tribune Marianne" Si un ministre..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par AntoineD le Sam 16 Mai 2015 - 12:19

Deuxième édito dans Marianne de votre serviteur. Les élèves sont libres / Halte au sociologisme vive la "science du singulier" (que le philosophe marxiste Lucien Sève appelait de ses voeux)

«Aujourd'hui est un fauve, demain verra son bond.» René Char

http://www.marianne.net/agora-si-ministre-education-nationale-proposait-aux-eleves-travailler-100233532.html
avatar
AntoineD
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 12:27

Question donc, mon cher AntoineD, au nom du destin individuel du sujet niez-vous qu'il soit légitime de s'intéresser aux régularités statistiques rapportées aux origines sociales ?
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par AntoineD le Sam 16 Mai 2015 - 12:29

je suis pour la sociologie et contre le sociologisme. je crois à la pensée complexe d'edgar Morin. L'homme n'est pas qu'un objet, c'est un sujet.
avatar
AntoineD
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par User5899 le Sam 16 Mai 2015 - 12:29

Tiens ! Massimi ! Pace e saluti !

Un vieux de lettres&D Wink

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par Tamerlan le Sam 16 Mai 2015 - 12:36

AntoineD a écrit:je suis pour la sociologie et contre le sociologisme. je crois à la pensée complexe d'edgar Morin. L'homme n'est pas qu'un objet, c'est un sujet.

Moi aussi Very Happy Et si cette réalité pouvait s'envisager à la fois dans la complexité et à différentes échelles ? Le destin individuel et l'autonomie des sujets se replaçant dans un cadre social général qui produit des effets de masse bien réels. Or il ne me semble pas anormal par exemple qu'un gouvernement s'intéresse à ceux-ci puisque la complexité des destins individuels lui échappe. Après la justesse et les effets de la politique choisie c'est autre chose....
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par kero le Sam 16 Mai 2015 - 12:49

Merci pour cette bouffée d'air frais.

Il me semble toutefois qu'il y a là une charge infondée contre la sociologie elle-même (bien que vous distinguiez, quelque part, la sociologie du sociologisme, mais seulement pour mieux revenir à la sociologie).

Or, s'il est vrai que parmi les "sociologues" - auto-proclamés ou pas -, beaucoup ne dépassent pas, dans leur réflexion, le stade du sociologue de comptoir, sans compter ceux qui font leur miel du pédagogisme et autres orientations de tout genre, d'autres ne versent pas dans ce travers. Par exemple https://www.contrepoints.org/2013/04/19/122048-nathalie-bulle-leducation-a-ete-vendue-a-la-politique

Bref, je pense que vous vous trompez de cible. C'est une certaine idéologie qui est au coeur du problème, bien plus qu'une science.
avatar
kero
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par Carnyx le Sam 16 Mai 2015 - 13:06

Il existe une sociologie d'État (voir Dubet) et d'autre part des sociologues dont il-est-interdit-de-dire-le-nom : Boudon par exemple !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: tribune Marianne" Si un ministre..."

Message par archeboc le Sam 16 Mai 2015 - 13:39

La façon dont une certaine sociologie médiatique s'est acharnée sur Hugues Lagrange la met clairement du côté des pseudo-sciences.

La sociologie française mélange depuis longtemps sciences et combat politique. Mais elle souffre depuis aussi longtemps d'une inclination pour le piquant, le scandale, le paradoxe, la déconstruction, qui l'amène par exemple à attribuer à l'Etat un "monopole de la violence légitime" inspiré d'un Weber mal traduit.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum