Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
FleurDuMal
Niveau 5

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par FleurDuMal le Dim 12 Mar 2017 - 21:41
Don't worry, here I am !

Premièrement, MERCI à toutes/tous car tous ces sons de cloche sont utiles à prendre et m'éclairent un peu plus Smile

Pour les colles en prépa, qui ne tente rien n'a rien... Je peux toujours essayer. Je n'ai rien à perdre, dans le fond. Mais mon poste de néo-tit, mes éventielles HS ou mon éventuelle fonction de PP seront déterminants, à ce niveau-là (les journées n'ont quand même que 24h...)

Pour le Contrat doctoral : j'ai déjà tenté ( pas officiellement ), j'ai un projet de thèse, une directrice et une co-directrice potentielles, mais elles ne me prennent pas en CD car eles ont déjà des gens à placer... Je devrais attendre plusieurs années pour postuler à un CD, donc... ( alors que mon projet est fixé, bref, logique quand tu nous tiens... ) Les profs de la fac m'ont fait tourner en bourrique toute cette année scolaire ( sur le schéma "voyez M.Truc, puis Mme Machin, etc, etc, etc.... " : résultat, le temps que je voie tout le monde (entretiens, déjeuners, rdv....) : bah la date d'inscription aux CD était passée, alors que je mettais en garde les profs à ce sujet, et que ça n'a excité personne. En deux mots, j'ai été prise pour une buse. Donc merci bien.
Et comme vous le soulignez ( c'est un truc que j'ai appris relativement tard...), un CD, c'est mal payé et ça n'apporte pas tant de choses que ça. Dans l'absolu, il vaut encore mieux faire sa thèse tout en enseignant, financièrement, c'est plus jouable ... ( même si c'est "chaud", niveau organisation... )
De toute façon, même si j'ai longtemps r^évé de la thèse ( jusqu'à ..il y a un mois , environ...) , l'impossibilité (ou quasi) d'avoir un poste après ça m'a fait changé d'avis. Je suis fière de mes études, mais elles m'ont aussi épuisée. Je ne me vois pas "batailler" pour une thèse qui va potentiellement me faire prendre du retard (si CD), ou prendre trop de temps (sans CD) sans être assurée d'avoir quelque chose au bout. Je suis fatiguée de donner des coups d'épée dans l'eau.


( Concernant mes BTS : ayez cette classe, et vous comprendrez que me l'avoir donnée, c'est limite... insultant. J'ose le mot. C'est vraiment du foutage de g... . Même si c'est très classique pour les stagiaires... Bref. J'excuse l'administration qui a décidé ça, car tout le monde dans mon lycée est nouveau, et ils n'ont jamais eu de stagiaire en lettres, donc ils n'avaient pas mesuré l'inadéquation entre un(e) jeune agrégé(e) et un groupe de 20 types complètement primaires, et surtout incapables de comprendre une phrase comme " merci de vous taire quand je parle". Passons, ça fait dévier. )

La réflexion se poursuit de mon côté mais de toute façon... Aucune décision avant de connaître mon poste l'année prochaine pour la néo-tit. Je pense que ça sera vraiment déterminant dans ma manière de penser et d'envisager (ou pas) l'avenir.
Encore une fois, je sais très bien que les profs adorent voler au secours des élèves et se "sacrifier" pour eux. Là n'est pas la question. Mais je me suis déjà "sacrifiée" ( études ou autres, je ne vais pas déballer ma vie trépidante ici, lol Very Happy ) et j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ... )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ? Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Leclochard le Dim 12 Mar 2017 - 22:11
@FleurDuMal a écrit:
La réflexion se poursuit de mon côté mais de toute façon... Aucune décision avant de connaître mon poste l'année prochaine pour la néo-tit. Je pense que ça sera vraiment déterminant dans ma manière de penser et d'envisager (ou pas) l'avenir.
Encore une fois, je sais très bien que les profs adorent voler au secours des élèves et se "sacrifier" pour eux. Là n'est pas la question. Mais je me suis déjà "sacrifiée" ( études ou autres, je ne vais pas déballer ma vie trépidante ici, lol Very Happy  )  et j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Lol. J'ai très, très peur pour toi, si tu commences avec cet état d'esprit.


Dernière édition par Leclochard le Dim 12 Mar 2017 - 22:14, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Jenny
Jenny
Modérateur

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Jenny le Dim 12 Mar 2017 - 22:12
Tu risques effectivement d'être déçue.
Isidoria
Isidoria
Vénérable

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Isidoria le Dim 12 Mar 2017 - 22:24
Personnellement, je suis véritablement choquée de tes propos. Agrégée stagiaire, tu "mérites" donc certaines classes? et tu "mérites" qu'on ne te confie pas certaines autres?

Que feras-tu si tu te retrouves en collège de cité, en REP bien +, avec des élèves qui savent à peine lire, tu diras que les élèves n'ont pas assez de niveau pour t'avoir comme enseignante?

Quand on entre dans la fonction publique, on accepte aussi le fait de devenir un simple membre de cette fonction publique et donc de pouvoir être envoyée partout. Bientôt ton parcours, aussi méritant soit-il, n'existera plus aux yeux de l'administration...
capucine42
capucine42
Érudit

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par capucine42 le Dim 12 Mar 2017 - 22:34
Bientôt tu ne seras qu'un pion aux yeux de cette administration qui pourra t'écraser selon son bon vouloir, surtout si tu ne rentres pas dans le moule, surtout si tu es envoyée dans des établissements dans lesquels personne ne veut aller, c'est la vérité. On apprend à se passer de la reconnaissance de sa hiérarchie(IPR notamment), pour certains profils dont tu sembles faire partie, on n'apprend pas à faire le deuil de sa matière et à considérer que notre boulot de bon pédagogue est de s'adapter à 30 grands ados irrespectueux et analphabètes. Tu comprendras vite que s'adapter veut dire les caresser dans le sens du poil et avoir 12 de moyenne dans tes classes.
J'espère pour toi que ton statut d'agrégée t'épargnera le pire. Comme tu le dis, tu ne peux guère savoir pour l'instant.

_________________
Age des enfants
Lefteris
Lefteris
Empereur

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Lefteris le Dim 12 Mar 2017 - 22:47
Je ne suis pas choqué par ton indignation face aux classes de malotrus, il est normal de s'indigner que des sauvageons fassent la loi dans les classes, mais ça vient de tout une ambiance, un "air du temps" provoqué en grande partie par ton employeur, qui méprise les enseignants et ne les soutient pas.  Tu vas en voir un paquet comme ça.
Mais je suis surpris par tes ambitions futures . Comme  d'autres te le disent, tu deviens un pion interchangeable, tu auras plus souvent des classes pénibles que des bonnes classes, on va mépriser ta matière (l'institution autant que les élèves), et les conditions vont se durcir, et terriblement (voir ce qui est en gestation, mais c'est HS,ça relève d'autres fils). Tout le monde se  fiche pas mal que tu aies l'agreg ( parfois même on te jalouse, même si tu es discrète, alors si en plus tu en fais état, aïe...) , à commencer par les élèves pour qui tous les profs sont des bouffons ,  et même comme ils disent chez moi "des clodos qui ont raté leur vie" Laughing . Quant aux lettres, étudie pour toi, dans l'EN, rien à espérer, ou très peu. Si tu ne prends pas de la distance avec tout ça, tu es cuite en ayant à peine commencé.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par VicomteDeValmont le Dim 12 Mar 2017 - 22:59
Tu devrais réfléchir à tout ça à tête reposée.


Dernière édition par VicomteDeValmont le Lun 13 Mar 2017 - 12:36, édité 1 fois

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
jésus
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par jésus le Dim 12 Mar 2017 - 23:22
Euh, son discours n'est pas non plus contre les profs et les certifiés....( faut relativiser)

Cela dit, pour répondre à la question de la thèse, et je ne dis pas ça que pour son cas. Beaucoup idéalisent aussi la thèse, comme si c'était la solution à tous les problèmes, ou d'autres imaginent cela comme une nécessité, quelque chose qui déboucherait sur un épanouissement intellectuel que l'enseignement ne donnerait pas. Ceux que je connais qui font ou ont fait une thèse, par exemple en histoire de l'art avaient pour visée un but professionnel et d'avoir la reconnaissance du milieu et être spécialiste d'un domaine afin (in fine) diriger un musée avec des collections en rapport avec leur recherche. Faire une thèse pour le plaisir demande tellement d'abnégation que la quantité de plaisir peut parfois complètement disparaître ou mettre la vie privée en péril. Bref, une thèse n'est pas forcément la bonne porte de sortie dans ce genre de cas ( on n'est pas obligé de partager cet avis)

Après , enseignement supérieur, genre BTS ne veut pas forcément dire élèves plus intéressants , les mêmes élèves souvent mauvais ne sont en rien obligé d'être plus mâtures qu'il y a 5 mois lorsqu'ils étaient en terminale.

En tout cas, je partage son point de vue sur la logique sacrificielle qui tiendrait sa justification dans la vocation que devrait représenter le métier d'enseignant. Sacrifice tout au long de ses études, durant la préparation des concours et qui devrait continuer pour les élèves, l'établissement etc. Sauf que ce sacrifice ne tient plus de nos jours. Et ceux qui y croient encore en souffrent. Pas plus qu'il y a quelques jours, j'ai eu une discussion avec une PE qui travaille maintenant dans une école française en Allemagne, et il en ressortait , de son expérience, que ceux qui étaient attachés le plus à leur discipline avaient toutes les chances de craquer, car désormais le relationnel et le social comptaient le plus. ( Dans la plupart des cas). La survie, c'est surtout de la prise de distance, pour peu qu'on vous laisse en prendre, et que les chefs laissent du mou dans la laisse...mais on ne sait pas à l'avance sur quel chef on tombe...

Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Marie Laetitia le Lun 13 Mar 2017 - 7:13
@Zagara a écrit:
@Rosanette a écrit:L'autre piste, surtout à ce stade de ta carrière, c'est de t'engager dans une thèse, à mener soit en parallèle de l'enseignement dans le secondaire (c'est prenant mais tu as des exemples sur ce forum) soit carrément en obtenant un contrat doctoral, ce qui ne paraît pas totalement saugrenu au vu de ton parcours.
Ça me parait incompatible avec la valeur qu'accorde FleurDuMal à son salaire : un contrat doctoral c'est 1300 euros sans mission de recherche et 1600 avec. Sans parler de la perte d'ancienneté sèche dans l'avancement des échelons, donc 3 + N ans de retard sur les autres agrégés du point de vue du salaire. Puis le CNRS ou l'université (ATER, MCF) paient mal. PRAG c'est la grille agrégé, mais avec les retards accumulés pendant les dispos.
Je suis partie en thèse en sachant que je perdrai 500 euros par mois, mais j'ai des besoins très frugaux en terme de consommation (j'arrive à épargne entre 1/4 et 1/3 de mon salaire médiocre). Par contre, si j'accordais de la valeur à l'argent, j'aurais plutôt fait secondaire + HS + colles + autres missions ; on peut rapidement gratter +10% de salaire en cumulant les rémunérations d'appoint.

Pourquoi "+N"? Le secondaire ne reconnaît pas les charges de moniteur (ou d'enseignement associées à un contrat doctoral) mais les années d'ATER, si!

_________________
 Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Marie Laetitia le Lun 13 Mar 2017 - 7:22
@FleurDuMal a écrit:Don't worry, here I am !

Premièrement, MERCI à toutes/tous car tous ces sons de cloche sont utiles à prendre et m'éclairent un peu plus Smile

Pour les colles en prépa, qui ne tente rien n'a rien... Je peux toujours essayer. Je n'ai rien à perdre, dans le fond. Mais mon poste de néo-tit, mes éventielles HS ou mon éventuelle fonction de PP seront déterminants, à ce niveau-là (les journées n'ont quand même que 24h...)

Pour le Contrat doctoral : j'ai déjà tenté ( pas officiellement ), j'ai un projet de thèse, une directrice et une co-directrice potentielles, mais elles ne me prennent pas en CD car eles ont déjà des gens à placer... Je devrais attendre plusieurs années pour postuler à un CD, donc... ( alors que mon projet est fixé, bref, logique quand tu nous tiens... ) Les profs de la fac m'ont fait tourner en bourrique toute cette année scolaire ( sur le schéma "voyez M.Truc, puis Mme Machin, etc, etc, etc.... " : résultat, le temps que je voie tout le monde (entretiens, déjeuners, rdv....) : bah la date d'inscription aux CD était passée, alors que je mettais en garde les profs à ce sujet, et que ça n'a excité personne. En deux mots, j'ai été prise pour une buse. Donc merci bien.
Et comme vous le soulignez ( c'est un truc que j'ai appris relativement tard...), un CD, c'est mal payé et ça n'apporte pas tant de choses que ça. Dans l'absolu, il vaut encore mieux faire sa thèse tout en enseignant, financièrement, c'est plus jouable ... ( même si c'est "chaud", niveau organisation... )
De toute façon, même si j'ai longtemps r^évé de la thèse ( jusqu'à ..il y a un mois , environ...) , l'impossibilité (ou quasi) d'avoir un poste après ça m'a fait changé d'avis. Je suis fière de mes études, mais elles m'ont aussi épuisée. Je ne me vois pas "batailler" pour une thèse qui va potentiellement me faire prendre du retard (si CD), ou prendre trop de temps (sans CD) sans être assurée d'avoir quelque chose au bout. Je suis fatiguée de donner des coups d'épée dans l'eau.


( Concernant mes BTS : ayez cette classe, et vous comprendrez que me l'avoir donnée, c'est limite... insultant. J'ose le mot. C'est vraiment du foutage de g... . Même si c'est très classique pour les stagiaires... Bref. J'excuse l'administration qui a décidé ça, car tout le monde dans mon lycée est nouveau, et ils n'ont jamais eu de stagiaire en lettres, donc ils n'avaient pas mesuré l'inadéquation entre un(e) jeune agrégé(e) et un groupe de 20 types complètement primaires, et surtout incapables de comprendre une phrase comme " merci de vous taire quand je parle". Passons, ça fait dévier.  )

La réflexion se poursuit de mon côté mais de toute façon... Aucune décision avant de connaître mon poste l'année prochaine pour la néo-tit. Je pense que ça sera vraiment déterminant dans ma manière de penser et d'envisager (ou pas) l'avenir.
Encore une fois, je sais très bien que les profs adorent voler au secours des élèves et se "sacrifier" pour eux. Là n'est pas la question. Mais je me suis déjà "sacrifiée" ( études ou autres, je ne vais pas déballer ma vie trépidante ici, lol Very Happy  )  et j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Je ne veux pas être négative, mais c'est un peu ce qui t'attend comme enseignante. Même si tous les élèves ne sont pas à mettre dans le même sac et qu'on trouve son compte dans l'amour que l'on a pour sa matière et dans le travail avec un certain nombre d'élèves.
Spoiler:

Par ailleurs, d'après ce que tu dis de ta potentielle directrice de recherche, changes-en si tu te décides finalement pour une thèse. Parce que ça commence très mal (dit celle qui a eu, durant les dernières années, souvent l'occasion de maudire son directeur de recherches)...

_________________
 Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Reine Margot le Lun 13 Mar 2017 - 7:28
@FleurDuMal a écrit: j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Tu auras forcément, chaque année, des classes difficiles, un de mes CDE me disait qu'il n'y avait plus de "classes faciles". La reconnaissance tu n'en auras pas de l'institution, ni des élèves. Et oui, un grand nombre se moque bien du contenu des cours et du temps que tu auras passé à les préparer. Dans chaque classe tu auras de 1 à 3 très bons élèves et le reste de moyens ou faibles qui te prendront ton attention et ton temps et n'auront aucun intérêt pour ta discipline. Je ne veux pas t'effrayer mais c'est ça.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Marie Laetitia le Lun 13 Mar 2017 - 7:33
@Reine Margot a écrit:
@FleurDuMal a écrit: j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Tu auras forcément, chaque année, des classes difficiles, un de mes CDE me disait qu'il n'y avait plus de "classes faciles". La reconnaissance tu n'en auras pas de l'institution, ni des élèves. Et oui, un grand nombre se moque bien du contenu des cours et du temps que tu auras passé à les préparer. Dans chaque classe tu auras de 1 à 3 très bons élèves et le reste de moyens ou faibles qui te prendront ton attention et ton temps et n'auront aucun intérêt pour ta discipline. Je ne veux pas t'effrayer mais c'est ça.

Ce qui est faux, même en ZEP...

FleurDuMal: à te lire, je laisserais passer cette année. D'après ce qu'on peut lire, l'ESPE ressemble comme deux gouttes d'eau à ce qu'était l'IUFM. Si tu as un poste en lycée l'année prochaine, tu seras beaucoup plus libre d'agir à ta guise. Ce qui n'empêche pas d'envisager une réorientation si dans trois ou quatre ans, les conditions actuelles du métier ne te conviennent décidément pas (ce qui ne serait ni surprenant ni scandaleux).

_________________
 Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
jésus
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par jésus le Lun 13 Mar 2017 - 8:34
Il faut ajouter à cela une déprime post-agrégation ( j'avais lu un sujet ici à ce sujet) qui semble être son cas ici : sentiment de vide, difficultés à renouer avec une "vie normale" où des loisirs sont possibles, et faire face au quotidien de classes lambda...
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Reine Margot le Lun 13 Mar 2017 - 8:45
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@FleurDuMal a écrit: j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Tu auras forcément, chaque année, des classes difficiles, un de mes CDE me disait qu'il n'y avait plus de "classes faciles". La reconnaissance tu n'en auras pas de l'institution, ni des élèves. Et oui, un grand nombre se moque bien du contenu des cours et du temps que tu auras passé à les préparer. Dans chaque classe tu auras de 1 à 3 très bons élèves et le reste de moyens ou faibles qui te prendront ton attention et ton temps et n'auront aucun intérêt pour ta discipline. Je ne veux pas t'effrayer mais c'est ça.

Ce qui est faux, même en ZEP...


Qu'est-ce qui est faux? Qu'il y ait des classes faciles ou qu'on ait toujours au moins une classe difficile?

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
rickyy
Niveau 4

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par rickyy le Lun 13 Mar 2017 - 9:43
@jésus a écrit:
Cela dit, pour répondre à la question de la thèse, et je ne dis pas ça que pour son cas. Beaucoup idéalisent aussi la thèse, comme si c'était la solution à tous les problèmes.

N'empêche que pour avoir un poste d'enseignement post-bac, que ce soit Prépas, PRAG ou même juste contractuel, c'est quasiment une obligation (en plus d'un rang à l'agreg pas trop grand) vu le nombre de candidats qui l'ont.


Dernière édition par rickyy le Lun 13 Mar 2017 - 9:44, édité 1 fois

_________________
2017-2018: Titulaire Lycée Hotelier (3ème Prépa Pro, 2nde STHR, 2x1ère STHR, 2xTerm STHR)
2018-2019: ATP en CPGE PTSI.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Oudemia le Lun 13 Mar 2017 - 9:44
@Marie Laetitia a écrit:
FleurDuMal: à te lire, je laisserais passer cette année. D'après ce qu'on peut lire, l'ESPE ressemble comme deux gouttes d'eau à ce qu'était l'IUFM. Si tu as un poste en lycée l'année prochaine, tu seras beaucoup plus libre d'agir à ta guise. Ce qui n'empêche pas d'envisager une réorientation si dans trois ou quatre ans, les conditions actuelles du métier ne te conviennent décidément pas (ce qui ne serait ni surprenant ni scandaleux).
Voilà, pas de précipitation : tu seras tranquille vis-à-vis de l'institution une fois que tu seras titularisée (une visite d'inspecteur ne sera plus qu'un mauvais moment à passer, sans plus, et pourra même bien se passer) ; au pire, si tu te retrouves TZR ce sera l'occasion de comparer les établissements, les pratiques des équipes pédagogiques en ne faisant que passer (je connais une collègue qui fonctionne ainsi depuis plusieurs années et en voit le côté positif).

@FleurDuMal a écrit:Mon rêve, ça serait les Charentes-Maritimes, mais bon, ne rêvons pas... Mais l'Ouest, en tout cas.
Je vis à Paris et y suis heureuse, mais un poste à Paris, c'est inaccessible, donc ça sera toujours Créteil ou Versailles, vu mon profil. Je pense même tenter l'enseignement dans le privé sous-contrat mais 1) doit y avoir une tonne de profs qui veulent passer dans le privé.... 2) faut que le recteur accepte mon détachement dans le privé, et mon petit doigt me ddit que ça sera un beau "NON".
Si tu vis déjà à Paris, pas de déracinement à prévoir comme c'est le cas pour les nouveaux arrivants en RP, c'est déjà cela.
Quant tu seras à l'aise, après une année (parce que le passage à temps complet est quand même assez rude), tu pourrais prospecter pour avoir une classe en hors-contrat : il y a des établissements qui fonctionnent avec des professeurs en exercice dans le public, qui trouvent là des élèves comme ils n'ont pas ailleurs : même pour le niveau du collège cela peut être très enrichissant (tout en tapant, je me dis que mes infos datant de 3-4 ans ce système n'est peut-être plus possible, à vérifier).
capucine42
capucine42
Érudit

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par capucine42 le Lun 13 Mar 2017 - 9:51
Je ne sais plus qui a écrit: "Démissionne. Les certifiés se passeront de toi..."
Je trouve terriblement dommage que ceux qui maîtrisent le mieux leur matière désertent l' enseignement de cette matière. Je trouve cela préjudiciable pour les élèves, nos enfants, et même pour nous, collègues certifiés. Je comprends tout à fait le désarroi de Fleurdumal face aux classes difficiles. Je comprends très bien le fait qu' elle n' ait pas envie de se sacrifier.
Je crois qu' on peut trouver son compte dans ce métier en ayant des convictions et un peu de chance.
Courage!

_________________
Age des enfants
avatar
jésus
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par jésus le Lun 13 Mar 2017 - 10:00
Oui, ce qui était autrefois la norme devient juste une chance. Il faut espérer , de nos jours, que les planètes soient bien alignées pour que les choses se passent de manière tranquille, et cet alignement devient de plus en plus rare. Et jouer des années d'études brillantes, longues, un concours pas donné à tout le monde sur cet alignement de planète, cela devient plus un risque qu'autre chose.
Là, il faut croiser les doigts pour l 'ESPE  soit supportable, le tuteur correct, les élèves vivables, l' IPR un minimum humain, un CDE correct, etc. Si un mauvais cocktail se met en place, il y a alors un dilemme , se trouver une porte de sortie ou serrer les dents en attendant que quelque chose change mais sans certitude.
Alors que ( en me basant sur mon expérience) l'herbe est plus verte ailleurs. Au sens, où réellement il y un confort psychologique à ne plus être en face d'une classe, il y a moins de fatigue physique et psychologique à ne pas enseigner même en faisant un métier en contact avec les publics. Si cette fatigue vous empêche actuellement de mener à bien d'autres aspects de votre vie, vous avez votre réponse à votre question...Il faut faire autre chose quitte à se remettre en cause, se former, passer d'autres concours, passer par des phases d'inactivité , voir sa vie autrement.


Dernière édition par jésus le Lun 13 Mar 2017 - 10:01, édité 1 fois
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Zagara le Lun 13 Mar 2017 - 10:01
FleurDuMal : tu ne "mérites" rien de plus qu'un autre enseignant, donc tu auras ce qu'on te donnera dans le secondaire. Neutral Le fait d'être agrégée, ton classement, ta vertu (supposée) ; tout cela n'a rien à voir avec les postes qu'on te donnera. Un peu d'humilité ne ferait pas de mal... Des agrégés, il y en a des centaines chaque année, dont beaucoup au moins aussi méritants que toi.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Marie Laetitia le Lun 13 Mar 2017 - 10:20
@Reine Margot a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@FleurDuMal a écrit: j'estime être en droit d'avoir des classes correctes ( je parle d'attitude, pas de niveau... Le niveau, encore, c'est notre boulot de se débrouiller avec ce qu'on a ...  )
J'aime ce métier, mais le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?  Je ne veux pas passer ma vie à fonctionner dans le vide, pour une hiérarchie qui se moque de mes efforts et / ou des élèves qui se foutent de ce que je leur dis ou de ce que je leur demande de faire.

Tu auras forcément, chaque année, des classes difficiles, un de mes CDE me disait qu'il n'y avait plus de "classes faciles". La reconnaissance tu n'en auras pas de l'institution, ni des élèves. Et oui, un grand nombre se moque bien du contenu des cours et du temps que tu auras passé à les préparer. Dans chaque classe tu auras de 1 à 3 très bons élèves et le reste de moyens ou faibles qui te prendront ton attention et ton temps et n'auront aucun intérêt pour ta discipline. Je ne veux pas t'effrayer mais c'est ça.

Ce qui est faux, même en ZEP...


Qu'est-ce qui est faux? Qu'il y ait des classes faciles ou qu'on ait toujours au moins une classe difficile?

Qu'il n'y ait plus de classes faciles. En outre, je ne parlerais pas nécessairement de classes difficiles, mais plutôt pénibles dans l'ensemble (ce qui n'empêche pas d'y trouver des élèves motivés)

_________________
 Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Marie Laetitia le Lun 13 Mar 2017 - 10:21
@jésus a écrit:Il faut ajouter à cela une déprime post-agrégation ( j'avais lu un sujet ici à ce sujet) qui semble être son cas ici : sentiment de vide, difficultés à renouer avec une "vie normale" où des loisirs sont possibles, et faire face au quotidien de classes lambda...

C'est sûr que le passage des concours à l'enseignement face aux vrais élèves est difficile. On se dit "tout ça pour ça" mais c'est le temps d'une nécessaire adaptation...

_________________
 Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Reine Margot le Lun 13 Mar 2017 - 10:23
Tout dépend de ce qu'on appelle "faciles": je crois que ce que le CDE voulait dire c'est que les classes où les élèves trouvent normal de bavarder, de s'agiter (sans forcément être très durs) deviennent la norme, et les classes où les mouches volent l'exception. Et sinon, dans les 22 établissements où je suis passée j'avais toujours une classe pire que les autres, mais je crois que c'est pour tout le monde pareil.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Lola-Valérie
Lola-Valérie
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Lola-Valérie le Lun 13 Mar 2017 - 10:38
Beaucoup de choses ont déjà été dites, et je n'ai lu qu'en diagonale les dernières pages. Fais ton expérience, FleurDuMal, mais vu ton discours, je doute que tu trouves ton compte dans l'enseignement, il y a quand même de nombreux aspects du métier qui t'amènent à t'interroger (les élèves, la hiérarchie au sens large, le salaire, l'affectation géographique...).

Vu ton parcours, il est clair que tu dois avoir une grande capacité de travail, tu auras l'IRA sans souci, et franchement, l'état d'esprit qui ressort de tes posts ressemble bien plus à celui des jeunes de l'IRA qu'à celui des jeunes néo-tits. Je ne le dis pas de façon péjorative, à chacun sa vision des choses et ses priorités, moi-même je suis partie parce que je ne supportais plus les élèves et que je voulais de meilleures conditions de travail. Tu as le droit d'être déçue et de vouloir autre chose. Après, il ne faut pas se faire d'illusions, une partie de ce que tu reproches à ton poste actuel, tu le retrouveras dans l'administration (le manque de reconnaissance, le sentiment de "fonctionner" dans le vide, l'absence de sens... ce sont des choses qu'on entend souvent, surtout en prise de poste, parce que les postes pourris dont personne ne veut sont laissés aux jeunes arrivants !), a fortiori si tu te retrouves à Paris (ça semble être ton but) en administration centrale. Par contre, tu gagneras plus, tu pourras changer de poste beaucoup plus facilement, et tu auras une marge de progression de carrière bien plus importante, alors qu'elle est quasi nulle aujourd'hui en ayant déjà l'agrég...
Lowpow29
Lowpow29
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Lowpow29 le Lun 13 Mar 2017 - 12:14
@FleurDuMal a écrit:le plus important, n'est-ce pas d'être heureuse et à peu près épanouie, et surtout reconnue pour ce qu'on fait ?

Être heureuse et épanouie, oui, certainement – et encore, tout le monde ne cherche pas cela dans son métier, mais moi, oui. Par contre, reconnue... non ! Ou alors, reconnue pour ton travail après des années d'expérience, oui, pourquoi pas, reconnue par l'inspecteur quand il vient dans tes cours (pas taper, oui c'est rare, mais si, si, ça existe!), reconnue par tes collègues qui te remercient car un projet que tu mènes se passe bien, reconnue par de temps en temps un élève qui est content d'être là, même pendant 3 secondes (temps dégressif au plus l'âge de l'élève avance, j'ai l'impression Wink ), mais cette reconnaissance, tu ne dois pas l'attendre, tu fais les choses pour toi, tu fais ton métier de la manière qui te semble la meilleure, et point, je pense que c'est valable pour tous les métiers. On dirait que tu espérais une arrivée sur le tapis rouge...

A croire que tu t'attendais en fait sérieusement à être reçue solennellement, à être remerciée de ta présence, remerciée d'avoir passé le concours, à être « chouchoutée » comme tu l'as dit en blaguant... Pourquoi tant d'attentes ? Es-tu arrivée dans l'EN en pensant qu'on « t'attendait » ?
Ça me fait penser à la discussion que tu avais lancée sur le fait qu'on ne recevait pas de « diplôme » ou de papier officiel suite à l'agrégation. Comme si, en fait, dès le départ, tu t'étais dit : « Tout ça pour ça ? Elle est où, la foule immense qui m'attend pour me féliciter ? Ils sont où, les petits fours ? Il est où, le poste prestigieux que je dois décrocher ? » (je caricature, certes).
Ou alors, est-ce encore un reste de la frustration de ne pas être entrée à l'ENS ? J'en connais, des qui se méprisent eux-mêmes et méprisent tous ceux qui n'y sont pas rentrés (et ça s'applique à d'autres grandes écoles "d'élite", dans chaque domaine, que ce soit le CNSM, l'X, HEC...). Peut-être as-tu un cap à passer à ce niveau-là ? Oui, ce système a plein de défauts et est injuste d'un certain côté, car tu ne mérites pas forcément moins qu'un normalien d'avoir un contrat doctoral ou un poste en prépa, etc.

Mais à propos de cette question du mérite... Qui devrait mériter plus qu'un autre ? Et pourquoi ? Sur quels critères ? Ton parcours, aussi brillant soit-il, n'est pas dû uniquement à ton mérite. C'est un concept avec lequel j'ai en tout cas un peu de mal car il ne se définit par rien d'objectif !
Tu mentionnes avec plus ou moins de détails ton parcours (presque ton CV, si j'ose dire) dans presque chacun de tes messages, alors que tu l'as déjà mis dans ta présentation, donc chacun peut le connaître si besoin : attends-tu aussi de la reconnaissance de la part des membres du forum ? Des félicitations, des bravos ? Tout ce que tu as fait, j'espère que tu l'as fait avant tout pour toi, pour des bonnes raisons, et non pas pour espérer conquérir une reconnaissance ou prouver quelque chose à quelqu'un d'autre que toi... Tu mériterais tout autant d'être heureuse si tu avais fait un bac pro Pâtisserie, le fait que tu sois agrégée n'a aucune incidence sur tout ça mais te sert simplement à justifier la hauteur de tes attentes par l'ampleur des efforts que tu as fournis... Ça me semble dangereux. Tu dis être fière de toi et de ton parcours, tant mieux, mais sois-le si fort que tu n'auras pas besoin de le clamer et d'obtenir les congratulations ou la reconnaissance des autres.

@capucine42 a écrit:Je crois qu' on peut trouver son compte dans ce métier en ayant des convictions et un peu de chance.

+1 . Comme ça a été dit par d'autres, le passage des études à l'enseignement est difficile pour tout le monde. Tu t'indignes devant tes BTS, mais tu aurais pu t'indigner devant d'autres, il te faut un temps d'adaptation, c'est tout.
La façon dont tu les juges est tellement péremptoire : « types complètement primaires » , « des incultes arrogants et imbuvables »... Certes, la faible différence d'âge avec eux ne doit pas t'aider à prendre du recul et à les voir malgré tout comme des élèves – et non comme des adultes qui te font des mauvais coups. Je ne sais pas ce qu'ils t'ont fait, mais essayer de faire travailler des élèves avec un tel ressentiment, je ne pense pas que cela soit possible.

Bref, peut-être que le problème dans tout ça n'est pas réellement là, n'est pas dans le métier, ni dans un autre, mais en toi, dans ce que tu attends d'un métier, des autres, de la vie... Car même si tu réussis l'ENA, oui, et après ? Tu vas aussi le dire à chaque collègue que tu croiseras ? Tu vas aussi t'indigner si on te donne un poste qui ne te semble pas « à ta hauteur » ? C'est sans fin.
Tu as peut-être juste un cap à passer dans ta propre estime de toi. fleurs


Dernière édition par Lowpow29 le Lun 13 Mar 2017 - 17:16, édité 1 fois

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 2289946511
avatar
jésus
Habitué du forum

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par jésus le Lun 13 Mar 2017 - 12:23
Oui, l'estime de soi, c'est bien mais ça ne remplit pas le frigo et parfois pas ça ne suffit pas pour éviter la case lexomil et psy.
Les burn-out en général ( pour ce que j'en connais) sont dus souvent à la distance entre ce qu'il était permis d'espérer en terme professionnel en fonction de sa formation et de ses capacités et la réalité qui souvent en deça. Les personnes sont sous-utilisées et ne trouvent pas dans leurs activités personnelles assez de satisfaction pour qu'il y ait une quelconque compensation.
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Déçue de l'IRA... réfléchissez bien ! - Page 10 Empty Re: Déçue de l'IRA... réfléchissez bien !

par Zagara le Lun 13 Mar 2017 - 12:26
Soit dit en passant, tu as eu beaucoup de chance d'avoir des post-bacs pendant ton stage !
Le choc d'adaptation est bien pire avec des collégiens...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum