Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par John le Mer 31 Déc 2014 - 13:54
La farce est allée trop loin, beaucoup trop loin. A Moscou, un élève de 17 ans est mort à la suite d'une humiliation infligée par plusieurs de ses camarades. Au sein même de l'établissement, le jeune Sergei Casper a été enveloppé d'un film plastique qui l'empêchait de bouger ses jambes et ses mains. Emmené en fâcheuse posture dans les toilettes, il a ensuite été conduit en classe, apparaissant totalement entravé devant les autres élèves, mais également devant le professeur, impassible face à cette vexation, selon le récit du Daily Mirror qui a pu se procurer les images de la caméra installée dans la salle.

Déjà pénible, la scène bascule alors dans l'horreur lorsque l'ado martyrisé perd son équilibre et s'écroule sur le bureau de son professeur, toujours sans réaction. Ce dernier s'activera enfin lorsqu'il verra la jeune victime suffoquant à même le sol, alors que derrière lui, ses bourreaux continuent de se moquer de lui. Malheureusement, il est déjà trop tard. En frappant le bureau, Sergei Casper a subi un écrasement de l'oesophage. Dans un état critique au moment où les secours ont été prévenus, le jeune garçon mourra quelques instants plus tard. Une enquête a été ouverte pour déterminer avec précision les causes du décès.
http://www.metronews.fr/info/le-fait-divers-du-jour-russie-en-pleine-classe-la-blague-potache-vire-au-drame/mnlE!2cqbfF1xczDsY/

Et le Daily Mirror donne cette précision, à laquelle Metro semble avoir renoncé :
"It has been claimed classmates started bullying him because of his love of the arts".
http://www.mirror.co.uk/news/world-news/teen-dies-after-classroom-bullying-4893299

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Ronin le Mer 31 Déc 2014 - 14:25
Bon sang que je suis content d'être né ici et pas chez ces barges !

_________________
avatar
WonderWoman
Prophète

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par WonderWoman le Mer 31 Déc 2014 - 15:00
Mais c'est horrible ! Et l'adulte qui ne fait rien :shock: No Sad

_________________

Mes bijoux fantaisie : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

"Boys, Boys, its a sweet thing
Boys, Boys, its a sweet thing, sweet thing
If you want it, Boys, get it here, thing
'Cause hope, Boys, is a cheap thing, cheap thing"
avatar
Seifer
Neoprof expérimenté

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Seifer le Mer 31 Déc 2014 - 15:22
Scène surréaliste d'une violence morale inacceptable.
Après de là à dire que c'est lié au pays... C'est glissant d'aller sur ce terrain.

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
avatar
John
Médiateur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par John le Mer 31 Déc 2014 - 15:24
+1
Je vois plus la Russie comme un peuple qui souffre que comme un peuple de fous.
La preuve : le jeune qui est décédé "parce qu'il aimait les arts", il ne faisait pas partie de "ces barges-là", que Ronin dénonce pourtant avec raison.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Ronin le Mer 31 Déc 2014 - 15:32
Vous avez raison, j'ai généralisé un peu vite. Néanmoins, la multiplication de faits divers sur les violences envers les homosexuels, les étrangers, les un peu différents, les pas pro-Poutine, bref, la violence comme seul langage ça m'effraye. Quand on sait ce que ce pays a produit comme artistes ... pale

_________________
Cath
Bon génie

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Cath le Mer 31 Déc 2014 - 16:02
Quelle horreur !
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Ergo le Mer 31 Déc 2014 - 16:16
Envelopper quelqu'un contre son gré dans du film plastique, c'est une blague potache ?

:shock: Sad

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Bonnie Blue
Niveau 9

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Bonnie Blue le Mer 31 Déc 2014 - 18:46
@Seifer a écrit:Scène surréaliste d'une violence morale inacceptable.
Après de là à dire que c'est lié au pays... C'est glissant d'aller sur ce terrain.

Je suis bien d'accord. Des adultes qui voient des élèves se faire martyriser sans lever le petit doigt même si cet élève fait une tentative de suicide, il y en a en France aussi. D'ailleurs, ils vont parfois jusqu'à considérer la victime comme coupable de ce qu'elle subit.
Que fait la France contre le harcèlement scolaire ? Rien.
Il y a comme une histoire de besace là dedans, les défauts des autres dans une poche à l'avant et les siens dans une poche de derrière.
avatar
Seifer
Neoprof expérimenté

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Seifer le Jeu 1 Jan 2015 - 22:03
@Bonnie Blue a écrit:
@Seifer a écrit:Scène surréaliste d'une violence morale inacceptable.
Après de là à dire que c'est lié au pays... C'est glissant d'aller sur ce terrain.

Je suis bien d'accord. Des adultes qui voient des élèves se faire martyriser sans lever le petit doigt même si cet élève fait une tentative de suicide, il y en a en France aussi. D'ailleurs, ils vont parfois jusqu'à considérer la victime comme coupable de ce qu'elle subit.
Que fait la France contre le harcèlement scolaire ? Rien.
Il y a comme une histoire de besace là dedans, les défauts des autres dans une poche à l'avant et les siens dans une poche de derrière.

Cela n'existe pas, si des élèves se sentent exclus du système scolaire et n'arrivent pas à s'y raccrocher, c'est à cause des notes, des couleurs bienveillantes changeront tout et tous les élèves seront heureux. yesyes
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Provence le Jeu 1 Jan 2015 - 22:17
@Bonnie Blue a écrit:
Que fait la France contre le harcèlement scolaire ? Rien.

Qui est la France? Des professeurs, des principaux et proviseurs? J'en connais qui agissent et ce n'est pas rien.
Il existe aussi ce site: http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/
avatar
Bonnie Blue
Niveau 9

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Bonnie Blue le Ven 2 Jan 2015 - 7:52
Mouais, il était temps qu'ils s'en rendent compte hein.
Je ne doute pas que certains agissent, mais comme c'est compliqué et que les élèves qui souffrent, ça en ennuie un certain nombre, surtout s'ils se rebiffent contre les brimades, il y a quand même assez peu de choses qui sont faites pour eux. Contre eux en revanche...
avatar
zeprof
Vénérable

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par zeprof le Ven 2 Jan 2015 - 7:55
quelle horreur :shock: Sad

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
avatar
JEMS
Modérateur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par JEMS le Ven 2 Jan 2015 - 8:02
Horrible en effet... et l'adulte dans tout, impassible... mourir car on est différent...
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Jane le Ven 2 Jan 2015 - 8:39
C'est surréaliste. Comment peut-on torturer ainsi et en toute impunité ?

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Provence le Ven 2 Jan 2015 - 12:33
@Bonnie Blue a écrit:Mouais, il était temps qu'ils s'en rendent compte hein.
Je ne doute pas que certains agissent, mais comme c'est compliqué et que les élèves qui souffrent, ça en ennuie un certain nombre, surtout s'ils se rebiffent contre les brimades, il y a quand même assez peu de choses qui sont faites pour eux. Contre eux en revanche...

Qui est "ils"? Je trouve tes accusations assez vagues et gratuites.
avatar
Bonnie Blue
Niveau 9

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Bonnie Blue le Sam 3 Jan 2015 - 0:58
Gratuites ? Non, désolée, elles ne le sont en rien. "ils" = l'éducation nationale, les instances dirigeantes.
Non, mes accusations ne sont pas gratuites, j'ai été torturée au collège par des personnes qui ont été félicitées à chaque conseil de classe et qui ont fait en sorte que je sorte de mes gonds, parce que j'étais torturée, j'ai été punie et sanctionnée, cela m'a mené à une tentative de suicide et une dépression, qui n'ont absolument pas fait cesser ni le harcèlement, ni les punitions, ni les félicitations de mes bourreaux, alors mes accusations sont tous sauf gratuites.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Provence le Sam 3 Jan 2015 - 1:02
Tu es tombée sur des cons; cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de prise de conscience au niveau du ministère. Une expérience personnelle ne constitue heureusement pas une loi générale.

Que certains soient lâches ou s'aveuglent volontairement, c'est possible. Mais cela ne signifie pas que personne ne fasse rien, dans les établissements comme dans l’institution.
avatar
karjos
Niveau 6

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par karjos le Sam 3 Jan 2015 - 1:48
Hm, des directions d'école qui font semblant de ne rien avoir vu, ou qui ne veulent pas "se mêler de ce qui ne les regarde pas", ce n'est pas si rare, et la violence ressentie par les victimes est d'autant plus grande qu'elles ne se sentent pas écoutées. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de "cons" quand-même ainsi que des gens qui aimeraient agir mais qui subissent un blocus de la part de la hiérarchie...

Après vous avez également raison, certaines personnes essaient de faire quelque chose effectivement, mais dans notre système actuel, je trouve qu'il demeure encore assez difficile de tenter quelque chose sans se faire une montagne d'ennemis au passage (les parents des enfants violents, la direction qui ne veut pas que son établissement chéri ait mauvaise réputation, le rectorat qui ne veut pas de vagues ainsi que les personnes intéressées qui se couvrent mutuellement, etc...).

Voici ce que dit la loi sur le bizutage.
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2275.xhtml
Malgré cela, ça se produit encore assez souvent.
Alors que faire pour amoindrir ce phénomène? Comment mieux prendre en compte la parole des victimes? Et comment éviter les blocus hiérarchiques si l'on veut tenter quelque chose?

Pour ce qui est de ce qui s'est passé en Russie, nous sommes tous d'accord, je pense, c'est absolument inqualifiable.
Personnellement, je pense même que certaines personnes de ces faits devraient avoir été jugées pénalement pour leur crime (homicide involontaire, au minimum).
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Tamerlan le Sam 3 Jan 2015 - 7:50
@Bonnie Blue a écrit:Gratuites ? Non, désolée, elles ne le sont en rien. "ils" = l'éducation nationale, les instances dirigeantes.
Non, mes accusations ne sont pas gratuites, j'ai été torturée au collège par des personnes qui ont été félicitées à chaque conseil de classe et qui ont fait en sorte que je sorte de mes gonds, parce que j'étais torturée, j'ai été punie et sanctionnée, cela m'a mené à une tentative de suicide et une dépression, qui n'ont absolument pas fait cesser ni le harcèlement, ni les punitions, ni les félicitations de mes bourreaux, alors mes accusations sont tous sauf gratuites.

Même si l'institution et les personnels font des choses ponctuellement je suis persuadé que dans un nombre non négligeable de cas nous sommes dans une sous-estimation très grave de la pression que subissent de nombreux élèves.
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Ronin le Sam 3 Jan 2015 - 11:30
+1

_________________
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Reine Margot le Sam 3 Jan 2015 - 11:34
@Provence a écrit:Tu es tombée sur des cons; cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de prise de conscience au niveau du ministère. Une expérience personnelle ne constitue heureusement pas une loi générale.

Que certains soient lâches ou s'aveuglent volontairement, c'est possible. Mais cela ne signifie pas que personne ne fasse rien, dans les établissements comme dans l’institution.

Enfin dans ce cas précis il me semble que les cons ont été protégés par le système scolaire, et ça c'est grave. Les inititatives ministérielles sont une bonne chose, mais il faudra bien plus pour faire évoluer les mentalités...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
egomet
Grand sage

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par egomet le Sam 3 Jan 2015 - 11:39
@Provence a écrit:Tu es tombée sur des cons; cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de prise de conscience au niveau du ministère. Une expérience personnelle ne constitue heureusement pas une loi générale.

Que certains soient lâches ou s'aveuglent volontairement, c'est possible. Mais cela ne signifie pas que personne ne fasse rien, dans les établissements comme dans l’institution.

Il y a des plans contre la violence, mais il me semble que le ministère envoie des pompiers éteindre les incendies qu'il crée. 

Les nombreux obstacles juridiques à un renvoi permettent à des voyous de se pavaner.
Le passage automatique dans la classe supérieure maintient dans les collèges des adolescents qui n'ont rien à y faire, sinon les imbéciles. 
Les ZEP créent des ghettos. D'une façon générale,  avec la carte scolaire,  il est plus difficile pour les familles de mettre leurs enfants à l'abri. 

On pourrait parler des postes de surveillants et d'AVS. 
Ou de l'indigence de la formation sur la gestion de classe, voire le côté néfaste de certains préceptes.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Bonnie Blue
Niveau 9

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Bonnie Blue le Sam 3 Jan 2015 - 15:06
@egomet a écrit:
@Provence a écrit:Tu es tombée sur des cons; cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de prise de conscience au niveau du ministère. Une expérience personnelle ne constitue heureusement pas une loi générale.

Que certains soient lâches ou s'aveuglent volontairement, c'est possible. Mais cela ne signifie pas que personne ne fasse rien, dans les établissements comme dans l’institution.

Il y a des plans contre la violence, mais il me semble que le ministère envoie des pompiers éteindre les incendies qu'il crée. 

Les nombreux obstacles juridiques à un renvoi permettent à des voyous de se pavaner.
Le passage automatique dans la classe supérieure maintient dans les collèges des adolescents qui n'ont rien à y faire, sinon les imbéciles. 
Les ZEP créent des ghettos. D'une façon générale,  avec la carte scolaire,  il est plus difficile pour les familles de mettre leurs enfants à l'abri. 

On pourrait parler des postes de surveillants et d'AVS. 
Ou de l'indigence de la formation sur la gestion de classe, voire le côté néfaste de certains préceptes.

Je n'étais pas dans un collège de ZEP. Il n'a jamais été question de sanctions à l'égard de ceux qui me pourrissaient la vie. Il ne me semble pas que sanctionner un élève soit impossible quand on met un avertissement de conduite et une semaine d'exclusion à une élève parce qu'elle crie après ceux qui la torturent.

Conseil donné par les CPE, PP et chefs d'établissement à l'époque "ne t'énerve pas, ça les amuse". Facile à dire.

Quand on se fait punir parce qu'on ose crier de douleur après avoir reçu un coup, il faudra me dire où est la logique. On peut punir l'élève qui crie mais pas celui qui frappe ? Ah ouais pardon. Crier, ça s'entend, frapper, ça ne se voit pas.
avatar
egomet
Grand sage

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par egomet le Sam 3 Jan 2015 - 15:18
@Bonnie Blue a écrit:
@egomet a écrit:
@Provence a écrit:Tu es tombée sur des cons; cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de prise de conscience au niveau du ministère. Une expérience personnelle ne constitue heureusement pas une loi générale.

Que certains soient lâches ou s'aveuglent volontairement, c'est possible. Mais cela ne signifie pas que personne ne fasse rien, dans les établissements comme dans l’institution.

Il y a des plans contre la violence, mais il me semble que le ministère envoie des pompiers éteindre les incendies qu'il crée. 

Les nombreux obstacles juridiques à un renvoi permettent à des voyous de se pavaner.
Le passage automatique dans la classe supérieure maintient dans les collèges des adolescents qui n'ont rien à y faire, sinon les imbéciles. 
Les ZEP créent des ghettos. D'une façon générale,  avec la carte scolaire,  il est plus difficile pour les familles de mettre leurs enfants à l'abri. 

On pourrait parler des postes de surveillants et d'AVS. 
Ou de l'indigence de la formation sur la gestion de classe, voire le côté néfaste de certains préceptes.

Je n'étais pas dans un collège de ZEP. Il n'a jamais été question de sanctions à l'égard de ceux qui me pourrissaient la vie. Il ne me semble pas que sanctionner un élève soit impossible quand on met un avertissement de conduite et une semaine d'exclusion à une élève parce qu'elle crie après ceux qui la torturent.

Conseil donné par les CPE, PP et chefs d'établissement à l'époque "ne t'énerve pas, ça les amuse". Facile à dire.

Quand on se fait punir parce qu'on ose crier de douleur après avoir reçu un coup, il faudra me dire où est la logique. On peut punir l'élève qui crie mais pas celui qui frappe ? Ah ouais pardon. Crier, ça s'entend, frapper, ça ne se voit pas.

Évidemment, ça peut arriver partout. Et c'est très triste. Mais la question portait sur la réponse de l'institution. 

Presque n'importe quel gamin est susceptible de devenir un tortionnaire, selon les circonstances. 
Ce qui compte pour nous est de savoir ce qui est fait, à chaque niveau,  pour éviter ça et ce qui risque au contraire d'entretenir les mauvais comportements.

Nous savons que l'essentiel se joue au niveau des établissements,  en particulier de la direction. 
Cependant il existe de mauvaises incitations au niveau supérieur. Ces incitations ne signifient pas qu'on va nécessairement basculer dans la violence. Heureusement!  Mais elles créent un climat malsain.
Je vois surtout que la loi, bien loin de protéger,  retarde nombre de décisions nécessaires. On peut toujours les prendre, mais on hésite,  on perd du temps, on laisse pourrir la situation avant de s'y résoudre.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
Contenu sponsorisé

Re: Moscou : un collégien harcelé meurt en pleine classe.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum