Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Lefteris le Lun 9 Fév 2015 - 10:41

@John a écrit:
De plus, les lubies à la mode n'y ont pas cours ou très peu : dose minimale d'écran, le mot "projet" y est inconnu, comme toutes les autres pertes de temps.
Euh... il y a des collègues du privé pour expliquer à Lefteris qu'il est train de rêver les yeux ouverts ?
Dans ceux que je connais (et dont je suis aussi usager) , c'est comme ça... Il faut dire que la file d'attente pour y avoir accès est longue, il faut s'y prendre de bonne heure.
Je précise que c'st un simple constat, je suis partisan du rétablissement de l'école publique, qui passerait essentiellement selon moi par une volonté politique et des orientations fermes (remise au travail des élèves, valorisation des savoirs, discipline) et non par des mesures technicistes qui voilent le vrai problème (achat de matériel, programmes, etc.).


Dernière édition par Lefteris le Lun 9 Fév 2015 - 10:50, édité 1 fois

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par ycombe le Lun 9 Fév 2015 - 10:43

@John a écrit:
Il y a besoin d'être "spécialiste" pour comprendre que 1%, ce n'est pas un "franc succès" ?
Je dirais que ça dépend de la capacité d'accueil des écoles en question. 1% des 10 millions d'élèves du primaire et collège, c'est 100 000 élèves, tout de même. Si la capacité d'accueil étaient le double, c'est un échec. Si la capacité d'accueil était de cet ordre de grandeur, c'est un succès (succès qu'on peut considérer comme facile, c'est plus facile de remplir si les capacités d'accueil sont faibles).


Dernière édition par ycombe le Lun 9 Fév 2015 - 13:38, édité 2 fois

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par archeboc le Lun 9 Fév 2015 - 10:51

@ycombe a écrit:
@John a écrit:
Il y a besoin d'être "spécialiste" pour comprendre que 1%, ce n'est pas un "franc succès" ?
Je dirais que ça dépend de la capacité d'accueil des écoles en question. 1% des 10 millions d'élèves du primaire et collège, c'est 100 000 élèves, tout de même. Si les capacité d'accueil étaient le double, c'est un échec. Si les capacité d'accueil était de cet ordre de grandeur, c'est un succès (succès qu'on peut considérer comme facile, c'est plus facile de remplir si les capacités d'accueil sont faibles).

Surtout, si on passe en cinq ans de 0,1% à 1%, c'est-à-dire en volume de 10.000 à 100.000 élèves, oui, on peut dire que c'est un succès. C'est la dynamique du phénomène qu'il faudrait connaître.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par the educator le Lun 9 Fév 2015 - 12:11

@John a écrit:Le privé hors contrat représente donc à peine 1% des établissements en France.
Ce qui devient, dans le publi-reportage flagorneur de Jean-Paul Brighelli : "Autant que je sache, vous connaissez depuis la création du réseau un grand succès".
C'est difficile d'évaluer le succès a partir de ce taux brut: ça dépend aussi de la capacité d'accueil et donc du taux de pression.
En fait quand tu vois la difficulté de monter administrativement et de financer du hors contrat, 1%, c'est plutôt impressionnant quand même.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Luigi_B le Lun 9 Fév 2015 - 13:21

La dynamique des établissements privés sous contrat est très positive, au moins si l'on en croit Anne Coffinier. Je pourrais retrouver les chiffres qu'elle fournit depuis une petite dizaine d'années.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Boubous le Lun 9 Fév 2015 - 18:42

@Edgar a écrit:Je perçois moi-même en France l'augmentation de la distortion entre les discours politiques qui s'allient aux discours officiels au sein de notre institution et qui me paraissent de moins en moins en lien avec une société de plus en plus pragmatique, réaliste et individualiste : en gros, on ne conteste pas publiquement ni sur le plan idéologique l'idée d'une France unie sur des valeurs communes, une République intégratrice et démocratique (s'y opposer, ce serait moche, ce serait vulgaire et ça ferait FN, c'est mal vu) mais en revanche on se protège de ce que l'on estime être ses corollaires négatifs dont on n'ira jamais ouvertement critiquer la source : on cherche donc à se loger dans un quartier dans lequel on ne sera pas exposé à une école trop ouverte à des jeunes en difficulté/et à problèmes ou d'origine africaine (les deux étant souvent liés) quitte à payer très cher son logement,...  
Moi, je croyais même que les deux étaient toujours liés ! Laughing
Alors, j’ai fait un test pour en être sûr …
Il n’y a pas si longtemps, j’ai aidé deux jeunes à problèmes (car d’origine africaine) à s’inscrire dans la plus grande cité scolaire de Paris pour y continuer leur scolarité, après leur brevet, obtenu avec seulement une petite mention bien, dans leur collège quelconque du 92. L’une a été admise à Sciences Po Paris après le bac et, l’autre à l’ENS Cachan et à deux parisiennes après une prépa éco dans un lycée public chic de Versailles.
Conclusion : vouloir établir un lien entre les deux (même souvent), comme le font certains, n’a aucun intérêt.

Boubous
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Lun 9 Fév 2015 - 18:46

@John a écrit:
@Iphigénie a écrit:
@John a écrit:
Le privé hors contrat représente donc à peine 1% des établissements en France.
Ce qui devient, dans le publi-reportage flagorneur de Jean-Paul Brighelli : "Autant que je sache, vous connaissez depuis la création du réseau un grand succès". Suspect
Tout dépend peut-être de leur répartition géographique, plus parlante que des stats rapportées à l'ensemble du territoire, non? Après je n'en sais rien, suis pas spécialiste.
Il y a besoin d'être "spécialiste" pour comprendre que 1%, ce n'est pas un "franc succès" ?
S'il pense à une région du territoire où ce qu'il raconte est vrai, eh bien il peut mettre "vos établissements rencontrent un franc succès dans le Berry", ou "vos établissements connaissent une croissance formidable à Bordeaux", mais dans ce cas-là, pas : "Autant que je sache, vous connaissez depuis la création du réseau un grand succès".
Ce n'est pas la peine d'être "spécialiste" pour admettre cela.
En fait, 1% semble dérisoire. Mais depuis 7/ 8 ans, le nombre d'établissements hors contrat qui s'ouvre est énorme par rapport aux années précédentes. Toujours sur le même schéma : des parents qui créent LEUR école choisissent LEURS profs, LEURS méthodes, LEURS manuels, LEURS emplois du temps... Aucune liberté pédagogique (parfois même la disposition des tables ou le lignage des cahiers est choisi par eux). Et aucun ne pense qu'un enseignant expérimenté (c'est ce qu'ils demandent dans les annonces) puisse savoir mieux qu'eux comment enseigner. Ils payent cher, ils passent commande.
Ensuite deux grands profils :
- Les déçus des méthodes et contenus, qui remettent en avant la méthode d'apprentissage alphabétique de la lecture, l'histoire par la narration plutôt que par l'étude de documents, la géographie physique, la littérature plutôt que la LDJ...
- Les déçus du système qui brime chéri mon coeur, qui veulent une école bienveillante, basée sur la communication non violente, l'écologie, la nature, la pédagogie personnalisée , avec un vernis Montessori souvent. Dans la procédure de recrutement, ces parents adeptes de la communication non violente sont les pires. De la bonne vieille DRH des années 80, où l'on casse pour vous rappeler qui est le chef.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Roumégueur Ier le Lun 9 Fév 2015 - 20:26

@coindeparadis a écrit:
@John a écrit:
@Iphigénie a écrit:
Tout dépend peut-être de leur répartition géographique, plus parlante que des stats rapportées à l'ensemble du territoire, non? Après je n'en sais rien, suis pas spécialiste.
Il y a besoin d'être "spécialiste" pour comprendre que 1%, ce n'est pas un "franc succès" ?
S'il pense à une région du territoire où ce qu'il raconte est vrai, eh bien il peut mettre "vos établissements rencontrent un franc succès dans le Berry", ou "vos établissements connaissent une croissance formidable à Bordeaux", mais dans ce cas-là, pas : "Autant que je sache, vous connaissez depuis la création du réseau un grand succès".
Ce n'est pas la peine d'être "spécialiste" pour admettre cela.
En fait, 1% semble dérisoire. Mais depuis 7/ 8 ans, le nombre d'établissements hors contrat qui s'ouvre est énorme par rapport aux années précédentes. Toujours sur le même schéma : des parents qui créent LEUR école choisissent LEURS profs, LEURS méthodes, LEURS manuels, LEURS emplois du temps... Aucune liberté pédagogique (parfois même la disposition des tables ou le lignage des cahiers est choisi par eux). Et aucun ne pense qu'un enseignant expérimenté (c'est ce qu'ils demandent dans les annonces) puisse savoir mieux qu'eux comment enseigner. Ils payent cher, ils passent commande.
Ensuite deux grands profils :
- Les déçus des méthodes et contenus, qui remettent en avant la méthode d'apprentissage alphabétique de la lecture, l'histoire par la narration plutôt que par l'étude de documents, la géographie physique, la littérature plutôt que la LDJ...
- Les déçus du système qui brime chéri mon coeur, qui veulent une école bienveillante, basée sur la communication non violente, l'écologie, la nature, la pédagogie personnalisée , avec un vernis Montessori souvent.  Dans la procédure de recrutement, ces parents adeptes de la communication non violente sont les pires. De la bonne vieille DRH des années 80, où l'on casse pour vous rappeler qui est le chef.

Depuis 5 ans semble-t-il la création d'établissements hors-contrats est plus importante (mais je n'ai pas de chiffres très précis pour l'instant) :

"Quel est leur poids dans le paysage éducatif en France ?

TJ : Les écoles hors contrat, du primaire au supérieur, sans compter les cours de soutien et à distance, représentent aujourd’hui un peu plus de 2000 établissements. Le supérieur se taille la part du lion avec environ 1500 établissements, le solde se partageant entre le primaire (180 écoles) et le secondaire (190 écoles). On remarque depuis un peu plus de 5 ans un certain nombre de créations d’établissements hors contrat, en particulier sous l’impulsion de la Fondation pour l’école, créée en 2008."
Source : http://www.fabert.com/orientation-bilans/Tout-sur-les-%C3%A9coles-hors-contrat.316.html

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par the educator le Mar 10 Fév 2015 - 9:28

Toujours sur le même schéma : des parents qui créent LEUR école choisissent LEURS profs, LEURS méthodes, LEURS manuels, LEURS emplois du temps... Aucune liberté pédagogique (parfois même la disposition des tables ou le lignage des cahiers est choisi par eux).
C'est le principe non? rendre la liberté des choix éducatifs aux parents. Cela dit, il parait évident que postuler sur ce genre de postes si on n'est pas dans la ligne choisie, c'est au minimum absurde.

Par contre je trouve ta typologie caricaturale et méprisante pour ceux qui font ces choix. Que ces modèles ne te conviennent pas, c'est tout à fait possible, mais résumer la démarche des uns et des autres au choix à des hippies idiots ou à des nostalgiques des leçons de chose, c'est un peu appauvrir la variété des propositions (et négliger l'hétérogénéité des résultats).

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 11:41

C'est vrai qu'avoir travaillé dans ce secteur et réalisé une étude des établissements primaires ne me permet pas de définir le profil de ces écoles...
Et cessez de me trouver méprisante à chaque fois que vous me croisez sur le forum. C'est lassant (et vous me connaissez bien mal !)
Spoiler:
Suis-je sotte ! Vous ne me connaissez pas du tout ! idee

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Vincent83 le Mar 10 Fév 2015 - 12:06

@John a écrit:
De plus, les lubies à la mode n'y ont pas cours ou très peu : dose minimale d'écran, le mot "projet" y est inconnu, comme toutes les autres pertes de temps.
Euh... il y a des collègues du privé pour expliquer à Lefteris qu'il est train de rêver les yeux ouverts ?

En tout cas ce qu'il décrit est ce qui se fait par chez moi...Enfin dans l'établissement privé auquel est rattaché ma classe de MPSI. Et dans d'autres établissements Toulonnais (non non ne tirez pas on est pas systématiquement fâcho Evil or Very Mad )

Un des gros problème vient amha des chefs d'établissements, mais ce n'est sûrement pas un poste simple à occuper.

Pour le coût du privé c'est effectivement un choix pour beaucoup. Sans parler des personnes qui n'ont tout simplement pas 100 euros de trop à la fin du mois, on peut choisir entre un abonnement tel et l'Iphone qui va avec (qui ne sert à priori à rien de sérieux pour nombre de leurs propriétaires...), 1 paquet de clopes à 6 euros par jour et l'éducation de ses enfants.

Cela étant le vrai drame est que l'école publique (?) n'a pas la sérénité et la stabilité suffisantes pour faire son travail dans de nombreux cas. Et ça c'est scandaleux. D'autant qu'entre les élus de gauche dont les enfants squattent les bahuts publics "HDG" quand ce ne sont pas les établissements privés on est en pleine schizophrénie.

Vincent

Vincent83
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Lefteris le Mar 10 Fév 2015 - 12:13

@Vincent83 a écrit:
@John a écrit:
De plus, les lubies à la mode n'y ont pas cours ou très peu : dose minimale d'écran, le mot "projet" y est inconnu, comme toutes les autres pertes de temps.
Euh... il y a des collègues du privé pour expliquer à Lefteris qu'il est train de rêver les yeux ouverts ?

En tout cas ce qu'il décrit est ce qui se fait par chez moi...Enfin dans l'établissement privé auquel est rattaché ma classe de MPSI. Et dans d'autres établissements Toulonnais (non non ne tirez pas on est pas systématiquement fâcho Evil or Very Mad )

Un des gros problème vient amha des chefs d'établissements, mais ce n'est sûrement pas un poste simple à occuper.

Pour le coût du privé c'est effectivement un choix pour beaucoup. Sans parler des personnes qui n'ont tout simplement pas  100 euros de trop à la fin du mois, on peut choisir entre un abonnement tel et l'Iphone qui va avec (qui ne sert à priori à rien de sérieux pour nombre de leurs propriétaires...), 1 paquet de clopes à 6 euros par jour et l'éducation de ses enfants.

Cela étant le vrai drame est que l'école publique (?) n'a pas la sérénité et la stabilité suffisantes pour faire son travail dans de nombreux cas. Et ça c'est scandaleux. D'autant qu'entre les élus de gauche dont les enfants squattent les bahuts publics "HDG" quand ce ne sont pas les établissements privés on est en pleine schizophrénie.

Vincent

Je suis dans un secteur où c'est le privé qui "a la  main", étant en large infériorité numérique,  et bénéficiant de la file d'attente.  Il savent exactement ce qui dysfonctionne dans le public dans certains quartiers, ce que les classes moyennes préoccupées de la scolarité de leurs enfants veulent éviter, et ils ne le reproduisent pas.
Du reste, je veux bien croire que dans certaines régions où le privé est aussi nombreux que le public, il ne soit pas mieux, ne pouvant se permettre de jouer sur la rareté, la sélection. Mais ici,  je maintiens avec force ce que je dis , beaucoup de mes collègues et moi-même sommes directement concernés.


Dernière édition par Lefteris le Mar 10 Fév 2015 - 18:03, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par elsaprofetdebordee le Mar 10 Fév 2015 - 12:22

J'ai été contactée par une assoc apparemment toute récente qui m'a demandé de témoigner sur notre métier au quotidien, la difficulté principale et la solution ...

L'idée étant de justement améliorer l'école publique et privée je crois.

Je ne suis pas du genre parano mais j'aimerais savoir si on ne risque pas de se faire taper sur les doigts en témoignant à découvert comme ça ... Qu'en pensez-vous ? J'estime qu'il y a des choses à changer dans notre école, et j'aimerais faire ma part en proposant quelque chose, pour éviter qu'il n'y ait que les enfants de riches qui puissent avoir une belle école, car on a beau dire, pour l'instant, les écoles indépendantes, c'est ça !

ah et le lien vers l'assoc en question, si vous pouvez me donner votre avis, merci d'avance http://www.parentsprofesseursensemble.org

elsaprofetdebordee
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Robin le Mar 10 Fév 2015 - 12:35

@elsaprofetdebordee a écrit:J'ai été contactée par une assoc apparemment toute récente qui m'a demandé de témoigner sur notre métier au quotidien, la difficulté principale et la solution ...

L'idée étant de justement améliorer l'école publique et privée je crois.

Je ne suis pas du genre parano mais j'aimerais savoir si on ne risque pas de se faire taper sur les doigts en témoignant à découvert comme ça ... Qu'en pensez-vous ? J'estime qu'il y a des choses à changer dans notre école, et j'aimerais faire ma part en proposant quelque chose, pour éviter qu'il n'y ait que les enfants de riches qui puissent avoir une belle école, car on a beau dire, pour l'instant, les écoles indépendantes, c'est ça !

ah et le lien vers l'assoc en question, si vous pouvez me donner votre avis, merci d'avance http://www.parentsprofesseursensemble.org

Oui, en gros, c'est ça, mais la Fondation pour l’École d'Anne Coffinier (je précise que je vois les choses de l'extérieur et que je ne suis pas partie prenante) ouvre des collèges privés dans des zones sensibles, majoritairement fréquentées par des élèves d'origine modeste et issus de l'émigration. En ce qui concerne votre témoignage, je prends la liberté de vous conseiller de ne pas le faire à visage découvert ; l'administration risque de vous opposer le devoir de réserve. Vous pouvez évidemment passer outre, mais vous risquez de vous autocensurer. Bon, c'est moi qui suis peut-être un peu parano, mais il faut savoir que vous prenez un risque et si vous décidez de le prendre, il faut que ce soit en toute connaissance de cause. Ce ne serait pas honnête de vous dire autre chose.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 12:42

Robin a raison, je pense. Le site étant clairement orienté école indépendante, libéralisation de l'école... vous risquez d'être en porte à faux. Bienvenue dans la grande hypocrisie qu'est l'EN !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par elsaprofetdebordee le Mar 10 Fév 2015 - 12:54

@coindeparadis a écrit:Robin a raison, je pense. Le site étant clairement orienté école indépendante, libéralisation de l'école... vous risquez d'être en porte à faux. Bienvenue dans la grande hypocrisie qu'est l'EN !

Juste pour être sûre que vous compreniez bien : je ne vais pas témoigner pour cette fondation pour l'école dont vous parlez, mais pour l'autre assoc, "parents professeurs ensemble" ! vous semblez unanimes sur la question ... je crois que je ne vais pas témoigner pour eux alors, ou pas par vidéo du moins ! merci !

vous trouvez ce site très orienté Robin ? c'est bizarre parce que certaines propositions sont en effet très peu à mon goût, et d'autres me correspondent ... mais d'après ce que j'ai compris, ils font témoigner et proposer tous les profs et parents qui le souhaitent, ça doit venir de là !

elsaprofetdebordee
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 12:57

Le site en lui-même est orienté école indépendante : suppression de la carte scolaire, recrutement des profs par les CDE...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par elsaprofetdebordee le Mar 10 Fév 2015 - 13:01

@coindeparadis a écrit:Le site en lui-même est orienté école indépendante : suppression de la carte scolaire, recrutement des profs par les CDE...

oui c'est vrai ! mais je ne me priverai pas de voter contre celles qui ne me plaisent pas, et je trouve qu'il serait dommage de ne pas donner son point de vue concernant un axe d'amélioration de l'EN parce qu'il y a des propositions qui ne me plaisent pas ...
comme de voter pour celles que j'aime bien d'ailleurs !

Ceci étant dit, le devoir de réserve n'existe pas normalement pour nous, car nous ne sommes pas "fonctionnaires d'autorité" ...

elsaprofetdebordee
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 13:06


_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Léa Bed. le Mar 10 Fév 2015 - 13:09

@elsaprofetdebordee a écrit:
@coindeparadis a écrit:Le site en lui-même est orienté école indépendante : suppression de la carte scolaire, recrutement des profs par les CDE...

oui c'est vrai ! mais je ne me priverai pas de voter contre celles qui ne me plaisent pas, et je trouve qu'il serait dommage de ne pas donner son point de vue concernant un axe d'amélioration de l'EN parce qu'il y a des propositions qui ne me plaisent pas ...
comme de voter pour celles que j'aime bien d'ailleurs !

Ceci étant dit, le devoir de réserve n'existe pas normalement pour nous, car nous ne sommes pas "fonctionnaires d'autorité" ...

Pour le devoir de réserve, il me semble que vous avez raison elsa ! Que savez-vous de plus sur cette association "parents professeurs ensemble" ? elle est nouvelle ? je n'en ai jamais entendu parler ... apartisane en tous cas apparemment ... c'est intéressant et à suivre il me semble !
Ceci étant dit, même si je pense que le devoir de réserve n'existe pas pour nous, faites attention tout de même : un ami qui demandait des changements dans les relations famille-école, avec pourtant une démarche constructive, s'est fait réprimandé et on lui a fait gentiment comprendre que s'il n'avait pas été pris au concours de formateur, c'était qu'il y avait une raison, on n'est pas totalement libres de nos propos...

Léa Bed.
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Robin le Mar 10 Fév 2015 - 13:14

@elsaprofetdebordee a écrit:
@coindeparadis a écrit:Robin a raison, je pense. Le site étant clairement orienté école indépendante, libéralisation de l'école... vous risquez d'être en porte à faux. Bienvenue dans la grande hypocrisie qu'est l'EN !

Juste pour être sûre que vous compreniez bien : je ne vais pas témoigner pour cette fondation pour l'école dont vous parlez, mais pour l'autre assoc, "parents professeurs ensemble" ! vous semblez unanimes sur la question ... je crois que je ne vais pas témoigner pour eux alors, ou pas par vidéo du moins ! merci !

vous trouvez ce site très orienté Robin ? c'est bizarre parce que certaines propositions sont en effet très peu à mon goût, et d'autres me correspondent ... mais d'après ce que j'ai compris, ils font témoigner et proposer tous les profs et parents qui le souhaitent, ça doit venir de là !

Oui, le site est manifestement orienté dans le sens des idées de SOS Education d'Anne Coffinier. Nous sommes dans la galaxie Mac Luhan : c'est le média qui formate le message. La même chose dite par Marine Le Pen ou par JL Mélanchon : "Je salue la victoire de Siriza en Grèce." prend deux sens différents (ou "nous sommes au mois de février et les températures on tendance à baisser." Very Happy

Réponse 1 : "Oui, mon bon Monsieur, vous avez raison !"
Réponse 2 : "C'est la faute à Hollande !"
Réponse 3 : "Vous faites de la sinistrose !"

Plaisanterie mise à part, en ce qui concerne certains phénomènes, sans doute déplaisants, comme l'existence de SOS Éducation ou la fuite des enfants plus "civilisés" vers le privé sous contrat ou le privé privé, il me semble qu'il serait peut-être plus sain et moins stérile de se poser des question sur les failles du système dominant  que de prendre des mines dégoûtées. Idem, d'ailleurs en ce qui concerne le FN.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par the educator le Mar 10 Fév 2015 - 17:47

coideparadis a écrit:C'est vrai qu'avoir travaillé dans ce secteur et réalisé une étude des établissements primaires ne me permet pas de définir le profil de ces écoles...
Et cessez de me trouver méprisante à chaque fois que vous me croisez sur le forum. C'est lassant (et vous me connaissez bien mal !)
Ta connaissance de la situation n'enlève pas le fait que pour moi, le résumé que tu en fais est méprisant (envers la démarche des parents et des équipes), et caricatural (en gommant toute nuances et en généralisant quelques images stéréotypées).
En effet je ne te connais pas et je me garde bien de tout jugement personnel: c'est toi qui prend pour ta personne des caractéristiques que j'attribuais à la typologie que tu nous as présentée.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 17:58

@the educator a écrit:
coideparadis a écrit:C'est vrai qu'avoir travaillé dans ce secteur et réalisé une étude des établissements primaires ne me permet pas de définir le profil de ces écoles...
Et cessez de me trouver méprisante à chaque fois que vous me croisez sur le forum. C'est lassant (et vous me connaissez bien mal !)
Ta connaissance de la situation n'enlève pas le fait que pour moi, le résumé que tu en fais est méprisant (envers la démarche des parents et des équipes), et caricatural (en gommant toute nuances et en généralisant quelques images stéréotypées).
En effet je ne te connais pas et je me garde bien de tout jugement personnel: c'est toi qui prend pour ta personne des caractéristiques que j'attribuais à la typologie que tu nous as présentée.

scratch

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par Olympias le Mar 10 Fév 2015 - 18:41

@Reine Margot a écrit:"Plus l'État prendra en charge le financement des alternatives à l'offre publique, plus la perspective d'une marchandisation du secteur éducatif s'éloignera"

Je ne vois pas en quoi le financement de sa propre concurrence par l'Etat va empêcher la marchandisation de l'école. C'est la mauvaise qualité de l'enseignement public aujourd'hui et le refus de toute exigence qui fait l'épanouissement des "officines" privées dont elle parle.
On est bien d'accord.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par karaoke le Mar 10 Fév 2015 - 19:05

@Olympias a écrit:
@Reine Margot a écrit:"Plus l'État prendra en charge le financement des alternatives à l'offre publique, plus la perspective d'une marchandisation du secteur éducatif s'éloignera"

Je ne vois pas en quoi le financement de sa propre concurrence par l'Etat va empêcher la marchandisation de l'école. C'est la mauvaise qualité de l'enseignement public aujourd'hui et le refus de toute exigence qui fait l'épanouissement des "officines" privées dont elle parle.
On est bien d'accord.

Est-il souhaitable d'adopter le système de financement des universités américaines (emprunt à rembourser sur 20 ans)?

Mais, au fait, qu'est-ce qu'un "enseignement de qualité"? Faut-il s'appuyer sur les critères de l'OCDE (réduction des inégalités)?
Système de santé puis système éducatif à "2 vitesses"? Est-on encore en République?


Dernière édition par karaoke le Mar 10 Fév 2015 - 19:08, édité 1 fois

_________________
Mon Dieu, que votre volonté soit fête!

karaoke
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview d'Anne Coffinier par Jean-Paul Brighelli

Message par coindeparadis le Mar 10 Fév 2015 - 19:07

Les critères de l'OCDE me semblent bien réduits et trop axés sur la rentabilité...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum