Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 15:11
Bonjour,

j'ai envie de pourrir un peu le web à ma façon. Fatigué de lire des pseudo-commentaires inspirés d'âneries insupportables trouvées sur la toile, j'ai envie d'y placer des exemples à mon goût, de sorte qu'en corrigeant des commentaires d'élèves copiés, je me réjouisse de l'intelligence de leurs propos...
Plaisanterie mise à part, je voudrais proposer un exemple d'application de la méthode que je propose. Alors comme mon courage est souvent défaillant, je vous montre mon boulot à mesure que j'avance afin de recueillir vos critiques et encouragements. Pour l'instant, outre le texte pourvu d'un plan sommaire, il n'y a qu'une introduction.


Dernière édition par nlm76 le Jeu 12 Fév 2015 - 4:53, édité 4 fois (Raison : Commentaire en pj remis ci-dessous + faute d'orthographe corrigée)

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par doctor who le Mer 28 Jan 2015 - 15:19
OK.
Personnellement, je ne demande pas de choses si précises sur le livre en intro : les élèves y perdent leur temps et ne parvienne pas à rendre ça intéressant. Mais si un élève me faisait ça comme toi, je tomberais en pâmoison.
J'aime bien la présentation du texte avec titre de partie et paraphrase de sous-partie. J'ai déjà tenté ce genre de truc et je généraliserai quand j'aurai de plus grands élèves.
Comment fais-tu pour les aligner? Trois colonnes, ou bien des cadre flottants ?

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
charlygp
Niveau 9

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par charlygp le Mer 28 Jan 2015 - 19:55
J'aime cette présentation claire et la structure de la présentation qui va dans un ordre logique. C'est assez simple et clair et les éléments évoqués vont dans le sens de la compréhension littérale.
Cependant, à partir du la partie consacrée au texte, je trouve que le mot "amitié" est redondant (même si c'est le thème du sujet) et offre presque une vision niaise. Je pense à ce passage :
"Il y raconte la naissance inexplicable d’une amitié qui fut d’une intensité exceptionnelle. Une telle amitié ne peut que susciter la sympathie et l’admiration. Mais nous ne saurions redire mieux que Montaigne combien cette amitié était forte."
La formulation de la problématique est un peu longue, non ?

Comme doctor who, j'aime la présentation et j'aimerais bien quelques pistes pour savoir comment tu fais cela !
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 20:09
Oui, c'est vrai. C'est un peu lourd; mais pour un travail scolaire, ça ne me gêne pas vraiment : je préfère, de loin, la lourdeur à l'obscurité. Cela dit, je préfèrerais moins lourd. Mais pourquoi dites-vous que cela paraît presque niais ?
Quant à la longueur de la problématique, vous avez raison. En fait, j'ajoute cette phrase : "Mais nous ne saurions redire mieux que Montaigne combien cette amitié était forte" pour contrer la tentation de la paraphrase ("Nous allons voir en quoi cette amitié était vraiment exceptionnelle"). Je ne sais pas encore si c'est efficace, mais c'est une stratégie que je mets en place depuis peu dans ce but. Je voudrais les obliger à vraiment se poser la bonne question : je crois constater que s'ils se contentent de paraphrase, c'est d'abord parce qu'ils choisissent de paraphraser le texte : dans un commentaire on choisit son sujet, quand on "problématise" le texte. Or très peu d'entre eux problématisent le texte dans une optique littéraire: les questions qu'ils posent sont presque toujours des questions conduisent à la paraphrase.
Evidemment, je sais que beaucoup de collègues tentent de tourner le problème en les invitant à poser des problèmes concernant le genre littéraire, les "registres", mais voyant le résultat formaliste et creux de cette stratégie, je ne me saurais m'y résoudre.


Dernière édition par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 23:19, édité 1 fois

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 22:26
Je vous envoie par mail si vous voulez une version odt, où j'ai amélioré la présentation des cadres en marges. Voici les paramètres que je donne au cadre que je copie-colle ensuite, pour les notes en marge à droite :


voici pour le style de paragraphe, qui permet d'avoir une zone de bordure de paragraphe dans laquelle s'inséreront les notes :



P.S. J'ai actualisé le fichier commentaire, avec le début du développement.
P.P.S Sur la première image, il manque la mise au minimum de la première taille (il faut 1% plutôt que 13%)


Dernière édition par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 22:32, édité 2 fois

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par doctor who le Mer 28 Jan 2015 - 22:28
Un grand merci.
Cela me servira pour les notes de mes morceaux choisis (plus lisibles sur les côtés qu'en bas de page, selon mes élèves.)

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
John
Médiateur

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par John le Mer 28 Jan 2015 - 22:44
nous ne saurions redire mieux que Montaigne combien cette amitié était forte
Ca me semble un peu présomptueux : on n'attend de toute façon de quasiment personne qu'il redise les mêmes choses que Montaigne mais en mieux :/
Pour le reste, la démarche me semble louable et d'intérêt Smile

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par User5899 le Mer 28 Jan 2015 - 22:55
@nlm76 a écrit:Bonjour,

j'ai envie de pourrir un peu le web à ma façon. Fatigué de lire des pseudo-commentaires inspirés d'âneries insupportables trouvées sur la toile, j'ai envie d'y placer des exemples à mon goût, de sorte qu'en corrigeant des commentaires d'élèves copiés, je me réjouisse de l'intelligence de leurs propos...
Plaisanterie mise à part, je voudrais proposer un exemple d'application de la méthode que je propose. Alors comme mon courage est souvent défaillant, je vous montre mon boulot à mesure que j'avance afin de recueillir vos critiques et encouragements. Pour l'instant, outre le texte pourvu d'un plan sommaire, il n'y a qu'une introduction.
"Une telle sentiment"
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 22:58
@John a écrit:
nous ne saurions redire mieux que Montaigne combien cette amitié était forte
Ca me semble un peu présomptueux : on n'attend de toute façon de quasiment personne qu'il redise les mêmes choses que Montaigne mais en mieux :/
Pour le reste, la démarche me semble louable et d'intérêt Smile
Ah. Donc mon propos n'est pas clair : c'est justement ce que je voulais dire : « Ecartons le faux problème "Pourquoi cette amitié fut extraordinaire". En effet le seul moyen d'y répondre serait de paraphraser le texte de Montaigne; et il est impossible de le faire mieux que lui. Donc posons la bonne question.». Qu'est-ce qui manque dans ma rédaction pour que ce soit clair ?

@Cripure : merci; je corrige.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par User5899 le Mer 28 Jan 2015 - 23:05
@nlm76 a écrit:Oui, c'est vrai. C'est un peu lourd; mais pour un travail scolaire, ça ne me gêne pas vraiment : je préfère, de loin, la lourdeur à l'obscurité. Cela dit, je préfèrerais moins lourd. Mais pourquoi dites-vous que cela paraît presque niais ?
Quant à la longueur de la problématique, vous avez raison. En fait, j'ajoute cette phrase : "Mais nous ne saurions redire mieux que Montaigne combien cette amitié était forte" pour contrer la tentation de la paraphrase ("Nous allons voir en quoi cette amitié était vraiment exceptionnelle"). Je ne sais pas encore si c'est efficace, mais c'est une stratégie que je mets en place depuis peu dans ce but. Je voudrais les obliger à vraiment se poser la bonne question : je crois constater que s'ils se contentent de paraphrase, c'est d'abord parce qu'ils choisissent de paraphraser le texte : dans un commentaire on choisit son sujet, quand on "problématise" le texte. Or très peu d'entre eux problématisent le texte dans une optique littéraire: les questions qu'ils posent sont presque toujours des questions conduisent à la paraphrase.
Evidemment, je sais que beaucoup de collègues tentent de tourner le problème en les invitant à poser des problèmes concernant le genre littéraire, les "registres", mais voyant le résultat formaliste et creux de cette stratégie, je ne me saurais m'y résoudre.
J'exulte de lire ces propos Smile
Evidemment le début de l'introduction me semble hors-sujet, mais j'ai compris l'introduction proprement dite du commentaire justement comme une explicitation du renoncement conscient au discours paraphrastique, avant même l'énoncé de la littérarité à laquelle nous devons, - et avec quelle joie ! et avec je ne sais quelle promesse de bonheur ! - nous attendre, mieux : nous préparer  cheers

Spoiler:
Oui, je vais rédiger des fiches Eduscol Razz
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Mer 28 Jan 2015 - 23:18
Est-ce que vous me diriez précisément ce qui vous semble hors-sujet ?

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par User5899 le Mer 28 Jan 2015 - 23:23
@nlm76 a écrit:Est-ce que vous me diriez précisément ce qui vous semble hors-sujet ?
Tout ce qui ne concerne pas ce texte-ci précisément. D'une façon générale, je considère que soit ce qu'on a à dire est important, et ça doit faire partie du corps du devoir, à l'exception de ce qui permet de présenter brièvement la démarche du travail (ce que vous proposez), soit ça ne l'est pas, et ça ne doit pas faire partie de l'introduction.
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Jeu 29 Jan 2015 - 9:18
Voici: j'ai continué un peu, et pris en compte vos remarques, pour en faire un corrigé le plus didactique possible.
Cripure, je comprends votre point de vue ; mais je ne rejette pas dans une introduction une contextualisation qui permet non de rentrer dans le commentaire, mais d'entrer dans le texte. Je conçois en effet le commentaire comme l'imitation du discours magistral qui aide le novice à saisir le texte, comme la mise en écrit de l'explication de texte, ce qui est, je vous l'accorde, un peu surinterprété : la contextualisation n'est pas indispensable dans un commentaire. J'invite toutefois mes élèves à s'y livrer parce que je veux qu'ils soient, pour eux-mêmes, capables de contextualiser les textes. Ainsi ce début d'introduction peut être valorisé comme signe de connaissance d'un peu d'histoire générale, culturelle et littéraire, lesquels constituent des éléments d'intelligence du texte.


Dernière édition par nlm76 le Sam 7 Fév 2015 - 7:11, édité 1 fois (Raison : fichier joint enlevé : je l'ai complété et remis plus bas dans le fil, p. 2.)

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par Iphigénie le Jeu 29 Jan 2015 - 9:55
RIen ne me choquait personnellement dans votre introduction, pas même la mise en contexte que Cripure considère hors texte: je la trouvais même très bien Je me demande toutefois si l'imprégnation de culture latine de Montaigne n'explique pas mieux cette haute conception de l'amitié virile que les guerres de religion?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par User5899 le Jeu 29 Jan 2015 - 10:16
nlm et Iphigénie, sans doute est-ce chez moi l'expression d'un grave traumatisme. En 1re en 81/82, nous mangeâmes contextualisations et ingérâmes force biographies, et pour nous récompenser, l'EAF nous sortit un texte de... Milosz :shock:
Que bien sûr, nous ne pûmes contextualiser Smile

Voyage

Fanny, ma nostalgique aux yeux couleur de cieux
Défunts ! partons, vers le Jadis, en diligence...
Ô ! la route sentimentale, et le silence
Des vieux soleils, et ce désordre en vos cheveux,

Ma frêle amie aux yeux couleur de fleur-de-lin !
Le postillon jovial active les collines
En fuite à contre-sens, et les brises câlines
Agacent les feuillets de votre Jocelyn.

Ce lac, ce lointain lac, petit comme une fleur !
Ah ! puisse-t-il ne point finir, le cher voyage !
Vos yeux sont les calmes dormants d’avant l’orage
L’ennui blanc des chemins grelotte de chaleur.

Le véhicule roule avec des rythmes doux
Vers le vieux pays des brigands et des musées.
La forêt vous bénit de branches amusées,
Mélancolique enfant fière de votre toux...

C’est la vieille chanson qui vient pleurer tout bas
Dans le parc orphelin de jadis, c’est l’amère
Et chevrotante mélodie, ô ma bien chère,
Du pauvre bon vieux temps qui ne reviendra pas...
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par doctor who le Jeu 29 Jan 2015 - 10:53
Disons que dans l'idéal, l'élève a tous les éléments pour pouvoir contextualiser très largement, mais doit pouvoir ne parler que des éléments qui vont lui servir à parler du texte. Ici : l'amitié avec La Boëtie, le caractère personnel de la réflexion montaignienne, la forme de l'essai.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Une passante
Neoprof expérimenté

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par Une passante le Jeu 29 Jan 2015 - 11:05
Personnellement, j'interdis aux élèves les impératifs "étudions" qui me semblent davantage relever du langage oral qu'écrit.
avatar
Philomèle
Niveau 9

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par Philomèle le Jeu 29 Jan 2015 - 13:38
Bonjour,

je me permets de répondre pour deux raisons :
- je souscris tout à fait au programme pédagogique qui accompagne le texte de l'explication
- à titre personnel, je me préoccupe particulièrement de la question de la transmission des classiques du XVIe siècle. Que Montaigne devienne si difficile à lire pour les élèves et nos contemporains me désole.

Le texte de Montaigne est magnifique et les élèves ont bien de la chance d'avoir un enseignant qui leur en favorise l'accès.

Dans le détail, beaucoup de choses me chiffonnent. Pour vous avoir un peu lu sur le forum, je sais que vous ne mâchez pas vos mots. Vous m'autoriserez donc à faire de même. Je précise que je lis le premier document mis en ligne hier (et non le second état mis en ligne ultérieurement).

- syntaxe incorrecte : "elles atteignirent" : la reprise pronominale ne peut concerner que le sujet ("les rêves, etc.") de la phrase précédente, pas un complément

- l'édit de Nantes date de 1598, et non 1592

- Un problème de chronologie : je ne comprends pas sur quelle période s'étend la "période troublée" qui correspond à la rédaction des Essais. À première lecture, j'avais compris : sous Henri IV, ce qui est faux, puisque la première édition des Essais date de 1580 et la dernière de son vivant de 1588. La publication a lieu sous Henri III, qui règne jusqu'en 1589. Henri IV est officiellement sacré en 1594 (il n'est pas reconnu comme roi dans la période 1589-1593), soit deux ans après la mort de Montaigne. Montaigne ne pouvait anticiper l'édit de Nantes. Se méfier de la téléologie.

- le sens des mots humanistes, humanités et humanité ne m'est pas clair du tout. Je suppose naturellement que ces mots font l'objet d'une présentation à part. Mais ils sont employés d'une façon incantatoire qui en fait des mots valeurs au sens bien incertain.

- les éléments d'histoire et d'histoire littéraire sont évidemment capitaux pour la formation des élèves. Je me demande toutefois si cela ne fait pas partie des savoirs que les élèves doivent connaître, mais qu'ils ne doivent pas dire dans leurs travaux. En fait, toute la mise en situation me paraît hors sujet : les informations données n'éclairent pas l'extrait.
D'où souci, en corrélation : à mon sens, il manque des informations plus pertinentes pour situer l'extrait.

- Le commentaire mobilise une terminologie littéraire (certes, non jargonnante) : le lexique du récit ("Montaigne raconte la naissance de son amitié", deux fois, "récit qu'il fait"). Or je ne suis pas sûre que la dimension narrative soit la plus caractéristique de cet extrait. À titre personnel, je situerais plutôt ce texte du côté de la poésie.

- Le commentaire me paraît imiter son objet : Montaigne évoque effectivement une expérience ineffable. Je ne suis pas sûre que le commentaire doive, par empathie, mimer l'écriture de Montaigne : le lexique du dévoilement ("dévoiler", "entrevoir") ne me paraît guère faire avancer la compréhension.

- sur l'option évidemment provocatrice de l'appel aux sentiments - Je suppose que "susciter la sympathie et l'admiration" concerne le destinataire du texte. Je reste dubitative devant le mot d'ordre. Un commentateur peut-il imposer que le sentiment du lecteur soit tel ou tel ? La sensibilité du lecteur peut être rétive, à bon droit. Le lecteur est rarement un lecteur idéal. S'il s'agit d'un projet prêté à Montaigne, je ne pense pas que quoi que ce soit chez lui aille dans ce sens : son projet est de se peindre. Nul part il ne propose de manipuler la sensibilité de son lecteur (même si, c'est un fait, la lecture littéraire fait appel aux sentiments). Bref, je pense que le sentiment n'est pas un bon terrain pour fonder une explication. En revanche, il est évident que cet aspect sensible de l'art littéraire doit avoir des conséquences rhétoriques dans la performance (actio) de l'enseignant : une chaleur particulière, par exemple.

- propositions alternatives, notamment pour la situation de l'extrait.

1. partir du début de I, 28 : Montaigne observe un peintre, qui commence par remplir le cadre, en laissant le centre vide. Montaigne l'interprète par analogie comme la composition de son livre : le chapitre I, 29 reste en blanc (Montaigne ne donne pas les sonnets de La Boétie qui devaient être au center du livre I, première livraison des Essais) et tous les autres chapitres sont des développements qui ne sont qu'un cadre, l'équivalent d'ornements grotesques. Les Essais sont un tombeau. Le blanc éditorial figure le deuil, etc. À développer. Toutes choses parfaitement accessibles à de jeunes élèves.

2. Mieux situer le lien d'amitié parmi les autres liens sociaux que Montaigne évoque dans le chapitre I, 28 : la relation filiale, la relation entre homme et femme, les alliances (en contexte de féodalité). Le livre I, 28 est un texte politique : l'équivalent montaignien du Traité de la servitude volontaire, en hommage à La Boétie. Le chapitre pense ce qui fait une société.

3. J'insisterais sur le caractère exceptionnel de cette amitié (ce que vous dites fort bien en introduction) par contraste avec les conventions sociales du moment. D'où le caractère ineffable (voir toutes les négations) qui suppose le recours à une prose poétique. Travailler sur le rythme (l'alexandrin "parce que c'était lui…"), sur les métaphores, notamment ("nouées", "couture"… ; lexique de la chimie).

Sur le principe, je suis bien d'accord avec vous qu'il s'agit d'un texte superbe, et que les élèves doivent faire leur. C'est aussi un texte redoutablement difficile mais je pense qu'il y a moyen, sans faire du texte un prétexte pour l'assimilation d'un jargon techniciste, d'en faire un commentaire moins impressionniste (et, à mon sens, plus formateur pour les intelligences et les sensibilités).

Ces critiques sont à lire comme des encouragements, cela va de soi.
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Ven 30 Jan 2015 - 7:52
Quelques mots entre deux copies. Merci beaucoup, Philomèle pour cette lecture attentive, qui va me permettre de corriger quelques bourdes, et entame des réflexions qui m'apparaissent à la fois pertinentes et intéressantes.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
charlygp
Niveau 9

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par charlygp le Ven 30 Jan 2015 - 19:27
@nlm76 a écrit:Oui, c'est vrai. C'est un peu lourd; mais pour un travail scolaire, ça ne me gêne pas vraiment : je préfère, de loin, la lourdeur à l'obscurité. Cela dit, je préfèrerais moins lourd. Mais pourquoi dites-vous que cela paraît presque niais ?

Pour la niaiserie, je ne sais pas si le terme est adéquat mais c'est la répétition du mot "amitié" qui me gênait, je trouvais - même si c'est le thème - que la redondance du terme faisait passer à côté du fait littéraire. Mais je n'avais pas compris ce que, plus tard vous expliquez à Cripure :

@nlm76 a écrit:Ah. Donc mon propos n'est pas clair : c'est justement ce que je voulais dire : « Ecartons le faux problème "Pourquoi cette amitié fut extraordinaire". En effet le seul moyen d'y répondre serait de paraphraser le texte de Montaigne; et il est impossible de le faire mieux que lui. Donc posons la bonne question.». Qu'est-ce qui manque dans ma rédaction pour que ce soit clair ?
.

Là, je comprends mieux où vous voulez en venir.

J'ai hâte de lire la suite après les remarques pertinentes et justes de Philomène !
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Ven 30 Jan 2015 - 22:10
Je commence le point de syntaxe; je n'avais jamais entendu parler d'une telle règle. Pouvez-vous la préciser ? Je trouve ainsi chez Hugo (Les Misérables,I ,I , II) :
« Cet arrangement fut accepté avec une soumission absolue par mademoiselle Baptistine. Pour cette sainte fille, M. de Digne était tout à la fois son frère et son évêque, son ami selon la nature et son supérieur selon l’église. Elle l’aimait et elle le vénérait tout simplement. Quand il parlait, elle s’inclinait.»

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par nlm76 le Ven 30 Jan 2015 - 23:22
@ Doctor Who :
Tu dis « dans l'idéal, l'élève a tous les éléments pour pouvoir contextualiser très largement, mais doit pouvoir ne parler que des éléments qui vont lui servir à parler du texte. Ici : l'amitié avec La Boëtie, le caractère personnel de la réflexion montaignienne, la forme de l'essai. » Je pense qu’en réalité ton idéal correspond davantage à un idéal non pour un élève de lycée, mais pour un étudiant qui prépare les concours. Pour un professeur qui enseigne à des élèves qui n’ont au mieux qu’une connaissance que très approximative de la période en question, pour un élève qui n’est pas censé être un spécialiste de Montaigne, c’est autre chose.
Je pense en effet qu’au lycée il est bon de contextualiser de façon très généraliste, sans trop exiger que cette situation historique ait un rapport direct et explicite — ni même explicitable — avec le texte en question. En l’occurrence, même si en cours je pourrai — si j’ai le temps — donner quelques éléments plus intéressants pour lire le texte, quant à la vie de Montaigne, comme ceux que toi ou Iphigénie évoquez, je m’en abstiens volontairement ici, parce que cela me semble vraiment hors de portée d’un élève de lycée, fût-il brillant, à moins qu’il n’ait étudié les Essais de façon approfondie avec son professeur. En l’occurrence, je n’aurai pas le temps d’étudier d’autres extraits de Montaigne et ce sera la seule fenêtre que j’ouvrirai sur son univers littéraire.
Bref, je donne un « truc » pour s’en sortir au bac d’une façon qui ne me semble pas totalement idiote : selon le principe de l’entonnoir, je parle de l’époque dans laquelle l’auteur a vécu de façon très générale, comme peut le faire un honnête homme à la culture historique minimale ; j’évoque éventuellement un ou deux éléments de la vie de l’auteur, s’ils me paraissent pouvoir aider à donner vie au texte, à défaut de l’éclairer véritablement ou de l’expliquer ; je dis ce que je sais de ses œuvres en général, de façon très rapide, en me centrant, le cas échéant sur le domaine dont relève le texte étudié ; je présente ce que je peux du livre (les 3 T : type, thème, tonalité) ; je présente enfin l’extrait.
La contextualisation ici n’est pas essentiellement un auxiliaire pour l’explication à venir, c’est juste un accompagnement jusqu’au texte, à proprement parler une "présentation", qui amène le texte pour l'aider à être présent. Ainsi, si je faisais un film sur Montaigne, je le ferais vraisemblablement en costumes, bien que les costumes de l’époque n’expliquent pas vraiment son œuvre.

@Philomèle :

C’est ce qui explique pourquoi je me permets d’évoquer l’édit de Nantes : en aucune façon pour envisager une quelconque téléologie, mais pour situer, donner un cadre : Montaigne a écrit ses Essais entre ces deux moments, ces deux repères pour l’histoire, qui viennent donner un peu de corps à ma datation initiale : "à la fin du XVIe siècle". Il s’agit simplement de donner un cadre, un arrière-plan lointain, qui aide le lecteur, qu’il soit l’élève ou l’élève fictif que doit jouer le professeur qui corrige, à se replacer dans l’époque.
En revanche, je ne vois pas ce qui dans ma rédaction pourrait faire croire que la période troublée que j’évoque est le règne d’Henri IV, si ce n’est la coupable coquille qui m’a fait remplacer la date de l’édit de Nantes par celle de la mort de Montaigne. Il est vrai que je n’ai pas voulu ajouter les dates de naissance et de mort de Montaigne, de publication ou de composition des Essais, qui auraient peut-être pu préciser ma pensée : elles me sembleraient encombrer la mémoire de l’élève de chiffres de peu de signification pour lui.
Que devrais-je ajouter ou retrancher pour que ce soit clair ? Cette lecture naît-elle de  l’horizon d’attente du lecteur universitaire, lequel voudrait que tout élément de l’introduction soit un élément qu’on utilisera pour l’explication, ou du manque de clarté de ma rédaction ?

@ Une passante: je ne comprends pas pourquoi « étudions » serait familier. Cela me paraît clair et précis; mais peut-être s'agit-il là d'un code que je ne maîtrise pas.

Bon. Je m’arrête là pour l’instant et n’avance pas dans le corps du commentaire : je voudrais bien déjà avancer sur la question de l’introduction, pour laquelle j'apprécie beaucoup que vous apportiez votre réflexion.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par User5899 le Ven 30 Jan 2015 - 23:38
@nlm76 a écrit:je donne un « truc » pour s’en sortir au bac d’une façon qui ne me semble pas totalement idiote : selon le principe de l’entonnoir, je parle de l’époque dans laquelle l’auteur a vécu de façon très générale, comme peut le faire un honnête homme à la culture historique minimale ; j’évoque éventuellement un ou deux éléments de la vie de l’auteur, s’ils me paraissent pouvoir aider à donner vie au texte, à défaut de l’éclairer véritablement ou de l’expliquer ; je dis ce que je sais de ses œuvres en général, de façon très rapide, en me centrant, le cas échéant sur le domaine dont relève le texte étudié ; je présente ce que je peux du livre (les 3 T : type, thème, tonalité) ; je présente enfin l’extrait.
Je dois avouer que je barre le tout d'un gros trait rouge avec "HS" en marge et que je vire 2 points mentalement pour m'avoir mangé trois minutes pour rien (trois minutes fois trente-cinq font une heure quarante cinq de HS, c'est énorme).
avatar
Longyearbyen's lover
Niveau 5

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par Longyearbyen's lover le Sam 31 Jan 2015 - 11:57
Cette castagne intellectuelle m'inquiète au plus haut point, pour les élèves : si, au bac, un élève de nlm suit les conseils qu'il a donnés et qu'il a Cripure comme correcteur ...
 Mais s'il a Cripure comme professeur et nlm comme correcteur ?
Bon, sur ce, je vous laisse, je vais donner un coup de main à mon cher neveu qui est en première. Mais ça ne me rassure pas, de telles castagnes.


Dernière édition par Longyearbyen's lover le Sam 31 Jan 2015 - 12:31, édité 1 fois
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par doctor who le Sam 31 Jan 2015 - 12:01
Il me semblait bien que j'avais compris l'intention de nlm (qui est un garçon) dans son long exposé introductif.
Je crois être d'accord. Les élèves ont besoin de se créer un contexte, de mettre une tête sur un texte.
La "situation" telle que j'ai pu la faire dans le supérieur (choix des infos utiles pour expliquer le texte) est inabordable pour la grande majorité des élèves. Et ceux qui le peuvent me sembleraient aidés si on leur imposait de toute façon une "situation" un peu étoffée, en leur indiquant ensuite les éléments les plus pertinents.
Et puis on peut tout de même distinguer les informations biographiques et historiques complètement débiles débitées par les cossards et le petit topo informé de l'élève qui a appris son cours, voire s'y est intéressé (rêvons un peu !)

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Contenu sponsorisé

Re: Commentaire d'un extrait des Essais de Montaigne (I, 28) sur l'amitié

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum