Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Carrie7 le Mar 16 Juin 2015 - 13:03

Oui mais d'après ma CDE, c'est rarissime que ce soit accepté, donc mieux vaut ne pas trop compter dessus ?

Carrie7
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Pierre-Henri le Mar 16 Juin 2015 - 19:44

Ca me parait impossible dans les matières déficitaires. Je ne conçois pas un rectorat lâchant vers le privé des professeurs de lettres ou de mathématiques. De même, les professeurs du privé qui passent l'agrégation dans ces disciplines sont reversés dans le mouvement public. A moins d'être recruté par une classe préparatoire privée qui a son rond de serviette au ministère (bonjour Ginette), les mouvements du public vers le privé sont bloqués dans beaucoup de matières.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Libellule2202 le Mer 17 Juin 2015 - 12:10

Bonjour tout le monde!

J'ai modifié mon précédent post car je l'avais achevé dans la précipitation donc j'ai corrigé la fin et ajouté ce que je n'avais pas eu le temps de répondre.

Sinon :

@Pierre-Henri a écrit:J'espère que les choses iront bien pour vous, et que vous trouverez votre place.

En outre, vous n'avez aucune raison de vous justifier. Les accusations que portent certains messages sont imaginaires. Elles n'ont aucune validité dans le cadre statutaire qui vous concerne, celui de l'enseignement privé. Vous ne vous rendez complice d'aucune injustice. C'est absurde.

Si certains veulent bénéficier du système de mutation de l'enseignement public, ils sont entièrement libres de passer le CAPES. Ce concours, avec presque autant d'admissibles que de postes, reste très accessible en Lettres. Il n'y a pas d'injustice, de ségrégation, de mise à l'écart. Tout cela relève de la fantasmagorie.  

Le privé, de son côté, joue cartes sur tables. Les professeurs qui s'adressent à lui sont mis au courant des règles de recrutement et des différences de statut.

En d'autres termes, ce n'est pas une vaste machination secrète qui opprime les faibles, mais un simple choix de carrière, avec des avantages et des inconvénients clairement posés des deux côtés, que chacun est libre de pondérer avant de se décider.

Merci Pierre-Henri pour vos messages (je ne les ai pas tous cités).

@Touche pas à ma SEGPA a écrit:Je parcours rapidement le fil et, après avoir souhaité bonne chance à Libellule pour les dernières étapes avant la concrétisation (si j'ai bien suivi), je me permets une question : en tant que certifié, peut-on parvenir à se faire embaucher dans un établissement privé de façon durable ?
Plus je vois les barres pour la région que je vise (ma région natale), plus je me dis que je n'y entrerai pas de mon vivant... et j'avoue en arriver à imaginer une reconversion. Je n'avais pas pensé au privé mais en lisant Libellule je me dis "pourquoi pas ?" et que mon CV pourrait peut-être convaincre...
Pour répondre à ta question, j'aurais dit oui, mais attention je ne dis ça que par rapport à ce que je vois de mon CDE et de son collège privé laïc : il embauche des certifiés ou des non-certifiés. Ensuite, s'il décide de t'embaucher, il te donne une liste de documents à fournir dont une attestation sur l'honneur :
- pour les certifiés : attestation sur l'honneur comme quoi tu n'as jamais eu de blâme, n'a jamais fait d'abandon de poste, etc.
- pour les non-certifiés : attestation sur l'honneur comme quoi tu n'as jamais exercé dans la fonction publique.
J'imagine que pour les non-certifiés ayant exercé quand même (en tant que contractuels ou autres), c'est la 1ère attestation sur l'honneur qu'il faut remplir.
Maintenant, je ne peux rien te confirmer et Pierre-Henri semble bien plus connaisseur que moi pour toutes ces choses.
Mais visiblement, ça peut se faire, le CDE m'a dit que pour les certifiés qui passaient dans le privé, ils récupéraient les échelons cumulés dans le public.  

Pour finir, j'aurais quelques petites questions s'il-vous-plaît :

-  Suite à un abandon de poste dans le public, l'ancienneté est-elle quand même prise en compte pour le calcul du salaire une fois passé dans le privé? (j'imagine que non...).
- Qu'est-ce que l'état des services antérieurs, j'imagine qu'il faut le demander au rectorat mais quel est le contenu de ce document exactement?
- Concernant la mutuelle, j'étais à la MGEN du temps où j'étais prof, ensuite pendant deux ans, n'ayant pas travaillé et m'étant occupée de mon homme qui est en fauteuil, j'étais à la CMU. Ca change quelque chose? Faut-il reprendre la MGEN? Enfin bon, je m'informerai ailleurs aussi, mais bon, je me suis dit que je pouvais peut-être profiter d'être ici pour vous demander aussi, sait-on jamais...

Voilà, encore une fois je vous remercie pour vos messages, et je vous souhaite une bonne journée!


Dernière édition par Libellule2202 le Mer 17 Juin 2015 - 12:21, édité 4 fois

Libellule2202
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Benji-X le Mer 17 Juin 2015 - 12:13

@Pierre-Henri a écrit:
@Touche pas à ma SEGPA a écrit:Évidemment... C'était trop beau...

Merci pour la rapidité de la réponse.

Oui, trop beau... Que les deux systèmes restent imperméables l'un à l'autre arrange tout le monde. D'une part, le public ne veut pas perdre ses professeurs ; de l'autre, le privé possède son propre système de formation (FORMIRIS, Instituts catholiques) qu'il a besoin d'alimenter avec ses candidats spécifiques. Si l'on pouvait passer de l'un à l'autre, tout l'édifice serait bousculé.

Il y a une grosse différence de formation entre le public et le privé ou c'est seulement à la marge?

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Carrie7 le Mer 17 Juin 2015 - 17:58

@Benji-X a écrit:
@Pierre-Henri a écrit:
@Touche pas à ma SEGPA a écrit:Évidemment... C'était trop beau...

Merci pour la rapidité de la réponse.

Oui, trop beau... Que les deux systèmes restent imperméables l'un à l'autre arrange tout le monde. D'une part, le public ne veut pas perdre ses professeurs ; de l'autre, le privé possède son propre système de formation (FORMIRIS, Instituts catholiques) qu'il a besoin d'alimenter avec ses candidats spécifiques. Si l'on pouvait passer de l'un à l'autre, tout l'édifice serait bousculé.

Il y a une grosse différence de formation entre le public et le privé ou c'est seulement à la marge?

Euh non c'est grosso modo les mêmes formations en public / privé...Et à vrai dire, pour passer le concours public, on peut parfaitement s'inscrire en fac privée, et vice et versa.
Concernant la formation continue, on a accès dans le privé aux mêmes formations que dans le public.

Carrie7
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Carrie7 le Mer 17 Juin 2015 - 18:00

@Pierre-Henri a écrit:Ca me parait impossible dans les matières déficitaires. Je ne conçois pas un rectorat lâchant vers le privé des professeurs de lettres ou de mathématiques. De même, les professeurs du privé qui passent l'agrégation dans ces disciplines sont reversés dans le mouvement public.  A moins d'être recruté par une classe préparatoire privée qui a son rond de serviette au ministère (bonjour Ginette), les mouvements du public vers le privé sont bloqués dans beaucoup de matières.

Non, si on est déjà en poste dans le privé et qu'on passe l'agrég externe, on peut rester dans le privé. Il y a une démarche spécifique à faire, ça ne pose pas de problème. Mais il faut être déjà certifié en poste dans le privé.

Carrie7
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Pierre-Henri le Mer 17 Juin 2015 - 20:03

Je ne suis pas vraiment connaisseur. Je bourlingue dans le milieu depuis quelques temps, sans statut fixe. Je m'étais inscrit au CAPES exceptionnel l'an dernier, mais l'enseignement public m'a traité tellement mal que je ne me suis pas rendu aux oraux. Je me suis inscrit au CAFEP cette année.

Pour les agrégés reversés dans le public, j'ai eu connaissance d'un exemple sûr, venant d'un grand établissement privé parisien, en Lettres Classiques, il y a trois ans. Une certifiée CAFEP a passé l'agrégation, espérant une promotion au sein de établissement. Elle a été mutée illico en collège public de ZEP, en dépit des démarches de son CdE.

Pour ce genre de mouvements, le rectorat est seul maitre à bord. Les facilités qui existaient auparavant disparaissent peu à peu, suite à la crise des recrutements. Les rectorats servent les établissements publics d'abord, et le privé se débrouille ensuite comme il peut.

Il faut comprendre que l'état a tout intérêt à dissuader les professeurs du privé de passer l'agrégation. Les certifiés CAFEP coûtent moins cher, tant en salaires qu'en retraites.

Concernant les formations, les concours sont exactement les mêmes, donc les formations sont interchangeables. Seulement, comme le recrutement dans le privé s'opère via les chefs d'établissements, il vaut mieux être dans le bon réseau dès la formation.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par skindiver le Mer 17 Juin 2015 - 20:22

@tit871 a écrit:désolé mais ne pas se présenter en cours et ne pas donner signe de vie pendant un mois, aussi triste soit-il , c'est faire preuve d'incompétence. J'en vois venir me dire " mais on a pas le droit d'être dépressif peut-être"? , je réponds si bien sûr mais il y a l'arrêt maladie pour ça .Il faut bien poser des limites à ce qui est acceptable.ON attend ça de nos élèves , normal que nous adultes on n'accepte pas certaines limites dépassées. Enfin, personne ne rebondit sur le fait qu'un titulaire pourrait se voir refuser un poste à cause d'un non-titulaire.Comme d'hab, ici, faut passer de la crème , mais dans la réalité seriez-vous si plein de compassion si vous étiez ce titulaire-là?...


Je te trouve très dur de juger une de tes collègues. La dépression le burnout sont des maladies qui ont des symptômes qui ne sont pas aussi légers qu'ils peuvent en avoir l'air. Certaines personnes n'ont même plus la capacité de prendre un téléphone pour prévenir patron ou autre...
Son CDE n'a que recruté un contractuel parce qu'il n'a pas de titulaire dans cette matière c'est tout. Privé ou pas un titulaire est prioritaire sur un contractuel. Le CDE peut ne pas donner à un contractuel l'envie de venir dans son établissement mais ça ne va pas plus loin que ça.

skindiver
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Libellule2202 le Jeu 18 Juin 2015 - 11:30

@skindiver a écrit:
Son CDE n'a que recruté un contractuel parce qu'il n'a pas de titulaire dans cette matière c'est tout. Privé ou pas un titulaire est prioritaire sur un contractuel. Le  CDE peut ne pas donner à un contractuel l'envie de venir dans son établissement mais ça ne va pas plus loin que ça.

Bonjour! et merci pour ton message.

Dis-moi, quand tu dis "son CDE n'a que recruté un contractuel", parles-tu de moi? Maître auxiliaire est donc dans le privé ce qu'un contractuel est dans le public, c'est bien ça?
Et concernant ta dernière phrase, je crois que c'est l'inverse, mon CDE peut au contraire ne pas donner envie à un titulaire de venir dans son établissement (pour garder à la place un de ses profs qu'il connaît bien et qui est déjà dans l'établissement depuis longtemps par exemple).

Libellule2202
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Pierre-Henri le Jeu 18 Juin 2015 - 11:43

@Libellule2202 a écrit:
Bonjour! et merci pour ton message.

Dis-moi, quand tu dis "son CDE n'a que recruté un contractuel", parles-tu de moi? Maître auxiliaire est donc dans le privé ce qu'un contractuel est dans le public, c'est bien ça?

La terminologie est embrouillée. Dans le public, les contractuels sont les professeurs recrutés de façon temporaire, le temps d'un contrat. Dans le privé, tous les professeurs sont techniquement des contractuels -- non des fonctionnaires, mais des personnels sous contrat avec l'éducation nationale. C'est pourquoi le privé parle normalement de suppléants ou de maitres auxiliaires pour désigner ses non-titulaires.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Libellule2202 le Mar 23 Juin 2015 - 10:07

Bonjour à tous!

J'espère que vous allez bien, je vous refais un petit coucou parce que je n'ai pas eu de nouvelles du principal et ce dernier attend toujours (normalement) les PV d'installation que le rectorat doit lui envoyer. Normalement c'est en mai mais là, même début juin, il n'avait toujours rien, et là aujourd'hui toujours pas de nouvelles du principal donc c'est qu'il n'a pas reçu les PV.

Donc dites-moi, vos CDE ont-ils déjà reçu les PV d'installation?

Sinon, juste pour rappel, quelques petites questions restées sans réponse :

-  Suite à un abandon de poste dans le public, l'ancienneté est-elle quand même prise en compte pour le calcul du salaire une fois passé dans le privé? (j'imagine que non...).
- Qu'est-ce que l'état des services antérieurs, j'imagine qu'il faut le demander au rectorat mais quel est le contenu de ce document exactement?
- Concernant la mutuelle, j'étais à la MGEN du temps où j'étais prof, ensuite pendant deux ans, n'ayant pas travaillé et m'étant occupée de mon homme qui est en fauteuil, j'étais à la CMU. Ca change quelque chose? Faut-il reprendre la MGEN? Enfin bon, je m'informerai ailleurs aussi, mais bon, je me suis dit que je pouvais peut-être profiter d'être ici pour vous demander aussi, sait-on jamais...

Je vous remercie par avance des éventuelles réponses que vous pourrez m'apporter.
Je suis étonnée que le rectorat n'ait toujours pas envoyé les PV d'installation et étonnée de ne pas avoir de nouvelles du principal, ça me fait "peur"...

Je vous souhaite une bonne journée!!

Libellule2202
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent : attestation sur l'honneur, cruel dilemme!

Message par Marie Laetitia le Mar 23 Juin 2015 - 10:51

Essaie de contacter des syndicats pour avoir une réponse à tes questions, je pense que tu auras des informations plus rapidement et plus sûrement (je suis pour ma part incapable d'y répondre).

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum