"Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Message par KinetteKinette le Sam 10 Jan 2015 - 18:38

@JPhMM a écrit:Une question reste.

L'institution de la prison est en crise ici. Mettre en prison de telles personnes c'est faire entrer une idéologie dans un lieu où elles peuvent la colporter avec une efficacité déjà constatée et produire la multiplication des dangers au lieu de les réduire.

Alors que faire ?

Je n'ai pas de réponse à cette question.
Bonsoir,
Même si je ne suis pas d'accord avec certaines solutions proposées, je pense que le problème soulevé par COCOaine est bien réel.
L'enfermement n'est certainement pas une partie de plaisir... et il me semble normal de conserver des conditions de détention correctes (humaines).
Mais la façon dont se passent actuellement les choses est en dépit du bon sens: trop de contact entre la plupart des détenus, nombre important de détenus dans certaines cellules (exposant certains à de réels dangers... d'ailleurs cette situations n'est peut-être pas étrangère au nombre élevé de suicides en maison d'arrêt), possibilité à ceux qui ont de l'argent d'avoir de nombreux loisirs (pour les autres, ça dépendra des prisons...), contacts avec l'extérieur peu contrôlés... les conditions de détention ne sont d'ailleurs pas vraiment cohérentes avec les délits (cf. différences entre les prisons pour femmes et celles pour hommes, entre maisons d'arrêts et prisons centrales, etc...).

L'idéal serait un isolement plus poussé des détenus, avec possibilité d'étudier, de travailler et une adaptation en fonction des délits et du comportement...
Si l'on en croit cette page: http://www.senat.fr/rap/l99-449/l99-4493.html il semble que l'on privilégie l'isolement des personnes incarcérées pour délit sexuel... qu'ils soient condamnés ou seulement soupçonnés (plus facilement en danger avec d'autres détenus). Ceci se comprend... mais signifie aussi que l'on va regrouper les détenus "qui ne posent pas de problèmes entre eux"... avec tout ce que ça signifie de possibilité pour eux de préparer leur future non-réinsertion dans la société.
Les explications sur la récupération par les prisons de personnes mentalement déséquilibrées ne sont pas non plus rassurantes (je plains profondément le personnel pénitentiaire).
Je viens de voir que la rapport date de ... 2000: les choses ont-elles tellement changé depuis? (Du moins, peut-on parler d'amélioration?...).

Du côté des délinquants mineurs, la constatation n'est pas plus rassurante:
L'évolution de la délinquance juvénile
L'évolution du nombre des incarcérations des mineurs ces cinq dernières années révèle deux phénomènes préoccupants. D'une part, les actes de délinquance juvénile se caractérisent par une aggravation des infractions, souvent commises avec violence contre des personnes, notamment des représentants de l'autorité ou des services publics. D'autre part, la délinquance des mineurs est de moins en moins liée au comportement type de l'adolescent testant les limites de l'adulte, mais davantage au développement d'une " déviance collective " liée à une famille, un quartier, un territoire.

La plupart des intervenants entendus par la commission d'enquête ont souligné que l'incarcération n'était pas la solution la mieux appropriée à la lutte contre la délinquance des mineurs. Toutefois, tous ont également remarqué qu'à l'heure actuelle, il n'existait toujours pas de réponse alternative en l'absence de structure adaptée à la prise en charge des mineurs délinquants.

Je ne vais pas détailler tout le rapport ici, mais c'est intéressant (je suis en train de le parcourir...). En essayant de chercher s'il existait un rapport plus récent, en utilisant la barre de recherche en haut de la page, je suis tombée sur pas mal de "questions parlementaires" relatives à cette question... pas rassurant:
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ141113658&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
À Fresnes, il y a un surveillant pour 120 détenus, le nombre d'agressions augmente et l'interdiction des fouilles intégrales pour les détenus accédant au parloir favorise davantage l'entrée de la drogue et des portables dans la prison.

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ140210550&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ140511627&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
J'aime beaucoup la réponse du Ministère... face au problème, on mène une "réflexion sur le sujet", on fait des études (faites par qui? Quels organismes d'analyse aura le marché public?). Et on parle de mieux former le personnel...

Bonnes lectures...
K

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Message par PauvreYorick le Sam 10 Jan 2015 - 18:42

Merci K.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Message par KinetteKinette le Sam 10 Jan 2015 - 19:03

Au gré de mes lectures, je suis tombée sur ceci:
http://lavieenprisonraconteeparundetenu.blogs.nouvelobs.com/
C'est un seul témoignage (toutes les prisons ne se valent pas), cependant intéressant sur l'organisation et le quotidien d'une prison (il me semble que les propos sont honnêtes, loin de l'apitoiement ni de la revendication).

K.

_________________
Spoiler:

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Message par John le Sam 10 Jan 2015 - 21:27

@PauvreYorick a écrit:
@COCOaine a écrit:
@Nita a écrit:Pour juger de la remarquable efficacité dissuasive de la peine de mort, on n'a qu'à se pencher sur les superbes résultats obtenus par les U.S.A., pays dont toute forme de criminalité violente a été supprimée définitivement.
Le problème est que l'on ne peut pas comparer les USA et la France... Le rapport armes/habitants, la mentalité et l'histoire ne s'y prête pas No
L'argument est à double tranchant.
Pour un débat sur la peine de mort, c'est l'expression qui convient ! professeur Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Vous savez qui je suis" : l'itinéraire d'Amedy Coulibaly.

Message par JPhMM le Sam 10 Jan 2015 - 21:30

@KinetteKinette a écrit:
@JPhMM a écrit:Une question reste.

L'institution de la prison est en crise ici. Mettre en prison de telles personnes c'est faire entrer une idéologie dans un lieu où elles peuvent la colporter avec une efficacité déjà constatée et produire la multiplication des dangers au lieu de les réduire.

Alors que faire ?

Je n'ai pas de réponse à cette question.
Bonsoir,
Même si je ne suis pas d'accord avec certaines solutions proposées, je pense que le problème soulevé par COCOaine est bien réel.
L'enfermement n'est certainement pas une partie de plaisir... et il me semble normal de conserver des conditions de détention correctes (humaines).
Mais la façon dont se passent actuellement les choses est en dépit du bon sens: trop de contact entre la plupart des détenus, nombre important de détenus dans certaines cellules (exposant certains à de réels dangers... d'ailleurs cette situations n'est peut-être pas étrangère au nombre élevé de suicides en maison d'arrêt), possibilité à ceux qui ont de l'argent d'avoir de nombreux loisirs (pour les autres, ça dépendra des prisons...), contacts avec l'extérieur peu contrôlés... les conditions de détention ne sont d'ailleurs pas vraiment cohérentes avec les délits (cf. différences entre les prisons pour femmes et celles pour hommes, entre maisons d'arrêts et prisons centrales, etc...).

L'idéal serait un isolement plus poussé des détenus, avec possibilité d'étudier, de travailler et une adaptation en fonction des délits et du comportement...
Si l'on en croit cette page: http://www.senat.fr/rap/l99-449/l99-4493.html il semble que l'on privilégie l'isolement des personnes incarcérées pour délit sexuel... qu'ils soient condamnés ou seulement soupçonnés (plus facilement en danger avec d'autres détenus). Ceci se comprend... mais signifie aussi que l'on va regrouper les détenus "qui ne posent pas de problèmes entre eux"... avec tout ce que ça signifie de possibilité pour eux de préparer leur future non-réinsertion dans la société.
Les explications sur la récupération par les prisons de personnes mentalement déséquilibrées ne sont pas non plus rassurantes (je plains profondément le personnel pénitentiaire).
Je viens de voir que la rapport date de ...  2000: les choses ont-elles tellement changé depuis? (Du moins, peut-on parler d'amélioration?...).

Du côté des délinquants mineurs, la constatation n'est pas plus rassurante:
L'évolution de la délinquance juvénile
L'évolution du nombre des incarcérations des mineurs ces cinq dernières années révèle deux phénomènes préoccupants. D'une part, les actes de délinquance juvénile se caractérisent par une aggravation des infractions, souvent commises avec violence contre des personnes, notamment des représentants de l'autorité ou des services publics. D'autre part, la délinquance des mineurs est de moins en moins liée au comportement type de l'adolescent testant les limites de l'adulte, mais davantage au développement d'une " déviance collective " liée à une famille, un quartier, un territoire.

La plupart des intervenants entendus par la commission d'enquête ont souligné que l'incarcération n'était pas la solution la mieux appropriée à la lutte contre la délinquance des mineurs. Toutefois, tous ont également remarqué qu'à l'heure actuelle, il n'existait toujours pas de réponse alternative en l'absence de structure adaptée à la prise en charge des mineurs délinquants.

Je ne vais pas détailler tout le rapport ici, mais c'est intéressant (je suis en train de le parcourir...). En essayant de chercher s'il existait un rapport plus récent, en utilisant la barre de recherche en haut de la page, je suis tombée sur pas mal  de "questions parlementaires" relatives à cette question...  pas rassurant:
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ141113658&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
À Fresnes, il y a un surveillant pour 120 détenus, le nombre d'agressions augmente et l'interdiction des fouilles intégrales pour les détenus accédant au parloir favorise davantage l'entrée de la drogue et des portables dans la prison.

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ140210550&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ140511627&idtable=q289389|q292582|q288293|q290605|q290827|q283829|q286802|q284563&_c=prisons&rch=gs&de=20140110&au=20150110&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn
J'aime beaucoup la réponse du Ministère... face au problème, on mène une "réflexion sur le sujet", on fait des études (faites par qui? Quels organismes d'analyse aura le marché public?). Et on parle de mieux former le personnel...

Bonnes lectures...
K
Merci beaucoup pour ces réflexions et ces lectures.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum