Suisse : l'écrivain Olivier Meuwly déplore un "enseignement de l'histoire atrophié".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suisse : l'écrivain Olivier Meuwly déplore un "enseignement de l'histoire atrophié".

Message par John le Jeu 23 Avr 2015 - 20:29

L’actuelle bataille autour de l’utilisation de l’histoire suisse est riche en enseignements. D’abord, elle démontre que l’histoire est, et restera toujours, un objet politique hautement inflammable, rassurant ou inquétant selon les périodes. Elle illustre en même temps un lourd paradoxe de notre modernité. Alors que l’histoire disparaît progressivement de l’horizon scolaire pour se calfeutrer dans des niches intellectuelles réservées à des spécialistes, elle surgit comme une sorte de planche de salut dans un monde chahuté, interconnecté, noyé sous une frénésie technologique qui ne sait plus faire le départ ente la rationalité bien comprise qui doit conduire nos actions et un irrationel dont on oublie parfois la dimension réconfortante et inhérente à l’humanité...

L’omniprésence actuelle de l’histoire suisse, alors que s’esquissent les préparatifs en vue des élections fédérales de cet automne, mais aussi dans la rhétorique politique choisie par l’UDC, soulignent à loisir les dégâts que ce retrait de l’histoire, au fil des dernières décennies, a provoqués. Que n’a-t-on pas entendu sur ces histoires nationales qui devaient être « déconsruites » pour laisser la place à une approche « holistique » du fait historique abordé dans sa permanance, comme un aujourd’hui toujours en mouvement, en train de se déplacer monolithiquement sur une ligne du temps dont les aspérités auraient été élimées ?

Le désarroi actuel se nourrit de cet abandon de l’histoire, et de son enseignement, se répand dans le vide qui s’est ainsi installé. Voici vingt ans, le slogan de l’Exposition universelle de Séville proclamait fièrement que la Suisse n’existait pas. Une boutade ? Sans doute mais qui reflétait bien une certaine « vision » de la Suisse dont la gauche, assoiffée de toute révélation à même d’écorner le modèle de cette Suisse « bourgeoise » qu’elle s’est donné pour mission de combattre, se flattait. Et le centre droite, qui n’a jamais su théoriser l’essor des sciences sociales, trop déterministes à son goût, s’étaient aligné, dans une belle incompréhension des enjeux en présence. Un enseignement de l’histoire atrophié et souvent, quand il subsitait, « dénationalisé », « déterritorialisé », s’est imposé.

On voit le résultat. D’un côté une exploitation éhontée de vieux mythes brandis comme des vérités d’évangile, et de l’autre des cris d’orfraie camouflant mal l’ignorance abyssale d’une réalité historique que les cours de rattrapage exprès prodigués par les histroiens ces dernières semaines par médias interposés ne parviennent pas à éponger. La gauche, en particulier, a beau jeu de protester avec véhémence contre ce recours systématique à des légendes arrachées à leurs musées respectifs pour orner les foucades les plus absconses... Mais elle devrait aussi s’interroger sur le rapport qu’elle n’a cessé d’entretenir avec l’histoire suisse, et sur sa façon de la lire, souvent en négatif, à travers ses propres mythes fondateurs. Car s’il y a en effet des mythes qui complaisent à une certaine droite, il y en a d’autres, empruntés à d’autres époques, d’autres contextes, qui ont aussi structuré l’idéologie socialiste. Aucune pensée ne peut s’écrire sans une vision du passé qui lui soit propre.
http://www.hebdo.ch/les-blogs/meuwly-olivier-politique-le-scalpel-de-lhistoire/pour-en-finir-avec-les-mythes

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum