Réforme: comment vous sentez-vous ?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sondage réforme: comment vous sentez-vous?

4% 4% 
[ 16 ]
2% 2% 
[ 6 ]
3% 3% 
[ 12 ]
14% 14% 
[ 51 ]
2% 2% 
[ 7 ]
5% 5% 
[ 17 ]
9% 9% 
[ 34 ]
11% 11% 
[ 41 ]
8% 8% 
[ 31 ]
42% 42% 
[ 162 ]
 
Total des votes : 377

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par titeprof le Jeu 16 Avr 2015 - 11:25

Professionnellement abattue, et d'un point de vue personnel...je reluque les privés pour ma fille...les privés à l'étranger. Envie de tout foutre en l'air, de boucler mes valises et de me barrer.

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par madamed le Jeu 16 Avr 2015 - 11:52

@CNFA a écrit:
@jluc1910 a écrit:
PB64 a écrit:Je suis en colère.

J'ai peur aussi, pour nos enfants, vos enfants (moi je n'en ai pas, du moins pas encore), peur pour ce que cette réforme nous dit de ce monde, peur de ce que l'école devient. Quand je pense aux langues anciennes sauvagement assassinées, à la littérature patrimoniale en danger, à ces futurs élèves qui seront incapables de comprendre le monde qui les entoure...

Ca me rend triste. Je mesure aussi la chance que j'ai eue : fille d'ouvriers, l'école, le latin, le grec, le français, m'ont donné ma chance, passionnée, et à mon tour je veux que des élèves vivent ça.

Mais finalement, le gouvernement détruit ce qui restait de "l'ascenseur social", de l'envie qu'on peut avoir de se battre pour faire ce qu'on aime, en faisant de toute une génération des incultes. Un nivellement par le bas : si plus personne n'est cultivé, après tout, on ne remarque même plus le manque de culture et d'intelligence (je veux dire, compréhension) du monde.

Je suis stagiaire cette année, et je vois déjà le bateau couler. J'ai passé l'année à résister aux préceptes hideux des ESPE, pour essayer d'inculquer rigueur et méthodes à mes élèves, mais aussi pour essayer de leur ouvrir les yeux sur le monde; je leur enseigne la grammaire, la conjugaison, l'orthographe, pour comprendre la littérature et pour s'exprimer, pour savoir se faire écouter, parce que si l'on ne sait pas se faire écouter, on peut toujours parler mais ça ne sert à rien. je ne sais pas si j'ai réussi tout ça, je vois tous les défauts de mon enseignement, mais je compte bien essayer encore et toujours de l'améliorer.

Et là, j'ai l'impression que finalement, ça n'est pas ça que le gouvernement attend de nous, il veut qu'on fasse de l'animation, de la garderie, faire plaisir aux parents en félicitant leurs enfants chéris quand il font n'importe quoi. Eh bien je résisterai, je n'abandonne pas. Le jour où je ne résisterai plus, je démissionnerai.

Pour nos gouvernants, le plus important est que les gamins deviennent de bons consommateurs (et électeurs), le reste ils s'en foutent éperdument.
La difficulté que ce gouvernement risque de rencontrer, c'est que ces gamins ne votent pas pour lui mais aillent se perdre (et nous perdre) au FN !

+1

_________________
 Tempête sous un crâne

madamed
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par roxanne le Jeu 16 Avr 2015 - 11:55

@egomet a écrit:
@Pseudo a écrit:J'ai un peu lu les réactions et... Je vous trouve bien emphatiques et bien catastrophistes. Des gens ne dorment plus, on parle de générations sacrifiées, o a peur pour les enfants de France, on a les larmes au yeux... Rien que ça.
Mais, honnêtement, si la réforme ne va pas dans le bon sens, il ne faut quand même pas exagérer. L'EN, et le collège en particulier fonctionne déjà fort mal, c'est déjà une pétaudière infâme, un monde de fous où le discours l'emporte toujours sur les faits.
Franchement, ça n'est pas comme si on nous enlevait un trésor pour nous coller une bouse.
Je rejoins le camps des aquabonistes : RAB.

C'est peut-être ça le pire, au fond. On s'habitue. Et on bricolera encore avec cette réforme,  pour la rendre à peu près supportable, puis avec la suivante, qui arrivera à peu près quand nous serons péniblement arrivés à un modus vivendi.

Joli exemple de normalité rampante.

Seulement voilà,  il y a forcément un point de rupture quelque part. Dans un an? Dans cinq ans? Dans dix ans?
Jusqu'où l'abnégation et le bon sens des professeurs permettront-ils de compenser les absurdités ministérielles?
Ce qui est vrai c'est le fossé entre le ton très pessimiste du forum et l'indifférence quasi totale en SDP, il y aurait presque de quoi devenir schizophrène.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Caspar Goodwood le Jeu 16 Avr 2015 - 11:55

@egomet a écrit:
@Pseudo a écrit:J'ai un peu lu les réactions et... Je vous trouve bien emphatiques et bien catastrophistes. Des gens ne dorment plus, on parle de générations sacrifiées, o a peur pour les enfants de France, on a les larmes au yeux... Rien que ça.
Mais, honnêtement, si la réforme ne va pas dans le bon sens, il ne faut quand même pas exagérer. L'EN, et le collège en particulier fonctionne déjà fort mal, c'est déjà une pétaudière infâme, un monde de fous où le discours l'emporte toujours sur les faits.
Franchement, ça n'est pas comme si on nous enlevait un trésor pour nous coller une bouse.
Je rejoins le camps des aquabonistes : RAB.

C'est peut-être ça le pire, au fond. On s'habitue. Et on bricolera encore avec cette réforme,  pour la rendre à peu près supportable, puis avec la suivante, qui arrivera à peu près quand nous serons péniblement arrivés à un modus vivendi.

Joli exemple de normalité rampante.

Seulement voilà,  il y a forcément un point de rupture quelque part. Dans un an? Dans cinq ans? Dans dix ans?
Jusqu'où l'abnégation et le bon sens des professeurs permettront-ils de compenser les absurdités ministérielles?

Oui, quand je pense que je vais sans doute être obligé d'enseigner dans le cadre d'un immonde EPI, j'ai les larmes aux yeux.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par egomet le Jeu 16 Avr 2015 - 12:30

Oui, c'est vrai au niveau individuel comme au niveau politique.

Chacun éprouve ses capacités de résistance, jusqu'au moment où l'on s'effondre. On entre en dépression, on pète les plombs. On craque quoi. L'expression est très juste.

Bon, il faut bien se rappeler quand même qu'il y a toujours une solution. N'allons pas nous flinguer pour lancer un message politique. On peut toujours changer de métier, ou partir à l'étranger, si on n'a plus le courage ee pratiquer la résistance active ou passive.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Caspar Goodwood le Jeu 16 Avr 2015 - 12:37

Changer de métier, plus facile à dire qu'à faire, surtout quand on a dépassé l'âge fatidique de quarante ans, comme moi, et partir à l'étranger idem...J'aurai peut-être une mutation en lycée d'ici 2016, on peut rêver et sinon il y a aussi la résistance passive...

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Lefteris le Jeu 16 Avr 2015 - 12:44

@Stered a écrit:Oui, quoi ? C'est trop difficile de vous demander de nommer notre matière correctement ou c'est moi qui prends la mouche pour rien ?
Il ne faut pas s'énerver, ceux qui disent ça commettent simplement une faute scientifique, celle du Café du Commerce, ne sachant faire la différence entre une langue morte qui n'a pas essaimé et dont les racines ne forment plus aucun , et les langues anciennes, dont la forme a changé au fil du temps, et dont les radicaux sont vivaces et forment encore les langues modernes.

@egomet a écrit:Oui, c'est vrai au niveau individuel comme au niveau politique.

Chacun éprouve ses capacités de résistance,  jusqu'au moment où l'on s'effondre. On entre en dépression,  on pète les plombs. On craque quoi. L'expression est très juste.

Bon, il faut bien se rappeler quand même qu'il y a toujours une solution. N'allons pas nous flinguer pour lancer un message politique. On peut toujours changer de métier, ou partir à l'étranger, si on n'a plus le courage ee pratiquer la résistance active ou passive.
Nous ne portons pas le poids du monde sur nos épaules. Savoir couper se travaille : je suis atterré et me battrai autant que faire se peut, mais il est hors de question de se morfondre. Trop vieux pour me reconvertir et trop spécialisé dans "l'inutile" (c'est le message que l'on m'envoie), je vais rester, je ne subirai pas la double peine en devenant chômeur. Mais avec une force d'inertie qu'on imagine même pas, dans le sabotage permanent. Hors de question de m'user à cause de ces barbares. D'ailleurs, une prochaine réforme tout aussi désatreuse va passer, qui effacera celle-là

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par InvitéeL le Jeu 16 Avr 2015 - 12:47

Lefteris, je fais la différence, j'ai écrit trop rapidement cette fois-ci et dans des conditions particulières, c'est tout. L'erreur est corrigée, merci de ne pas me prendre pour une imbécile, il y a déjà Najat pour ça. Wink

InvitéeL
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Lefteris le Jeu 16 Avr 2015 - 13:03

LaPetiteSorcière a écrit:Lefteris, je fais la différence, j'ai écrit trop rapidement cette fois-ci et dans des conditions particulières, c'est tout. L'erreur est corrigée, merci de ne pas me prendre pour une imbécile, il y a déjà Najat pour ça. Wink
Je ne pensais pas à toi, dont je n'ai pas lu l'intervention, mais aux journaleux qui répètent ça à l'envie, et je croyais que c'était à eux que Stered faisait allusion.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par InvitéeL le Jeu 16 Avr 2015 - 13:06

Ben non, c'était bien moi Razz

InvitéeL
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Audrey le Jeu 16 Avr 2015 - 13:11

Je comprends que certains soient perplexes devant l'expression du malaise de certains, et pensent qu'il suffit dans ce cas de prendre de la distance...

Sauf que... pour certains, c'est facile, car il font ce job comme ils auraient pu en faire un autre.
Moi, sans avoir réellement ce que certains appellent la vocation pour le métier de prof, j'ai du moins la vocation pour les langues anciennes. Depuis que je suis gosse, c'est ma passion, mon dada. Vraiment. C'est ce qui me permet, avec deux trois autres compétences professionnelles et un goût pour l'échange avec autrui prononcé, de faire ce métier avec joie pour le moment. Si on enlève le coeur de mon métier, c'est-à-dire mon plaisir de partager ma passion, ce qui rend mon cours vivant et ma motivation pérenne, oui, vraiment, je risque de devenir une prof vidée de sa substance.

Les langues anciennes, contrairement à des tas d'autres disciplines scolaires, ne sont jamais un choix "par défaut". C'est toujours un choix, un engagement personnel fort qui ne doit que très rarement au hasard.
Oui, si je ne peux plus être prof de langues anciennes, je serai une prof mise au rebut, amputée d'un membre, de deux même, et je perdrai la flamme qui m'anime dans mon job.

Et le job, quand même, c'est une part importante de la vie, de ma vie.
Le reste, les amis, les plaisirs au quotidien, ça compte, on est bien d'accord, et tout va pas mal de ce côté-là, mais quand on mène une vie de con au boulot, tout cela compense rarement la vacuité de la vie professionnelle.

Voilà...c'était une tentative d'explication...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Lefteris le Jeu 16 Avr 2015 - 13:50

@Audrey a écrit:. pour certains, c'est facile, car il font ce job comme ils auraient pu en faire un autre.
Moi, sans avoir réellement ce que certains appellent la vocation pour le métier de prof, j'ai du moins la vocation pour les langues anciennes Depuis que je suis gosse, c'est ma passion, mon dada..
C'est un peu mon cas, pour le métier, d'ailleurs j'en faisais un autre, dont je ne suis parti que par nécessité. Pour les langues anciennes, je suis dans le même cas- goût un peu plus tardif que dans l'enfance quand même , au point d'avoir appris seul le grec, qu'il ne me venait pas à l'idée de transmettre, hormis ça et là un peu d'aide. Plaisir solitaire certes, mais plaisir quand même.

Oui, si je ne peux plus être prof de langues anciennes, je serai une prof mise au rebut, amputée d'un membre, de deux même, et je perdrai la flamme qui m'anime dans mon job.
Egalement, je sens bien que je suis au rebut, ma matière avec , ravalée au rand du développement durable. Mais comme en fin de compte c'est ma deuxième amputation professionnelle, je suis habitué Razz . Et je me dis que je serais encore plus amputé si je démissionnais, étais chômeur rien que parce que des crétins carriéristes et incultes ont décidé de tourner la société et l'école vers l'utilitarisme tout en bichonnant leurs intérêts individuels.

Et le job, quand même, c'est une part importante de la vie, de ma vie.
Justement il faut rendre cette part de plus en plus réduite, à proportion de l'inintérêt que cela suscite . Plus c'est nul, moins tu bosses. Quand quelque chose m'intéresse, je peux bosser avec acharnement, sinon, le minimum. Par exemple, dans une réunion inutile (pléonasme) j'arrive à fermer les écoutilles, à me transporter ailleurs, par exemple, voire à faire autre chose.

Tout ça se travaille !
Ce qui n'empêche pas de lutter en attendant, même si ça ne marche pas. "C'est bien plus beau lorsque c'est inutile " Very Happy


_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par pailleauquebec le Ven 17 Avr 2015 - 11:27

Ce matin je me sens bien car on va envoyer cette réforme aux oubliettes.

_________________
La réforme du collège en clair :
www.reformeducollege.fr

La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Labor omnia vincit improbus.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Caspar Goodwood le Ven 17 Avr 2015 - 11:33

Tu es bien optimiste...

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Lora le Ven 17 Avr 2015 - 11:48

Je n'avais pas encore répondu au sondage (j'ai évidemment voté pour la dernière proposition !)...

En fait, lundi, j'ai bu une bière avec mon mari, et comme un rien me fait tourner la tête, alors que j'avais prévu de ne rien lui dire (il déteste quand je parle de mon boulot, surtout quand ce sont des choses provisoires), je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire que je me retenais, je me retenais. Il m'a demandé : " de quoi... ? " et là, je lui ai dit que les nouveaux programmes étaient sortis et que je ne comprenais rien ! Je me suis mise à rire et pleurer à la fois (l'effet de l'alcool), même lui m'a dit : " Je ne sais pas si tu pleures ou tu ris !" En fait, je riais de tant de conneries, du fait que je n'y comprenais rien, et je pleurais de voir ce que devenait l'enseignement du français (et l'absence du latin/grec !) !

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par InvitéeL le Ven 17 Avr 2015 - 17:07

Moi aussi, ça va mieux!


Dernière édition par LaPetiteSorcière le Jeu 30 Avr 2015 - 23:06, édité 1 fois

InvitéeL
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par pailleauquebec le Ven 17 Avr 2015 - 18:11

La réforme va faire Boum.

Je pense que stratégiquement ils ont mal joué en modifiant trop de choses à la fois : suppression de disciplines + nouveaux programmes + nouvelle organisation = Boum.

On va gagner parce que notre combat est juste.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par allan le Ven 17 Avr 2015 - 18:14

Je me sens moins seul quand je lis vos réactions. Je partage les mêmes impressions et les avis exprimés sur ce post. Quand j'ai décidé d'enseigner le français, c'était pour transmettre le plaisir , le pouvoir des mots, la magie d'un texte poétique , un vrai voyage avec les textes , les auteurs les idées etc.... mais quand je constate qu'AUCUN NOM D ECRIVAIN ne figure dans des programmes de littérature, permettez - moi d'exprimer toute mon indignation! Notre ministre a un réel mépris pour les humanités, et je ne parle même pas du latin et du grec réduits à des enseignements de second rôle.  
Pour l'enseignement de la grammaire et de l'orthographe, je pense que mes collègues de lettres ressentent le même sentiment de rejet, d’incompréhension et de dégoût.C'est l'enseignement du vide...."les principaux temps des verbes....les compléments de phrase..." mais de qui se moque  - t - on ? Nous allons devoir encore enseigner dans la clandestinité pour simplement vouloir faire son métier correctement, c'est absolument insupportable. J'entends déjà les inspecteurs préparer leurs grandes messes afin de venir pontifier dans nos collèges une réforme improductive et vide de vraies connaissances.
Il va falloir de nouveau entrer en résistance , comme nous l'avons fait par le passé avec les programmes jargonneux de 1996. C'est lassant et consternant d'en arriver à de telles extrémités. Si seulement ces personnes qui prétendent détenir la vérité avaient l’honnêteté intellectuelle de dire: le français , cela s'enseigne avec patience, rigueur et plaisir.
Oui , j'ose le déclarer ouvertement, nos enfants absorbés par l'image , plus encore que ceux des générations passées, doivent connaitre leur langue!
Osons étudier des textes littéraires qui résistent!!!
Osons pratiquer des dictées "intelligentes" pour retrouver le gout de l'écriture, de la concentration et du mot juste.
Osons écrire de jolis textes qui développent l'envie de coucher sur le papier des idées, des valeurs qui feront grandir nos enfants sans passer par le filtre de ces immondes compétences desséchantes et étriquées pour l'esprit humain.
La littérature ne peut pas se réduire à des "je sais faire..je ne sais pas faire."
La littérature , c'est la nuance, la sensibilité, la promenade en la demeure humaine..
Nos dirigeants ne semblent pas très sensibles sans doute à toutes ces choses là.

"La littérature est une affaire sérieuse pour un pays, elle est au bout du compte, son visage."

Louis Aragon

"Le métier des lettres est tout de même le seul où l'on puisse sans ridicule ne pas gagner d'argent."
Jules Renard

allan
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Pseudo le Ven 17 Avr 2015 - 18:54

@allan a écrit:. mais quand je constate qu'AUCUN NOM D ECRIVAIN ne figure dans des programmes de littérature

Je dois avouer que cela m'a fait dresser les poils. Et je ne suis pas prof de français ! Mais un tel désaveu des auteurs et de la littérature, c'est très pénible à supporter.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Rabelais le Ven 17 Avr 2015 - 19:00

En seconde au lycée, aucun nom proposé, nous choisissons et c'est mieux comme ça...
Pour ma part, c'est le fait que la liste des auteurs du parcours de lecture au collège soit votée en conseil qui m'inquiète ( entre autres) dans ces programmes, je n'ai pas du tout envie qu'on m'impose une étude d'œuvre de littérature jeunesse que je ne connais même pas ou tout autre fantaisie de ce type, ni de suivre la même progression que tous les collègues .

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par ysabel le Sam 18 Avr 2015 - 8:21

@Rabelais a écrit:En seconde au lycée, aucun nom proposé, nous choisissons et c'est mieux comme ça...
Pour ma part, c'est le fait que la liste des auteurs du parcours de lecture au collège soit votée en conseil qui m'inquiète ( entre autres) dans ces programmes, je n'ai pas du tout envie qu'on m'impose une étude d'œuvre de littérature jeunesse que je ne connais même pas ou tout autre fantaisie de ce type, ni de suivre la même progression que tous les collègues .

Certes, mais les OE sont clairs et littéraires on ne peut justement en seconde étudier n'importe quoi ; ce qui n'est malheureusement pas le cas en 1ère et il suffit justement de voir certaines listes de bac bien creuses littérairement parlant.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par Iphigénie le Sam 18 Avr 2015 - 8:32

@ysabel a écrit:
@Rabelais a écrit:En seconde au lycée, aucun nom proposé, nous choisissons et c'est mieux comme ça...
Pour ma part, c'est le fait que la liste des auteurs du parcours de lecture au collège soit votée en conseil qui m'inquiète ( entre autres) dans ces programmes, je n'ai pas du tout envie qu'on m'impose une étude d'œuvre de littérature jeunesse que je ne connais même pas ou tout autre fantaisie de ce type, ni de suivre la même progression que tous les collègues .

Certes, mais les OE sont clairs et littéraires on ne peut justement en seconde étudier n'importe quoi ; ce qui n'est malheureusement pas le cas en 1ère et il suffit justement de voir certaines listes de bac bien creuses littérairement parlant.
Bien d'accord: l'absence de cadrage c'est la fin de la littérature dans la mesure aussi où c'est la fin de la transmission d'une culture commune.
Et bien sûr que les programmes actuels de lycée ne sont pas tenables avec des élèves qui n'ont lu que de la littérature de jeunesse.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par egomet le Sam 18 Avr 2015 - 9:38

@pailleauquebec a écrit:La réforme va faire Boum.

Je pense que stratégiquement ils ont mal joué en modifiant trop de choses à la fois : suppression de disciplines + nouveaux programmes + nouvelle organisation = Boum.

On va gagner parce que notre combat est juste.

C'est beau la foi.
chevalier
Mais les cimetières sont remplis de justes vaincus. Ou du moins de gens qui croyaient à leur cause.

On gagnera si on élabore une stratégie efficace.

Les gens qui ont pondu cette réforme ne reconnaîtront jamais leurs erreurs et sont quasiment inamovibles. Ils tapent fort. Ils le savent sûrement. Ils savent sûrement qu'ils vont provoquer des réactions. Ils savent peut-être même déjà sur quoi ils vont reculer pour faire passer le reste. Retirer une loi, pour l'appliquer aussitôt, c'est une tactique de base en politique.

Tant qu'on n'aura pas revu le recrutement des cadres et les attributions de l'éducation nationales, on n'aura aucune chance de stopper leurs délires constructivistes.

Cela dit, ce n'est pas pour autant qu'il faut se taire. Il faut faire évoluer l'opinion jusqu'au jour où la situation sera mûre politiquement pour virer tout ce beau monde.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par pailleauquebec le Lun 20 Avr 2015 - 23:19

Je pense qu'avec cette réforme ils se sont pris les pieds dans le tapis.
Ils ont voulu faire évoluer trop de choses et de fil en aiguille ils ont agrandi le périmètre des modifications.

Ils ont été très mal conseillés, que ce soit pour les idées de nouvelles pédagogies, ou pour les programmes, et enfin pour les organisations.

Rien ne tient droit quand on l'examine de près.

La sagesse en politique, et l'expérience aurait été d'avancer par petits pas, là avec la fougue de la jeunesse ils se sont sentis pousser des ailes.

Franchement je serais très surpris que cette réforme passe :
- modifier tous les programmes de toutes les disciplines en même temps (pas en mieux et de beaucoup)
- modifier les organisations pour mettre en place des usines à gaz
- demander à tous les profs de se mettre à de "nouvelles pédagodies"

Si on croise tous ce changements, je pense qu'on a un bon 50% de profs furax au bout du projet.

ça fait quand même un million de personnes dans la rue avec les conjoints, amis,...

Bref, ça va faire boum,

A nous d'informer sur ce qui est prévu réellement et le reste en découlera.

Et si jamais elle passe et que je me suis trompé, je n'en mourrai pas.

_________________
La réforme du collège en clair :
www.reformeducollege.fr

La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Labor omnia vincit improbus.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme: comment vous sentez-vous ?

Message par User5899 le Lun 20 Avr 2015 - 23:21

Mais, Iphigénie, vous trouvez qu'il y a une culture commune aujourd'hui ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum