Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Reine Margot le Ven 20 Fév 2015 - 18:12

Je crois que l'argument le plus efficace dans l'article est celui qui consiste à dire que sans la liberté de moquer la religion officielle qui était autrefois le Christianisme, pas de liberté pour les autres opinions. Donc toutes les religions doivent pouvoir être caricaturées, justement pour permettre la liberté de conscience.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 19:08

Cripure a écrit:
@liliepingouin a écrit:Je ne comprends pas la raison de tant de virulence à l'égard des enseignants qui disent se sentir démunis!

Je ne comprends pas "nous sommes démunis" comme "nous ne savons pas quoi dire", mais comme "nous ne savons pas comment le dire pour avoir une chance d'être entendu". Ce n'est à mon sens pas un manque d'arguments: mais comment ne pas se sentir démuni face à des élèves qui n'accordent aucune légitimité à la parole des enseignants? Que faire face à des élèves qui croient dur comme fer aux théories complotistes? Qui refusent d'entrer dans le dialogue? Qui refusent de travailler en histoire dès qu'il est question des juifs?
S'il suffisait de lire l'article de Pierre Jourde aux élèves pour les convaincre, ce serait si facile...

Personnellement je me sens tout à fait armée sur le fond, les arguments je peux les trouver, mais cela ne m'empêche pas, parfois, de me sentir totalement démunie devant les élèves.

C'est très facile de faire la leçon aux enseignants; c'est autre chose que de faire face sur le terrain tous les jours, de se battre au quotidien pour essayer de les transmettre, ces fameuses valeurs de la république, d'aller au front et d'essayer de mettre les élèves au travail, de leur apprendre à s'exprimer autrement que par la violence, de leur donner confiance en l'école et en l'avenir...

Les enseignants ont plus que jamais besoin de soutien et de confiance, pas de mépris ou de raillerie. Quand ils crient leur sentiment d'impuissance, pourquoi les prendre pour des imbéciles, plutôt que de comprendre qu'ils sont en difficulté, que l'exercice de leur métier est presque impossible, et qu'il faut leur tendre la main?
Je suis partagé. Bien sûr, je ne songe pas un instant à contester la réalité de votre constat. En revanche, je ne suis pas du tout certain que ces élèves que vous avez en face de vous entendent, chaque fois que c'est nécessaire, la parole adverse idoine. Pour tout dire, en parlant avec mes propres collègues, je suis parfois atterré par leurs connaissances politiques, historiques, médiatiques, atterré par leur complète ignorance des principes républicains (république d'ailleurs régulièrement confondue avec la démocratie), atterré par la peur qu'ils manifestent dès lors qu'il s'agit de s'éloigner de la séquence en cours. C'est pour ça que sans nier l'ampleur de la tâche, je comprends la réaction et le propos de Pierre Jourde. Qui doit être enseignant, d'ailleurs.
Oui, à l'université... Pas vraiment le public hormonal que l'on peut rencontrer au collège donc les leçons de morale me gavent un peu. Embarassed
Me suis-je sentie démunie personnellement ? Non, je vais malheureusement fêter mes 40 ans cette année, j'ai quelques neurones, un minimum de culture et de bons rapports avec mes élèves. En revanche, recevoir une claque comme celle du 7 janvier et devoir préparer à l'arrache une séance en état de choc n'a pas été facile. Je n'ai eu aucun problème personnellement (j'ai des classes faciles et je n'ai travaillé que sur des descriptions d'images) mais je connais des collègues d'autres collèges qui ont halluciné. Vraiment halluciné. Et quand on est émotionnels... on se sent démunis. J'ai eu beaucoup de chance.
Ergo parle d'Hervé Gourdel (un niçois) - rien que cette histoire a créé quelques tensions ici. Nice pue ces jours-ci. Venez donc à Nice Mr Jourde.
Spoiler:
Désolée mais cet article me hérisse le poil.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 19:13

Alice et Reine, qu'avez-vous fait en classe le 8 janvier ?

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par kero le Ven 20 Fév 2015 - 19:37

@Rosanette a écrit:Je n'entendais pas le terme récupérer dans un sens péjoratif.
Simplement, si la minute de silence tombe dans un cours d'EPS ou de physique, il vaut mieux que le prof sache présenter la chose, et si des dérapages ont lieu pendant son cours (où la parole est quand même souvent plus libre entre les élèves), il vaut mieux qu'il sache gérer et discuter.

Et ça, ce n'est pas tant une question de matière (même si on attend pas de lui qu'il ait d'autres formes de caricatures sur lui ou un cours tout fait sur l'histoire de la liberté d'expression) que de métier, à mon avis.

Bien peut-être que le problème est justement qu'un prof d'EPS se retrouve comme ça, de but en blanc, à devoir faire respecter une minute de silence à sa classe, juste parce que ça tombe à ce moment-là. Non parce qu'avec cette histoire, en gros on a quand même demandé à tout un corps professoral de gérer dans l'urgence quelque chose d'assez complexe, tout le monde n'ayant pas forcément les capacités pour. Et ceci n'est pas une critique à l'encontre de ces derniers.

Dans mon collège, moi et mes collègues d'histoire-géo sommes les seuls à avoir vraiment échangé avec les élèves sur ce sujet (je n'ai pas imposé un débat artificiel, ce que j'aurais trouvé presque déplacé, j'ai juste dit un mot en début de cours, quitte à voir s'il y avait volonté d'échanger là-dessus).

Et bien j'en tire l'idée que c'est déjà difficile de traiter de cela lorsqu'on est prof d'histoire-géographie et qu'on a, par nature même de notre discipline, les outils en main. On ne peut pas exiger d'un professeur d'une autre discipline qu'il s'engage dans un débat là dessus avec des élèves : c'est trop complexe. Avoir quelques notions sur la laïcité ou la liberté d'expression n'y change rien.


Dernière édition par kero le Ven 20 Fév 2015 - 19:37, édité 1 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Reine Margot le Ven 20 Fév 2015 - 19:37

@lumeeka a écrit:Alice et Reine, qu'avez-vous fait en classe le 8 janvier ?

Je ne suis plus prof. Wink
Sinon, je ne suis pas non plus à 100% d'accord avec P Jourde, qui semble penser que ce qui pose le plus de difficultés aux profs dans cette affaire sont les arguments, alors que c'est je pense plutôt qu'ils n'écoutent pas ces arguments en question (et pas grand-chose en général de toute façon)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 19:50

@Reine Margot a écrit:
@lumeeka a écrit:Alice et Reine, qu'avez-vous fait en classe le 8 janvier ?

Je ne suis plus prof. Wink
Sinon, je ne suis pas non plus à 100% d'accord avec P Jourde, qui semble penser que ce qui pose le plus de difficultés aux profs dans cette affaire sont les arguments, alors que c'est je pense plutôt qu'ils n'écoutent pas ces arguments en question (et pas grand-chose en général de toute façon)
Les enseignants ou les élèves ?

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Balthazaard le Ven 20 Fév 2015 - 19:51

@Reine Margot a écrit:
@lumeeka a écrit:Alice et Reine, qu'avez-vous fait en classe le 8 janvier ?

Je ne suis plus prof. Wink
Sinon, je ne suis pas non plus à 100% d'accord avec P Jourde, qui semble penser que ce qui pose le plus de difficultés aux profs dans cette affaire sont les arguments, alors que c'est je pense plutôt qu'ils n'écoutent pas ces arguments en question (et pas grand-chose en général de toute façon)

c'est ce que je disais....croire que l'on peut argumenter ou que les arguments feront vaciller quoi que ce soit est vraiment étonnant de naïveté de la part d'un "intellectuel"

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Reine Margot le Ven 20 Fév 2015 - 19:51

@lumeeka a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@lumeeka a écrit:Alice et Reine, qu'avez-vous fait en classe le 8 janvier ?

Je ne suis plus prof. Wink
Sinon, je ne suis pas non plus à 100% d'accord avec P Jourde, qui semble penser que ce qui pose le plus de difficultés aux profs dans cette affaire sont les arguments, alors que c'est je pense plutôt qu'ils n'écoutent pas ces arguments en question (et pas grand-chose en général de toute façon)
Les enseignants ou les élèves ?

les élèves

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Balthazaard le Ven 20 Fév 2015 - 19:53

@kero a écrit:
@Rosanette a écrit:Je n'entendais pas le terme récupérer dans un sens péjoratif.
Simplement, si la minute de silence tombe dans un cours d'EPS ou de physique, il vaut mieux que le prof sache présenter la chose, et si des dérapages ont lieu pendant son cours (où la parole est quand même souvent plus libre entre les élèves), il vaut mieux qu'il sache gérer et discuter.

Et ça, ce n'est pas tant une question de matière (même si on attend pas de lui qu'il ait d'autres formes de caricatures sur lui ou un cours tout fait sur l'histoire de la liberté d'expression) que de métier, à mon avis.

Bien peut-être que le problème est justement qu'un prof d'EPS se retrouve comme ça, de but en blanc, à devoir faire respecter une minute de silence à sa classe, juste parce que ça tombe à ce moment-là. Non parce qu'avec cette histoire, en gros on a quand même demandé à tout un corps professoral de gérer dans l'urgence quelque chose d'assez complexe, tout le monde n'ayant pas forcément les capacités pour. Et ceci n'est pas une critique à l'encontre de ces derniers.

Dans mon collège, moi et mes collègues d'histoire-géo sommes les seuls à avoir vraiment échangé avec les élèves sur ce sujet (je n'ai pas imposé un débat artificiel, ce que j'aurais trouvé presque déplacé, j'ai juste dit un mot en début de cours, quitte à voir s'il y avait volonté d'échanger là-dessus).

Et bien j'en tire l'idée que c'est déjà difficile de traiter de cela lorsqu'on est prof d'histoire-géographie et qu'on a, par nature même de notre discipline, les outils en main. On ne peut pas exiger d'un professeur d'une autre discipline qu'il s'engage dans un débat là dessus avec des élèves : c'est trop complexe. Avoir quelques notions sur la laïcité ou la liberté d'expression n'y change rien.

Ni forcément la façon bien-pensante et formatée voulue par le ministère....on peut encore avoir une opinion personnelle ou c'est interdit?, plié une fois pour toute dans l'argumentation standard?

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par kero le Ven 20 Fév 2015 - 19:57

@Balthazaard a écrit:Ni forcément la façon bien-pensante et formatée voulue par le ministère....on peut encore avoir une opinion personnelle ou c'est interdit?, plié une fois pour toute dans l'argumentation standard?

Tu sais bien que le professeur n'est pas censé avoir d'opinions personnelles.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Balthazaard le Ven 20 Fév 2015 - 19:58

Oui mais alors, il fallait leur donner un texte à lire....je l'aurais fait sans sourciller, promis!

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Aliceinwonderland le Ven 20 Fév 2015 - 19:58

Je ne suis plus prof non plus pour le moment. Et j'avoue que ce n'est pas cet article de Jourde qui a le plus retenu mon attention, et peut-être que si j'avais encore été prof et confrontée aux questions des élèves le jour J je n'aurais pas apprécié l'article non plus. Donc je comprends le point de vue de ceux qui n'aiment pas.
J'apprécie beaucoup ses romans comme ses œuvres critiques (Littérature monstre notamment si je me rappelle bien), le Jourde et Naulleau m'a fait mourir de rire, j'ai découvert le groupe Villa Vortex grâce à lui dans une émission sur France culture et je trouve la plupart des articles de son blog remarquables donc j'avoue ne pas être très critique!

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 20:00

@Reine Margot a écrit:
@lumeeka a écrit:
@Reine Margot a écrit:

Je ne suis plus prof. Wink
Sinon, je ne suis pas non plus à 100% d'accord avec P Jourde, qui semble penser que ce qui pose le plus de difficultés aux profs dans cette affaire sont les arguments, alors que c'est je pense plutôt qu'ils n'écoutent pas ces arguments en question (et pas grand-chose en général de toute façon)
Les enseignants ou les élèves ?

les élèves
Alors que peut-on faire face à des élèves qui refusent d'écouter les arguments les plus solides ? J'ai eu la semaine dernière un gentil gamin qui m'a quand même expliqué que les jours et les mois ne prenaient pas de majuscules en anglais car ... sa mère lui avait dit que c'était faux. Et l'épisode l'an dernier quand j'ai parlé de Darwin et de nos cousins. J'ai l'impression de retomber dans l'obscurantisme. Et je suis plutôt bien lotie.


Dernière édition par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 20:09, édité 1 fois

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Rosanette le Ven 20 Fév 2015 - 20:02

@kero a écrit:
@Rosanette a écrit:Je n'entendais pas le terme récupérer dans un sens péjoratif.
Simplement, si la minute de silence tombe dans un cours d'EPS ou de physique, il vaut mieux que le prof sache présenter la chose, et si des dérapages ont lieu pendant son cours (où la parole est quand même souvent plus libre entre les élèves), il vaut mieux qu'il sache gérer et discuter.

Et ça, ce n'est pas tant une question de matière (même si on attend pas de lui qu'il ait d'autres formes de caricatures sur lui ou un cours tout fait sur l'histoire de la liberté d'expression) que de métier, à mon avis.

Bien peut-être que le problème est justement qu'un prof d'EPS se retrouve comme ça, de but en blanc, à devoir faire respecter une minute de silence à sa classe, juste parce que ça tombe à ce moment-là. Non parce qu'avec cette histoire, en gros on a quand même demandé à tout un corps professoral de gérer dans l'urgence quelque chose d'assez complexe, tout le monde n'ayant pas forcément les capacités pour. Et ceci n'est pas une critique à l'encontre de ces derniers.

Dans mon collège, moi et mes collègues d'histoire-géo sommes les seuls à avoir vraiment échangé avec les élèves sur ce sujet (je n'ai pas imposé un débat artificiel, ce que j'aurais trouvé presque déplacé, j'ai juste dit un mot en début de cours, quitte à voir s'il y avait volonté d'échanger là-dessus).

Et bien j'en tire l'idée que c'est déjà difficile de traiter de cela lorsqu'on est prof d'histoire-géographie et qu'on a, par nature même de notre discipline, les outils en main. On ne peut pas exiger d'un professeur d'une autre discipline qu'il s'engage dans un débat là dessus avec des élèves : c'est trop complexe. Avoir quelques notions sur la laïcité ou la liberté d'expression n'y change rien.

Attention, je ne parle pas vraiment d'engager un gros débat (ou de rester une heure de cours sur le sujet), mais simplement de gérer une situation comme celle-là, en classe - il n'y avait pas qu'une manière de répondre ou de gérer les élèves le lendemain de ces attaques, mais cela va à mon avis au-delà des connaissances disciplinaires imposées par sa matière. Un prof doit pouvoir gérer les questions et les provocations, quitte à renvoyer au prof de français/philo/HG pour des éclairages plus spécifiques.

Ca ne veut pas dire que c'est facile mais cette dichotomie humanités/autres matières pour ce genre de cas me semble un peu risquée.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 20:08

@Aliceinwonderland a écrit:Je ne suis plus prof non plus pour le moment. Et j'avoue que ce n'est pas cet article de Jourde qui a le plus retenu mon attention, et peut-être que si j'avais encore été prof et confrontée aux questions des élèves le jour J je n'aurais pas apprécié l'article non plus. Donc je comprends le point de vue de ceux qui n'aiment pas.
J'apprécie beaucoup ses romans comme ses œuvres critiques (Littérature monstre notamment si je me rappelle bien), le Jourde et Naulleau m'a fait mourir de rire, j'ai découvert le groupe Villa Vortex grâce à lui dans une émission sur France culture et je trouve la plupart des articles de son blog remarquables donc j'avoue ne pas être très critique!
Ce n'était pas une critique envers vous deux, j'aime vous lire, mais une question sincère. Que faire face à des gosses qui sortent les plus grosses énormités tout en ayant un cerveau qui fonctionne plutôt bien ? Je n'ose imaginer ce qu'ils entendent autour d'eux. Je n'aurais jamais cru qu'en 2015 ... Bref, cela me déprime un peu alors que je commence mes vacances.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Reine Margot le Ven 20 Fév 2015 - 20:08

@lumeeka a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@lumeeka a écrit:
Les enseignants ou les élèves ?

les élèves
Alors que peut-on faire face à des élèves qui refusent d'écouter les arguments les plus solides ? J'ai eu la semaine dernière un gentil gamin qui m'a quand même expliqué que les semaines et les mois ne prenaient pas de majuscules en anglais car ... sa mère lui avait dit que c'était faux. Et l'épisode l'an dernier quand j'ai parlé de Darwin et de nos cousins. J'ai l'impression de retomber dans l'obscurantisme. Et je suis plutôt bien lotie.


Je crois que là on est dans quelque chose de plus large que"Charlie", on est dans la question de l'autorité de manière générale...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 20:11

J'ai changé "semaines" en "jours". ^^

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Balthazaard le Ven 20 Fév 2015 - 20:18

Non pas vraiment...moi je n'ai jamais eu de "débat" par exemple avec un inspecteur, parce que c'est l'autorité qui joue (même si l'inspecteur n'est pas le "supérieur") mais je sais très bien que l'argument d'autorité s'impose et qu'en définitive quand il sera parti, je n'en ferai qu'à ma tête (et qu'on ne me dise pas qu'il y a des collègues qui font autrement...) Vu de l'extérieur, il y a débat, on peut poser des questions et on a des réponses mais c'est un pur jeu formel complètement creux.
Si c'est ce genre de rencontre policée que l'on veut (et c'est bien le cas) je sais le faire, mais pour souffrir de ce genre de mascarade, je ne l'imposerai à personne.
Donc laisser parler les élèves, et là on retombera dans les énormités, l'obscurantisme, les théories du complot, les comparaisons foireuses et l'imperméabilité totale aux arguments raisonnables...et la boucle sera bouclée car, sauf à se battre avec les mêmes armes (et aucun d'entre nous n'oserait le faire, heureusement) nous serons balayés

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par ysabel le Ven 20 Fév 2015 - 20:21

@Balthazaard a écrit:Non pas vraiment...moi je n'ai jamais eu de "débat" par exemple avec un inspecteur, parce que c'est l'autorité qui joue (même si l'inspecteur n'est pas le "supérieur") mais je sais très bien que l'argument d'autorité s'impose et qu'en définitive quand il sera parti, je n'en ferai qu'à ma tête (et qu'on ne me dise pas qu'il y a des collègues qui font autrement...) Vu de l'extérieur, il y a débat, on peut poser des questions et on a des réponses mais c'est un pur jeu formel complètement creux.
Si c'est ce genre de rencontre policée que l'on veut (et c'est bien le cas) je sais le faire, mais pour souffrir de ce genre de mascarade, je ne l'imposerai à personne.
Donc laisser parler les élèves, et là on retombera dans les énormités, l'obscurantisme, les théories du complot, les comparaisons foireuses et l'imperméabilité totale aux arguments raisonnables...et la boucle sera bouclée car, sauf à se battre avec les mêmes armes (et aucun d'entre nous n'oserait le faire, heureusement) nous serons balayés

Bien d'accord avec toi.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Reine Margot le Ven 20 Fév 2015 - 20:28

Je me demande si tout le problème ne vient pas du fait qu'on prétend "apprendre" la citoyenneté aux élèves. Condorcet se méfiait du "catéchisme" qui en remplacerait un autre, mais finalement le "débat" où les élèves disent n'importe quoi ne sert pas à grand-chose.
Je me demande si simplement demander aux élèves de faire leur boulot d'élève, c'est à dire apprendre, ne serait pas la meilleure préparation à la libre-pensée future.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par ysabel le Ven 20 Fév 2015 - 20:39

Bien sûr.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par kero le Ven 20 Fév 2015 - 20:41

@Balthazaard a écrit:Donc laisser parler les élèves, et là on retombera dans les énormités, l'obscurantisme, les théories du complot, les comparaisons foireuses et l'imperméabilité totale aux arguments raisonnables...et la boucle sera bouclée car, sauf à se battre avec les mêmes armes (et aucun d'entre nous n'oserait le faire, heureusement) nous serons balayés

On n'est pas forcément dans la caricature.

Lorsque j'ai décidé d'accepter d'en discuter, il était hors de question de le faire sur le mode du recadrage moral ou de faire semblant de débattre sur un sujet dont j'imposerais la conclusion. J'ai fait le choix de leur laisser vraiment la possibilité de dire ce qu'ils pensaient et refuser tout argument d'autorité. Alors si on le fait, faut aller jusqu'au bout de la logique, ce qui veut dire: accepter la possibilité que le débat se termine sur un désaccord, voire même que des élèves conservent des idées totalement loufoques, complotistes, tout ce qu'on veut. Car si on n'accepte pas cette idée, ce n'est pas la peine. Si on l'accepte, on affronte la situation plus sereinement.

À partir de là, c'est un pari. Je fais le pari que, par la discussion, certains aspects de leur vision de la chose puissent s'en trouver changées. Je fais le pari qu'il vaut mieux un élève ayant eu la possibilité de discuter posément de ses idées avec quelqu'un qui l'écoute et répond posément, plutôt qu'un élève qui n'en a pas eu l'occasion. Je fais le pari que si certains élèves refusent d'entendre mes arguments, d'autres les entendront.

C'est toujours ça de gagné, non ?

En bref, je fais le pari que dans un cas tellement complexe, il vaut dans tous les cas mieux discuter, avoir l'occasion d'au moins présenter un point de vue contradictoire - quitte à rester sur un désaccord -, que ne pas discuter du tout. À noter aussi que l'on ne doit pas forcément attendre les retombées d'un débat de manière immédiate. Un élève qui a entendu des arguments ne va pas forcément les accepter tout de suite, mais bien souvent, ils restent, je pense, dans un coin de sa tête. C'est là aussi un pari. De plus, accepter la discussion sur ces questions, c'est leur donner une ouverture qui pose des jalons pour la suite. Qui sait si, lors d'une discussion renouvelée sur la question, les positions ne s'en trouvent pas déjà un peu plus nuancées ?

Lorsque j'ai discuté avec mes élèves, il y a eu de ces choses dont tu parles. J'ai eu droit aux théories du complot, j'ai eu droit à la Palestine, à Dieudonné, et beaucoup d'autres choses. En réalité très peu (seul avec une classe ça a été tendu), mais j'y ai eu droit. Je leur ai répondu posément, en acceptant d'éventuels désaccords. Certaines choses sont passées, d'autres moins. J'estime que comme résultat, c'est encore préférable à les laisser s'enfermer dans leurs certitudes.

J'ai remarqué en tout cas quelque chose d'intéressant: face à la liberté que je leur ai vraiment donné d'exprimer leur avis, et face à ma posture qui n'était pas de juger leur opinion mais de m'y confronter par mes arguments, j'ai senti, chez certains d'élèves, la tendance à passer d'une posture très oppositionnelle à une posture de véritable discussion et, finalement, à un effort pour davantage nuancer leur propos.

En bref: on ne peut pas tout faire, mais on peut faire un peu, et c'est déjà pas mal.


Dernière édition par kero le Ven 20 Fév 2015 - 20:51, édité 3 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 20:48

Je laisse parler mes élèves mais je ne me contente pas de hocher la tête, je leur réponds et leur offre mes arguments tout comme le font mes collègues. Sans sombrer dans l'obscurantisme. Pour cela ils ont leur entourage qui malheureusement a parfois plus de poids qu'un enseignant de nos jours. Sniff.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par Balthazaard le Ven 20 Fév 2015 - 21:10

Pas de caricature...j'ai vécu le 11 novembre et la minute de silence, un turc n'a pas voulu la faire, argument : son frère lui a dit (sic) qu'il y a 15 jours 1000 turcs sont morts dans un tremblement de terre et on a pas fait de minute de silence...
Tentative de discussion.."tu fais quand même la différence entre des gens qui font volontairement 2000 morts et une catastrophe naturelle..."
réponse pas de lui...d'un autre "Dans les 2 cas c'est Allah qui l'a voulu!"
Je t'envie si tu trouves des arguments car tout cela n'a jamais été (c'est le pire) dit sur le ton de la provocation!

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par lumeeka le Ven 20 Fév 2015 - 21:13

@Balthazaard a écrit:Pas de caricature...j'ai vécu le 11 novembre et la minute de silence, un turc n'a pas voulu la faire, argument : son frère lui a dit (sic) qu'il y a 15 jours 1000 turcs sont morts dans un tremblement de terre et on a pas fait de minute de silence...
Tentative de discussion.."tu fais quand même la différence entre des gens qui font volontairement 2000 morts et une catastrophe naturelle..."
réponse pas de lui...d'un autre  "Dans les 2 cas c'est Allah qui l'a voulu!"
Je t'envie si tu trouves des arguments car tout cela n'a jamais été (c'est le pire) dit sur le ton de la provocation!
C'est bien, moi j'ai perdu des collègues le 11 septembre - je n'ai pas toujours été prof - et les gosses le savent.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Jourde répond aux enseignants "démunis" après Charlie

Message par kero le Ven 20 Fév 2015 - 21:17

@Balthazaard a écrit:Pas de caricature...j'ai vécu le 11 novembre et la minute de silence, un turc n'a pas voulu la faire, argument : son frère lui a dit (sic) qu'il y a 15 jours 1000 turcs sont morts dans un tremblement de terre et on a pas fait de minute de silence...
Tentative de discussion.."tu fais quand même la différence entre des gens qui font volontairement 2000 morts et une catastrophe naturelle..."
réponse pas de lui...d'un autre  "Dans les 2 cas c'est Allah qui l'a voulu!"
Je t'envie si tu trouves des arguments car tout cela n'a jamais été (c'est le pire) dit sur le ton de la provocation!

Concernant la première remarque, je dirais qu'il n'a pas tout à fait tort: il y a bien un traitement différencié des événements de cet ordre, selon l'endroit où ils se produisent et d'autres paramètres. C'est d'ailleurs "normal", dans la mesure où cela repose sur des modes spécifiques de représentation du monde. Dans le contexte européen, 2000 morts à New York nous choquent infiniment plus que 2000 morts dans une obscure guerre africaine.

J'estime également que si quelqu'un ne veut pas faire une minute de silence, il ne la fait pas. Bah oui, pourquoi cela devrait-il être obligatoire ? C'est bien toi, après tout, qui un peu plus haut, revendique le droit à penser différemment/de manière non orthodoxe (ce sur quoi je te rejoins), là où tu critiques la "façon bien-pensante et formatée [de penser] voulue par le ministère".

Concernant le second argument, il s'inscrit dans un mode religieux de représentation du monde, selon laquelle Dieu est principe ordonnateur. Étant médiéviste, je suis assez habitué à cette façon de voir les choses. C'est ainsi et je le respecte, même si je ne partage pas l'avis. À noter que son argument n'est pas forcément une manière de légitimer/justifier l'acte des terroristes. Dans tous les cas, je lui aurais probablement dit qu'Allah s'était montré peu bienveillant.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum