam 3 Jan 2015 - 10:19
La journée de l'enseignant semble beaucoup plus ritualisée et même, depuis une trentaine d'années, minutée. Cette étude, un peu ancienne, parle de "bureaucratisation du temps" de travail.

Ce serait même un des facteurs importants d'abandon de carrière selon une autre étude, plus récente, d'autant que le temps de service a déjà augmenté cette dernière décennie :

Plusieurs écrits présentent la charge de travail comme un facteur prépondérant de l’attrition des enseignants. Quand ils parlent de la charge de travail, les enseignants réfèrent principalement aux éléments suivants : une grande quantité de paperasse administrative à remplir, un temps de préparation généralement très court lorsqu’ils acceptent une charge d’enseignement, l’obligation d’effectuer des tâches durant les moments de pause (dîner ou récréation) et l’envergure du travail à réaliser en dehors des heures de classe.

Source : http://www.pedagonet.com/other/memoire1.pdf

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Nemuyoake
Niveau 10

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Nemuyoake le Sam 3 Jan 2015 - 12:36
@Luigi_B a écrit:La journée de l'enseignant semble beaucoup plus ritualisée et même, depuis une trentaine d'années, minutée. Cette étude, un peu ancienne, parle de "bureaucratisation du temps" de travail.

Ce serait même un des facteurs importants d'abandon de carrière selon une autre étude, plus récente, d'autant que le temps de service a déjà augmenté cette dernière décennie :

Plusieurs écrits présentent la charge de travail comme un facteur prépondérant de l’attrition des enseignants. Quand ils parlent de la charge de travail, les enseignants réfèrent principalement aux éléments suivants : une grande quantité de paperasse administrative à remplir, un temps de préparation généralement très court lorsqu’ils acceptent une charge d’enseignement, l’obligation d’effectuer des tâches durant les moments de pause (dîner ou récréation) et l’envergure du travail à réaliser en dehors des heures de classe.

Source : http://www.pedagonet.com/other/memoire1.pdf

Ouah, comme au Japon. pale Mes tuteurs étaient des zombies tellement ils étaient crevés.
Contenu sponsorisé

Re: Témoignage d'un enseignant au Québec : "Pourquoi je suis un enseignant de moins en moins engagé et bien démoralisé".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum