Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par Marillion le Ven 30 Jan 2015 - 20:26

J'affectionne particulièrement Apollinaire et ce n'est pas sans émotion que j'ai donné une récitation à apprendre à mes élèves de 3ème aujourd'hui (je suis plongée avec eux dans les témoignages de guerre) : Si je mourais là-bas a été écrit il y a tout juste cent ans. Une pensée pour ce cher Guillaume...

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par Oudemia le Ven 30 Jan 2015 - 20:36

topela

Sad

Mon exemplaire de la collection Poésie-Gallimard, pas en si mauvais état pour son âge, est toujours à portée de main quand je suis couchée...

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par PauvreYorick le Ven 30 Jan 2015 - 20:40

@Marillion a écrit: Si je mourais là-bas a été écrit il y a tout juste cent ans. Une pensée pour ce cher Guillaume...
Absolument !

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par Dinaaa le Ven 30 Jan 2015 - 20:42

Merci pour ce rappel.
Ce poème est un trésor.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par PauvreYorick le Ven 30 Jan 2015 - 20:44

@Guillaume a écrit:Si je mourais là-bas sur le front de l'armée
Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée
Et puis mon souvenir s'éteindrait comme meurt
Un obus éclatant sur le front de l'armée
Un bel obus semblable aux mimosas en fleur

Et puis ce souvenir éclaté dans l'espace
Couvrirait de mon sang le monde tout entier
La mer les monts les vals et l'étoile qui passe
Les soleils merveilleux mûrissant dans l'espace
Comme font les fruits d'or autour de Baratier

Souvenir oublié vivant dans toutes choses
Je rougirais le bout de tes jolis seins roses
Je rougirais ta bouche et tes cheveux sanglants
Tu ne vieillirais point toutes ces belles choses
Rajeuniraient toujours pour leurs destins galants

Le fatal giclement de mon sang sur le monde
Donnerait au soleil plus de vive clarté
Aux fleurs plus de couleur plus de vitesse à l'onde
Un amour inouï descendrait sur le monde
L'amant serait plus fort dans ton corps écarté

Lou si je meurs là-bas souvenir qu'on oublie
─ Souviens-t'en quelquefois aux instants de folie
De jeunesse et d'amour et d'éclatante ardeur ─
Mon sang c'est la fontaine ardente du bonheur
Et sois la plus heureuse étant la plus jolie

Ô mon unique amour et ma grande folie


30 janvier 1915, Nîmes.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par Thalia de G le Ven 30 Jan 2015 - 20:51

Magnifique. Merci de l'avoir rappelé.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si je mourais là-bas... Cent ans aujourd'hui

Message par Thalie le Ven 30 Jan 2015 - 22:22

Merci pour cette évocation. Je l'ai travaillé également avec mes 3e. Il est magnifique.
A propos des dates, mes 3e devaient choisir dans le recueil Lettres de poilus la lettre qui les avait le plus touchés pour la présenter à l'oral. Une ex-bilangue est tombée sur la lettre d'un jeune allemand, en parcourant avec elle la lettre, je tombe sur la date, elle avait été écrite pareillement cent ans jour pour jour en décembre 1914.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum