François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par John le Dim 12 Avr - 21:37

La réforme du collège présentée par Najat Vallaud-Belkacem provoque la colère d'un de ses prédécesseurs. François Bayrou, locataire du bureau de la rue de Grenelle entre 1993 et 1997, tire contre la remise en cause de l'apprentissage du grec et du latin au collège. Invité du Brunch politique de Sud Radio, le président du Mouvement démocrate a fustigé une décision «criminelle», «dégueulasse», qui «porte atteinte» et constitue «un déni».

«C'est un déni d'égalité des chances. C'est une attaque frontale contre le caractère de promotion sociale de l'école qui permet à certains enfants d'échapper au poids des difficultés familiales, des milieux d'origine», a lancé le maire de Pau. C'est lui, lorsqu'il était ministre de l'Education nationale, qui avait développé l'apprentissage du latin et du grec au collège.

«Ce qui fait la différence de reconnaissance, d'influence entre deux personnes du même âge et de la même origine, c'est la langue», a-t-il insisté. «La connaissance s'exprime au travers d'une langue et d'ailleurs la connaissance se reçoit au travers de la langue. Il n'y a rien de plus précieux pour recevoir une langue, pour découvrir une langue, pour savoir ce que les mots veulent dire, pour être respecté, que d'apprendre que les langues ont une histoire, qu'elles ont des racines», a jugé le centriste.

François Bayrou s'inquiète des conséquences d'une telle réforme: «pour quelqu'un qui vient d'un milieu socialement, culturellement, moins favorisé que les autres, comment on le sort de l'ornière?» «La décision qui a été prise par le gouvernement elle est très simple: désormais ces enseignements précieux, ces clés qui ouvrent les portes, seront réservés aux seuls privilégiés, aux leçons particulières et aux établissements privés», s'est désolé l'ancien ministre.

Le président du MoDem cite cette réforme pour illustrer sa prise de distance avec François Hollande, qu'il avait soutenu en 2012: «C'est une décision qui fait que ce gouvernement trahit l'espoir que les Français avait mis en lui». Et de conclure: «Les gouvernants ce font les relais de la conservation des privilèges».
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/04/12/25002-20150412ARTFIG00135-bayrou-trouve-degueulasse-la-suppression-du-latin-et-du-grec-au-college.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par Guillaume le Grand le Dim 12 Avr - 21:41

L'auteur de l'article aurait bien besoin de cours de français... à défaut de latin et de grec

_________________
''C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde''. Boris Vian

''Nous n'acceptons pas de vérité promulguée : nous la faisons nôtre d'abord par l'étude et par la discussion et nous apprenons à rejeter l'erreur, fut-elle mille fois estampillée et patentée. Que de fois, en effet, le peuple ignorant a-t-il dû reconnaître que ses savants éducateurs n'avaient d'autre science à lui enseigner que celle de marcher paisiblement et joyeusement à l'abattoir, comme ce boeuf des fêtes que l'on couronne de guirlandes en papier doré." Elisée Reclus

Guillaume le Grand
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par Thierry30 le Lun 13 Avr - 4:41

J'aime bien Bayrou: c'est l'un des seuls hommes politiques avec lequel j'aimerais pouvoir discuter pendant un long moment. C'est un véritable humaniste possédant, me semble-t-il, un bon sens pratique qui fait défaut à nombre de ses collègues.

Malheureusement, il est beaucoup trop euro-béat pour moi, ne remettant jamais vraiment en cause le fonctionnement de l'UE, notamment les oukases de la commission européenne ainsi que son orientation économique.

J'aimerais, par exemple, lui demander s'il ne voit aucun rapport entre l'austérité en France réclamée par Merkel et la Commission et la suppression annoncée des langues anciennes et des classes bilangues...

Le constat est juste, exprimé de façon virulente, mais la réflexion s'arrête brutalement à nos frontières, alors que l'on sait que c'est l'économie et les économies qui sont le moteur de toute décision restreignant le périmètre d'intervention et d'efficacité de l'école républicaine.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par jluc1910 le Lun 13 Avr - 6:54

Bayrou voit généralement juste mais malheureusement le réalisme n'est pas "vendeur" à l'heure où la plupart des Français choisissent leur bulletin de vote comme ils choisissent un paquet de lessive.

jluc1910
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par Cleroli le Lun 13 Avr - 7:04

Encore faut-il se retrouver dans son "réalisme". Personnellement, je préfère le "réalisme" développé par d'autres que lui, ce qui ne m'empêche pas d'approuver ses propos sur les langues anciennes. Mais le programme d'un homme politique ne s'arrête pas à cet aspect et sur d'autres, je ne partage pas du tout son analyse.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par jluc1910 le Lun 13 Avr - 7:10

Cléroli a écrit:Encore faut-il se retrouver dans son "réalisme". Personnellement, je préfère le "réalisme" développé par d'autres que lui, ce qui ne m'empêche pas d'approuver ses propos sur les langues anciennes. Mais le programme d'un homme politique ne s'arrête pas à cet aspect et sur d'autres, je ne partage pas du tout son analyse.

Ses idées sont clairement à droite, c'est sûr et je comprends que cela puisse déplaire à la majorité des enseignants qui penchent nettement à gauche...

jluc1910
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par archeboc le Lun 13 Avr - 8:20

@jluc1910 a écrit:
Cléroli a écrit:Encore faut-il se retrouver dans son "réalisme". Personnellement, je préfère le "réalisme" développé par d'autres que lui, ce qui ne m'empêche pas d'approuver ses propos sur les langues anciennes. Mais le programme d'un homme politique ne s'arrête pas à cet aspect et sur d'autres, je ne partage pas du tout son analyse.

Ses idées sont clairement à droite, c'est sûr et je comprends que cela puisse déplaire à la majorité des enseignants qui penchent nettement à gauche...

Je considère qu'être de gauche, c'est protéger les plus faibles.

Les plus faibles, aujourd'hui, ce sont nos enfants, que nous écrasons du poids de la dette, et qui n'ont même pas un bulletin de vote pour se défendre. Bayrou est l'homme politique qui s'est engagé le plus fermement à combattre l'augmentation de la dette. Je ne vois pas, aujourd'hui, qui peut se prétendre plus à gauche que lui.

Tout homme politique qui défend un programme fondé sur le déficit travaille pour les banquiers. Mélenchon y compris.

Bayrou et le modem constituent la seule force de gauche dans le paysage politique actuel.

(Quel est l'homme politique qui vient de dénoncer son salaire et de demander à ce qu'il soit baissé ?)

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par InvitéeL le Lun 13 Avr - 8:21

Bayrou (défense du latin et du grec) devrait s'allier à Pierre-Yves Le Borgn' (député; défense de l'allemand) et faire capoter cette réforme!

InvitéeL
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par jluc1910 le Lun 13 Avr - 8:26

@archeboc a écrit:
Je considère qu'être de gauche, c'est protéger les plus faibles.

Les plus faibles, aujourd'hui, ce sont nos enfants, que nous écrasons du poids de la dette, et qui n'ont même pas un bulletin de vote pour se défendre. Bayrou est l'homme politique qui s'est engagé le plus fermement à combattre l'augmentation de la dette. Je ne vois pas, aujourd'hui, qui peut se prétendre plus à gauche que lui.

Tout homme politique qui défend un programme fondé sur le déficit travaille pour les banquiers. Mélenchon y compris.

Bayrou et le modem constituent la seule force de gauche dans le paysage politique actuel.

(Quel est l'homme politique qui vient de dénoncer son salaire et de demander à ce qu'il soit baissé ?)

Je ne suis pas un spécialiste de la politique, mais il me semble que les positions de Bayrou sont plutôt libérales sur le plan économique et conservatrices sur le plan des valeurs morales, donc il est à droite... (et ça n'a rien de péjoratif pour moi, pas plus que de se revendiquer de gauche d'ailleurs)

jluc1910
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par archeboc le Lun 13 Avr - 9:02

@jluc1910 a écrit:
@archeboc a écrit:
Je considère qu'être de gauche, c'est protéger les plus faibles.

Les plus faibles, aujourd'hui, ce sont nos enfants, que nous écrasons du poids de la dette, et qui n'ont même pas un bulletin de vote pour se défendre. Bayrou est l'homme politique qui s'est engagé le plus fermement à combattre l'augmentation de la dette. Je ne vois pas, aujourd'hui, qui peut se prétendre plus à gauche que lui.

Tout homme politique qui défend un programme fondé sur le déficit travaille pour les banquiers. Mélenchon y compris.

Bayrou et le modem constituent la seule force de gauche dans le paysage politique actuel.

(Quel est l'homme politique qui vient de dénoncer son salaire et de demander à ce qu'il soit baissé ?)

Je ne suis pas un spécialiste de la politique, mais il me semble que les positions de Bayrou sont plutôt libérales sur le plan économique et conservatrices sur le plan des valeurs morales, donc il est à droite... (et ça n'a rien de péjoratif pour moi, pas plus que de se revendiquer de gauche d'ailleurs)

Je ne suis pas plus un spécialiste de la politique. Je ne faisais que dire pourquoi, de gauche, je vote Bayrou et ne vois pas pour qui d'autre voter.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou : la remise en cause du latin et du grec est "criminelle", "dégueulasse", "un déni d'égalité des chances".

Message par Ascagne le Lun 13 Avr - 12:00

Malheureusement, il est beaucoup trop euro-béat pour moi, ne remettant jamais vraiment en cause le fonctionnement de l'UE, notamment les oukases de la commission européenne ainsi que son orientation économique.

Vouloir que le Parlement européen ait un rôle plus important, proposer l'élection d'un Président de l'Union (véritable) au suffrage universel, désirer une Europe plus politique, etc... Ce n'est pas ne pas remettre en cause l'Union telle qu'elle est ?

Bayrou (défense du latin et du grec) devrait s'allier à Pierre-Yves Le Borgn' (député; défense de l'allemand) et faire capoter cette réforme!

Bayrou n'est plus député, pour sa part, hélas. Je pense que les dernières années auraient été au moins un peu différentes si Bayrou avait été non seulement député, mais aussi chef de groupe à l'Assemblée (cela aurait peut-être eu des répercussions en 2012) ; pour ceux qui en douteraient, je vous renvoie ne serait-ce qu'à ses discours vers la fin du quinquennat de Chirac. C'est d'ailleurs l'absence de véritable tribune à l'Assemblée, due au départ du centre-droit, qui a empêché le Modem de poursuivre son élan en 2007. Il était évidemment essentiel pour Sarkozy que Bayrou dispose du moins d'espace possible, d'où les cadeaux au Nouveau centre, etc.

Je ne faisais que dire pourquoi, de gauche, je vote Bayrou et ne vois pas pour qui d'autre voter.

Cela ne me surprend pas ; je suis même rassuré de pouvoir le lire, même en 2015, malgré le départ d'un Bennahmias et d'une partie du centre-gauche du Modem. La spécificité du Modem survit - mais il faudrait qu'elle puisse vraiment resurgir.
Voir le Modem (mon parti) reprendre vraiment de la vigueur, en nombre d'adhérents, me rassurerait pour 2017.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum