Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Jenny le Sam 4 Avr 2015 - 10:51

Sauf que ça s'écrit avec un é à la fin : http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnès_Verdier-Molinié Wink

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par e-Wanderer le Sam 4 Avr 2015 - 11:00

Ah ! Damned, quelle infamie ! Je propose de continuer à l'affubler d'un -ER. Twisted Evil

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Jenny le Sam 4 Avr 2015 - 11:02

Laughing

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 14:28

@Celadon a écrit:http://acteursdeleconomie.latribune.fr/debats/opinion/2015-04-03/la-france-va-dans-le-mur-et-pourtant.html#xtor=AL-13
"La France étouffe mais il suffirait de quelques décisions courageuses pour redonner du souffle à notre pays et retrouver le chemin de la croissance et de l'emploi. Et finalement, ce que nous souhaitons tous ardemment, éviter le mur.
Fixer des objectifs
Cela demande au préalable de s'accorder sur des objectifs simples comme de délimiter les missions de l'Etat, réduire le nombre de collectivités locales, réduire le nombre d'élus, supprimer une loi chaque fois que l'on en vote une, unifier nos 37 caisses de retraite, réduire le nombre d'articles du Code du Travail, fixer un objectif de 100 taxes et cotisations maximum... Et surtout partager un objectif du pourcentage de la richesse nationale que l'on souhaite collectivement consacrer à la dépense publique. Par exemple 52 % à l'horizon 2022 au lieu de nos plus de 57 %.

La France gâche en partie aujourd'hui ses nombreux atouts et talents. Mais, pour éviter le mur, il faudra plus que des discours, il faudra agir d'urgence en ayant conscience des vraies raisons qui nous empêchent d'avancer, d'innover, d'embaucher...

Agnès Verdier-Molinié est directrice de la Fondation iFRAP, structure d'utilité publique qui évalue les politiques publiques, et auteur du l'ouvrage "On va dans le mur..." (Albin Michel)

L'attitude générale sur ce forum confirme le diagnostic. On va droit dans le mur, puisqu'il est impossible de faire quelques analyses économiques de bon sens sans que ça ne tourne à la dérision.

Plutôt que de dauber par principe sur les libéraux, vous pourriez avancer des arguments.

Réduire le code du travail est une nécessité. Il est tellement lourd que les travailleurs eux-mêmes ne peuvent plus s'en servir pour se défendre. Avoir des droits est bien gentil, mais si on ne peut pas les connaître, faute de temps, comment les fait-on valoir?
Réduire le nombre de taxes à une centaine, c'est du bon sens, ne serait-ce que pour faciliter le recouvrement et supprimer les niches fiscales que vous-mêmes, vous trouvez généralement scandaleuses.
Réduire la pression fiscale, ça peut faire peur aux fonctionnaires, mais soyons sérieux, on voit bien que l'argent ne rentre plus. Trop d'impôts tuent l'impôt. Qu'on puisse avoir un doute sur le seuil avant de l'avoir dépassé, je veux bien. Qu'on refuse de le voir quand l'économie est si manifestement plombée, c'est de la folie. Le seuil de 52%, on ne peut pas dire que c'est de l'ultra-libéralisme!

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 14:32

@Anaxagore a écrit:
@Olympias a écrit:Première réforme, supprimer le statut d'utilité publique de l'IFRAP. On fera déjà des économies.

cheers

On peut effectivement regretter que l'IFRAP soit subventionné. Il perd en crédibilité ce qu'il gagne en ressources.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 14:34

@Kapellmeister a écrit:
@Celadon a écrit:On pétitionne pour la dissolution de son machin ? Après tout, c'est avec l'argent du contribuable...

Je ne sais pas si nous serons suivis, mais je suis pour.

Ca, en revanche, ce serait un ignoble abus de pouvoir et une atteinte extrêmement grave à la liberté d'expression.

Mais si vraiment vous y tenez, organisez carrément des unités de gardes rouges. Ça aura au moins le mérite de la clarté.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par ben2510 le Sam 4 Avr 2015 - 14:38

@egomet a écrit:

Plutôt que de dauber par principe sur les libéraux, vous pourriez avancer des arguments.

Mais si vraiment vous y tenez, organisez carrément des unités de gardes rouges . Ça aura au moins le mérite de la clarté.

heu Suspect

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Celadon le Sam 4 Avr 2015 - 14:42

Tu ne saurais pas si bien dire, Egomet ! Very Happy

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 4 Avr 2015 - 14:46

J'arrête généralement de lire quand on invoque le "bon sens" pour ensuite dire que quelque chose est "nécessaire". Surtout si c'est pour ensuite réclamer des arguments, là c'est carrément l'hôpital qui se fout de la charité.

PS: cela dit, je suis contre la suppression des subventions pour ce genre de truc.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 14:48

@ben2510 a écrit:
@egomet a écrit:

Plutôt que de dauber par principe sur les libéraux, vous pourriez avancer des arguments.

Mais si vraiment vous y tenez, organisez carrément des unités de gardes rouges . Ça aura au moins le mérite de la clarté.

heu Suspect

J'imagine bien que vous ne voulez aller pas jusqu'aux gardes rouges, mais attention quand même à ce que l'on demande, même par plaisanterie. Il y a une marge énorme entre réclamer l'arrêt des subventions, et réclamer la dissolution d'un organisme privé et du courant de pensée qu'il incarne. La dissolution serait une mesure tyrannique et ouvrirait la voie à des abus sans nombre. Si en plus on le fait pour exciter la vindicte populaire, on arrive vite à des dérapages de type gardes rouges ou comité de salut public.
Même avec des intentions généreuses, quand on s'autorise de telles méthodes, on devient porteur d'une très grande violence.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par ben2510 le Sam 4 Avr 2015 - 14:59

Je doute fortement que le danger premier qui menace la France actuellement soit la création d'unité de gardes rouges.
Je ne pense pas non plus que quelqu'un sur ce forum souhaite interdire l'iFrap (il frappe qui, d'ailleurs ?).
Par contre il me semble que constater que ce groupe bénéficie de subventions publiques et qu'il a un rôle nuisible reste dans les limites normales du débat démocratique, et est relativement modéré, même.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 15:01

@Marcel Khrouchtchev a écrit:J'arrête généralement de lire quand on invoque le "bon sens" pour ensuite dire que quelque chose est "nécessaire". Surtout si c'est pour ensuite réclamer des arguments, là c'est carrément l'hôpital qui se fout de la charité.

PS: cela dit, je suis contre la suppression des subventions pour ce genre de truc.

Des arguments, j'en donne dans la même phrase. Mais je les développe, le "bon sens" n'est pas mon argument, c'est juste pour exprimer clairement mon approbation. Avoir un grand nombre de taxes différentes est très inefficace. Le rendement de certains impôts est très faible. Ils coûtent cher à collecter et rapportent très peu. Si l'impôt sert surtout à payer les collecteurs d'impôt, on a tout faux. Ces taxes pèsent lourdement sur l'économie, tant par les sommes versées que par la charge administrative, pour ceux qui doivent payer. En tout cas, elles pèsent de manière disproportionnée par rapport à leur utilité.
De plus cette surcharge d'impôts différents est très inégalitaire, puisque les petits (particuliers, PME) ne peuvent pas se retrouver dans la complexité des niches fiscales, qui ne profitent in fine, qu'aux entreprises assez riches pour se payer des avocats fiscalistes. Rien que l'existence d'une telle spécialité devrait nous alerter.

Mais bon, si tu as arrêté de lire... je n'espère plus rien...

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 4 Avr 2015 - 15:04

Le "bon sens", ce n'est rien qu'un raisonnement idéologique. Pour un communiste par exemple, le "bon sens", c'est de ne pas vendre l'eau, mais la mettre en régie. Pourtant, ton "bon sens" à toi irait dans un tout autre sens.

Sinon, je t'ai lu. Mais ce discours, on le lit un peu partout (comme on lit un peu partout celui qui s'y oppose; bref, pas grand-chose de neuf).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 15:04

@ben2510 a écrit:Je doute fortement que le danger premier qui menace la France actuellement soit la création d'unité de gardes rouges.
Je ne pense pas non plus que quelqu'un sur ce forum souhaite interdire l'iFrap (il frappe qui, d'ailleurs ?).
Par contre il me semble que constater que ce groupe bénéficie de subventions publiques et qu'il a un rôle nuisible reste dans les limites normales du débat démocratique, et est relativement modéré, même.

Pétitionner pour la dissolution du machin, qu'est - ce que ça veut dire?

Quant à constater que l'IFRAP est nuisible, on pourrait avoir quelques preuves? Mais bon, si l'humour est un argument, je ne vois pas comment je pourrais te réfuter.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 15:06

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le "bon sens", ce n'est rien qu'un raisonnement idéologique. Pour un communiste par exemple, le "bon sens", c'est de ne pas vendre l'eau, mais la mettre en régie. Pourtant, ton "bon sens" à toi irait dans un tout autre sens.

Sinon, je t'ai lu. Mais ce discours, on le lit un peu partout (comme on lit un peu partout celui qui s'y oppose; bref, pas grand-chose de neuf).

Le "bon sens" dans ma phrase n'est pas un raisonnement, mais une conclusion.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 4 Avr 2015 - 15:14

@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le "bon sens", ce n'est rien qu'un raisonnement idéologique. Pour un communiste par exemple, le "bon sens", c'est de ne pas vendre l'eau, mais la mettre en régie. Pourtant, ton "bon sens" à toi irait dans un tout autre sens.

Sinon, je t'ai lu. Mais ce discours, on le lit un peu partout (comme on lit un peu partout celui qui s'y oppose; bref, pas grand-chose de neuf).

Le "bon sens" dans ma phrase n'est pas un raisonnement,  mais une conclusion.

Dans ce cas, mets-le à la fin de ton propos plutôt que pour l'introduire Wink

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 15:20

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le "bon sens", ce n'est rien qu'un raisonnement idéologique. Pour un communiste par exemple, le "bon sens", c'est de ne pas vendre l'eau, mais la mettre en régie. Pourtant, ton "bon sens" à toi irait dans un tout autre sens.

Sinon, je t'ai lu. Mais ce discours, on le lit un peu partout (comme on lit un peu partout celui qui s'y oppose; bref, pas grand-chose de neuf).

Le "bon sens" dans ma phrase n'est pas un raisonnement,  mais une conclusion.

Dans ce cas, mets-le à la fin de ton propos plutôt que pour l'introduire Wink

Pourquoi? Il est très ordinaire de procéder ainsi, pour annoncer clairement la couleur.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 4 Avr 2015 - 15:22

@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:

Le "bon sens" dans ma phrase n'est pas un raisonnement,  mais une conclusion.

Dans ce cas, mets-le à la fin de ton propos plutôt que pour l'introduire Wink

Pourquoi?  Il est très ordinaire de procéder ainsi, pour annoncer clairement la couleur.

Dans ce cas, c'est une hypothèse de départ (que tout le reste ne sert qu'à confirmer), ta problématique si tu veux. C'est effectivement classique, mais ne fais pas croire que tu en arrives à la conclusion du "bon sens" par hasard: tu le présupposes, puis tu construis ta démonstration autour de cette hypothèse, pour finalement la valider sans surprise. Et, encore une fois, tout ça à partir d'une définition subjective du "bon sens" (notion qui, de toute façon, peut difficilement être objectivée pour les raisons que j'ai exprimées plus haut).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par egomet le Sam 4 Avr 2015 - 15:54

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

Dans ce cas, mets-le à la fin de ton propos plutôt que pour l'introduire Wink

Pourquoi?  Il est très ordinaire de procéder ainsi, pour annoncer clairement la couleur.

Dans ce cas, c'est une hypothèse de départ (que tout le reste ne sert qu'à confirmer), ta problématique si tu veux. C'est effectivement classique, mais ne fais pas croire que tu en arrives à la conclusion du "bon sens" par hasard: tu le présupposes, puis tu construis ta démonstration autour de cette hypothèse, pour finalement la valider sans surprise. Et, encore une fois, tout ça à partir d'une définition subjective du "bon sens" (notion qui, de toute façon, peut difficilement être objectivée pour les raisons que j'ai exprimées plus haut).

Il ne faut pas confondre le travail d'analyse, lorsque l'on cherche à comprendre comment les choses fonctionnent, et le travail qui consiste à exposer les idées. Effectivement, dans le travail d'analyse, il y a un danger à mettre les conclusions en premier. Mais je n'arrive pas à la conclusion du "bon sens" par hasard, ni ne le présuppose, car ma réflexion ne commence pas au moment où j'écris le post sur le forum.
Au premier abord, on peut croire que plus de taxes signifient plus de rentrées pour l'Etat. Ce n'est qu'ultérieurement qu'on constate que ce n'est pas toujours le cas. En fait, c'est constaté dans les comptes publics. La cour des comptes revient régulièrement dessus. De nombreux articles s'en font l'écho. Et si on veut bien réfléchir aux conditions matérielles de la collecte de l'impôt, on constate que le résultat est logique. Remplir sa déclaration d'impôts prend du temps et prend d'autant plus de temps qu'il y a plus de lignes à comprendre et plus d'exceptions à prendre en compte.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Kapellmeister le Sam 4 Avr 2015 - 15:56

@egomet a écrit:
@Kapellmeister a écrit:
@Celadon a écrit:On pétitionne pour la dissolution de son machin ? Après tout, c'est avec l'argent du contribuable...

Je ne sais pas si nous serons suivis, mais je suis pour.

Ca, en revanche, ce serait un ignoble abus de pouvoir et une atteinte extrêmement grave à la liberté d'expression.

Mais si vraiment vous y tenez, organisez carrément des unités de gardes rouges. Ça aura au moins le mérite de la clarté.

Merci pour cette suggestion, très cher : nous allons y songer !

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Tristana le Sam 4 Avr 2015 - 18:09

S'il faut aller chercher de l'argent, moi, j'ai une petite idée de l'endroit où on pourrait le trouver :

« La fraude aux prestations sociales, évaluée à environ trois milliards d’euros, concernerait 1% des particuliers », rappelle ATD Quart Monde. 90% de ces trois milliards sont récupérés. Des sommes fort éloignées de la fraude aux prélèvements sociaux, estimée entre 8 et 12 milliards. Cette fraude concernait en 2007 10% des entreprises, selon le Conseil des prélèvements obligatoires. Quant à la fraude fiscale, elle coûte chaque année 30 milliards d’euros à l’État français, selon un rapport du Sénat rendu public en juillet 2012.

http://www.bastamag.net/Les-pauvres-fraudent-dix-fois

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 4 Avr 2015 - 18:11

@Tristana a écrit:S'il faut aller chercher de l'argent, moi, j'ai une petite idée de l'endroit où on pourrait le trouver :

« La fraude aux prestations sociales, évaluée à environ trois milliards d’euros, concernerait 1% des particuliers », rappelle ATD Quart Monde. 90% de ces trois milliards sont récupérés. Des sommes fort éloignées de la fraude aux prélèvements sociaux, estimée entre 8 et 12 milliards. Cette fraude concernait en 2007 10% des entreprises, selon le Conseil des prélèvements obligatoires. Quant à la fraude fiscale, elle coûte chaque année 30 milliards d’euros à l’État français, selon un rapport du Sénat rendu public en juillet 2012.

http://www.bastamag.net/Les-pauvres-fraudent-dix-fois

Mais tu ne comprends rien! Les impôts, les taxes, c'est inefficace et contre-productif, donc ces gars-là ne sont pas en train de se gaver comme des porcs, ils font ça pour le bien de l'humanité!

Razz Razz

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Daphné le Sam 4 Avr 2015 - 18:51

Ben voyons !! Razz

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Ashtrak le Dim 5 Avr 2015 - 12:03

@egomet a écrit:
@Celadon a écrit:http://acteursdeleconomie.latribune.fr/debats/opinion/2015-04-03/la-france-va-dans-le-mur-et-pourtant.html#xtor=AL-13
"La France étouffe mais il suffirait de quelques décisions courageuses pour redonner du souffle à notre pays et retrouver le chemin de la croissance et de l'emploi. Et finalement, ce que nous souhaitons tous ardemment, éviter le mur.
Fixer des objectifs
Cela demande au préalable de s'accorder sur des objectifs simples comme de délimiter les missions de l'Etat, réduire le nombre de collectivités locales, réduire le nombre d'élus, supprimer une loi chaque fois que l'on en vote une, unifier nos 37 caisses de retraite, réduire le nombre d'articles du Code du Travail, fixer un objectif de 100 taxes et cotisations maximum... Et surtout partager un objectif du pourcentage de la richesse nationale que l'on souhaite collectivement consacrer à la dépense publique. Par exemple 52 % à l'horizon 2022 au lieu de nos plus de 57 %.

La France gâche en partie aujourd'hui ses nombreux atouts et talents. Mais, pour éviter le mur, il faudra plus que des discours, il faudra agir d'urgence en ayant conscience des vraies raisons qui nous empêchent d'avancer, d'innover, d'embaucher...

Agnès Verdier-Molinié est directrice de la Fondation iFRAP, structure d'utilité publique qui évalue les politiques publiques, et auteur du l'ouvrage "On va dans le mur..." (Albin Michel)

L'attitude générale sur ce forum confirme le diagnostic.  On va droit dans le mur, puisqu'il est impossible de faire quelques analyses économiques de bon sens sans que ça ne tourne à la dérision.

Je crois que c'est lié au fait que le genre de mesures prônées par Agnes Machin sont répétées depuis maintenant 40 ans et, curieusement, à chaque fois qu'un gouvernement de Droite est en place, les mesures prises ne sont jamais suffisantes aux yeux des "libéraux". Ce sont des éternels insatisfaits qui, en plus, sont difficilement capables de préciser leur pensée en dehors de "moins d'Etat".

@egomet a écrit:Plutôt que de dauber par principe sur les libéraux,  vous pourriez avancer des arguments.

L'argument principal selon moi pour dauber sur les libéraux est double : une définition de la pensée essentiellement négative : on propose toujours de supprimer quelque chose, jamais de créer quelque chose ; en ce sens, Agnes Truc est une bonne représentante du courant. De plus, la pensée libérale est tellement floue ! (en dehors de la négativité assumée). Il y a autant de "libéraux" que de courants au sein d'EELV ! Le libéralisme à la française, c'est arriver à se prévaloir autant d'Aron (qu'il faut relire souvent) que de Revel (que je croyais oublié mais qui est, à mon avis, très en vogue chez Valls)  ou de faire le grand écart entre Séguin (qui malheureusement n'a pas de successeur) et Madelin.

@egomet a écrit:Réduire le code du travail est une nécessité. Il est tellement lourd que les travailleurs eux-mêmes ne peuvent plus s'en servir pour se défendre.  Avoir des droits est bien gentil, mais si on ne peut pas les connaître,  faute de temps, comment les fait-on valoir?

Argument valable pour tous les domaines du Droit. On remarquera que le retournement consistant à dire que c'est pour le bien des salariés (il faut qu'ils s'y retrouvent) est assez typique de l'argument "Kiférire", celui qui justifie qu'ensuite, certains daubent...

Pour ma part, je dirais que vous avez raison mais qu'il serait bon de faire pareil pour tous les domaines du Droit.

@egomet a écrit:Réduire le nombre de taxes à une centaine, c'est du bon sens, ne serait-ce que pour faciliter le recouvrement et supprimer les niches fiscales que vous-mêmes,  vous trouvez généralement scandaleuses.

Oui pourquoi pas. D'autant que certaines sont ridicules. Le seul problème, c'est que je n'arrive pas à comprendre pourquoi Sarkozy et consorts (Balladur, Chirac, etc.) ne les ont pas supprimées avant !

@egomet a écrit:Réduire la pression fiscale, ça peut faire peur aux fonctionnaires, mais soyons sérieux,  on voit bien que l'argent ne rentre plus. Trop d'impôts tuent l'impôt. Qu'on puisse avoir un doute sur le seuil avant de l'avoir dépassé,  je veux bien. Qu'on refuse de le voir quand l'économie est si manifestement plombée, c'est de la folie. Le seuil de 52%, on ne peut pas dire que c'est de l'ultra-libéralisme!

Là encore, c'est très vague. La pression fiscale pour qui ? Les systèmes de défiscalisation en oeuvre en France permettent, comme vous le dites, à chaque personne capable de se payer un fiscaliste, de faire baisser considérablement ladite pression. De même, pour les entreprises, le raisonnement pour les PME n'est pas le même que pour les plus grosses entreprises. En fait, je pense le système RSI (ce n'est pas à proprement parler de fiscalité mais cela s'y apparente) totalement scandaleux mais pour le reste, je demande à voir.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par Dimka le Dim 5 Avr 2015 - 15:53

Bonjour,
Puisque l’on parle de « bon sens », le problème du bon sens est qu’il présente comme évident des trucs complètement absurdes.
"La France étouffe mais il suffirait de quelques décisions courageuses pour redonner du souffle à notre pays et retrouver le chemin de la croissance et de l'emploi. Et finalement, ce que nous souhaitons tous ardemment, éviter le mur.
Pourquoi la France aurait besoin de retrouver le chemin de la croissance et de l’emploi ? Le but du jeu, c’est pas que tout le monde bosse 35/40h par semaine, mais que le travail nécessaire à la subsistance, voire même au confort de chacun, soit équitablement réparti. On supprime tout le bullshit job, tous les emplois nocifs à la société, et on se répartit le taf entre gens qui peuvent bosser.

Idem, la croissance : pourquoi, pour qui ? Pour que les actionnaires et les gros patrons s’empiffrent encore plus ? Les médias présentent ça en permanence comme le saint Graal, c’est du bourrage de crâne : les gens normaux veulent à bouffer, un toit, des loisirs, une bonne santé, une vie pas trop stressante ou du défi selon les uns et les autres, éventuellement une bonne éducation pour leurs gamins, de la liberté, de la sécurité… et en France, on a largement les moyens d’assurer tout cela. Comment en est-on arrivé à les faire adhérer à des nécessités qui non seulement ne les concernent pas, mais en plus vont à l’encontre de leurs intérêts et de leur qualité de vie, si ce n’est en créant des contraintes artificielles (chômage, concurrence, pression, discours médiatiques, discours catastrophistes, etc.) ?

Franchement, qu’est-ce que j’en ai à cirer de la croissance ? Suspect

Sinon, juste en passant : http://www.monde-diplomatique.fr/2014/11/BALBASTRE/50961.


Dernière édition par Dimka le Dim 5 Avr 2015 - 16:03, édité 1 fois

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Agnès Verdier Molinié, on va dans le mur

Message par John le Dim 5 Avr 2015 - 16:00

Si on écoute Rocard et d'autres, 32h hebdomadaires suffiraient même largement.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum