Ils sont Charlot

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:08

@Albert Jarl a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

Hum à voir. Quand on court partout entre les groupes pour répondre à des questions, les réorienter, parfois régler un problème technique si on est en salle info, moi parfois ça me fatigue plus que quand je me mets en mode magistral sur pilotage automatique.

Il faut des consignes pas trop compliquées et normalement ils ne posent pas trop de questions. En général il m'appellent pour que je corrige ce qu'ils ont réalisés, tout content d'avoir terminé avant les autres.

Après pour la salle info c'est en effet autre chose, je n'aime pas du tout. A moins d'avoir une salle au top et une connexion d'enfer c'est souvent pénible.

Là on entre dans un débat pédagogique disciplinaire délicat... Wink


Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Carnyx le Sam 16 Mai 2015 - 13:08

@Tamerlan a écrit:
@Carnyx a écrit:
@Osmie a écrit:
"Le cours magistral vole la parole aux élèves" (dixit IPR de lettres). professeur
« Vous ne devriez pas parler plus de cinq minutes par heure. » dixit un autre inquisitieur, « les savoirs, ils les ont sur Internet. Il faut les occuper. »

Un IPR aurait dit "il faut les occuper" ? Il faudrait peut-être inventer des mensonges crédibles non ? Ça passerait mieux...
Merci de me traiter de menteur !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:10

@Carnyx a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Carnyx a écrit:
« Vous ne devriez pas parler plus de cinq minutes par heure. » dixit un autre inquisitieur, « les savoirs, ils les ont sur Internet. Il faut les occuper. »

Un IPR aurait dit "il faut les occuper" ? Il faudrait peut-être inventer des mensonges crédibles non ? Ça passerait mieux...
Merci de me traiter de menteur !

De rien. Vous formulez votre phrase dans le sens de "il faut les occuper pour les occuper". Et vous estimez crédible qu'un IPR dise cela ?


Dernière édition par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:12, édité 1 fois

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Albert Jarl le Sam 16 Mai 2015 - 13:11

@Carnyx a écrit:
@Osmie a écrit:
"Le cours magistral vole la parole aux élèves" (dixit IPR de lettres). professeur
« Vous ne devriez pas parler plus de cinq minutes par heure. » dixit un autre inquisitieur, « les savoirs, ils les ont sur Internet. Il faut les occuper. »

Cet IPR pense à notre santé, c'est gentil. Le problème c'est qu'au bout d'un moment les élèves sentent l'arnaque et peuvent le faire payer cher si on a pas d'autorité. En réalité, les élèves aiment qu'on leur apprenne des choses. Etonnant non ?


Dernière édition par Albert Jarl le Sam 16 Mai 2015 - 13:12, édité 1 fois

Albert Jarl
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Isis39 le Sam 16 Mai 2015 - 13:11

@Albert Jarl a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

Hum à voir. Quand on court partout entre les groupes pour répondre à des questions, les réorienter, parfois régler un problème technique si on est en salle info, moi parfois ça me fatigue plus que quand je me mets en mode magistral sur pilotage automatique.

Il faut des consignes pas trop compliquées et normalement ils ne posent pas trop de questions. En général il m'appellent pour que je corrige ce qu'ils ont réalisés, tout content d'avoir terminé avant les autres.

Après pour la salle info c'est en effet autre chose, je n'aime pas du tout. A moins d'avoir une salle au top et une connexion d'enfer c'est souvent pénible.

Je suis d'accord avec Tamerlan. Faire travailler les élèves en autonomie (seuls ou en groupe) est plus fatigant que faire un cours magistral.
Les plus faibles ont besoin d'aide, les meilleurs font corriger les étapes intermédiaires, etc.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par MUTIS le Sam 16 Mai 2015 - 13:15

@Tamerlan a écrit:
@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

Hum à voir. Quand on court partout entre les groupes pour répondre à des questions, les réorienter, parfois régler un problème technique si on est en salle info, moi parfois ça me fatigue plus que quand je me mets en mode magistral sur pilotage automatique.

C'est ce que Meirieu appelle la "pédagogie de garçon de café" dans un entretien très intéressant. Pas sûr que ce soit très efficace..;

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/contre-l-ideologie-de-la-competence-l-education-doit-apprendre-a-penser_1566841_3232.html

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Albert Jarl le Sam 16 Mai 2015 - 13:17

Désolé je ne me relis pas et je lâche plein de fautes. Je m'en aperçois quand on me cite. Je vais essayer de faire attention.

_________________
Si vis pacem, para bellum

Albert Jarl
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Kak le Sam 16 Mai 2015 - 13:18

@Tamerlan a écrit:
@Tamerlan a écrit:Bienvenue Antoine, mauvais article ! Smile

Pas de réactions outrées ? Smile Bon je précise.

Un mauvais article parce manichéen et hors de la réalité. Au cours de ma carrière j'ai connu :
- des gens qui pratiquaient une pédagogie traditionnelle et qui étaient des bourreaux de travail
- des "modernistes" qui bossaient autant et qui déployaient une énergie impressionnante pour monter des tas de dispositifs.
Tous avaient les mêmes cernes.

Et des fumistes parfaits dans les deux catégories...

Là on essentialise et c'est donc parfaitement caricatural...

+1000

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Iphigénie le Sam 16 Mai 2015 - 13:22

@roxanne a écrit:Et je pense honnêtement qu'un certain nombre de collègues ne supportent plus leur matière et surtout la confrontation avec les élèves auxquels ils doivent faire avaler leur matière et donc ils voient dans toutes les modes actuelles un moyen d'y échapper et en plus en se faisant bien voir, voire même en passant pour des profs novateurs et plus bosseurs que les autres. Tout bénef. Attention, j'ai bien dit certains.
C'est une conséquence de l'évolution du métier: en multipliant les classes à prendre en charge, (et je laisse de côté les niveaux des élèves) on alourdit considérablement le travail des professeurs: en retombant sur mon cahier de textes de troisième (j'ai de vieilles archives) j'y ai vu que mon professeur de français se "payait" une correction de dissertation chaque semaine (un sujet tous les quinze jours et même en troisième des sujets déjà littéraires et exigeants): mais mon professeur de lettres classiques n'avait que ma classe dans son service d'agrégée: en français latin et grec. Son travail comme sa connaissance des élèves étaient infiniment meilleurs que les nôtres aujourd'hui.
Alors oui, en lycée, les explorations et les AP sont des heures d'ajustement pour lesquelles on ne s'investit pas mais on tire au flanc au maximum: travail en "autonomie", recherches au CDI, sortie scolaire, intervenant extérieur pour conférence,etc: question de survie pour un certifié de lettres modernes en lycée aujourd'hui....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Albert Jarl le Sam 16 Mai 2015 - 13:23

@MUTIS a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

Hum à voir. Quand on court partout entre les groupes pour répondre à des questions, les réorienter, parfois régler un problème technique si on est en salle info, moi parfois ça me fatigue plus que quand je me mets en mode magistral sur pilotage automatique.

C'est ce que Meirieu appelle la "pédagogie de garçon de café" dans un entretien très intéressant. Pas sûr que ce soit très efficace..;

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/contre-l-ideologie-de-la-competence-l-education-doit-apprendre-a-penser_1566841_3232.html

C'est sûr que si on mesure la fatigue au km parcouru... Encore que, je me répète, avec des consignes claires et éventuellement adaptées pour quelques cas, les élèves bossent tous seuls en ne posant que très peu de questions.

_________________
Si vis pacem, para bellum

Albert Jarl
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Ventre-Saint-Gris le Sam 16 Mai 2015 - 13:23

@Isis39 a écrit:Je suis d'accord avec Tamerlan. Faire travailler les élèves en autonomie (seuls ou en groupe) est plus fatigant que faire un cours magistral.
Les plus faibles ont besoin d'aide, les meilleurs font corriger les étapes intermédiaires, etc.

Hum... c'est parce que vous ne poussez pas assez loin l'aventure moderniste. On m'a pourtant bien expliqué en formation qu'une chouette activité devait justement permettre au professeur de se mettre en retrait. Comment voulez-vous que vos élèves construisent eux-mêmes leurs propres savoirs si vous la ramenez tout le temps et si vous continuez à vous rendre indispensables ?
C'est bien là qu'elle se fait jour, pourtant, la fameuse "communication horizontale", des élèves entre eux, tandis que vous ne faites que morceler la verticalité.
La vache ! je constate que je progresse en pédago-linguisme.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:29

@Iphigénie a écrit:
Alors oui, en lycée, les explorations et les AP sont des heures d'ajustement pour lesquelles on ne s'investit pas mais on tire au flanc au maximum: travail en "autonomie", recherches au CDI, sortie scolaire, intervenant extérieur pour conférence,etc: question de survie pour un certifié de lettres modernes en lycée aujourd'hui....

L'investissement des collègues dans mon lycée pour les AP est très variable selon les équipes et ce qu'ils mettent en œuvre. En seconde j'estime que pour 3 ou 4 équipes sur 8 c'est plutôt un alourdissement de la tâche (en particulier à cause de la concertation), pour les autres... En première ou en term c'est du disciplinaire articulé avec les cours (sauf pour quelques activités liées à l'orientation donc c'est kif-kif.

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Iphigénie le Sam 16 Mai 2015 - 13:36

Les généralités sont toujours fausses dans le détail, mais en gros c'est ce que j'observe chez nous...
Personnellement, j'ai essayé (jadis) de mettre sur pied une aide dédiée à l'ortho: ça m'a demandé un boulot monstrueux pour finalement un résultat totalement décevant tant les manques étaient sidéraux, les élèves dispatchés dans les groupes de façon aléatoire et sans suivi possible, et enfin avec le constat d' une inefficacité totale pour une heure d'aide semaine pendant trois ou six semaines selon le turn over, pour des lacunes monstrueuses ....
C'est pourquoi désormais, on "meuble".


Dernière édition par Iphigénie le Sam 16 Mai 2015 - 13:38, édité 2 fois

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:36

@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Isis39 a écrit:Je suis d'accord avec Tamerlan. Faire travailler les élèves en autonomie (seuls ou en groupe) est plus fatigant que faire un cours magistral.
Les plus faibles ont besoin d'aide, les meilleurs font corriger les étapes intermédiaires, etc.

Hum... c'est parce que vous ne poussez pas assez loin l'aventure moderniste. On m'a pourtant bien expliqué en formation qu'une chouette activité devait justement permettre au professeur de se mettre en retrait. Comment voulez-vous que vos élèves construisent eux-mêmes leurs propres savoirs si vous la ramenez tout le temps et si vous continuez à vous rendre indispensables ?
C'est bien là qu'elle se fait jour, pourtant, la fameuse "communication horizontale", des élèves entre eux, tandis que vous ne faites que morceler la verticalité.
La vache ! je constate que je progresse en pédago-linguisme.

Si c'est un formateur d'hist-géo, ça me pose problème. A mon sens, dans ma discipline et pour faire simple :
- si le professeur peut effectivement se mettre en retrait quasi-total c'est que l'activité est très balisée avec une succession de tâches très guidées et quasi-automatiques. Autant faire du magistral ou du dialogué
- par contre si le questionnement est plus ouvert, l'activité du prof devient indispensable pour repérer les blocages et permettre aux élèves de repartir.
Je ne suis pas bien sûr qu'il soit question d'aventure moderniste dans tout cela.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par scot69 le Sam 16 Mai 2015 - 13:37

Je vais citer un mot passe-partout qui veut tout et rien dire: liberté pédagogique!!!

Certains collègues excellent dans le travail de groupe et l'autonomie des élèves, d'autres savent captiver l'attention des élèves en faisant de longs et passionnants monologues... chacun voit bien ce qui est efficace ou non avec telle ou telle classe, à telle ou telle heure, selon leur personnalité aussi...

scot69
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 13:40

@Iphigénie a écrit:Les généralités sont toujours fausses dans le détail, mais en gros c'est ce que j'observe chez nous...
Personnellement, j'ai essayé (jadis) de mettre sur pied une aide dédiée à l'ortho: ça m'a demandé un boulot monstrueux pour finalement un résultat totalement décevant tant les manques étaient sidéraux, les élèves dispatchés dans les groupes de façon aléatoire et sans suivi possible, et enfin avec le constat d' une inefficacité totale pour une heure d'aide semaine pendant trois ou six semaines selon le turn over, pour des lacunes monstrueuses ...
De ce point de vue-là je pense effectivement que l'AP de lycée (qui porte bien mal son nom) ne sert effectivement à rien...

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par may68 le Sam 16 Mai 2015 - 13:42

@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

C'est voulu je pense : un peu d'humour quoi !
Moi cet article je le trouve drôle et je suis sûre qu'en le lisant plein de gens ont reconnu au moins un de leusr collègues ( 3 pour ma part ! )


Dernière édition par Thalia de G le Sam 16 Mai 2015 - 13:52, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par may68 le Sam 16 Mai 2015 - 13:43

@Albert Jarl a écrit:L'article est un peu caricatural et clivant mais il n'est pas non plus complètement hors sujet. Tout le monde n'a pas forcément les aptitudes mentales et nerveuses, ni les compétences oratoires exigées par le cours magistral, aussi, les pseudos cours peuvent être un bon moyen de se protéger soi-même. Personnellement, il m'arrive souvent de faire ce genre de cours avec travaux de groupes, autonomie, etc. quand il y a quelques absents ou dans des circonstances particulières. Et bien c'est vrai que c'est reposant. Very Happy

C'est voulu je pense : un peu d'humour quoi !
Moi cet article je le trouve drôle et je suis sûre qu'en le lisant plein de gens ont reconnu au moins un de leusr collègues ( 3 pour ma part ! )

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Elyas le Sam 16 Mai 2015 - 13:49

Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présente son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes


Dernière édition par Elyas le Sam 16 Mai 2015 - 15:25, édité 1 fois

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Ventre-Saint-Gris le Sam 16 Mai 2015 - 14:13

@Elyas a écrit:Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présentent son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes

La prochaine fois que je ressentirai le besoin de faire pénitence, j’ânonnerai ta longue phrase savante en sautillant. Dix fois.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par mafalda16 le Sam 16 Mai 2015 - 14:34

@scot69 a écrit:Je vais citer un mot passe-partout qui veut tout et rien dire: liberté pédagogique!!!

Certains collègues excellent dans le travail de groupe et l'autonomie des élèves, d'autres savent captiver l'attention des élèves en faisant de longs et passionnants monologues... chacun voit bien ce qui est efficace ou non avec telle ou telle classe, à telle ou telle heure, selon leur personnalité aussi...

Voilà Very Happy

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Elyas le Sam 16 Mai 2015 - 14:41

@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Elyas a écrit:Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présentent son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes

La prochaine fois que je ressentirai le besoin de faire pénitence, j’ânonnerai ta longue phrase savante en sautillant. Dix fois.

Sur un seul pied, les mains au-dessus de la tête et en montant les escaliers Smile

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par lumeeka le Sam 16 Mai 2015 - 15:22

@Elyas a écrit:Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présentent son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes
santeverre
@AntoineD a écrit:1) Les élèves sont en «autonomie». Ils construisent le cours. Le prof animateur est en stand-by et peut chercher sur Amazon les comparatifs de barbecues : il a un week-end à organiser. [...]
2) Il est frais à la fin du cours, comme un gardon. Il a toujours le sourire, même et surtout en réunion : c'est que sa ou son supérieur l'observe et on lui a dit qu'il était "dynamique". Un "dynamique", ça sourit tout le temps et ça trouve toutes les réformes progressistes. Un dynamique, ça vous fait de l'interdisciplinarité au pied levé, quand vous voulez. [...]
3) Ce n'est pas qu'il y ait le pléiade de Zola ou de Claude Simon qui attendent sur la table de nuit. [...]
4) Tant que la révolution culturelle ne préconise pas de lire de la littérature, de corriger ou de préparer des cours frontaux, ma foi, tout est bon.


1) Je travaille énormément tout le temps le weekend; j'ai dû loupé la réunion barbecue mais comme je suis végétarienne... Finalement, je vais répondre positivement aux deux pique-niques auxquels j'avais dit non. Ma fille sera contente. yesyes
2) Je suis quelqu'un de souriant et de dynamique depuis toujours : j'essaierai l'attitude zombie lundi pour être prise plus au sérieux. Quant à l'interdisciplinarité, je m'efforcerai de ne m’intéresser qu'à l'anglais et d'ignorer mon diplôme (dans une autre langue que la matière que j'enseigne) et mon parcours professionnel ainsi que mes passions pour d'autres choses que les langues.
D'ailleurs, en Lettres comme en LV, ne doit-on pas s’intéresser un minimum à l'Histoire et aux arts ?
3) Je vais de ce pas jeter tous mes Zola. Tu as raison pour Simon, je n'en ai aucun.
4) Tu as raison pour la littérature, je ne lis jamais - j'ai juste accumulé 600 euros depuis septembre chez Amazon, je mets mes achats sur mes bibliothèques pour faire joli et rendre service aux collègues qui veulent toujours tel ou tel livre. ^^

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Isis39 le Sam 16 Mai 2015 - 15:41

@Tamerlan a écrit:
@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Isis39 a écrit:Je suis d'accord avec Tamerlan. Faire travailler les élèves en autonomie (seuls ou en groupe) est plus fatigant que faire un cours magistral.
Les plus faibles ont besoin d'aide, les meilleurs font corriger les étapes intermédiaires, etc.

Hum... c'est parce que vous ne poussez pas assez loin l'aventure moderniste. On m'a pourtant bien expliqué en formation qu'une chouette activité devait justement permettre au professeur de se mettre en retrait. Comment voulez-vous que vos élèves construisent eux-mêmes leurs propres savoirs si vous la ramenez tout le temps et si vous continuez à vous rendre indispensables ?
C'est bien là qu'elle se fait jour, pourtant, la fameuse "communication horizontale", des élèves entre eux, tandis que vous ne faites que morceler la verticalité.
La vache ! je constate que je progresse en pédago-linguisme.

Si c'est un formateur d'hist-géo, ça me pose problème.  A mon sens, dans ma discipline et pour faire simple :
- si le professeur peut effectivement se mettre en retrait quasi-total c'est que l'activité est très balisée avec une succession de tâches très guidées et quasi-automatiques. Autant faire du magistral ou du dialogué
- par contre si le questionnement est plus ouvert, l'activité du prof devient indispensable pour repérer les blocages et permettre aux élèves de repartir.
Je ne suis pas bien sûr qu'il soit question d'aventure moderniste dans tout cela.

C'est exactement ça. Merci Tamerlan.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par may68 le Sam 16 Mai 2015 - 17:49

@lumeeka a écrit:
@Elyas a écrit:Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présentent son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes
santeverre
@AntoineD a écrit:1) Les élèves sont en «autonomie». Ils construisent le cours. Le prof animateur est en stand-by et peut chercher sur Amazon les comparatifs de barbecues : il a un week-end à organiser. [...]
2) Il est frais à la fin du cours, comme un gardon. Il a toujours le sourire, même et surtout en réunion : c'est que sa ou son supérieur l'observe et on lui a dit qu'il était "dynamique". Un "dynamique", ça sourit tout le temps et ça trouve toutes les réformes progressistes. Un dynamique, ça vous fait de l'interdisciplinarité au pied levé, quand vous voulez. [...]
3) Ce n'est pas qu'il y ait le pléiade de Zola ou de Claude Simon qui attendent sur la table de nuit. [...]
4) Tant que la révolution culturelle ne préconise pas de lire de la littérature, de corriger ou de préparer des cours frontaux, ma foi, tout est bon.


1) Je travaille énormément tout le temps le weekend; j'ai dû loupé la réunion barbecue mais comme je suis végétarienne... Finalement, je vais répondre positivement aux deux pique-niques auxquels j'avais dit non. Ma fille sera contente. yesyes
2) Je suis quelqu'un de souriant et de dynamique depuis toujours : j'essaierai l'attitude zombie lundi pour être prise plus au sérieux. Quant à l'interdisciplinarité, je m'efforcerai de ne m’intéresser qu'à l'anglais et d'ignorer mon diplôme (dans une autre langue que la matière que j'enseigne) et mon parcours professionnel ainsi que mes passions pour d'autres choses que les langues.
D'ailleurs, en Lettres comme en LV, ne doit-on pas s’intéresser un minimum à l'Histoire et aux arts ?
3) Je vais de ce pas jeter tous mes Zola. Tu as raison pour Simon, je n'en ai aucun.
4) Tu as raison pour la littérature, je ne lis jamais - j'ai juste accumulé 600 euros depuis septembre chez Amazon, je mets mes achats sur mes bibliothèques pour faire joli et rendre service aux collègues qui veulent toujours tel ou tel livre. ^^

Pas de libraire indépendant près de chez toi ?! heu

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont Charlot

Message par Ventre-Saint-Gris le Sam 16 Mai 2015 - 17:53

@Elyas a écrit:
@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Elyas a écrit:Bienvenue !

Fichtre, un des marronniers de néo dès l'arrivée !

Dans tous les cas, je suis heureux de voir qu'un collègue expert en pédagogie (donc avec une connaissance de la pédagogie instructionniste, des pédagogies constructivistes et socioconstructivistes, de la pédagogie narrativiste, de la pédagogie behavioriste, des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences à la compréhension des mécanismes de la mémorisation et de l'apprentissage, de la PI et de la pédagogie Freinet, de la pédagogie explicite, de la Direct Instruction... etc) vienne participer aux débats et présentent son expérience professionnelle. Néo ne peut qu'y gagner en sérieux ! yesyes yesyes yesyes

La prochaine fois que je ressentirai le besoin de faire pénitence, j’ânonnerai ta longue phrase savante en sautillant. Dix fois.

Sur un seul pied, les mains au-dessus de la tête et en montant les escaliers Smile

Very Happy
Je me disais bien que t'en avais bavé avant d'en arriver là.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum