Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Provence le Dim 15 Fév 2015 - 10:44

@Croustibapt a écrit:Enseigner au collège est extrêmement formateur et peut être aussi intéressant, voire plus, que d'enseigner au lycée. Si tu es stagiaire cette année en lycée et que tu passes par le collège l'année prochaine, tu découvriras plein de choses en gestion de classe et en pédagogie qui te seront utiles ensuite chez les grands.
On peut être très bon enseignant en lycée sans passer par la case collège. Ce qui me plaît à moi en collège ne plaira pas nécessairement à autrui... Et on se sclérose facilement en collège aussi. Enseigner, c'est transmettre avant de faire de la gestion de classe, même si cette dernière est nécessaire.

Chaque prof devrait faire quelques années en collège ! Very Happy
Ou pas.

J'ai l'impression que tu parles du passage en collège comme des classes à l'armée. Ce n'est pas ma vision des choses...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Lefteris le Dim 15 Fév 2015 - 10:47

@Adri a écrit:
@little-moon a écrit:Pourquoi être agrégé en collège? quelle plus-value pour l'éducation nationale? quel rapport coût/avantage pour le contribuable?

Les agrégés ne sont pas responsables de tous les problèmes de gestion de l'EN non plus...

Un agrégé qui souhaite être affecté en lycée n'obtient que bien rarement satisfaction (ça doit dépendre des matières) : les bonifications sont ridicules dans la plupart des académies et ne font pas le poids face à un ou deux enfants, d'autant qu'elles ne sont pas cumulables.
Un agrégé ayant, comme les autres, le droit d'avoir une vie de famille, il peut préférer ne pas demander "tout poste en lycée dans le département" pour accroître ses chances d'obtenir un lycée Suspect .
Quand un agrégé est TZR, ses affectations à l'année - je ne parle pas des remplacements courts- ne tiennent que rarement compte de sa qualification. Ca peut arriver, mais c'est rare !

Dans un premier temps, je me suis émue de cette situation qui me pesait, vraiment : je souhaitais obtenir absolument un poste en lycée. Puis, au bout de 10 ans, j'ai fait un choix. Plutôt que de rester encore TZR (très vraisemblablement en collège et sur deux établissements) une autre dizaine d'années, j'ai accepté un poste en collège. J'en ai pris mon parti, m'y suis investie et m'y sens bien (principe de réalité). Si maintenant on venait m'en chasser sous prétexte que je suis agrégée et n'ai rien à faire en collège, après 14 ans à l'EN et seulement 1,5 affectation en lycée (sans compter le stage en lycée), je trouverais la prise de conscience un peu tardive... Suspect et surtout intolérable aujourd'hui ! furieux  
Exactement, surtout ce que j'ai mis en gras .
On se retrouve en collège pour diverses raisons : parce qu'on est sorti agrégé du concours et qu'il n'y avait que ce poste possible, ou nparce qu'on était certifié et que de toute manière là aussi il n'y avait rien d'autre.
Ensuite, il faut accumuler des points , et encore ça ne donne qu'un lycée pourri et/ou éloigné ,puisque de toute manière de nombreux certifiés occupent des postes, et évidemment ne lâchent pas ces postes pur que l'administration y affecte prioritairement les agrégés plus jeunes, avec moins de points (ce n'est pas une critique, attention, ils ont attendu souvent très longtemps, et on ne peut pas faire de certifiés des nouveaux PEGC de fait en leur attribuant statutairement uniquement le collège). Donc l'agrégé valse, se retrouve dans un lycée non choisi, n'enseigne plus au besoin sa matière (cas des LC comme évoqué plus haut).
Une des fautes majeures a été la partition collège/lycée, qui empêche toute souplesse. S'il y avait partout de petites cités scolaires, ou même tout simplement l'absence de partition , quand deux établissements se touchent presque comme c'est le cas dans les grandes villes, des agrégés pourraient facilement boucher les trous dans l'un ou l'autre cycle.
Exemple : en musique, ou arts plastiques, ou italien (liste nonexhaustive) où il et très difficile d'obtenir un service complet en lycée.
En Lettres classiques, idem, il vaudrait mieux qu'un agrégé de lycée qui a toutes les peines du monde à avoir du latin vienne compléter au collège qui est à 100 m , où il manque un professeur depuis plusieurs semaines, voire où le poste reste vacant.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par User5899 le Dim 15 Fév 2015 - 10:48

@kero a écrit:
Cripure a écrit:
@Croustibapt a écrit:Enseigner au collège est extrêmement formateur et peut être aussi intéressant, voire plus, que d'enseigner au lycée. Si tu es stagiaire cette année en lycée et que tu passes par le collège l'année prochaine, tu découvriras plein de choses en gestion de classe et en pédagogie qui te seront utiles ensuite chez les grands.
J'ai bien plutôt l'impression que quand un prof de collège passe au lycée, il perd un temps fou à faire des trucs qui lui servaient peut-être en gestion de meute, mais qui n'ont plus aucune utilité, et dans mon expérience, ils sont nombreux à détonner pendant des durées variables (sauf ceux qui faisaient déjà cours au collège).

En même temps, au vu de ce que vous racontez régulièrement de votre lycée, vous travaillez dans un contexte où les professeurs peuvent compter sur un vrai soutien de la direction pour faire tourner les classes (ce qui devrait être le cas partout).

Dans beaucoup de lycées, tout de même, la gestion de classe demeure un enjeu (et il me semble qu'elle le devient de plus en plus, au vu de ce que je lis ici). J'ai souvenir d'avoir reçu, en tant que TZR, en milieu d'année, une affectation à titre de remplaçant dans un lycée sensible du 93, où j'avais en charge une seconde difficile (à tel point qu'elle faisait l'objet d'un dispositif "expérimental"). Je m'en suis sorti sans difficultés, grâce à toutes les méthodes de gestion de classe que j'avais apprises et développées au collège.
Oui, bien sûr. Mais enfin, avec le comportement de beaucoup d'élèves de la banlieue parisienne, il ne me semble pas que le point de comparaison soit très pertinent.
Sinon, oui, c'est vrai, nos établissements sont en général bien tenus (pas que mon lycée), mais surtout, nos populations, si elles sont très peu bosseuses, demeurent globalement très scolaires et respectueuses.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Provence le Dim 15 Fév 2015 - 10:48

@kero a écrit:

Dans beaucoup de lycées, tout de même, la gestion de classe demeure un enjeu (et il me semble qu'elle le devient de plus en plus, au vu de ce que je lis ici). En ce qui me concerne, j'ai souvenir d'avoir reçu, en tant que TZR, en milieu d'année, une affectation à titre de remplaçant dans un lycée sensible du 93, où j'avais en charge une seconde difficile (à tel point qu'elle faisait l'objet d'un dispositif "expérimental"). Je m'en suis sorti sans difficultés, là où d'autres collègues bien installés avaient du mal, essentiellement grâce à toutes les méthodes de gestion de classe que j'avais apprises et développées au collège.

Mais finalement, quelle est la différence entre apprendre à gérer une classe au collège et apprendre à gérer une classe au lycée?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par User5899 le Dim 15 Fév 2015 - 10:50

@Lefteris a écrit:Une des fautes  majeures a été la partition collège/lycée, qui empêche toute souplesse. S'il y avait partout de petites cités scolaires, ou même tout simplement l'absence de partition ,  quand deux établissements se touchent presque comme c'est le cas dans les grandes villes, des agrégés pourraient facilement boucher les trous dans l'un ou l'autre cycle.
Exemple : en musique, ou arts plastiques, ou italien (liste nonexhaustive) où il et très difficile d'obtenir un service complet en lycée.
En Lettres classiques, idem, il vaudrait mieux qu'un agrégé de lycée qui a toutes les peines du monde à avoir du latin vienne compléter au collège qui est à 100 m , où il manque un professeur depuis plusieurs semaines, voire où le poste reste vacant.
Je pense également que la partition a été une erreur majeure des années 70, en créant de fait deux types d'établissements quasiment isolés. Toutefois, par chez nous, on nous a déjà proposé des remplacements en collège suite à de longs congés non remplacés.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Lefteris le Dim 15 Fév 2015 - 10:57

Cripure a écrit:
@Lefteris a écrit:quand on voit par ailleurs le gaspillage de l'EN , notamment en matériel, en salles surchauffées, etc.
Le chauffage relève du conseil général/régional.
Oui, c'est justement cette dérive que je pointe. La partition a d’ailleurs été faite dans ce but de partage des moyens entre les différentes collectivités (et pas dans l'intérêt de l'enseignement), une histoire d'argent.  Peu importe d'où vient l'argent : chacun a son pré carré, les budgets sont étanches , mais en attendant, c'est toujours de l'argent dépensé pour rien, comme les tablettes, les tableaux numériques etc.

Cripure a écrit:
@Arverne a écrit:
@little-moon a écrit:Pourquoi être agrégé en collège? quelle plus-value pour l'éducation nationale? quel rapport coût/avantage pour le contribuable?
Comme chez moi : parce qu'il n'y a pas de postes disponibles au lycée. Tous les postes dans les 2 lycées sont pourvus, les collègues sont loin d'avoir l'âge de partir à la retraite. On ne va pas les virer de leur poste parce qu'ils sont certifiés et qu'un agrégé arrive.
Ce serait pourtant logique.

Autant je serais d'accord que l'agrégé soit prioritaire quand il y a deux nouveaux entrants, autant j'aurais des scrupules  à virer l'enseignant certifié, qui a attendu vingt ans, accumulé plein de points,  pour avoir le lycée que je lorgne (c'était d'ailleurs un cas réel) et qu'on enverrait n'importe où.


Dernière édition par Lefteris le Dim 15 Fév 2015 - 10:59, édité 2 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par kero le Dim 15 Fév 2015 - 10:58

@Provence a écrit:
@kero a écrit:

Dans beaucoup de lycées, tout de même, la gestion de classe demeure un enjeu (et il me semble qu'elle le devient de plus en plus, au vu de ce que je lis ici). En ce qui me concerne, j'ai souvenir d'avoir reçu, en tant que TZR, en milieu d'année, une affectation à titre de remplaçant dans un lycée sensible du 93, où j'avais en charge une seconde difficile (à tel point qu'elle faisait l'objet d'un dispositif "expérimental"). Je m'en suis sorti sans difficultés, là où d'autres collègues bien installés avaient du mal, essentiellement grâce à toutes les méthodes de gestion de classe que j'avais apprises et développées au collège.

Mais finalement, quelle est la différence entre apprendre à gérer une classe au collège et apprendre à gérer une classe au lycée?

Fondamentalement, je dirais qu'il n'y a pas de différence de fond. Du moins au niveau des principes généraux (posture d'autorité, usage de sanctions, qualité du contenu pédagogique), quitte à en adapter la mise en œuvre, bien évidemment.

Là où je pense qu'il y a une différence entre les collèges et lycées, c'est plutôt au niveau des cultures d'établissement. La gestion de classe est activement travaillée au collège pour la simple et bonne raison que sans cela, on ne tient pas ses classes et ça devient rapidement n'importe quoi. La gestion de classe est assumée pleinement comme un véritable enjeu. Elle est objet de discussion, on partage nos méthodes.... Au lycée, il me semble qu'il y a une certaine réticence à traiter du sujet, peut-être parce que cela sous-entendrait qu'on ne parvient pas à tenir ses classes, peut-être parce que l'on considère cela comme un sujet mineur.

J'ai souvenir d'une discussion, au retour d'un collège, où - dans un train - je faisais connaissance avec un prof de lycée qui, bien qu'installé depuis un bon moment, faisait part de difficultés (croissantes) dans la gestion de classe. Il s'est montré très intéressé par toute la logistique que je mets moi-même en œuvre pour gérer le côté disciplinaire.

Après, faudrait pas croire qu'au collège, on passe notre temps à faire de la gestion de classe. Une gestion de classe de qualité est celle qui a besoin de s'exercer le moins possible pour être efficiente et laisse ainsi un maximum de marge à la mise en œuvre du cours. J'ai des classes où - les bases ayant été posées - je n'ai presque rien à faire pour pouvoir travailler.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Tamerlan le Dim 15 Fév 2015 - 11:29

@kero a écrit:
Fondamentalement, je dirais qu'il n'y a pas de différence de fond. Du moins au niveau des principes généraux (posture d'autorité, usage de sanctions, qualité du contenu pédagogique), quitte à en adapter la mise en œuvre, bien évidemment.

Là où je pense qu'il y a une différence entre les collèges et lycées, c'est plutôt au niveau des cultures d'établissement. La gestion de classe est activement travaillée au collège pour la simple et bonne raison que sans cela, on ne tient pas ses classes et ça devient rapidement n'importe quoi. La gestion de classe est assumée pleinement comme un véritable enjeu. Elle est objet de discussion, on partage nos méthodes.... Au lycée, il me semble qu'il y a une certaine réticence à traiter du sujet, peut-être parce que cela sous-entendrait qu'on ne parvient pas à tenir ses classes, peut-être parce que l'on considère cela comme un sujet mineur.

J'ai souvenir d'une discussion, au retour d'un collège, où - dans un train - je faisais connaissance avec un prof de lycée qui, bien qu'installé depuis un bon moment, faisait part de difficultés (croissantes) dans la gestion de classe. Il s'est montré très intéressé par toute la logistique que je mets moi-même en œuvre pour gérer le côté disciplinaire.

Après, faudrait pas croire qu'au collège, on passe notre temps à faire de la gestion de classe. Une gestion de classe de qualité est celle qui a besoin de s'exercer le moins possible pour être efficiente et laisse ainsi un maximum de marge à la mise en œuvre du cours. J'ai des classes où - les bases ayant été posées - je n'ai presque rien à faire pour pouvoir travailler.

Tout à fait d'accord. C'est ce que j'ai ressenti en passant du collège au lycée et ce que j'observe avec les classes de seconde ou technologiques actuelles.

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par lalilala le Dim 15 Fév 2015 - 11:36

Cripure a écrit:Pas comme titulaire.

Tu veux dire pas sur poste fixe? Il est tout à fait possible de se retrouver avec des bac pro en ayant un poste fixe : le problème se pose souvent dans les LPO et en particulier dans ma matière...J'ai rencontré plusieurs collègues dans des formations qui étaient ravies d'avoir obtenu un poste en lycée et qui ont déchanté quand elles se sont rendu compte qu'elles allaient faire une partie de leur service dans les filières pro de l'établissement. C'est le CDE qui fait sa sauce et comme il n'y a pas de texte très clair sur la question...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Sphinx le Dim 15 Fév 2015 - 11:38

Hah ! J'aimerais bien. D'ailleurs, on devrait pouvoir refuser toute affectation sauf la prépa ! (je blague, hein.)

Quand j'ai fait mes voeux, j'ai demandé tous les lycées du coin où il y avait des postes vacants. J'ai eu un collège. Je m'estime encore heureuse : poste fixe du premier coup, accessible en transports. Point positif : j'ai pas mal de temps pour faire autre chose (de la recherche entre autres).

Je connais quelqu'un, normalien, agrégé de LC, qui est TZR sans affectation sur l'académie de Créteil.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par User5899 le Dim 15 Fév 2015 - 11:48

@lalilala a écrit:
Cripure a écrit:Pas comme titulaire.
Tu veux dire pas sur poste fixe? Il est tout à fait possible de se retrouver avec des bac pro en ayant un poste fixe : le problème se pose souvent dans les LPO et en particulier dans ma matière...J'ai rencontré plusieurs collègues dans des formations qui étaient ravies d'avoir obtenu un poste en lycée et qui ont déchanté quand elles se sont rendu compte qu'elles allaient faire une partie de leur service dans les filières pro de l'établissement. C'est le CDE qui fait sa sauce et comme il n'y a pas de texte très clair sur la question...
Il y a confusion.
Dans un lycée polyvalent, il est tout à fait possible que l'agrégé titulaire ait à assurer un "complément de service donné " à des classes de la section pro du bahut (faute d'heures en nombre suffisant sur les SGT), ce qui est parfois préférable à un complément de service sur un autre établissement éloigné. Effectivement, cela relève de la répartition de la DHG et donc des prérogatives du CdE, sous réserve de l'approbation du CA. Pour autant, l'agrégé n'est pas nommé titulaire sur un LP.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par lalilala le Dim 15 Fév 2015 - 12:01

Mais justement, ce n'est pas toujours un complément de service. C'était le cas dans l'établissement où j'étais l'année dernière : il y a assez d'heures en lycée pour faire un poste complet et pareil pour la partie collège, pourtant, j'ai une collègue qui a du lycée et des bacs pro cette année et une autre a un peu de tout (lycée collège LP). La dernière arrivée n'a que des collégiens. Bref, c'est n'importe quoi. Et ok, le titulaire n'est pas affecté en LP mais quand il se retrouve à faire cours aux bacs pro alors qu'il pensait avoir obtenu un poste en lycée général, il a quand même grave les boules. Je trouve qu'il y a un problème dans ces cas-là qui ne sont pas si rares.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un agrégé peut-il refuser affectation en collège ?

Message par Hélips le Dim 15 Fév 2015 - 12:12

@lalilala a écrit:Mais justement, ce n'est pas toujours un complément de service.  C'était le cas dans l'établissement où j'étais l'année dernière : il y a assez d'heures en lycée pour faire un poste complet et pareil pour la partie collège, pourtant, j'ai une collègue qui a du lycée et des bacs pro cette année et une autre a un peu de tout (lycée collège LP). La dernière arrivée n'a que des collégiens. Bref, c'est n'importe quoi.  Et ok, le titulaire n'est pas affecté en LP mais quand il se retrouve à faire cours aux bacs pro alors qu'il pensait avoir obtenu un poste en lycée général, il a quand même grave les boules.  Je trouve qu'il y a un problème dans ces cas-là qui ne sont pas si rares.

Pour avoir un problème, il y a un problème : c'est illégal si les personnels ne sont pas volontaires ! Une cité scolaire, c'est un groupe d'entités séparées, même quand la salle des profs est commune. Dans mon établissement précédent (cité scolaire lycée général+collège) nous avions:
-les collègues d'EPS qui étaient organisés par choix (des anciens en tout cas) pour que tous fassent lycée+collège
-une collègue de physique pour qui le contrat était poste lycée supprimé ou poste lycée maintenu avec complément sur le collège. Choix moins confortable, mais choix quand même
-un collègue de math qui s'est fait entubé : il croyait être nommé à cheval, il a découvert qu'il n'était nommé que sur le collège avec complément sur le lycée. Du coup quand je suis partie.... quelqu'un d'autre est arrivé alors que le proviseur lui avait fait miroité la totalité de ses heures au lycée.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum