Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par harry james le Mer 15 Avr 2015 - 10:24

Le redoublement n'a plus de sens mais la logique de cycle n'en n'apporte pas non plus et Lussault et alii ne proposent toujours rien à la place....les élèves en difficulté restent une fois de plus sur le carreau.... Evil or Very Mad

harry james
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Douglas Colvin le Mer 15 Avr 2015 - 10:24

C'est un peu comme certains élus. S'ils gagnent c'est grâce à eux, s'ils perdent c'est à cause des électeurs.

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par JPhMM le Mer 15 Avr 2015 - 10:32

Depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre de redoublements a considérablement baissé.
Rappelant que les redoublements concernent les élèves les plus en difficulté, cela signifie que depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre d'élèves les plus en difficulté a considérablement baissé.

La preuve donc que ça marche. professeur

CQFD

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Carnyx le Mer 15 Avr 2015 - 10:37

@JPhMM a écrit:Depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre de redoublements a considérablement baissé.
Rappelant que les redoublements concernent les élèves les plus en difficulté, cela signifie que depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre d'élèves les plus en difficulté a considérablement baissé.

La preuve donc que ça marche. professeur

CQFD
Toutafé ! Very Happy
En bonne logique pédagole on peut rajouter que les redoublants réussissent en général moins bien que les autres. Very Happy

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Roumégueur Ier le Mer 15 Avr 2015 - 10:46

@Carnyx a écrit:
@JPhMM a écrit:Depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre de redoublements a considérablement baissé.
Rappelant que les redoublements concernent les élèves les plus en difficulté, cela signifie que depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre d'élèves les plus en difficulté a considérablement baissé.

La preuve donc que ça marche. professeur

CQFD
Toutafé ! Very Happy
En bonne logique pédagole on peut rajouter que les redoublants réussissent en général moins bien que les autres. Very Happy

Et encore, petite finesse : depuis quelques années les élèves les plus en difficulté ne redoublaient pas, on estimait que c'était inutile et que cela ne leur apporterait rien; le mal étant bien trop profond, nous les envoyions en classe supérieure (notez la logique puissante).
Nous réservions le redoublement à ceux que l'on estimait capables d'en tirer bénéfice, des élus quoi...
Finalement, tout ce beau petit monde va se retrouver en un rien de temps en terminale, c'est là qu'il va vite falloir réformer le bac, taxé d'être un outil social stigmatisant et ségrégatif.
L'école des fans quoi.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Douglas Colvin le Mer 15 Avr 2015 - 10:54

@Roumégueur Ier a écrit:
@Carnyx a écrit:
@JPhMM a écrit:Depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre de redoublements a considérablement baissé.
Rappelant que les redoublements concernent les élèves les plus en difficulté, cela signifie que depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre d'élèves les plus en difficulté a considérablement baissé.

La preuve donc que ça marche. professeur

CQFD
Toutafé ! Very Happy
En bonne logique pédagole on peut rajouter que les redoublants réussissent en général moins bien que les autres. Very Happy

Et encore, petite finesse : depuis quelques années les élèves les plus en difficulté ne redoublaient pas, on estimait que c'était inutile et que cela ne leur apporterait rien; le mal étant bien trop profond, nous les envoyions en classe supérieure (notez la logique puissante).
Nous réservions le redoublement à ceux que l'on estimait capables d'en tirer bénéfice, des élus quoi...
Finalement, tout ce beau petit monde va se retrouver en un rien de temps en terminale, c'est là qu'il va vite falloir réformer le bac, taxé d'être un outil social stigmatisant et ségrégatif.
L'école des fans quoi.

C'est toujours cette logique qui est en cours mais tout ça va changer mes amis...

professeur

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par archeboc le Mer 15 Avr 2015 - 11:05

Je l'ai déjà dit, et je le répète, dans l'espoir que l'idée finisse un jour par s'imposer : pour démultiplier tous les bénéfices de la suppression du redoublement, il faut faire sauter une classe ou deux à tous les élèves en difficulté. Tout le monde y gagne :
- on renforce encore plus leur estime d'eux-mêmes,
- on fait encore plus d'économies,
- on réduit encore plus leur capacité d'intimidation physique, et donc on améliore leur intégration paisible dans le groupe classe.

Quand on y réfléchit, Michel Lussault et la Cour des comptes sont terriblement timorés.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Fraser le Mer 15 Avr 2015 - 11:12

@trompettemarine a écrit:En fait, ça sert à quoi l'école maintenant ?

Chers parents d'élèves,
les centres aérés de l'Éducation Nationale seront fermés, pour la Zone A, jusqu'au lundi 27 avril, 8:35.


A modifier, selon la zone

Fraser
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Spinoza1670 le Mer 15 Avr 2015 - 11:28

forrester1 a écrit:
@trompettemarine a écrit:En fait, ça sert à quoi l'école maintenant ?

Chers parents d'élèves,
les centres aérés de l'Éducation Nationale seront fermés, pour la Zone A, jusqu'au lundi 27 avril, 8:35.


A modifier, selon la zone

On accordera un label rouge aux établissements disposant d'une zone herbue et arborée utilisée par les enfants pendant la pause méridienne, les récréations et au moins un quart du temps d'animation scolaire.



Dernière édition par Spinoza1670 le Mer 15 Avr 2015 - 11:34, édité 2 fois

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Dr Raynal le Mer 15 Avr 2015 - 11:31

Si on impose la "logique" des cycles, le redoublement est voué à disparaître, ou bien, en toute logique, il faudrait redoubler.... l'intégralité du cycle ! Very Happy

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par ycombe le Mer 15 Avr 2015 - 11:34

Il y a d'autres pays que la France qui ont cette organisation en cycle pluri-annuels ou c'est une invention franco-française émanation de notre génie national ?

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par egomet le Mer 15 Avr 2015 - 12:01

Bonne question.

Cette histoire de cycles est consternante. Quel désordre mental a bien pu produire un raisonnement aussi évidemment fallacieux? Quel mécanisme social a bien pu porter au pouvoir des gens capables d'un tel raisonnement?

Une année scolaire, c'est déjà un horizon trop long pour un petit de 6 ou 7 ans. Ce n'est pas une année qu'il faudrait redoubler, pour ceux qui ont besoin de plus de temps, mais un semestre ou un trimestre.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Gryphe le Mer 15 Avr 2015 - 13:38

@Spinoza1670 a écrit:Réfutation

"Pourtant, dans les 8 premières heures de géographie en sixième, le programme exige que " les élèves découvrent la complexité des rapports entre la densité de la population d'une part, la richesse et la pauvreté d'autre part " (5) : en fait ils " découvrent la complexité " d'opérations qu'ils ne savent pas faire, avec des unités qu'il ne connaissent pas."

Pétard... furieux J'ai commencé à enseigner en sixième en 1996. Qu'est-ce que j'ai pu me casser les dents là-dessus, au début. bounce
Il faut dire que j'étais partie sur la notion de densité, dans l'absolu : j'ai fait chou blanc devant l'incompréhension totale des élèves de cette notion (la forêt dense, pourtant, c'était au programme aussi...).
Du coup, j'ai été obligée de me rabattre sur des choses beaucoup plus basiques, avec des exercices dans la salle de classe et des déplacements physiques d'élèves : nombre d'élèves dans un carré de 1m de côté, etc.
Évidemment, je ne pouvais pas savoir qu'ils ne savaient pas, qu'ils n'avaient pas appris, que ce n'était pas au programme (et au début, j'avais déjà bien assez à faire avec mes programmes pour ne pas lire tous ceux de l'école primaire en plus).
Je me suis cependant rapidement rendu compte que facilement 40% de mon temps de cours était du temps consacré à faire du français et des maths (par obligation, par impossibilité, à défaut, de faire de l'histoire et de la géographie).

Pour ce qui est du redoublement, je ne comprends absolument pas la logique développée en début de ce topic.
C'est si dur à comprendre que certains ont besoin de plus de temps que d'autres pour certaines choses ?
Encore un exemple personnel, mais étant élève, j'aurais tellement aimé pouvoir avancer dans un groupe à progression plus lente en EPS, en mathématiques et en sciences physiques...
Je ne vois vraiment pas ce que les cycles vont arranger à cette affaire... humhum

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par egomet le Mer 15 Avr 2015 - 13:56

Y a rien à comprendre. C'est illogique.
Ils savent que certains élèves ont besoin de plus de temps. Il s'imaginent qu'en étalant les apprentissages sur trois ans, ils vont résoudre le problème. Seulement voilà, ça ne fait pas plus de temps à l'arrivée. C'est juste complètement c. en fait.

Ce qu'il faut chercher à savoir c'est comment un tel raisonnement peut obtenir force de loi.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Peyo le Mer 15 Avr 2015 - 14:22

Et que faire d'un élève plus rapide, pour lequel par exemple 2 ans suffisent à maitriser le programme du cycle ?

Peyo
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Adren le Mer 15 Avr 2015 - 14:32

J'allais dire comme Peyo, que faire des élèves qui comprennent tout ou presque dès la première des trois années du cycle ? On espère qu'ils vont s'ennuyer sagement ? On les fait disparaître pour que l'école ne risque pas d'être élitiste ?

Adren
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Gryphe le Mer 15 Avr 2015 - 14:48

@Adren a écrit:J'allais dire comme Peyo, que faire des élèves qui comprennent tout ou presque dès la première des trois années du cycle ?
On les fait disparaître pour que l'école ne risque pas d'être élitiste ?
Hop, hop, hop, c'est magique, c'est tout trouvé : inscription à Sainte-Honorine-des-Hortensias.
Elle est pas belle, la vie ? Very Happy

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 15 Avr 2015 - 15:33

Oh mais non, les bons élèves peuvent devenir tuteurs et prendre en charge les élèves les plus faibles en heure d'accompagnement !

flower flower flower flower

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Gryphe le Mer 15 Avr 2015 - 15:38

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Oh mais non, les bons élèves peuvent devenir tuteurs et prendre en charge les élèves les plus faibles en heure d'accompagnement !

flower flower flower flower

J'ai proposé hier qu'on fasse ça en prépa-Brevet, avec nos anciens élèves de troisième actuellement en seconde... Embarassed

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par User5899 le Mer 15 Avr 2015 - 15:47

@JPhMM a écrit:Depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre de redoublements a considérablement baissé.
Rappelant que les redoublements concernent les élèves les plus en difficulté, cela signifie que depuis le passage automatique en classe supérieure, le nombre d'élèves les plus en difficulté a considérablement baissé.

La preuve donc que ça marche. professeur

CQFD


Spoiler:
J'aime cet homme Embarassed

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par Ronin le Mer 15 Avr 2015 - 17:04

Attention, son fan-club, comme le vôtre, est déjà fourni. professeur

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par carolette le Mer 15 Avr 2015 - 17:05

@egomet a écrit:

Une année scolaire,  c'est déjà un horizon trop long pour un petit de 6 ou 7 ans. Ce n'est pas une année qu'il faudrait redoubler, pour ceux qui ont besoin de plus de temps,  mais un semestre ou un trimestre.

Mais pour pouvoir fonctionner ainsi, il faut moins d'élèves par classe, et plus d'adultes, parce qu'à 6 ou 7 ans, on n'est pas très autonome, et on a un temps de concentration très court.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel Lussault (CSP) : "La notion de redoublement n'a plus de sens".

Message par egomet le Mer 15 Avr 2015 - 17:24

@carolette a écrit:
@egomet a écrit:

Une année scolaire,  c'est déjà un horizon trop long pour un petit de 6 ou 7 ans. Ce n'est pas une année qu'il faudrait redoubler, pour ceux qui ont besoin de plus de temps,  mais un semestre ou un trimestre.

Mais pour pouvoir fonctionner ainsi, il faut moins d'élèves par classe, et plus d'adultes, parce qu'à 6 ou 7 ans, on n'est pas très autonome, et on a un temps de concentration très court.

Pas nécessairement. Tu as besoin de plus de classes, donc d'écoles plus grosses. Et il faut repenser le calendrier, de manière à mieux répartir les vacances.
Imaginons que les enseignements soient organisés par semestres et qu'on puisse redoubler n'importe quel semestre.
Pour que cela fonctionne, il ne faut évidemment pas qu'un élève soit tenu de rattraper le coche à la fin de l'année. C'est à dire que le but du jeu n'est pas de refaire le premier semestre tout en faisant le second. Il ne s'agit pas d'une session de rattrapage à un examen, comme cela peut se pratiquer à la fac, mais d'un vrai redoublement.
Cela suppose que l'on double le nombre de classes. On aura alors 10 niveaux au lieu de 5, avec un CP 1 et un CP 2 bien distincts. Cela suppose aussi que les inscriptions se fassent par semestre. On ne part pas tous en septembre. Mettons que l'on parte en septembre ou en mars, à 6 ans révolus. Il faut alors imaginer non plus des grandes vacances de deux mois en été, mais un mois en été et un mois en hiver, pour équilibrer.
Partant de là, si tu as une grosse école, tu peux fort bien avoir un CP1 avec 20 élèves et un CP2 avec 25. Le taux d'encadrement n'est pas forcément plus élevé. Mais le maillage territorial n'est pas le même.

Bon, c'est une hypothèse un peu en l'air. Il faut tenir compte des traditions. Mais théoriquement ça peut être intéressant.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum