Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par tit871 le Sam 9 Mai 2015 - 22:09

comment tes collègues savaient que tu étais ancienne contractuelle? Perso j'ai jamais vu des collègues qui se souciaient du type de concours passé pour juger.

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par InvitéPPP le Sam 9 Mai 2015 - 22:10

Ok, Audrey, j'avais mal lu. En effet, titulariser tous les remplaçants serait dangereux, certains sont effectivement très mauvais, et ridicule d'ailleurs, car il doit toujours y avoir un certain contingent de remplaçants, mais certes pas autant qu'actuellement (trente pour cent !).

InvitéPPP
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par InvitéPPP le Sam 9 Mai 2015 - 22:12

Effrayant, cette discrimination de la part des certifiés et agrégés ... Peut-être moins forte maintenant, mais pour ma part j'éviterai ça en passant à tout prix l'agreg dès que possible ! Je suis motivé, et aussi je dois le dire pour des questions de salaire et de carrière.


Dernière édition par philophilophilo le Mer 15 Juil 2015 - 12:32, édité 1 fois

InvitéPPP
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Anaxagore le Sam 9 Mai 2015 - 22:12

Je vais vous dire camarades.

"Faire le même boulot" est une expression qui m'exaspère.

Je ne connais pas deux personnes qui "font le même boulot". Chacune a son savoir, ses spécialités, va transmettre certaines idées de fond plutôt que d'autres, va avoir un cours personnel, va mettre les connaissances en perspective ou pas, va donner plus ou moins de profondeur au cours, va donner une sélection d'exercices et de problèmes sélectionnés de manière personnelle, va transmettre un "esprit" bien particulier.

Merde, on n'est pas en train de visser des boulons. Sauf à considérer que garder les minots assis et occupés c'est "faire le même boulot", non on ne fait pas le même boulot.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par tit871 le Sam 9 Mai 2015 - 22:20

@zouz a écrit:Quel syndicat tit871 ? Que préconise-t-il ?

le snes fsu notamment

"Plus particulièrement le SNES-FSU exige que les agents non titulaires ayant une certaine
ancienneté puissent entrer directement en année de stage, sans plus d’épreuves. En effet, le SNESFSU
considère que leur carrière suffit à démonter leurs compétences dans leurs fonctions. Cette
reconnaissance doit pouvoir être considérée comme équivalente au concours, telle la voie de
l’intégration existant dans d’autres secteurs. "
http://www.snes.edu/IMG/pdf/la_fsu_et_le_snes_pour_un_vrai_plan_de_titularisation.pdf

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Mamousse le Sam 9 Mai 2015 - 22:38

philophilophilo a écrit:Effrayant, cette discrimination de la part des certifiés et agrégés ... Peut-être moins forte maintenant, mais pour ma part j'éviterai ça en passant à tout prix l'agreg dès que possible ! Je suis motivé, et aussi je dois le dire pour des questions de salaire et de carrière. De ce point de vue-là, il faut reconnaître que le capes réservé c'est bien le tout en bas de l'échelle.
Je ne saisis pas ta dernière phrase, philophilophilo.

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Honchamp le Sam 9 Mai 2015 - 22:39

Sur les concours : si on voulait être rigoureux, il faudrait prendre en compte l'année de réussite au concours. Dans ma matière, sous Giscard-Barre (la préhistoire !!!) , il y avait 80 postes au CAPES d'histoire. Et une masse de maitres-auxiliaires. Puis, avec Mitterrand, cela s'est mis à augmenter : 320 en 1981 (rallonge spéciale), puis de plus en plus de postes. Jusque 1900 postes dans les années 90.
J'ai travaillé au lycée avec 2 collègues certifiés : l'un, ancien maitre-auxiliaire devenu adjoint d'enseignement puis certifié sur liste d'aptitude, qui n'avait jamais réussi le CAPES quand il y avait 80 postes.... L'autre, un peu "je sais tout", qui avait été classé dans les 1600 èmes.... Cela relativise !


Quand aux contractuels, c'est comme les médecins étrangers dans les hôpitaux, ils font tourner le système dans certains endroits, ou dans certaines matières. Dans mon département, les maths ne tournent pas sans eux, les "meilleurs", (d'après l'avis des chefs d'établissement j'imagine), arrivent vite en lycée.
Dans mon académie, en maths,il arrive qu'ils aient une journée de formation de temps en temps.

Bref, si moi aussi je suis réservée sur la titularisation SANS INSPECTION, je pense qu'au bout d'un certain nombre d'années, il faudrait leur donner la possibilité d' être intégré, après une ou plusieurs inspections et avis des chefs d'établissement.
Plus toujours les concours spécifiques.

En attendant, ce serait bien de ne pas les snober. Je ne dis pas que c'est le cas sur Neos. Plus ils seront intégrés aux équipes pédagogiques, mieux ce sera pour tout le monde, à commencer par les élèves.

(PS Pour moi, être intégré à une équipe pédagogique, ce n'est pas tout le monde qui fait pareil et marche à la baguette, c'est échanger, se fixer des objectifs méthodologiques, de connaissances de base, avoir à peu près les mêmes exigences, etc. Mais rester libre dans la mise en oeuvre. ) lunechat

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par InvitéeD2 le Sam 9 Mai 2015 - 22:40

Cela étant, la politique actuelle relève de l'hypocrisie la plus totale. La pénurie d'enseignants est telle que nombreux sont les candidats recalés au CAPES (externe, interne ou réservé ; à qui l'on dit donc, en substance, qu'ils n'ont pas le niveau pour être enseignants), et que l'on renvoie pourtant aussi sec devant les élèves.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Audrey le Sam 9 Mai 2015 - 22:42

Ouip, Dalathée, et c'est vraiment terrible...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Olympias le Sam 9 Mai 2015 - 22:49

@Anaxagore a écrit:Je vais vous dire camarades.

"Faire le même boulot" est une expression qui m'exaspère.

Je ne connais pas deux personnes qui "font le même boulot". Chacune a son savoir, ses spécialités, va transmettre certaines idées de fond plutôt que d'autres, va avoir un cours personnel, va mettre les connaissances en perspective ou pas, va donner plus ou moins de profondeur au cours, va donner une sélection d'exercices et de problèmes sélectionnés de manière personnelle, va transmettre un "esprit" bien particulier.

Merde, on n'est pas en train de visser des boulons. Sauf à considérer que garder les minots assis et occupés c'est "faire le même boulot", non on ne fait pas le même boulot.
topela

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par vivi1982 le Sam 9 Mai 2015 - 22:54

Dalathée2 a écrit:Cela étant, la politique actuelle relève de l'hypocrisie la plus totale. La pénurie d'enseignants est telle que nombreux sont les candidats recalés au CAPES (externe, interne ou réservé ; à qui l'on dit donc, en substance, qu'ils n'ont pas le niveau pour être enseignants), et que l'on renvoie pourtant aussi sec devant les élèves.

Tout à fait, l'institution est d'une hypocrisie ... un exemple: une collègue qui était stagiaire la même année que moi, elle n'a pas été validée, elle redouble, 2ème année, échec aussi pour valider, du coup elle est licenciée, et l'année d'après, elle est devenue contractuelle. On marche sur la tête No : soit on la considère capable d'être devant les élèves et on lui valide son concours, soit non, donc on ne la prend pas comme contractuelle. J'espère qu'elle finira par y arriver car c'est une personne vraiment motivée.

Par contre je m'interroge quand même sur la formation des étudiants nouveaux professeurs: l'inculture de notre stagiaire de lettres (qui par ailleurs est une personne charmante) cette année est juste ahurissante, elle nous sort de ces bourdes (par exemple ne pas savoir pourquoi le 11 novembre est férié)! A plusieurs reprises les élèves en savaient plus qu'elle sur des choses vraiment basiques. La grammaire, elle dit elle-même qu'elle n'en fait pas car elle ne maîtrise pas.
Ou quand en salle des profs, on raconte entre nous les énormités de certains élèves, elle fait les mêmes (dernier exemple en date: "je racontais qu'un élève me conjuguait à toutes les personnes les verbes impersonnels de météo).
Elle était accompagnatrice avec moi sur une sortie scolaire, et vraiment j'avais l'impression d'avoir une élève de plus (elle a appris plein de choses lors de cette sortie!)

vivi1982
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par User5899 le Sam 9 Mai 2015 - 23:26

Moi, je ne veux blesser personne, mais finalement, dans ce genre de fil, c'est toujours pareil : on en vient à conclure que les contractuels sont super bons, alors que les agrégés, c'est beurk. Pourquoi pas ? Mais comme les contractuels sont mal traités tout en étant hyper compétents, que ne sont-ils lauréats du CAPES ou de l'agrégation très vite ?

Ce n'est pas que j'aie envie d'être blessant, je sais bien que dans les classes, il n'y a que des enseignants, point, et je suis d'accord : le recrutement initial ne garantit rien dans l'absolu. C'est juste que je suis... inquiet ? irrité ? devant les discours du genre "mon principal m'a félicité" ou "mon IPR me tire sa révérence". Et si c'était un signe qu'il y a un problème ? Et si l'échec aux concours avait là son origine, sa cause première ?

Pas la peine de m'insulter, je vais voir Mélenchon chez Ruquier.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par oloc le Sam 9 Mai 2015 - 23:29

@vivi1982 a écrit:
Tout à fait, l'institution est d'une hypocrisie ... un exemple: une collègue qui était stagiaire la même année que moi, elle n'a pas été validée, elle redouble, 2ème année, échec aussi pour valider, du coup elle est licenciée, et l'année d'après, elle est devenue contractuelle. On marche sur la tête No : soit on la considère capable d'être devant les élèves et on lui valide son concours, soit non, donc on ne la prend pas comme contractuelle. J'espère qu'elle finira par y arriver car c'est une personne vraiment motivée.

Nuançons tout de même : il y a une différence entre employer quelqu'un quelques mois comme contractuel, faute de mieux dirais-je (i.e. faute de titulaires disponibles, pas de mauvaise interprétation), et en faire un fonctionnaire pour 40 ans et 25 ans de pension. A ce titre, les concours tout imparfaits qu'ils soient permettent d'effectuer un certain tri, notamment sur la maîtrise disciplinaire.


oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par InvitéeD2 le Sam 9 Mai 2015 - 23:34

Dalathée2 a écrit:Cela étant, la politique actuelle relève de l'hypocrisie la plus totale. La pénurie d'enseignants est telle que nombreux sont les candidats recalés au CAPES (externe, interne ou réservé ; à qui l'on dit donc, en substance, qu'ils n'ont pas le niveau pour être enseignants), et que l'on renvoie pourtant aussi sec devant les élèves.
Dans cette optique, je comprends la demande du SNES de titulariser les contractuels après un certain nombre d'années. Cela pousserait peut-être l'institution à prendre ses responsabilités.

Le système actuel a l'avantage de masquer suffisamment (aux yeux des parents et des médias au moins) l'immense déficit d'attractivité de ce métier.

Spoiler:
Je rêve que tous les contractuels soient retirés du système pour quelques temps, juste pour voir la réaction des parents lorsqu'ils se rendront compte du nombre d'enseignants qu'il manque à leurs enfants. Ca ferait de sacrés trous dans le gruyère. Ca aurait d'la g*eule, tiens. Razz

Il évite également à l'institution ("là-haut") de se poser la question de la réforme du système : d'une part, via la revalorisation de notre profession (genre, le dégel du point d'indice, l'augmentation des salaires, le soutien aux personnels, en particulier sous la forme de sanction des élèves qui le méritent, etc.) et d'autre part via la modification de certaines procédures de recrutement, pour permettre aux contractuels éloignés des études et mal adaptés au formatage de certaines épreuves et qui sont pourtant d'une grande compétence de voir cette dernière reconnue.


Dernière édition par Dalathée2 le Sam 9 Mai 2015 - 23:40, édité 2 fois (Raison : Spoiler)

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par vivi1982 le Sam 9 Mai 2015 - 23:39

On est souvent contractuel plus que quelques mois. Mais même sans parler de statut et de sécurité de l'emploi, l'éducation nationale estime à plusieurs reprises que cette personne n'a pas les compétences requises pour être devant les élèves et elle y est quand même, c'est très contradictoire et potentiellement dommageable pour les élèves.

Pour nuancer le propos de Cripure sur les concours, c'est quand même assez difficile (même si ce n'est pas impossible non plus) de préparer un concours quand on enseigne à plein temps et qu'on a une famille.

vivi1982
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par User5899 le Sam 9 Mai 2015 - 23:44

Ce qui est rageant aussi, c'est que le ministère a déjà titularisé à la pelle des tas d'AE et de MA dans les années 90, justement pour réduire l’auxiliariat, et que ça recommence, en grande partie à cause des suppressions idiotes de Sarkozy. Histoire sans fin.
D'un point de vue d'équité face au droit, il est difficile de s'indigner des CDD à répétition à Radio-France et de ne pas s'indigner des contrats identiques à l'EN.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par InvitéPPP le Sam 9 Mai 2015 - 23:46

On retombe lentement mais sûrement sur le vieux débat salaire des agrégés et des certifiés et autres.
Pour répondre à Cripure, ma position est très nuancée. Non, à un certain niveau les agrégés ne sont pas nuls, au contraire ils sont super bons et souvent excellents, en tout cas les meilleurs, sinon ils n'auraient pas eu le concours. Mais qu'une personne n'a pas eu un concours ne veut pas dire qu'elle est nulle après des années à préparer des cours avec une certaine motivation, puisqu'étant plus exposée (une inspection se passe mal et on n'est pas réemployé ...). Et l'expérience de l'enseignement, hors le pur contenu disciplinaire, c'est quelque chose, et c'est là qu'il est essentiel d'être bon, à moins que l'on veuille croire comme cela a toujours été le cas qu'il suffit d'être bon sur sa table d'examen pour être bon devant les élèves.
Bref, une situation complexe dans laquelle il est difficile de tirer des règles générales. Mais pour revenir à ce qui a suscité (ou réveillé) le débat, quel besoin pour un agrégé de mépriser le lauréat du réservé, sachant qu'il bénéficie de moins d'heures, d'un salaire bien plus élevé, et de considération ? C'est cela qui est ici critiqué, et à l'inverse j'ai connu peu de contractuels méprisant les agrégés ou ignorant leurs qualités propres.
Le problème réside plutôt dans l'absence de réelle communication/transmission du savoir d'une catégorie de prof à l'autre, d'un collègue à un autre. Les agrégés sont très bons, certes, mais ils ont eu d'excellents cours et des méthodes de travail, qui ne se retrouvent pas en faculté par exemple. Et cette formation à deux vitesses, personne ne veut à un moment où à un autre, la dépasser. Au détriment de la formation continue des profs, et bien sûr des élèves. Bref, un peu un esprit de classe ... On sait bien que la seule vraie formation des profs c'est dans les classes prépa et dans les écoles normales supérieures. Je veux dire par là une formation où on te dit vraiment ce qui est attendu pour les concours. Car il faut dire aussi que les concours c'est essentiellement du bachotage, du bourrage de crâne, des attendus rhétoriques bien précis et parfois peu connus. Etre naïvement personnellement investi dans sa discipline n'est pas du tout essentiel, on peut être anglais de naissance et peiner à avoir l'agreg d'anglais, lire avec profondeur les oeuvres des grands philosophes pendant des mois et être incapable de rédiger une copie, se bourrer le crâne de connaissance au point de ne plus comprendre ce qu'on lit et être admissible du premier coup à l'agreg, etc., etc.

Comme me disait un de mes collègues et mentor, agrégé lui-même, et très élevé intellectuellement et moralement : "quand même, pour avoir ces concours, il faut être un peu ***".

Et bien voyez-vous, c'est une question d'esprit tout ça et si on n'a pas l'esprit "***", ou "bachoteur acharné", ou bien récitant des bonnes leçons de la prépa de la bonne école, et bien voyez-vous, c'est beaucoup moins facile, et l'on est beaucoup plus sensible au gros mensonges, pièges et miroirs aux alouettes des rapports de jurys. Il faut comprendre le genre de profil "non-scolaire" dont je parlais plus haut.

Bref, un système hypocrite qui recrute des profs tout en leur déniant la légitimité pour exercer le métier, ou alors pire qui fulmine contre le faible niveau des derniers reçus mais qui les a recrutés quand même. Il faut assumer ses actes ...

ps : "péripatéticienne" puisque "***" ne passe pas. Twisted Evil

InvitéPPP
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par oloc le Sam 9 Mai 2015 - 23:51

@vivi1982 a écrit:On est souvent contractuel plus que quelques mois. Mais même sans parler de statut et de sécurité de l'emploi, l'éducation nationale estime à plusieurs reprises que cette personne n'a pas les compétences requises pour être devant les élèves et elle y est quand même, c'est très contradictoire et potentiellement dommageable pour les élèves.

Il me semble que tu surinterprètes l'échec au concours : il ne signifie pas qu'un candidat est inapte à l'enseignement (respectivement à tout autre emploi public), mais qu'au jour J du concours, le jury n'a pas jugé opportun de "transformer" un candidat en fonctionnaire. C'est assez différent me semble-t-il.


oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par skindiver le Dim 10 Mai 2015 - 0:07

Commencer comme contractuel peut être cependant un bon début de carrière. Voir ce qu'est réellement le métier et si le métier plait passer les concours et être titularisé. La difficulté à mon avis est de trouver le temps de pouvoir préparer les concours correctement en trouvant le temps réellement nécessaire pour préparer l'agreg et/ou le capes tout en préparant les cours, les corrections, la famille à gérer etc...

Le nombre de profs qui ont eu le capes ou l'agreg et qui se sentent ensuite piégés et qui vont faire cours à reculons mais qui restent car ne savent pas trop quoi faire d'autre.

Il faudrait surtout dans un premier temps mieux encadrer les contractuels, qu'ils aient un tuteur, qu'ils aient des visites conseils etc....

skindiver
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Tazon le Dim 10 Mai 2015 - 0:36

philophilophilo a écrit:On retombe lentement mais sûrement sur le vieux débat salaire des agrégés et des certifiés et autres.
Pour répondre à Cripure, ma position est très nuancée. Non, à un certain niveau les agrégés ne sont pas nuls, au contraire ils sont super bons et souvent excellents, en tout cas les meilleurs, sinon ils n'auraient pas eu le concours. Mais qu'une personne n'a pas eu un concours ne veut pas dire qu'elle est nulle après des années à préparer des cours avec une certaine motivation, puisqu'étant plus exposée (une inspection se passe mal et on n'est pas réemployé ...). Et l'expérience de l'enseignement, hors le pur contenu disciplinaire, c'est quelque chose, et c'est là qu'il est essentiel d'être bon, à moins que l'on veuille croire comme cela a toujours été le cas qu'il suffit d'être bon sur sa table d'examen pour être bon devant les élèves.
Bref, une situation complexe dans laquelle il est difficile de tirer des règles générales. Mais pour revenir à ce qui a suscité (ou réveillé) le débat, quel besoin pour un agrégé de mépriser le lauréat du réservé, sachant qu'il bénéficie de moins d'heures, d'un salaire bien plus élevé, et de considération ? C'est cela qui est ici critiqué, et à l'inverse j'ai connu peu de contractuels méprisant les agrégés ou ignorant leurs qualités propres.
Le problème réside plutôt dans l'absence de réelle communication/transmission du savoir d'une catégorie de prof à l'autre, d'un collègue à un autre. Les agrégés sont très bons, certes, mais ils ont eu d'excellents cours et des méthodes de travail, qui ne se retrouvent pas en faculté par exemple. Et cette formation à deux vitesses, personne ne veut à un moment où à un autre, la dépasser. Au détriment de la formation continue des profs, et bien sûr des élèves. Bref, un peu un esprit de classe ... On sait bien que la seule vraie formation des profs c'est dans les classes prépa et dans les écoles normales supérieures. Je veux dire par là une formation où on te dit vraiment ce qui est attendu pour les concours. Car il faut dire aussi que les concours c'est essentiellement du bachotage, du bourrage de crâne, des attendus rhétoriques bien précis et parfois peu connus. (1) Etre naïvement personnellement investi dans sa discipline n'est pas du tout essentiel, (2) on peut être anglais de naissance et peiner à avoir l'agreg d'anglais, (3) lire avec profondeur les oeuvres des grands philosophes pendant des mois et être incapable de rédiger une copie, (4) se bourrer le crâne de connaissance au point de ne plus comprendre ce qu'on lit et être admissible du premier coup à l'agreg, etc., etc.

Comme me disait un de mes collègues et mentor, agrégé lui-même, et très élevé intellectuellement et moralement : "quand même, pour avoir ces concours, il faut être un peu ***".

Et bien voyez-vous, c'est une question d'esprit tout ça et si on n'a pas l'esprit "***", ou "bachoteur acharné", ou bien récitant des bonnes leçons de la prépa de la bonne école, et bien voyez-vous, c'est beaucoup moins facile, et l'on est beaucoup plus sensible au gros mensonges, pièges et miroirs aux alouettes des rapports de jurys. Il faut comprendre le genre de profil "non-scolaire" dont je parlais plus haut.

Bref, un système hypocrite qui recrute des profs tout en leur déniant la légitimité pour exercer le métier, ou alors pire qui fulmine contre le faible niveau des derniers reçus mais qui les a recrutés quand même. Il faut assumer ses actes ...

ps : "péripatéticienne" puisque "***" ne passe pas. Twisted Evil
 Alors à mon avis

(1)  si, c'est essentiel d'avoir un grand respect pour les connaissances pour être prof, et une connaissance assez approfondie de sa discipline pour pouvoir se mettre à niveau lorsque le programme change.
(2) on peut être anglais de naissance et n'avoir aucun recul sur sa langue en tant que langue, en fait je ne vois pas le rapport entre être anglais de naissance et pouvoir être prof de langue et civilisation anglaise.
(3) je ne crois pas que ce soit possible
(4) non plus, avoir l'agreg (je ne l'ai pas) demande d'avoir des connaissances et la maîtrise de ces connaissances, sans ça ça ne passe pas à l'oral lorsqu'on te pose des questions.

Il n'est pas du tout obligatoire d'avoir fait une prépa pour avoir un concours de l'enseignement contrairement à ce que tu crois, et tous les agrégés ne sortent pas de Normale, et d'autre part il est plutôt aisé de nos jours d'aller en prépa. Je ne comprends pas du tout ce que veux dire ton collègue. Qu'il faille être bosseur, oui, mais *** ? Les rapports de jurys des pièges?

Par ailleurs je ressens le même malaise que tout le monde concernant la situation des collègues contractuels longtemps, entre désir que l'on reconnaisse qu'ils font du bon boulot et ont bien mérité de l'E.N., solidarité parce que tout le monde devrait avoir accès à un travail stable dans de bonnes conditions, et méfiance par rapport à des titularisations sans avoir la preuve des connaissances disciplinaires.

Ah , et avoir un bon rapport d'inspection ou des félicitations de son CDE, voire des parents, n'est pas pour moi un signe qu'on est bon prof, ce serait peut-être quasiment le contraire.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par tit871 le Dim 10 Mai 2015 - 0:47

pourquoi avoir un bon rapport d'inspection, du CE ou un bon avis des parents est sûrement le signe d'un mauvais prof?

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par PauvreYorick le Dim 10 Mai 2015 - 0:50

philophilophilo a écrit: On sait bien que la seule vraie formation des profs c'est dans les classes prépa et dans les écoles normales supérieures. Je veux dire par là une formation où on te dit vraiment ce qui est attendu pour les concours. Car il faut dire aussi que les concours c'est essentiellement du bachotage, du bourrage de crâne, des attendus rhétoriques bien précis et parfois peu connus.
Autant la remarque pourrait valoir pour les CPGE, autant, pour les ENS, elle est un peu étrange. Certes il y a l'institution du caïmanat, et l'avantage d'un encadrement conséquent, mais les facs font généralement ce genre d'effort aussi pour l'année des concours (seule concernée).

Par ailleurs je ne souscris pas du tout à la description des concours qui est donnée, mais alors pas du tout.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par John le Dim 10 Mai 2015 - 0:57

On sait bien que la seule vraie formation des profs c'est dans les classes prépa et dans les écoles normales supérieures.
A tel point que les normaliens emplissent les bancs des facs l'année du concours Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Tazon le Dim 10 Mai 2015 - 1:22

@tit871 a écrit:pourquoi avoir un bon rapport d'inspection, du CE ou un bon avis des parents est sûrement le signe d'un mauvais prof?

Parce que les inspecteurs sont trop souvent des girouettes opportunistes qui suivent la dernière mode pédagogique (giste?), quitte à  dire blanc lors d'une inspection et noir à celle d'après. Je ne sais d'ailleurs pas si ils peuvent faire vraiment autrement, il faut sûrement aimer les couleuvres pour pouvoir être inspecteur. Et les parents qui la ramènent sont sensibles à la démagogie, ils veulent que leurs enfants ne soient pas contrariés et aient de bonnes notes, qu'importe ce que l'on fait en classe et ce qu'on évalue. Les parents raisonnables sont souvent discrets par contre, et ne téléphonent pas au principal ou proviseur pour dire tout le bien qu'ils pensent d'un enseignant. Pas mal de CDE s'intéressent plus à leur tranquillité et leur carrière qu'à la qualité des enseignements dispensés dans leur établissement, et apprécient les professeurs qui ne les embêtent pas avec des élèves posant problèmes, tout en adorant ceux qui font des projets qui font parler de l'établissement, même si le gain éducatif est faible.

Bref un prof exigeant envers les élèves et envers lui-même peut ne pas être soutenu par sa hiérarchie et se coller les parents pénibles à dos.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Muceti le Dim 10 Mai 2015 - 2:08

philophilophilo a écrit: on peut être anglais de naissance et peiner à avoir l'agreg d'anglais

On peut être français de naissance et peiner à avoir l'agrégation de lettres modernes. (Je rappelle que l'agrégation d'anglais n'est pas si différente des autres en termes de dissertations et de commentaires, que ce soit de littérature, de civilisation ou de linguistique).
A vrai dire, je ne vois pas le rapport.

Puis cette description des concours me semblent un peu caricaturale... Je ne suis qu'étudiant (mais que fais-je ici Very Happy ) ; je n'ai passé aucun concours. Mais se bourrer les cours dans le crâne et les réciter çà et là est exactement ce que les rapports des jurys (ou du moins celui d'anglais) déconseille, les notes étant très basses dans ces situations.

Le but des épreuves des agrégations, n'est-ce pas juste montrer que l'on a assimilé toute cette somme de connaissance comme des robots, mais justement pour qu'à l'épreuve le candidat fasse preuve d'une réflexion et d'une démonstration personnelle et intelligente qui inclue cette somme de connaissance jugée indispensable pour le concours ? Les sujets des épreuves ne sont pas là que pour démontrer qu'on maîtrise la rhétorique et son cours, mais pour que le candidat montre son point de vue et sache suivre une méthodologie rigoureuse et convainque le lecteur (ici le jury).
A part si comme vous le dites, tout ceci est un piège puisque les rapports mentent.

Et puis, les réponses bien attendues par le jury sont nécessaires pour vérifier que le candidat comprenne au moins les enjeux des questions, non ?

Les concours sont scolaires, oui ; il faut qu'on se formate pour les réussir, mais n'est-ce pas nécessaire pour ce genre de concours où l'on cherche à prendre les meilleurs ?

J'ajouterai que l'avantage de la prépa (je n'ai pas eu la chance d'y aller, j'aurais aimé, mais au lycée, aucun prof n'en a parlé, seulement vaguement : personne n'est allé, dans ma classe, en prépa après le bac alors que certains élèves avaient le profil type ; et c'est le même cas pour mon professeur de philosophie de terminale, agrégé mais qui n'est pas allé en prépa parce qu'on ne lui avait pas dit à quoi elles servaient, donc je vous supplie, vous professeurs, de ne pas faire comme mes anciens profs, de dire explicitement et précisément à quoi sert une prépa si le conseiller d'orientation (je pense que c'est son travail) ne le fait pas, j'admets que j'aurais pu moi-même demander à quoi elles servaient, mais l'esprit d'un bachelier est justement très pris par le bac, on ne pense pas vraiment à l'année prochaine ; la seule chose que je savais c'était que les prépas faisaient "péter des câbles", je n'avais pas envie d'en savoir plus, à vrai dire. (désolé pour cette énorme parenthèse  Embarassed  )), c'est de faire des dissertations et des commentaires, des thèmes et des versions (il me semble), souvent. Tandis qu'à la fac, on n'en fait pas, on n'a pas assez d'heures, (ou on les fait chez soi, mais je pense qu'un devoir surveillé sera toujours meilleur qu'un devoir maison pour ce genre d'exercice). En ce qui est des leçons, on peut en avoir de très bonnes à la fac comme en prépa, du moins c'est mon opinion.

Ou peut-être ai-je une vision idéalisée de ces concours et je déchanterai quand je les passerai.

Muceti
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours réservés : 53% des postes n'ont pas été pourvus !

Message par Ascagne le Dim 10 Mai 2015 - 2:32

Je ne vois pas trop, moi non plus, à quels pièges tu fais allusion, philophilophilo, mais je n'ai lu que des rapports d'agrégation en lettres classiques, modernes et grammaire (et, par curiosité, des rapports du CAPES, que je n'ai pas passé) et mon expérience se limite évidemment à ma section d'agrég. Je trouve au contraire que des parties de rapport peuvent parfois décourager certains agrégatifs, considérant la tâche trop ardue.


@Audrey a écrit:Je veux juste dire que le concours est la seule barrière jugeant, à un moment, de la compétence disciplinaire.

On pourrait rebondir sur ton propos, Audrey, et se pencher sur la question de la valeur des diplômes, dans ce contexte...

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum