Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par henriette le Lun 2 Mar 2015 - 10:51

"Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie".

Sources : deux notes du CNESCO sur les résultats des élèves issus de l'immigration :
http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2015/01/CP_Ecole-et-immigration-2201152.pdf
http://www.cnesco.fr/ecole-immigration/

Notre seconde note École, immigration et mixités sociale et ethnique montre à partir des résultats de recherche que les résultats scolaires des élèves issus de l’immigration se sont dégradés durant la dernière décennie et que l’écart de performance entre les jeunes autochtones et les immigrés de la seconde génération est supérieur, en France, à celui observé dans les autres pays de l’OCDE. Les filles issues de l’immigration réussissent cependant mieux que leurs alter ego garçons. Un sentiment d’injustice dans l’univers scolaire est plus marqué chez les enfants issus de l’immigration notamment en matière d’orientation.

en dix ans, l’écart de performance scolaire entre les élèves issus de l’immigration et les élèves français s’est creusé, à l’instar de la détérioration des inégalités sociales à l’école.

Globalement, les enfants d’immigrés sont plus souvent sans diplôme que la population autochtone : 18 % d’entre eux ne décrochent pas un diplôme du second cycle du secondaire, contre 12 % des natifs. Si, pour les élèves immigrés d’Asie du Sud-Est, ce taux de non-diplomation avoisine celui des enfants qui ne sont ni immigrés, ni enfants d’immigrés, il dépasse la barre des 20 % pour les jeunes d’origine algérienne (24 %), d’Afrique Sahélienne (20 %), du Maroc ou de Tunisie (20 %). Ces résultats différenciés selon l’origine migratoire trouvent leur origine dans une série de paramètres qui impactent les trajectoires scolaires : l’âge d’arrivée en France de l’enfant, la taille de la fratrie, le niveau de formation des parents, les catégories socio-professionnelles des parents en France mais aussi dans le pays d’origine. Ces différences de trajectoires selon l’origine migratoire se retrouvent tout au long du parcours scolaire et notamment dans le choix des filières au lycée, conditionnant largement la nature de la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Gryphe le Lun 2 Mar 2015 - 11:12

Merci Henriette !  topela
Il me semble que le PDF est intéressant et que ça vaut le coup de lire l'étude de près.

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Rosanette le Lun 2 Mar 2015 - 11:33

Ce genre d'enquête me laisse perplexe, pas tant dans les conclusions que dans la méthode : je pensais qu'il était interdit en France de mener ce genre d'étude aussi directement fondée sur des critères "ethniques".

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Ænésidème le Lun 2 Mar 2015 - 11:43

@Rosanette a écrit:Ce genre d'enquête me laisse perplexe, pas tant dans les conclusions que dans la méthode : je pensais qu'il était interdit en France de mener ce genre d'étude aussi directement fondée sur des critères "ethniques".

Les critères ne sont justement pas ethniques mais migratoires : nationalité à la naissance des élèves, de leurs parents, grands-parents, etc.

EDIT : enfin devraient l'être... Je suis aussi gêné par la notion de mixité ethnique que met en œuvre le rapport. heu

Ænésidème
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Rosanette le Lun 2 Mar 2015 - 11:48

Oui mais je croyais qu'on avait même pas le droit de le demander à des établissements dans le cadre d'une étude.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Ænésidème le Lun 2 Mar 2015 - 12:06

@Rosanette a écrit:Oui mais je croyais qu'on avait même pas le droit de le demander à des établissements dans le cadre d'une étude.

La Loi informatique et liberté a écrit:Article 8

I. - Il est interdit de collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celles-ci.

II. - Dans la mesure où la finalité du traitement l’exige pour certaines catégories de données, ne sont pas soumis à l’interdiction prévue au I :

1° Les traitements pour lesquels la personne concernée a donné son consentement exprès, sauf dans le cas où la loi prévoit que l’interdiction visée au I ne peut être levée par le consentement de la personne concernée ;

2° Les traitements nécessaires à la sauvegarde de la vie humaine, mais auxquels la personne concernée ne peut donner son consentement par suite d’une incapacité juridique ou d’une impossibilité matérielle ;

3° Les traitements mis en oeuvre par une association ou tout autre organisme à but non lucratif et à caractère religieux, philosophique, politique ou syndical :

- pour les seules données mentionnées au I correspondant à l’objet de ladite association ou dudit organisme ;

- sous réserve qu’ils ne concernent que les membres de cette association ou de cet organisme et, le cas échéant, les personnes qui entretiennent avec celui-ci des contacts réguliers dans le cadre de son activité ;

- et qu’ils ne portent que sur des données non communiquées à des tiers, à moins que les personnes concernées n’y consentent expressément ;

4° Les traitements portant sur des données à caractère personnel rendues publiques par la personne concernée ;

5° Les traitements nécessaires à la constatation, à l’exercice ou à la défense d’un droit en justice ;

6° Les traitements nécessaires aux fins de la médecine préventive, des diagnostics médicaux, de l’administration de soins ou de traitements, ou de la gestion de services de santé et mis en oeuvre par un membre d’une profession de santé, ou par une autre personne à laquelle s’impose en raison de ses fonctions l’obligation de secret professionnel prévue par l’article 226-13 du code pénal ;

7° Les traitements statistiques réalisés par l’Institut national de la statistique et des études économiques ou l’un des services statistiques ministériels dans le respect de la loi n° 51-711 du 7 juin 1951 sur l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistiques, après avis du Conseil national de l’information statistique et dans les conditions prévues à l’article 25 de la présente loi ;

8° Les traitements nécessaires à la recherche dans le domaine de la santé selon les modalités prévues au chapitre IX.

III. - Si les données à caractère personnel visées au I sont appelées à faire l’objet à bref délai d’un procédé d’anonymisation préalablement reconnu conforme aux dispositions de la présente loi par la Commission nationale de l’informatique et des libertés, celle-ci peut autoriser, compte tenu de leur finalité, certaines catégories de traitements selon les modalités prévues à l’article 25. Les dispositions des chapitres IX et X ne sont pas applicables.

IV. - De même, ne sont pas soumis à l’interdiction prévue au I les traitements, automatisés ou non, justifiés par l’intérêt public et autorisés dans les conditions prévues au I de l’article 25 (autorisation du CNIL) ou au II de l’article 26 (autorisation par décret en Conseil d'Etat).

Ben visiblement il y a intérêt public... et autorisation du CNIL.

Ænésidème
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par arguin le Lun 2 Mar 2015 - 13:29

L'importance des conditions de scolarisation (effet établissement) sur les résultats scolaires et intentions d'avenir des jeunes
(quel que soit le milieu social) est considérée comme une piste explicative dans cet article :
Ichou, M. (2013). Différence d’origine et origine des différences : les résultats scolaires des enfants d’émigrés/immigrés en France du début de l’école primaire à la fin du collège. Revue française de sociologie. Vol.54, p. 5-52

Extrait (p 29):
" Si, après la prise en compte des principaux facteurs socioéconomiques et
démographiques qui influent sur la réussite scolaire, certains groupes d’enfants
d’immigrés réussissent encore significativement mieux ou moins bien que les
enfants de natifs, c’est que certaines des propriétés sociales qui caractérisent ces
groupes et affectent ces différences ne sont pas mesurées (...) Une des pistes "est celle de la ségrégation résidentielle et scolaire,
sur une base sociale et ethnique (Brinbaum et Kieffer, 2009, p. 563 ; voir aussi
van Zanten, 2001 ; Felouzis, Liot et Perroton, 2005 ; Oberti, 2007 ; Ben Ayed,
Broccolichi et Trancart, 2010). L’idée est que les statistiques nationales sont trompeuses
en ce qu’elles masquent les effets de contextes locaux très différents

(Tichit, 2001). En France, les travaux de Felouzis et de ses collègues ont mis en
évidence l’influence négative de la concentration d’enfants d’immigrés dans le
collège sur les résultats scolaires des élèves en 3e (Felouzis, 2003 ; Felouzis, Liot et Perroton, 2005 ; voir aussi Ben Ayed, Broccolichi et Trancart 2010). Les mécanismes sociologiques qui sous-tendent cette influence de la composition des
classes et des établissements sur les résultats scolaires individuels des élèves sont
relativement méconnus (Thrupp, 1995). On sait, en tout cas, que les établissements scolaires concentrant le plus d’enfants d’immigrés sont aussi ceux qui se situent dans les quartiers les plus défavorisés et ceux qui offrent le moins de
ressources éducatives : moindre diversité des options et filières disponibles
(Chauveau et Rogovas-Chauveau, 1990 ; Barthon, 1998 ; Oberti, 2007) et manque
d’enseignants expérimentés (Payet, 1998 ; Trancart, 1998 ; Mathey-Pierre et
Larguèze, 2010). En outre, les enfants d’immigrés sont plus souvent d’origine
ouvrière et ont donc plus souvent un niveau scolaire faible. Or, on sait que les
classes homogènes de niveau faible sont moins propices aux acquisitions scolaires
que les autres classes (Duru-Bellat et Mingat, 1997), en particulier du fait de la
baisse des attentes des élèves (Dreeben et Barr, 1988) et des enseignants, qui
s’adaptent au contexte qu’ils perçoivent (van Zanten, 2001). Par conséquent, si
certains groupes d’enfants d’immigrés se trouvent scolarisés, plus souvent que les
enfants de natifs, dans des établissements et des quartiers socialement et ethniquement ségrégés (c’est le cas particulièrement des familles turques, comme l’a montré Préteceille, 2009), et que cette concentration spatiale
de désavantages a des effets négatifs sur leur scolarité, alors les différences scolaires entre certains
groupes d’enfants d’immigrés et de natifs de mêmes milieux sociaux pourraient
être expliquées.


Source :http://ww2.ac-poitiers.fr/casnav/IMG/pdf/differences-des-origines-origine-des-differences-m-ichou.pdf

arguin
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par Gryphe le Mar 3 Mar 2015 - 8:54

Un peu dans le même thème, un article de Maryline BAUMARD :

La maîtrise du français, facteur clé de l’insertion des enfants d’immigrés

L’étude rappelle ainsi qu’« être descendant d’immigré africain – hors Maghreb – réduit d’un quart la chance d’être salarié de la fonction publique d’Etat ». Or ces recrutements procèdent d’un concours anonyme (hors les oraux) ; la couleur de la peau ne joue donc aucun rôle dans la principale phase de sélection.
Ainsi, au cœur du sujet, il y a plutôt l’école française, qui n’offre pas les conditions optimales à des enfants dont la langue parlée à la maison n’est pas forcément le français. « Les inégalités se creusent dès la maternelle et compromettent l’accès aux filières les plus favorables à la poursuite d’études supérieures », précise l’étude, qui ne part pas de données nouvelles mais compile une importante masse de résultats sur le sujet.
Les jeunes issus de l’immigration sont donc d’emblée dans une situation plus compliquée que ceux qui manient la « langue de l’école » le jour, les soirées, les week-ends et les vacances. Le rapport ne le note pas, mais toutes les études sur l’entrée dans la lecture montrent que si un enfant ne possède pas un vocabulaire suffisant, il sera handicapé en termes de compréhension ; que s’il n’a pas fréquenté assez souvent les mots et la littérature jeunesse, joué avec les mots, il n’aura pas la conscience phonologique nécessaire pour comprendre le principe de la lecture qui ne va pas de soi.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/03/02/la-maitrise-du-francais-facteur-cle-de-l-insertion-des-enfants-d-immigres_4585879_3224.html#rXJh3vtpKuTFkOJF.99

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résultats des élèves issus de l'immigration se sont dégradés durant la dernière décennie

Message par archeboc le Mar 3 Mar 2015 - 10:06


Se sont ils relus ? Page 8 du PDF, je lis :

La politique de soutien aux élèves les plus favorisés socialement doit aussi se poursuivre


Soit je n'ai pas compris le reste du rapport, soit il s'agit ici d'un beau lapsus révélateur.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum