La surveillance des cours de récré...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 8:26

Vous le savez aussi bien que moi, "un surveillant, ça coûte cher", et chaque fois qu'on peut déléguer au prof certaines des tâches, on ne s'en prive pas. Ainsi, chez nous, le professeur principal est-il chargé de tâches de plus en plus administratives et nombreuses (raison pour laquelle, d'ailleurs, de moins en moins de profs acceptent de se charger du principalat d'une classe).
Il y a quelques années, dans le cadre de sa politique "Economies, économies!" notre directeur (aujourd'hui en retraite) a annoncé son intention de demander aux enseignants de surveiller les cours de récréation à tour de rôle. (Notre établissement est grand : quatre cours de récréation, peu de surveillants au regard de la surface à surveiller.)
Montée au créneau des syndicats : pour des raisons de sécurité, et pour d'autres motifs que j'ai oubliés, on ne peut légalement pas, paraît-il, demander à un enseignant de faire ce travail. L'idée du directeur est donc passée à la trappe. Il a fait la gueule pendant un moment...
Cela dit, dans le collège de mes enfants, c'est ce qui se fait. Dans la cour de récréation, il y a toujours un surveillant et deux enseignants, sollicités à tour de rôle).
Qu'en est-il chez vous? Faites-vous ce travail? Vous l'a-t-on proposé?


Dernière édition par Camélionne le Mer 20 Mai 2009 - 8:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 8:40

Ce n'est pas statutaire !

Nous ne sommes pas chargés de surveiller la cour de récré, par contre à l'inter classe, nous sommes vigilents dans les couloirs et aux abords des classes.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 8:42

Je sais, mais te l'a-t-on jamais demandé?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par doublecasquette le Mer 20 Mai 2009 - 8:53

Ce que tu dis sur l'école de ta fille m'étonne. A moins que tu n'habites à Paris qui, pour beaucoup de choses, a un statut spécial.

En primaire, les élèves sont en effet normalement toujours sous la responsabilité des instits pendant le temps scolaire. Ce sont donc eux qui surveillent les récréations. En maternelle, il arrive que les ATSEM soient aussi présentes, mais elles ne peuvent être déclarées responsables en cas d'accident.
De même, en élémentaire, des emplois-jeunes ou des EVS peuvent être présents sans pour cela avoir une quelconque responsabilité.
La "faute" en incombera toujours à l'instit "de service" et, par effet boomerang, à la directrice (ou au directeur) qui a mis en place le tableau de service.Fait "étonnant" d'ailleurs, il n'existe pas de grille indiquant le nombre de maîtres à affecter à cette surveillance en fonction du nombre d'élèves présents dans la cour. Chacun fait "comme il veut".

Dernier point : les enseignants de primaire (élémentaire et maternelle) sont théoriquement tenus d'être présents dans leur école de rattachement 10 minutes avant l'heure de début des cours du matin et de l'après-midi afin d'assurer la surveillance des élèves au fur et à mesure de leur arrivée.
Lorsque j'ai débuté, cette contrainte de 10 minutes existait aussi à la fin des demi-journées, ceci afin de pouvoir surveiller des enfants dont les parents seraient en retard. Il paraît qu'elle n'existe plus, mais, bien que directrice, je n'ai jamais vu passer le décret l'abrogeant. Elle serait tombée en désuétude... Dans ces cas-là, je préfère toujours me méfier et ne quitte jamais le portail tant qu'il reste un enfant sur le parking.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par odessa le Mer 20 Mai 2009 - 8:55

j'ai fait dans un collège la surveillance de récréation et la surveillance de permanence : pas de surveillant car petit collège

odessa
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 8:56

je parlais du collège de mes fils, Doublecasquette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 9:07

Non, on ne nous l'a jamais demandé parce qu'on sait très bien que nous aurions refusé !!

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 9:10

Dans un petit collège rural, pas de cantine dans l'établissement et pourtant les élèves arrivaient par les transports scolaires : la cantine était gérée par la municipalité, il fallait y amener les élèves puisqu'elle n'était pas dans les locaux, et la surveiller : c'était les professeurs volontaires qui le faisaient, sans rémunération si ce n'est la gratuité du repas le jour où ils surveillaient : eh bien il y en avait un paquet !!

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Reine Margot le Mer 20 Mai 2009 - 9:37

heu, camélionne, tu parles d'un étb privé? parce que je ne connais aucun étb public qui pratique cela. C'est une question de rapport de force, si les profs acceptent ça, après ils surveilleront la cantine, balayeront les classes, et puis quoi encore? furieux furieux

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 9:45

Je na connais pas beaucoup les statuts du privé mais dans le public ce n'est même pas imaginable !
Enfin pour l'instant.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 10:46

Je suis dans le privé mais ça ne fait pas partie non plus des statuts, que je sache.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 11:12

Alors vous pouvez refuser en bloc !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 11:16

Mais c'est ce qu'on a fait, bien entendu!
Nous sommes 150, et je te prie de croire que quand nous faisons bloc, la direction tremble... Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par eauderose le Mer 20 Mai 2009 - 11:37

Je suis dans le privé et ça se fait dans beaucoup d'établissements (la plupart) , y compris celui où je travaille. On surveille chacun une récré par semaine (15 minutes) ... et on nous dit qu'il faut être bien à l'heure ( facile quand on a cours avant ...) car nous sommes responsables de ce qui ce passe. Pas la peine de me dire que ce n'est pas dans les textes ... je le sais ... si vous saviez tout ce qu'on fait gratos ... ... ...

eauderose
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Daphné le Mer 20 Mai 2009 - 11:44

Si ce n'est pas dans vos statuts, pourquoi vous acceptez ??

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Reine Margot le Mer 20 Mai 2009 - 11:48

Il est plus difficile de défendre ses droits dans le privé, on dépend beaucoup plus directement du directeur, je crois. Il me semble que l'on a un poste après recrutement par le ppal et entretien d'embauche. (à confirmer)

De plus un enseignant du privé n'a pas le statut de fonctionnaire, ça change bcp de choses pour le rapport de force.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 11:51

Bonne question.
C'est vrai que dans le privé, on a le don de nous solliciter avec l'art et la manière, et il y a pas mal de bénévolat. Personnellement, pendant des années, j'ai fait du tutorat gratos dans la classe pour élèves en difficultés dont j'étais responsable.
Mon successeur fait de même et trouve ça naturel.
Je ne dis pas que dans le public, on ne s'investit pas (j'ai fait toutes mes études dans le public et j'y étais bien), mais l'ambiance est assez différente. Difficile d'exprimer la différence.
Je ne suis pas en train de me plaindre : je suis très bien là où je suis, mais il faut savoir refuser. Les jeunes profs ont parfois plus de mal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Reine Margot le Mer 20 Mai 2009 - 11:55

oh, dans ma bonne académie ils ont aussi l'art et la manière de solliciter, et de vous faire comprendre que si vous refusez telle heure sup, vous n'agissez pas dans l'intérêt des élèves. Nos ppaux ont une formation spéciale, paraît-il, pour faire pression sur les collègues, "l'art et la manière de donner un edt pourri à celui qui ne fait pas d'AE" "les façons de culpabiliser celui qui ne fair pas de rempla interne" etc.
Ils savent jouer avec les imprécisions des textes. Et comme chez vous, dans le public, c'est parfois la guerre froide entre ceux qui font des heures style AE, rempla interne, etc. et ceux qui refusent.
j'ai moi-même subi des pressions cette année pour avoir exigé un arrêté pour un rempla dans mon rad. Et une mauvaise note admin, que j'ai contesté mais hélas ça n'a pas eu d'effet. mais l'avantage du public c'est que c'est leur seul pouvoir sur moi: ralentir un peu ma carrière, peuvent pas me virer ni rien Drapeaufrançais

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Marianne le Mer 20 Mai 2009 - 12:02

Je ressens aussi cette pression dans l'établissement où j'enseigne. La personne que je remplace est en froid avec sa direction et elle a un edt pourri. Lorsque je suis arrivée dans cet établissement, on m'a fait comprendre qu'il fallait que je fasse des visites aux élèves en stage, ce à quoi j'ai répondu qu'il était hors de question vu mon statut de remplaçante. On m'a laissé tranquille...

Marianne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 12:04

marquisedemerteuil a écrit:Il est plus difficile de défendre ses droits dans le privé, on dépend beaucoup plus directement du directeur, je crois.

Non, pas du tout. Il n'est pas notre supérieur. Evidemment, s'il le veut, il peut te donner un emploi du temps pourri et demander une inspection, mais sinon, il n'est pas notre chef. Seule l'inspection académique a pouvoir sur nous (comme pour vous).

marquisedemerteuil a écrit: Il me semble que l'on a un poste après recrutement par le ppal et entretien d'embauche. (à confirmer)
Ca fait longtemps que ça a changé, Marquise. Le principal ne choisit pas son enseignant. Il déclare le poste vacant et c'est le rectorat qui lui envoie des profs. Les priorités (pertes d'heures, concours, etc) doivent être respectées. Tout ça doit être validé par le rectorat.

marquisedemerteuil a écrit: De plus un enseignant du privé n'a pas le statut de fonctionnaire, ça change bcp de choses pour le rapport de force.

Nous ne sommes pas fonctionnaires mais assimilés fonctionnaires, et ça change beaucoup de choses, ne serait-ce qu'au niveau du salaire.
Voilà bien un beau scandale, je trouve, car nous faisons le même boulot, avec bien moins de moyens et de subventions, et nous n'avons pas la même facilité que vous à partir en formation.
Exemple : la fameuse classe de 4ème qui accueillait des élèves en difficulté autour d'un projet interdisciplinaire et de dispositifs de suivi personnalisé n'a bénéficié d'aucune aide du conseil général ou d'autres organismes. Pour emmener tous mes élèves en voyage de classe, j'ai limite fait du tapin et frappé à toutes les portes pour obtenir des aides et des sponsors. Vente de petits pains, de fleurs. je ne compte pas les heures déployées là-dedans.
On est partis. Tous. Dans la classe il y avait deux orphelins et trois chômeurs. J'ai pu emmener tout le monde quand même. Mais au prix de combien d'efforts personnels!
Qu'on vienne me dire que le privé n'accueille que des gosses de riches et je préviens : je frappe!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Reine Margot le Mer 20 Mai 2009 - 12:08

bon, c'est heureux pour vous...finalement c'est toujours une question de solidarité entre collègues. Quand certains acceptent certaines choses, c'est mal parti...
et tu sais pour les voyages, j'ai eu un ppal qui faisait payer les familles et ne déboursait rien de l'étb, certains élèves ne pouvaient pas partir...on était dans le public.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Marianne le Mer 20 Mai 2009 - 12:12

Je suis dans le privé et on m'a dit que le chef d'établissement était notre supérieur... C'est donc faux ?

Marianne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 12:14

Absolument!!!
Tu n'es pas un membre du personnel OGEC!!!! (sauf si tu es surveillante ou CPE)
Tu ne dépends pas de ton directeur si tu es prof! Ton patron c'est l'Education Nationale!


Dernière édition par Camélionne le Mer 20 Mai 2009 - 12:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Reine Margot le Mer 20 Mai 2009 - 12:15

oui, moi aussi, il me semblait que des collègues du privé, après leur cafep (des filles de mon âge) avaient dû démarcher auprès des étb et des ppaux, c'est pour ça que je disais ça.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La surveillance des cours de récré...

Message par Invité le Mer 20 Mai 2009 - 12:16

Le directeur rencontre les professeurs potentiellement nommés, mais ce n'est pas lui qui les place.
En revanche, il en allait effectivement ainsi il y a 20 ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum