Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Saut de classe à la demande des parents

par User5899 le Sam 21 Fév 2015 - 0:48
@trompettemarine a écrit:Nous, notre petite, a "sauté" une classe de CP à CE1. Elle est dans une classe double CP-CE1 et est du mois de janvier. Ce n'est pas à notre demande, mais on a bien vu que ce ne pouvait être autrement. Sinon, elle semble voir une psy à l'école (nous n'avons pas été mis au courant). Cette dernière dit à notre fille qu'elle ne doit pas travailler en plus, qu'elle devrait faire du sport et pas le conservatoire (en gros), qu'il n'y a pas que la tête, mais le corps : bilan, depuis notre fille rechigne à faire tout simplement ses devoirs d'école parce que je (moi la méchante mère) lui donne du travail. comble, aujourd'hui, je lui fais la remarque (avec le ton adapté pour son âge) qu'elle tient mal son stylo, que le cahier est moins bien tenu, qu'elle doit s'appliquer dans la formation de ses lettres (le temps pour le coup lui a un peu manqué). Je me suis fais répondre : Oui, mais Titine (la psychologue, je suppose) a dit que... et elle a toujours raison... il faut que je...
Voilà, mauvaise prof (Y a bien toujours un élève mécontent), mauvaise épouse (je ne tiens pas la maison comme mon homme le souhaiterais) et mauvaise mère aujourd'hui (un tyran sans coeur)...
Je suis à la fois furieuse et triste.
Ras le bol d'être la méchante !
Va falloir que j'aille rencontrer cette psy qui semble avoir plein de préjugés sur ces méchants parents profs.
Si je m'attendais à ça...
Mon mari a l'interdiction absolue de contacter une psychologue pour certains enfants (et des vraiment problématiques) sans l'accord des parents après entretien "en visuel". Je suis donc surpris de ce que vous racontez. Et en effet, bravo la psy, qui devrait plutôt s'occuper de ses fesses.
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Blablatrice occasionnelle le Sam 21 Fév 2015 - 3:24
Je suis surprise par certaines de vos réactions.

Chacun a ses expériences, mais toutes les statistiques sérieuses montrent que les sauteurs réussissent en moyenne mieux, voire beaucoup mieux, que les non sauteurs. Y compris les statistiques des années 70 où il y avait 10 à 20% de sauteurs contre 1 à 2% aujourd'hui. Il y a donc beaucoup d'enfants qui pourraient sauter une classe sans dommages et qui n'en sautent pas.

D'ailleurs, il me semble qu'à partir du CE2 un enfant tête de classe resterait souvent tête de classe dans la classe du dessus, tout simplement parce que l'hétérogénéité à l'intérieur des classes est très supérieure à la différence de niveau entre une classe et la suivante. Un enfant grand lecteur dont l'orthographe, la syntaxe, et le vocabulaire sont naturellement bons est prédestiné à être bon élève au moins jusqu'à fin collège... Je peux me tromper, je n'enseigne pas au primaire ni au collège, mais je suis intervenue bénévolement pour des activités d'éveil ponctuelles dans beaucoup de classes et c'était mon impression.

Je suis donc convaincue que pour un bon élève (qu'il soit scolaire, doué, ou bien encadré), le saut est un choix, même s'il n'est pas toujours facile de savoir si ce choix est bon ou mauvais, parce que les enfants pour qui tout marche s'en sortent la plupart du temps bien, avec ou sans saut. Il existe évidemment des cas plus complexes, en particulier quand la demande de saut est motivée par des problèmes. Ce sont des cas plus à risques, avec ou sans saut, et c'est un autre problème, important et délicat certes, mais différent. Je veux parler des cas où tout va bien.

J'ai justement des enfants "faciles" qui ont sauté plusieurs classes et ça se passe bien. Ils n'étaient pas obligés. C'était notre volonté et notre demande, parce qu'on aime bien qu'ils apprennent beaucoup de choses à l'école. Ils ont manifestement des capacités pour suivre avec aisance, mais ils auraient aussi bien pu faire du patinage artistique ou tout autre chose à la place. Seulement, c'est important pour nous qu'ils raisonnent juste et qu'ils s'expriment avec précision, et nous insistons dessus. C'est donc sans doute sur notre injonction qu'ils investissent autant sinon les apprentissages scolaires, du moins des domaines indirectement utiles à l'école. Bref, je pense que nous avons un fort parti-pris éducatif, et nous trouvons souhaitable que le niveau scolaire suive le rythme familial. Nous sommes heureux comme ça...

Et je ne vois pas où est le mal.

Nos enfants ne sont certes pas exceptionnels, seulement performants et bien accompagnés, comme beaucoup d'autres, et alors? Ils passent comme des lettres à la poste, sans déranger personne. Et quand bien même nous nous faisions des films, je n'ai jamais vu un parent persuadé d'avoir un génie changer d'avis après un refus de saut de classe. En revanche j'en ai vu quelques-uns se braquer contre l'école.

Je pose la question parce que je me suis frottée au point de vue des parents vindicatifs, qui tentent d'obtenir des sauts via des dépistages de précocité ruineux en libéral, c'est tout un business. Nous n'avons jamais eu à passer par là pour faire valoir notre point de vue mais j'ai conscience que c'est une chance, les règles semblent aléatoires. Je trouverais un peu ridicule de m'adresser à un psychologue (scolaire ou libéral) pour ça, je ne doute pas que ces gens puissent être parfois utiles, mais dans notre cas, à quoi bon? Il me semble qu'ils ont mieux à faire. Sans parler du risque que le psychologue ne soit pas de notre avis: j'estime mieux connaître mes enfants qu'une personne qui les aura vus quelques petites heures, aussi professionnelle soit-elle. Je trouve ce système aberrant!

Bref, dans une situation finalement très ordinaire, sans éclat mais sans problèmes particuliers, quel argument rationnel s'oppose au simple désir des parents?
avatar
lumeeka
Esprit éclairé

Re: Saut de classe à la demande des parents

par lumeeka le Sam 21 Fév 2015 - 8:07
@trompettemarine a écrit:Nous, notre petite, a "sauté" une classe de CP à CE1. Elle est dans une classe double CP-CE1 et est du mois de janvier. Ce n'est pas à notre demande, mais on a bien vu que ce ne pouvait être autrement. Sinon, elle semble voir une psy à l'école (nous n'avons pas été mis au courant). Cette dernière dit à notre fille qu'elle ne doit pas travailler en plus, qu'elle devrait faire du sport et pas le conservatoire (en gros), qu'il n'y a pas que la tête, mais le corps : bilan, depuis notre fille rechigne à faire tout simplement ses devoirs d'école parce que je (moi la méchante mère) lui donne du travail. comble, aujourd'hui, je lui fais la remarque (avec le ton adapté pour son âge) qu'elle tient mal son stylo, que le cahier est moins bien tenu, qu'elle doit s'appliquer dans la formation de ses lettres (le temps pour le coup lui a un peu manqué). Je me suis fais répondre : Oui, mais Titine (la psychologue, je suppose) a dit que... et elle a toujours raison... il faut que je...
Voilà, mauvaise prof (Y a bien toujours un élève mécontent), mauvaise épouse (je ne tiens pas la maison comme mon homme le souhaiterais) et mauvaise mère aujourd'hui (un tyran sans coeur)...
Je suis à la fois furieuse et triste.
Ras le bol d'être la méchante !
Va falloir que j'aille rencontrer cette psy qui semble avoir plein de préjugés sur ces méchants parents profs.
Si je m'attendais à ça...
fleurs2

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Jane le Sam 21 Fév 2015 - 8:08
Fiston a sauté deux classes (CE2 et 5ème); en primaire comme en collège, il a fallu passer par l'intermédiaire du médecin scolaire et du psy (COPSY). Le saut de classe nous a été chaudement recommandé (on nous a pour ainsi dire forcé la main): ennui, début de phobie scolaire liée à cet ennui... On a connu les batteries de tests de QI, les rencontres et rendez-vous divers et variés avec les différentes instances... Puis la méfiance des enseignants, le regard moqueur à notre égard (quoi ? comment ? encore un parent satisfait de sa progéniture ?), et pire, à l'égard de notre fils (tiens, toi, le p'tit génie, t'as pas la réponse ? Pas si génial que ça, hein ?)... Bref ! Ce n'est pas la panacée, le saut de classe. S'il n'a pour but que d'accélérer la scolarité pour une question de fierté parentale, c'est à proscrire. Si c'est une possibilité, c'est à réfléchir. Si c'est une nécessité, c'est à accompagner. Bon courage, quoi qu'il advienne, à tous ceux dont les enfants se retrouvent dans cette situation, et surtout, bon courage aux enfants. fleurs

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Aliceinwonderland le Sam 21 Fév 2015 - 10:58
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Je suis surprise par certaines de vos réactions.

Chacun a ses expériences, mais toutes les statistiques sérieuses montrent que les sauteurs réussissent en moyenne mieux, voire beaucoup mieux, que les non sauteurs. Y compris les statistiques des années 70 où il y avait 10 à 20% de sauteurs contre 1 à 2% aujourd'hui. Il y a donc beaucoup d'enfants qui pourraient sauter une classe sans dommages et qui n'en sautent pas.

D'ailleurs, il me semble qu'à partir du CE2 un enfant tête de classe resterait souvent tête de classe dans la classe du dessus, tout simplement parce que l'hétérogénéité à l'intérieur des classes est très supérieure à la différence de niveau entre une classe et la suivante. Un enfant grand lecteur dont l'orthographe, la syntaxe, et le vocabulaire sont naturellement bons est prédestiné à être bon élève au moins jusqu'à fin collège... Je peux me tromper, je n'enseigne pas au primaire ni au collège, mais je suis intervenue bénévolement pour des activités d'éveil ponctuelles dans beaucoup de classes et c'était mon impression.

Je suis donc convaincue que pour un bon élève (qu'il soit scolaire, doué, ou bien encadré), le saut est un choix, même s'il n'est pas toujours facile de savoir si ce choix est bon ou mauvais, parce que les enfants pour qui tout marche s'en sortent la plupart du temps bien, avec ou sans saut. Il existe évidemment des cas plus complexes, en particulier quand la demande de saut est motivée par des problèmes. Ce sont des cas plus à risques, avec ou sans saut, et c'est un autre problème, important et délicat certes, mais différent. Je veux parler des cas où tout va bien.

J'ai justement des enfants "faciles" qui ont sauté plusieurs classes et ça se passe bien. Ils n'étaient pas obligés. C'était notre volonté et notre demande, parce qu'on aime bien qu'ils apprennent beaucoup de choses à l'école. Ils ont manifestement des capacités pour suivre avec aisance, mais ils auraient aussi bien pu faire du patinage artistique ou tout autre chose à la place. Seulement, c'est important pour nous qu'ils raisonnent juste et qu'ils s'expriment avec précision, et nous insistons dessus. C'est donc sans doute sur notre injonction qu'ils investissent autant sinon les apprentissages scolaires, du moins des domaines indirectement utiles à l'école. Bref, je pense que nous avons un fort parti-pris éducatif, et nous trouvons souhaitable que le niveau scolaire suive le rythme familial. Nous sommes heureux comme ça...

Et je ne vois pas où est le mal.

Nos enfants ne sont certes pas exceptionnels, seulement performants et bien accompagnés, comme beaucoup d'autres, et alors? Ils passent comme des lettres à la poste, sans déranger personne. Et quand bien même nous nous faisions des films, je n'ai jamais vu un parent persuadé d'avoir un génie changer d'avis après un refus de saut de classe. En revanche j'en ai vu quelques-uns se braquer contre l'école.

Je pose la question parce que je me suis frottée au point de vue des parents vindicatifs, qui tentent d'obtenir des sauts via des dépistages de précocité ruineux en libéral, c'est tout un business. Nous n'avons jamais eu à passer par là pour faire valoir notre point de vue mais j'ai conscience que c'est une chance, les règles semblent aléatoires. Je trouverais un peu ridicule de m'adresser à un psychologue (scolaire ou libéral) pour ça, je ne doute pas que ces gens puissent être parfois utiles, mais dans notre cas, à quoi bon? Il me semble qu'ils ont mieux à faire. Sans parler du risque que le psychologue ne soit pas de notre avis: j'estime mieux connaître mes enfants qu'une personne qui les aura vus quelques petites heures, aussi professionnelle soit-elle. Je trouve ce système aberrant!

Bref, dans une situation finalement très ordinaire, sans éclat mais sans problèmes particuliers, quel argument rationnel s'oppose au simple désir des parents?

En tant qu'orthophoniste et ex prof je suis d'accord avec toi. les psys sco ont déjà beaucoup à faire avec les signalements de cas lourds (suspicion de retard mental, TED, cas psy ou maltraitance suspectée etc) je trouve stupide de subordonner le saut de classe à leur avis, d'autant qu'un saut de classe réussi je trouve n'est pas forcément lié au fait d'être EIP.
Personnellement j'ai vu pas mal de sauts de classes réussis, en général des enfants bien suivis par la famille, et il s'agissait  de sauts précoce (maternelle à CE1). Tous les cas que j'ai connus pour précocité les parents ont obtenu le saut d'une classe importante (CM1, CM2) et contre l'avis des enseignants ce que je trouve aberrant. Et au final pour des enfants qui se sont retrouvés avec des résultats médiocres ou ont redoublé. Je suis très perplexe quant à cette idée répandue à l'heure actuelle que parce qu'un enfant serait EIP il faudrait lui faire sauter une classe, et ce même si les résultats ne suivent pas.
Je n'ai d'ailleurs pas inscrit mes enfants dans leur actuel établissement au début car dans leur pub ils se vantent d'avoir des classes EIP ce qui me semblait un non sens (des EIP vont être bien adaptés au système scolaire, d'autres non). Mais en fait EIP ou pas ils sont finalement orientés au vu de leurs résultats scolaires, tout simplement (certains redoublent , d'autres sautent une classe, d'autres suivent un cursus classique, d'autres vont en bilangue/européenne et cartonnent).
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 11:07
Mais Alice, tu as aussi des écoles comme celle de mon fils où on te dit "nous sommes contre les sauts de classe, un enfant ne s'ennuie jamais à l'école". Sauf que l'an passé, je le récupérais tous les jours en larmes parce qu'il s'ennuyait et que "les autres enfants ne savent même pas parler".

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Aliceinwonderland le Sam 21 Fév 2015 - 11:13
Mais je suis d'accord avec toi , je ne comprends pas que dans ton école ce soit uniquement accepté sur avis de la psy sco qui, comme je le dis, a d'autres chats à fouetter me semble-t-il.
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Aliceinwonderland le Sam 21 Fév 2015 - 11:23
En fait pour préciser ma pensée on peut se heurter à deux écueils bien différents :
- une idéologie chez certains enseignants qui veut absolument que tout le monde aille à la même vitesse, quitte à accepter un nivellement par le bas (voir la réaction stupide de la psy sco avec la fille de Trompettemarine avec ses préjugés stupides sur le conservatoire...
- le consumérisme de certains parents qui ont le sentiment qu'une fois qu'ils ont le sésame du psy libéral Monchéri quel que soit son comportement / ses résultats doit passer au niveau supérieur (or parfois l'enfant s'ennuie en effet, parfois il est juste pénible et n'exploite pas son  potentiel, qui reste justement un potentiel et ne doit pas empêcher de considérer aussi les résultats scolaires).
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 11:32
Dans l'école de mon fils c'est nivellement par le bas (et faible niveau) dans 3 classes sur 4. Exemple, mon fils est très autonome. Mais on lui interdisait de s'habiller et déshabiller seul ou d'éplucher sa clémentine en PS, parce qu'en PS on ne sait pas faire POINT. Donc, dès que j'en ai les moyens ce sera école privée (celle qui se présente clairement comme élitiste) à côté de chez moi !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Jane le Sam 21 Fév 2015 - 11:32
@Aliceinwonderland a écrit:En tant qu'orthophoniste et ex prof je suis d'accord avec toi. les psys sco ont déjà beaucoup à faire avec les signalements de cas lourds (suspicion de retard mental, TED, cas psy ou maltraitance suspectée etc) je trouve stupide de subordonner le saut de classe à leur avis, d'autant qu'un saut de classe réussi je trouve n'est pas forcément lié au fait d'être EIP.
Personnellement j'ai vu pas mal de sauts de classes réussis, en général des enfants bien suivis par la famille, et il s'agissait  de sauts précoce (maternelle à CE1). Tous les cas que j'ai connus pour précocité les parents ont obtenu le saut d'une classe importante (CM1, CM2) et contre l'avis des enseignants ce que je trouve aberrant. Et au final pour des enfants qui se sont retrouvés avec des résultats médiocres ou ont redoublé. Je suis très perplexe quant à cette idée répandue à l'heure actuelle que parce qu'un enfant serait EIP il faudrait lui faire sauter une classe, et ce même si les résultats ne suivent pas.
Je n'ai d'ailleurs pas inscrit mes enfants dans leur actuel établissement au début car dans leur pub ils se vantent d'avoir des classes EIP ce qui me semblait un non sens (des EIP vont être bien adaptés au système scolaire, d'autres non). Mais en fait EIP ou pas ils sont finalement orientés au vu de leurs résultats scolaires, tout simplement (certains redoublent , d'autres sautent une classe, d'autres suivent un cursus classique, d'autres vont en bilangue/européenne et cartonnent).

Dans mes bras santeverre
Mes 3 gamins sont EIP; Fiston (longtemps brillant, bien médiocre en TS désormais) a donc sauté deux classes (CE2 / 5ème) parce qu'il développait de la phobie scolaire liée à son ennui. Mes filles (QI supérieur à celui de leur frère) ne sont pas des élèves brillantes, elles sont dans la très bonne moyenne, mais rien d'exceptionnel. Elles ne se sont jamais ennuyées. Elles n'ont pas sauté de classe. Elles n'en sauteront pas. Chaque enfant est différent.

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Aliceinwonderland le Sam 21 Fév 2015 - 12:15
Du coup je viens d'apprendre que dans le bahut de mes fils un EIP a trois ans d'avance en 4ème ; bon il n'est pas dans la classe européenne (où vont les meilleurs des bilangues) mais en bilangue classique et il a de bons résultats. Comme quoi, ça arrive.
Après, 3 ans d'avance je suis plus perplexe pour ce qui est de la maturité et du sens social, un an ou deux je trouve ça déjà bien mais mon fils me dit qu'il est super bien intégré donc j'ai peut-être trop de préjugés.
Par contre ce qui est triste comme tu le soulignes Coin de Paradis c'est que désormais si on veut que son enfant soit vraiment stimulé on est de plus en plus forcé de faire le choix du privé, et financièrement ce n'est pas évident. Si j'étais seule, je ne pourrais pas payer et devrais me rabattre sur les établissements du secteur(et à la limite le collège reste correct mais le lycée pour le grand ce serait l'horreur).
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 12:30
Chez nous les collèges sont tous en REP (saut 2 en grande périphérie) affraid

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 12:43
Ma fille est dans le privé et vu ce que j'écris plus haut, ce n'est pas forcément mieux. Mais il n'y a que le privé qui accepte les enfants à deux ans et son assistante maternelle me poussait à l'inscrire à deux ans car selon elle, elle était prête et se serait ennuyée chez elle l'année suivante. Pour les tests chez le psychologue, celui qu'on a vu nous a dit quil valait mieux attendre qu'elle ait six ans pour les passer, car ils sont moins fiables avant six ans.

avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 12:48
Non, désormais on fait des tests très fiables à partir de 4 ans (les baby tests sont moins précis du fait de l'âge de l'enfant et de sa moindre participation). Et heureusement car cela permet des sauts de classe avant le CP.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Jane le Sam 21 Fév 2015 - 13:21
Mes 3 enfants ont été dans le privé. Mes deux aînés, j'ai dû les retirer: Fiston parce qu'il a été harcelé et frappé par ses "camarades" de classe en 4ème (il avait à peine 11 ans en y entrant), que l'administration a trouvé comme excuse "il est pas normal, il a deux ans d'avance, c'est normal qu'on le frappe" affraid , Fille Grande parce que les profs (qui connaissaient son frère) lui ont fait la misère, les comparant, lui disant qu'elle était nulle... bref, ils me l'ont bousillée). Quant à Pimprenelle, ils l'ont virée parce que j'ai "contesté" le port du tablier (et peut-être aussi parce que j'avais enlevé les aînés, mais ça, ils ne le diront jamais).

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 13:23
Là, il nous a dit de revenir dans deux ans même si effectivement, selon lui, elle est EIP.
J'avais prévu de voir une autre psychologue qui les fait passer dès 4 ans en octobre mais c'est là qu'on a été convoqué par l'école qui nous a dit que ce n'était pas la peine.

Ma fille ne saurait pas du tout le résultat de 42 plus 15 et en mathématiques, je ne la sens pas en avance. Par contre, elle sait lire (et des albums de 30 pages environ, en comprenant ce qu'elle lit), a une mémoire d'éléphant, parle très bien mais je suis professeur de français, je lui ai lu énormément d'albums jeunesse, j'en ai même écrit donc pour son école, elle est EIP mais avec les tests, je serai fixée.


Dernière édition par Lornet le Sam 21 Fév 2015 - 13:29, édité 1 fois
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 13:28
Mon fils n'est pas EIP mais HP. Je pense qu'au niveau de la palette de compétences cela change quelque chose. On l'a "dépisté" il n'avait même pas 6 mois, et partout où il est passé cela a été confirmé (sauf avec son instit l'an passé). Même la caissière de chez Lec** et le chauffeurs de bus me font la remarque. Il lit les cartes météo et les plan de bus, savait boutonner, nouer à 2 ans et demi, maîtrise les notions de temps de type avant hier, l'année dernière... C'est plus harmonieux pour reprendre le terme psy. Souvent les EIP sont révélés par un apprentissage précoce de la lecture et un langage plus développé, donc des compétences plus ciblées.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 13:33
Ma fille ne passe pas inaperçue non plus, encore ce matin, quand elle s'est mise à chanter "Libérée, délivrée" du début à la fin parce qu'elle a mémorisé les paroles. Un monsieur m'a dit : "Elle est toujours comme ça ?" :/
Et ça a toujours été.
Je ne savais pas la distinction EIP/HP.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Jane le Sam 21 Fév 2015 - 13:42
Fiston était lecteur à deux ans et demi. Les filles plutôt vers 3, mais elles ont en effet parlé haut et clair beaucoup plus tôt que leur frère. Chez Fiston, le truc (plus que la lecture) qui nous avait frappé, c'était sa capacité à représenter par le dessin la réalité. Par exemple, même très petit (je pense en dernière année de crèche, donc vers 2 ans, puisqu'il est rentré à l'école à 2 ans et demi) il a toujours dessiné des bonhommes en 3 parties (et jamais de bonhommes patates) avec 5 doigts à chaque main (et non pas autant de doigts que le feutre pouvait tracer dans l'espace imparti). Son instit de TPS nous attrapait régulièrement à la sortie: "Comment, il sait déjà lire ? C'est vous qui lui avez appris ? Venez voir, je vous montre son dessin, je n'ai jamais vu ça... Ah, il connaît les chiffres aussi ? Non, parce qu'aujourd'hui, il a fait une multiplication..." A croire qu'elle faisait une fixette ! Laughing Laughing

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Ajupouet le Sam 21 Fév 2015 - 15:06
Lornet a écrit:J'avais lu une histoire hallucinante dans un groupe Facebook : les parents d'un enfant qui avait sauté deux classes et était en CM1 au lieu d'être en CE1 ont déménagé. Or, dans sa nouvelle école, il a été décidé que l'enfant, présentant des problèmes de lenteur à l'écrit, allait repartir en CE2...Je ne savais même pas que c'était possible, de revenir sur un saut de classe sans même qu'il y ait redoublement. Mais apparemment, si. Suite à ça, l'enfant a eu des problèmes médicaux, phobie scolaire et des reins fonctionnant de plus en plus mal, mais le spécialiste consulté a dit aux parents que c'était avant tout psychologique.
D'où réaction de l'école, toujours la même année scolaire : au vu du nombre de jours d'absence, il valait mieux que l'enfant, qui ne suivait pas les cours de CE2, retourne en CE1.

Heureusement, les parents ont alors réagi, changé leur enfant d'école, écrit à l'IEN, et finalement, une fois en CM1 dans une autre école, ça a été mieux, y compris pour les problèmes de rein.

Je ne sais pas si le témoignage était vrai, mais il le semblait, et dans ce cas, un saut de classe n'est même pas acquis.
Ce qui me fait douter, c'est que le redoublement est interdit et là, c'est pire qu'un redoublement. C'est remettre un enfant dans une classe qu'il a quittée un an plus tôt, dont il a déjà suivi le programme.
Lornet, on doit avoir les mêmes contacts. Je pense que l'histoire est vraie...


_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Re: Saut de classe à la demande des parents

par maikreeeesse le Sam 21 Fév 2015 - 15:09
Lornet a écrit:Si elle passe finalement en GS, nous la changerons d'école. Pas pour refus de saut de classe, vu qu'on ne l'a pas demandé et que ça vient de l'école, à la base.    Mais parce que la maîtresse de GS l'a chassée de ses rangs à quatre reprises cette année sans nous mettre un seul mot dans le cahier de liaison soit pour nous expliquer ses raisons soit pour simplement nous dire qu'elle restait en MS, et du coup, je n'ai plus confiance et n'ai pas envie que ma fille soit dans sa classe l'année prochaine.

N'est-il pas possible de prendre contact avec l'enseignante ? Je ne comprends pas pourquoi vous n'allez pas directement parler avec la personne concernée . Votre fille a vécu les événements comme étant "chassée", cela mérite une explication mais de l'adulte. Je ne remets pas en cause la parole de votre enfant, mais étant instit, si vous saviez le nombre de malentendus dissipés dès que l'on prend le temps de discuter...
Je suis plutôt réservée sur cette discussion car chaque année, en maternelle,  je rencontre statistiquement  deux parents d'enfants qui s'ennuient par classe (heureusement pas toujours dans ma classe mais aussi dans celles des collègues sinon je finirais par me poser des questions sur ma capacité à être intéressante...)
Nous comprenons qu'il s'agit d'une demande détournée de saut de classe. Dans notre école nous demandons toujours l'avis de la psy avec qui nous avons la chance de pouvoir bien échanger, cela permet je trouve d'être plus objectif et de prendre du recul. Je ne suis pas compétente pour poser le diagnostique de précocité ou autre.
Je crois qu'il faut se poser la question en tant que parent du "pourquoi faire sauter une classe" ? Mon enfant s'ennuie ? A quoi le vois-je, à ce qu'il dit ? J'entends souvent mes élèves répondrent à leur parent à la sortie de classe par " rien !" ou "des dessins" à la question  "qu'as-tu fait en classe". Heureusement certains parents ne le prennent pas pour argent comptant et comprennent aussi cette réponse comme  "fiche-moi la paix maintenant, on en reparle plus tard si tu veux".
Veut-on que notre enfant ait un an d'avance ? Pourquoi ?
Quelqu'un critiquait le livret d'évaluation mais on a un programme pour chaque section. Par exemple en MS,  c'est compter jusqu'à 30. Si l'enfant sait le faire dès la PS, tant mieux, mais la compétence réapparaitra en MS, avec un point vert ! Mais cela ne veux pas dire non plus que l'on va le faire de la même manière, ni que l'enfant va répéter la comptine numérique jusqu 'à 30 pendant 2 ans. Parce que si l'on regarde objectivement le programme de PS par exemple ( compter jusqu'à 6, dénombrer jusqu'à 3, les couleurs) n'importe quel enfant un peu suivi chez lui le maîtrise avant de rentrer à l'école? Cela voudrait dire qu'on leur fait tous sauter la PS ? Ou alors, c'est que l'on apprend autre chose en maternelle que les formulations lapidaires de la compétence.  Dans ma classe, ne puis-je pas leur procurer de quoi nourrir leur curiosité, selon leur niveau, ce ne serait pas mon métier par hasard ? J'ai cette année des enfants de PS et MS. Il y a parfois plus de différences entre deux enfants de PS qu'entre un PS et un MS. Les parents doivent aussi apprendre à nous faire confiance...
Enfin à chaque inscription, je prends bien le temps d'expliquer aux nouveaux parents d'élèves de TPS que leur enfant part a priori pour 4 ans de maternelle même si leur enfant fait des puzzles de 10 pièces et parle comme un livre à 2 ans car beaucoup espèrent "gagner" un an pour leur enfant( cela n'empêche pas d'en discuter entre collègues afin de réviser éventuellement notre position).
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 15:11
Tu dois être dans le même groupe. Smile
Je pense aussi qu'elle est vraie mais c'est bizarre qu'on puisse revenir sur un saut de classe sans passer par le redoublement.
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 15:18
J'ai téléphoné le soir même, envoyé un mail à la directrice et ce n'était pas un malentendu. Je l'avais cru aussi tellement c'était gros mais non. La directrice a confirmé qu'effectivement la maîtresse de GS ne veut pas de ma fille dans sa classe, finalement, sans qu'on sache pourquoi et au bout de trois mois d'adaptation. Ensuite la maîtresse de GS a été absente donc je ne vois pas trop comment j'aurais pu lui en parler. Mais j'ai eu une explication d'une adulte, la directrice. Je n'avais ni le mail, ni le numéro de téléphone de l'enseignante quand ma fille m'est revenue en pleurs...et d'il y a bien quelqu'un qui aurait dû prévenir ses collègues et les parents avant de refuser ma fille dans sa classe, alors que pour tout le monde, c'était prêt (on m'a dit que ma fille allait en GS le jeudi, je n'avais rien prévu de mon côté et nous avons acheté des fournitures pour rien), c'était la maîtresse.
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Sam 21 Fév 2015 - 15:27
Quant à l'entrée en TPS/PS, je me souviens bien du discours du directeur : "Bien sûr les enfants vont ensuite en PS/MS pour ne pas revivre une deuxième rentrée en septembre de l'année suivante."
L'année suivante, PS pour les 25 nouveaux et les 8 TPS de l'année précédente. 33 enfants en tout. Des hurlements chaque matin, bien plus que l'année précédente et surtout chaque soir le "je m'ennuie. On ne fait jamais rien à l'école." La maîtresse remplacée ensuite trois fois de janvier à juin.

Et rétrospectivement, vu qu'après un mois 1/2 en MS, on nous a convoqué pour un saut de classe, j'aurais vraiment préféré TPS/PS, MS, GS que TPS/PS, PS (dans un bateau à la dérive), MS/GS la même année.


Dernière édition par Lornet le Sam 21 Fév 2015 - 15:32, édité 1 fois
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Amaliah le Sam 21 Fév 2015 - 15:27
Quelle est la différence entre HP et EIP?

Mon aîné a sauté une classe à la demande de la maîtresse de PS. Repéré en TPS par sa maîtresse qui le trouvait très performant et était sûre qu'il sauterait une classe quand il se serait sociabilisé... (Il allait pourtant en crèche depuis ses cinq mois et il y était un des plus sages). Enfant testé EIP par la psy scolaire.

Pour le deuxième, c'est moi qui ai fait remarquer à la maîtresse de MS qu'il déchiffrait et écrivait en attaché. Lui rentrait tous les soirs de l'école en me disant qu'à l'école on ne travaillait jamais et il se réveillait à 7h le matin pour faire des lignes en attaché de lui-même... Il est passé en GS début novembre et au bout de deux jours la maîtresse me disait que c'était comme si elle l'avait toujours eu en classe. La psychologue était contre le saut de classe par principe en gros parce qu'on ne pouvait pas savoir au collège ce que ça donnerait et qu'il parlait beaucoup de moi...   Il avait très bien réussi les tests de fin de GS en début de MS et une grande partie de ceux de CP, mais pas tout (heureusement). Il a donc sauté une classe à notre demande et on nous a bien précisé que ce serait marqué dans son dossier!
Il n'a pas été testé mais je suis sûre qu'il n'est pas EIP. Il est juste hyper curieux, très dynamique et extrêmement persévérant. C'est d'ailleurs beaucoup plus facile qu'avec le grand qui pourtant a beaucoup plus de facilités que lui. Excellents résultats pour tous les deux (actuellement CE1 et CM2, l'année qui ne sert à rien, cela dit!).

Bref, un an d'avance, pas de quoi fouetter un chat!
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Saut de classe à la demande des parents

par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 15:40
@maikreeeesse a écrit:
Lornet a écrit:Si elle passe finalement en GS, nous la changerons d'école. Pas pour refus de saut de classe, vu qu'on ne l'a pas demandé et que ça vient de l'école, à la base.    Mais parce que la maîtresse de GS l'a chassée de ses rangs à quatre reprises cette année sans nous mettre un seul mot dans le cahier de liaison soit pour nous expliquer ses raisons soit pour simplement nous dire qu'elle restait en MS, et du coup, je n'ai plus confiance et n'ai pas envie que ma fille soit dans sa classe l'année prochaine.

N'est-il pas possible de prendre contact avec l'enseignante ? Je ne comprends pas pourquoi vous n'allez pas directement parler avec la personne concernée . Votre fille a vécu les événements comme étant "chassée", cela mérite une explication mais de l'adulte. Je ne remets pas en cause la parole de votre enfant, mais étant instit, si vous saviez le nombre de malentendus dissipés dès que l'on prend le temps de discuter...
Je suis plutôt réservée sur cette discussion car chaque année, en maternelle,  je rencontre statistiquement  deux parents d'enfants qui s'ennuient par classe (heureusement pas toujours dans ma classe mais aussi dans celles des collègues sinon je finirais par me poser des questions sur ma capacité à être intéressante...)
Nous comprenons qu'il s'agit d'une demande détournée de saut de classe. Dans notre école nous demandons toujours l'avis de la psy avec qui nous avons la chance de pouvoir bien échanger, cela permet je trouve d'être plus objectif et de prendre du recul. Je ne suis pas compétente pour poser le diagnostique de précocité ou autre.
Je crois qu'il faut se poser la question en tant que parent du "pourquoi faire sauter une classe" ? Mon enfant s'ennuie ? A quoi le vois-je, à ce qu'il dit ? J'entends souvent mes élèves répondrent à leur parent à la sortie de classe par " rien !" ou "des dessins" à la question  "qu'as-tu fait en classe". Heureusement certains parents ne le prennent pas pour argent comptant et comprennent aussi cette réponse comme  "fiche-moi la paix maintenant, on en reparle plus tard si tu veux".
Veut-on que notre enfant ait un an d'avance ? Pourquoi ?
Quelqu'un critiquait le livret d'évaluation mais on a un programme pour chaque section. Par exemple en MS,  c'est compter jusqu'à 30. Si l'enfant sait le faire dès la PS, tant mieux, mais la compétence réapparaitra en MS, avec un point vert ! Mais cela ne veux pas dire non plus que l'on va le faire de la même manière, ni que l'enfant va répéter la comptine numérique jusqu 'à 30 pendant 2 ans. Parce que si l'on regarde objectivement le programme de PS par exemple ( compter jusqu'à 6, dénombrer jusqu'à 3, les couleurs) n'importe quel enfant un peu suivi chez lui le maîtrise avant de rentrer à l'école? Cela voudrait dire qu'on leur fait tous sauter la PS ? Ou alors, c'est que l'on apprend autre chose en maternelle que les formulations lapidaires de la compétence.  Dans ma classe, ne puis-je pas leur procurer de quoi nourrir leur curiosité, selon leur niveau, ce ne serait pas mon métier par hasard ? J'ai cette année des enfants de PS et MS. Il y a parfois plus de différences entre deux enfants de PS qu'entre un PS et un MS. Les parents doivent aussi apprendre à nous faire confiance...
Enfin à chaque inscription, je prends bien le temps d'expliquer aux nouveaux parents d'élèves de TPS que leur enfant part a priori pour 4 ans de maternelle même si leur enfant fait des puzzles de 10 pièces et parle comme un livre à 2 ans car beaucoup espèrent "gagner" un an pour leur enfant( cela n'empêche pas d'en discuter entre collègues afin de réviser éventuellement notre position).
En fait c'est très variable selon les instits. L'an passé mon fils s'ennuyait, cette année il a une maîtresse qui propose un enseignement riche (arts, sorties, beaucoup d'albums en réseaux plutôt que le même album pendant 5 semaines...). Et s'il avait pu rester en GS avec elle, je n'aurais pas envisagé de suivre la psy et le médecin sur la question du saut de classe. Pour moi le saut de classe ne s’envisage que s'il y a souffrance de l'enfant (ce qui était le cas l'an passé). Et puis en tant qu'instit j'ai eu des enfants HP en classe, ayant fait un saut d'une année et cela s'est très bien passé.
Dans EIP, il y a l'idée d'une avance, d'une précocité, précocité qui peut d'ailleurs se lisser au fil des ans et ne plus apparaître par exemple au lycée. HP renvoie à une intelligence supérieure (au sens de la courbe de Gauss). Ce sont des enfants qui peuvent être brillants mais mal intégrés par exemple (mais ce n'est pas la systématique). On les retrouve souvent au lycée dans des filières scientifiques. C'est très très schématique ce que je dis là.
En tout cas merci Amaliah pour ton témoignage qui atteste que l'on peut faire sauter une classe à son enfant sans être maltraitant !


Dernière édition par coindeparadis le Sam 21 Fév 2015 - 15:45, édité 1 fois

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Contenu sponsorisé

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum