Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par Dimka le Dim 4 Jan 2015 - 3:32

@sookie a écrit:
@Dimka a écrit:C’est dommage que l’éventuelle envie de travailler soit systématiquement perçue comme une trahison ou comme une leçon de morale à l’égard des autres, et qu’on soit contraint de penser ses arrêts non par rapport à ses propres désirs et son propre état, mais en fonction du regard et du jugement des autres.

Quant à l’attitude du doc, si un doc donne un arrêt en disant « comme vous le sentez », c’est aussi qu’il doit faire confiance à la capacité de la personne à estimer elle-même son état, je ne vois pas trop ce qu’il y a de choquant.

Donc un arrêt maladie c'est selon ses désirs ?
Euh… C’est gentil de graisser un morceau de citation, mais j’ai écrit : « ses propres désirs et son propre état », les deux critères me semblent liés, et aucun n’a à être jugé (quelqu’un qui a un bras cassé et qui ne veut pas travailler dans cet état n’a aucunement à être jugé, pas plus que quelqu’un qui souhaite poursuivre).

Il y a peut-être, entre l’état de santé parfait et l’impossibilité totale de bosser un certain espace entre-deux où la capacité à travailler dépend de l’individu (son état de santé initial, sa façon de travailler, ses désirs, la place du travail dans sa vie, etc.), ceci dit sans aucun jugement de valeur quant à son choix, quel qu’il soit. Cet espace de liberté se trouve également dans la décision d’aller ou de ne pas aller voir un médecin. Sauf que quand on se casse quelque chose, on est obligé d’aller voir un doc, et à partir de là, je comprends parfaitement que celui-ci laisse ouvertement à l’appréciation de son patient la pertinence d’un arrêt.

Ce que je trouve dommage, c’est que la position d’un individu puisse servir de motif de reproche contre d’autres personnes (du type « lui, il est allé bosser, et pas toi »), mais également que ce type d’attitude amène des commentaires et des préjugés contraires (du type « ouais, tu vas bosser pour jouer les héros/martyrs, et en plus t’es un social-traître », alors que c’est peut-être juste que le gus se sent en état d’aller bosser malgré sa blessure et qu’il en a envie), comme si on était juste incapable d’imaginer que les individus et les circonstances peuvent être différents d’un cas à l’autre.

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par fioufiou le Dim 4 Jan 2015 - 6:29

Je rejoins la grande majorité des réponses : suite à un accident, mon mari est retourner bosser malgré l'arrêt préconisé. Résultat, il a encore des séquelles.
Le travail peut être très important dans la vie de quelqu'un mais la santé doit passer au dessus de tout. Ta priorité doit être ta guérison.

fioufiou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par lumeeka le Dim 4 Jan 2015 - 8:01

@Bonnie Blue a écrit:D'ailleurs, même si un bras cassé peut permettre de se lever et de parler à une classe, s'il faut prendre des anti douleurs, il y a un risque d'être un peu ensuqué, donc, pas en forme pour faire cours.
Ou le contraire. professeur

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par Doubleje le Dim 4 Jan 2015 - 8:48

@Reine Margot a écrit:Ce serait bien que le médecin prenne clairement la décision, ça éviterait la culpabilité, aussi, laisser la personne en lui disant de décider de s'arrêter elle-même, c'est la porte ouverte à ceux qui remettent en cause les arrêts maladie en les soupçonnant de complaisance.



@Dimka a écrit:
@sookie a écrit:
@Dimka a écrit:C’est dommage que l’éventuelle envie de travailler soit systématiquement perçue comme une trahison ou comme une leçon de morale à l’égard des autres, et qu’on soit contraint de penser ses arrêts non par rapport à ses propres désirs et son propre état, mais en fonction du regard et du jugement des autres.

Quant à l’attitude du doc, si un doc donne un arrêt en disant « comme vous le sentez », c’est aussi qu’il doit faire confiance à la capacité de la personne à estimer elle-même son état, je ne vois pas trop ce qu’il y a de choquant.

Donc un arrêt maladie c'est selon ses désirs ?
Euh… C’est gentil de graisser un morceau de citation, mais j’ai écrit : « ses propres désirs et son propre état », les deux critères me semblent liés, et aucun n’a à être jugé (quelqu’un qui a un bras cassé et qui ne veut pas travailler dans cet état n’a aucunement à être jugé, pas plus que quelqu’un qui souhaite poursuivre).

Il y a peut-être, entre l’état de santé parfait et l’impossibilité totale de bosser un certain espace entre-deux où la capacité à travailler dépend de l’individu (son état de santé initial, sa façon de travailler, ses désirs, la place du travail dans sa vie, etc.), ceci dit sans aucun jugement de valeur quant à son choix, quel qu’il soit. Cet espace de liberté se trouve également dans la décision d’aller ou de ne pas aller voir un médecin. Sauf que quand on se casse quelque chose, on est obligé d’aller voir un doc, et à partir de là, je comprends parfaitement que celui-ci laisse ouvertement à l’appréciation de son patient la pertinence d’un arrêt.

Ce que je trouve dommage, c’est que la position d’un individu puisse servir de motif de reproche contre d’autres personnes (du type « lui, il est allé bosser, et pas toi »), mais également que ce type d’attitude amène des commentaires et des préjugés contraires (du type « ouais, tu vas bosser pour jouer les héros/martyrs, et en plus t’es un social-traître », alors que c’est peut-être juste que le gus se sent en état d’aller bosser malgré sa blessure et qu’il en a envie), comme si on était juste incapable d’imaginer que les individus et les circonstances peuvent être différents d’un cas à l’autre.

Merci pour les nombreuses réponses.
Mon message initial était peut-être peu précis et a donc généré des réponses très...tranchées.
Travailler, n'aura ( selon les médecins) aucune conséquence sur la guérison de la fracture.
La question que je me posais ( qui est maintenant résolue  Very Happy ) était de savoir si j'étais en capacité d'assumer ma mission.
Je ne suis pas mère Térésa et ai toujours considéré qu'il fallait se mettre en arrêt quand on ne sent pas apte à assurer un cours ( hors de question de faire "garderie" comme évoqué plus haut).
Merci Dimka  pour cette réaction mesurée qui a bien cerné la situation.

Accidenté mardi (ai glissé sur du verglas et ma main droite a amorti le choc  furieux ), j'ai été plâtre vendredi.
Je me suis alors posé la question de la reprise, pendant toute cette journée ( la durée de l'arrêt me semblait bien longue et l'handicap pas si important, de plus mon entourage me conseillait la reprise).

Mais je me rends compte depuis 48 h des difficultés rencontrées (bras droit douloureux, les gestes quotidiens qui demandent beaucoup plus de temps.... ).

Aussi vais-je suivre vos conseils et prendre l'arrêt.
@Gilbertine a écrit:Prends ton arrêt maladie et va consulter le fil "Dernières lectures". Very Happy

J'y vais de ce pas Very Happy .

Doubleje
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par Thalia de G le Dim 4 Jan 2015 - 8:53

Bon rétablissement !  fleurs

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prendre ou pas un arrêt maladie ?

Message par poerava le Dim 4 Jan 2015 - 9:16

Sage décision ... flower

_________________
2015-2016: T3 - 2nde / 1STI / TS / TSTI2D (EMC  No )
2014-2015: T2 - 2nde / 1STI / TS
2013-2014: T1 - 2nde / 1STI / 1S
2012-2013: Stagiaire - CLG
2010-2012: Contractuelle - CLG

Testez votre QI dans la rubrique jeux : www.sinalsoft.com  professeur

poerava
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum