Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 10:40
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Nous ne pouvons pas nous entendre sur ce que doit être l'école si nous n'avons pas les mêmes valeurs. Si-si je vous assure que je ne sais que trop bien ce que sont les échecs, y compris l'univers des joueurs professionnels. L'intelligence et la concentration se développent naturellement dans toute activité structurée, mais il en existe de beaucoup plus riches, en lien avec le monde.

Les programmes scolaires sont pensés et profonds. Je demande des sauts parce que je suis d'accord (pour l'essentiel) avec leur contenu, parce que justement je ne veux pas que mes enfants bifurquent dans une voie périphérique... En revanche, je n'ai rien contre la musique et le sport, qui pour moi font partie de le formation humaniste.

Lesquelles ? Ca m'intéresse.
C'est-à-dire ?
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 10:43
@Nasopi a écrit:
@Salsepareille a écrit:
Du coup, par lâcheté, je laisse aller les choses sans me prendre la tête et sans me questionner davantage.

Je trouve que tu as bien raison ! J'ai fait pareil avec mon fils aîné qui a toujours été un élève brillantissime (sa prof de maths de seconde disait de lui : " c'est un extraterrestre qui a 20 de moyenne"). Je l'ai laissé suivre son petit bonhomme de chemin et vivre sa vie sans l'em...der, et aujourd'hui, à 16 ans, c'est un ado épanoui et bien dans ses baskets, qui a des tonnes de copains et qui est toujours aussi excellent en classe, avec des gens de son âge.
En revanche, je suis contente qu'il ait eu cette passion des échecs, qui lui a appris le goût de l'effort (à l'école il n'a jamais eu vraiment besoin de travailler, mais aux échecs, si tu ne bosses pas, tu ne progresses pas) ; ça l'a aussi confronté à ses limites, parce qu'il a eu maintes et maintes fois l'occasion de jouer contre des gens meilleurs que lui, et du coup il n'a pas cette sale mentalité que l'on peut observer chez certains élèves qui ont des facilités et se croient supérieurs à tout le monde à cause de ça ; enfin, depuis le CM2, quand il s'ennuie un peu en classe, il s'occupe en faisant mentalement quelques problèmes d'échecs, donc il n'a jamais vraiment souffert de l'ennui.

Voilà le genre de message qui fait plaisir à lire. Smile Ce qui manque à ces enfants précoces, c'est peut-être de se passionner pour une activité exigeante.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
isajan
Niveau 5

Re: Saut de classe à la demande des parents

par isajan le Mer 11 Mar 2015 - 10:44
Je ne comprends toujours rien à cette histoire de sauts. Blabla écrit:

"Les programmes scolaires sont pensés et profonds. Je demande des sauts parce que je suis d'accord (pour l'essentiel) avec leur contenu"

Donc, le contenu est bon, et c'est pourquoi on peut le sauter?
avatar
florestan
Grand sage

Re: Saut de classe à la demande des parents

par florestan le Mer 11 Mar 2015 - 10:49
@isajan a écrit:Je ne comprends toujours rien à cette histoire de sauts. Blabla écrit:

"Les programmes scolaires sont pensés et profonds. Je demande des sauts parce que je suis d'accord (pour l'essentiel) avec leur contenu"

Donc, le contenu est bon, et c'est pourquoi on peut le sauter?

Il doit me manquer une case mais je ne comprends pas la logique de ce paragraphe. La formulation me semble contradictoire.
Et sinon c'est quoi le problème avec les échecs? L'intelligence et les dons du fils de Nasopi ne l'obligent pas à se mettre au service de l'humanité! S'il s'épanouit dans les échecs c'est génial.
isajan
Niveau 5

Re: Saut de classe à la demande des parents

par isajan le Mer 11 Mar 2015 - 11:53
Il n' y a aucune logique, juste du blabla.

La vérité, c'est que beaucoup de parents voient dans le saut de classe de leur enfant une sorte de prestige personnel.

J'avais exactement la mentalité opposée à Blabla. Je me disais qu'en débutant et en poursuivant sa scolarité à l'âge normal, mes enfants auraient plus de temps pour les activités extra-scolaires, avant que les devoirs ne deviennent trop lourds.

Des enfants qui savent lire à 4-5 ans, il y en a énormément. Des enfants de 4-5 ans qui savent comprendre tout ce qu'ils savent lire techniquement, il y en a déjà beaucoup moins. Des enfants qui ont la motricité assez développée pour écrire aussi rapidement à 4 ans qu'à 6 ans, il y en a peu. Sans parler du développement social, sportif etc.

La lecture précoce est un immense avantage qui ne se perd jamais. Un saut de classe en début de scolarité fondé uniquement sur la compétence lecture est souhaitable dans la minorité des cas.
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Mer 11 Mar 2015 - 12:27
C'est la première fois que je mets quelqu'un en ignoré sur ce forum mais ouf !
Je trouve bien que le fils de Nasopi s'épanouisse dans les échecs. Une amie a un fils qui a le même profil, 17 ou 18 de moyenne en 3e et une passion pour les échecs.
Mais les premières activités extra scolaires commencent à 4 ans, parfois 5 (la formation musicale au CNR). Pour un enfant au primaire ou au collège qui s'ennuie, lui proposer des activités extra scolaires est une bonne idée. Mais les enfants de 4-5 ans n'ont rien à voir là dedans. Je connais une violoniste professionnelle qui a commencé le violon à 3 ans mais avec un professeur particulier. Ça suppose une volonté des parents ainsi que des moyens. Maintenant dans les associations, les conservatoires, les clubs d'échecs, ça ne commence pas à 3 ans. Pour la pratique d'un instrument, c'est après un an de formation musicale, soit plutôt vers 6-7 ans.
Donc comme je vois le fil dévier et que j'en ai assez de rappeler toutes les 2 pages que je n'ai pas demandé de saut de classe et quant au prestige personnel, auprès de qui ? De la masse dont je fais partie ou de l'élite ?...je mets fin à ce que je considère comme des attaques personnelles (parce que Blablatrice n'a pas parlé des enfants de 4-5 ans et que je ne vois pas ce que ça vient faire ici, à part pour me provoquer à nouveau).
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Cleroli le Mer 11 Mar 2015 - 13:25
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Bonjour,

je souhaite savoir quelle est votre position de principe quand les parents demandent un saut de classe pour un "bon élève sans histoires", quand il est clair que l'enfant pourrait suivre sans problème dans la classe du dessus, en travaillant éventuellement un peu plus, mais qu'il ne montre pas non plus de signes d'ennui majeur ni de décalage évident par rapport à ses pairs. Faut-il honorer leur choix pédagogique et se réjouir de leur investissement dans l'éducation, ou au contraire , faut-il refuser la demande? Au nom de quels principes? Quel est le poids de la volonté parentale? De l'avis du psychologue scolaire? Quels sont les critères pour évaluer l'enfant?

Merci...


Le message d'origine est ici. Si je le lis correctement, c'est une demande d'avis. Le malaise est que tout avis contraire à celui de son auteur n'est pas accepté par ce dernier qui clame que seuls les parents peuvent décider selon leurs propres critères (aucun rapport avec ta situation, Lornet). Dans ces conditions, et comme l'a régulièrement rappelé un certain ours, la discussion tourne en rond Laughing
avatar
Kak
Habitué du forum

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Kak le Mer 11 Mar 2015 - 13:33
message édité
motif: billet d'humeur qui permettrait de me reconnaître
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 13:49
@isajan a écrit:Il n' y a aucune logique, juste du blabla.

La vérité, c'est que beaucoup de parents voient dans le saut de classe de leur enfant une sorte de prestige personnel.

J'avais exactement la mentalité opposée à Blabla. Je me disais qu'en débutant et en poursuivant sa scolarité à l'âge normal, mes enfants auraient plus de temps pour les activités extra-scolaires, avant que les devoirs ne deviennent trop lourds.

Des enfants qui savent lire à 4-5 ans, il y en a énormément. Des enfants de 4-5 ans qui savent comprendre tout ce qu'ils savent lire techniquement, il y en a déjà beaucoup moins. Des enfants qui ont la motricité assez développée pour écrire aussi rapidement à 4 ans qu'à 6 ans, il y en a peu. Sans parler du développement social, sportif etc.

La lecture précoce est un immense avantage qui ne se perd jamais. Un saut de classe en début de scolarité fondé uniquement sur la compétence lecture est souhaitable dans la minorité des cas.

Je trouve que c'est un très bon argument en faveur du non-saut de classe.
J'avoue que, parce que je l'ai vu dans ma famille et le soir en études, ce que je crains le plus pour mes fils, c'est de passer des heures le soir à réviser les leçons ou à faire des exercices parce qu'ils n'auront rien compris à ce qui se fait en classe. C'est démoralisant et épuisant pour les parents, ce genre de situation. Quand on lit que certains craignent l'ennui de leur enfant précoce, c'est un peu se moquer du monde. On croit entendre cette conversation entre un riche et un pauvre: "attends, c'est super pénible d'avoir plein d'argent. Tu ne sais pas comme c'est difficile de trouver des idées pour le dépenser."

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Mer 11 Mar 2015 - 13:59
Ce n'est pas l'ennui qui est craint. C'est ce qui peut en découler.
J'ai dû évoquer plus haut sur ce fil l'exemple de cette petite fille opérée pour un rein parce que dans sa nouvelle école elle était passée du CM1 au CE2. Ce retour sur son saut de classe a entraîné une réaction psychosomatique. Elle est allée mieux après un changement d'école et un retour dans sa classe d'origine.
J'ai connu un cas à peu près similaire dans mon entourage : une petite fille qui accumulait les otites et les gastro, tout le temps malade, puis test de QI, demande de saut de classe, et une fois le saut de classe acceptée, elle n'a plus été malade.
Il y a aussi les crises de colère, très intenses chez les enfants précoces. Sur les forums de parents d'enfants réellement diagnostiqués précoces, on ne lit pas des témoignages de parents fiers, heureux...mais souvent des appels à l'aide de parents désemparés parce que c'est un ensemble, avec du bon (facilités à apprendre et à mémoriser) et du moins bon (enfant remuant, insupportable dès qu'il s'ennuie, ou s'isolant, n'ayant pas d'amis, ou enfant présentant des troubles du sommeil : il y a plusieurs profils mais ce n'est pas "super ! Mon enfant est précoce !") : http://www.planete-eje.fr/?p=253
avatar
celitian
Érudit

Re: Saut de classe à la demande des parents

par celitian le Mer 11 Mar 2015 - 14:05
Lornet a écrit:Ce n'est pas l'ennui qui est craint. C'est ce qui peut en découler.
J'ai dû évoquer plus haut sur ce fil l'exemple de cette petite fille opérée pour un rein parce que dans sa nouvelle école elle était passée du CM1 au CE2. Ce retour sur son saut de classe a entraîné une réaction psychosomatique. Elle est allée mieux après un changement d'école et un retour dans sa classe d'origine.
J'ai connu un cas à peu près similaire dans mon entourage : une petite fille qui accumulait les otites et les gastro, tout le temps malade, puis test de QI, demande de saut de classe, et une fois le saut de classe acceptée, elle n'a plus été malade.
Il y a aussi les crises de colère, très intenses chez les enfants précoces. Sur les forums de parents d'enfants réellement diagnostiqués précoces, on ne lit pas des témoignages de parents fiers, heureux...mais souvent des appels à l'aide de parents désemparés parce que c'est un ensemble, avec du bon (facilités à apprendre et à mémoriser) et du moins bon (enfant remuant, insupportable dès qu'il s'ennuie, ou s'isolant, n'ayant pas d'amis, ou enfant présentant des troubles du sommeil : il y a plusieurs profils mais ce n'est pas "super ! Mon enfant est précoce !).

La psy scolaire avait justifié le saut d'une classe pour notre ainé en nous expliquant que cela lui permettrait d'apprendre à fournir des efforts, et elle a eu raison.

Et c'est vrai que les enfants réellement précoces sont souvent difficiles à gérer dans la vie courante, et somatisent beaucoup.

J'ai quand même l'impression que l'on confond sur ce fil, les enfants précoces et ceux doués scolairement, malheureusement il y a beaucoup d'enfants précoces qui sont en échec scolaire.
avatar
fraisedesbois
Niveau 9

Re: Saut de classe à la demande des parents

par fraisedesbois le Mer 11 Mar 2015 - 14:07
pareil Kak  No
je n'en peux plus de toutes ces **%%%##


Lornet c'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'activités extra-scolaires pour les petits. faut farfouiller dans les associations locales (ici on avait trouvé -mais c'était avant qu'il faille aller en classe le mercredi matin humhum - une initiation à la musique qui était tout à fait adaptée pour les petiots). ou aller demander, en expliquant.. (ma dernière a pu déroger et commencer l'athlé à 5 ans, mais bon, c'est le mardi soir et le vendredi soir, c'est pas négligeable sur l'emploi du temps).

_________________
lecteur  Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre -
Georges Bernanos, Les enfants humiliés, 1949
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Blablatrice occasionnelle le Mer 11 Mar 2015 - 15:16
Il y a beaucoup de messages, je ne peux pas répondre à tout! Je vais essayer de regrouper par thèmes.

1) La question de la précocité a été discutée, je répète: je ne crois pas que la différence entre "précoce" et "scolairement performant" soit pertinente. Même si plaider l'échec des enfants précoces en cas de non-saut ne fait que rajouter de l'eau à mon moulin.

2) Concernant le jeu d'échecs et les activités extra-scolaires: à dose raisonnable c'est très bien, mais je ne pense pas qu'un investissement important de telles activités soit une solution optimale pour "occuper" les enfants performants, parce que le temps scolaire est déjà très long, et que les enfants ont aussi besoin de jeu libre, d'activités non structurées, de rêver: faire des échecs s'apparente davantage à un travail (ludique) qu'à un moment libre.

A l'inverse, je trouve triste de concevoir le jeune âge comme le seul moment où tout ceci est possible: il faut une dose de cette liberté à tout âge, et tout le monde en a besoin. A chaque âge sa charge te travail. Personnellement, je n'ai jamais été surchargée, j'ai sans doute de la chance. Après, c'est subjectif: un coréen n'aura pas la même perception qu'un européen de ce qu'est une charge "raisonnable", c'est aussi un choix éducatif.

3) Les programmes scolaires sont globalement bien faits mais ils sont prévus pour les enfants moyens, c'est à dire (sans parler de capacités) des enfants un peu "touristes": on leur demande d'être bons élèves, consciencieux, faire plaisir aux parents et avoir de bonnes notes. C'est très bien, mais moi, je souhaite que mes enfants (que tous les enfants) investissent un peu plus les contenus des apprentissages: qu'ils s'y intéressent vraiment, que par exemple une leçon d'histoire de primaire donne lieu à une consultation de la page wikipédia d'histoire de France, qu'une faute d'orthographe conduise à une recherche étymologique pour fixer la bonne orthographe en en comprenant la raison, etc... Je trouve ça plus important que de savoir jouer aux échecs.

Mais un enfant qui procède de la sorte (aidé par ses parents quand il est jeune) finit par acquérir une culture solide et s'ennuie tôt ou tard. Donc c'est bien parce que je trouve les programmes bien faits et que je les prends au sérieux que je demande les sauts: la culture que je souhaite à mes enfants (à tous les enfants) recoupe trop les programmes.

4) Je suis ouverte aux arguments, mais c'est quand même le propre d'une discussion de défendre son point de vue. Je ne suis pas convaincue que mes principes éducatifs soient forcément supérieurs aux autres, par exemple le point de vue de Fraisedesbois ou de Lornet me semblent très raisonnables. Il y a plusieurs (bonnes) manières d'éduquer un enfant.

Je pense que l'école devrait honorer tous les choix éducatifs parentaux raisonnables, il est préférable qu'il y ait une cohérence entre la démarche familiale et le cadre scolaire. Et dans le cas d'une éducation comme la mienne, ça peut impliquer des sauts.
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Cleroli le Mer 11 Mar 2015 - 15:21
@Blablatrice occasionnelle a écrit: Je suis ouverte aux arguments, mais c'est quand même le propre d'une discussion de défendre son point de vue. Je ne suis pas convaincue que mes principes éducatifs soient forcément supérieurs aux autres, par exemple le point de vue de Fraisedesbois ou de Lornet me semblent très raisonnables. Il y a plusieurs (bonnes) manières d'éduquer un enfant.

je pense que ta phrase résume bien ta pensée : tu as ouvert une discussion pour promouvoir ta vision des choses, en fait, ce n'est pas réellement une discussion mais plutôt un plaidoyer.
Je n'ai pas lu les messages de Fraisedesbois mais Lornet ne demande pas un passage pour sa fille, ce sont les maîtresses qui le proposent, ce n'est donc pas le cas de figure de ta question initiale (et c'est bien différent d'ailleurs).
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Thalia de G le Mer 11 Mar 2015 - 15:35
Cléroli, 1000% avec tes messages.

Zut, je crois avoir écrit que je n'interviendrais plus dans ce fil parménidien. Razz

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 17:27
Lornet a écrit:Ce n'est pas l'ennui qui est craint. C'est ce qui peut en découler.
J'ai dû évoquer plus haut sur ce fil l'exemple de cette petite fille opérée pour un rein parce que dans sa nouvelle école elle était passée du CM1 au CE2. Ce retour sur son saut de classe a entraîné une réaction psychosomatique. Elle est allée mieux après un changement d'école et un retour dans sa classe d'origine.
J'ai connu un cas à peu près similaire dans mon entourage : une petite fille qui accumulait les otites et les gastro, tout le temps malade, puis test de QI, demande de saut de classe, et une fois le saut de classe acceptée, elle n'a plus été malade.
Il y a aussi les crises de colère, très intenses chez les enfants précoces. Sur les forums de parents d'enfants réellement diagnostiqués précoces, on ne lit pas des témoignages de parents fiers, heureux...mais souvent des appels à l'aide de parents désemparés parce que c'est un ensemble, avec du bon (facilités à apprendre et à mémoriser) et du moins bon (enfant remuant, insupportable dès qu'il s'ennuie, ou s'isolant, n'ayant pas d'amis, ou enfant présentant des troubles du sommeil : il y a plusieurs profils mais ce n'est pas "super ! Mon enfant est précoce !") : http://www.planete-eje.fr/?p=253

Ok. Si le saut de classe est la solution à un ennui qui conduit à des grandes souffrances, c'est raisonnable de l'accepter. Par contre, ça ne résoudra pas les problèmes relationnels ou le comportement excessif à la maison.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 17:37
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Il y a beaucoup de messages, je ne peux pas répondre à tout! Je vais essayer de regrouper par thèmes.

1) La question de la précocité a été discutée, je répète: je ne crois pas que la différence entre "précoce" et "scolairement performant" soit pertinente. Même si plaider l'échec des enfants précoces en cas de non-saut ne fait que rajouter de l'eau à mon moulin.

2) Concernant le jeu d'échecs et les activités extra-scolaires: à dose raisonnable c'est très bien, mais je ne pense pas qu'un investissement important de telles activités soit une solution optimale pour "occuper" les enfants performants, parce que le temps scolaire est déjà très long, et que les enfants ont aussi besoin de jeu libre, d'activités non structurées, de rêver: faire des échecs s'apparente davantage à un travail (ludique) qu'à un moment libre.

A l'inverse, je trouve triste de concevoir le jeune âge comme le seul moment où tout ceci est possible: il faut une dose de cette liberté à tout âge, et tout le monde en a besoin. A chaque âge sa charge te travail. Personnellement, je n'ai jamais été surchargée, j'ai sans doute de la chance. Après, c'est subjectif: un coréen n'aura pas la même perception qu'un européen de ce qu'est une charge "raisonnable", c'est aussi un choix éducatif.

3) Les programmes scolaires sont globalement bien faits mais ils sont prévus pour les enfants moyens, c'est à dire (sans parler de capacités) des enfants un peu "touristes": on leur demande d'être bons élèves, consciencieux, faire plaisir aux parents et avoir de bonnes notes. C'est très bien, mais moi, je souhaite que mes enfants (que tous les enfants) investissent un peu plus les contenus des apprentissages: qu'ils s'y intéressent vraiment, que par exemple une leçon d'histoire de primaire donne lieu à une consultation de la page wikipédia d'histoire de France, qu'une faute d'orthographe conduise à une recherche étymologique pour fixer la bonne orthographe en en comprenant la raison, etc... Je trouve ça plus important que de savoir jouer aux échecs.

Mais un enfant qui procède de la sorte (aidé par ses parents quand il est jeune) finit par acquérir une culture solide et s'ennuie tôt ou tard. Donc c'est bien parce que je trouve les programmes bien faits et que je les prends au sérieux que je demande les sauts: la culture que je souhaite à mes enfants (à tous les enfants) recoupe trop les programmes.

4) Je suis ouverte aux arguments, mais c'est quand même le propre d'une discussion de défendre son point de vue. Je ne suis pas convaincue que mes principes éducatifs soient forcément supérieurs aux autres, par exemple le point de vue de Fraisedesbois ou de Lornet me semblent très raisonnables. Il y a plusieurs (bonnes) manières d'éduquer un enfant.

Je pense que l'école devrait honorer tous les choix éducatifs parentaux raisonnables, il est préférable qu'il y ait une cohérence entre la démarche familiale et le cadre scolaire. Et dans le cas d'une éducation comme la mienne, ça peut impliquer des sauts.

Tu penses que consulter une page wikipédia pour '"approfondir" ce qui est vu en classe est meilleur que jouer aux échecs ? Qu'est-ce qui te permet de hiérarchiser ainsi les choses ? Et le dessin, c'est mieux que la basket ou c'est moins bien que connaitre une langue étrangère ? Je pense que tu mets en compétition des domaines différents. C'est comme si je disais que manger des fruits, c'était mieux que de manger des légumes.
Je vais te poser une question plus personnelle: et toi, quels sont tes loisirs puisque tu as plein de temps libre ? La recherche étymologique ou la réalisation de frises chronologiques ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
fraisedesbois
Niveau 9

Re: Saut de classe à la demande des parents

par fraisedesbois le Mer 11 Mar 2015 - 18:23
@Leclochard a écrit:Ok.  Si le saut de classe est la solution à un ennui qui conduit à des grandes souffrances, c'est raisonnable de l'accepter. Par contre, ça ne résoudra pas les problèmes relationnels ou le comportement excessif à la maison.

résoudra, peut être pas, mais a de bonnes chances d'améliorer, je pense que si.
- il est fréquent (sans que ce soit systématique évidemment) que les enfants "précoces" soient plus à l'aise avec des enfants plus âgés.
(c'est aussi fréquemment le cas avec les plus jeunes, mais dans le cadre d'un saut de classe, forcément, c'est de moindre portée... par contre, pour en revenir avec le cas d'un enfant "précoce" dans un double niveau avec des plus jeunes... Wink )
- pour le comportement excessif à la maison, quand l'enfant est un peu moins fort sous contrôle à l'école pour faire face à une situation dans laquelle il est mal, il explose un peu moins à la maison.

bon, tout ça vaut ce que ça vaut...



pour votre ressenti d'être placé face à "pauvres petits enfants riches", j'entends bien.
j'ai croisé quelques parents sur le parvis de la maternelle à qui manifestement mes enfants ou moi faisions peu ou prou le même effet.
avec le temps, et ayant des amis pour les jours de grand vent, j'ai appris à la boucler en l'absence de questions à la fois directes et ouvertes sur le sujet.

ce n'est pas pour rien, ni pour faire joli, que je m'oppose farouchement à ce que la différenciation éventuelle pour les miens puisse conduire à augmenter les difficultés des autres.

_________________
lecteur  Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre -
Georges Bernanos, Les enfants humiliés, 1949
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Mer 11 Mar 2015 - 19:35
2) Concernant le jeu d'échecs et les activités extra-scolaires: à dose raisonnable c'est très bien, mais je ne pense pas qu'un investissement important de telles activités soit une solution optimale pour "occuper" les enfants performants, parce que le temps scolaire est déjà très long, et que les enfants ont aussi besoin de jeu libre, d'activités non structurées, de rêver: faire des échecs s'apparente davantage à un travail (ludique) qu'à un moment libre.

Ce que je trouve dommage, c'est que ces activités soient nécessairement extra-scolaires, ou alors dans des clubs entre midi et 14 h, et s'ajoutent au temps scolaire qui, effectivement, est déjà long. La réforme des rythmes scolaires ne me semble rien avoir arrangé au problème, bien au contraire.
Je ne connais pas bien ce qui se fait à l'étranger mais dans mes souvenirs, en Angleterre ou en Allemagne, ils finissent les cours à midi ou à 13 h pour suivre des options, au choix, l'après-midi. Je me trompe peut-être mais je trouve que pour un collègien qui se lève à 6 h du matin parce qu'il a une heure de car, et rebelotte le soir, ça doit être difficile de suivre en plus des activités extra-scolaires.
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Leclochard le Mer 11 Mar 2015 - 20:33
@fraisedesbois a écrit:
@Leclochard a écrit:Ok.  Si le saut de classe est la solution à un ennui qui conduit à des grandes souffrances, c'est raisonnable de l'accepter. Par contre, ça ne résoudra pas les problèmes relationnels ou le comportement excessif à la maison.

résoudra, peut être pas, mais a de bonnes chances d'améliorer, je pense que si.
- il est fréquent (sans que ce soit systématique évidemment) que les enfants "précoces" soient plus à l'aise avec des enfants plus âgés.
(c'est aussi fréquemment le cas avec les plus jeunes, mais dans le cadre d'un saut de classe, forcément, c'est de moindre portée... par contre, pour en revenir avec le cas d'un enfant "précoce" dans un double niveau avec des plus jeunes...  Wink )
- pour le comportement excessif à la maison, quand l'enfant est un peu moins fort sous contrôle à l'école pour faire face à une situation dans laquelle il est mal, il explose un peu moins à la maison.

bon, tout ça vaut ce que ça vaut...


C'est compliqué de généraliser. Les deux cas que j'ai croisés :
- Gilles, un an d'avance, bon élève de 6ème mais complètement marginalisé en classe. Sa mémoire était exceptionnelle. En revanche, il n'approfondissait pas ses réponses. Je pense qu'il s'en est sorti depuis. Par contre, je ne crois pas qu'il gardera un bon souvenir du collège (zep).
-Anatole, un an d'avance, élève moyen ou médiocre dans la plupart des matières, insupportable en français: il comprenait tout mais ne faisait rien. Une attitude régulièrement infecte. Il a pourri l'inspection de la collègue de maths. Il avait une bonne excuse: sa mère psychologue qui cherchait si ses problèmes d'attitude n'étaient pas causés par les profs. Rolling Eyes

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Blablatrice occasionnelle le Mer 11 Mar 2015 - 20:49
Je suis entièrement d'accord avec les dernières interventions de Lornet et Fraisedesbois.
@Leclochard a écrit:Je vais te poser une question plus personnelle: et toi, quels sont tes loisirs puisque tu as plein de temps libre ? La recherche étymologique ou la réalisation de frises chronologiques ?
En tout cas ce n'est plus jouer aux échecs: j'ai beaucoup donné petite, j'ai même failli devenir professionnelle, et je suis arrivée à la conclusion que ce n'était pas une bonne idée. Mes positions présentes sont aussi une tentative pour corriger les écueils de ma propre jeunesse, et j'en reconnais le caractère parfaitement subjectif.

Pour revenir à ta question, à présent j'aime bien entre autres... regarder des pages wikipédia avec mes enfants  Razz .
Invité
Invité

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Invité le Mer 11 Mar 2015 - 23:00
Pour l'attitude infecte et le fait de pourrir les cours, je ne pense pas que ce soit lié à l'année d'avance. Plutôt à la mère psychologue qui couvrait tout....

Bon, après, c'est un exemple qui répond au titre du topic : le problème, ce n'est pas le saut de classe mais "à la demande des parents" (et ça couvre deux réalités distinctes).
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Blablatrice occasionnelle le Mer 11 Mar 2015 - 23:13
OK, finalement, tout dépend des parents et je ne me rends pas très bien compte du nombre de parents nocifs. La pression pour obtenir des sauts est-elle vraiment si importante?

Reste que l'analyse des données statistiques montre que beaucoup plus de sauts que ceux accordés actuellement seraient possibles sans être nocifs, et parmi ceux-ci je soupçonne que quelques-uns sont demandés par les parents. Et ceux qui ne sont pas demandés pourraient être proposés par les enseignants...

Mon propos est davantage "il faut faciliter le saut de classe en général" plutôt que "les parents sont infaillibles".


Dernière édition par Blablatrice occasionnelle le Jeu 12 Mar 2015 - 1:57, édité 1 fois
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Saut de classe à la demande des parents

par User5899 le Mer 11 Mar 2015 - 23:37
:aar:
avatar
fraisedesbois
Niveau 9

Re: Saut de classe à la demande des parents

par fraisedesbois le Jeu 12 Mar 2015 - 9:31
je dois dire, que pendant ce temps là, je suis de moins en moins d'accord avec vos interventions Blablatrice... lunechat




Monsieur Cripure ayant dit "I had a dream" ...

je signale sans prendre trop de risques qu'en primaire
il existe une réponse qui conduirait à la dissolution de tout un tas de questions "saut de classe" :
confier les programmes au SLECC woohoo



arf, le réveil est rude cafe

_________________
lecteur  Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre -
Georges Bernanos, Les enfants humiliés, 1949
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Saut de classe à la demande des parents

par DesolationRow le Jeu 12 Mar 2015 - 9:41
@Blablatrice occasionnelle a écrit:Je suis entièrement d'accord avec les dernières interventions de Lornet et Fraisedesbois.
@Leclochard a écrit:Je vais te poser une question plus personnelle: et toi, quels sont tes loisirs puisque tu as plein de temps libre ? La recherche étymologique ou la réalisation de frises chronologiques ?
En tout cas ce n'est plus jouer aux échecs: j'ai beaucoup donné petite, j'ai même failli devenir professionnelle, et je suis arrivée à la conclusion que ce n'était pas une bonne idée. Mes positions présentes sont aussi une tentative pour corriger les écueils de ma propre jeunesse, et j'en reconnais le caractère parfaitement subjectif.

Pour revenir à ta question, à présent j'aime bien entre autres... regarder des pages wikipédia avec mes enfants  Razz .

J'ai comme un doute, quand même Wink Des joueurs professionnels (i.e. qui gagnent vraiment leur vie en jouant, pas en donnant des petits cours en club) en France aujourd'hui, je dirais à la louche qu'il doit y en avoir une douzaine.
Contenu sponsorisé

Re: Saut de classe à la demande des parents

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum