Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par the educator le Lun 18 Mai 2015 - 8:14

Je ne vois pas de quoi tu veux parler.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Iphigénie le Lun 18 Mai 2015 - 8:48

C'est un peu le problème. Wink

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par the educator le Lun 18 Mai 2015 - 9:44

Note que j'en ressens la même chose. Quand je vois le texte que tu cites (vous remarquerez au passage que c'est le texte que j'ai qualifié de niais, vous avez tous embrayé sur son auteur...) comme illustration de ton propos, je me demande comment nous pourrions nous comprendre. Nous ne vivons simplement pas dans le même monde. Je n'insiste pas, donc.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Iphigénie le Lun 18 Mai 2015 - 9:52

Nous ne vivons simplement pas dans le même monde.
Voilà: toi tu es dans le monde du "tous ensemble".
Suspect

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Ascagne le Lun 18 Mai 2015 - 11:16

Je trouve problématique, mais révélateur, que l'on puisse qualifier de "niaise" la vision humaniste de Jacqueline de Romilly en ce qui concerne la culture.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Iphigénie le Lun 18 Mai 2015 - 11:42

C'est en fait le problème sous-jacent de la discussion: on assiste après moultes soubresauts la fin finale de l'humanisme qui s'appelle ainsi non par référence simplement à "l'humain"comme on le voit aujourd'hui souvent défini, mais parce qu'il repose sur la formation par les"humanitas " autre appellation des" belles lettres"  c'est à dire la culture classique avec son fondement gréco-romain, dans son aspiration à penser l'universel: aujourd'hui l'universel se remplace par le particularisme et la relativité . De ce point de vue Theeducator n'a pas tort en parlant d'"un autre monde", par conséquent .


Dernière édition par Iphigénie le Lun 18 Mai 2015 - 11:53, édité 1 fois

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par badin le Lun 18 Mai 2015 - 11:42

Pas envie de lire tout ce qui précède mais je peux donner du grain à moudre:
- J'ai abandonné le latin avant d'entrer en première scientifique. Mon passé de latiniste ne me semble d'aucune utilité.
- Ça sert aux profs de lettres classiques à avoir moins de copies lourdes à corriger. Leur service est plus light que celui des autres profs de français.
- Les scientifiques ont, le plus souvent, une très bonne culture générale, il manque aux littéraires ,la plupart du temps, une culture scientifique , toute discussion devient très vite stérile, ils se mettent sur un piédestal et se permettent de juger ceux qui ne sont pas d'accord avec eux: en fait ils noient le poisson de leur inculture dans la mer d''ignorance qui pourrait les définir.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Ronin le Lun 18 Mai 2015 - 11:48

Je me noie dans la profondeur de ta réflexion. C'est impressionnant.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Daphné le Lun 18 Mai 2015 - 11:53

@Ronin a écrit:Je me noie dans la profondeur de ta réflexion. C'est impressionnant.

lol!

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Ascagne le Lun 18 Mai 2015 - 12:40

- Les scientifiques ont, le plus souvent, une très bonne culture générale, il manque aux littéraires ,la plupart du temps, une culture scientifique , toute discussion devient très vite stérile, ils se mettent sur un piédestal et se permettent de juger ceux qui ne sont pas d'accord avec eux: en fait ils noient le poisson de leur inculture dans la mer d''ignorance qui pourrait les définir.

Hum. Peut-être faudrait-il ajouter des heures de philosophie dans le cursus des scientifiques. Twisted Evil

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Lornet le Lun 18 Mai 2015 - 12:45


_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par WabiSabi le Lun 18 Mai 2015 - 13:07

@badin a écrit:Pas envie de  lire tout ce qui précède mais je peux donner du grain à moudre:
- J'ai abandonné le latin avant d'entrer en première scientifique. Mon passé de latiniste ne me semble d'aucune utilité.
- Ça sert aux profs de lettres classiques à avoir moins de copies lourdes à corriger. Leur service est plus light que celui des autres profs de français.
- Les scientifiques ont, le plus souvent, une très bonne culture générale, il manque aux littéraires ,la plupart du temps, une culture scientifique , toute discussion devient très vite stérile, ils se mettent sur un piédestal et se permettent de juger ceux qui ne sont pas d'accord avec eux: en fait ils noient le poisson de leur inculture dans la mer d''ignorance qui pourrait les définir.  

Mmh il me semble que toi, comme the educator, opposez deux choses qui n'ont pas vocation à s'opposer mais à se compléter. Jusqu'au XVIIIème siècle, il allait de soi qu'un gentilhomme élevé dans les humanités possédât aussi le savoir scientifique récent, et les rédacteurs de l'Encyclopédie (quoique chaque spécialiste ait été amené à rédiger sa "partie") sont une preuve de ce désir de réunir tous les savoirs, qui se répondent, contrairement à ce que tu penses. Pascal, avant eux, en fut un parfait accomplissement. Ce n'est qu'avec l'émergence des progrès scientifiques de l'ère industrielle et la complexification croissante des recherches et découvertes scientifiques que les humanités et les sciences "dures"/expérimentales commencèrent à diverger, leur maitrise réclamant alors des connaissances d'expert. Mais il y a toujours eu des lettrés férus de science (Zola, Queneau ou encore de nos jours Houellebecq en sont des preuves) de même qu'une très forte tradition humaniste parmi les grands noms scientifiques (on peut penser aux grands médecins lettrés type Henri Mondor, Jacques Jean Delay ou, plus proche de nous, le regretté Jean-Jacques Lefrère). Votre manichéisme est donc aussi stérile qu'infondé.

Maintenant, quant à savoir s'il y a, de nos jours, du côté des lettrés, dans la société française, un "désamour" des sciences, c'est un autre problème. Il y a un vrai fossé, c'est clair, entre la considération que la société réserve, dans les pays anglo-saxons, aux théories et aux "héros" de la science expérimentale, et la relative indifférence que leur oppose les Français. Mais ce n'est pas la faute des "humanistes", c'est une question de culture nationale. Et pour un Laurent Lafforgue, Médaille Fields capable aussi de manier la plume avec dextérité et de mobiliser une culture littéraire irréprochable, combien de "geeks" qui n'ont que mépris pour l'orthographe et, a fortiori, la lecture de fictions? J'en parle d'autant plus aisément que j'ai côtoyé les deux "milieux", ayant passé un bac STL en biochimie génie biologique avant de m'orienter en fac de lettres. Et si les "lettrés", certes, manquent cruellement de culture scientifique élémentaire (mais c'est le cas de TOUT LE MONDE dans ce pays, hormis les scientifiques : je rappelle qu'un sondage fait au début des années 2000 révélait qu'un français sur trois pense que le soleil tourne autour de la Terre...), j'ai toujours trouvé, dans leur discours, le plus grand respect pour les scientifiques et leurs recherches. Au contraire, nombre d'étudiants en Lettres se jugent même "inférieurs" à leurs collègues scientifiques car leur savoir, moins directement "applicable" et visible dans la vie quotidienne, leur parait moins socialement utile - encore qu'on puisse douter de l'applicabilité immédiate de certains travaux en mathématiques fondamentales...

D'ailleurs, lorsque tu dis que tu as une bonne "culture générale", je n'en doute pas, mais permets-moi de te dire que c'est facile à dire et moins facile à vérifier. Concrètement, un docteur en Lettres Classiques ou même Modernes aura peut-être plus de connaissances livresques que toi, mais absolument aucun moyen autre que "mesquin", titre par titre, de comparer et de vérifier. C'est justement parce que leur trésor est invisible, impalpable, quoique très constructif, nourrissant et fondamental, que les humanités sont fragiles, victimes d'une pensée purement utilitaire et donc, comme on le voit, en péril d'une prochaine extinction. D'ailleurs, le fait que le bac S soit devenu le seul graal des lycéens, alors que végètent en L tous les élèves rejetés des deux autres filières, montre assez que ce que tu décris n'a plus cours depuis de nombreuses années déjà. La science, parce que plus concrète dans ses applications, est devenue le nouveau totem culturel de la société. Mais, encore une fois, les deux pourraient, et devraient, dans une société digne de ce nom, cohabiter et s'enrichir mutuellement.

Je passe sur tes attaques délirantes contre les professeurs de LC, indignes d'un débat.

Edit : un prénom rectifié


Dernière édition par WabiSabi le Lun 18 Mai 2015 - 13:50, édité 1 fois

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par archeboc le Lun 18 Mai 2015 - 13:43


Lu dans un journal gratuit de ce matin, un article sur les progrès de la traduction simultanée automatique. C'est impressionnant, et on se dit qu'à défaut de savoir à quoi sert le latin, du moins est-on sûr que dans très bientôt apprendre le latin aura autant d'utilité, sinon plus, que d'apprendre l'anglais.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Thalia de G le Lun 18 Mai 2015 - 13:47

@archeboc a écrit:
Lu dans un journal gratuit de ce matin, un article sur les progrès de la traduction simultanée automatique. C'est impressionnant, et on se dit qu'à défaut de savoir à quoi sert le latin, du moins est-on sûr que dans très bientôt apprendre le latin aura autant d'utilité, sinon plus, que d'apprendre l'anglais.
Peux-tu donner un lien ? Parce que je fréquente certains blogs anglophones et je préfère comprendre à peu près plutôt que rien du tout avec des traductions épouvantables.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Lornet le Lun 18 Mai 2015 - 13:47

@Thalia de G a écrit:
@archeboc a écrit:
Lu dans un journal gratuit de ce matin, un article sur les progrès de la traduction simultanée automatique. C'est impressionnant, et on se dit qu'à défaut de savoir à quoi sert le latin, du moins est-on sûr que dans très bientôt apprendre le latin aura autant d'utilité, sinon plus, que d'apprendre l'anglais.
Peux-tu donner un lien ? Parce que je fréquente certains blogs anglophones et je préfère comprendre à peu près plutôt que rien du tout avec des traductions épouvantables.

Google traduction n'est pas au point. Laughing

Je lis parfois des fanfictions en anglais et... affraid

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Thalia de G le Lun 18 Mai 2015 - 13:50

@Lornet a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@archeboc a écrit:
Lu dans un journal gratuit de ce matin, un article sur les progrès de la traduction simultanée automatique. C'est impressionnant, et on se dit qu'à défaut de savoir à quoi sert le latin, du moins est-on sûr que dans très bientôt apprendre le latin aura autant d'utilité, sinon plus, que d'apprendre l'anglais.
Peux-tu donner un lien ? Parce que je fréquente certains blogs anglophones et je préfère comprendre à peu près plutôt que rien du tout avec des traductions épouvantables.

Google traduction n'est pas au point. Laughing
Ah ? Merci de confirmer. Wink Nous, nous le savons, mais je n'ose à peine imaginer certaines traductions pompées.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par the educator le Lun 18 Mai 2015 - 14:09

@WabiSabi a écrit:Mmh il me semble que toi, comme the educator, opposez deux choses qui n'ont pas vocation à s'opposer mais à se compléter.
En fait, je ne pense pas les avoir opposés, et je suis plutôt d'accord avec ce que tu en dis.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du grain à moudre : "A quoi servent les langues mortes ?"

Message par Sphinx le Lun 18 Mai 2015 - 18:53

@badin a écrit:
- Ça sert aux profs de lettres classiques à avoir moins de copies lourdes à corriger. Leur service est plus light que celui des autres profs de français.

C'te blague. J'ai cinq classes (deux de français, trois de latin), mes collègues de LM en ont quatre. J'ai quatre niveaux à préparer (cinq l'an prochain), elles n'en ont jamais plus de trois. Je mets autant de temps à corriger un contrôle de civi qu'on contrôle de grammaire française et autant de temps à corriger une version latine qu'une rédaction française. Mes classes de latin sont en moyenne aussi remplies que mes classes de français, voire plus pour celle qui est à 31. D'autres questions ?

Ca cause sans savoir, et ça se dit scientifique...


_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum