Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Carnyx le Dim 18 Jan 2015 - 16:22

J’ai lu il y a dix ans un livre passionnant : The Language Police, How Pressure Groups Restrict What Students Learn de Diane Ravitch, 2004 (La police de la langue, Comment les comités de pression limitent ce que les élèves apprennent). En annexe du livre un lexique des expressions et mots interdits.

Le vrai sujet en est la censure. Celle-ci s’est mise en place au début pour éviter que des préjugés racistes ou sexistes soient répandus. Seulement la censure n’a cessé de s’étendre. Un « Comité de surveillance » observe donc les publications destinées aux élèves. Une censure « bienveillante ».

Exemples : Le comité a supprimé deux passages qui traitent des arachides. Un passage n’avait pas résisté à l’examen parce qu’on y disait que les arachides sont un aliment nutritif ; le comité déclara que c’était une preuve de partialité contre les personnes chez qui les arachides produisent des réactions allergiques. Le second passage, qui résume l’histoire de l’arachide, avait été enlevé parce qu’il contenait les termes « esclaves africains » et parce qu’il disait que les explorateurs espagnols et portugais avaient défait les tribus indigènes.

Le Comité avait rejeté une histoire sur la courtepointe, telle qu’elle fut pratiquée par les filles et les femmes sur la frontière américaine au XIXe, parce la courtepointe fait passer les femmes pour « douces » et « soumises ».
Le comité rejeta un passage sur les chouettes et hiboux parce les Navajos les considèrent comme tabous.
Le comité supprima l’histoire d’un aveugle qui aurait escaladé le mont McKinley, parce que l’histoire était un outrage selon deux chefs d’accusation. Premièrement, il y avait un « biais régional »; cela signifiait que l’histoire, en raison de son cadre particulier, pourrait être comprise plus facilement par un enfant qui habitait la montagne que par un enfant qui ne connaît pas celle-ci. Deuxièmement, l’histoire suggèrerait que la cécité est un désavantage pour faire face à des situations difficiles. Cette suggestion était inadmissible parce que, dans le monde de la police de la langue, ni la cécité ni aucun autre handicap n’est un handicap.
    Le comité torpilla un passage qui traite des dauphins, parce les dauphins vivent dans la mer. La mer est un autre paramètre distinctif, alors cette histoire a été condamnée pour « biais régional. »

Dans ce monde étrange, tout le monde est normal, et personne n’est vieux ni n’est une personne âgée, parce que la police de la langue a aboli les mots anormaux : vieux et personnes âgées. Ce monde étrange ne comporte pas de bûcherons, de gitans, de païens ou des tribus ou des jungles, ni de Moyen-Orient, parce que la police de la langue a interdit tout ça. De même, il n’y a pas de cow-boys, de dessinateurs, de nains, de diabétique, de fanatiques, de horde, de cavaliers, de hutte, d’étrangers en situation irrégulière, de fous, de chefs-d’œuvre, de nains, de boules de neige, de bonhommes de neige, de serveuses ou de yachts. En effet, il manque des milliers de choses qui sont communes dans le monde réel et qui apparaissent chaque jour dans les livres du monde réel ou dans les médias.

La police de la langue force les auteurs et les éditeurs de manuels scolaires à éviter tant de sujets que les livres sont complètement déconnectés du monde réel que les élèves vivent chaque jour. Les personnages dans les histoires des manuels scolaires ne doivent pas parler dans des dialectes, méditer sur le suicide, affronter un incendie ou avoir de mauvaises habitudes alimentaires. Nul n’est autorisé à rencontrer scorpions, rats, cafards ou autres animaux qu’on pourrait considérer effrayants ou sales. Personne n’a jamais présenté un comportement irrespectueux ou illégal. Personne ne vole, fume, boit de l’alcool, se bagarre ou raconte des mensonges. Personne ne parle de politique, de religion, du chômage, d’armes, de violence, de maltraitance des enfants, ou de maltraitance des animaux. La vraie vie a disparu.

Il y a beaucoup plus. Les histoires impliquant de la fantasy ou de la magie sont interdites. Ainsi sont interdites des histoires dans les temps préhistoriques, parce que ces histoires suggèrent l’évolution. Interdites, les histoires sur les fêtes d’anniversaire qui sont hors la loi parce que certaines personnes ne célèbrent pas les anniversaires. Et même si une fête d’anniversaire s’est glissée dans une histoire, personne ne pourrait manger le gâteau : les aliments comme les gâteaux, bonbons, frites ou boissons gazeuses ont été interdits en faveur d’éléments plus sains comme les haricots secs, le yaourt.

Les manuels scolaires et autres matériels pédagogiques doivent avoir un nombre égal d’hommes et de femmes dans les illustrations et dans les passages écrits et les hommes et les femmes doivent effectuer des activités identiques ou comparables. Les femmes ne peuvent pas être présentées comme des mères et des soignantes parce que ces images sont « des stéréotypes de genre » qui provoquent la colère des féministes radicales. Les personnes âgées ne doivent pas être présentées comme faibles ou malades, parce que ce sont « des stéréotypes d’âge. » Les vieux ne peuvent s’engager dans des activités sédentaires comme la pêche ou la cuisson ; ils doivent aller faire du jogging ou de la réparation de toits.

Il y a des règles qui régissent l’usage de l’anglais. Les pronoms féminins ne doivent pas être utilisés pour faire référence à des pays ou des navires et les êtres humains ne doivent pas être comparés à d’autres animaux. (Le boxeur Mohammed Ali qui disait qu’il pouvait voler comme un papillon et piquer comme une abeille ne peut pas le dire dans un manuel scolaire.) Et tout animal autre qu’un humain doit être désigné par le pronom « it », non par « he » ou « she ». (Imaginez vous en train de lire une description du rituel nuptial d’oiseaux. Comment savoir qui fait quoi à qui ?)

En fin de compte, la plupart de la censure devient de l’autocensure pratiquée par les éditeurs et les auteurs.


Dernière édition par Carnyx le Dim 18 Jan 2015 - 16:25, édité 1 fois

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Ronin le Dim 18 Jan 2015 - 16:25

On va se payer un retour du refoulé, qqch de bien. A voir le puritanisme et l'invention du porno en réaction.

_________________
avatar
Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par John le Dim 18 Jan 2015 - 16:27

"It" pour les animaux autres que chats et chiens familiers, c'est de la grammaire, non ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par John le Dim 18 Jan 2015 - 16:28

On trouve du porno sur les amphores antiques...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Ronin le Dim 18 Jan 2015 - 16:30

En vidéo ? Laughing

_________________
avatar
Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par John le Dim 18 Jan 2015 - 16:33

Le porno en vidéo ne serait pas ne sans le puritanisme, alors que le porno graphique a toujours existé sans lui ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Carnyx le Dim 18 Jan 2015 - 16:38

She s'emploie normalement pour les navires, les voitures ou des pays.
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Ronin le Dim 18 Jan 2015 - 16:45

Disons que je vois une petite différence entre une représentation graphique sur qqes amphores, et des milliers de vidéos. Mais j'avoue ne pas avoir fait d'enquête précise...peut-être une bonne idée pour une thèse Laughing

_________________
avatar
Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Ruthven le Dim 18 Jan 2015 - 17:29

Il y a déjà ceci :

http://www.klincksieck.com/livre/?GCOI=22520100161620

Et le sexe entra dans la modernité
Photographie obscène et cinéma pornographique primitif, aux origines d'une industrie
de F. Tachou

Au milieu du XIXe siècle, lorsque des photographes parisiens donnèrent naissance au commerce des photographies « obscènes », ils ne fixèrent pas sur leurs plaques de verre des témoignages documentaires sur ce que la loi prétendait confiner dans la sphère privée, mais mirent en scène leurs modèles pour construire une sorte d'utopie sexuelle. L’utilisation de la photographie et ensuite du film imposa ainsi un nouveau paradigme qui inaugura l'ère de la pornographie moderne.

Partant d’une lettre de Paul Eluard adressée à Gala en 1926 dans laquelle le poète raconte avoir vu dans le cinéma pornographique « [...] la passion contre la mort et la bêtise », Frédéric Tachou relève le défi d’une évaluation du phénomène culturel naissant. En s’appuyant sur l’analyse approfondie de photographies et de films produits entre 1850 et 1950, il propose une approche critique des conditions nouvelles dans lesquelles s’est élaborée une relation aussi inédite qu’originale entre le spectacle et le spectateur. L’auteur gage que le système de signes propre à ces photographies et à ces films qui combine illusion et réalité a permis la mise au point d’un instrument redoutable par lequel les fantasmes sexuels des individus peuvent s’échanger avec une fantasmagorie plus collective. Dans des sociétés aptes à transformer tous les domaines de la vie en marchés, où des qualités se changent en quantités, le monde du fantasme ne peut pas être épargné.

Frédéric Tachou est né à Bordeaux en 1964. Après une formation de plasticien et d'esthéticien, il enseigne les arts plastiques jusqu'en 2000 avant d'entamer une carrière de cinéaste expérimental. Parallèlement à ses activités créatives, il soutient une thèse de doctorat en Esthétique et Sciences de l'art à Paris I où il enseigne l'analyse du cinéma expérimental.
avatar
Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Carnyx le Dim 18 Jan 2015 - 20:18

Exemples de mots à bannir :

Anglo American
Blue collar
Caveman
Chief
Courageous
Crazy
Cult
Diabetic
Disadvantaged
Divorcé(e)
Dogma
Fat
Founding Fathers
God
Lady
Lunatic
Maid
Majorette
Mankind
Manpower
Soda
Teenager
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Bonnie Blue le Lun 19 Jan 2015 - 8:52

Non mais c'est une blague ?

Le passage sur les haricots secs et les yaourts dans les histoires d'anniversaire était fort drôle.

Et où peuvent se passer les histoires ? Pas en ville parce que les élèves vivants à la compagne ne peuvent pas comprendre, pas à la mer, pas à la campagne.
Puis il va falloir brûler Steinbeck parce que les gens n'arrivent pas à se représenter Salinas s'ils n'y ont pas habité.
avatar
Bonnie Blue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par egomet le Lun 19 Jan 2015 - 9:25

@John a écrit:Le porno en vidéo ne serait pas ne sans le puritanisme, alors que le porno graphique a toujours existé sans lui ?

Peut-être pas, mais il ne faudrait pas non plus voir la société grecque comme sexuellement libérée. A Athènes,  au 5e siècle,  on peut tuer l'amant de sa femme, si on le prend en flagrant délit.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers la censure à l’École comme aux États-Unis ?

Message par Carnyx le Jeu 29 Jan 2015 - 16:41

@Bonnie Blue a écrit:Non mais c'est une blague ?

Le passage sur les haricots secs et les yaourts dans les histoires d'anniversaire était fort drôle.

Et où peuvent se passer les histoires ? Pas en ville parce que les élèves vivants à la compagne ne peuvent pas comprendre, pas à la mer, pas à la campagne.
Puis il va falloir brûler Steinbeck parce que les gens n'arrivent pas à se représenter Salinas s'ils n'y ont pas habité.

Attention aux « amalgames » et aux « stigmatisations ». Very Happy
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum