Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Message par John le Jeu 16 Avr 2015 - 0:05

Dans le cadre des réflexions préparatoires à la réforme du collège, les deux inspections générales ont été chargées de procéder à une "évaluation de l’efficacité, de l’efficience et de la pertinence" de deux dispositifs spécifiques : les classes bi-langues et les sections européennes ou de langues orientales (SELO). Depuis le début des années 2000, les classes bi-langues offrent à certains élèves (en 2013, 16 % des élèves de sixième) la possibilité d’apprendre simultanément deux langues vivantes dès leur entrée au collège. Créés en 1992, les SELO concernent actuellement, en collège, environ 10 % des élèves de quatrième et de troisième, qui bénéficient d’un horaire renforcé d’enseignement de la langue de la section. Quel devenir pour ces deux dispositifs alors que la loi du 8 juillet 2013 a rendu obligatoire l’enseignement d’une première langue vivante dès le cours préparatoire et alors qu’une nouvelle architecture des cycles se met en place ? En réponse aux questions qui se posent autour de la durée, de la continuité et de l’équité des parcours linguistiques des élèves, les inspections générales évaluent les avantages, les inconvénients et le coût de divers scénarios. Mais elles font également une série de propositions pour que le collège apporte une meilleure contribution à la maîtrise de deux langues vivantes par tous les élèves.
http://www.education.gouv.fr/cid87947/classes-bi-langues-et-sections-europeennes-ou-de-langues-orientales-selo-en-college.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Message par micaschiste le Jeu 16 Avr 2015 - 1:00

Lecture intéressante pour comprendre comment ont été faits les choix pour les LV au collège entre intérêts pédagogiques et nombre de postes. C'est quand même hallucinant de voir qu'il n'y a pas eu de tests fiables mis en place à large échelle pour évaluer l'apport des bilangues et DNL.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Message par henriette le Jeu 16 Avr 2015 - 1:25

Rapport daté de décembre 2014 mais publié en avril 2015, juste au moment de la suppression des dites classes... Suspect

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Message par Chocolat le Jeu 16 Avr 2015 - 1:47

Cette pluie de justifications est risible.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de l'Inspection générale sur les classes bilangues et sections européennes.

Message par InvitéeL le Jeu 16 Avr 2015 - 9:08

J'ai parcouru le document, il faudrait le relire à tête reposée mais il y a largement de quoi défendre les sections, contrairement à ce que laissent supposer certains titres et sous-titres.

"Le développement continu de chacun de ces deux dispositifs[bi-langue et selo], encouragé régulièrement par l’institution, montre qu’ils ont su répondre à une réelle attente"

"Des observations conduites dans six académies, il est possible de tirer les conclusions suivantes. Ces deux dispositifs ne concernent certes pas la totalité des élèves mais :
– les classes/sections bi‐langues préservent une forme de diversité dans l’enseignement des langues et une forme de mixité sociale dans les établissements les moins favorisés. Sans la présence de ces classes bi‐langues en sixième, il y aurait rupture dans le parcours
scolaire linguistique pour toutes les langues autres que l’anglais ;
– les sections européennes ou de langues orientales en collège montrent l’intérêt d’un enseignement en DNL lorsqu’il existe et qu’il est pratiqué avec professionnalisme. Elles souffrent cependant d’un déficit de continuité avec le lycée.  
– si les SELO de collège devaient être maintenues, il faudrait en réserver la dénomination et en limiter l’existence à celles qui conduisent, dans la même langue, à une SELO de lycée et qui reposent sur de véritables échanges et actions de partenariat avec l’étranger."

"Ainsi, dans un collège de l’académie de Rennes, la comparaison des moyennes obtenues par les élèves en fin de classe de troisième durant l’année scolaire 2012‐2013 montre des résultats supérieurs pour les élèves du cursus bi‐langues et un écart encore plus marqué pour les élèves de la section européenne. Les observations faites dans les autres collèges reproduisent ces différences de performance  "

Leur problème, c'est que ce sont des classes où les élèves réussissent. Or il parlaient juste avant de "mixité sociale". Il est où le problème?

"en langues vivantes, les résultats des élèves en question sont incontestablement supérieurs à ceux des autres élèves. Mais ils semblent l’être
également dans les autres disciplines." (Pourquoi "mais"?)

"l’apprentissage de deux langues vivantes dès la classe de sixième stimule l’appétence des élèves pour les langues vivantes.", "programmes Brigitte Sauzay et Voltaire pour les germanistes, qui permettent une réelle mobilité pour les élèves qui en bénéficient."

"dans les entretiens que la mission a conduits avec les élèves et les enseignants, il apparaît que, hors échanges franco‐allemands de l’OFAJ, ces projets se réduisent à l’organisation de voyages dont les élèves de sections européennes peuvent constituer les participants premiers mais qui, par leur objet même, ressortissent plus du tourisme scolaire que de réelles occasions d’immersion dans la langue étudiée." affraid: affraid affraid

"[Les élèves] Ils apprécient majoritairement l’architecture choisie récemment par les chefs d’établissement qui ont préféré ne plus constituer des divisions avec les seuls élèves des classes bi‐langues ou des sections européennes. Ils ont néanmoins conscience de faire partie des bons élèves (les têtes de classe) mais disent aider volontiers leurs camarades moins performants en langue."

S'il fallait retenir un paragraphe, ce serait celui-ci:
"D’une manière générale, le constat fait par la mission est celui d’une surreprésentation des catégories sociales favorisées dans les deux dispositifs [...) Dans tous les cas, cependant, la présence d’un dispositif linguistique comme le parcours bi‐langues ou la SELO participe indéniablement à une meilleure attractivité du collège, facteur de mixité sociale pour les établissements classés en éducation prioritaire. En outre, dès lors que les élèves scolarisés dans ces dispositifs sont répartis pour les autres enseignements dans plusieurs classes, ils y constituent une tête de classe, au bénéfice de tous."
Ah, pas de problème finalement! Ouf.

Conclusion sur les scénarios de réforme:
"Le premier scénario [de réforme], en supprimant les classes bi‐langues et les SELO et en généralisant le démarrage de la deuxième langue vivante en classe de sixième, est pédagogiquement satisfaisant, mais il paraît peu compatible avec les contraintes budgétaires actuelles.
Le deuxième, en assortissant le démarrage de la deuxième langue vivante en classe de cinquième de la suppression des dispositifs bi‐langues et SELO, paraît équitable et plus réaliste, mais il ne respecte pas les accords internationaux bilatéraux.  
Le troisième, en conjuguant démarrage de la deuxième langue vivante en classe de cinquième et mise en place d’une carte académique optimisée des sections bi‐langues et des SELO, s’inscrit dans le prolongement de la situation actuelle. Il paraît en cela plus équilibré, plus acceptable par les familles et présente peu de risques.  
Le quatrième proche du précédent propose deux parcours linguistiques explicitement distincts :
– un parcours avec l’anglais en LV1 à l’école primaire et un début de l’apprentissage de la LV2 en classe de cinquième ;  
– un parcours avec une LV1 autre que l’anglais à l’école primaire et un début de l’apprentissage de la LV2 dès la classe de sixième.
Ce dernier scénario respecte les accords internationaux et présente peu de risques sauf celui de l’augmentation des coûts, augmentation qu’il serait tentant de réduire en rognant sur l’horaire global d’enseignement actuellement offert aux collégiens, au risque de dégrader l’objectif pédagogique au
centre de la présente étude : l’amélioration de leurs compétences en langues vivantes."

Ce qui est drôle, c'est que notre Ministre n'est même pas positionnée clairement dans un des scénarios (elle est dans un flou artistique entre le 3 et le 4)

InvitéeL
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum