Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Presse-purée
Grand sage

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Presse-purée le Lun 2 Fév 2015 - 23:12
@LouisBarthas a écrit:
Ces notions ne sauraient être un objectif en soi. (...)
L'idée que l'école devrait avant-tout servir à faire un "bon citoyen" qui pense et agit "bien" part du présupposé que l'enfant serait une page blanche sur laquelle pourraient s'inscrire les valeurs et les comportements que les éducateurs de notre société lui inculqueraient, valeurs et comportements censés constituer les prérequis de tout apprentissage.
Pour ma part, j'estime que ces valeurs et comportements ne relèvent pas d'un objectif spécifique mais naissent de l'agir même de l'élève dans l'école. On ne met pas ses enfants à l'école pour apprendre ces valeurs et comportements mais pour s'instruire. On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby. Et c'est en s'instruisant correctement que les élèves acquerront ces valeurs et comportements.


+1

Après la bataille sur la pédagogie avec ou sans contenus, la bataille de la cause et de la conséquence. Le problème dit de "l'oeuf ou la poule" n'étant pas résolu à ce jour (moi, je penche pour la poule, mais ça ne regarde que moi), je prédis de longues batailles verbales ici ou ailleurs.
avatar
Dalilah
Niveau 6

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Dalilah le Mar 3 Fév 2015 - 0:13
@LouisBarthas a écrit:
@Malaca a écrit:
C'est parce qu'à la base c'est l'objectif en primaire :le vivre ensemble, l'écoute, la socialisation, la responsabilisation, la transition avec la maison  ... on est effectivement dans le savoir être ! on a les enfants/élèves 6h par jour, 5 jours par semaine, toute l'année, au-delà des savoirs on a une part importante de "savoir vivre ensemble" …
Ces notions ne sauraient être un objectif en soi. Les êtres humains n'ont pas attendu d'aller à l'école pour apprendre à vivre ensemble, écouter, se socialiser, se responsabiliser et pouvoir assurer la transition entre l'extérieur et l'intérieur. Songeons aux innombrables enfants dans le monde qui n'ont pas accès à l'école et qui réussissent bien mieux en ces domaines que la plupart de ceux que nous côtoyons en classe. Imaginons comment réagiraient les parents de tous ces enfants si l'on offrait pour leur progéniture une école affichant de tels objectifs...
L'idée que l'école devrait avant-tout servir à faire un "bon citoyen" qui pense et agit "bien" part du présupposé que l'enfant serait une page blanche sur laquelle pourraient s'inscrire les valeurs et les comportements que les éducateurs de notre société lui inculqueraient, valeurs et comportements censés constituer les prérequis de tout apprentissage.
Pour ma part, j'estime que ces valeurs et comportements ne relèvent pas d'un objectif spécifique mais naissent de l'agir même de l'élève dans l'école. On ne met pas ses enfants à l'école pour apprendre ces valeurs et comportements mais pour s'instruire. On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby. Et c'est en s'instruisant correctement que les élèves acquerront ces valeurs et comportements.
Les conditions d'une instruction correcte ne sont plus réunies aujourd'hui pour la plupart des enfants, les objectifs et les méthodes n'étant plus à même d'y satisfaire.
Plus "le vivre ensemble, l'écoute, la socialisation, la responsabilisation, la transition avec la maison" deviendront des objectifs en soi et moins ils seront atteints, avec le risque d'un rejet de plus en plus violent de la part des élèves.

Merci, merci, merci! Lire sa conviction profonde formulée sous la plume de quelqu'un d'autre a des vertus réconfortantes! On se sent moins seul(e) Very Happy
avatar
John
Médiateur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par John le Mar 3 Fév 2015 - 0:17
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par User5899 le Mar 3 Fév 2015 - 1:09
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.
Le point faible dans ton raisonnement, c'est "avec ses parents" : ils n'ont pas toujours les compétences, ni le temps. Alors, on délègue à l'école cette instruction. Et pendant fort longtemps, on n'a rien demandé d'autre aux élèves que de s'instruire, ni aux enseignants que d'enseigner. La fin du monde en est-elle advenue ?
Je ne vois pas non plus en quoi rester chez soi sera "à moindres frais".
Je suis par ailleurs absolument convaincu que le moyen le plus simple de discréditer un comportement social ou une valeur, ou un principe (PY, quand vous serez sorti du trou noir plotschien et que vous aurez cuvé votre Popper, je me permets de vous rappeler une promesse Smile) est de l'enseigner en classe à des adolescents (pour les enfants, je me déclare incompétent). Ce n'est ni le lieu, ni l'endroit, ce que persistent à ignorer ceux qui font les programmes avec les yeux fermés, sous une cagoule, dans une pièce noire.
J'ai peur (et je ne porterai pas d'autre appréciation) que tout cela ne ressortisse qu'à cette sinistre occupation des enfants 30h par semaine, ou peu s'en faut.
Mais bon... Lisons la suite.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Isis39 le Mar 3 Fév 2015 - 7:07
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.

+1
avatar
ysabel
Devin

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par ysabel le Mar 3 Fév 2015 - 8:52
@Anaxagore a écrit:
Cripure a écrit:Je lis avec beaucoup d'attention et je me dis que si j'avais été élève aujourd'hui, j'aurais haï l'école.

Nous sommes deux.

3...
Et mon fils, justement a détesté l'école et je sais justement que c'est à cause de son fonctionnement bizarre de nos jours où on n'apprend plus rien avec rigueur et ce, dès le CP.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Iphigénie le Mar 3 Fév 2015 - 8:54
4 !
En particulier j'aurais détesté cette obligation de se mettre en scène en permanence et cette confusion avec la télé réalité mixée avec l'école des fans
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par User5899 le Mar 3 Fév 2015 - 9:44
@Isis39 a écrit:
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.

+1
En tout cas, on ne peut pas dire qu'elles naissent miraculeusement de son absence...
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Celeborn le Mar 3 Fév 2015 - 9:45
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.

Les parents n'ayant généralement pas le temps ou toujours les compétences, ce que tu décris s'appelle un précepteur. Ça coûte généralement plus cher. Ou l'enseignement à distance, qui se pratique aussi, d'ailleurs.

Je ne comprends pas ton objection, John, en fait : en quoi "autant rester chez soi" est-il une réponse à "on va à l'école pour s'instruire ?"

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par doctor who le Mar 3 Fév 2015 - 9:54
Il n'y a pas de contradiction entre un système tel que la PI et l'instruction.

Sauf qu'aujourd'hui, on n'a plus 30 heures de cours, comme au temps béni de Fernand Oury, mais 24.
Si on veut faire le quoi de neuf, le carnet de bord et tutti quanti, il ne reste plus grand chose pour le reste.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Tazon
Niveau 9

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Tazon le Mar 3 Fév 2015 - 10:10
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.
Cela n'a rien de miraculeux, lorsqu'on s'instruit réellement, on forme son esprit : ses capacités d'analyse, de réflexion, on apprend du vocabulaire et des façons de s'exprimer qui permettent de mieux comprendre les autres, soi-même et l'univers dans lequel on vit, on se frotte aux idées qui ont marqué la culture dans laquelle on baigne, et aux autres cultures idéalement, on se crée ses propres idées, on réfléchit sur les façons d'agir et de penser,.... les études forment la jeunesse et on acquiert ainsi des opinions et des valeurs forgées par soi-même.

Les valeurs ne doivent pas être imposées de l'extérieur, ou alors cette instruction prend le nom d'embrigadement. franchement cette PI, sauf dans ses aspects purement pratique d'organisation d'une classe avec ses petits rituels de mise au travail, mais pas besoin d'une théorie fumeuse pour ça,  me fait peur. Cette volonté de transformer les élèves enfants en bon petits citoyens ravis de la crèche qui ostracisent eux-mêmes les éléments déviants parce que le maître ne veut pas passer pour le méchant, mauvais élément qui non seulement doit respecter les règles, rien de plus normal, mais en plus y adhérer et devenir grâce à un travail sur lui-même façon psy un bon camarade, ça fait frémir.



Dieu merci mes enfants ont échappé à ça, ils ont simplement appris à lire, merci à leurs maîtres, et grâce à ça ils peuvent lire Huxley et comprendre comment on veut les conditionner.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Iphigénie le Mar 3 Fév 2015 - 10:12
Plus "le vivre ensemble, l'écoute, la socialisation, la responsabilisation, la transition avec la maison" deviendront des objectifs en soi et moins ils seront atteints, avec le risque d'un rejet de plus en plus violent de la part des élèves.
Evidemment.
Il suffirait de faire le bilan de vingt ans d'ECJS, il me semble.
Et des notes de vie scolaire.
Et des "contrats" à la mode depuis....
Et et et....
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Igniatius le Mar 3 Fév 2015 - 10:26
@John a écrit:
@LouisBarthas a écrit:On va à l'école pour s'instruire comme on va dans une école de musique pour apprendre la musique ou dans un club de rugby pour apprendre le rugby.
Alors autant rester chez soi et apprendre avec ses parents la lecture, l'écriture, les maths, et les bases en histoire-géo et en sciences et techniques. On fait un peu de sport dans son jardin pour compléter le tout, et on s'instruit comme à l'école de musique ou au club de rugby à moindres frais. A en croire ton exemple, les valeurs naîtront ainsi miraculeusement de l'instruction correcte que l'on aura reçue.

Un peu hors-sujet cette remarque.
Ou alors tu es de mauvaise foi ?

Ce n'est quand même pas à toi que l'on va expliquer les vertus de l'émancipation intellectuelle (et donc la maîtrise des codes et valeurs) par l'instruction.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
lumeeka
Sage

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par lumeeka le Mar 3 Fév 2015 - 11:13
@doctor who a écrit:Il n'y a pas de contradiction entre un système tel que la PI et l'instruction.

Sauf qu'aujourd'hui, on n'a plus 30 heures de cours, comme au temps béni de Fernand Oury, mais 24.
Si on veut faire le quoi de neuf, le carnet de bord et tutti quanti, il ne reste plus grand chose pour le reste.
Je n'applique que le "quoi de neuf ?" et l'assignation des tâches en LV.

Donner un rôle aux élèves ne me prend que quelques secondes et me permet, en LV, de réactiver la formulation des questions ainsi que les réponses courtes ou les verbes à particules. L'intitulé ridicule parfois de ces métiers les familiarise également avec les compound nouns et nous fait aussi rigoler. Cela fait aussi partie des petits rituels de ma classe dans lequel tout le cours se déroule en anglais et les rituels sont, dans ce cas, terriblement importants dans un cours de LV, surtout au collège.  Et le contexte est naturel, le besoin de communication étant créé par une situation réelle - celle de la classe.
Cela semble idiot mais les élèves se sentent impliqués dans des responsabilités, aussi petites soient-elles. Cela fonctionne aussi chez les élèves réfractaires à la langue, instaure une sorte de climat de confiance - même s'ils sont faibles en anglais, ils peuvent contribuer au bon fonctionnement de la classe. J'ai vu des élèves se concentrer sur ce qui se passait en cours, d'autres font le minimum syndical mais me fichent la paix. La classe entière peut donc travailler. Il y a une part de psychologie surtout : quand un élève a un petit dérapage, j'aime beaucoup lui donner, la fois d'après, une grosse responsabilité comme le "Book Keeper" - celui qui note les points de participation. C'est toujours très amusant, ça marche mieux qu'une remontrance.

Pour le "what's up", les élèves sont toujours très motivés mais j'en ai déjà parlé plus haut. Ils parlent en anglais, enrichissent leur vocabulaire et font même de la grammaire insidieusement. Cependant, je ne le fais qu'une fois par semaine car j'ai beau être créative, je ne peux pas toujours faire de liens avec ce que je veux leur enseigner. Et cette rubrique pourrait durer 55 minutes, mes élèves sont très bavards et veulent me raconter plein de choses (ça ne vole parfois pas très haut, mais au moins ils parlent), et je n'ai que 3 ou 4 heures par semaine malheureusement.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/
avatar
Artysia
Modérateur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Artysia le Mar 3 Fév 2015 - 17:49
@ysabel a écrit:
@Anaxagore a écrit:
Cripure a écrit:Je lis avec beaucoup d'attention et je me dis que si j'avais été élève aujourd'hui, j'aurais haï l'école.

Nous sommes deux.

3...
Et mon fils, justement a détesté l'école et je sais justement que c'est à cause de son fonctionnement bizarre de nos jours où on n'apprend plus rien avec rigueur et ce, dès le CP.

Je ne comprends pas trop comment vous pouvez à en arriver à la conclusion que les enseignants qui pratiquent la PI n'exigent rien en terme d'apprentissage.

@Iphigénie a écrit:4 !
En particulier j'aurais détesté cette obligation de se mettre en scène en permanence et cette confusion avec la télé réalité mixée avec l'école des fans

PI = télé réalité ou/et école des fans ? Vraiment les raccourcis sont très rapides. J'expose une manière de faire, mais vous semblez rejeter en bloc ce qui n'est pas votre pratique. Pourquoi juger les enseignants qui ont une pratique différente de la votre ? Y'a-t-il un endroit dans mon exposé disant que l'apprentissage est sacrifié ?
Et je pense que chaque enseignant se met en scène quotidiennement...

@doctor who a écrit:Il n'y a pas de contradiction entre un système tel que la PI et l'instruction.

Sauf qu'aujourd'hui, on n'a plus 30 heures de cours, comme au temps béni de Fernand Oury, mais 24.
Si on veut faire le quoi de neuf, le carnet de bord et tutti quanti, il ne reste plus grand chose pour le reste.

Merci pour cette sage remarque.
avatar
lumeeka
Sage

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par lumeeka le Mar 3 Fév 2015 - 18:25
@Artysia a écrit:
@ysabel a écrit:
@Anaxagore a écrit:

Nous sommes deux.

3...
Et mon fils, justement a détesté l'école et je sais justement que c'est à cause de son fonctionnement bizarre de nos jours où on n'apprend plus rien avec rigueur et ce, dès le CP.

Je ne comprends pas trop comment vous pouvez à en arriver à la conclusion que les enseignants qui pratiquent la PI n'exigent rien en terme d'apprentissage.
Artysia, c'est la même chose quand tu écris que tes élèves sont placés en îlots et qu'il t'arrive même de faire des activités en "îlot bonifié" : http://www.neoprofs.org/t83983-classes-cooperatives-ilots-bonifies
Ce lien te renvoie vers d'autres liens, celui-ci est d'anthologie Laughing : http://www.neoprofs.org/t58660-le-travail-en-groupes-et-en-ilots

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/
avatar
Artysia
Modérateur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Artysia le Mar 3 Fév 2015 - 18:30
@lumeeka a écrit:
@Artysia a écrit:
@ysabel a écrit:

3...
Et mon fils, justement a détesté l'école et je sais justement que c'est à cause de son fonctionnement bizarre de nos jours où on n'apprend plus rien avec rigueur et ce, dès le CP.

Je ne comprends pas trop comment vous pouvez à en arriver à la conclusion que les enseignants qui pratiquent la PI n'exigent rien en terme d'apprentissage.
Artysia, c'est la même chose quand tu écris que tes élèves sont placés en îlots et qu'il t'arrive même de faire des activités en "îlot bonifié" : http://www.neoprofs.org/t83983-classes-cooperatives-ilots-bonifies
Ce lien te renvoie vers d'autres liens, celui-ci est d'anthologie Laughing : http://www.neoprofs.org/t58660-le-travail-en-groupes-et-en-ilots

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Iphigénie le Mar 3 Fév 2015 - 18:52
PI = télé réalité ou/et école des fans ? Vraiment les raccourcis sont très rapides. J'expose une manière de faire, mais vous semblez rejeter en bloc ce qui n'est pas votre pratique. Pourquoi juger les enseignants qui ont une pratique différente de la votre ? Y'a-t-il un endroit dans mon exposé disant que l'apprentissage est sacrifié ?
Et je pense que chaque enseignant se met en scène quotidiennement...
En tant qu'enseignante , tu fais ce que tu juges bon de faire.
En tant que moi ou en tant que mère d'élèves, j'exprime un avis personnel aussi.
Je ne parle pas de mise en scène du prof, je parle de mise en scène des élèves. Je dis juste que j'aurais eu horreur de cela. Je l'ai dit sans doute avec un raccourci abrupt, mais bon, il y a assez de gens qui philosophent sur le système éducatif et la pédagogie pour que je m'abstienne..
Spoiler:
J' ai un très mauvais souvenir d'un cours de fac sur L'esprit des Lois où le professeur, gagné à la cause du renouveau pédagogique - comme quoi, nihil novi-, a juste passé une  heure en début d'année à mettre les tables en carrés, distribuer des responsabilités d'études de textes et d' exposés, désigner des présidents et rapporteurs de séance (à qui il téléphonait de temps en temps, la veille des "cours", pour savoir où on en était Laughing ) et, in fine n'a de toute l'année  proposé de sa propre création qu'un seul corrigé de devoir , certes brillantissime, mais bon. Folklorique surtout. Enfin lui pendant ce temps il devait écrire des bouquins... Mais heureusement à ce niveau, on n'avait pas d'obligation de présence...
Invité
Invité

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Invité le Mar 3 Fév 2015 - 19:08
@Artysia a écrit:
@lumeeka a écrit:
@Artysia a écrit:

Je ne comprends pas trop comment vous pouvez à en arriver à la conclusion que les enseignants qui pratiquent la PI n'exigent rien en terme d'apprentissage.
Artysia, c'est la même chose quand tu écris que tes élèves sont placés en îlots et qu'il t'arrive même de faire des activités en "îlot bonifié" : http://www.neoprofs.org/t83983-classes-cooperatives-ilots-bonifies
Ce lien te renvoie vers d'autres liens, celui-ci est d'anthologie Laughing : http://www.neoprofs.org/t58660-le-travail-en-groupes-et-en-ilots

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
C'est une bonne question. Je crois que je ne comprendrai jamais cette envie, irrépressible semble-t-il, de s'exprimer sur des sujets sur lesquels on n'a rien de constructif à dire et auxquels on ne s'intéresse pas. A part bien sûr pour pourrir des collègues qui font autrement.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Isis39 le Mar 3 Fév 2015 - 19:10
holderfar a écrit:
@Artysia a écrit:
@lumeeka a écrit:
Artysia, c'est la même chose quand tu écris que tes élèves sont placés en îlots et qu'il t'arrive même de faire des activités en "îlot bonifié" : http://www.neoprofs.org/t83983-classes-cooperatives-ilots-bonifies
Ce lien te renvoie vers d'autres liens, celui-ci est d'anthologie Laughing : http://www.neoprofs.org/t58660-le-travail-en-groupes-et-en-ilots

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
C'est une bonne question. Je crois que je ne comprendrai jamais cette envie, irrépressible semble-t-il, de s'exprimer sur des sujets sur lesquels on n'a rien de constructif à dire et auxquels on ne s'intéresse pas. A part bien sûr pour pourrir des collègues qui font autrement.

Certains n'ont visiblement rien d'autre de palpitant à faire ! Very Happy
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Celeborn le Mar 3 Fév 2015 - 19:25
holderfar a écrit:
@Artysia a écrit:
@lumeeka a écrit:
Artysia, c'est la même chose quand tu écris que tes élèves sont placés en îlots et qu'il t'arrive même de faire des activités en "îlot bonifié" : http://www.neoprofs.org/t83983-classes-cooperatives-ilots-bonifies
Ce lien te renvoie vers d'autres liens, celui-ci est d'anthologie Laughing : http://www.neoprofs.org/t58660-le-travail-en-groupes-et-en-ilots

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
C'est une bonne question. Je crois que je ne comprendrai jamais cette envie, irrépressible semble-t-il, de s'exprimer sur des sujets sur lesquels on n'a rien de constructif à dire et auxquels on ne s'intéresse pas. A part bien sûr pour pourrir des collègues qui font autrement.

Et c'est vrai qu'en termes de pourrissage de collègues, tu t'y connais. Tu peux nous faire une synthèse de tes interventions constructives sur ce fil de discussion, et sur la façon constructive que tu as de brocarder sur le réseau social d'à côté certains des intervenants qui, au demeurant, s'intéressaient ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Iphigénie le Mar 3 Fév 2015 - 19:32
J'ai l'impression qu'il y a des sujets, des disciplines et des fils qu'il est "insupportable" de commenter. C'est sûr que c'est la meilleure façon d'être sûr d'avoir raison.
(Mais c'est vrai qu'on a souvent mieux à faire aussi.)
avatar
Artysia
Modérateur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Artysia le Mar 3 Fév 2015 - 19:39
Je ne suis pas d'accord, en tout cas ce n'est pas ma vision des choses. Ce topic est ouvert à discussion, ça peut être très intéressant. Mais quand c'est pour avoir des jugements à l'emporte pièce, ça paraît abrupt et parfois méprisant.

avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Igniatius le Mar 3 Fév 2015 - 19:40
@Celeborn a écrit:
holderfar a écrit:
@Artysia a écrit:

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
C'est une bonne question. Je crois que je ne comprendrai jamais cette envie, irrépressible semble-t-il, de s'exprimer sur des sujets sur lesquels on n'a rien de constructif à dire et auxquels on ne s'intéresse pas. A part bien sûr pour pourrir des collègues qui font autrement.

Et c'est vrai qu'en termes de pourrissage de collègues, tu t'y connais. Tu peux nous faire une synthèse de tes interventions constructives sur ce fil de discussion, et sur la façon constructive que tu as de brocarder sur le réseau social d'à côté certains des intervenants qui, au demeurant, s'intéressaient ?

Tu vois, Celeborn, quand on faisait remarquer ce genre de comportements puants, on se faisait reprendre par la modération.
The-times-they-are-a-changin'...

Ceci étant, je suis d'accord avec toi : Holderfar n'intervient plus que pour juger les interventions des autres.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Igniatius le Mar 3 Fév 2015 - 19:42
@Artysia a écrit:

@Iphigénie a écrit:4 !
En particulier j'aurais détesté cette obligation de se mettre en scène en permanence et cette confusion avec la télé réalité mixée avec l'école des fans

PI = télé réalité ou/et école des fans ? Vraiment les raccourcis sont très rapides. J'expose une manière de faire, mais vous semblez rejeter en bloc ce qui n'est pas votre pratique. Pourquoi juger les enseignants qui ont une pratique différente de la votre ? Y'a-t-il un endroit dans mon exposé disant que l'apprentissage est sacrifié ?
Et je pense que chaque enseignant se met en scène quotidiennement...

Mais justement Artysia, j'ai demandé où était l'apprentissage scolaire dans cette pédagogie, et on ne m'a pas répondu.
J'avoue qu'en primaire, je peux voir quelques avantages à ces "outils" pour organiser la vie de classe (et encore, quand on avait des heures) mais je ne comprends pas trop l'intérêt qu'il peut y avoir à pratiquer ainsi en collège.
Et je ne vois pas un endroit où l'on parle du travail, avec les contenus : la question me paraît donc légitime.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pédagogie institutionnelle dans le secondaire

par Igniatius le Mar 3 Fév 2015 - 19:45
@Isis39 a écrit:
holderfar a écrit:
@Artysia a écrit:

Mais je ne comprends pas cette réaction quand même méprisante. Je ne juge pas mes collègues, pourquoi se croire légitime de le faire ?
C'est une bonne question. Je crois que je ne comprendrai jamais cette envie, irrépressible semble-t-il, de s'exprimer sur des sujets sur lesquels on n'a rien de constructif à dire et auxquels on ne s'intéresse pas. A part bien sûr pour pourrir des collègues qui font autrement.

Certains n'ont visiblement rien d'autre de palpitant à faire ! Very Happy

Y'a pire : les désoeuvrées qui parlent à leur chat, lisent le fil mais ne disent rien, et partent ricaner sur twitter avec leur 4 potes de cour de récré.
Ca, c'est palpitant.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum