Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jane
Guide spirituel

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Jane le Mar 11 Sep 2018 - 10:11
@Lefteris a écrit:
@Jane a écrit:
Le pouvoir de nuisance de certains ne connait en effet pas de limites. Par chance, nous n'en sommes pas là. Enfin, pas encore pale
Des amis dans un autre établissement que le mien ont subi de telles pressions, c'est épouvantable à vivre. On leur brandissait même une pile de papiers sous le nez en leur disant que ça, c'était leur "dossier", et que ce n'était que grâce à la mansuétude qui leur était opposée qu'ils avaient encore le droit d'exercer.
Ils jouent sur la peur panique, irraisonnée,  du fonctionnaire et sa méconnaissance de ses droits. Cette histoire de dossier, un grand  classique.
Le dossier du fonctionnaire lui appartient, l'administration en est gestionnaire. Il contient des pièces numérotées qui doivent toutes être ou avoir été portées à sa connaissance, et toutes peuvent être contestées au besoin, ou rectifiées (erreurs dans des dates de nomination par exemple).  Les lettres de dénonciation anonymes n'en font pas partie, et si un courrier s'y trouve, il peut être contesté. Mieux encore, il peut éventuellement relever de la dénonciation calomnieuse ( art 226-10 du Code Pénal :  « La dénonciation, effectuée par tout moyen et dirigée contre une personne déterminée, d'un fait qui est de nature à entraîner des sanctions judiciaires, administratives ou disciplinaires et que l'on sait totalement ou partiellement inexact »).
La liasse de feuilles agitées fait donc bien partie de la stratégie de l'épouvantail. Si j'accompagnais les collègue, je demanderais au CDE d'où il tient ces pièces. S'il rétorquait que c'est dans le dossier, je lui rétorquerais qu'il détient donc des doubles  de documents n'ayant jamais été communiqués au fonctionnaire et demanderais à reprendre l'entretien quelques jours plus tard  après   consultation du dossier, étude de ces pièces, et contestation éventuelle. Là soit il n'y a rien, et ces feuilles pourront lui servir pour les lieux d'aisance, soit il y a , et la chose ne se résout pas avec des menaces dans un entretien informel, ça va beaucoup plus loin et on fait des vagues.

Merci Lefteris, je note ces précieux renseignements; sait-on jamais ils pourraient m'être utiles, ou à quelque autre collègue.


Dernière édition par Jane le Mar 11 Sep 2018 - 10:14, édité 2 fois (Raison : orthographe)
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Lefteris le Mar 11 Sep 2018 - 10:17
@Jane a écrit:

Merci Leftéris, je note ces précieux renseignements; sait-on jamais ils pourraient m'être utile, ou a quelque autre collègue.

Raté le -s à "collègue " humhum
Il faut surtout se faire accompagner par un  syndicaliste, parfois extérieur à l'établissement, qui a la tête froide pendant l'"entretien". Ca fait déjà baisser la pression. De même quand on va consulter le dossier administratif, si ça doit arriver. Il peut y avoir des pièces à copier, il faut savoir lesquelles, et ensuite savoir que faire : demander le versement au dossier d'une pièce , le retrait d'une autre, la modification de telle autre etc.
Il devait y avoir des cours en Espé sur les droits du fonctionnaire. Sinon certains site sont pas mal faits, avec des renvois et références . Par exemple
http://infosdroits.fr/le-dossier-administratif-des-agents-de-la-fonction-publique-composition-procedure-de-consultation-gestion-administrative/

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Jane
Jane
Guide spirituel

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Jane le Mar 11 Sep 2018 - 10:33
@Lefteris a écrit:
@Jane a écrit:

Merci Leftéris, je note ces précieux renseignements; sait-on jamais ils pourraient m'être utile, ou a quelque autre collègue.

Raté le -s à "collègue " humhum
Il faut surtout se faire accompagner par un  syndicaliste, parfois extérieur à l'établissement, qui a la tête froide pendant l'"entretien". Ca fait déjà baisser la pression. De même quand on va consulter le dossier administratif, si ça doit arriver. Il peut y avoir des pièces à copier, il faut savoir lesquelles, et ensuite savoir que faire : demander le versement au dossier d'une pièce , le retrait d'une autre, la modification de telle autre etc.
Il devait y avoir des cours en Espé sur les droits du fonctionnaire. Sinon certains site sont pas mal faits, avec des renvois et références . Par exemple
http://infosdroits.fr/le-dossier-administratif-des-agents-de-la-fonction-publique-composition-procedure-de-consultation-gestion-administrative/

J'ai rectifié au même moment que tu postais ton message; pas de bol pour moi, tu as cité avant correction Wink J'ai aussi rectifié le a en à (au passage) Razz Razz dure nuit avec trois malades à la maison. Mais pas pour collègue: je sous entendais "à tout autre collègue".

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
ipomee
ipomee
Doyen

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par ipomee le Mar 11 Sep 2018 - 10:37
Tout mon soutien Jane. Et je confirme, s'il n'y a pas une grande solidarité entre collègues, on n'obtient pas le départ d'un chef d'établissement.

Mais il peut être connu (pas en bien) du rectorat, et se voir refuser les mutations-promotions.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Lefteris le Mar 11 Sep 2018 - 10:47
@ipomee a écrit:Tout mon soutien Jane. Et je confirme, s'il n'y a pas une grande solidarité entre collègues, on n'obtient pas le départ d'un chef d'établissement.

Mais il peut être connu (pas en bien)  du rectorat, et se voir refuser les mutations-promotions.
Nous en avons au moins un  dans notre secteur.  Pas un mois  sans qu'un de ses dérapages ne soit signalé au rectorat. L'effet pervers, c'est qu'il reste au même endroit, et continue de pourrir la vie des gens . On ne compte plus les collègues qui préfèrent partir au bout d'un an de poste, même en redevenant TZR s'ils n'obtiennent pas leurs voeux. Désavoué par les autorités, certes, c'est évident, ils évitent la destruction d'un autre bahut,  mais discrètement.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
ipomee
ipomee
Doyen

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par ipomee le Mar 11 Sep 2018 - 10:49
Hélas oui, Lefteris.
Jane
Jane
Guide spirituel

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Jane le Mar 11 Sep 2018 - 11:16
@Lefteris a écrit:
@ipomee a écrit:Tout mon soutien Jane. Et je confirme, s'il n'y a pas une grande solidarité entre collègues, on n'obtient pas le départ d'un chef d'établissement.

Mais il peut être connu (pas en bien)  du rectorat, et se voir refuser les mutations-promotions.
Nous en avons au moins un  dans notre secteur.  Pas un mois  sans qu'un de ses dérapages ne soit signalé au rectorat. L'effet pervers, c'est qu'il reste au même endroit, et continue de pourrir la vie des gens . On ne compte plus les collègues qui préfèrent partir au bout d'un an de poste, même en redevenant TZR s'ils n'obtiennent pas leurs voeux. Désavoué par les autorités, certes, c'est évident, ils évitent la destruction d'un autre bahut,   mais discrètement.

C'est exactement le cas. Lui n'arrive pas à partir, et nous, nous n'arrivons pas à nous en débarrasser. Dans mon collège, ça n'a jamais autant tourné au niveau des équipes.

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
Provence
Provence
Enchanteur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Provence le Mar 11 Sep 2018 - 19:16


@ipomee a écrit:Tout mon soutien Jane. Et je confirme, s'il n'y a pas une grande solidarité entre collègues, on n'obtient pas le départ d'un chef d'établissement.
Il existe des exceptions, heureusement. Encore une fois, je parle d'expérience.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Verdurette le Sam 15 Sep 2018 - 9:14
Encore un cas où les parents font la pluie et le beau temps, encore un enseignant sanctionné pour des raisons peu transparentes.
Le journal de Saône et Loire a écrit:
Directeur de l’école de Chenay-le-Châtel, dans le canton de Marcigny, au cours de l’année scolaire 2016-2017, Serge David s’est vu retirer la direction de l’établissement pour l’année 2017-2018, durant laquelle il exerçait toujours au poste d’enseignant. Il a été muté à la rentrée 2018, « pour sa sécurité », selon sa hiérarchie. L’enseignant de 51 ans qui exerce depuis 23 ans explique : « Je suis d’origine indienne. Je suis arrivé dans le Brionnais il y a cinq ans. » Tout semblait bien se passer, mais les choses s’enveniment au printemps 2017. Des parents d’élèves se plaignent de l’enseignant auprès de l’Inspection académique de Mâcon.
De son côté, Fabien Ben, le n°1 de l’Éducation nationale en Saône-et-Loire, confirme : « Je me dois d’établir un lien de confiance avec les parents et d’écouter ce qu’ils ont à dire. Mais je réfute tout problème de racisme. Il y a une procédure d’enquête administrative en cours. Elle porte sur les pratiques pédagogiques et les postures éducatives de Serge David. » « C’est à l’Éducation nationale de décider, pas à nous », indique-t-on à la mairie de Chenay-le-Châtel.

Fabien Ben, Directeur académique des services de l’Éducation nationale en Saône-et-Loire, confirme la situation : « J’ai eu à faire à une récurrence de témoignages contre Serge David. Je note qu’il n’y a pas eu de dépôt de plainte des parents. Je ne peux pas vous dire ce qui lui a été reproché par certains parents.
Cette mutation n’est pas une sanction. C’est une mesure conservatoire, prise dans un cadre réglementaire, destiné à garantir la sécurité des élèves, du personnel et de Serge David, puis de se prémunir contre d’éventuels troubles à l’ordre public. C’est la raison pour laquelle il y a une procédure d’enquête administrative en cours. Elle porte sur les pratiques pédagogiques et les postures éducatives de Serge David. Il y aura des investigations dans une logique de réponses contradictoires, qui seront analysées de façon factuelle et objective. »

https://c.lejsl.com/zen/edition-charolais-brionnais/2018/09/12/un-professeur-des-ecoles-mute-pour-sa-securite

Hélips
Hélips
Modérateur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Hélips le Mer 6 Mar 2019 - 20:24
Sans vouloir mettre en doute la souffrance et les faits relatés par @Ladybird30, nous préférons faire montre de prudence pour deux raisons :
1. les personnes concernées peuvent lire ces propos et les juger diffamatoires,
2. les personnes concernées peuvent lire ces propos et, sans les juger diffamatoires, mener une vie encore plus dure à @Ladybird30.
Il nous parait donc dans l'intérêt de @Ladybird30 de supprimer ce message.
Nous proposons à @Ladybird30 de présenter une version plus expurgée, qui lui permettra de recevoir des conseils sans pour autant se mettre en danger.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
Ladybird30
Niveau 1

Merci à toutes et tous!!

par Ladybird30 le Mer 6 Mar 2019 - 20:30
Je tenais à vous remercier pour tous vos chaleureux messages,malheureusement j en'ai pas la possibilité de répondre personnellement à chacun car quand je clique on me dit que je n'ai pas écrit assez de messages pour pouvoir répondre.
Je répondre à certaines interrogations, non il ne part pas aux 3 voyages, il gère les 3, et accompagne pour un à l'étranger.
En effet difficile d'avoir des preuves, quand je demande les choses il me dit qu'il préfère en parler de vive voix donc dans son bureau où là il me parle avec un ton très autoritaire et impossible d'être entendu car il fait exprès de faire le bête qui ne comprend pas , déforme ce que je dis , c'est un peu comme certains policiers qui doivent à force arriver à faire avouer alors que l'on n'a rien fait, ça me rend juste folle, donc impossible de lui parler, on m'a dit de ne plus le faire d'ailleurs c'est quelqu'un à qui surtout il ne faut pas se justifier et renter dans son jeu il fait le sourd c'est juste un cauchemar!
Pour la première année oui j'ai fait une demande de mutation.. mais bon je me dis pourquoi après tout ce sont toujours les victimes qui doivent fuir et les "bourreaux" agissent en toute impunité???? oui je suis naïve, idéaliste....
Le médecin m'a déjà arrêté ,amis bon ce n'est ps une solution je ne peux pas être arrêtée en permanence, après voilà les gens disent ah elle n'est jamais là, ça je ne veux pas, je ne veux pas donner une image de moi comme quelqu'un qui a les côtes en long quand je suis arrêtée c'est vraiment que je ne peux pas,et puis seule toute la journée à la maison je suis encore plus mal..Bref..
Pour répondre aussi concernant cette remplaçante, malheureusement il n'y a jamais eu de plainte contre elle, c'était il y a une vingtaine d'années.. mais c'était juste pour expliquer pourquoi je n'avais pas voulu donner mon mot de passe.
Merci encore pour vos messages.Je me dis que la roue tourne, j'ai déjà été dans un autre établissement ou le directeur avait été licencié par la congrégation des soeurs, il s'est retrouvé simple prof!! Bon lui ne m'avait rien fait!! Mais bon comme quoi ça peut arriver!!
Pour la personne qui a indiqué que c'était public, je ne sais pas ce qu'il faut faire pour changer ce statut, je me suis inscrite il y a 2 ans sur ce site mais je viens rarement, je n'ai pas encore le réflexe.
Merci encore.
Babarette
Babarette
Vénérable

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Babarette le Mer 6 Mar 2019 - 21:16
Tu as le droit de refuser d'être seule avec le chef. Tu peux exiger de ne jamais le voir sans la présence d'un représentant syndical. Tiens bon!

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Ysalis
Ysalis
Je viens de m'inscrire !

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Ysalis le Lun 11 Mar 2019 - 19:14
Bonjour à tous,

J’ai découvert ce fil un peu par hasard, et je ne peux hélas que confirmer la triste réalité : le harcèlement existe aussi chez les profs, surtout le harcèlement hiérarchique. Je parle en connaissance de cause, puisque j’en ai moi-même été victime l’an passé, tout au long de mon année de stage. J’avais témoigné par ailleurs en décembre dans un autre sujet de tout ce que j’avais subi. Dans mon cas, le harcèlement moral était hiérarchique, car mené par tous ceux qui avaient pouvoir sur moi (tutrice, ESPE, proviseur, IPR). Et tous ont fait bloc derrière ma tutrice, ce qui fait que ça a toujours été ma parole contre la leur, et que j’étais dans l’impossibilité de porter plainte. La démission a été ma seule échappatoire, et je suis toujours actuellement en psychothérapie pour me reconstruire. Mais en démissionnant, j’aurais au moins eu le plaisir de leur couper l’herbe sous le pied et de garder le contrôle de la situation, ne leur laissant pas la satisfaction ultime de me virer, comme ils étaient décidés à le faire, à en juger par les propos outrageants, à la limite de la diffamation, qu’ils avaient mis dans les rapports me concernant.
Dans mon témoignage de décembre, j’avais déjà donné un exemple d’abus de pouvoir de mon CDE confinant au harcèlement : quand, suite à une observation erronnée de sa part et un jugement à l’emporte-pièce, il a cru que j’étais fatigable et que j’avais une situation de handicap que je ne voulais pas faire reconnaître. Tout ça parce que je boite de la jambe gauche suite à une opération subie quand j’étais gamine ! Or ceci n’est pas une situation de handicap et ce n’est en aucun cas invalidant au quotidien. On croirait rêver ! Mais le proviseur a outrepassé son rôle de CDE en parlant de ma « situation » avec les IPR – sans même me consulter au préalable ! – et en m’évoquant les possibilités d’aides proposées aux fonctionnaires en situation de handicap, ainsi que la possibilité de faire appel au médecin-conseil et à l’assistante sociale du Rectorat ! Terriblement humiliée, j’ai opposé un « non » formel à toutes ses propositions. Mais il est revenu plusieurs fois à la charge, faisant du forcing pour que j’accepte ses recours, et indiquant dans un courrier qui faisait le bilan de notre entretien (et formulé sur un ton très injonctif) les numéros de téléphone du médecin-conseil et de l’assistante sociale ! Vous vous rendez compte un peu des raccourcis qu’il a faits à partir d’une simple observation, et la faute grave qu’il a commise en me faisant ce coup dans le dos d’en parler aux IPR ! Ca virait au harcèlement, c’est pourquoi j’ai vu rouge et sollicité un nouvel entretien. J’ai donc remis sérieusement les pendules à l’heure avec lui et ne lui ai pas caché ce que j’avais pensé de sa manière de faire. Tout en se retranchant derriëre la question du « devoir moral » du CDE il a admis avoir fait une erreur de jugement. Le sujet a donc été clos entre nous.
Mais une autre fois dans l’année, bien plus tard, il a abusé de son pouvoir et commis sciemment cette fois-ci une faute très grave à mon encontre. C’était le jour de mon inspection (laquelle se déroulait sur la deuxième moitié d’un créneau de 2 h). Il a accompagné l’IPR jusqu’à mon cours comme il se doit, mais auparavant il est passé avec elle au bureau du CPE. Or se trouvaient à ce moment-là à la vie scolaire deux de mes élèves en train de plancher sur un devoir. Ces élèves étaient les deux « gros durs » de ma classe littéraire, qui ne rendaient jamais les travaux demandés et qui, alors que la fin du troisième trimestre se profilait, n’avaient aucune note dans plusieurs matières (dont le français), soit parce qu’ils ne rendaient jamais les DM ou séchaient systématiquement les devoirs sur table. Au bout d’un moment, on s’est retrouvés dans l’obligation, moi et les autres collègues concernés, de leur faire rattraper des devoirs en vie scolaire, pour qu’ils aient a minima une note par matière. Les collègues se sont donc organisés, et moi aussi. En concertation avec le CPE et le prof principal, j’avais convenu de les faire plancher ce jour-là. Ce n’était aucunement dans l’intention, entendez-moi bien, de me « débarrasser » de deux gêneurs potentiels pendant l’heure d’inspection, mais tout simplement parce que nous n’avions pas d’autre alternative que de les faire rattraper pendant ce créneau-là, en raison des vacances qui approchaient, des délais très courts avant l’arrêt des notes et la fin du trimestre (je rappelle qu’il s’agissait de 2nde, donc les notes étaient arrêtées très tôt), du temps nécessaire pour faire le devoir et de l’absence d’autres possibilités dans leur emploi du temps. Bref, il n’y avait pas d’autre choix que de le faire à ce moment-là. Sauf que le proviseur, bien que le CPE ait justifié la raison de la présence des garçons à la vie scolaire pendant ce temps, a décidé, malgré l’arrangement convenu entre le PP, le CPE et moi, de les réintégrer en cours ! Le CPE, même s’il était totalement de mon côté, n’a pas eu d’autre choix que de dire Amen, puisque cette réintégration était décidée par le proviseur. En même temps qu’il a conduit l’IPR en classe, il a donc raccompagné les élèves. Ce faisant, il a commis une faute que j’estime particulièrement grave : car en plus de compromettre l’évaluation de ces deux élèves, il a délibérément sapé mon autorité, non seulement aux yeux de l’IPR, mais aussi aux yeux du CPE et des élèves ! Ce qui est un acte proprement scandaleux de la part d’un CDE ! Réintégrés, donc, en cours, les deux garçons se sont bien comportés pendant l’heure qui a suivi et n’ont posé aucun problème. Mais je ne sais pas quelle fadaise le proviseur avait pu raconter à l’inspectrice par la suite sur le cas de ces élèves, car cette dernière a mentionné ces faits dans son rapport d’inspection (alors que les IPR n’ont absolument pas le droit de faire mention dans leur rapports de faits s’étant déroulés hors classe et hors de l’heure d’inspection), prétendant que j’avais pris « une mesure discriminatoire inadmissible » envers ces élèves ! Vous vous rendez compte un peu ?? Alors qu’en concertation avec le PP je ne faisais que répondre à un impératif d’évaluation, elle m’accuse de « discrimination » ! Ben voyons… Si on avait continué dans ce délire, si elle avait voulu me taxer carrément de racisme envers ces mêmes gamins, il n’y aurait eu qu’un seul pas à franchir, puisque l’un des deux élèves concernés était Noir. Ca peut aller loin si on commence ce genre de raccourcis ! Enfin bon… Ca m’a permis de compléter mon témoignage du mois de décembre en donnnant cet éxemple d’abus de pouvoir hiérarchique.
Pour finir en faisant allusion à des faits évoqués plus haut dans le topic, on ne m’a jamais fait à moi le « coup du dossier » malgré mes problèmes persistants de gestion de classe, moi ça a plutôt été l’évocation de coups de fil de parents (mais les parents plaignants devaient être minoritaires dans ce cas, puisque la majorité de ceux que j’ai pu rencontrer pendant l’année étaient tout à fait sympathiques et dans la grande majorité des cas me soutenaient). Et j’ai aussi eu droit à la « convocation » par le CDE et la proviseure-adjointe hors de la présence de ma tutrice, où l’on m’a prise de haut comme si on convoquait une élève en faute, et où je me suis vu reprocher par la proviseure-adjointe d’employer un langage trop soutenu pour les élèves… N’importe quoi !
Bref, ces exemples pris permettent de compléter mon témoignage initial et aussi, sur incitation de ma psy, de continuer à me libérer du poids de ce que j’ai vécu, des souffrances accumulées pendant l’année et du harcèlement subi.
Courage à tous !
Ysalis
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Tamerlan le Lun 11 Mar 2019 - 19:51
@Babarette a écrit:Tu as le droit de refuser d'être seule avec le chef. Tu peux exiger de ne jamais le voir sans la présence d'un représentant syndical. Tiens bon!

Une fois de plus, non. Ce n'est pas un droit mais une pratique très installée (que je défends par ailleurs).

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
tit871
Niveau 7

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par tit871 le Lun 11 Mar 2019 - 20:35
tout cela est effrayant et scandaleux...
Jane
Jane
Guide spirituel

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Jane le Mar 12 Mar 2019 - 7:54
Je passe donner quelques nouvelles; je suis toujours en arrêt, ne dors toujours pas bien quoique mieux, ai toujours des crises d'angoisse quoique moins. Je me sens toujours toute fragile, et je ne me sens bien que chez moi sous mes couvertures avec un livre à la main ou en train de me mettre minable en faisant du sport (à la maison, bien sûr). Les antidépresseurs font effet malgré tout, mais je trouve que c'est long (surtout les nuits, diable, c'est vraiment pénible; je me demande si je dormirai correctement à nouveau un jour). Mon arrêt court jusqu'aux vacances de Pâques, j'aviserai avec mon doc à ce moment-là... d'ailleurs ces vacances seront un gros test puisque nous avons prévu de partir en vacances; je ne sais pas comment je réagirai en quittant ma maison, vu comment j'ai vécu le week-end à la montagne que j'ai été "contrainte" de faire en famille (en gros, j'ai eu des crises d'angoisse pendant 2 jours et ne suis sortie de l'appartement qu'une grosse demi-heure tout au plus).
P****n de hiérarchie !

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 9

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Pourquoi 3,14159 le Mar 12 Mar 2019 - 8:01
@tit871 a écrit:tout cela est effrayant et scandaleux...
En effet mais couvert par l'Administration.

Dans mon établissement nous sommes à plus de 10 personnes en détresse totale depuis que notre nouveau CdE est là. Et pourtant à 64 ans on ne parle toujours pas de retraite pour lui... furieux

Mon humble conseil, avec les pervers il ne faut pas laisser penser que cela nous touche et les ignorer cordialement.

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Jane
Jane
Guide spirituel

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Jane le Mar 12 Mar 2019 - 18:55
@Pourquoi 3,14159 a écrit:
@tit871 a écrit:tout cela est effrayant et scandaleux...
En effet mais couvert par l'Administration.

Dans mon établissement nous sommes à plus de 10 personnes en détresse totale depuis que notre nouveau CdE est là. Et pourtant à 64 ans on ne parle toujours pas de retraite pour lui... furieux

Mon humble conseil, avec les pervers il ne faut pas laisser penser que cela nous touche et les ignorer cordialement.

Nous en sommes à 7...
Ce qui se passe est une honte, le tout couvert par la DASEN et le Rectorat qui n'a même pas fait le lien entre les différentes "affaires" qui lui sont remontées... Magnifique...

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
zigmag17
Niveau 5

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par zigmag17 le Mer 13 Mar 2019 - 11:24
Je pense qu'ils font le lien mais que le reconnaître reveindrait à reconnaître leurs manquements et ça...
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Lefteris le Mer 13 Mar 2019 - 11:31
@Tamerlan a écrit:
@Babarette a écrit:Tu as le droit de refuser d'être seule avec le chef. Tu peux exiger de ne jamais le voir sans la présence d'un représentant syndical. Tiens bon!

Une fois de plus, non. Ce n'est pas un droit mais une pratique très installée (que je défends par ailleurs).
Oui et non. Ce n'est pas formellement écrit, mais un principe général de droit énonce qu'on a le droit de se défendre. Donc quand on est dans une relation difficile, on part sur la base que l'entretien peut mener à la nécessité de se défendre. Sinon, on peut toujours y aller et y mettre un terme quand on voit le tour que ça prend.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Nina85
Nina85
Niveau 3

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Nina85 le Jeu 14 Mar 2019 - 12:44
Qu'en est-il du harcelement de la part des inspecteurs ?

Témoignages?
Contenu sponsorisé

Re: Harcèlement - les profs également victimes... notamment de leur hiérarchie

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum