Le Président et nous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Président et nous.

Message par Maieu le Sam 7 Mar 2015 - 10:43

Interrogé par les lecteurs du Parisien, le chef de l'Etat a dit vouloir «arracher» les électeurs du FN à l'occasion des élections départementales fin mars. (Libération)
Tenu en petit comité, ce propos qui définit un objectif électoral, demanderait seulement à être complété par l’exposé des moyens politiques pour y parvenir et n’appellerait donc aucun commentaire public puisque personne n’en saurait rien. CQFD.
Mais, tenu pour être connu du grand public, et vu les dates rapprochées des élections, il est à la fois objectif et stratégie =  je veux arracher les électeurs du FN et c’est le fait de le dire, maintenant, puis de le répéter pendant les quinze jours qui viennent, qui constitue le moyen pour y parvenir.
Ce qui permet ainsi à Madame Le Pen de rétorquer que le rôle du Président de la République est d’arracher les demandeurs d’emploi au chômage et les pauvres à la misère et non de se comporter en chef de Parti. Ce qui par la même occasion contribue à dévaloriser un peu plus N. Sarkozy (président déjà ravalé au rang de chef (contesté) de parti) et à renforcer l’amalgame UMPS : coup double donc pour elle.
Calcul politicien ?  Traduction : je tiens ce propos en toute connaissance de cause pour renforcer le FN (Merci, Madame Le Pen, de votre réponse que j’attendais), donc affaiblir l’UMP, donc limiter la casse pour le PS. Entreprise machiavélique réalisée avec un certain succès (de courte vue) par Mitterrand en son temps.
Seulement, compte-tenu des sondages et des derniers résultats électoraux, cette première hypothèse est invraisemblable. Ou alors elle témoigne d’un aveuglement inquiétant.
D’où la seconde.
Personne ne pense que F. Hollande jouisse du malheur des chômeurs et des pauvres, qu’il se refuse à utiliser sa baguette magique afin que le chômage et la misère se développent.
Ce que dénote son comportement, c’est une incapacité à expliquer, à faire comprendre les enjeux, les contradictions, les complexités du « vivre ensemble ». Voir la pauvreté de ses discours, de ses conférences de presse.
Cette faiblesse n’est pas essentiellement celle d’un homme qui est – comme son prédécesseur – notre porte-parole (élu), pris dans son sens strict : il porte notre parole.
Et notre parole - nous avons, ici, un bon terrain d’expérimentation - tend constamment à fuir les problématiques, à rechercher le simple. Ce n'est pas nouveau.
Nous l’avons ailleurs : la cote de F. Hollande monte après les attentats contre CH, elle redescend après, comme prévu et annoncé. Ce qui change, ce n’est pas l’homme mais les représentations, les affects, confondus avec des outils d’analyse.
Ce n’est pas nouveau non plus.
Ce qui l’est, c’est la perception de plus en plus nette et insupportable de la pauvreté mise à nu du discours pédagogique.
Ce dont joue très bien le FN. Le miroir des vanités.
Est-ce que la baisse du chômage entraînera la baisse du FN ?

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum