Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Marcel Khrouchtchev le Sam 11 Avr 2015 - 11:41
@Asha Kraken a écrit:
@Cath a écrit:Si tu cherches bien sur le forum, tu trouveras des messages dans lesquels des collègues femmes font mention de leur appréciation de notation annuelle pendant leur congé maternité...

J'allais citer la même chose. Et certaines de mes collègues (actuelles et par le passé) ont pu subir des remarques fort désobligeantes de la part de certains perdir qui leur reprochaient de désorganiser le service, d'agir en mère de famille et pas en fonctionnaire (ça c'était durant mon séjour en LP), voire d'être des pondeuses (un adjoint à une collègue doc).
EDIT : Bon en même temps, vous avez raison MK, le sujet porte sur les universitaires, mais vous devez inoculer une humeur floodeuse à vos lecteurs... Razz

😢 😢
Encore une fois, je pense (et je réaffirme) qu'il n'y a pas de vrai problème pour être parent et prof de primaire ou du secondaire (à condition, il est vrai, de connaître ses droits et de les faire valoir).
En revanche, c'est central pour les universitaires, c'est tout. Et comme ce sont deux sujets séparés, je pense qu'il faudrait discuter des effets de la maternité sur la carrière des PE et sur celle des PLC ailleurs qu'ici.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Marcel Khrouchtchev le Sam 11 Avr 2015 - 11:43
@DesolationRow a écrit:
Ceci étant dit, au moins du côté littéraire, on avance progressivement vers une répartition plus équitable des postes. Dans mon domaine, c'est même très frappant (dans le bon sens du terme).

Dans les disciplines littéraires, effectivement, comme le fait déjà remarquer E-Wanderer. En sciences dures, et même en SHS, ça reste déséquilibré (et surtout chez les PR, précisément).
avatar
Morgared
Niveau 9

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Morgared le Sam 11 Avr 2015 - 11:50
Il y a justement eu un article dans Le Monde en février sur des pratiques suspectes à l'IUT de Saint-Denis, qui dépend de Paris-XIII-Villetaneuse, dont l'éviction des femmes qui étaient directrices d'études. L'article est accessible aux seuls abonnés, et la réponse du responsable mis en cause y a été ajoutée début avril.

Le Monde a écrit:C’est un rapport extrêmement sévère qui doit être remis dans un mois au ministère de l’enseignement supérieur. Rédigé par deux inspecteurs généraux de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR), ce document d’une trentaine de pages revient sur un épisode qui a secoué, au printemps 2014, l’institut universitaire de technologie (IUT) de Saint-Denis – qui dépend de l’université Paris-XIII-Villetaneuse, et plus particulièrement son département techniques de commercialisation (TC).

Les auteurs y décrivent un système clanique, des dysfonctionnements dans la gestion des enseignants et des enseignements ainsi qu’une prise en compte insuffisante de la présidence de l’université. Ils rappellent les intimidations dont a été victime Samuel Mayol, le directeur de l’IUT, du 31 janvier au 15 mai 2014 : pneus de son véhicule dégonflés et crevés, quinze lettres de menaces de mort dont certaines écrites en arabe. Le 21 mai 2014, il est victime d’une agression physique.

Mi-décembre, les menaces reprennent : il reçoit deux livres rédigés en langue arabe et ornés d’une tête de mort. Aucune des enquêtes menées à la suite d’une quinzaine de plaintes déposées n’a abouti. « A heure actuelle, écrivent les inspecteurs, on ne connaît ni l’origine ni la raison de ces menaces de mort et tentatives de déstabilisation. »
Autoritarisme

Les dysfonctionnements pointés par les auteurs apparaissent lorsque Rachid Zouhhad prend, en juin 2012, la tête du département TC – le plus important de l’IUT avec 600 étudiants – à la place de Samuel Mayol, qui devient, lui, directeur de l’établissement. Les deux hommes sont alors amis. Ils se sont un temps côtoyés à SupAutonome, un syndicat classé plutôt à droite. Chacun est allé dîner chez l’autre. Tous deux sont francs-maçons, mais pas dans la même loge. Jusqu’en 2012, leurs relations sont au beau fixe. Puis, très vite, le climat se dégrade au sein du département.

Des clans se forment. La collégialité laisse place à l’autoritarisme. Rachid Zouhhad est accusé de faire le ménage dans les équipes, d’écarter les directrices d’études en place pour placer ses amis, des hommes, plutôt de sa communauté. « Un an après la prise de fonctions de M. Zouhhad, plus aucune femme n’exerçait de fonctions de directeur d’études (…) elles avaient toutes été remplacées par des hommes, appartenant par ailleurs à la même organisation syndicale que M. Zouhhad et dont certains travaillaient déjà avec lui dix ans auparavant », notent les auteurs du rapport.

Ces derniers confirment aussi « l’incapacité [de M. Zouhhad] d’assurer un fonctionnement correct du département ». De nombreux cours sont annulés sans être remplacés, des enseignants apparaissent puis disparaissent ; des matières fondamentales ne sont plus enseignées. « Devant la multiplication des cours non assurés et les protestations des étudiants, M. Zouhhad a fait intervenir des vacataires qui n’étaient pas habilités à le faire (…) Certains n’avaient ni les titres ni les compétences pour assurer des enseignements à ce niveau », écrivent les auteurs.
[...]
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Marcel Khrouchtchev le Dim 12 Avr 2015 - 11:48
Serait-il possible à quelqu'un de la modération de concentrer les histoires de garde, de "papas et mamans" sur un autre fil et de garder celui-ci ouvert sur la question des responsabilités des femmes à l'université? (vous l'aurez compris, c'est un sujet qui m'intéresse, et que j'ai peur de voir noyé sous la digression sur la garde des enfants, sujet tout aussi légitime et intéressant par ailleurs - mais, justement par ailleurs).
avatar
Al-qalam
Grand sage

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Al-qalam le Dim 12 Avr 2015 - 12:21
Le sujet a été divisé. Les messages sur la garde des enfants sont ici : http://www.neoprofs.org/t88641-garde-des-enfants-en-cas-de-divorce-hommes-et-femmes-inegaux
Contenu sponsorisé

Re: A l’université, les femmes tenues à l’écart des responsabilités

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum