Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Spinoza1670 le Lun 26 Jan - 11:28

@Sapotille a écrit:Quand je suis arrivée dans cette école de campagne, toute la collection des éditions MDI était dans les placards : lecture, vocabulaire, grammaire-conjugaison  (Le français par l'usage), histoire, géographie ...

Il y avait aussi toute la collection Istra en lecture, avec Mico, Le livre des bêtes, Avec l'oiseau bleu, Au pays des contes, L'invitation au voyage et A la découverte du monde ...

Les morceaux choisis étaient rois !!!

Quand on pense que tout a été mis au rebut !   affraid

@Guillaume le Grand a écrit:
@Thalia de G a écrit:nlm, peux-tu préciser quelles polices de caractères sont donc préférables ? Je suis une parfaite béotienne dans ce domaine.
Je suis passé de Times New Roman à Lexia Readable, et j'ai vu une nette différente chez mes élèves en dys tant en lecture qu'en compréhension des consignes

Je combine les deux sujets : police de caractère et manuels de lecture.
Il est intéressant de voir, dans la collection le royaume de la lecture des éditions Istra des années 60, l'évolution des polices de caractère (forme et taille) au fil des classes.

     * Mico, mon petit ours (CP)
     * Le Livre des Bêtes (CP-CE1)
     * Avec l'Oiseau bleu (CE1)
     * Au Pays des Contes (CE2)
     * L'Invitation au Voyage (CM1)
     * A la Découverte du Monde (CM2)


     * Mico, mon petit ours (CP), livret 1, p. 5 :



     * Mico, mon petit ours (CP), livret 1, p. 60 :



     * Mico, mon petit ours (CP), livret 2, p. 56 :





     * Le Livre des Bêtes (CP-CE1), p. 4 :






     * Le Livre des Bêtes (CP-CE1), p. 48 :




     * Avec l'Oiseau bleu (CE1), début p. 4 :




     * Avec l'Oiseau bleu (CE1), milieu, p. 94 :



     * Au Pays des Contes (CE2), début, p.4 :



     * Au Pays des Contes (CE2), p. 64 : 



     * Au Pays des Contes (CE2), p. 146 :



     * L'Invitation au Voyage (CM1), pp. 4-5 :




     * L'Invitation au Voyage (CM1), pp. 68-69 :




     * L'Invitation au Voyage (CM1), pp. 190-191 :





     * A la Découverte du Monde (CM2), pp. 4-5 :




     * A la Découverte du Monde (CM2), pp. 210-211 :







Dernière édition par Spinoza1670 le Lun 26 Jan - 12:49, édité 3 fois

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Clarianz le Lun 26 Jan - 11:36

Merci pour tous ces titres! Je ne me lasse pas de cette rubrique!

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Lun 26 Jan - 12:03

Très intéressant : http://www.p-interactif.com/spip.php?article2
500 ans de culture typographique pour le document imprimé
Pour les documents imprimés on distingue deux types d’informations : celle qui est destinée à être vu (un titre par exemple) et celle destinée à être lu (le texte qui est le contenu). En règle générale on utilise une police sans empattement pour voir et une police avec empattement triangulaire pour lire. Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder un magazine (l’Express par exemple) ou un journal (Libération). Les titres sont en caractères Antique (on dit aussi Bâton) comme un Helvetica ou un Futura. Le texte est en caractères Elzévir comme un Times ou un Garamond. Nos romans sont toujours imprimés avec des caractères Elzévir.

Un caractère avec empattement triangulaire « s’étale » bien sur le papier et le « recouvre » correctement. Les polices de cette catégorie sont adaptées pour des textes longs car elles ont peu de personnalité et ont tendance à s’effacer derrière le message. C’est d’ailleurs ce qu’on leur demande...

Un caractère sans empattement « sort » du papier. Les polices de cette catégorie sont adaptées pour des textes courts car elles ont de la personnalité et accompagnent le message.

[...]Et sur un écran, il se passe quoi ?
Eh bien, pour l’écran c’est l’inverse. Les lettres avec empattements sont moins lisibles sur l’écran que celles sans empattements.

- Il y a deux raisons à cela.

Dans le cas d’un empattement - pour une force de corps (taille de caractère) petite - il y a plus de petits détails qui ont tendance à se “noyer” dans l’écran voire « rentrer » dedans.
La résolution d’un écran est beaucoup plus faible que celle du papier. Un écran a une résolution de 72 pixels par pouce alors que la résolution papier peut aller de 300 points par pouce jusqu’à 2400. En conséquence un caractère avec empattement produit des « effets d’escalier » sur sa base. Il est possible d’anti-aliaser les caractères mais avec l’inconvénient de produire un effet de « flou » qui rend la lecture plus difficile.
Dans le cas de caractères de grande taille, l’argument de la résolution ne joue plus. Il est ainsi possible d’utiliser n’importe qu’elle forme de caractère en fonction du message à véhiculer (par exemple pour la page d’accueil, une bannière, une publicité ou un titre). Voir plus bas.

- Pour aller plus loin, il serait intéressant de comparer les logiques de production de la lumière sur papier et sur écran. Sur papier il s’agit d’une logique soustractive. La lumière émise correspond à la différence entre la couleur blanche et la couleur absorbée. Sur écran, il s’agit d’une logique additive. La couleur est la somme des trois couleurs émise par le tube de l’écran. Par ailleurs dans le cas du papier, la source de lumière est extérieure et au dessus. Pour un écran, la source de lumière est intérieure. Elle est située derrière l’écran - un peu comme un vitrail...

- Pour résumer, sur écran il vaut mieux utiliser des caractères sans empattements. Actuellement la plupart des sites « modernes » utilisent le Verdana pour le texte. Dans une feuille de style, un Verdana de taille 11 points et un interlignage de 15 points donne un excellent résultat à lire. Par ailleurs un texte de couleur grise très foncée donne une meilleur lisibilité qu’un texte noir. Pour un titre, un Arial gras fait bien ressortir le message.

Il est indispensable de bien expliquer ça au "client" s’il désire “translater” sa charte graphique papier - telle quelle - sur écran.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Lun 26 Jan - 21:36


Mais certains vont plus loin :
http://cahierslibres.fr/2014/04/lempattement-lempatement/
 Les typos avec empattement, plus lisibles, ont donc été gardées pour le corps du texte dans l’édition papier, les typos sans empattement n’étant habituellement utilisées que pour les titres. Mais les exigences techniques liées à la lecture sur écran (et non plus sur papier) ont provoqué un triomphe (temporaire) des typos sans empattement sur internet. En effet, pendant longtemps, l’empattement a gêné la lecture sur écran et si Times New Roman était utilisé pour les documents à imprimer, c’est Arial et ses consœurs sans serif qui ont triomphé sur le web. On constate en effet que la règle de l’imprimerie (titre sans empattement et corps du texte avec empattement) est inversée sur internet (titre avec empattement et corps du texte sans empattement). Cependant de nouvelles typographies – telles que Georgia – ont été développées afin d’être empattées et lisibles sur écran, et l’on voit depuis peu sur les sites de journaux des modes de « lecture zen » où justement le corps du texte utilise des typos avec empattement. La technique nous permet donc aujourd’hui de publier dans une typographie avec empattement sans nuire à la lisibilité.

On peut aussi y voir un argument pour l'écriture cursive au détriment de l'écriture scripte.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par nlm76 le Lun 26 Jan - 21:58

Que veux-tu dire à propos de la cursive ? Je ne vois pas précisément le rapport.

Il me semble que l'une des difficultés essentielles avec les polices est justement la distance entre les lettres qu'on a appris à former et celles qu'on voit écrites. Si l'on pense que c'est en apprenant à écrire qu'on apprend à lire, il faut qu'au début de l'apprentissage, les caractères imprimés et les caractères qu'on apprend à former soient le plus proches possibles. Qu'en dit Mme Ouzilou ?

Les extraits proposés par Spinoza tendent à montrer qu'une méthode pédagogique amène progressivement à des polices à empattement.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Spinoza1670 le Lun 26 Jan - 22:16

@nlm76 a écrit:a) Que veux-tu dire à propos de la cursive ? Je ne vois pas précisément le rapport.

b) Il me semble que l'une des difficultés essentielles avec les polices est justement la distance entre les lettres qu'on a appris à former et celles qu'on voit écrites.  Si l'on pense que c'est en apprenant à écrire qu'on apprend à lire, il faut qu'au début de l'apprentissage, les caractères imprimés et les caractères qu'on apprend à former soient le plus proches possibles. Qu'en dit Mme Ouzilou ?

c) Les extraits proposés par Spinoza tendent à montrer qu'une méthode pédagogique amène progressivement à des polices à empattement.

(Je numérote les § pour plus de facilité.)

a) Je me posais la même question.

b) Un argument pour l'écriture cursive : elle est beaucoup plus rapide en exécution et fait donc gagner beaucoup de temps de copie, de dictée, de rédaction, de prise de notes sur toute la scolarité.
cf. Ouzoulias, Le problème de l'exécution matérielle des textes (la cursive)

[D'autres textes sur l'écriture : http://apprendrealire.eklablog.com/ecriture-c24480409 ]

c) Les extraits de la série "Royaume de la lecture" (Istra) ne montrent pas tout à fait ce que j'avais escompté, à savoir que l'on irait du Arial 20 en début de CP au Times New Roman 12 en fin de CM2.
Apparemment, on reste sur du Arial ou équivalent tout au long de la série. Ce qui change, c'est juste la taille de la police et le nombre de mots par ligne et par page.
Il y a toutefois des caractères à empattement, mais ils sont réservés aux poésies (on ne le voit pas dans les extraits cités plus haut) et aux questions et exercices suivant les textes de lecture.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Lun 26 Jan - 22:50

Je me fondais sur d'autres passages du deuxième article que je cite :

Historiquement, l’empattement semble venir de la trace laissée par l’outils (plume, pinceau, ciseau, …) lorsque la main se retire en achevant le geste d’écriture. La main se retirant laisse sa trace et finalement reste présente. Le texte reste irrémédiablement une œuvre manuelle, charnelle, humaine. Mais ce qui est très intéressant est que l’imprimerie a conservé ce « défaut technique » et que jusqu’à la fin du XIXe siècle il n’y avait pas de typo sans empattement (appelée en français linéale, en anglais sans serif et en allemand Grotesk). Comme si, malgré l’industrialisation de l’impression, le lien à la main humaine, le lien à l’imperfection du geste, la marque d’un geste ne pouvant s’achever était maintenu.
et
Chose étonnante cependant, si les linéales sont plus simples à tracer que les typos avec empattements, des études ont montré qu’elles sont cependant bien moins agréables à la lecture. L’imperfection – l’empattement – des typographies traditionnelles accroche l’œil, lie les lettres en elles et facilite ainsi la lecture. La trace de l’imperfection humaine facilite la lecture ! Voilà un intéressant démenti au rêve techniciste pensant que l’abolition des limitations propre à l’homme assure toujours un progrès.

Il me semble que la lecture de l'élève au moment où il écrit serait donc facilitée par la cursive, le script ayant le même effet que les "linéales" sans empattement.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par nlm76 le Lun 26 Jan - 23:26

J'ai consulté rapidement un mémoire d'orthophoniste à ce sujet, après avoir googlisé "police empattement dyslexie". Elle conclut à la plus grande lisibilité de certaines polices sans empattement pour les dyslexiques. Reste qu'il ne me semble pas qu'elle ait étudié le lien avec les méthodes d'apprentissage de l'écriture.
@Spinoza : il est bien évident que l'écriture cursive doit être apprise pour les élèves pour les raisons que tu donnes. LE principal problème des élèves de lycée est qu'ils ne notent pas assez rapidement parce que leur écriture est trop lente. Mais dans la progressivité du double apprentissage nécessaire de l'écriture cursive ET de la lecture des textes en caractères d'imprimerie, je pense qu'il y a une réflexion à mener.
Cela dit, très difficile d'avancer et d'échapper ici aux vains bavardages en l'absence d'Akwabon!

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Audrey le Mar 27 Jan - 3:59

Spinoza, merci! Tu m'as ramenée en enfance: les manuels que tu présentes sont ceux sur lesquels j'ai appris à lire...et je me dis qu'ils étaient bien vieux quand je les ai eus entre les mains! Laughing

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Spinoza1670 le Mar 27 Jan - 9:52

@Audrey a écrit:Spinoza, merci! Tu m'as ramenée en enfance : les manuels que tu présentes sont ceux sur lesquels j'ai appris à lire...et je me dis qu'ils étaient bien vieux quand je les ai eus entre les mains! Laughing

Ils avaient +/- trente ans d'après mon calcul.

En tout cas, tu as eu de la chance. J'aurais bien aimé apprendre à lire sur de tels manuels, et notamment pour les raisons que donne dr who dans son article.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Mar 27 Jan - 12:38

Ta réaction, Audrey, montre que le recueil de morceaux choisis n'est pas l'épouvantail qu'on décrit souvent, comme si seule une lecture intégrale pouvait intéresser le jeune lecteur.
D'ailleurs, de nombreux documents montrent que ces livres avaient la réputation d'intéresser les élèves, même chez les plus modernistes (c'est-à-dire, à l'époque, structuralistes) des enseignants.
C'est ce que j'ai essayé de montrer dans la partie "Les morceaux choisis et la notion d'intérêt : une dissociation progressive".

Je remets l'extrait du roman de Michel Jeury, Les Grandes filles, qu'on trouve en annexe de mon article :
Michel Jeury a écrit:[…] Elle ouvre les yeux et regarde les élèves en souriant. Elle s'efforce d'étouffer le lyrisme qui lui monte à la gorge. Elle va parler en toute simplicité... enfin, si possible.
— Ce soir, nous couvrirons les livres avec du papier bleu. Profitez de ce moment pour observer la couverture. Vous…
Elle a failli dire : "Vous vous en souviendrez toujours." Mais c'est justement cette exaltation qu'elle veut éviter.
— Qui va la décrire ? Angèle Roux ?
— Elle est jaune et verte, dit Angèle. Le titre est écrit en lettres marron...
— Tabac, rectifie Henri.
Ninon balance la main, comme pour faire bonjour.
— Il y a un petit livre au milieu, sous le titre, vert avec le dos tabac. Et les noms des auteurs sont écrits sur le petit livre.
— Le nom de l’auteur est écrit en haut : c'est Marcel Berry.
Un peu plus tard, Agnès ouvre le livre au hasard. Page 125, il s'ouvre toujours à cette page : "L’évasion de Fabrice", extrait de La Chartreuse de Parme.
— Qui peut me lire le nom de l'auteur... au cours moyen ?
Le h, à une place inhabituelle, sème quelque perplexité. Pierrette demande le prénom de M. Stendhal. Agnès doit expliquer ce qu'est un pseudonyme.
— Stendhal s’appelait en réalité Henri Beyle.
La première illustration, sur toute la largeur de la page et un quart de la hauteur, montre trois cavaliers qui traversent un pont à bride abattue. Un quatrième est tombé, il tend le bras comme pour appeler au secours, ou pour essayer d’arrêter les autres. Son cheval semble blessé, sa coiffure a roulé par terre. Jeannot Vialle l’identifie : c'est un shako. Aucun doute, une troupe de soldats français s'enfuient, la bataille perdue. On en distingue un cinquième, à l'arrière ; plus loin, des silhouettes floues apparaissent à travers la fumée et les flammes.
— Qui veut lire le résumé, sous l'image ?
Dix mains se lèvent, Agnès désigne Léa. La grande fille regarde la maîtresse avec son air de chien battu et fidèle. "Pourquoi me fais-tu mal, à moi qui t'aime ?" Elle n’a jamais lu à haute voix en classe. Elle hésite, rougit, se racle la gorge, penche la tête, commence d'une voix un peu rauque.
— Un jeune écervelé, Fabrice del Dongo, habitant de Parme, vient en 1815 en France pour servir dans les armées de Napoléon. Vêtu de l’uniforme d’un hussard mort, il assiste à la bataille de Waterloo. Il se fait même blesser par des fuyards qu’il veut arrêter. Revenu dans son pays, il doit le quitter de nouveau pour fuir la justice.
Léa relève le front, les yeux écarquillés, très rouge, des gouttes de sueur sur les ailes du nez. Les autres grandes lui décochent quelques sourires dédaigneux. Pierrette demande alors à Agnès de choisir dans tout le livre un passage qu'elle aime et de le dire à haute voix pour toute la classe.
— S'il vous plaît, mademoiselle !
Agnès regarde le ciel par la fenêtre. La classe retient son souffle. Jamais elle n'a vu des élèves aussi attentifs. Elle feuillette en hâte les quatre cent et quelques pages, et quarante regards suivent ses gestes fébriles. "Voyons, Agnès Vincent, il y a quelqu’un que tu places très haut, que tu as toujours aimé plus que tous les autres, et qui ne t’a jamais déçue. Pourquoi ne pas enrôler une fois encore Victor Hugo ?"
Elle lit tranquillement, dans un silence absolu le début des Misérables : Jean Valjean échappe à Javert.
— Jean Valjean a été condamné au bagne pour avoir volé un pain, un jour que les enfants de sa sœur avaient faim.
"Haaaaah !" fait la classe. Elle continue, et sa voix, tour à tour, s’affermit, tremble, frémit. Seigneur, Javert a-t-il pris la place du vieux mendiant pour espionner Jean Valjean ? Maintenant, c‘est la nuit à Paris. Jean Valjean fuit avec Cosette. Vont-ils échapper au terrible Javert ?
— Ne dis rien. Laisse-moi faire. Si tu cries, si tu pleures, la Thénardier te guette !
Ah, la Thénardier. Mais qui est donc l'homme au grelot ? Serait-ce le vieux Fauchelevent ? Impossible ? Et Cosette, glacée, qui a fermé les yeux et ne bouge plus. Serait-elle morte ?
Agnès lit l'extrait jusqu'au bout : une dizaine de pages, presque une demi-heure. Elle lève les yeux, referme le livre. Une semaine avec… Une semaine avec… Elle se frotte les paupières, éblouie par la lumière qui tombe des fenêtres. "Eh bien, ma vieille, tu dois avoir l'air d'une chouette chassée du bois en plein jour !" La classe est encore K.O., pour employer un langage que la gloire de Cerdan a mis à la mode. Les yeux brillent, on s’essuie le nez ou la joue d‘un revers de pogne. Ninon lève les mains, laisse ses manches déboutonnées retomber joliment sur ses coudes, et fait mine d’applaudir du bout des doigts.[...]

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par palomita le Mar 27 Jan - 20:20

@Audrey a écrit:Spinoza, merci! Tu m'as ramenée en enfance: les manuels que tu présentes sont ceux sur lesquels j'ai appris à lire...et je me dis qu'ils étaient bien vieux quand je les ai eus entre les mains! Laughing

Même chose pour moi ; et je me rappelle parfaitement l'illustration de la page sur David Copperfield dans le manuel de CM2;
que de souvenirs ! Very Happy

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Mer 28 Jan - 10:57

Je n'ai pas ce genre de souvenirs. Il me semble que quand j'étais au collège, il y avait des manuels avec des extraits, mais pas des "lectures longues", comme je les appelle.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par Sapotille le Mer 28 Jan - 12:59


Pas de lectures longues non plus pour moi, à l'école à part de la lecture libre grâce à la bibliothèque ou aux richesses familiales.

De larges extraits d'oeuvres dans nos livres scolaires étaient fréquents et habituels.

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Dim 8 Mar - 10:59

La suite de mon article précédent. Cette fois, j'explique comment j'utilise ces morceaux choisis en classe. Après l'histoire et la théorie, la pratique.





http://pedagoj.eklablog.com/utiliser-les-morceaux-choisis-pour-construire-une-culture-litteraire-a114949420

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par User5899 le Dim 8 Mar - 11:14

@doctor who a écrit:Voici un article sur l'intérêt pédagogique des morceaux choisis, surtout s'ils sont longs.
Pour lutter contre le diktat des œuvres intégrales dans le secondaire et des lectures d'albums en primaire.

Des morceaux de choix !



J'apprends avec intérêt que selon ce monsieur, les LagMich "ne sont plus".

Je dois travailler sur des images de synthèse depuis septembre 2007, moi Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Dim 8 Mar - 11:16

Cripure a écrit:
@doctor who a écrit:Voici un article sur l'intérêt pédagogique des morceaux choisis, surtout s'ils sont longs.
Pour lutter contre le diktat des œuvres intégrales dans le secondaire et des lectures d'albums en primaire.

Des morceaux de choix !



J'apprends avec intérêt que selon ce monsieur, les LagMich "ne sont plus".

Je dois travailler sur des images de synthèse depuis septembre 2007, moi Rolling Eyes

Le monsieur, c'est moi...

Sinon, il n'y a plus beaucoup d'élèves qui utilisent le Lagarde et Michard (et c'est dommage...)

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par User5899 le Dim 8 Mar - 11:21

@doctor who a écrit:
Cripure a écrit:
@doctor who a écrit:Voici un article sur l'intérêt pédagogique des morceaux choisis, surtout s'ils sont longs.
Pour lutter contre le diktat des œuvres intégrales dans le secondaire et des lectures d'albums en primaire.

Des morceaux de choix !



J'apprends avec intérêt que selon ce monsieur, les LagMich "ne sont plus".

Je dois travailler sur des images de synthèse depuis septembre 2007, moi Rolling Eyes

Le monsieur, c'est moi...

Sinon, il n'y a plus beaucoup d'élèves qui utilisent le Lagarde et Michard (et c'est dommage...)
Very Happy

Alors je suis entièrement d'accord avec le propos, et mes collègues aussi, d'où l'achat par la région de trois volumes du LagMich (XVIIe, XVIIIe, XIXe) pour les classes de 2e et de 1re de toutes les séries (la région Franche-Comté a pris la décision de financer les manuels en lycée, j'espère que le nouveau monstre Bourgonté continuera). Reliures incassables (8e année avec le même jeu, contre 5 ans maximum pour les autres livres, d'où économie des fonds publics), et véritables morceaux choisis pour leur intérêt (et non pour leur éventuelle pertinence dans un GT niais). Bien sûr, nous aurions aimé d'autres manuels du même genre mais plus récents, avec une autre conception pour le XXe, mais il faut dire et redire que les LagMich sont toujours sur le marché Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par nitescence le Dim 8 Mar - 12:18

Cripure a écrit:Bien sûr, nous aurions aimé d'autres manuels du même genre mais plus récents, avec une autre conception pour le XXe, mais il faut dire et redire que les LagMich sont toujours sur le marché Razz

Itinéraires littéraires, c'est pas mal non plus ! C'est la même chose que le L & M, mais modernisé, et il y a un volume pour le XXe siècle !

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par User5899 le Dim 8 Mar - 13:11

@nitescence a écrit:
Cripure a écrit:Bien sûr, nous aurions aimé d'autres manuels du même genre mais plus récents, avec une autre conception pour le XXe, mais il faut dire et redire que les LagMich sont toujours sur le marché Razz

Itinéraires littéraires, c'est pas mal non plus ! C'est la même chose que le L & M, mais modernisé, et il y a un volume pour le XXe siècle !
On n'a pas réussi à se le procurer en nombre en 2007.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour le retour en grâce des morceaux choisis à l'école, et après !

Message par doctor who le Dim 8 Mar - 18:51

Une bonne anthologie vaut effectivement mieux qu'un mauvais manuel.
Mais personnellement, je rêve d'un recueil de morceaux choisis "longs", accompagnés par plusieurs propositions de textes courts à étudier.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum