Nouveaux programmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveaux programmes

Message par Sara Sandoz le Ven 29 Mai 2009 - 21:34

J'ai été à une réunion de mon inspectrice de district sur les nouveaux programmes et les ai lus avec soin.. Il y a des nouveautés qui me paraissent sympa à tenter, moi qui ai presque 8 ans d'expérience, comme la lecture analytique qui part seulement de l'intuition et des remarques des élèves, sans aucun questionnaire, le plus dur étant de construire la synthèse avec eux!. Le programme de langue en mille-feuilles me paraît aberrant pour des élèves en difficultés qui verront des petits bouts de tout, sans percevoir le système général de la grammaire et donc de la langue!! Sans répétition et complexification, comment espérer qu'ils retiennent, la conjugaison des temps par exemple?.......
Toutefois je trouve que la dérive techniciste (étudier un texte litt pour analyser un outil "littéraire", par ex les points de vue, au lieu de l'inverse) est stigmatisée à juste titre. Lire et analyser un texte pour susciter le plaisir et une vraie réflexion autonome, d'acccord. Mais dans les faits est-ce réalisable???? Merci de vos points de vue et expériences personnelles.
Signée une prof bentôt inspectée et en train de cogiter!

Sara Sandoz
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par lilith888 le Ven 29 Mai 2009 - 22:27

@Sara Sandoz a écrit:J'ai été à une réunion de mon inspectrice de district sur les nouveaux programmes et les ai lus avec soin.. Il y a des nouveautés qui me paraissent sympa à tenter, moi qui ai presque 8 ans d'expérience, comme la lecture analytique qui part seulement de l'intuition et des remarques des élèves, sans aucun questionnaire, le plus dur étant de construire la synthèse avec eux!.

c'est nouveau ça ????????? on le fait tout le temps !

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par Audrey le Ven 29 Mai 2009 - 23:06

Euh, sans aucun questionnaire Lilith? Sincèrement, moi, je leur pose des questions...sinon, bonjour le résultat et le pédalage dans la semoule si on doit se satisfaire de leur simple ressenti.

Sans doute veux-tu dire que tu le fais sans fournir un questionnaire écrit....non?

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par Invité24 le Ven 29 Mai 2009 - 23:10

non, moi ça m'arrive de temps en temps de les laisser libres. La dernière fois, c'était sur un poème de verhaeren et ils sont s'en sont bien tirés.
sans questionnaire.

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par Audrey le Ven 29 Mai 2009 - 23:12

sans que tu les guides du tout? les guider, c'est pour ma part l'équivalent d'un questionnaire...sinon, quel rôle jouez-vous durant le cours ? j'avoue, là, je ne comprends pas... peut-être ne nous entendons-nous pas sur le sens de "questionnaire"..?

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par lafilledelair le Ven 29 Mai 2009 - 23:13

@Audrey a écrit:Euh, sans aucun questionnaire Lilith? Sincèrement, moi, je leur pose des questions...sinon, bonjour le résultat et le pédalage dans la semoule si on doit se satisfaire de leur simple ressenti.

Sans doute veux-tu dire que tu le fais sans fournir un questionnaire écrit....non?

Oui, surtout que certains élèves n'ont AUCUN ressenti.
Ils restent de marbre devant des récits poignants, je leur lirais l'annuaire téléphonique, ça leur ferait le même effet... Rolling Eyes

lafilledelair
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par lilith888 le Ven 29 Mai 2009 - 23:24

disons que je fais pas ça durant tout le cours, disons un quart d'heure debriefing. Après, effectivement, il y a le questionnaire

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par Sara Sandoz le Sam 30 Mai 2009 - 10:47

Perso je n'ai pas appris cette méthode à L'IUFM. Néanmoins cette inspectrice prône le questionnement ouvert avec justification précise de l'élève, sans guidage. ex: Que ressentez-vous à la lecture du texte? que trouvez vous de remarquable dans ce passage? ... On se contente juste de leur apporter les outils si nécessaire (valeur des temps, point de vue...). S'ils ne voient pas tous les aspects du texte, notamment celui prévu par l'objectif de séance, ben tant pis!!! en gros c'est ce que j'ai compris! je suis d'ac avec vous pour dire qu'avec certaines classes passives et insensibles c'est chaud et avec des 4è survoltés qui veulent tous prendre la parole et qui s'écoutent pas aussi! Mais elle a bien précisé que nous devons leur apprendre à débattre autour du texte, à être autonome dans leur anlyse et leur interprétation du texte pour les conduire pas à pas vers la seconde....

Sara Sandoz
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par V.Marchais le Sam 30 Mai 2009 - 15:00

@Sara Sandoz a écrit:Lire et analyser un texte pour susciter le plaisir et une vraie réflexion autonome, d'acccord. Mais dans les faits est-ce réalisable????

Bonjour,

Oui, et heureusement, sinon je ferais autre chose.
Comme Audrey, je ne pense pas qu'il s'agisse de ne pas guider du tout les élèves, mais simplement de partir de leurs émotions, de leurs réactions à chaud, pour les mener vers une analyse et une interprétation raisonnée du texte. Je crois que l'idée, c'est de ne pas coller illico un questionnaire sous les yeux des gamins, mais de leur donner le temps de cette réaction, sur laquelle on va prendre appui ensuite pour comprendre ce qui a suscité cette réaction. Mais cela suppose de partir de textes un peu plus riches, un peu plus stimulants que des kyrielles de descriptions ou de portraits enchaînés, alors qu'on ne connaît ni l'intrigue, ni les personnages (ce qui rend complètement caduque l'étude d'un des vrais aspects intéressants du portrait : sa fonction programmatique), parce qu'on fait une séquence sur le portrait ou sur la description. Il faut réapprendre à exercer son jugement sur les textes, à interroger leur charge émotive, leurs enjeux, leur portée, pour sélectionner un corpus vraiment intéressant. En Troisième, par exemple, cet année, j'ai démarré avec le passage d'Oedipe Roi où Oedipe découvre Jocaste pendue et se crève les yeux. Vous connaissez : ça secoue. J'ai lu le texte à mes élèves, pourtant pas des tendres, et après un blanc (forcément), j'ai eu droit à des commentaires du type : "Ah ! mais c'est dégueulasse !" "Madame, le pauvre !" Et moi d'enchaîner : "Eh oui ! C'est ça, la tragédie : c'est le pauvre et c'est dégueulasse, sauf qu'Aristote parlait plus précisément de terreur et de pitié." Avec des textes forts, on pose des bases solides rien qu'en battant des cils. Croyez-moi, expliquer l'hypotypose avec Sophocle, c'est une lettre à la poste.
Reprenons. On part des réactions des élèves. On remarque un effet produit. On cherche ensuite à comprendre comment l'auteur a produit cet effet. Puis, fort de cette analyse plus rigoureuse, nous pouvons tenter une interprétation plus fine du texte, nourrie de la connaissance du contexte : la mise en scène de la puissance du destin, l'interprétation psychanalytique du mythe...

Quand on arrive à ce point de l'étude d'un texte, on n'est plus dans la recherche de la bonne réponse (il n'y en a pas), mais bien dans la réflexion sur ce que ce texte dit sur l'homme, la vie humaine. Pour donner un autre exemple concret, quand je travaille sur Phaéton, avec mes élèves, j'aime bien leur demander si ce personnage est positif ou négatif. Vaste débat, qui nous oblige à aller chercher ce qui est important pour nous, ce que nous allons valoriser (la "noble audace" du héros ou le caractère dévastateur de son aventure). C'est aussi ça la littérature : une mise en perspective de l'expérience humaine qui nous permet de nous situer par rapport à elle. Et dès qu'on l'aborde ainsi, pour ce qu'elle est, et non pour l'étude de la langue ou des p... de discours (excusez-moi mais, comme tue-l'amour, on ne fait pas mieux), oui, les élèves se passionnent. Ils se rendent compte que toute histoire, tout poème, d'une manière ou d'une autre, leur parle d'eux, fait écho à leur expérience d'être humain et leur permet de se projeter, d'en parler, de symboliser tout ça. Et ça, ils aiment. Tous sans exception. J'ai, comme vous, je suppose, beaucoup d'élèves qui n'aiment pas lire (normal, ils ne savent pas). Mais je vous jure que tous aiment ces moments où nous parlons du texte que le leur ai lu. Parce que ce sont des petits d'homme en devenir.

Oui, il y a tout à gagner à s'éloigner des questionnaires hyper formels. Nos cours reprennent vie.

C'est vrai que c'est une manière de travailler qui n'est pas familière, quand on est passé (comme moi) à la moulinette de l'IUFM. Mais je suis la preuve vivante qu'on peut la retrouver. Et c'est un vrai plaisir pour tout le monde. Pour donner des exemples concrets, je veux bien mettre sur le site quelques uns de mes chapitres : je ne travaille que comme cela - comme quoi c'est possible ! Je vais regarder comment ça marche. Ca vous donnera un exemple concret de démarche à partir de laquelle vous pourrez élaborer la vôtre.

Cordialement,
Véronique.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par Audrey le Sam 30 Mai 2009 - 15:50

Je me retrouve tout à fait dans ce que dit Véronique...je ne dirai donc rien de plus! Wink

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveaux programmes

Message par claralou le Sam 30 Mai 2009 - 15:53

Véronique,
Je suis preneuse pour les chapitres sur le site. Merci! Very Happy

claralou
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum