Des questions non posées du document ministériel "le collège 2016 : faire réussir tous les élèves"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des questions non posées du document ministériel "le collège 2016 : faire réussir tous les élèves"

Message par neo-fit le Jeu 14 Mai 2015 - 2:50

Je n'ai pas encore la concision des autres participants et mon texte est un peu long.
Alors je le propose en spoiler.
Le ministère a choisi de présenter ses arguments sous la forme questions/réponses.
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Mediatheque/63/3/faq_college4_410633.pdf
Je tente à la lecture de la table des matières de mettre en évidence les questions qui n'y figurent pas et qui à mon avis manquent.
Un peu à la manière des participants (mais sans leur dextérité) qui sont revenus aux faits (par exemple, présentation plus saine de la grille horaire), j'espère ainsi exhiber des défaillances dans le mode de communication proposé et dans les propositions.
J'ai ressenti ce besoin car j'ai trouvé que dans les débats qui ont surtout concernés LA, LV, bilangue, section euro, histoire, les arguments des uns et des autres ont (sans surprise) du mal à convaincre l'autre camp ou à s'imposer.
J'espère pouvoir donner d'autres sujets de questionnements.
Les questions non posées:

Le ministère propose un document de 31 pages sous la forme Questions/réponses.
J’ai peut être mal lu mais je ne vois pas la date d’édition : est-elle antérieure ou postérieure à la diffusion du socle et des programmes ?
A qui est-il destiné ?
Je rappelle un extrait du projet de programme de français 4° cité en page 8 :
"rédiger un texte en fonction d'une intention et en tenant compte du destinataire"
Evidemment, « en fonction d’une intention » est bien perceptible quand on le lit.
« En tenant compte du destinataire », c’est moins net.
Il commence par la table des matières.
S’il s’adresse à des enseignants, il y a des questions dont on connaît déjà la réponse et d’autres qu’on peut trouver nous-mêmes par une lecture non orientée et attentive des documents de référence.
Par exemple : « quelle est la situation du collège aujourd’hui ?» : ça on sait.
Les questions de la page 7 à 8 : « Qu’est-ce qui différencie socle et programmes de 2005 et nouveaux programmes ? », «  les programmes sont-ils allégés ? »… : on peut faire nous mêmes la comparaison.
« Quel est l’objectif de la réforme ? », en voilà une bonne question !
Réponse évidente :
 Si la réponse est : le collège va mal »
 alors  l’objectif  est guérir le collège (espérons)
 sinon il n’y a pas de réforme à faire ou essayons de faire encore mieux.
 Fin Si
   Au passage, quelques notions d’algorithme, ça ne fait de mal à personne !
   Vous avez vu c’est très attractif.
Accordons la volonté de partir d’un état des lieux pour expliquer les motivations.

On y trouve des questions intéressantes : « en quoi est-ce une nouveauté ? », « concrètement, comment ça se passe ? » et les questions connotées « organisations pratiques des nouveaux dispositifs », les questions sur les abandons éventuels.
Je n’ai pas dit que les réponses apportées étaient intéressantes, c’est une autre analyse à faire aussi.

Restons sur la table des matières.
Il y a surtout les questions les plus visibles : celles qui ne sont pas posées !

Paragraphe « le développement des compétences numériques »
La fameuse question « concrètement, comment ça se passe ? » (jusque là présente à chaque item avec une assiduité sans faille) est remplacée par « concrètement, qu’est-ce qui sera proposé ? ».
C’est louche, n'y aurait-il donc aucune idée pour : « concrètement, comment ça se passe ?» ?
C’est pourtant une question importante.
La question non posée reçoit peut être une réponse page 14, allons voir.
Il y a bien la description de ce que les élèves pourraient être amenés à faire, on apprend même qu’on leur fournira des équipements individuels mobiles (« le grand plan numérique ») mais aucune explication sur comment cela pourrait être intégré concrètement dans les pratiques d’enseignement.
Question non posée en attente de réponse : « concrètement, comment cela se passera-t-il ? »
Rien non plus sur l’équipement individuel des enseignants qui ont tout autant que les élèves du travail à la maison (ne serait-ce que pour mettre en place leurs séances TICE, choisir les sources d’information ou d’exercices qui seront utilisés par les élèves, renseigner le cahier de texte électronique, le livret scolaire, les notes, communiquer avec les élèves puisque ces derniers pourront communiquer avec les enseignants…).
Les élèves auront leurs tablettes et les enseignants rien : intéressant ‼ Ils pourront toujours jouer.
Question non posée en attente de réponse :
Est-il pertinent d’équiper informatiquement les élèves avant les enseignants qui en ont besoin dans leur travail à domicile pour préparer des séances TICE destinées aux élèves ?
Quelle est l’aide prévue pour équiper individuellement les enseignants ?

Nous apprenons aussi (si nous n’avons pas lu les programmes de mathématiques) que « les collégiens développent leurs connaissances et leurs compétences en algorithmique et en informatique. Ces nouveaux savoirs sont intégrés aux programmes »
Questions non posées en attente de réponses :
L’algorithmique a fait son entrée dans les derniers programmes de mathématiques du lycée, quelles sont les conclusions sur l’introduction de cette notion ?
Quels sont les bénéfices et les problèmes engendrés par ce nouvel enseignement ?
La « commission de suivi de la mise en œuvre des programmes de mathématiques » à proposer en janvier 2014, un rapport sur le programme de mathématiques en classe de seconde (réforme 2009). Pourquoi aucune référence à ce rapport ne figure dans ce paragraphe concernant les connaissances en algorithmique et informatique des futurs collégiens ?
Comment ces savoirs seront-ils dispensés au collège ?
Des dédoublements de classe sont-ils prévus systématiquement ? A quelle fréquence ?
Quelle est la formation prévue pour les enseignants sur ces nouveaux sujets ? Comment la formation sera-t-elle organisée ?
L’état des lieux proposé en début de document n’indique rien sur l’état de l’équipement numérique (matériel, réseau, maintenance…)  des collèges.
Question non posée en attente de réponse :  Quel est l'état des lieux sur l'équipement numérique des collèges ? Quels seront les moyens mis à disposition pour assurer le bon fonctionnement des pratiques enseignantes utilisant le numérique ?

Paragraphe : « le travail en équipe et l’expression orale »

Pas de « concrètement, comment ça se passe ?» mais « concrètement, comment les élèves vont-ils faire pour acquérir ces nouvelles compétences ? »
Allons voir la réponse page 15.
"Grâce aux nouveaux programmes, qui mettent davantage les élèves en activité.
Grâce aux EPI qui mettent en œuvre les huit nouveaux thèmes de travail, définis dans les programmes. Ils constituent ainsi des moments privilégiés pour mettre en œuvre de nouvelles façons d'apprendre et de travailler pour les élèves (cf. infra).
 Grâce à l'accompagnement personnalisé (cf. supra).
 Grâce aux travaux en groupes modulables, qui permettent aux enseignants de mieux répondre aux besoins des élèves :
   

  • Les groupes à effectifs réduits permettent notamment aux enseignants de davantage interagir avec les élèves et d'apporter des réponses à leurs besoins. Dans ces petits groupes, les élèves sont davantage sollicités, questionnés, mis en activité.
  • Les collèges bénéficient de nouveaux moyens d'enseignement pour permettre les cours en petits groupes et faciliter encore davantage ces démarches.

Questions non posées, en attente de réponse :
De nombreuses activités prévues par les programmes ou intrinsèques aux disciplines, requièrent des dédoublements, comment les 2,75 h de marge heures profs indiqués dans le projet suffiront-elles à assurer les dédoublements nécessaires ?
L’organisation pratique au niveau de chaque établissement pour mettre en place ces nouveaux dispositifs a-t-elle été envisagée ?
Qu'entend-on par groupes modulables ?
Existe-t-il des exemples concrets d’emplois du temps (élèves et professeurs) valables sur l’année ?
Les salles de classe dans les collèges sont-elles assez nombreuses pour assurer tous les cours en petits groupes qui devraient avoir lieu ?


On retrouve ensuite « concrètement, comment ça se passe ? » puis les questions clés.
Dernières phrase : « les sections d’internationales sont-elles supprimées ? », qu’est-ce que les sections « d’internationales » ?
Suggérons d’autres questions non posées et en attente de réponse.

La dernière réforme des lycées présentent des idées similaires à celles dont on nous vante tant les mérites pour le collège 2016.
Avec le recul et l’expérience sur plusieurs années, des questions seraient à poser sur :
- organisation administrative, pratique et pédagogique de certains dispositifs (AP, Enseignements Exploratoires) ;
- absence de cadrage horaire national en terme de dédoublement (initiative laissée aux établissements) ;
- dotation horaire pour assurer des dédoublements
- rédaction des programmes
- formation en présentielle des enseignants aux nouveaux dispositifs ou contenus.
- état des connaissances et des compétences des premières promotions d’élèves dans l’enseignement post-bac, dans l’insertion professionnelle.
Liste qui est sans doute à compléter (travail en équipe, multiplication des réunions pour prendre des décisions…)
Et puis l’éternelle absente : la question des effectifs dans les classes.
Finalement, le gouvernement qui a instigué la réforme des lycées et celui qui propose la réforme du collège 2016 s’opposent dans les paroles mais semblent pourtant assurer une certaine continuité dans les actions et les moyens puisqu’on retrouve dans cette réforme du collège des dispositifs et même une manière de rédiger certains programmes proches de ceux de la réforme du lycée.
Quant au socle, n’a-t-il pas été mis en place par le précédent gouvernement ?
C’est plutôt une position intelligente de reconnaître ce que les adversaires auraient pu faire de bien et de vouloir l’étendre ou l’améliorer au delà des clivages politiques.
Questions non posées, en attente de réponses.
La réforme des lycées a-t-elle fait la preuve de son efficacité ?
Le bilan de la réforme du lycée existe-t-il ?
Le cas échéant, quand sera-t-il diffusé ?
S’il existe, pourquoi ne fait-il pas parti des arguments en faveur de la réforme du collège ?
S’il n’existe pas, la situation étant si dramatique à l’école et au collège et afin de ne pas mal engager l’avenir de trop de jeunes, l’urgence de réformer à ces niveaux n’est pas à l’année près. Ne peut-on pas attendre ce bilan ?
Quels sont les avantages et les inconvénients engendrés dans les lycées par la mise en place des TPE, de l’AP et des EE ?
Quelle est l’efficacité pédagogique de ces dispositifs ?
Leurs objectifs ont-ils été atteints ?
Quelle est la faisabilité du travail en équipe des enseignants ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de l’absence de cadrage national en terme de dédoublement ?
Quel est le degré de satisfaction des équipes enseignantes en terme de dotation horaire disciplinaire, de dédoublement, d’effectif par classe ?
Ces dotations sont-elles suffisantes pour mener à bien et pratiquer régulièrement les activités attendues ?
Quelles sont et ont été la quantité et la qualité de la formation des enseignants aux nouveaux dispositifs et contenus ?
Les programmes sont-ils perçus comme suffisamment clairs, précis, rigoureux et cohérents ?
Quels sont les moyens mis en œuvre pour analyser les effets des programmes de lycée, pour les amender ?
Comment sera organisé le suivi de la mise en œuvre des programmes de collège ?

Liste qui est sans doute à compléter.

Il est encore temps de prendre l’avis des intéressés : corps administratif, corps enseignant, corps d’inspection, élèves, parents d’élèves.
Avec de vraies zones d’expression et pas seulement des cases à cocher (suivez mon regard).
Tout cela aurait ne devrait il pas faire parti de ce document  « le collège 2016 : faire réussir tous les élèves. Questions/réponses » ou moins des débats

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des questions non posées du document ministériel "le collège 2016 : faire réussir tous les élèves"

Message par Spinoza1670 le Jeu 14 Mai 2015 - 3:24

Hello néo-fit,

Bienvenue sur ce forum.

L'usage veut que tu te présentes avant de poster dans d'autres sujets : http://www.neoprofs.org/f26-votre-presentation

Merci pour cette relecture de la propagande ministérielle.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum