Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 8 Avr 2015 - 14:16

@Maieu a écrit:Je ne cherche pas à avoir le dernier mot. Je souligne seulement un paramètre, celui de l'élection. Maintenant, si vous voulez absolument mettre l'élu politique dans la même catégorie qu'un maçon, un ingénieur, un prof ou un architecte... Très bien.

Tu cherches toujours à être très près des mots, sauf quand on essaie d'aller plus loin.
Ici, tu confonds allègrement métier, emploi, profession. Alors ça ne te fait peut-être rien, mais de mon côté, je trouve assez agaçant d'avoir quelqu'un qui pinaille sur les mots, mais se défile dès qu'on demande un peu plus de précision.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Mer 8 Avr 2015 - 14:17

Dans la mesure où l'impétrant s'y prépare soigneusement, en tire des revenus et des représentations (les façonne aussi), qu'il contribue étroitement à la redéfinition des conditions d'exercice des autres métiers - voire d'accès aux - (dont le sien), il est difficile de ne pas définir l'activité de l'élu(e) comme un métier (sans que cela soit péjoratif d'ailleurs).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Mer 8 Avr 2015 - 17:58


Florilège…
>A l'unanimité. Pas un pour sauver l'honneur.
>dites-moi que c'est une blague......
>Unanimité. C'est beau l'union nationale.
> Tout est dit. Tiens, pour ça il y a de l'argent.
>Et il y en a qui cumulent : ils sont retraités de la fonction publique
> Ils bénéficient déjà de privilèges qu'ils se sont eux-mêmes votés, pour occuper des fonctions sans devoir rendre de comptes à personne, notamment du fait que la justice n'est pas un pouvoir indépendant comme dans tout état de droit qui se respecte, et que les contre-pouvoirs sont systématiquement neutralisés.
> Et ils étaient combien à voter?
>(…)une honte absolue.
>Bientôt on viendra nous parler de la trop longue durée d'indemnisation des chômeurs!
>quelle honte.
>C'est tellement dur que les élus cumulent les mandats et que les élections font le plein de candidats.
>Alors que les Français ont les poches pleines, bien entendu !
>Parce qu'ils ont le sens du sacrifice !
>Et qu'ils ne font pas ça pour l'argent !

Où est la différence, dans les expressions, les jugements, les simplifications, les raccourcis, avec la tonalité du discours du FN ? Pas la moindre nuance dans les réactions : tous les politiques sont pareils, tous intéressés d’abord et surtout par eux-mêmes…
Ah... Si tout ce que j'ai noté était à prendre au second (ou au troisième) degré, veuillez m'excuser, mais je n'ai pas le moindre sens de l'humour. Je l'ai dit déjà. Ah, se répéter... Oui, j'ai une bonne marge de progression dans ce domaine. Je fais des efforts. Un jour peut-être...
Quand même, si je ne suis pas du tout d’accord avec la manière dont est gérée la vie politique, en particulier au sommet de l’Etat – je l’ai assez expliqué par ailleurs... Ah, se répéter... – je ne suis pas non plus d’accord avec ce type de réaction qui évacue l’analyse.
En particulier, nous sommes, chacun à notre niveau, responsables du mode et de l’état de fonctionnement de la vie politique. Par notre action ou notre inaction, par notre silence ou notre type de discours. Mais là... je ne suis pas tout à fait sûr d'emporter l'adhésion générale.
Quand même, les « politiques » ne sont ni des entités métaphysiques ni des extra-terrestres : ils sont représentatifs d’un niveau de conscience politique global dont nous, profs, sommes, à notre échelle, en partie responsables par la manière dont nous apprenons à nos élèves/étudiants à prendre conscience de la complexité du réel et à l’analyser. C’est ce que j’appelle, plus haut, ou ailleurs, notre pouvoir…
Mais là non plus, voyez, je ne suis pas sûr de...
Bref, quand nous parlons d'eux, nous parlons de nous.
Cette fois, je suis absolument sûr de ne pas.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Mer 8 Avr 2015 - 21:32

Très bien. Imaginons que tu es un fonctionnaire de catégorie A affecté au contrôle de légalité (l'un des deux ou trois par département) des marchés publics et tu constates une irrégularité dans la délégation du service public de l'eau pour une commune importante du département. Tu signales l'irrégularité et ta hiérarchie te donne courtoisement mais fermement l'ordre de ne pas persister dans cette voie. Tu saisis le procureur qui classe sans suite. Ou hélas, comme cela peut arriver, tu as un tombereau de dossiers à rendre pour avant-hier et ne vois pas l'irrégularité, ce qui te rend complice de ladite irrégularité et te vaut une conversation très agréable au commissariat de police sans être accompagné par ton supérieur hiérarchique qui a eu un empêchement. Dans une administration déconcentrée, un fonctionnaire en charge de ces questions avait cette formule : "vérifier la conformité au code des marchés publics d'un marché, c'est comme regarder passer un train et se demander si tous les voyageurs sont en règle".
Comment le simple citoyen, ignorant de la réglementation ou même du clair de l'activité des élus peut-il exercer valablement un contrôle objectif sur leur action et le traduire en un choix éclairé ?

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 8 Avr 2015 - 21:40

J'ai dû rater une marche là, parce que je ne comprends plus rien. Sans doute le signe qu'il faut que je passe à autre chose pour ce soir.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Mer 8 Avr 2015 - 21:45

Je commentais la phrase de Maieu "En particulier, nous sommes, chacun à notre niveau, responsables du mode et de l’état de fonctionnement de la vie politique. Par notre action ou notre inaction, par notre silence ou notre type de discours". Sans éléments précis pour étayer son jugement, le citoyen est condamné à la myopie civique (cf cas pas si fictif développé ci-avant).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 8 Avr 2015 - 21:47

T'inquiète Condorcet, ce n'est pas ton message qui m'a dérouté Very Happy

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Mer 8 Avr 2015 - 22:18

topela

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Handsome Devil le Mer 8 Avr 2015 - 23:49

@Maieu a écrit:Où est la différence, dans les expressions, les jugements, les simplifications, les raccourcis, avec la tonalité du discours du FN ? Pas la moindre nuance dans les réactions : tous les politiques sont pareils, tous intéressés d’abord  et surtout par eux-mêmes…
Et vous, vous n'êtes pas intéressé par vous-même ? Vous êtes un être de pure générosité ? De quel droit ramenez vous votre niveau d'analyse à gros sabots pour nous faire la morale sur l'air du "vous faites le jeu du FN" ? Quand on constate un vote unanime pour entériner une décision aussi ouvertement autocratique, on peut s'insurger en tant que citoyen ayant le droit de demander des comptes sur l'usage de l'argent public et sur l'action de ses représentants.

Ah... Si tout ce que j'ai noté était à prendre au second (ou au troisième) degré, veuillez m'excuser, mais je n'ai pas le moindre sens de l'humour. Je l'ai dit déjà. Ah, se répéter...  Oui, j'ai une bonne marge de progression dans ce domaine. Je fais des efforts. Un jour peut-être...
Pas de méprise, mes remarques étaient du 1er degré.

Quand même, si je ne suis pas du tout d’accord avec la manière dont est gérée la vie politique, en particulier au sommet de l’Etat – je l’ai assez expliqué par ailleurs... Ah, se répéter...  – je ne suis pas non plus d’accord avec ce type de réaction qui évacue l’analyse.
Disqualifier une opinion contraire à la vôtre pour un supposé manque d'analyse, c'est une tarte à la crème rhétorique, mais ça ne prend plus sur grand-monde.

En particulier, nous sommes, chacun à notre niveau, responsables du mode et de l’état de fonctionnement de la vie politique. Par notre action ou notre inaction, par notre silence ou notre type de discours.
"Discours de la servitude volontaire" Evil or Very Mad ou comment perpétuer la domination en rationalisant l'inaction.

Quand même, les « politiques » ne sont ni des entités métaphysiques ni des extra-terrestres : ils sont représentatifs d’un niveau de conscience politique global dont nous, profs, sommes, à notre échelle, en partie responsables par la manière dont nous apprenons à nos élèves/étudiants à prendre conscience de la complexité du réel et à l’analyser. C’est ce que j’appelle, plus haut, ou ailleurs, notre pouvoir…
Bref, quand nous parlons d'eux, nous parlons de nous.
Solidarité du fonctionnaire pour l'appareil d'état quel qu'en soit l'état de décadence ou capacité d'auto-persuasion face à la mascarade institutionnelle drapée dans les discours républicains et progressistes ?

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Jeu 9 Avr 2015 - 8:37

@Condorcet a écrit:Très bien. Imaginons que tu es un fonctionnaire de catégorie A affecté au contrôle de légalité (l'un des deux ou trois par département) des marchés publics et tu constates une irrégularité dans la délégation du service public de l'eau pour une commune importante du département. Tu signales l'irrégularité et ta hiérarchie te donne courtoisement mais fermement l'ordre de ne pas persister dans cette voie. Tu saisis le procureur qui classe sans suite. Ou hélas, comme cela peut arriver, tu as un tombereau de dossiers à rendre pour avant-hier et ne vois pas l'irrégularité, ce qui te rend complice de ladite irrégularité et te vaut une conversation très agréable au commissariat de police sans être accompagné par ton supérieur hiérarchique qui a eu un empêchement. Dans une administration déconcentrée, un fonctionnaire en charge de ces questions avait cette formule : "vérifier la conformité au code des marchés publics d'un marché, c'est comme regarder passer un train et se demander si tous les voyageurs sont en règle".
Comment le simple citoyen, ignorant de la réglementation ou même du clair de l'activité des élus peut-il exercer valablement un contrôle objectif sur leur action et le traduire en un choix éclairé ?

Ce que vous expliquez pose la question que j’évoque dans ma dernière contribution : celle du niveau de connaissance (conscience) politique (au sens large) dont je dis que nous sommes tous – à des niveaux et des degrés différents – responsables (au sens de « donner une réponse » et non au sens moral).
Ou bien il est possible d’élever ce niveau de connaissance et donc de modifier ce qui en découle, en particulier le traitement de l’exemple que vous prenez et par la même occasion l’approche du vote politique.
Ou bien ce n’est pas possible  et il ne reste, comme moyen de changement des rapports avec la gestion politique, que la révolution.
Je privilégie la première hypothèse. C’est pourquoi je suis enseignant. C’est pourquoi aussi je proteste contre les simplifications relevées dans le florilège et qui constituent à mon sens un discours dangereux pour la démocratie (relative).
Edit : à relecture, il me paraît utile de préciser que j'ai penché (avec un angle d'inclinaison assez prononcé) pour la seconde hypothèse.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Jeu 9 Avr 2015 - 14:53

La relégation d'une part non négligeable des électeurs réels ou potentiels à la marge de la vie civique et de la Cité attise leur colère (légitime ?) et ouvre la voie aux extrêmes : face à eux, la fadeur de la proposition républicaine (elle-même, un extrême, il y a un siècle et demi) ne peut opposer que la stabilité institutionnelle. La probabilité de voir éclore des citoyens désireux d'être plus impliqués dans la vie publique demeure incertaine et plus sûre est l'émergence de nouveaux démagogues qui viendront se substituer aux anciennes figures d'autorité,

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Jeu 9 Avr 2015 - 17:09

@Condorcet a écrit: La relégation d'une part non négligeable des électeurs réels ou potentiels à la marge de la vie civique et de la Cité attise leur colère (légitime ?) et ouvre la voie aux extrêmes : face à eux, la fadeur de la proposition républicaine (elle-même, un extrême, il y a un siècle et demi) ne peut opposer que la stabilité institutionnelle. La probabilité de voir éclore des citoyens désireux d'être plus impliqués dans la vie publique demeure incertaine et plus sûre est l'émergence de nouveaux démagogues qui viendront se substituer aux anciennes figures d'autorité,

Blocage, donc, si je vous comprends bien, avec une connotation de teinte pessimiste (?). Les démagogues étaient déjà dénoncés par Platon.
La société est-elle vouée à ce schéma statique, qui ne satisfait vraiment personne, ou bien, si l'antique utopie communiste théorisée au 19ème siècle (avec la révolution comme vecteur) est morte, peut-être existe-t-il un filon inexploré que révéleront la dépression actuelle (la guerre mondiale, telle que nous l'avons connue, étant apparemment obsolète comme résolution du problème) et le bouleversement des équilibres climatiques activateur d'angoisse d'une fin du monde non plus fantasmatique mais scientifique.



Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Ven 10 Avr 2015 - 10:25

L'oscillation entre l'espoir fervent et le désespoir le plus affirmé caractérise les sociétés démocratiques, rétives à l'aléa historique et avides d'utopies (ou plus prosaiquement, habitées par le besoin de croire). Ce que l'expérience artistique ou gustative enseigne, la profondeur de champ humaine et historienne le suggère et le prolonge. Si l'accident historique n'est ni une fatalité ni une impossibilité, la patience et la conscience s'avèrent des vertus citoyennes cardinales. http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-25-comment-refaire-histoire-le-collectif-a-l%E2%80%99epreuve-de-l%E2%80%99indiv
Noyée sous une lumière crue et blafarde, l'Assomption des Frari paraît terrassée, rabougrie, sans vie ; au crépuscule, elle enflamme le regard. L'amertume poivronnante submerge le vin rouge servi trop frais là où, chambré, il rayonne. La vie démocratique s'accommode mal du transitoire permanent qu'impliquerait l'idéal révolutionnaire et cependant participe d'un absolu que sa pratique quotidienne n'autorise guère. http://www.m-pep.org/spip.php?article3945
Tiraillé entre les injonctions plus ou moins basiques du quotidien et celles non moins pressantes de la recherche de sens, le citoyen ne se croit guère le luxe de la patience et encore moins le devoir de participer à des logiques qui le récusent et le boutent hors du champ de décision. Il se replie alors dans l'infrapolitique, qui dans les associations, qui dans le soutien à ses proches, qui dans son activité professionnelle, qui dans son cercle d'amis et minore souvent l'importance de son rôle. Somme toute, ces considérations décousues lui apparaissent bien loin de sa vie si bien qu'il oublie que la cohérence des événements et le trend ne sont que des reconstructions a posteriori.
Peut-être la vigueur démocratique passe-t-elle par cette promotion des anonymes, ceux que dans un tout autre contexte, Pierre Brossolette appelait "les soutiers de la gloire" et grâce à qui, nous sommes là. Même et surtout s'ils sont habités par le doute, ces anonymes ouvrent des (et renouvellent les) possibles, qu'ils en soient conscients ou non. Audrey, en lançant la pétition défendant les langues anciennes, en constitue un exemple parmi tant d'autres.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Ven 10 Avr 2015 - 14:51

@Condorcet a écrit:
Noyée sous une lumière crue et blafarde, l'Assomption des Frari paraît terrassée, rabougrie, sans vie ; au crépuscule, elle enflamme le regard. L'amertume poivronnante submerge le vin rouge servi trop frais là où, chambré, il rayonne. La vie démocratique s'accommode mal du transitoire permanent qu'impliquerait l'idéal révolutionnaire et cependant participe d'un absolu que sa pratique quotidienne n'autorise guère. http://www.m-pep.org/spip.php?article3945

Nous pourrions discuter de l'amertume "poivronnante" qui submergerait le vin rouge servi trop frais. Il faudrait voir de quel cépage il est question. Et frais, pour le vin rouge... à part le gamay (pas celui du "beaujolais nouveau", s'entend)... Mais ce n'est pas l'essentiel de votre propos qui marie l'art et... disons, pour faire court, l'esprit révolutionnaire. Je ne dis pas cela pour vous... chambrer. Ce serait vain. Non, c'est plutôt pétillant et tonique, et, par les temps qui courent, comme on dit lorsqu'on est dans la stagnation ou la régression, c'est réjouissant.


Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Ven 10 Avr 2015 - 15:09

Laughing lol!
L'amertume poivronnante guette d'ordinaire les raisins trop verts (vendangés avant leur maturité) du cabernet franc ligérien.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Ven 10 Avr 2015 - 15:41

@Condorcet a écrit:Laughing lol!
L'amertume poivronnante guette d'ordinaire les raisins trop verts (vendangés avant leur maturité) du cabernet franc ligérien.
Quelle idée, aussi, de vendanger des raisins trop verts quand ils sont rouges. Du reste, même quand ils sont blancs. Cela dit, il y a quelques bourgueils, du côté de la ville du même nom et de Jean Carmet... et si on va un peu plus au sud, du côté de chez Rabelais ; lui aussi, après avoir levé le verre, levait le poing (à moins que ce ne soit dans le sens inverse) à sa façon.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Condorcet le Ven 10 Avr 2015 - 15:59

L'été de la Saint-Martin survient malheureusement bien après les vendanges et certaines pluies se révèlent bougresses.

A propos de Jean Carmet :
https://www.youtube.com/watch?v=w1p6MPMzcSQ (il boit un Haut-Brion 1982).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Mr le Ven 10 Avr 2015 - 16:58

@wanax a écrit:http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/03/19/25002-20150319ARTFIG00307-une-loi-pour-renforcer-l-indemnisation-des-elus-battus-dans-les-urnes.php
Article du Figaro, signé par Marc de Boni.
Daté du 19 Mars 2015

Pour parer aux difficultés de reclassement qui s'annoncent à l'avenir, les parlementaires viennent d'adopter à l'unanimité la loi sur le statut de l'élu. Elle prévoit notamment de doubler la durée d'indemnisation des élus après la fin de leur mandat.

Elu, un métier à part entière donnant droit à indemnités de licenciement...

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une loi pour renforcer l'indemnisation des élus battus dans les urnes.

Message par Maieu le Ven 10 Avr 2015 - 18:15

@Condorcet a écrit:L'été de la Saint-Martin survient malheureusement bien après les vendanges et certaines pluies se révèlent bougresses.

A propos de Jean Carmet :
https://www.youtube.com/watch?v=w1p6MPMzcSQ (il boit un Haut-Brion 1982).

Merci pour la référence. Je l'écouterais sans fin. Il est vrai qu'on n'est plus tout à fait dans le fil du fil (un mauvais esprit parlerait de pot de vin... mais il n'y en a pas ici... je veux dire de mauvais esprit). Je conseillerais cependant fortement d'aller faire un tour sur le site, écouter Jean Carmet parler de son rapport au vin. C'est un moment de bonheur qui permet de mettre entre parenthèses les mauvaisetés du monde. Il y en a paraît-il. Et à ceux qui ont de l'appétence pour lui (je parle du vin) je conseillerais la lecture d'Emile Peynaud.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum