Le tabou des hommes battus

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le tabou des hommes battus

Message par Celadon le Jeu 12 Fév 2015 - 14:41

http://www.20minutes.fr/societe/1538699-20150211-hommes-battus-stupefait-violence-abondance-coups#xtor=RSS-176
Extrait :
"Maxime Gaget a le visage marqué. Des séquelles de sa relation avec Nadia*, rencontrée sur Internet. Quelques mois après son emménagement chez elle, c'est le début des violences. Dans Ma compagne, mon bourreau (En librairie jeudi. Éditions Michalon), le développeur informatique raconte 17 mois de «cauchemar» passés sous les coups de sa compagne. Un témoignage pour «briser un tabou tenace». Celui des hommes battus. Entretien."

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Invité le Jeu 12 Fév 2015 - 14:46


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Thalia de G le Jeu 12 Fév 2015 - 14:47

Impressionnant, la violence qu'elle a pu manifester. Pauvre homme !

_________________
Premiers pas sur le forum ? La réponse à votre question est sûrement ICI

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Tristana le Jeu 12 Fév 2015 - 14:50

Ce qui est compliqué, dans ces cas-là, c'est qu'à la honte "normale" d'être violenté s'ajoute la honte de l'être par une femme quand on est un homme — ben oui, un homme c'est censé être fort, courageux, etc.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Invité le Jeu 12 Fév 2015 - 14:52

@Tristana a écrit:Ce qui est compliqué, dans ces cas-là, c'est qu'à la honte "normale" d'être violenté s'ajoute la honte de l'être par une femme quand on est un homme — ben oui, un homme c'est censé être fort, courageux, etc.

Et une femme est censée être douce, fragile, gentille...

Quand je pense à des exemples en littérature ou dans les chansons, outre le clip que j'ai mis, je m'imagine la femme du général Alcazar dans Tintin ou les femmes avec un rouleau à pâtisserie dans Lucky Luke. On est à chaque fois plus dans le registre comique que dans la tonalité pathétique.



Une chanson sur les hommes battus, ça donne ça :


Et sur les femmes battues :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Leclochard le Jeu 12 Fév 2015 - 15:09

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est la violence est autant physique que psychologique: dénigrement, critique permanence etc.. Il ne s'agit pas forcément d'hommes gringalets. Il y a tout un processus grâce auquel un homme ou une femme réussit à prendre l'ascendant sur l'autre.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par karjos le Jeu 12 Fév 2015 - 16:51

Pour les statistiques, voici ce qu'il y a de plus neutre (et officiel) en France :
http://www.inhesj.fr/sites/default/files/files/ondrp_ra_2014/synthese_ra-2014-v2.pdf (page 29) (je ressors ma source favorite sur le sujet des violences conjugales).
Donc 89% femmes et 11% d'hommes victimes de violence conjugale.

Après ça serait déjà un grand pas en avant qu'on arrête de faire culpabiliser la victime, femme ou homme. C'est souvent la multiple peine pour les victimes, entre les "y'avait qu'à", "y'avait qu'à pas", il/elle était trop faible, con-ne, masochiste, etc... (sans compter les "mais elle/il l'empêchait pas de violenter ses enfants?", sans commentaire...).

J'ai personnellement connu les deux types de violence (envers les femmes et envers les hommes), et c'est toujours très difficile à faire sortir. C'est toujours très destructeur.

Dans les commentaires des différents articles du web sur ce Maxime Gaget, on peut pas mal lire beaucoup de culpabilisation de la victime, ou alors parfois aussi des messages du genre "la violence envers les femmes me touche mais envers les hommes je m'en fous" (à vomir; la violence est inacceptable peu importe qui est la victime et la personne violente).

L'argument selon lequel l'homme est plus fort que la femme et que pour cette raison ils n'y croient pas, est bancal sur plusieurs points : d'abord, un homme est plus fort qu'une femme, oui, mais à taille et poids égal (20% de masse musculaire en plus, en moyenne). Ca peut sembler évident, mais dire simplement "un homme est plus fort qu'une femme" peut semer le doute dans certains esprit pas très critiques. Un homme de 55kg et une femme de 70kg, je pense que c'est assez évident qui est plus fort physiquement.
Ensuite, l'argument selon lequel l'homme aurait pu répliquer est bancal également car répondre physiquement est plus que déconseillé car c'est une violence visible et donc prouvable qui risque fort de se retourner juridiquement contre la victime qui a osé se défendre, et notamment dans le cas d'un homme victime, car la violence physique est beaucoup plus masculine que féminine dans l'esprit des gens. Donc s'il y a bien une chose à ne surtout pas faire c'est bien de répondre physiquement même pour se défendre (et dieu que parfois ça doit être difficile de ne pas répondre quand la victime est en train de subir la violence de l'autre).

Ensuite, le processus de la violence psychologique est toujours aussi dévastateur et méconnu.
Alors même qu'on parle de violence conjugale envers les femmes, encore beaucoup de personnes ont tendance à culpabiliser les victimes femmes de rester avec leur homme qui les maltraite.
On entend/lit souvent des choses du style "Elles doivent être maso/connes/faibles/etc... pour rester avec."
Donc il y a encore énormément de choses à faire sur ce point.

On raisonne beaucoup en fonction de sexe fort et faible, produit de la société patriarcale dans laquelle on vit et qui est toujours très empreinte de nombreux clichés sexistes. Une vision dualiste (et donc archaïque à mes yeux) dans laquelle soit on agresse, soit on est agressé. Soit on est "fort", soit on est "faible". Pas de milieu. Pas de 3e chemin. Rien d'autre à proposer. Et c'est maigre. Très maigre.
Je pense que ça serait bien qu'avant de voir la victime comme une femme ou comme un homme, on la voit d'abord comme un être humain.

Personnellement je ne me suis jamais senti "sexe fort", je n'ai jamais vu les femmes "sexe faible", la notion de virilité est pour moi une notion assez vide telle qu'on la comprend aujourd'hui.
En outre, la violence est à mes yeux une des ultimes manifestations de faiblesse. Quand une personne est victime de son agresseur, ce n'est pas la victime qui est faible à mes yeux, mais l'agresseur. La victime, elle, est peut-être fragile. Mais pas faible. Ce sont deux notions bien différentes à mes yeux.
- La fragilité, c'est le fait d'être particulièrement sensible aux agressions.
- La faiblesse, c'est croire que seule la violence est utile pour se faire respecter; et c'est de n'avoir aucune autre arme que la violence elle-même.
C'est ma vision personnelle...

En tout cas, c'est une bonne chose que cet homme parle, en espérant que ça libère la parole d'autres victimes...

karjos
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Thalia de G le Jeu 12 Fév 2015 - 16:57

Ce que tu écris me paraît de bout en bout d'une grande justesse et d'une grande humanité. Merci.

Je ne voudrais pas faire dévier le sujet, mais as-tu des chiffres sur la violence des enfants envers leurs parents ?

_________________
Premiers pas sur le forum ? La réponse à votre question est sûrement ICI

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Hermiony le Jeu 12 Fév 2015 - 17:02

Merci Celadon pour ce lien. A chaque fois que j'entends parler des femmes battues, je ne peux m'empêcher de penser "Et les hommes, qui en parle ?". C'est un vrai tabou, et il est grand temps qu'on en prenne conscience.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par fracflo le Jeu 12 Fév 2015 - 17:35

Et les chiens battus, qui en parle ? Hein, qui en parle ?

fracflo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Invité le Jeu 12 Fév 2015 - 17:48

@fracflo a écrit:Et les chiens battus, qui en parle ? Hein, qui en parle ?

Toi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par JPhMM le Jeu 12 Fév 2015 - 17:53

Pardon pour les personnes qui en seront heurtées, mais je n'ai jamais compris qu'on parle des femmes battues et des hommes battus. Pour moi, il n'y a que des personnes battues, et je ne vois aucun raison de discriminer (au sens mathématique) cet ensemble en deux sous-ensembles qui sembleraient relever de réalités donc différentes, ce qu'elles ne me semblent en aucun cas.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par karjos le Jeu 12 Fév 2015 - 18:00

@thalia : je sais que des chiffres existent pour les violences des parents envers les enfants.
http://www.allo119.gouv.fr/
Même si c'est très tabou et que le gouvernement a clairement dit que la violence envers les enfants n'était pas sa priorité (source : émission "motus et bouche cousue" sur France5).

mais je sais que le phénomène inverse est encore plus tabou et j'avoue ne pas trop avoir de chiffres.
Cependant je sais qu'assez récemment les médias en ont parlé.

En faisant une recherche rapide, on trouve ceci :
http://www.violenceenverslesparents.be/index.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/11/23/01016-20091123ARTFIG00593-le-cri-d-alarme-de-centaines-de-parents-battus-.php
http://www.psychoenfants.fr/actus-fr_De_plus_en_plus_maltraites_par_leurs_enf_6043.html

Pour ce qui est des chiffres, je pense qu'il faut d'abord briser le tabou en France.
On n'a pas de chiffres (du moins à ma connaissance) car le phénomène n'évoque pas suffisamment d'intérêt, à mon avis.

Par exemple, pour la violence faite aux hommes, il a fallu attendre 2011 pour que la France la prenne en compte (par l'ONDRP). Cad, il y a seulement 3 ans... Avant ça, quand on disait qu'un homme était victime de violence conjugale, on pouvait lui rétorquer qu'il n'y avait pas de chiffres et que donc ça n'existait pas. Et ça fait très mal d'entendre que ce qu'on vit n'existe pas aux yeux des autres.

Pour les parents battus, je pense que c'est le même problème.
Souvent, un regard vers les pays voisins peut apporter des réponses (Belgique, Canada, peut-être les pays scandinaves)
Ou inciter l'ONDRP à se bouger pour prendre en compte toutes ces violences taboues...

Mais il est clair à mes yeux qu'il faut passer par la case médiatisation, en parler en public, malgré la culpabilisation et les critiques, pour qu'on daigne s'intéresser à ces violences.
Un peu comme les prêtres pédophiles dans les années 70, où personne au début croyait cela possible...mais à force de témoignages, ça a éclaté...


Dernière édition par karjos le Jeu 12 Fév 2015 - 18:08, édité 1 fois

karjos
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par benjy_star le Jeu 12 Fév 2015 - 18:06

@JPhMM a écrit:Pardon pour les personnes qui en seront heurtées, mais je n'ai jamais compris qu'on parle des femmes battues et des hommes battus. Pour moi, il n'y a que des personnes battues, et je ne vois aucun raison de discriminer (au sens mathématique) cet ensemble en deux sous-ensembles qui sembleraient relever de réalités donc différentes, ce qu'elles ne me semblent en aucun cas.
Puisses-tu être entendu...

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Hermiony le Jeu 12 Fév 2015 - 18:10

@JPhMM a écrit:Pardon pour les personnes qui en seront heurtées, mais je n'ai jamais compris qu'on parle des femmes battues et des hommes battus. Pour moi, il n'y a que des personnes battues, et je ne vois aucun raison de discriminer (au sens mathématique) cet ensemble en deux sous-ensembles qui sembleraient relever de réalités donc différentes, ce qu'elles ne me semblent en aucun cas.

+1
Le problème, c'est que la distinction est faite partout et que la différence de traitement, médiatique en particulier, est énorme.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par lumeeka le Jeu 12 Fév 2015 - 18:21

@fracflo a écrit:Et les chiens battus, qui en parle ? Hein, qui en parle ?
Et les chats ! professeur Les moustiques ne comptent pas.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Marie Laetitia le Jeu 12 Fév 2015 - 18:26

@Hermiony a écrit:Merci Celadon pour ce lien. A chaque fois que j'entends parler des femmes battues, je ne peux m'empêcher de penser "Et les hommes, qui en parle ?". C'est un vrai tabou, et il est grand temps qu'on en prenne conscience.

Je me dis la même chose. topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Tristana le Jeu 12 Fév 2015 - 18:31

@JPhMM a écrit:Pardon pour les personnes qui en seront heurtées, mais je n'ai jamais compris qu'on parle des femmes battues et des hommes battus. Pour moi, il n'y a que des personnes battues, et je ne vois aucun raison de discriminer (au sens mathématique) cet ensemble en deux sous-ensembles qui sembleraient relever de réalités donc différentes, ce qu'elles ne me semblent en aucun cas.

C'est assez juste, mais c'est justement parce que le traitement de la violence est différent selon les sexes qu'il n'est pas inutile de se demander pourquoi, et d'insister sur le caractère masculin de certaines victimes, pour rappeler que la violence n'est justement pas une simple question de force (d'ailleurs je pense que, quel que soit le sexe de la victime, il s'agit rarement d'une brute qui a le dessus sur quelqu'un de plus faible mais bien souvent d'une somme de violences psychologiques qui permettent la violence physique) et qu'elle ne remet pas en cause la valeur d'une victime.
Sur le sujet des violences faites aux hommes, je l'avais déjà postée je crois, mais cette vidéo est édifiante :


Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par sansara le Jeu 12 Fév 2015 - 18:45

@karjos a écrit:
L'argument selon lequel l'homme est plus fort que la femme et que pour cette raison ils n'y croient pas, est bancal sur plusieurs points : d'abord, un homme est plus fort qu'une femme, oui, mais à taille et poids égal (20% de masse musculaire en plus, en moyenne). Ca peut sembler évident, mais dire simplement "un homme est plus fort qu'une femme" peut semer le doute dans certains esprit pas très critiques. Un homme de 55kg et une femme de 70kg, je pense que c'est assez évident qui est plus fort physiquement.
Ensuite, l'argument selon lequel l'homme aurait pu répliquer est bancal également car répondre physiquement est plus que déconseillé car c'est une violence visible et donc prouvable qui risque fort de se retourner juridiquement contre la victime qui a osé se défendre, et notamment dans le cas d'un homme victime, car la violence physique est beaucoup plus masculine que féminine dans l'esprit des gens. Donc s'il y a bien une chose à ne surtout pas faire c'est bien de répondre physiquement même pour se défendre (et dieu que parfois ça doit être difficile de ne pas répondre quand la victime est en train de subir la violence de l'autre).

Ces mots sont très justes. Quand j'étais enfant, j'ai vu plusieurs fois ma mère (55 kg toute mouillée) frapper violemment mon père (malgré ses 95 kg). Elle lui a tordu 3 doigts, lui a cassé ses lunettes à deux reprises, et lui a même planté un couteau dans le bras, sous mes yeux. Jamais mon père n'a répliqué : il savait qu'au moment même où il lui retournerait une gifle, elle irait faire constater les blessures et demander le divorce, et qu'il n'obtiendrait jamais ma garde après ça.
Et le pire, c'est que je me surprends parfois à avoir des accès de violence aussi envers mon copain (pas à ce point, mais c'est toujours trop). Et j'ai honte, mais honte, de reproduire cette violence... Embarassed :cry:

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par JPhMM le Jeu 12 Fév 2015 - 18:47

Merci pour la vidéo, Tristana, que je n'avais jamais vue.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par Thalia de G le Jeu 12 Fév 2015 - 19:53

Sansara, tu en es consciente et tu analyses bien la situation -tu reproduis-, ce qui te permets de comprimer cette violence. 

Pardon pour la question : as-tu consulté un psy ? 

Et  I love you, tu es adorable et pleine d'empathie pour autrui.

_________________
Premiers pas sur le forum ? La réponse à votre question est sûrement ICI

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par JPhMM le Jeu 12 Fév 2015 - 19:57

@Thalia de G a écrit:Sansara, tu en es consciente et tu analyses bien la situation -tu reproduis-, ce qui te permets de comprimer cette violence. 

Pardon pour la question : as-tu consulté un psy ? 

Et  I love you, tu es adorable et pleine d'empathie pour autrui.
+1000


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par sansara le Jeu 12 Fév 2015 - 20:39

@Thalia de G a écrit:Sansara, tu en es consciente et tu analyses bien la situation -tu reproduis-, ce qui te permet de comprimer cette violence. 

Pardon pour la question : as-tu consulté un psy ? 

Et  I love you, tu es adorable et pleine d'empathie pour autrui.

Oui, pendant 5 ans, pour d'autres problèmes (mais qui étaient tous, de façon plus ou moins nette, reliée à ma relation avec ma mère...).

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par karjos le Jeu 12 Fév 2015 - 20:47

@JPhMM : en effet il y a une différence de traitement médiatique. Les chiffres que j'ai trouvés (89% femmes, 11% hommes), je ne les ai pas vus dans les médias. Parfois je me dis que ça ne coûterait rien d'écrire une petite ligne en fin d'article sur la violence conjugale pour rappeler qu'une minorité d'hommes est aussi victime (et puis ça permettrait également que certaines personnes se rendent compte que oui, ça existe), mais il faut croire que la France n'en est pas encore là.

Le Canada, lui, fait parfois la distinction entre femmes, enfants, et hommes, comme ici :
http://securitetraumatismes.inspq.qc.ca/violenceconjugale/victimes.aspx
et globalement le Canada a un traitement de l'information un peu plus paritaire que la France, d'après ce que j'ai pu en voir.

@tristana : ton post est très juste, en effet.
Ca me rappelle un article de Madmoizelle sur l'affaire Shia LaBoeuf où ils parlaient également de la vidéo dont tu parles :
http://www.madmoizelle.com/shia-labeouf-viol-304217

@sansara : je connais également le cas que tu cites, un père qui n'osait jamais rien faire alors que dans son cas, sa fille était aussi maltraitée, mais il n'osait pas répliquer, car il était terrifié par la menace de divorce et de tout perdre, et surtout de perdre sa fille. Il n'avait aucune confiance en la police, évidemment, dont il redoutait qu'ils retournent toute tentative de plainte contre lui (et de tout perdre ensuite). Sa fille a mis un certain temps à comprendre pourquoi il ne disait rien, pourquoi il avait peur, mais elle a fini par comprendre. Ce genre d'histoire est très traumatisante pour les victimes, qu'ils/elles soient conjoints ou enfants.
En tout cas c'est très courageux de ta part de parler de ce que tu as vécu et de ton ressenti maintenant...

karjos
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabou des hommes battus

Message par menerve le Jeu 12 Fév 2015 - 21:18

@sansara a écrit:
@karjos a écrit:
L'argument selon lequel l'homme est plus fort que la femme et que pour cette raison ils n'y croient pas, est bancal sur plusieurs points : d'abord, un homme est plus fort qu'une femme, oui, mais à taille et poids égal (20% de masse musculaire en plus, en moyenne). Ca peut sembler évident, mais dire simplement "un homme est plus fort qu'une femme" peut semer le doute dans certains esprit pas très critiques. Un homme de 55kg et une femme de 70kg, je pense que c'est assez évident qui est plus fort physiquement.
Ensuite, l'argument selon lequel l'homme aurait pu répliquer est bancal également car répondre physiquement est plus que déconseillé car c'est une violence visible et donc prouvable qui risque fort de se retourner juridiquement contre la victime qui a osé se défendre, et notamment dans le cas d'un homme victime, car la violence physique est beaucoup plus masculine que féminine dans l'esprit des gens. Donc s'il y a bien une chose à ne surtout pas faire c'est bien de répondre physiquement même pour se défendre (et dieu que parfois ça doit être difficile de ne pas répondre quand la victime est en train de subir la violence de l'autre).

Ces mots sont très justes. Quand j'étais enfant, j'ai vu plusieurs fois ma mère (55 kg toute mouillée) frapper violemment mon père (malgré ses 95 kg). Elle lui a tordu 3 doigts, lui a cassé ses lunettes à deux reprises, et lui a même planté un couteau dans le bras, sous mes yeux. Jamais mon père n'a répliqué : il savait qu'au moment même où il lui retournerait une gifle, elle irait faire constater les blessures et demander le divorce, et qu'il n'obtiendrait jamais ma garde après ça.
Et le pire, c'est que je me surprends parfois à avoir des accès de violence aussi envers mon copain (pas à ce point, mais c'est toujours trop). Et j'ai honte, mais honte, de reproduire cette violence... Embarassed :cry:

Chez moi ça n'a jamais été de la violence physique mais des humiliations constantes de mon père par ma mère qui a toujours terrorisé toute la famille. Je me suis enfui de chez eux pour échapper à son emprise....et pour tomber sous la coupe de mon ex qui en matière de violence, m'en a fait bien voir durant 15 a. Mon père n'a jamais rien dit non plus...ni pour se défendre lui ni pour défendre ses enfants.

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum