Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Ulrich le Lun 13 Avr 2015 - 11:48

"La réforme du collège montre bien la myopie de nos dirigeants. L'élimination mal camouflée du latin-grec, noyé dans 'l'interdisciplinaire', oublie le fait que le secondaire, c'est d'abord la discipline. L'interdisciplinaire ne peut venir qu'après, dans le supérieur : mettre le toit avant les fondations, c'est détruire d'avance la maison. Cette fausse réforme applique au domaine scolaire la vision du monde de notre classe dirigeante. Elle est dépourvue de conscience historique, élevée dans la superstition de l'économie et des finances, vouée au culte exclusif du chiffre et du quantitatif. Les réducteurs de têtes viseront ensuite la littérature et le français, patois folklorique – le tout-économie va avec le tout-anglais –, et l'histoire sera réduite à la portion congrue. M. Moscovici communique déjà par lettres en anglais avec M. Sapin.

Le dédain des humanités vient d'une idée bébête, le progressisme pour les nuls, selon laquelle le nouveau efface l'ancien, et qu'avec l'innovation numérique on peut faire litière des héritages culturels. C'est exactement l'inverse de ce que l'on vit dans le monde entier : le postmoderne est plein de traditions retrouvées et curieusement rajeunissantes. Israël est un pays ultramoderne qui a fait resurgir une langue morte, l'hébreu. Qu'est-ce que le retour du religieux, aux États-Unis comme en Russie et en Chine, pour ne rien dire du monde musulman, sinon le fait que le contemporain a besoin de repères où se ressourcer, ancrés dans les tréfonds de l'âme collective. Pour le meilleur comme pour le pire. Les humanités, c'est pour le meilleur. Là où se brisent les chaînes de la transmission éducative renaît le pire, la religion sans culture, celle qu'encouragent les formations exclusivement technologiques. Faut-il rappeler que les cadres fondamentalistes, où que ce soit, sortent des facultés de sciences et des techniques, et non de celles de lettres?

(...)

http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Regis-Debray-La-reforme-du-college-un-progressisme-pour-les-nuls-727486

Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par John le Lun 13 Avr 2015 - 11:49

Il aurait pu s'abstenir d'écrire ceci :
Faut-il rappeler que les cadres fondamentalistes, où que ce soit, sortent des facultés de sciences et des techniques, et non de celles de lettres?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Docteur OX le Lun 13 Avr 2015 - 13:00

Merci. Une belle intervention. Enfin, ça se réveille. Mais, comme d'hab, c'est trop tard.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Caspar Goodwood le Lun 13 Avr 2015 - 13:22

Trop tard déjà? Si quelqu'un de cette stature réagit, il y en aura peut-être d'autres après lui... Il aurait pu en effet s'abstenir de sa remarque sur les sciences mais le reste est très bienvenu.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par archeboc le Lun 13 Avr 2015 - 13:37

@John a écrit:Il aurait pu s'abstenir d'écrire ceci :
Faut-il rappeler que les cadres fondamentalistes, où que ce soit, sortent des facultés de sciences et des techniques, et non de celles de lettres?

Il aurait pu s'abstenir si c'était faux. Si c'est vrai, alors c'est intéressant.


Mais il faudrait d'abord que cela fût vrai.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Caspar Goodwood le Lun 13 Avr 2015 - 13:41

Je pensais que Pol Pot avait suivi des études littéraires à Paris, mais non...c'était un scientifique. pale

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Thalie le Mar 14 Avr 2015 - 9:32

Il dit simplement "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Il aurait dû dire "une très grande partie des cadres fondamentalistes"
- est issue de filières scientifiques et techniques (qui comprend aussi les filières économiques).

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Sullien le Mar 14 Avr 2015 - 9:42

Je connais un ancien étudiant de lettres qui a fini témoin de Jéhovah, ça compte ? Laughing

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Ali Devine le Mar 14 Avr 2015 - 11:00

@archeboc a écrit:
@John a écrit:Il aurait pu s'abstenir d'écrire ceci :
Faut-il rappeler que les cadres fondamentalistes, où que ce soit, sortent des facultés de sciences et des techniques, et non de celles de lettres?

Il aurait pu s'abstenir si c'était faux. Si c'est vrai, alors c'est intéressant.


Mais il faudrait d'abord que cela fût vrai.

Il y a quand même quelques éléments à l’appui de cette thèse…
-Anders Behring Breivik : école de commerce d’Oslo.
-Theodore Kaczynski (« Unabomber ») : thèse de mathématiques à l’Université du Michigan.
-Mohammed Atta (leader des pirates de l’air du 11-septembre) : études d’architecture, Universités du Caire puis de Hambourg.
-Zacarias Moussaoui (le Français de l’équipe du 11-septembre) : mastère en économie à la South Bank University de Londres.
-Oussama ben Laden : études commerciales et techniques, Université de Djeddah.
-Ayman al-Zaouahiri (chef actuel d’al-Qaida) : diplômé en médecine de l’Université du Caire.
-Anwar al-Awlaki (al-Qaida au Yemen) : doctorat d’agronomie, Université du Nebraska.
-Abdelmalek Droukdel (émir d’AQMI) : études d’ingénieur à l’Université de Blida.

Evidemment, on ne peut pas établir de lien de causalité, et il faudrait aussi préciser que la filière la plus fréquente chez les djihadistes et autres terroristes, c'est l'ignorance (voir les Kouachi/ Coulibaly).

Il est amusant d'observer que les terroristes d'extrême-gauche des années 70 (RAF, Brigades rouges, Action directe...) étaient eux plutôt portés sur les lettres et les sciences humaines. Le Sentier lumineux était mené par un professeur de philosophie défroqué...

_________________
Mon site

Ali Devine
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régis Debray : "La réforme du collège, un progressisme pour les nuls"

Message par Chocolat le Mar 14 Avr 2015 - 11:24

@Ulrich a écrit:
"La réforme du collège montre bien la myopie de nos dirigeants. L'élimination mal camouflée du latin-grec, noyé dans 'l'interdisciplinaire', oublie le fait que le secondaire, c'est d'abord la discipline. L'interdisciplinaire ne peut venir qu'après, dans le supérieur : mettre le toit avant les fondations, c'est détruire d'avance la maison. Cette fausse réforme applique au domaine scolaire la vision du monde de notre classe dirigeante. Elle est dépourvue de conscience historique, élevée dans la superstition de l'économie et des finances, vouée au culte exclusif du chiffre et du quantitatif. Les réducteurs de têtes viseront ensuite la littérature et le français, patois folklorique – le tout-économie va avec le tout-anglais –, et l'histoire sera réduite à la portion congrue. M. Moscovici communique déjà par lettres en anglais avec M. Sapin.

Le dédain des humanités vient d'une idée bébête, le progressisme pour les nuls, selon laquelle le nouveau efface l'ancien, et qu'avec l'innovation numérique on peut faire litière des héritages culturels. C'est exactement l'inverse de ce que l'on vit dans le monde entier : le postmoderne est plein de traditions retrouvées et curieusement rajeunissantes. Israël est un pays ultramoderne qui a fait resurgir une langue morte, l'hébreu. Qu'est-ce que le retour du religieux, aux États-Unis comme en Russie et en Chine, pour ne rien dire du monde musulman, sinon le fait que le contemporain a besoin de repères où se ressourcer, ancrés dans les tréfonds de l'âme collective. Pour le meilleur comme pour le pire. Les humanités, c'est pour le meilleur. Là où se brisent les chaînes de la transmission éducative renaît le pire, la religion sans culture, celle qu'encouragent les formations exclusivement technologiques. Faut-il rappeler que les cadres fondamentalistes, où que ce soit, sortent des facultés de sciences et des techniques, et non de celles de lettres?

(...)

http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Regis-Debray-La-reforme-du-college-un-progressisme-pour-les-nuls-727486

Complètement d'accord avec ce que j'ai mis en gras !

@Thalie a écrit:Il dit simplement "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".


topela

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum