Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Elyas le Ven 13 Fév 2015 - 11:08

@Finrod a écrit:
@doctor who a écrit:En tout cas, les appellations néo-réac ou réac-publicains ne peuvent être critiquées. C'est la réponse aux pédagogistes excessifs, pédagols, etc. de l'autre bord.
Toutes sont aussi vaines et aussi légitimes.

Le pédagogisme n'est pas une appellation ciblant tous les chercheurs en matière de pédagogie.  D'ailleurs je viens de Terminer make it stick, le bouquin conseillé par Elyas (notre ami de l'UNSA) et il est tout bonnement excellent et à mon humble avis bien plus SNALC Compatible que pédago.  La notion centrale est celle d'effort, pensez donc !

Pour le reste, ce n'est pas la loi du talion non plus hein.  Après tout le débat public, c'est comme un match de foot, si on énerve trop les supporters, les joueurs ne peuvent plus rester sur le terrain et le match n'a pas lieu.
Je ne sais pas comment prendre cette remarque mais, comme j'ai décidé d'être heureux, je vais dire qu'elle est à prendre au premier degré ! Copains donc topela

J'ai des amis à l'UNSa, à FO, au SNALC et cie... La réalité est que dans les simili-camps, il y a des convergences. Je suis souvent plus d'accord avec Doctor Who et Presse-Purée qu'avec des gens de mon syndicat sur certains points et dans l'autre sens, les mêmes sont d'accord avec moi sur certains points qui feraient hérisser le poil du SNALC.

Bref, la situation st telle que des gens qui sont d'accord se retrouvent opposés dans des camps créés artificiellement.

Quant à Make it stick!, il est très bien Wink


Dernière édition par Elyas le Ven 13 Fév 2015 - 12:11, édité 1 fois

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Mr le Ven 13 Fév 2015 - 11:15

C'est quoi un "néo réac"?

Quelqu'un qui souhaite que la loi républicaine soit respectée ? Quelqu'un qui demande à ses élèves d'écouter et de travailler ? Quelqu'un qui ne supporte plus que cooptation et népotisme distinguent les gens entre eux, au mépris de la méritocratie ?

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Marmont le Ven 13 Fév 2015 - 12:02

Leperenoelnoir a écrit:C'est quoi un "néo réac"?

Quelqu'un qui souhaite que la loi républicaine soit respectée ? Quelqu'un qui demande à ses élèves d'écouter et de travailler ? Quelqu'un qui ne supporte plus que cooptation et népotisme distinguent les gens entre eux, au mépris de la méritocratie ?
Tsss, quelle question ! C'est le cousin "Désiré" dans la grande famille des "néo-cons". Ils disposent, de plus, d'un degré de parenté relativement proche, mais ils se distinguent parce qu'ils sont moins drôles en public et passent pour totalement désuets. Wink
Ils n'en sont pas pour autant moins dangereux : en effet, ils vivent dans le passé mythifié de la fin du "long XIXème siècle", ils véhiculent une forte dévotion dans la société au "hussard noir" de Péguy. Ils aiment lire des romans (nationaux de préférence...), habitent un "pré carré", qu'ils entourent méticuleusement d'éléments "frontaliers" avec leurs voisins, et ne parlent que le français par esprit de contradiction aux anglicismes ambiants. Ils sont ignorants de tout ce qui est moderne et principalement de ces nouvelles territorialités urbaines (bon, cela fait trente qu'elles existent, mais comme ils sont vraiment très très ignorants !) où ils ne pensent voir que des "Apaches" des temps modernes et, comme leur réflexion est très limitée, ils ne voient comme solution à ces problèmes qu'un usage raisonné de la maréchaussée. Les enjeux sociaux et culturels, ils ne connaissent pas...  D'autres cousins, plus ignorants encore - et plus dangereux parce qu'ils sont armés -, les "néo-fachos", auraient même pour adage de sortir leur pistolet lorsqu'ils entendent le mot "culture".
Bref, si vous voyez un quelconque individu - qui partage au moins un point commun avec cette gigantesque famille de réactionnaires -, dont le profil vient d'être dressé ici-même, appelez les milices populaires du consortium citoyen "Aggir/CVUH/HDG" pour qu'on le fasse définitivement taire ! (n'allez pas trop vite tout de même, car si ce profil d'ennemi public n°1 disparaît complètement, nous n'aurons plus aucune légitimité non plus...)
diable

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...scratch 

Marmont
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 12:51

@John a écrit:J'ai quand même tendance à penser que s'en prendre à Laurence de Cock, et laisser de côté les propos de Finkielkraut qui était en face d'elle, c'est tordre les faits pour les interpréter à charge.
Qu'il y ait eu des maladresses dans le discours, c'est possible, et on en aurait peut-être bien tous fait dans une telle situation.
Mais qu'on se focalise sur un propos pour en faire l'incarnation de "la bobo" contre un Finkielkraut qui aurait un discours formidable me semble absolument injuste.
@John
@Laurence de Cock
En ce qui me concerne, je n'ai jamais écrit cela. Je n'ai pas commenté ce que disait Alain Finkielkraut. Qui peut aussi avoir tort (mais pas sur toute la ligne non plus).

Mais il se trouve que j'ai regardé une partie de l'émission en me remémorant mes débuts dans mon premier département d'enseignement puis mes vagabondages dans celui dans celui où je vis et travaille actuellement, et toutes ces heures passées auprès d'élèves qui sont loin de tout, géographiquement, intellectuellement, familialement, qui sont dans une misère économique et culturelle hallucinante...et qui ne sont pas en banlieue, qui n'ont pas de RER, juste des lignes de bus, de train (quand il y en a !) qui ne sortent jamais de leur village (ou si peu...quand nous les emmenons en sortie). Ceux dont les parents pensent que parce qu'ils sont au collège, "ils font déjà des études".
Et cette véhémence "Sortez de vos mondes !" m'a un peu agacée, parce que le monde de la banlieue, je le connais, le monde du centre-ville, je le connais, le monde de la bourgeoisie, je le connais, le monde de la ZEP, je le connais, tout comme les élèves primo-arrivants, les élèves dont les parents ne parlent pas un mot de français, les élèves d'origine immigrée et qui réussissent aussi (et ceux-là pour mon plus grand bonheur).
Mais Laurence, je crois que vous ne connaissez peut-être pas celui dont je vous parle.
Et je discutais en regardant l'émission avec une collègue qui a des publics scolaires très particuliers aussi et en vous entendant, elle était scotchée, elle vous a trouvée suffisante. C'est ce que j'aimerais que vous compreniez. Mais ces élèves là, tout le monde s'en fout. Tout le monde trouve normal que les filles soient enceintes à 15 ans, qu'il y ait de l'alcoolisme, que les garçons se cament, volent des voitures la nuit et les crament vers 5h du matin, que des ados soient déscolarisés et leur avenir saccagé.
Ceci étant, bonne journée aussi.
NB Vous ne me donnez pas des hauts-le-coeur. Mais essayez parfois d'être un peu plus humble. Chaque semaine, après plus de 24 ans d'enseignement, il m'arrive de me demander comment faire avec tel ou tel élève parce que je sais qu'il y a quelque chose à faire avancer, à modifier. Et je cherche. Parfois je trouve. Parfois, non.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Euphémia le Ven 13 Fév 2015 - 13:10

Leperenoelnoir a écrit:C'est quoi un "néo réac"?

Quelqu'un qui souhaite que la loi républicaine soit respectée ? Quelqu'un qui demande à ses élèves d'écouter et de travailler ? Quelqu'un qui ne supporte plus que cooptation et népotisme distinguent les gens entre eux, au mépris de la méritocratie ?
Il semblerait en effet, le réac étant également ce salaud d’élitiste qui ose refuser toute forme de complaisance envers les pov' victimes de la société que sont ses pourtant si créatifs élèves.

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

Il y a en France un principe fort ridicule et qui est vivement enraciné, c’est que l’égalité consiste à ce que chacun puisse prétendre à tout. (Joseph Fiévée)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)

Euphémia
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Chocolat le Ven 13 Fév 2015 - 14:44

@Collier de Barbe a écrit:Pour enlever toute ambiguité, j'ai choisi de titrer le fil "invite aux néo-reac", ce que John par exemple m'a reproché, et c'était sans doute maladroit. Dans mon esprit il ne désignait pas un clan dans l'éducation mais plus des pseudo-penseurs, des idéologues du déclin type Finkelkraut, E. Lévy, N. Polony ou E. Zemmour. 

Le véritable titre de la tribune mediapart est plus neutre et désigne uniquement "certains intellectuels, romanciers, penseurs..."
http://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/110215/adresse-certains-intellectuels-journalistes-romanciers-et-toutes-celles-e

Encore une fois, à partir de là, évidement c'est un texte polémique qui répond à des mises en cause et un discours stigmatisant particulièrement fort et désagréable à entendre notamment lorsqu'on est issu de l'immigration et/ou musulman/e comme l'initiatrice de l'appel (dont plusieurs membres du forum ont délicatement souligné le patronyme). 
La virulence ne me gêne pas quand elle répond a des gens (cités au-dessus) qui disposent d'une puissance médiatique considérable (accès hebdomadaire aux grandes radios, télés, journaux, hebdo...) et qui ne font jamais ou quasiment jamais l'effort de quitter leur bulle. Il y a un moment où l'écart entre les discours (alarmistes, "déclinistes",stigmatisants) et la réalité (inquiétante parfois, mais complexe, mais potentiellement riche) devient trop fort et cette distance que cette invitation se propose de réduire. C'est d'autant plus important qu'un Finkelkraut assume maintenant par exemple de rejeter objectivement les sciences sociales et la sociologie. 

Sur la question des lycées pro, il existe des travaux remarquables comme ceux d'Ugo Palheta
PALHETA Ugo. La domination scolaire. Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public. Paris : PUF, 2012, 354 p.
qui est maitre de conf à Lille 3. 

Lorsque je te lis, j'ai la très nette impression que tu fais vraiment fausse route à vouloir tout regarder avec les lunettes du déterminisme social.
Du coup, tes généralisations réductrices m'apparaissent comme étant tout aussi insultantes que celles de ceux que tu dénonces, et il en est de même pour la position des signataires de cette leçon de morale adressée aux autres. il y a vous, et les autres ; vous, qui savez, et les autres, qui ne savent pas.

Je vais te dire un truc simple : nous (les politiques, l'école, les parents et l'opinion publique) avons échoué dans notre mission de construction d'une société émancipatrice. Et ce n'est pas en cherchant des excuses et des coupables dans le camp d'en face que nous allons nous sortir de cette situation, parce qu'il n'y a plus de "camp d'en face" autre que l'obscurantisme nourri par l'absence de réflexion et de culture.
Si des postures radicales ont pu prendre forme sous notre nez, c'est bien parce qu'il y a un problème de fond au niveau de l'éducation, de l'instruction et des valeurs mises en avant et soutenues par des actes au niveau politique.

Le XXIème siècle n'est pas humaniste, et l'enseignement ne l'est plus, lui non plus.
Nous avons renoncé à des valeurs universelles pour gagner une paix sociale éphémère, nous avons accepté de vider l'école des connaissances, nous avons troqué le cadre structuré et structurant pour gagner un laxisme institutionnel inimaginable au niveau comportemental et nous sommes devenus des profs-potes qui bricolons des tâches complexes qui rendent les élèves joyeux et les rassurent dans leur ignorance crasse. Nous sommes devenus bienveillants, incultes nous-mêmes (à force...) et très tolérants de l'intolérable dans lequel on baigne tous les jours.
C'est merveilleux !

J'ai arrêté le fil de mes cours début janvier pour proposer à tous mes élèves un chapitre en lien avec l'actualité, et ce sans afficher "je suis charlie", afin qu'ils ne se sentent pas obligés de refuser de réfléchir pour suivre la vague.
Il y a a eu des débats (très tendus, par moments), du partage de connaissances historiques et culturelles, des explications de textes et d'images avec un travail sur la presse et les médias, puis des sujets de réflexion qui ont donné des réalisations écrites de grande qualité.
C'était le mois le plus enrichissant et le plus rassurant de ma carrière.

Nous sommes une bonne soixantaine de profs là où j'enseigne.
Nous sommes trois à avoir traité l'actu avec un apport de connaissances, alors que nos élèves étaient demandeurs.
C'est infime.
Et effarant.

Les bons sentiments, partir du vécu et des centres d'intérêt des élèves pour construire ses cours, cela ne fonctionne pas pour former des citoyens capables de réfléchir par eux-mêmes.

On vide l'école de sa fonction première depuis une bonne vingtaine d'années ; beaucoup de ceux qui l'ont traversée sans rien apprendre sont devenus parents et certains d'entre eux ont choisi d'être enseignants.


_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Marmont le Ven 13 Fév 2015 - 14:52

@Chocolat a écrit:
Lorsque je te lis, j'ai la très nette impression que tu fais vraiment fausse route à vouloir tout regarder avec les lunettes du déterminisme social.
Du coup, tes généralisations réductrices m'apparaissent comme étant tout aussi insultantes que celles de ceux que tu dénonces, et il en est de même pour la position des signataires de cette leçon de morale adressée aux autres. il y a vous, et les autres ; vous, qui savez, et les autres, qui ne savent pas.

Je vais te dire un truc simple : nous (les politiques, l'école, les parents et l'opinion publique) avons échoué dans notre mission de construction d'une société émancipatrice. Et ce n'est pas en cherchant des excuses et des coupables dans le camp d'en face que nous allons nous sortir de cette situation, parce qu'il n'y a plus de "camp d'en face" autre que l'obscurantisme nourri par l'absence de réflexion et de culture.
Si des postures radicales ont pu prendre forme sous notre nez, c'est bien parce qu'il y a un problème de fond au niveau de l'éducation, de l'instruction et des valeurs mises en avant et soutenues par des actes au niveau politique.

Le XXIème siècle n'est pas humaniste, et l'enseignement ne l'est plus, lui non plus.
Nous avons renoncé à des valeurs universelles pour gagner une paix sociale éphémère, nous avons accepté de vider l'école des connaissances, nous avons troqué le cadre structuré et structurant pour gagner un laxisme institutionnel inimaginable au niveau comportemental et nous sommes devenus des profs-potes qui bricolons des tâches complexes qui rendent les élèves joyeux et les rassurent dans leur ignorance crasse. Nous sommes devenus bienveillants, incultes nous-mêmes (à force...) et très tolérants de l'intolérable dans lequel on baigne tous les jours.
C'est merveilleux !

J'ai arrêté le fil de mes cours début janvier pour proposer à tous mes élèves un chapitre en lien avec l'actualité, et ce sans afficher "je suis charlie", afin qu'ils ne se sentent pas obligés de refuser de réfléchir pour suivre la vague.
Il y a a eu des débats (très tendus, par moments), du partage de connaissances historiques et culturelles, des explications de textes et d'images avec un travail sur la presse et les médias, puis des sujets de réflexion qui ont donné des réalisations écrites de grande qualité.
C'était le mois le plus enrichissant et le plus rassurant de ma carrière.

Nous sommes une bonne soixantaine de profs là où j'enseigne.
Nous sommes trois à avoir traité l'actu avec un apport de connaissances, alors que nos élèves étaient demandeurs.
C'est infime.
Et effarant.

Les bons sentiments, partir du vécu et des centres d'intérêt des élèves pour construire ses cours, cela ne fonctionne pas pour former des citoyens capables de réfléchir par eux-mêmes.

On vide l'école de sa fonction première depuis une bonne vingtaine d'années ; beaucoup de ceux qui l'ont traversée sans rien apprendre sont devenus parents et certains d'entre eux ont choisi d'être enseignants.


Pas une lettre à ôter, ni un mot à déplacer.
Merci, sincèrement.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...scratch 

Marmont
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par User5899 le Ven 13 Fév 2015 - 15:12

@Chocolat a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Pour enlever toute ambiguité, j'ai choisi de titrer le fil "invite aux néo-reac", ce que John par exemple m'a reproché, et c'était sans doute maladroit. Dans mon esprit il ne désignait pas un clan dans l'éducation mais plus des pseudo-penseurs, des idéologues du déclin type Finkelkraut, E. Lévy, N. Polony ou E. Zemmour. 

Le véritable titre de la tribune mediapart est plus neutre et désigne uniquement "certains intellectuels, romanciers, penseurs..."
http://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/110215/adresse-certains-intellectuels-journalistes-romanciers-et-toutes-celles-e

Encore une fois, à partir de là, évidement c'est un texte polémique qui répond à des mises en cause et un discours stigmatisant particulièrement fort et désagréable à entendre notamment lorsqu'on est issu de l'immigration et/ou musulman/e comme l'initiatrice de l'appel (dont plusieurs membres du forum ont délicatement souligné le patronyme). 
La virulence ne me gêne pas quand elle répond a des gens (cités au-dessus) qui disposent d'une puissance médiatique considérable (accès hebdomadaire aux grandes radios, télés, journaux, hebdo...) et qui ne font jamais ou quasiment jamais l'effort de quitter leur bulle. Il y a un moment où l'écart entre les discours (alarmistes, "déclinistes",stigmatisants) et la réalité (inquiétante parfois, mais complexe, mais potentiellement riche) devient trop fort et cette distance que cette invitation se propose de réduire. C'est d'autant plus important qu'un Finkelkraut assume maintenant par exemple de rejeter objectivement les sciences sociales et la sociologie. 

Sur la question des lycées pro, il existe des travaux remarquables comme ceux d'Ugo Palheta
PALHETA Ugo. La domination scolaire. Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public. Paris : PUF, 2012, 354 p.
qui est maitre de conf à Lille 3. 

Lorsque je te lis, j'ai la très nette impression que tu fais vraiment fausse route à vouloir tout regarder avec les lunettes du déterminisme social.
Du coup, tes généralisations réductrices m'apparaissent comme étant tout aussi insultantes que celles de ceux que tu dénonces, et il en est de même pour la position des signataires de cette leçon de morale adressée aux autres. il y a vous, et les autres ; vous, qui savez, et les autres, qui ne savent pas.

Je vais te dire un truc simple : nous (les politiques, l'école, les parents et l'opinion publique) avons échoué dans notre mission de construction d'une société émancipatrice. Et ce n'est pas en cherchant des excuses et des coupables dans le camp d'en face que nous allons nous sortir de cette situation, parce qu'il n'y a plus de "camp d'en face" autre que l'obscurantisme nourri par l'absence de réflexion et de culture.
Si des postures radicales ont pu prendre forme sous notre nez, c'est bien parce qu'il y a un problème de fond au niveau de l'éducation, de l'instruction et des valeurs mises en avant et soutenues par des actes au niveau politique.

Le XXIème siècle n'est pas humaniste, et l'enseignement ne l'est plus, lui non plus.
Nous avons renoncé à des valeurs universelles pour gagner une paix sociale éphémère, nous avons accepté de vider l'école des connaissances, nous avons troqué le cadre structuré et structurant pour gagner un laxisme institutionnel inimaginable au niveau comportemental et nous sommes devenus des profs-potes qui bricolons des tâches complexes qui rendent les élèves joyeux et les rassurent dans leur ignorance crasse. Nous sommes devenus bienveillants, incultes nous-mêmes (à force...) et très tolérants de l'intolérable dans lequel on baigne tous les jours.
C'est merveilleux !

J'ai arrêté le fil de mes cours début janvier pour proposer à tous mes élèves un chapitre en lien avec l'actualité, et ce sans afficher "je suis charlie", afin qu'ils ne se sentent pas obligés de refuser de réfléchir pour suivre la vague.
Il y a a eu des débats (très tendus, par moments), du partage de connaissances historiques et culturelles, des explications de textes et d'images avec un travail sur la presse et les médias, puis des sujets de réflexion qui ont donné des réalisations écrites de grande qualité.
C'était le mois le plus enrichissant et le plus rassurant de ma carrière.

Nous sommes une bonne soixantaine de profs là où j'enseigne.
Nous sommes trois à avoir traité l'actu avec un apport de connaissances, alors que nos élèves étaient demandeurs.
C'est infime.
Et effarant.

Les bons sentiments, partir du vécu et des centres d'intérêt des élèves pour construire ses cours, cela ne fonctionne pas pour former des citoyens capables de réfléchir par eux-mêmes.

On vide l'école de sa fonction première depuis une bonne vingtaine d'années ; beaucoup de ceux qui l'ont traversée sans rien apprendre sont devenus parents et certains d'entre eux ont choisi d'être enseignants.

D'abord, vous dire mon accord complet avec ce que vous écrivez.
Ensuite, avouer en rougissant que j'ai eu envie de faire ce que vous avez mené à bien, mais que j'ai renoncé pour de mauvaises raisons (le bac, l'inertie).
Donc merci de l'avoir fait, et mon témoignage de reconnaissance et d'estime. Le 100% chocolat, c'est amer, mais c'est bon Wink

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Moonchild le Ven 13 Fév 2015 - 15:25

@kero a écrit:
@Moonchild a écrit:Bref, malgré la dénégation que contient ce texte, on y trouve des relents d'un discours de missionnaires et il me semble alors utile de savoir si nous avons affaire à des missionnaires aux heures ouvrables qui, chaque soir, retrouvent le confort de leur petite bourgeoisie avec la bonne conscience du devoir effectué comme n'importe quelle dame patronnesse qui aurait troqué la jupe plissée et le serre-tête contre le collier de barbe so Camif.

(1) Qu'y a-t-il de mal à apprécier son confort de ce que t'appelle "petit bourgeois" (juste classe moyenne, en fait) ? En quoi cela disqualifie-t-il la démarche de ceux qui apprécient de travailler dans les milieux populaires ? Doit-on porter la bure et dormir dans la cité à côté du collège pour être avoir le droit de s'exprimer sur lesdits quartiers et éventuellement, en proposer une image moins caricaturale ?

(2) Pour le reste, je ne vois pas où est la dénégation. Ce n'est pas parce qu'on n'évoque pas quelque chose qu'on nie son existence. Je pense qu'aucun de ceux qui ont co-signé cet article nieraient les problèmes de trafics, de violence, de délinquance qui existent dans ces quartiers. Mais pourquoi leur discours deviendrait-il illégitime par le fait même de ne pas en parler systématiquement ?
(1) Il n'y a aucun mal à apprécier le confort, ni à apprécier de travailler dans les milieux populaires ; mais il y a une énorme hypocrisie à lancer des injonctions au "vivre ensemble" quand on ne vit pas dans ces quartiers, qu'on ne fait qu'y travailler et que, le reste du temps, on cultive avec soin son petit entre-soi.

(2) Nous nous sommes mal compris, j'évoquais la dénégation de l'attitude de missionnaire de ce collectif Aggiornamento (CF la phrase "Pour ceux qui y travaillent les yeux bien ouverts et sans y faire œuvre de missionnaire...") alors que ce texte dit en substance :
Venez voir comme nous sommes exemplaires et bienveillants avec les bons sauvages de nos banlieues. Ne sont-ils pas merveilleux ces bons sauvages si pleins de générosité, d'envie, d’humour et de curiosité ? Venez voir comme, par notre dur labeur, nous arrivons parfois à leur inculquer les bonnes manières, voire à leur apprendre à lire.
En réalité cette invitation suinte la suffisance et le mépris par tous les pores.

@Collier de Barbe a écrit:Pour enlever toute ambiguité, j'ai choisi de titrer le fil "invite aux néo-reac", ce que John par exemple m'a reproché, et c'était sans doute maladroit. Dans mon esprit il ne désignait pas un clan dans l'éducation mais plus des pseudo-penseurs, des idéologues du déclin type Finkelkraut, E. Lévy, N. Polony ou E. Zemmour.

Le véritable titre de la tribune mediapart est plus neutre et désigne uniquement "certains intellectuels, romanciers, penseurs..."
http://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/110215/adresse-certains-intellectuels-journalistes-romanciers-et-toutes-celles-e
Ne soyez pas hypocrite, cette tribune interpelle certes en premier lieu les "intellectuels" médiatisés mais sa véritable cible est avant tout "leur public", ceux qui partagent tout ou partie de leur constat, que ce soit les intervenants que vous qualifiez ici régulièrement de suppôt de Belzemmour néo-réacs ou encore les gueux prêt à sombrer dans tous les amalgames racistes et à exprimer leur haine à travers le vote FN. Admettez pour une fois que cette invitation relève davantage de l'intimidation morale, de l'injonction au silence et à la honte pour ceux qui ne se situent pas dans le camp du Bien autoproclamé.

@Collier de Barbe a écrit:Si dans les médias s'étaient multipliés les "articles" sur la jeunesse raciste et bornée des campagnes, j'imagine que vous auriez réagi?
Mais il n'y a pas besoin de multiplier de tels articles : l'accusation est en filigrane de tous les "pas d'amalgame" qui présument que les "petits blancs" sont a priori structurellement racistes et incapables de la moindre nuance ; et ça fait une trentaine d'années qu'elle a été prononcée.
Cette accusation est d'ailleurs particulièrement criante dans vos interventions : en réalité vous avez une vision surplombante et idéologiquement partiale des classes populaires avec d'un côté les "bons sauvages des banlieues", éternelles victimes sociales à qui il faudrait par conséquent ne pas reprocher leur travers et, de l'autre côté, les "gueux" dont il faut vigoureusement réprimer les penchants haineux ; la générosité que vous discernez chez les premiers, vous la réfutez chez les seconds, la violence que vous dénoncez chez les seconds, vous la relativisez chez les premiers.

@Collier de Barbe a écrit:Encore une fois, à partir de là, évidement c'est un texte polémique qui répond à des mises en cause et un discours stigmatisant particulièrement fort et désagréable à entendre notamment lorsqu'on est issu de l'immigration et/ou musulman/e comme l'initiatrice de l'appel (dont plusieurs membres du forum ont délicatement souligné le patronyme).
Mais qui vous dit que lorsqu'on est "issu de l'immigration et/ou musulman/e", on est incapable de prendre du recul sur le discours d'un Finkielkraut, qu'on est incapable de voir qu'il y a un problème lié à la manière dont se développe l'islam dans certains quartiers, qu'on est incapable de comprendre que l'intégration des dernière vagues d'immigration n'a pas toujours bien réussi et que ce n'est peut-être pas uniquement de la faute du racisme supposé des Français ? Peut-être pourriez-vous arrêtez quelques instants de penser à leur place, de leur désigner des ennemis, de leur interdire d'être plus que des victimes qui attendent que vous veniez les secourir...

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 15:29

@Chocolat a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Pour enlever toute ambiguité, j'ai choisi de titrer le fil "invite aux néo-reac", ce que John par exemple m'a reproché, et c'était sans doute maladroit. Dans mon esprit il ne désignait pas un clan dans l'éducation mais plus des pseudo-penseurs, des idéologues du déclin type Finkelkraut, E. Lévy, N. Polony ou E. Zemmour. 

Le véritable titre de la tribune mediapart est plus neutre et désigne uniquement "certains intellectuels, romanciers, penseurs..."
http://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/110215/adresse-certains-intellectuels-journalistes-romanciers-et-toutes-celles-e

Encore une fois, à partir de là, évidement c'est un texte polémique qui répond à des mises en cause et un discours stigmatisant particulièrement fort et désagréable à entendre notamment lorsqu'on est issu de l'immigration et/ou musulman/e comme l'initiatrice de l'appel (dont plusieurs membres du forum ont délicatement souligné le patronyme). 
La virulence ne me gêne pas quand elle répond a des gens (cités au-dessus) qui disposent d'une puissance médiatique considérable (accès hebdomadaire aux grandes radios, télés, journaux, hebdo...) et qui ne font jamais ou quasiment jamais l'effort de quitter leur bulle. Il y a un moment où l'écart entre les discours (alarmistes, "déclinistes",stigmatisants) et la réalité (inquiétante parfois, mais complexe, mais potentiellement riche) devient trop fort et cette distance que cette invitation se propose de réduire. C'est d'autant plus important qu'un Finkelkraut assume maintenant par exemple de rejeter objectivement les sciences sociales et la sociologie. 

Sur la question des lycées pro, il existe des travaux remarquables comme ceux d'Ugo Palheta
PALHETA Ugo. La domination scolaire. Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public. Paris : PUF, 2012, 354 p.
qui est maitre de conf à Lille 3. 

Lorsque je te lis, j'ai la très nette impression que tu fais vraiment fausse route à vouloir tout regarder avec les lunettes du déterminisme social.
Du coup, tes généralisations réductrices m'apparaissent comme étant tout aussi insultantes que celles de ceux que tu dénonces, et il en est de même pour la position des signataires de cette leçon de morale adressée aux autres. il y a vous, et les autres ; vous, qui savez, et les autres, qui ne savent pas.

Je vais te dire un truc simple : nous (les politiques, l'école, les parents et l'opinion publique) avons échoué dans notre mission de construction d'une société émancipatrice. Et ce n'est pas en cherchant des excuses et des coupables dans le camp d'en face que nous allons nous sortir de cette situation, parce qu'il n'y a plus de "camp d'en face" autre que l'obscurantisme nourri par l'absence de réflexion et de culture.
Si des postures radicales ont pu prendre forme sous notre nez, c'est bien parce qu'il y a un problème de fond au niveau de l'éducation, de l'instruction et des valeurs mises en avant et soutenues par des actes au niveau politique.

Le XXIème siècle n'est pas humaniste, et l'enseignement ne l'est plus, lui non plus.
Nous avons renoncé à des valeurs universelles pour gagner une paix sociale éphémère, nous avons accepté de vider l'école des connaissances, nous avons troqué le cadre structuré et structurant pour gagner un laxisme institutionnel inimaginable au niveau comportemental et nous sommes devenus des profs-potes qui bricolons des tâches complexes qui rendent les élèves joyeux et les rassurent dans leur ignorance crasse. Nous sommes devenus bienveillants, incultes nous-mêmes (à force...) et très tolérants de l'intolérable dans lequel on baigne tous les jours.
C'est merveilleux !

J'ai arrêté le fil de mes cours début janvier pour proposer à tous mes élèves un chapitre en lien avec l'actualité, et ce sans afficher "je suis charlie", afin qu'ils ne se sentent pas obligés de refuser de réfléchir pour suivre la vague.
Il y a a eu des débats (très tendus, par moments), du partage de connaissances historiques et culturelles, des explications de textes et d'images avec un travail sur la presse et les médias, puis des sujets de réflexion qui ont donné des réalisations écrites de grande qualité.
C'était le mois le plus enrichissant et le plus rassurant de ma carrière.

Nous sommes une bonne soixantaine de profs là où j'enseigne.
Nous sommes trois à avoir traité l'actu avec un apport de connaissances, alors que nos élèves étaient demandeurs.
C'est infime.
Et effarant.

Les bons sentiments, partir du vécu et des centres d'intérêt des élèves pour construire ses cours, cela ne fonctionne pas pour former des citoyens capables de réfléchir par eux-mêmes.

On vide l'école de sa fonction première depuis une bonne vingtaine d'années ; beaucoup de ceux qui l'ont traversée sans rien apprendre sont devenus parents et certains d'entre eux ont choisi d'être enseignants.


Chocolat....Merci veneration

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Marie Laetitia le Ven 13 Fév 2015 - 15:56

Cripure a écrit: Le 100% chocolat, c'est amer, mais c'est bon Wink

Wink Bien vu et bien dit.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Collier de Barbe le Ven 13 Fév 2015 - 16:03

@chocolat je vous félicite vous avez réussi à rassurer tous vos amis.
Faites comme votre maître a penser, n'ouvrez pas un livre de sociologie!
Et continuez à penser que vous la seule (quelle drôlerie) a bouleverser vos cours pour faire face aux événements et que vous êtes la seule a vouloir un enseignement humaniste.
Et s'il vous plait faites moi d'autres tirades, avec les délires incompréhensibles de Marmont, les tirades d'Olympias qui ne revient pas qu'on critique l'APHG ou les logorrhées Bleu marine de Moonchild, cela forme une anthologie qui me ravit a chaque fois.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Marie Laetitia le Ven 13 Fév 2015 - 16:19

J'hésite entre rire et pleurer...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 16:25

@Collier de Barbe a écrit:@chocolat je vous félicite vous avez réussi à rassurer tous vos amis.
Faites comme votre maître a penser, n'ouvrez pas un livre de sociologie!
Et continuez à penser que vous la seule (quelle drôlerie) a bouleverser vos cours pour faire face aux événements et que vous êtes la seule a vouloir un enseignement humaniste.
Et s'il vous plait faites moi d'autres tirades, avec les délires incompréhensibles de Marmont, les tirades d'Olympias qui ne revient pas qu'on critique l'APHG ou les logorrhées Bleu marine de Moonchild, cela forme une anthologie qui me ravit a chaque fois.
.

Je ne vois pas bien le rapport avec l'APHG ici.
Mais bon, c'est certain qu'une association disciplinaire avec des gens totalement bénévoles qui vont passer des heures dans les trains, métros, RER, des heures à discuter au Ministère pour essayer d'éviter les catastrophes au niveau des horaires et des programmes (et des postes...parce ce qu'en bout de chaîne, c'est aussi des postes des collègues dont il est question, n'est-ce pas ?), qui organisent des journées de formation pour les collègues en trouvant des conférenciers sur les thèmes des programmes, c'est quand même le mal absolu. On a bien compris.
Finalement je ferais mieux d'utiliser mon temps libre autrement.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Carnyx le Ven 13 Fév 2015 - 16:27

@Olympias a écrit:
Je ne vois pas bien le rapport avec l'APHG ici.
Mais bon, c'est certain qu'une association disciplinaire avec des gens totalement bénévoles qui vont passer des heures dans les trains, métros, RER, des heures à discuter au Ministère pour essayer d'éviter les catastrophes au niveau des horaires et des programmes (et des postes...parce ce qu'en bout de chaîne, c'est aussi des postes des collègues dont il est question, n'est-ce pas ?), qui organisent des journées de formation pour les collègues en trouvant des conférenciers sur les thèmes des programmes, c'est quand même le mal absolu. On a bien compris.
Finalement je ferais mieux d'utiliser mon temps libre autrement.

L'APHG c'est pas cool ! Very Happy



Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 16:33

@Carnyx a écrit:
@Olympias a écrit:
Je ne vois pas bien le rapport avec l'APHG ici.
Mais bon, c'est certain qu'une association disciplinaire avec des gens totalement bénévoles qui vont passer des heures dans les trains, métros, RER, des heures à discuter au Ministère pour essayer d'éviter les catastrophes au niveau des horaires et des programmes (et des postes...parce ce qu'en bout de chaîne, c'est aussi des postes des collègues dont il est question, n'est-ce pas ?), qui organisent des journées de formation pour les collègues en trouvant des conférenciers sur les thèmes des programmes, c'est quand même le mal absolu. On a bien compris.
Finalement je ferais mieux d'utiliser mon temps libre autrement.

L'APHG c'est pas cool ! Very Happy


C'est tellement pas cool que comme j'ai passé du temps dans les bureaux de la Dgesco mercredi, et que je viens de me farcir le compte rendu, ce serait quand même sacrément sympa que je ne vous dise rien de la teneur des discussions, vu que la Dgesco recevait des gens éminemment haïssables puisque représentant les associations de professeurs spécialistes. Et que cela concernait le socle, la réforme du collège, l'EMC....bref des sujets dont tout le monde se fout. diable puisque cela ne concerne personne.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par kero le Ven 13 Fév 2015 - 16:38

Moi, ça m'intéresse.

Et au passage, je ne comprends rien aux guéguerres de chapelles qui se révèlent dans ce fil. D'ailleurs, je ne suis pas sûr qu'elles m'intéressent beaucoup.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 16:40

@kero a écrit:Moi, ça m'intéresse.
Je mettrai en ligne un résumé ce soir en changeant de support. Avec l'IPad, je ne peux pas, scratch je dois attendre de pouvoir sauter sur mon ordi !! Nous n'avons pas eu toutes les réponses mais la discussion ne manquait pas d'intérêt.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Carnyx le Ven 13 Fév 2015 - 16:46

Je suis toujours à l'APHG et je n'ai jamais compris la haine de certains contre l'association !
Et s'ils créaient leur propre association super cool et super efficace et surtout super pédago ? Very Happy

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 16:53

@Carnyx a écrit:Je suis toujours à l'APHG et je n'ai jamais compris la haine de certains contre l'association !
Et s'ils créaient leur propre association super cool et super efficace et surtout super pédago ? Very Happy

Moi non plus. Et nous sommes très cool, et de la pédagogie, nous en faisons tous. Mais, bon, peut être ai-je le tort d'être exigeante avec mes élèves et de penser que cela leur servira plus tard. En plus les collègues de l'association se trouvent sur tous les types de postes et ont tous les publics, même les plus durs.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 16:54

@kero a écrit:Moi, ça m'intéresse.

Et au passage, je ne comprends rien aux guéguerres de chapelles qui se révèlent dans ce fil. D'ailleurs, je ne suis pas sûr qu'elles m'intéressent beaucoup.
Je ne suis en guerre contre personne. Mais d'autres sont inutilement agressifs.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Igniatius le Ven 13 Fév 2015 - 16:55

@Collier de Barbe a écrit:@chocolat je vous félicite vous avez réussi à rassurer tous vos amis.
Faites comme votre maître a penser, n'ouvrez pas un livre de sociologie!
Et continuez à penser que vous la seule (quelle drôlerie) a bouleverser vos cours pour faire face aux événements et que vous êtes la seule a vouloir un enseignement humaniste.
Et s'il vous plait faites moi d'autres tirades, avec les délires incompréhensibles de Marmont, les tirades d'Olympias qui ne revient pas qu'on critique l'APHG ou les logorrhées Bleu marine de Moonchild, cela forme une anthologie qui me ravit a chaque fois.

CdB : si tu voulais convaincre, ou même seulement discuter, tu devrais commencer à argumenter.
Je ne suis pas d'accord avec tous ceux que tu allumes ici, mais force est de constater que tu n'apportes jamais aucune analyse personnelle et un tant soit peu intellectuelle.
A part juger, que fais-tu ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Marie Laetitia le Ven 13 Fév 2015 - 16:56

@Carnyx a écrit:Je suis toujours à l'APHG et je n'ai jamais compris la haine de certains contre l'association !

Surtout que sans l'APHG, dans certaines académies, on aurait aucune formation disciplinaire. Rien, nada. Je ne sais pas comment ça se passe hors d'Alsace, mais chez nous, l'année dernière, c'était clair et net.

Même si l'APHG n'était aucunement le sujet de ce fil, avant l'allusion (à côté de l'exactitude) de CDB.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Olympias le Ven 13 Fév 2015 - 17:01

@Marie Laetitia a écrit:
@Carnyx a écrit:Je suis toujours à l'APHG et je n'ai jamais compris la haine de certains contre l'association !

Surtout que sans l'APHG, dans certaines académies, on aurait aucune formation disciplinaire. Rien, nada. Je ne sais pas comment ça se passe hors d'Alsace, mais chez nous, l'année dernière, c'était clair et net.

Même si l'APHG n'était aucunement le sujet de ce fil, avant l'allusion (à côté de l'exactitude) de CDB.
Marie Laetitia, la situation de l'Alsace se retrouve ailleurs... Nous organisons une journée d'étude le 28 mars à Paris. Plus d'infos sous peu pour le lieu et le programme.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Chocolat le Ven 13 Fév 2015 - 17:03

@Collier de Barbe a écrit:@chocolat je vous félicite vous avez réussi à rassurer tous vos amis.
Faites comme votre maître a penser, n'ouvrez pas un livre de sociologie!
Et continuez à penser que vous la seule (quelle drôlerie) a bouleverser vos cours pour faire face aux événements et que vous êtes la seule a vouloir un enseignement humaniste.
Et s'il vous plait faites moi d'autres tirades, avec les délires incompréhensibles de Marmont, les tirades d'Olympias qui ne revient pas qu'on critique l'APHG ou les logorrhées Bleu marine de Moonchild, cela forme une anthologie qui me ravit a chaque fois.


Je n'ai pas "un" "maître à penser", mais plusieurs ; mes parents ainsi que certains de mes profs m'ont appris une chose essentielle : me méfier des voies uniques et des connaissances unidisciplinaires car elles creusent la tombe de la réflexion.

La sociologie, à elle seule, est une science sans conscience.

Je te l'ai déjà dit, CDB, lâche un peu Bourdieu et lis au moins Boltanski, Adorno, Habermas, Horkheimer et Marcuse ; cela t'aidera peut-être à éviter de répéter inlassablement les mêmes propos creux et dépassés pour décrire le fonctionnement de la société et tenter de justifier une éducation laxiste et un enseignement qui cultive le maintien des jeunes générations dans l'ignorance et la médiocrité revendiquées.

Enfin, je crois que mes amis sont loin d'être rassurés, et j'utilise volontiers le terme "ami" à l'égard de toute personne agacée par les positions qui sont tiennes et que tu partages avec les signataires de cette lettre censée vous donner bonne conscience et vous attirer l'admiration de ceux que vous prétendez défendre en les enfermant dans des cases et en prenant la liberté de vous exprimer à leur place, comme s'ils étaient incapables de le faire eux-mêmes.
Quelle prétention !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une invitation aux neo-reac et à tous ceux "qui croient connaître les jeunes des milieux populaires"

Message par Elyas le Ven 13 Fév 2015 - 17:08

Dans une lointaine galaxie, très lointaine, un jeune enfant observait le ciel. Des guerres terribles s'y déroulaient entre les Professeurs Jedis, tenants de la Force, et les Enseignants Siths, tenants du Côté obscur.
Soudain, une voix l'interpelle :
"Luke, concentre-toi sur ton travail. Tu ne vas pas apprendre l'histoire de la fondation de la République en regardant les Wookies voler dans le ciel ! Au boulot ! Et pitié, "Les sainateure", ça s'écrit "sénateurs" et avec un S car c'est au pluriel !"

Ainsi se poursuivit l'enseignement de Luke, enseignement rigoureux qui lui permettra des années plus tard de comprendre l'étrange parler d'une créature verte et ridcule aux longues oreilles !


Dernière édition par Elyas le Ven 13 Fév 2015 - 17:12, édité 1 fois

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum