Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Thijk le Dim 17 Juil 2016 - 18:34

@Rendash a écrit:A vrai dire, si j'avais quoi que ce soit à demander à Beaubou, dont je me fiche comme de mon premier post, ce serait plutôt de savoir pourquoi il ne crée pas un fil d'informations, pour transmettre ce qu'il croit être inconnu de tous ici, comme l'affaire des militants CGT renversés par le routier à Vitrolles, et la relaxe qui a suivi. Là, au moins, il y aurait un vrai projet, concret, et faisable, et autrement plus utile que ses posts épars et mal écrits.

Mais je me fiche de mon premier post.

Je te laisse. On a fait le tour. Ceux que ça intéresse n'ont qu'à relire le fil, la manière dont les choses se sont passées est claire.
Quand ça devient méprisant, ça me fatigue. Surtout quand l'idée méprisée est une bonne idée.

Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Balthamos le Dim 17 Juil 2016 - 23:46

C'est méprisant car ça ne suit pas ton avis ?
La contradiction est-elle méprisante ?

Surtout que j'ai lu de vrais arguments et pas seulement des arguments d'autorité.

Mais bon, je préfère me plonger dans les archives pour trouver le premier post de Rendash...

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par laMiss le Lun 18 Juil 2016 - 7:38

Mais je suis d'accord avec Thijk pour dire que l'idée est une bonne idée. Je n'ai pas posté dans la fil concerné, n'ayant pas l'expertise nécessaire, mais je trouve en effet que c'est une vraie question et qu'il est dommage de ne pas laisser un peu plus de temps aux gens pour que cela prenne.
Thikh, il y a une autre solution si cela n'est pas possible ici : tu crées juste un espace gratuit de discussion juridique ailleurs et tu mets le lien ici, si ça ne pose pas de pb.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Rendash le Lun 18 Juil 2016 - 8:25

@laMiss a écrit: Je n'ai pas posté dans la fil concerné, n'ayant pas l'expertise nécessaire

Qui l'a ? On a deux juristes qui répondent à des questions de temps à autre mais on autre chose à faire que de créer une rubrique dédiée, et le reste n'est composé que d'amateurs, même très éclairés comme Lefteris (qui a cependant dit qu'il ne voulait pas s'en charger), et n'ont donc aucune caution à apporter à leurs dires.


@laMiss a écrit:
Thikh, il y a une autre solution si cela n'est pas possible ici : tu crées juste un espace gratuit de discussion juridique ailleurs et tu mets le lien ici, si ça ne pose pas de pb.

Ce n'est pas comme si je le martleais depuis deux pages, hein Laughing
Il ne souhaite pas la créer, il veut qu'elle soit créée. Par quelqu'un d'autre.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par laMiss le Lun 18 Juil 2016 - 10:14

@Rendash a écrit: Ce n'est pas comme si je le martleais depuis deux pages, hein Laughing

Spoiler:
Je suis sonnée.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Lun 18 Juil 2016 - 20:52

@laMiss a écrit:Mais je suis d'accord avec Thijk pour dire que l'idée est une bonne idée. Je n'ai pas posté dans la fil concerné, n'ayant pas l'expertise nécessaire, mais je trouve en effet que c'est une vraie question et qu'il est dommage de ne pas laisser un peu plus de temps aux gens pour que cela prenne.
Thikh, il y a une autre solution si cela n'est pas possible ici : tu crées juste un espace gratuit de discussion juridique ailleurs et tu mets le lien ici, si ça ne pose pas de pb.

Vu les méthodes utilisées sur ce forum par les modérateurs qui sont intervenus sur cette affaire pour que cette bonne idée ne prospère pas sur ce forum, je crains, laMiss que tu aies raison.
Reste la question de savoir pourquoi ici tant de postures qui évoqueraient, si ce n'était pas que des postures, un effroyable complexe d'infériorité quand il s'agit certes de droit administratif, mais surtout de nos intérêts matériels et moraux,  contre ceux qui nous spolient et nous harcèlent, un peu comme si les neoprofs ne savaient pas lire, pas comprendre,  un texte de loi ou une jurisprudence. Certains en savent plus que d'autres, qui par ailleurs ne demandent qu'à s'instruire, à réfléchir, à débattre, et à cesser de se soumettre simplement parce que l'administration a décidé qu'ils seraient spoliés. C'est ce que je veux croire.
Il est vrai qu'une part croissante de nos collègues, surtout chez les plus jeunes, considèrent que ce que dit l'administration est parole d'Evangile... Crying or Very sad Elle ne saurait rechercher à faire des économies sur notre dos. Razz

Si les neoprofs ne s'exprimaient que sur des questions dont ils sont experts, le forum serait vraiment très différent... Wink

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Rendash le Lun 18 Juil 2016 - 20:57

Et donc, ton projet, où en est-il, Beaubou ?

Et pourquoi ne pas créer un fil d'informations, pour diffuser ce que tu penses être bloqué par les media principaux, plutôt que de poster des choses éparses ?

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Lun 18 Juil 2016 - 21:02

J'ai relu tes interventions. Méprisantes, comme l'a dit Thijk, et centrées sur moi, alors que c'est d'une idée, que je souhaite parler.

Oublie-moi, s'il te plaît.

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par ipomee le Lun 18 Juil 2016 - 21:05

Et pourquoi Thijk et Boubou, qui ont l'air de s'apprécier mutuellement, ne reprendraient-ils pas ensemble le projet, tel que suggéré par Rendash ?

ipomee
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Rendash le Lun 18 Juil 2016 - 21:09

@Beaubou a écrit:J'ai relu tes interventions. Méprisantes, comme l'a dit Thijk, et centrées sur moi, alors que c'est d'une idée, que je souhaite parler.

Oublie-moi, s'il te plaît.

Hé bien, parles-en, justement, c'est bien ce que je te demande Laughing

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Gryphe le Lun 18 Juil 2016 - 21:11

@Beaubou a écrit:Vu les méthodes utilisées sur ce forum par les modérateurs qui sont intervenus sur cette affaire pour que cette bonne idée ne prospère pas sur ce forum, je crains, laMiss que tu aies raison.
L'administration du forum a pour habitude de créer de nouvelles rubriques une fois qu'il y a suffisamment de topics sérieux déjà en circulation sur le thème envisagé pour l'alimenter.
Il faut aussi que cela ne fasse pas doublon avec les rubriques déjà existantes, comme
http://www.neoprofs.org/f55-textes-de-reference
ou http://www.neoprofs.org/f56-textes-de-reference, par exemple.
Quand vous aurez repéré suffisamment de topics éparpillés dans le forum et qui permettraient d'alimenter une nouvelle rubrique, on en reparle. Wink

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Lun 18 Juil 2016 - 21:25

Il y a suffisamment d'intervenants favorables à mon idée pour que je n'aie pas à donner des gages. Mais les modérateurs ont le pouvoir de ne pas tenir compte de cela.

Par ailleurs, une rubrique sur les textes de référence n'est pas ce que je propose.

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Balthamos le Lun 18 Juil 2016 - 21:35

Je suis las de cette petite guéguerre toute personnelle.

Il y a eu une demande (pertinente) faite par un membre.
L'administration a répondu de manière transparente. Les membres peuvent encore relire les échanges sur l'autre post et lire aussi les solutions proposées. Les membres peuvent comprendre qu'il n'y a pas ici un arbitraire qui s'exerce.

Donc pourquoi revenir constamment dessus ? Pourquoi ne pas utiliser les solutions proposées ou partir ailleurs si elles ne conviennent pas ? Pourquoi pourrir les posts intéressants sur un sujet déjà traité à de multiples endroits ?

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Dadoo33 le Lun 18 Juil 2016 - 21:45

Merci Ren' et Balthamos veneration

Dadoo33
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Ingeborg B. le Lun 18 Juil 2016 - 21:57

@Beaubou a écrit:
@Balthamos a écrit:
@Verdurette a écrit:
@Beaubou a écrit:Les syndicats, surtout le majoritaire,  ne s'intéressent pas, en règle générale au cas de harcèlement. Il faut le savoir.

Au nom du pieux "on ne touche pas aux collègues". abe
Même quand ils harcèlent moralement et/ou sexuellement leurs collègues, et les mères d'élèves, insultent et brutalisent leurs élèves,  tiennent des propos douteux sur des petites filles de la classe ... et accessoirement n'en f... pas une rame.
Une collègue de mon école de l'année dernière (que j'ai quittée pour ce problème de direction) a récemment craqué après s'être fait copieusement insulter devant ses élèves par une autre maîtresse ... qui se croit toute-puissante car elle est aussi celle dudit directeur. Elle a demandé audience à l'IEN -qui l'a écoutée mais n'a rien fait-, et une ré-affectation, et les syndicats ont accepté d'appuyer sa demande, mais à condition qu'elle écrive un courrier ne chargeant pas le directeur ...

Je sais qu'administrativement, un directeur d'école n'est pas le supérieur hiérarchique de ses collègues, il n'empêche que celui-ci a tous les droits ... y compris de cuissage, que les parents tremblent ( sans doute à l'idée des représailles sur leurs enfants, qui ne peuvent pas quitter l'école, contrairement aux enseignants... il y a beaucoup de demandes de dérogation, mais elles sont le plus souvent refusées). Ca fait des années que tout le quartier est au courant, la hiérarchie et les syndicats cautionnent ce genre de comportement, et je trouve cela inique.

Dans mon académie, je connais au moins deux syndicats (au moins car je ne connais pas l'action des autres) dont le majoritaire qui guide et aide à combattre les hiérarchies défaillantes et néfastes, qui harcèlent.
Au niveau national, j'ai plus plusieurs documents de différents syndicats conseillant contre les directions abusives.
Les syndicats s'y intéressent et de plus en plus.
Dire le contraire est faux.

Mais parfois les syndiqués locaux se trouvent désarmés, et parfois les situations individuelles sont plus compliquées qu'il n'y paraît. Je ne connais pas ta situation et ton expérience dans ce domaine et je suis désolé pour toi si elle est mauvaise mais il ne faut pas généraliser ou imaginer son expérience comme universelle.



Aider
? Conseiller ? Ce qu'on est en droit d'attendre d'un syndicat, c'est qu'il défende les salariés harcelés.

C'est tout autre chose.

Défense par tous moyens, mais notamment juridiques.

La "Justice" en France coûte très très cher.

Ca implique de disposer d'un service juridique digne de ce nom, et pas d'avoir au bout de fil des bénévoles qui répondent le mercredi après-midi au téléphone... très souvent à côté de la plaque. Ca implique de dégager un budget. Ca implique surtout d'en finir avec la cogestion, qui en l'espèce détériore  la santé, parfois jusqu'au suicide de ceux qui croyaient être défendus parce qu'ils étaient syndiqués.
Sympathiques les propos de comptoir affraid

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par archeboc le Lun 18 Juil 2016 - 23:49

@Beaubou a écrit:Il y a suffisamment d'intervenants favorables à mon idée pour que je n'aie pas à donner des gages. Mais les modérateurs ont le pouvoir de ne pas tenir compte de cela.

D'un autre côté, c'est la définition d'un modérateur.

Tu noteras (message de Gryphe) qu'ils ne décident pas arbitrairement, mais qu'ils s'astreignent à suivre un mode d'emploi, mode d'emploi dont tu as vu les références : libre à toi de l'éplucher, de le mettre en défaut, et d'aller leur casser les pieds pour les convaincre qu'ils sont coupables d'une injustice caliméresque.

Tiens, question hors sujet (mais au point où on en est, ce n'est pas trop grave) : je me demandais si il y avait des modérateurs sur les forum anarchistes.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par laMiss le Mar 19 Juil 2016 - 9:13

@Beaubou a écrit: Si les neoprofs ne s'exprimaient que sur des questions dont ils sont experts, le forum serait vraiment très différent... Wink

Certes, mais pour le sujet que tu souhaites évoquer, c'est indispensable. Comme toi, je pense être capable de lire et comprendre pas mal de textes. Le problème, c'est plutôt de savoir comment l'administration de l'EN et surtout la justice les lit. Quand Apices juris vient nous détailler la jurisprudence sur tel ou tel point, je me rends bien compte que je ne maîtrise pas l'historique des jurisprudences.
Or, si l'on veut conseiller juridiquement, il faut être sûr à 100% de ce que l'on avance. C'est la raison pour laquelle la question de l'expertise me semble cruciale.
En somme, il te faudrait réunir des enseignants très bien renseignés ainsi que des juges et avocats spécialisés sur ces questions, non ?

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Ven 22 Juil 2016 - 19:46

@laMiss a écrit:
@Beaubou a écrit: Si les neoprofs ne s'exprimaient que sur des questions dont ils sont experts, le forum serait vraiment très différent... Wink

Certes, mais pour le sujet que tu souhaites évoquer, c'est indispensable. Comme toi, je pense être capable de lire et comprendre pas mal de textes. Le problème, c'est plutôt de savoir comment l'administration de l'EN et surtout la justice les lit. Quand Apices juris vient nous détailler la jurisprudence sur tel ou tel point, je me rends bien compte que je ne maîtrise pas l'historique des jurisprudences.
Or, si l'on veut conseiller juridiquement, il faut être sûr à 100% de ce que l'on avance. C'est la raison pour laquelle la question de l'expertise me semble cruciale.
En somme, il te faudrait réunir des enseignants très bien renseignés ainsi que des juges et avocats spécialisés sur ces questions, non ?


"Il me faudrait"...?
Non, il NOUS faudrait.
Enfin, je n'inclus pas les deux ou trois intervenants venus opportunément dans ce fil dire tout le mal qu'ils pensent de Beaubou, sans se prononcer autrement que hargneusement sur ma démarche.


Pour le 100 %, c'est une pure utopie. Le meilleur avocat du monde ne te dira jamais qu'il va gagner à 100 %. Et pour cause...

Bien des avocats, sans parler des conseillers juridiques, n'hésitent à facturer des milliers d'euros 5 ou 6 heures de travail sans la moindre garantie de succès. Beaucoup, bien que sachant que l'affaire n'est pas gagnable n'hésitent pas à le cacher à leur client-victime.
C'est la raison pour laquelle l'avocat ne doit  être  que le recours ultime pour celui qui va le payer, en tout cas.
Même quand elle est gagnable, il existe l'aléa judiciaire, avec des décisions qui dépassent l'entendement, comme celle concernant le camionneur qui a sérieusement blessé des militants de la CGT à Vitrolles, en leur fonçant dessus avec son camion, et qui est relaxé par une juge qui injurie publiquement la CGT. Justice républicaine...

Encore une fois : il ne s'agissait pas d'une entreprise de conseils juridiques (ceux qui sont hostiles au projet d'une rubrique juridique sur neoprofs seront ravis de mon emploi du passé).
Il s'agissait simplement de soutenir autrement que par des smileys ceux qui sont harcelés, humiliés, spoliés. A partir de diffusions de connaissances pour ceux qui en ont, d'analyses pour ceux qui auraient voulu aller plus loin, d'échanges qui auraient été bénéfiques pour tous ceux que le thème intéresse en tout état de cause.

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par archeboc le Dim 24 Juil 2016 - 1:15

@Beaubou a écrit:
Encore une fois : il ne s'agissait pas d'une entreprise de conseils juridiques (ceux qui sont hostiles au projet d'une rubrique juridique sur neoprofs seront ravis de mon emploi du passé).
Il s'agissait simplement de soutenir autrement que par des smileys ceux qui sont harcelés, humiliés, spoliés. A partir de diffusions de connaissances pour ceux qui en ont, d'analyses pour ceux qui auraient voulu aller plus loin, d'échanges qui auraient été bénéfiques pour tous ceux que le thème intéresse en tout état de cause.

Le problème, comme il a été dit, c'est que cela pose un vrai problème de responsabilité. Soutenir avec un smiley, ce n'est qu'un soutien. Un conseil, c'est plus qu'un soutien : c'est un encouragement à aller dans telle ou telle direction. Je conçois que les modérateurs, qui se sentent responsable sinon pénalement, du moins moralement, ou au dessus le taulier - qui lui assume la responsabilité légale - refusent de prendre cette responsabilité d'une rubrique dédiée à cela. S'il n'y a pas de rubrique, chaque intervenant est responsable de ce qu'il dit. S'il y a une rubrique, c'est le taulier qui prend les problèmes, c'est donc le taulier qui dit oui, ou non.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par ipomee le Dim 24 Juil 2016 - 1:17

Archeboc, voilà qui est bien dit.

ipomee
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Lun 1 Aoû 2016 - 19:44

Même aux Etats-Unis où la judiciarisation de la société est maximale les internautes ont évidemment le droit d'échanger des idées et des éléments de jurisprudence.

En France, les forums juridiques existent aussi.
Vous ne le saviez pas ?

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par archeboc le Lun 1 Aoû 2016 - 21:59

Je trouve qu'entre les souris
Fut un merveilleux parlement
Contre les chats, leurs ennemis,
A voir manière comment
Elles vécussent sûrement
sans demeurer en tel débat.
L'une dit lors en argüant :
"Qui pendra la sonnette au chat ?"

Ce conseil fut conclu et pris;
Lors se partent communément.
Une souris du plat pays
Les rencontre et va demandant
Ce qu'on fait. Vont répondant
Que leurs ennemis seront mat :
Sonnette auront au coup pendant.
"Qui pendra la sonnette au chat ?"

"C'est le plus fort" dit un rat gris.
Elle demande sagement
Par qui sera ce fait fourni.
Lors s'en va chacun excusant :
Il n'y eu point d'exécutant,
S'en va leur besogne à plat.
Bien fut dit, mais au demeurant :
"Qui pendra la sonnette au chat ?"

Prince, on conseille bien souvent,
Mais on peut dire, comme le rat,
Du conseil qui sa fin ne prend :
"Qui pendra la sonnette au chat ?"

Eustache Deschamps

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Beaubou le Jeu 4 Aoû 2016 - 20:03

Quand un rat des champs donne dans la diversion...

Beaubou
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Elise242 le Ven 5 Aoû 2016 - 7:59

Je me permets d'intervenir car je suis particulièrement sensibilisée à ce thème du harcèlement, ayant vécu moi-même deux situations graves en milieu scolaire. Graves parce qu'elles touchaient l'ensemble des enseignants, et comme toujours dans ces cas, l'ensemble de l'établissement, des parents aux élèves et tous les employés des établissements concernés : une affaire de harcèlement est rarement isolée.
Je vous fais part ici de mes réflexions.
D'abord, la simple question du harcèlement est une question qui gêne, et l'ensemble des interventions de ce topic est assez révélateur de ceci. C'est comme si l'Education nationale était une sorte de microcosme, détaché de la société civile, à qui rien ne doit arriver. Je fais en cela le parallèle avec l'armée qui, pourtant, ces dernières années fait des efforts pour déplacer cette chape de plomb.
Deuxièmement, je me réfère à une lecture qui attire l'attention sur l'importance des "intermédiaires" dans une civilisation : Nathan Wachtel, la vision des vaincus.
On peut rapporter son étude à tout système social. Ainsi, dans les cas de harcèlement, il faut que la personne qui harcèle ait des piliers dans l'établissement sur lesquels s'appuyer : ce sont les intermédiaires. Sans eux, point de harcèlement. Les personnes qui harcèlent utilisent toujours les mêmes méthodes : flatteries, mises en avant, privilèges pour les uns ; dénigrements, mises à l'écart, sanctions pour les autres. Certains préfèrent se taire et ne rien voir pour ne pas être inquiétés d'une manière ou d'une autre. En soi, ce système fonctionne et on le voit, il est reproductible à l'infini. En cela, les enseignants, sans intention de dénigrement aucune mais cela ressort de mes expériences personnelles, restent "bons élèves" en cela qu'ils sont très sensibles aux critiques et ils ont tellement peur de mal faire qu'ils réagissent souvent de manière très feutrée.
Troisièmement, et cela rejoint ma première constatation, l’Éducation nationale est-elle si fermée qu'elle puisse être en dehors des lois de la société civile ? Le harcèlement moral est devenu un délit. La non dénonciation de personne en danger est condamnable, etc... etc...
En somme, le harcèlement est un délit ordinaire qui est confronté au désir de faire perdurer l'idée chez les uns que l’Éducation nationale reste un petit "paradis" et chez les autres que l’Éducation nationale est un système compliqué.
En conclusion, j'affirme que les situations de harcèlement restent un délit, donc condamnables et tous les intervenants doivent en prendre conscience, y compris les syndicats, et s'efforcer d'apporter les réponses adéquates. D'autre part, ces situations de harcèlement, loin d'êtres extra-ordinaires, révèlent au contraire les failles du système "Éducation nationale".

Elise242
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Mr le Ven 5 Aoû 2016 - 9:25

Bonjour,
Je vais essayer d’être concis, bien que les événements soient longs à raconter.
J’ai longtemps éprouvé un énorme sentiment de malaise face à mon travail. J’aurais mieux fait de me consacrer à un métier offrant beaucoup d’argent. Pourtant, je n’ai plus à me plaindre, je viens d’être nommé en lycée et mon service est sympa.
Mais je n’arrive pas à « digérer » certaines choses. Je suis resté TZR pendant 12 ans. Contraint et forcé. J’ai traversé 16 établissements différents. J’en veux beaucoup au rectorat et à certains collègues pour la manière dont ils m’ont traité.
Une année, je n’ai pas eu d’affectation à la rentrée. Je me rends donc dans mon RAD (établissement de rattachement pour les TZR) pour découvrir que les heures disponibles en histoire-géographie, ma matière, ont été confiées à un contractuel. Je m’en ouvre au CDE et au rectorat qui me répondent que ce contractuel à déjà signé son contrat et qu’on ne peut rien faire. Je lui ai proposé de faire du dédoublement de classe. Cela a tenu 2 semaines. Un jour, il me croise dans le couloir et me dit en passant que le dédoublement n’est plus possible.Le CDE m’a fait faire du remplacement au pied levé toute l’année sans tenir compte de mes contraintes personnelles. J’étais prévenu un quart avant, n’avait aucune salle et des élèves qui n’avaient pas leurs affaires et aucune envie d’être là. Je devais garder seul mon petit garçon de deux ans, sa mère étant partie. Depuis elle est revenue et a demandé et obtenu la garde sans aucune difficulté devant le JAF. Mon fils vit maintenant à 450 kms de moi. Ce qui m’a fait le plus mal : le juge a marqué pour justifier sa décision que j’avais reconnu que ma compagne avait le petit pendant les 15 mois où elle était partie. Bien sur, cela n’est jamais apparu pendant l’audience...

Revenons en arrière : La nounou n’avait pas de place le mercredi. Je devais donc la prévenir à l’avance. Mais je n’avais pas d’EDT. Je m’en suis ouvert au Cde, qui n’en a jamais tenu compte et persistait à m’appeler même ces mercredis à 7 h 45 pour 8H. J’ai tout tenté : le dialogue, le rappel des textes, rien n’y a fait.
En janvier, je découvre que mon appréciation était passée de « LPNN effectue un travail remarquable, il a le souci de partager avec ses élèves les valeurs humanistes auxquelles il adhère » (ancien CDE) à « LPNN effectue un travail satisfaisant, il mérite un poste fixe » (nouveau CDE).
Dans le même temps, des collègues du RAD se sont mis à m’attaquer très régulièrement sur le thème « TZR = payé à rien faire ». Le CDE m’a même mobilisé pour ranger le labo, qui n’avait pas été rangé depuis 30 ans au moins, pendant qu’un des harceleurs touchait la prime.
J’ai fait une tentative de suicide. Enfin, je ne sais pas si on peut appeler ça comme ça, car au moment de sauter avec la corde au cou, je me suis ravisé, pensant à mon petit garçon qui faisait tranquillement sa sieste. Je ne l’ai dit à personne pendant plusieurs moi. J’ai ensuite été arrêté pour dépression. Quand je suis revenu, rien n’avait changé. Le CDE m’a fait comprendre que je devais quitter l’éducation nationale.
J’ai fini par péter les câbles et dire ses vérités au CDE. Il a répondu : « je vais appeler le rectorat et demander que vous ne soyez plus rattaché dans mon établissement ». Je l’ai payé par 5 ans d’appréciations administratives pourries, refus de me saluer publiquement et des médisances auprès des autres chefs d’établissement où je remplaçais. Entretemps, j’ai demandé du secours à la représentante syndicale de l’établissement... elle n’a jamais donné suite.

J’ai ensuite été nommé dans un établissement plus sympa, mais en service partagé. Deux ans plus tard, alors que je me plaisais bien dans l’établissement, je demande le poste au mouvement. Ce poste ne m’est pas accordé, car c’était un BMP et donc il n’y avait pas de poste au mouvement. Je demande à avoir le BMP lors de la phase d’ajustement. Ce BMP est attribué à un collègue en poste fixe qui trouvait sa mutation après réintégration trop lointaine de son domicile. J’étais alors en pleine procédure d’appel pour la garde de mon fils et la partie adverse arguait que je n’avais pas un emploi du temps fixe de par mes fonctions de TZR. J’en avais informé le rectorat pour la phase d’ajustement. Fin août, le rectorat me rappelle car le collègue avait décliné ce nouveau poste pour raison de service partagé. C’est tellement agréable ce sentiment de jouer les bouche trous.
J’aurais pu m’accommoder de ces vexations diverses, mais au printemps 2015 un événement a définitivement fait déborder la coupe. Il y a eu les fameux entretiens pour l’attribution de points de bonifications si on demandait un poste en REP et REP+ au mouvement. J’avais déjà exercé en remplacement dans l’établissement de REP où un poste était affiché au mouvement. Je me suis donc rendu confiant à l’entretien. 3 H de route aller et retour. La commission m’afait attendre 1 h 30 après l’horaire de convocation. Il était près de 18 h au rectorat, le bâtiment s’était vidé sous mes yeux. L’entretien devait durer 20 minutes. J’ai été expédié en 12. La DRH m’a dit « Les réformes précédetnes pour la REP ont échoué à cause des enseignants, avoir travaillé en REP n’est donc pas un bon point pour vous ». J’ai essayé de développer mes projets pour la REP que j’avais déjà pu mettre en œuvre. L’adjoint de l’IA , qui n’avait rie dit jusque là, est alors sorti de sa torpeur, m’a coupé la parole et m’a hurlé dessus.
Je n’ai pas eu les points et ça je n’arrive pas à le digérer. J’ai les diplômes, l’expérience et j’ai grandi en REP. Je le vis comme une négation de tout mon parcours

En parallèle, un coordinateur pour la REP était recherché, je précise que ce n’était pas un poste d’enseignant, contrairement au poste dont je parlais précédemment. J’ai postulé. J’ai manqué l’entretien qui était le même jour, mais à la DASEN, car je n’ai jamais eu la convocation. On m’a dit sur le coup, quand je me suis aperçu de l’erreur que de toutes façons un profil infirmier était recherché. Il y avait effectivement de infirmières qui postulaient. Finalement c’est un collègue de maths, alcoolique notoire, qui a eu le poste et sans jamais passer l’entretien.

Pendant longtemps, je n’ai plus su quoi faire. J’ai mis des années à réaliser que j’avais été harcelé. La faute principalement à mon entourage qui a toujours nié le fait. Un jour, je suis tombé sur une émission à la radio. Je me suis tout de suite reconnu dans les situations décrites. Tout collait parfaitement.

Je me suis ensuite renseigné sur les possibilités de porter l’affaire en justice. LOL.
Je puis au mieux espérer un an de salaire comme indemnisation, en achevant de ruiner ma carrière et m’obligeant à déménager avec toute ma nouvelle famille... sans parler de l’aléa judiciaire déjà évoqué plus haut auquel je crois fermement au vu de mon expérience. Le jour où un parti proposera d’obliger les juges à respecter la loi, il aura ma voix.

Aujourd’hui, je me sens nettement mieux. J’ai changé d’établissement, je suis en lycée,

Modéré : il ne peut y avoir dans les messages un appel ou une justification d'actes violents et/ou illégaux.

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

Message par Rendash le Ven 5 Aoû 2016 - 9:52


LPNN, ton histoire fait froid dans le dos pale


fleurs fleurs fleurs

Et je comprends d'autant plus la réaction finale que j'ai eu la même, dans une vie antérieure, un job antérieur, à la demande d'une collègue. Tu as raison, c'est efficace, ce sont des lâches.

Leperenoelnoir a écrit: La DRH m’a dit « Les réformes précédetnes pour la REP ont échoué à cause des enseignants, avoir travaillé en REP n’est donc pas un bon point pour vous ».

Et à des jeunes professeurs, on dit "vous n'avez jamais bossé en REP, mauvais point pour vous" Rolling Eyes Et des débiles voudraient ensuite laisser toute latitude aux CDE pour recruter ? ben voyons.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum