Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
A Tuin
Sage

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par A Tuin le Sam 21 Mar 2015 - 14:16
@kero a écrit:Un salarié ne donne plus signe de vie à son employeur, je vois pas pourquoi ce dernier ne ferait pas ce qu'il faut pour s'en séparer. Je ne vois vraiment pas ce qu'on peut trouver d'indécent à cela.

Que nous ayons des droits ok, mais l'EN n'est pas non plus un institut de charité.

Même avis. Et si la personne ne répond ni au téléphone ni aux mails, on ne va quand même pas aller la violer chez elle pour qu'elle réponde, à un moment donné c'est quand même à soi de faire ce qu'il y a à faire.
avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par Ingeborg B. le Sam 21 Mar 2015 - 14:18
@A Tuin a écrit:
@kero a écrit:Un salarié ne donne plus signe de vie à son employeur, je vois pas pourquoi ce dernier ne ferait pas ce qu'il faut pour s'en séparer. Je ne vois vraiment pas ce qu'on peut trouver d'indécent à cela.

Que nous ayons des droits ok, mais l'EN n'est pas non plus un institut de charité.

Même avis. Et si la personne ne répond ni au téléphone ni aux mails, on ne va quand même pas aller la violer chez elle pour qu'elle réponde, à un moment donné c'est quand même à soi de faire ce qu'il y a à faire.
Et si la personne n'est pas en état de répondre ?
avatar
A Tuin
Sage

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par A Tuin le Sam 21 Mar 2015 - 14:20
@Kolyma a écrit:
Veuillez pardonner mon humour de mauvais goût. C'est la gradation fantasmatique « elle ne donne pas signe de vie au rectorat » / « elle ne répond pas à son courrier » / « elle souffre peut-être d'une pathologie psychiatrique » / «  elle est dans le coma » / « elle est décédée sans que personne ne s'en rende compte » (on imagine le cadavre en décomposition et l'odeur qui commence à alerter les voisins) / « elle s'est jetée sous un train et personne ne l'a identifiée » qui m'a fait rire, bien malgré moi. Je veillerai à faire preuve de davantage de compassion et de correction sur ce forum.


Laughing Laughing Laughing Laughing Mais oui, oui c'est exactement ça !!! J'adore.
Tu oublies, comme c'est une vieille fille vivant avec des animaux, ses chats ont peut être commencé à la déguster.... pingouin pingouin pingouin
avatar
A Tuin
Sage

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par A Tuin le Sam 21 Mar 2015 - 14:26
@Ingeborg B. a écrit:
@A Tuin a écrit:
@kero a écrit:Un salarié ne donne plus signe de vie à son employeur, je vois pas pourquoi ce dernier ne ferait pas ce qu'il faut pour s'en séparer. Je ne vois vraiment pas ce qu'on peut trouver d'indécent à cela.

Que nous ayons des droits ok, mais l'EN n'est pas non plus un institut de charité.

Même avis. Et si la personne ne répond ni au téléphone ni aux mails, on ne va quand même pas aller la violer chez elle pour qu'elle réponde, à un moment donné c'est quand même à soi de faire ce qu'il y a à faire.
Et si la personne n'est pas en état de répondre ?

J'en dis que c'est délicat, mais dans tous les cas c'est le travail de l'administration, pas celui des professeurs de l'établissement à moins d'être des amis proches qui prendraient comme d'ordinaire des nouvelles.
Dans les faits je constate qu'il y a bien souvent beaucoup de ragots entre les enseignants sur les personnes qui peuvent être absentes depuis longtemps, qu'en fait ils ne savent pas, ne sont pas au courant de ce qui se passe parce que c'est parfois confidentiel et confiné au niveau administratif. De plus il y a des tas de cas différents, entre la personne qui est décédées seule sans que personne le sache, et d'autres qui font des dossiers médicaux comme ils iraient tirer leur clope, le genre qui seraient renvoyés s'ils bossaient dans le privé. Il y a parfois un juste milieu, avec des pénibilités administratives à gérer.
Le message initial manifeste beaucoup de zones d'ombres, d'incohérences sur le cas de la personne dont il est question, ce qui m'amène à dire qu'on ne peut pas vraiment se prononcer, si ce n'est pour grossir la chose avec des âneries supplémentaires ....
avatar
A Tuin
Sage

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par A Tuin le Sam 21 Mar 2015 - 14:28
@pitchounette a écrit:Bonjour,
Je remplace une collègue qui est en congé longue maladie. Elle ne donne pas signe de vie au rectorat. Une procédure de radiation a été lancée.
Pour la secrétaire de l'établissement elle ne devait plus apparaître sur sa base de gestion du personnel. Mais elle l'a encore. Est ce que la radiation prend effet que l'année prochaine ou pensez vous que la radiation ne s'est pas faite
Merci

Et de toute façon si son congé long arrive à échéance, son poste devrait repasser au mouvement. Si tel n'est pas le cas c'est qu'il y a encore des procédures en cours donc c'est normal qu'elle apparaisse toujours sur la base de gestion du personnel.
avatar
roxanne
Devin

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par roxanne le Sam 21 Mar 2015 - 16:02
@A Tuin a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@A Tuin a écrit:

Même avis. Et si la personne ne répond ni au téléphone ni aux mails, on ne va quand même pas aller la violer chez elle pour qu'elle réponde, à un moment donné c'est quand même à soi de faire ce qu'il y a à faire.
Et si la personne n'est pas en état de répondre ?

J'en dis que c'est délicat, mais dans tous les cas c'est le travail de l'administration, pas celui des professeurs de l'établissement à moins d'être des amis proches qui prendraient comme d'ordinaire des nouvelles.
Dans les faits je constate qu'il y a bien souvent beaucoup de ragots entre les enseignants sur les personnes qui peuvent être absentes depuis longtemps, qu'en fait ils ne savent pas, ne sont pas au courant de ce qui se passe parce que c'est parfois confidentiel et confiné au niveau administratif. De plus il y a des tas de cas différents, entre la personne qui est décédées seule sans que personne le sache, et d'autres qui font des dossiers médicaux comme ils iraient tirer leur clope, le genre qui seraient renvoyés s'ils bossaient dans le privé. Il y a parfois un juste milieu, avec des pénibilités administratives à gérer.
Le message initial manifeste beaucoup de zones d'ombres, d'incohérences sur le cas de la personne dont il est question, ce qui m'amène à dire qu'on ne peut pas vraiment se prononcer, si ce n'est pour grossir la chose avec des âneries supplémentaires ....
Histoire authentique : la dame qui a eu le poste de ma mère à sa retraite n'est pas venue un matin, sans prévenir. Elle était en poste depuis deux mois, personne ne ne la connaissait vraiment. Le directeur de l'école a quand même eu un doute, il est allé chez elle entre midi et deux, la voiture était là, personne ne répondait, il a appelé les pompiers. Elle était morte (la nuit). Il aurait pu s'en foutre, attendre effectivement. Ce sont des choses qui arrivent. Là, on ne sait pas, j'imagine (et espère) qu'on ne radie pas quelqu'un sans raison valable et vérifiée.
avatar
B-Becker
Niveau 7

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par B-Becker le Sam 21 Mar 2015 - 16:20
Le sujet initial n'est pas très cohérent, je ne pense pas qu'il soit très prolifique d'en débattre sans plus de précisions de son auteur.
avatar
Une passante
Neoprof expérimenté

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par Une passante le Sam 21 Mar 2015 - 21:30
@menerve a écrit:De toute façon quand on est en arret longue maladie on ne perd pas son poste et il est donc tout à fait normal que cette personne soit toujours dans la base de l'établissement si elle est bien en arrêt longue maladie.

Et l'octroi d'un arrêt longue maladie dépend de multiples critères....il faut avoir une maladie qui est sur la liste, il faut un dossier médical, il faut un passage devant divers médecin et expert.

Moi ce qui me dézingue c'est qu'on pense à la radier avant de s'inquiéter de son sort. Merde on n'est pas des robots, un peu d'humanité....

Je ne sais pas si c'est la même chose dans toutes les académies, mais dans la mienne, on perd son poste après un certain nombre d'années quand on est en longue maladie (un collègue atteint d'un cancer a perdu le sien, je ne sais plus si c'est deux ou trois ans après son arrêt, mais c'est vraiment atroce : s'il parvenait à guérir -on sait cependant que cela n'arrivera pas- il aurait connu une double peine....)
avatar
piesco
Grand sage

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par piesco le Sam 21 Mar 2015 - 21:54
@Ingeborg B. a écrit:Ce qui me sidère, c'est que l'établssement ne se soot pas inquiétée avant du sort de cette personne.  Nous sommes uniquement des boîtes de conserve avec code barre ? Quant à spéculer sur la radiation de quelqu'un,  no comment....
Expérience dans mon lycée : une prof d'anglais absente depuis deux jours.  La secrétaire appelle plusieurs fois sans réponse. Du coup, elle parvient à prévenir les parents de cette collègue. Ils l'ont retrouvée morte chez elle, elle s' était suicidée.

Quelle horreur. Like a Star @ heaven
avatar
Mirobolande
Fidèle du forum

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par Mirobolande le Dim 22 Mar 2015 - 8:13
@Une passante a écrit:
@menerve a écrit:De toute façon quand on est en arret longue maladie on ne perd pas son poste et il est donc tout à fait normal que cette personne soit toujours dans la base de l'établissement si elle est bien en arrêt longue maladie.

Et l'octroi d'un arrêt longue maladie dépend de multiples critères....il faut avoir une maladie qui est sur la liste, il faut un dossier médical, il faut un passage devant divers médecin et expert.

Moi ce qui me dézingue c'est qu'on pense à la radier avant de s'inquiéter de son sort. Merde on n'est pas des robots, un peu d'humanité....

Je ne sais pas si c'est la même chose dans toutes les académies, mais dans la mienne, on perd son poste après un certain nombre d'années quand on est en longue maladie (un collègue atteint d'un cancer a perdu le sien, je ne sais plus si c'est deux ou trois ans après son arrêt, mais c'est vraiment atroce : s'il parvenait à guérir -on sait cependant que cela n'arrivera pas- il aurait connu une double peine....)
J'ai cru comprendre, pour avoir remplacé une collègue qui a de gros soucis de santé, que l'Educ nat nous octroyait 3 années de longue maladie dans notre carrière.
Vaut mieux avoir un cancer vers ses 60 ans que vers ses 30 avec risque de récidive.
avatar
mathmax
Fidèle du forum

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par mathmax le Dim 22 Mar 2015 - 8:24
Je crois qu'il y a ensuite le congé longue durée, non ?

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
colombane
Niveau 10

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par colombane le Dim 22 Mar 2015 - 8:25
quelques éléments de réponses :

CONGE DE LONGUE MALADIE

CONGE DE LONGUE DUREE

Compte tenu du secret médical, et à moins d'être intime avec la personne : on ne peut pas savoir où elle en est de sa maladie, ni de ses perspectives de guérison ou de retour à la vie professionnelle.

En tout cas, les choses ne se font pas du jour au lendemain...

avatar
mathmax
Fidèle du forum

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par mathmax le Dim 22 Mar 2015 - 8:30
Merci pour les liens.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par Ingeborg B. le Dim 22 Mar 2015 - 10:31
@colombane a écrit:quelques éléments de réponses :

CONGE DE LONGUE MALADIE

CONGE DE LONGUE DUREE

Compte tenu du secret médical, et à moins d'être intime avec la personne : on ne peut pas savoir où elle en est de sa maladie, ni de ses perspectives de guérison ou de retour à la vie professionnelle.

En tout cas, les choses ne se font pas du jour au lendemain...

avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par Ingeborg B. le Dim 22 Mar 2015 - 10:32
@colombane a écrit:quelques éléments de réponses :

CONGE DE LONGUE MALADIE

CONGE DE LONGUE .DUREE

Compte tenu du secret médical, et à moins d'être intime avec la personne : on ne peut pas savoir où elle en est de sa maladie, ni de ses perspectives de guérison ou de retour à la vie professionnelle.

En tout cas, les choses ne se font pas du jour au lendemain...

Et j'en profite pour dire, qu'heureusement, il y a des secrétaires compétentes et humaines dans les établissements. Celle de mon lycée, m'a bien aidée pour les démarches administratives quand j'ai été mordue par le crabe.
pitchounette
Esprit éclairé

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par pitchounette le Dim 22 Mar 2015 - 13:15
je n'avais pas vu toutes ces réponses, me revoilà pour apporter des précisions.
quelques jours après la rentrée, j'ai discuté avec mon proviseur pour savoir s'il a eu des nouvelles. j'ai eu comme réponse de sa part : "une procédure de radiation va être entamée". Point final dans son explication. j'ai demandé si quelqu'un s'était rendu sur place, avait eu un membre de sa famille ou fait autre chose...Il a haussé les épaules en me faisant comprendre je ne sais pas plus.
Son poste n'est pas passé au mouvement officiellement. Je vais donc attendre et voir ce qu'il se passe

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne
avatar
menerve
Prophète

Re: Être radié de l'éducation nationale : question

par menerve le Lun 23 Mar 2015 - 20:54
@Mirobolande a écrit:
@Une passante a écrit:
@menerve a écrit:De toute façon quand on est en arret longue maladie on ne perd pas son poste et il est donc tout à fait normal que cette personne soit toujours dans la base de l'établissement si elle est bien en arrêt longue maladie.

Et l'octroi d'un arrêt longue maladie dépend de multiples critères....il faut avoir une maladie qui est sur la liste, il faut un dossier médical, il faut un passage devant divers médecin et expert.

Moi ce qui me dézingue c'est qu'on pense à la radier avant de s'inquiéter de son sort. Merde on n'est pas des robots, un peu d'humanité....

Je ne sais pas si c'est la même chose dans toutes les académies, mais dans la mienne, on perd son poste après un certain nombre d'années quand on est en longue maladie (un collègue atteint d'un cancer a perdu le sien, je ne sais plus si c'est deux ou trois ans après son arrêt, mais c'est vraiment atroce : s'il parvenait à guérir -on sait cependant que cela n'arrivera pas- il aurait connu une double peine....)
J'ai cru comprendre, pour avoir remplacé une collègue qui a de gros soucis de santé, que l'Educ nat nous octroyait 3 années de longue maladie dans notre carrière.
Vaut mieux avoir un cancer vers ses 60 ans que vers ses 30 avec risque de récidive.

Ce n'est pas tout à fait ça. On peut avoir un arrêt longue maladie qui doit durer maximum trois ans. Si on reprend après un arrêt longue maladie, au bout d'un an, on récupère ses droits en arrêt longue maladie. Mais ce n'est pas le cas avec un arrêt longue durée.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum