Pour ou contre le collège unique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour ou contre le collège unique ?

Message par Spinoza1670 le Sam 16 Mai 2015 - 22:08

La réforme actuelle de NVB (PS) fait peur, celle prévue par Bruno Le Maire (UMP) fait encore plus peur
http://www.neoprofs.org/t89904-bruno-le-maire-il-faut-remplacer-le-college-unique-par-un-college-diversifie

Voici quelques textes des années 2000 pour prendre du recul sur le débat :

Pétition contre le collège unique :
une utopie qui produit des dégâts bien réels.
1 – Il est protégé des critiques par des fausses évidences qu’il est sacrilège de dénoncer.
               A – Le collège unique compenserait l’hétérogénéité initiale des élèves
               Faux : c’est un véritable massacre des intelligences qui gâche définitivement les chances de 10% d’élèves dont l’intelligence plus concrète n’est pas reconnue par ce type de formation. Le passage sans exigence de niveau les prive de bases fondamentales, ce qui les décale, puis les exclut d’un apprentissage réel. Sont également compromises les chances de 10% supplémentaires d’élèves moyens qui glissent vers la facilité et le désintérêt dans des classes où les problèmes de discipline et de concentration interdisent  un véritable enseignement.
               B – Le collège unique constituerait un brassage social utile à la démocratie.
                              Faux : creusant les écarts scolaires, il attise les antagonismes, les rancœurs, et crée les exclusions. Il prive une partie des élèves de toute confiance en eux, ce qui peut conduire à la déscolarisation et à la violence.
Faux : seuls les collèges qui assurent un niveau permettent la promotion sociale.
               C – Le collège unique permettrait de hausser le niveau moyen.
               Faux : il fait régresser tout le monde car les uns s’ennuient, d’autres sont en échec de plus en plus définitif, et les derniers se demandent pourquoi travailler puisque l’on passe de toute façon dans la classe supérieure.
               D – La sélection et l’orientation seraient préjudiciable aux élèves.
               Faux : l’académie de Rennes, qui continue, contre vents et marées à faire redoubler dès les petites classes, et à orienter les élèves vers des parcours diversifiés, est l’académie qui a le plus fort taux de réussite au bac, mais surtout le plus fort taux d’élèves sortant du système scolaire avec une formation et un diplôme.
 
2 – Pourquoi maintenir ce collège unique illusoire malgré le jugement sans appel de la majorité des professeurs ?
Notre analyse n’est pas celle de professeurs “ fossiles ”, que la retraite va exclure massivement de l’enseignement. Elle est partagée par plus de 70% des jeunes professeurs ; d’après une enquête de la SOFRES , l’absence d’exigence de niveau pour passer dans la classe supérieure, l’hétérogénéité, et le nombre d’élèves par classe, sont les principales sources d’échec liées à l’école.
Pourquoi, alors, cette union sacrée entre le gouvernement, les directions des syndicats de gauche, et celles des associations de parents d’élèves ?
Parce que c’est un dogme idéologique qui affirme magiquement un rêve égalitariste en niant la réalité et en se privant ainsi des véritables outils pour se rapprocher de ce but.
Parce qu’un collège qui n’assurerait pas seulement un enseignement minimum pour tous, coûterait plus cher. En effet, il garderait les élèves le temps qu’il faut, dans de petites structures, pour qu’ils apprennent à leur rythme, non seulement les bases essentielles, mais les savoirs diversifiés où ils pourraient se qualifier.
Parce que la mission du collège est dévoyée : la socialisation et la garderie sont devenues bien souvent, dans les zones difficiles, ses fonctions principales ; c’est alors l’instruction qui en pâtit.
 
3 – Que voulons – nous ?
               -Déterminer de réels niveaux de classes par la définition de pré requis, y compris pour l’entrée en 6è ( différents des parodies de tests actuelles, et du futur brevet). Cela suppose de redonner aux professeurs qui sont des professionnels, la décision d’orientation.
- Considérer le redoublement comme une chance et non comme une sanction. Le but n’est pas de traverser les années de collège le plus vite possible, mais d’y apprendre quelque chose.
- Doubler les classes de 5è, 4è et 3è par des classes de réflexion à effectifs allégés (20 élèves maximum), temps de pause salutaire à l’issu duquel l’élève pourrait, soit revenir dans le circuit général ( en 5è, 4è ou 3è ), soit être orienté en 4è ou 3è  techno intégrées au lycée professionnel, afin que cette formation ait son autonomie, et se prolonge si possible vers un avenir de bac professionnel.Cette orientation en classe de réflexion ne pourrait s’envisager qu’une fois pour un élève pendant la durée du collège. Un élève se verrait donc offrir deux possibilités, selon les raisons de son échec dans une classe : ou bien le redoublement, ou bien une classe passerelle entre la classe révolue et la classe à venir, cette passerelle pouvant constituer également une orientation future vers une formation temporairement ou définitivement plus concrète et plus courte.
Il en va du collège comme de l’école élémentaire et du lycée :
l’école retrouvera valeur et dignité pour les élèves s’ils savent clairement pourquoi ils y rentrent, ce qu’elle peut apporter à chacun, et à quelle condition l’obtenir.
 
Nom :                                                                établissement :                                                signature :
 
 
Sauvons l’école !                                                http://www.geocities.com/Athens/Thebes/8739/
 

06-01 Plusieurs réactions sur le collège unique (voir plus bas).

06-01 Pétition du collectif français "sauvons l'école" contre le collège unique : 
"Une utopie qui produit des dégâts bien réels".
 

Et une réponse de Nico Hirtt :
"Pourquoi je ne signerai(s) pas la pétition contre le Collège Unique"

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre le collège unique ?

Message par Tazon le Dim 17 Mai 2015 - 10:34

Merci, les réactions qui se répondent sont très intéressantes. Bien que pas tout le temps d'accord avec Nico Hirtt, ses analyses toujours argumentées sont stimulantes intellectuellement.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre le collège unique ?

Message par décembre le Dim 17 Mai 2015 - 16:46

Réponse de Nico Hirtt tout à fait d'actualité. Merci pour ces pistes de réflexion.

décembre
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum