Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par John le Ven 24 Avr - 23:01

Les plus hauts niveaux de l'État allemand sont en colère contre la suppression des classes bilangues :
http://live.lesechos.fr/04/02129492004.php


Dernière édition par John le Ven 24 Avr - 23:11, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Presse-purée le Ven 24 Avr - 23:10

Notons que, contrairement à tout ce qu'on nous serine ici et là, l'autonomie, elle est pour les "directeurs d'établissements", pas pour les équipes. Bref, liberté, tu parles.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par C'est pas faux le Ven 24 Avr - 23:29

Comme on pouvait s'y attendre, ça commence à sentir un peu le roussi pour la belle Najat. Souvenez-vous le beau Vincent, sa mèche à la Delahousse et ses petites lunettes d'écaille. Il a fini, par petites touches, par se retrouver à poil.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par egomet le Ven 24 Avr - 23:43

@Presse-purée a écrit:Notons que, contrairement à tout ce qu'on nous serine ici et là, l'autonomie, elle est pour les "directeurs d'établissements", pas pour les équipes. Bref, liberté, tu parles.

Tout dépend du mode de recrutement.
Mais tant que les professeurs seront affectés comme des pions par l'administration,  c'est vrai que l'autonomie des directeurs est assez dangereuse.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par ycombe le Sam 25 Avr - 0:14

@John a écrit:Les plus hauts niveaux de l'État allemand sont en colère contre la suppression des classes bilangues :
http://live.lesechos.fr/04/02129492004.php
Utiliser les 20% pour recréer des bilangues?

Les 20% ne sont pas toutes des heures en plus utilisables librement. Ce sont 3/29 des heures classes qui sont librement utilisables, soit un peu plus de 10%. Et librement utilisables, ça veut dire qu'ils doivent être utilisés pour les dédoublements qui existent déjà, pour les groupes supplémentaires en LV2 quand les choix des élèves l'imposent, pour le latin…

Si on suppose que les établissements vont être autorisées à recréer une bilangue par ce biais, il va falloir mobiliser 4h30 de plus là-dessus. J'ai déjà fait un petit compte:
http://www.neoprofs.org/t88947p120-mara-goyet-serons-nous-a-la-hauteur-de-la-reforme-du-college#3027302

Imaginons un collège de 5 classes par division. Pour le cycle 4, vous aurez 45h de marges profs: 3h par classe pour les 15 classes du cycle 4.

45h à répartir entre:
- les groupes de langues qui, en fonction des choix des gamins, peuvent nécessiter quelques groupes de plus que les classes pour la LV2 en cycle 3. Chaque groupe signifie 2h30 de plus, mettons 7h30 (un groupe de plus par niveau).
- les matières à labo: SVT,PC,Techno qui ont besoin de groupes réduits pour enseigner expérimentalement. un demi-groupe quinzaine c'est 1/2h en plus. Par niveau, par classe et par matière. Ce qui fait potentiellement 22h30 en plus.
- les maths qui ont besoin de demi-groupes pour faire la programmation en salle info. Mettons pour ne pas être trop gourmand 1/2h par niveau. 7h30 de plus au total. On ne va pas faire grand chose avec une fois par quinzaine, en fait il faudrait le double, mais passons.
- le latin ou les langues régionales. 5h.

Il reste, si mes comptes sont exacts, 2h30. De quoi payer une demi-heure de co-intervention en EPI, dans un seul niveau, pour chaque classe. Les autres matières ne verrons pas les groupes réduits promis par la ministre.
Si on ajoute une bilangue, 4h30 de plus à prendre (1h30 en cycle 4 et 3h en sixième), ça devient compliqué.

Dans un collège à 7 ou 8 classes par division, ça pourrait être jouable, en rognant sur les dédoublements. Dans un collège à moins de 6 classes, il n'y aura pas assez de marges prof. Il faudra choisir entre bilangue et latin. Et supprimer d'autre choix en lv2 en conditionnant l'existence de la bilangue à une classe pleine, pour ne pas avoir à financer de groupe supplémentaire en langue.

Comme pour le latin et le choix de la LV2, les collèges les plus petits seront clairement désavantagés: Une option latin (5h), un groupe de plus en LV2 (7h30) ou une bilangue (4h30) ont des besoins en heures qui ne sont pas proportionnels au nombre de division, alors que la marge prof, elle, est proportionnelle. En conséquence, ce sont les collèges ruraux et les collèges à petits effectifs qui proposeront le moins de choix, ce qui accentuera leur désaffection.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par marjolie.june le Sam 25 Avr - 8:37

C'est en soi une bonne nouvelle : ça va peut-être permettre une reculade qui, espérons-le, ne se limitera pas seulement au rétablissements des classes bilangues. Mais quelle honte, en parallèle...

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Adri le Sam 25 Avr - 8:48

Que la chancelière en parle, très bien. La possibilité de maintenir les bilangues grâce à la marge-prof : poudre aux yeux !

Les heures éventuelles de bilangue en 6e seraient prises sur la marge prof : donc en concurrence avec les dédoublements (comme pour l'enseignement complémentaire de latin - grec) : il n'y a pas à dire, les collègues de LC et d'allemand vont se faire aimer de leurs collègues, vont renforcer leur réputation d'élitistes (soit des dédoublements, par exemple pour l'AP, soit des langues en plus...), vont-il seulement demander le maintien de leurs enseignements dans ces conditions ?
Et puis comme pour le latin et le grec, le compte n'y serait pas (la réforme fait passer l'horaire de 3h hebdo en 4e et 3e à 2h30)

_________________
http://www.reformeducollege.fr

Pétition contre la suppression des bilangues et des sections euro :
http://www.petitions24.net/non_a_la_mort_programmee_des_langues_vivantes



Faites circuler !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Al le Sam 25 Avr - 8:51

@marjolie.june a écrit:C'est en soi une bonne nouvelle : ça va peut-être permettre une reculade qui, espérons-le, ne se limitera pas seulement au rétablissements des classes bilangues. Mais quelle honte, en parallèle...
+10000
Qu'une réforme interne à un pays mette en rogne un état voisin (bientôt l'Italie?), ça en dit long sur les qualités de ladite réforme...

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Cleroli le Sam 25 Avr - 9:24

Sur le fond, ça me gène qu'un pays vienne s'immiscer dans une décision nationale (qu'en est-il de l'enseignement du Français en Allemagne ?).
Et puis, c'est l'ensemble de la réforme qui doit être combattue, pas seulement le cas des classes bilangues. On va finir par réintroduire ces dernières mais sans toucher aux autres aspects, donc bof, bof au final .....

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par medea100 le Sam 25 Avr - 9:31

Cléroli a écrit:Sur le fond, ça me gène qu'un pays vienne s'immiscer dans une décision nationale (qu'en est-il de l'enseignement du Français en Allemagne ?).
Et puis, c'est l'ensemble de la réforme qui doit être combattue, pas seulement le cas des classes bilangues. On va finir par réintroduire ces dernières mais sans toucher aux autres aspects, donc bof, bof au final .....

Il paraît que justement dans les régions allemandes ils existent des lois favorisant l'enseignementdu français.
Et quand on pense que l'Allemagne a une faible taux de chômage (4% je crois), que c'est un pays qui vieillit et qui a de plus en plus besoin de jeunes actifs, je trouve ça idiot pour notre propre jeunesse de ne pas développer davantage l'allemande dans les classes (et il y a la proximité géographique).

medea100
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par marjolie.june le Sam 25 Avr - 9:33

@Al a écrit:
@marjolie.june a écrit:C'est en soi une bonne nouvelle : ça va peut-être permettre une reculade qui, espérons-le, ne se limitera pas seulement au rétablissements des classes bilangues. Mais quelle honte, en parallèle...
+10000
Qu'une réforme interne à un pays mette en rogne un état voisin (bientôt l'Italie?), ça en dit long sur les qualités de ladite réforme...

Tu as exprimé bien mieux que moi ma pensée.

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Cleroli le Sam 25 Avr - 9:38

La fin de l'article sous-entend le contraire.
Quant à la faiblesse du chômage allemand, c'est bête mais je n'arrive pas à me réjouir à l'idée de former des jeunes qui, une fois diplômés, partiront de notre pays pour créer des richesses ailleurs .... C'est une perte de richesse pour notre pays (ce qui ne veut pas dire qu'il faut supprimer les classes bilangues ou encore qu'il ne faudrait pas laisser partir les jeunes diplômés).
La réforme du collège est quand plus large que ce seul particularisme et j'en viens à redouter que seul le cas des bilangues soit corrigé.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Louvie le Sam 25 Avr - 9:40

Cléroli a écrit:La fin de l'article sous-entend le contraire.
Quant à la faiblesse du chômage allemand, c'est bête mais je n'arrive pas à me réjouir à l'idée de former des jeunes qui, une fois diplômés, partiront de notre pays pour créer des richesses ailleurs .... C'est une perte de richesse pour notre pays (ce qui ne veut pas dire qu'il faut supprimer les classes bilangues ou encore qu'il ne faudrait pas laisser partir les jeunes diplômés).
La réforme du collège est quand plus large que ce seul particularisme et j'en viens à redouter que seul le cas des bilangues soit corrigé.
Exactement le même ressenti pour ma part !

Louvie
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par medea100 le Sam 25 Avr - 9:53

Cléroli a écrit:La fin de l'article sous-entend le contraire.
Quant à la faiblesse du chômage allemand, c'est bête mais je n'arrive pas à me réjouir à l'idée de former des jeunes qui, une fois diplômés, partiront de notre pays pour créer des richesses ailleurs .... C'est une perte de richesse pour notre pays (ce qui ne veut pas dire qu'il faut supprimer les classes bilangues ou encore qu'il ne faudrait pas laisser partir les jeunes diplômés).
La réforme du collège est quand plus large que ce seul particularisme et j'en viens à redouter que seul le cas des bilangues soit corrigé.

Ayant été moi-même au chômage, et ayant devant moi des élèves qui sont dans la précarité la plus extrême (hôtel social, logement insalubre... ), je trouve que c'est un argument valable (pour toutes les langues d'ailleurs).

Après, on ne peut pas se plaindre que l'on parle de la réforme. C'est vrai que les premiers à avoir bougé sontu les LA (merci Audrey), puis les LV (dont l'Allemand),...Il faut aussi se mettre à notre place, quand on a vu la page des disciplines sans voir apparaître ni le latin ni le grec.
Reste aux autres disciplines à faire du bruit. Pour ma part, je trouve scandaleux le programme de français, à nous de réagir.

medea100
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par adrifab le Sam 25 Avr - 9:54

Difficile de se réjouir si les classes bilangues sont rétablies en utilisant toute la marge-profs qui était destinée au dédoublement dans plusieurs matières dont les sciences. Mais bon, à quoi ça sert les sciences finalement ? C'est compliqué à comprendre pour les z'enfants, c'est éllitiste donc c'est néfaste. Et de toute façon, les médias nous répètent chaque jour que cette réforme ne pose problème qu'en allemand, non ?

adrifab
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Celeborn le Sam 25 Avr - 10:05

@adrifab a écrit:Difficile de se réjouir si les classes bilangues sont rétablies en utilisant toute la marge-profs qui était destinée au dédoublement dans plusieurs matières dont les sciences. 

Ce n'est en l'état pas possible d'après la rédaction des décrets et des arrêtés.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Cleroli le Sam 25 Avr - 10:21

Medea, je comprends tout à fait ton argument du chômage (que je ne remets pas en cause).
Pour les matières qui se sont mobilisées, certaines se sont mises en marche avant d'autres, c'est vrai. Ma discipline n'est présente qu'au lycée et nous avons également l'habitude de nous mobiliser vite et fort à chaque fois qu'elle est critiquée (et c'est récurrent, malheureusement pour nous).
Cependant, ce n'est pas parce que les Maths, LM, Sciences et autres matières présentes au collège n'arrivent pas à se faire entendre publiquement que leurs analyses et craintes doivent être reléguées au second plan. Il faut vraiment rester tous soudés car la réforme est catastrophique pour nos enfants, nos futurs élèves et nous-mêmes. Le ministère doit revoir sa copie sur tous les points et non se contenter de qq ajustements à la marge (aussi légitimes soient-ils).

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par medea100 le Sam 25 Avr - 12:55

Cléroli a écrit:Medea, je comprends tout à fait ton argument du chômage (que je ne remets pas en cause).
Pour les matières qui se sont mobilisées, certaines se sont mises en marche avant d'autres, c'est vrai. Ma discipline n'est présente qu'au lycée et nous avons également l'habitude de nous mobiliser vite et fort à chaque fois qu'elle est critiquée (et c'est récurrent, malheureusement pour nous).
Cependant, ce n'est pas parce que les Maths, LM, Sciences et autres matières présentes au collège n'arrivent pas à se faire entendre publiquement que leurs analyses et craintes doivent être reléguées au second plan. Il faut vraiment rester tous soudés car la réforme est catastrophique pour nos enfants, nos futurs élèves et nous-mêmes. Le ministère doit revoir sa copie sur tous les points et non se contenter de qq ajustements à la marge (aussi légitimes soient-ils).


Je suis tout à fait d'accord. C'est pour cette raison que j'ai lu et essayé de mobiliser la salle des profs de mon collège autant que possible avant les vacances (un petit succès...). De plus, comme je n'avais pas de programmes à lire pour les LA, j'ai lu tout le reste.
Mon avis personnel serait le retrait et la réécriture complète de ces textes. Mais la disparition pure et simple du latin et du grec en dit long quand même...

medea100
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Caspar Goodwood le Sam 25 Avr - 15:06

Cléroli a écrit:Sur le fond, ça me gène qu'un pays vienne s'immiscer dans une décision nationale (qu'en est-il de l'enseignement du Français en Allemagne ?).
Et puis, c'est l'ensemble de la réforme qui doit être combattue, pas seulement le cas des classes bilangues. On va finir par réintroduire ces dernières mais sans toucher aux autres aspects, donc bof, bof au final .....

Il y a toujours eu des discussions entre pays quant à la place de la langue de chacun dans le système scolaire (je promeus ta langue/tu promeus la mienne), ça ne me semble pas choquant, surtout venant de l'Allemagne, censée être le deuxième membre du "couple" qui est au centre géographique et symbolique de l'UE.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Ruthven le Sam 25 Avr - 15:09

Mais pourtant la fermeture des bilangues concourt à la réduction des déficits publics, Mme Merkel devrait être contente ... Twisted Evil

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Caspar Goodwood le Sam 25 Avr - 15:11

Oui, c'est le côté sombre de la réforme: économique innovante et républicaine.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par Osmie le Sam 25 Avr - 15:13

Le Pape prévoit-il de parler à Hollande de la destruction du latin ?

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par medea100 le Sam 25 Avr - 23:03

@Osmie a écrit:Le Pape prévoit-il de parler à Hollande de la destruction du latin ?


C'est vrai. Il n'a rien dit. Shocked

medea100
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par ycombe le Sam 25 Avr - 23:36

@medea100 a écrit:
@Osmie a écrit:Le Pape prévoit-il de parler à Hollande de la destruction du latin ?


C'est vrai. Il n'a rien dit. Shocked
Quelqu'un a du lui dire que Jésus n'est jamais censé avoir parlé le latin.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suppression des classes bilangues : la chanceliere s'implique et pourrait en parler à François Hollande

Message par sophieisa2002 le Sam 25 Avr - 23:38

Apprendre l'allemand ne veut pas dire s'expatrier, simplement mieux connaître le pays, y faire des stages , mais rester en France et montrer qu'on s'intéresse à lui et qu'on comprend mieux ses attentes.

Dans les relations commerciales, ça peut faire pencher la balance.... et en plus on évite les malentendus quand 2 personnes s'expriment dans une langue autre que leur langue maternelle...

Grâce à l'allemand, mon mari et moi n'avons jamais connu le chômage, le petit plus qui faisait qu'on décrochait le job... Bon moi j'aimais tellement l'allemand (et les gentils nenfants) que j'ai lâché l'industrie pour être prof....

sophieisa2002
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum