Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par auléric le Dim 17 Mai - 21:02

de mémoire, on enlève la multiplication posée du cycle 2 (de nombres entiers donc) : pour être juste , on la voyait au CE2 mais comme le CE2 rejoint le cycle 2 , de fait les enfants la verront un an plus tard qu'actuellement

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par bobo the mok le Dim 17 Mai - 21:15

J'ai acheté les livres de la librairie des écoles pour mes enfants.
Je les trouve très équilibrés, très progressifs.

Ils abordent toutes les facettes : opérations, mesures, fractions, proportionnalités, aires, volumes, ... avec les nombres et la complexité prévus pour chaque niveau

Mes enfants adorent le travail proposé... Le petit dernier (CP) s'invente des opérations tout seul, l'aînée (CE2) s'invente de problèmes avec plusieurs opérations... et ils peuvent faire cela longtemps (c'est l'âge pour... la charge cognitive est simple car très cadrée et on reste dans le domaine d'un jeu que mes enfants alimentent d'eux-mêmes).
Ils sont dans la découverte du territoire. Ils prennent le temps d'explorer tous les recoins sans survoler.
Pour ceux qui n'ont pas ce cadre familial, on doit leur laisser ce temps (donc nombre d'heures de maths par semaine)

Cette découverte est toujours possible avec des ados mais eux aspirent à des territoires différents, plus "évolués". Le souci est que beaucoup n'ont pas fait les découvertes de base.
On se retrouve donc à emmener des collégiens explorer des petites montagnes, passer quelques jours en camping alors même qu'ils savent à peine reconnaître un champignon comestible d'un mortel.
On fait donc le choix (en fait, imposé par la structure des programmes et des horaires) de leur faire découvrir quelques points du voyage et le reste, on le leur laisse imaginer en leur montrant une carte.
Là, la différence de vécu entre les élèves jouent son jeu :
Ceux qui ont déjà fait seul de l'exploration comprennent, font les bons liens (mais sauront-ils se donner le temps de pousser la qualité de leur exploration comme ils ont pu le faire au primaire : cela se retrouvera en fin de lycée, début supérieur)
Les autres ne comprendront rien.

Ah la fameuse différence entre la carte et le territoire.

bobo the mok
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par doctor who le Dim 17 Mai - 21:19

Oui, j'ai mélangé.
Multiplication posée retardée d'un an.
Idem pour nombres décimaux et fractions.

On attendra donc 3 ans pleins après l'introduction des nombres décimaux et des fractions avant de les additionner, soustraire et multiplier.
De quoi poser problème quant au sens de la multiplication, qui ne sera vue que sur des nbs entiers dans cette période. D'où l'idée bien ancrée d'une multiplication qui augment à tout coup le résultat.
(Argumentation pas de moi, mais d'une collègue prof de maths.)

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Dim 17 Mai - 21:21

@mimielaclasse a écrit:
2. Le programme de maths est très mal équilibré en primaire.  De nombreuses notions sont
   abordées très tôt (CE1) alors que la majorité de la classe n'a pas la maturité intellectuelle pour
   l'appréhender correctement
. Puis ses savoirs sont rabâchés tous les ans.
J'ai bien peur de ne pas aimer cet argument. Je le trouve léger.
http://www.danielwillingham.com/daniel-willingham-science-and-education-blog/what-is-developmentally-appropriate




3. Le programme de CM1 est très lourd car on  aborde tout : grands nombres, fractions, décimaux,
  4 opérations, proportionnalité, mesure de longueur, capacité, aires, angles....  Mais
  heureusement, en CM2 on rabâchera tout ce programme!
Ce n'est pas un problème ça.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par dandelion le Dim 17 Mai - 21:40

En Suisse, ça va très lentement jusqu'en CM2, puis ça s'accélère pour arriver à un programme équivalent à celui que j'avais en troisième il y a 25 ans. Je suis très dubitative cependant, notamment parce que les opérations 'contraires' ne sont pas abordée en même temps, ce qui ne me semble pas logique. Il y a aussi des particularismes amusants: les enfants doivent apprendre tout un tas de noms de quadrilatères (le fer-de-lance, par exemple) ce qui me semble d'une utilité douteuse.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par archeboc le Dim 17 Mai - 22:06

Le collège sait bien faire réussir les bons élèves et les élèves favorisés », ajoute-t-elle. Mais les résultats baissent pour les autres.

L'éducation nationale est très forte pour se parer des plumes du paon. Si la République était aussi forte pour faire réussir les élèves favorisés, Acadomia et ses concurrents n'afficheraient par une aussi insolente bonne santé.

C'est la faille de toutes ces évaluations, CEDRE comme PISA : elles sont prises comme évaluation du système d'éducation obligatoire, sans prendre en compte les stratégies mise en place par les familles pour pallier les faillites de l'institution. Lorsqu'on vous raconte que les systèmes coréens et japonais sont très égalitaires, on ne vous parle que de la partie gratuite de l'éducation en Corée et au Japon. Les cours privés ne sont pas pris en compte.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par dandelion le Dim 17 Mai - 22:14

Cela dit, cette phrase est contredite dans l'article, où l'on apprend que seuls les meilleurs se maintiennent. Les bons reculent. On a bien envie de conclure que cela revient à dire que l'école ne réussit à aucun élève. Ceux qui réussissent le font grâce à un don naturel ou de l'aide extérieure.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par jaybe le Dim 17 Mai - 22:26

Sur M6 ce soir, on a bien pris soin de rappeler l'excellence de l'enseignement des mathématiques dans le secondaire en citant l'exemple d'Artur Avila, qui a découvert la France... pendant sa thèse. On a beau savoir que ces gens des médias sont des pitres finis sur ce type de sujet (voire...), leur médiocrité trouve toujours de nouvelles façons de s'exprimer !

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par Olympias le Dim 17 Mai - 22:29

@Anaxagore a écrit:C'est le résultat du progrès inexorable, bande de réactionnaires.

Nous sommes au bord du gouffre. Heureusement nous prévoyons un grand pas en avant.
Je pense qu'il faudrait faire des petits groupes quand on aborde les fondamentaux en primaire.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par linkus le Dim 17 Mai - 22:32

@jaybe a écrit:Sur M6 ce soir, on a bien pris soin de rappeler l'excellence de l'enseignement des mathématiques dans le secondaire en citant l'exemple d'Artur Avila, qui a découvert la France... pendant sa thèse. On a beau savoir que ces gens des médias sont des pitres finis sur ce type de sujet (voire...), leur médiocrité trouve toujours de nouvelles façons de s'exprimer !
Ils sont idiots. Autant dire que le système americain est incroyable actuellement grâce à la médaille fields de l'iranienne.
Il faudrait voir le replay.



De toute façon, les futurs medaillés fields français seront étrangers.

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy

linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par bruno09 le Dim 17 Mai - 23:02

Un jour on demanda au golfeur Arnold Palmer, quel était le secret de sa réussite. Il répondit "C'est de la chance". "Quoi, de la chance?" répondit interloqué le journaliste. "Oui, plus je m'entraîne, plus j'ai de la chance"

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par leskhal le Dim 17 Mai - 23:04

Pas besoin d'étude coûteuse pour apprendre de la part de n'importe quel prof de seconde que le niveau baisse en fin de collège Wink
Vraiment de l'argent gaspillé pour rien.
Je donne même la principale raison : il y a moins d'heures de maths au collège. Étonnant, non ?
Je donne même une solution : rétablir un horaire décent et des objectifs clairs.
Mais l'idée est de faire tout le contraire dès l'année prochaine au collège yesyes
Je prévois même que les choses auront encore empiré dans quatre ans, et devinez pourquoi ?!
Je suis devin idee

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par Loreleii le Dim 17 Mai - 23:16

Je me pose une question: Qui a commandé cette étude qui tombe bien à propos pour la ministre ?
Et dans quel but ?
Et pourquoi seulement les maths ? Parce que dans les autres disciplines, c'est le même constat, on le sait bien !

Loreleii
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par zoupinette le Dim 17 Mai - 23:26

@celev a écrit:Insuffisants?
Franchement, essayez de faire poser une division à une élève de 7  ans (ce1).

Si, si c'est possible. J'ai des élèves (CE1) qui savent la faire facilement. Pas tous malheureusement. Embarassed

J'ai regardé mes cahiers de CE1 ( début des années 80) et je ne vois pas de traces de division.

zoupinette
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par jaybe le Dim 17 Mai - 23:29

il y a quand même des spécificités aux mathématiques, qui peuvent être liées à la discipline ou au recrutement des professeurs, en grande difficulté depuis des années (ce qui n'est pas le cas pour de nombreuses disciplines, tant mieux pour elles !).

Au fait, on trouve déjà en 2014 ici une trace de résultats indiquant la mise en difficulté de plus de 22% des élèves de 15 ans (voir la fin de l'article). En fait le niveau s'est amélioré depuis l'année dernière, ce qui est une grande réussite, gloire au Ministre !

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par Moonchild le Dim 17 Mai - 23:50

@JPhMM a écrit:On peut même faire de la distributivité avec le français Very Happy

Alice et Bob mangent = Alice mange et Bob mange.
Alice et Bob mangent et boivent = Alice mange et boit et Bob mange et boit = Alice et Bob mangent et Alice et Bob boivent = Alice mange et Bob mange et Alice boit et Bob boit.

Laughing
Ouais, mais en maths on aime bien dire aussi : Alice et Bob respectivement mangent et boivent. diable

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par neo-fit le Lun 18 Mai - 1:29

Décalage horaire : je prends le train très tard et je suis par avance désolée si je répète des choses dites auparavant (je n’ai pas eu le temps de lire les autres messages).
Le Grand Rendez vous m’a anéantie, j’irai en parler ailleurs (dès que je retrouve du temps)

Alors prenons l’exemple de Cédric Villani : ayant été récompensé à moins de 40 ans, ses études primaires et secondaires remontent à une époque où il serait bon d’aller voir comment les mathématiques étaient traités dans les programmes, les horaires, quelles étaient les idéologies pédagogiques de l’époque.
N’existe-t-il pas des études du MEN de cette époque  là ? Le public s’était déjà bien élargi.

Cette étude prévue depuis longtemps, ses résultats sont sans surprise.
(voir http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid21216/programme-cedre-cooperation-franco-libanaise.html)
Il aurait suffit de demander aux profs de lycées pour confirmer ce que ceux du collège ressentent certainement.
Bon, là on aura des données et sur des items bien précis mais n’est pas pour nous desservir, au contraire, servons-nous.

C’est le moment de poser à NVB ou à notre inspection des questions techniques point par point, dont il n’est pas possible de se défiler.
(proposition de Saun d'écrire une lettre à l'inspection http://www.neoprofs.org/t88700p240-mathematiques-nouveaux-programmes-du-college)

Nous savons raisonner, nous avons l’expérience du terrain, nous avons vécu de multiples réformes, des revirements de directives (faites ceci et 5 ans plus tard, faites cela), nous avons maintenant les résultats pour nous et nous sommes en droit d’attendre des réponses techniques et non générales.

Je suis désolée pour ceux qui suivent d’autres discussions
(notamment http://www.neoprofs.org/t89883-communication-du-gouvernement-et-arguments-pro-reforme-contre-attaque)
je vais me répéter ici mais avec quelques variantes (j’ai ciblé sur les maths) et des idées qui s’éclaircissent au fur et à mesure.

Dans le sujet ci-dessus, pour ceux qui ne le connaissent pas, vous y trouverez d’autres thèmes dont la liberté pédagogique, l’ennui des élèves et des interventions d’autres participants sur leur discipline ou la réforme en général.

Sur le fil  http://www.neoprofs.org/t89364p80-sondage-petition-lettre-ouverte-pour-une-autre-reforme-du-systeme-scolaire#3062428 une proposition de contre-réforme avec des choses concrètes (aller jusqu’au bout) qui dément que rien n’est proposé en alternative (bien sûr ce n’est pas médiatisé comme Le Maire)

Des discussions connexes sur
maths/info : http://www.neoprofs.org/t89901-la-maitrise-de-deux-lv-et-de-la-programmation-informatique-sont-elles-si-indispensables#3063594
EPI :
http://www.neoprofs.org/t89693-l-interdisciplinarite-n-est-pas-un-dieu#3062081
http://www.neoprofs.org/t89488-evelyne-charmeux-s-engage-pour-les-epi-qui-signifient-selon-meirieu-et-elle-entrainements-aux-pratiques-interdisciplinaires
http://www.neoprofs.org/t88822-les-epi-ou-enseignements-pratiques-interdisciplinaires-qu-en-pensez-vous

Je vais mettre les développements en spoiler.

Vous comprendrez bien que les questions que nous vous adressons sont destinées à faciliter la compréhension de votre réforme en vous montrant que nous l’avons lue mais que nous pouvons être en désaccord sur les modalités pour atteindre un but commun : renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux dans toutes les matières et développer les compétences indispensables à la formation des collégiens.
Comme il est très difficile de juger des besoins de la société lorsque les collégiens seront des citoyens adultes sur le marché du travail, nous pensons que la formation intellectuelle fondée sur des bases solides plutôt que sur des visées utilitaristes leur permettra par la suite l’adaptabilité nécessaire.
Nous aspirons avant tout à dispenser un enseignement de qualité au service de tous les élèves en respectant la diversité de leurs potentialités.


Pourriez-vous expliquer : l'attractivité insuffisante pour les mathématiques ?
Vous avancez dans "Collège 2016 : faire réussir tous les élèves. Questions/réponses" que la réforme rendra l'enseignement des mathématiques plus attractif.

D'où tenez-vous qu'il ne l'est pas ? Vous basez-vous sur votre expérience personnelle ?

A contrario, on trouve sur
http://www.cfem.asso.fr/debats/attractivite-mathematiques
http://smai.emath.fr/maddmaths/5/

cliquer ici pour la suite:


  • • qu'une étude du Ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie Perception du collège et de la vie scolaire par les élèves en fin de troisième (1997-1998) révèle que les mathématiques et l'EPS sont les matières préférées des élèves, notamment dans les zones d'éducation prioritaire.

  • • qu'un article de Pierre Merle, en 2003, sur le rapport des collégiens aux mathématiques et au français met en évidence que…
    "L'intérêt déclaré à l'égard des mathématiques par les 872 élèves enquêtes est particulièrement élevé : 30% des élèves déclarent cette discipline "très intéressante" et ils sont plus de 40% à la trouver "intéressante". Au total, c'est donc une très large majorité (plus de 70%) qui est intéressée par cette matière.
    Les élèves "pas du tout" ou "peu intéressés" sont, a contrario, une petite minorité de l'ordre de 10% des enquêtés".
    http://osp.revues.org/2632

Si vous trouvez que l'enseignement des mathématiques n'est plus assez attractif, il serait intéressant de comparer les méthodes et organisations actuelles que vous incriminez aux programmes, horaires et méthodes d'enseignement en vigueur de 1995 à 2003 pour décider de la marche à suivre.

Pourriez-vous expliquer, le renforcement des connaissances disciplinaires ?
Les pratiques pédagogiques
L’usage du numérique (tableur, calculatrice, géométrie dynamique – peut-on ajouter calcul formel pour le collège ?), l’incitation au travail en groupe, à la recherche en autonomie, à la pratique du calcul mental ne sont pas récents et devaient permettre de renforcer l’enseignement des mathématiques et la maîtrise des connaissances mathématiques par les élèves.
Les dernières études montrent qu’il n’en est rien.
Comment expliquez-vous cela ?
Faut-il en rechercher les causes dans :
voir la suite:


  • le non respect ou le trop grand respect par les enseignants de se conformer aux directives et dernières pratiques pédagogiques préconisées ces dernières années ?
  • la diminution des horaires ?
  • les programmes et leur rédaction ?
  • la formation des enseignants ?
  • tous ces points ?

En quoi les nouvelles propositions vont-elles redresser la situation ?
Ne faudrait-il pas revenir à des méthodes qui ont fait leur preuve auparavant ? A quand remonter ?

EPI
Il faut comprendre de la réforme que :
• les EPI participent au renforcement des savoirs fondamentaux.
• l’on ne peut pas considérer qu’ils prennent sur les heures des disciplines puisque une partie des programmes y est traitée dans ce cadre.
Prenons l’exemple proposé du magazine consacré à la machine à vapeur en classe de 4° et qui impliquerait pendant un trimestre les professeurs d’histoire-géographie, de sciences physiques et de mathématiques à raison de 2h par semaine.
« Leur professeur de mathématiques leur a demandé de prouver qu’il s’agissait réellement d’une révolution en calculant, à partir de la vitesse d’un cheval et la vitesse des premiers trains, le temps gagné pour rejoindre les villes de Lyon, Marseille, Orléans et Nantes depuis Paris ».
Par rapport à l’ensemble du programme de mathématiques de 4°, à combien évaluez-vous le temps à réserver à la notion mathématique mise en pratique dans cet EPI ?
Cette notion sera il faut l’espérer très bien maîtrisée à l’issue de cet EPI mais vous rendez-vous compte des connaissances qu’il restera à traiter dans un horaire amoindri ?
Le professeur de physique déjà intervenant dans cet EPI n’aurait-il pas pu se charger de cette question ?
Comment dans ces conditions renforcer les connaissances fondamentales ?
Pensez-vous vraiment que ce travail va donner aux mathématiques un sens nouveau aux yeux des collégiens et les rendre plus attractives comme vous le souhaitez dans ce projet de réforme ?
cliquer ici pour la suite:

L’idée de l’EPI n’est-elle pas aussi d’aborder sous un autre angle des notions abstraites pour les raccrocher au vécu des élèves et leur donner du sens («Stratégie mathématiques » 2014)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/Mathematiques/01/6/CSM-projet-rapport2013_293016.pdf
La question traitée ici n’est-elle pas essentiellement concrète, en quoi n’est-elle pas en rapport direct avec le vécu des élèves (plus on va vite, moins de temps il faut pour parcourir une même distance, certes ici on calcule le gain mais qu’est-ce qui permet de juger que c’est une révolution, à partir de combien de temps estime-t-on que c’est une révolution, en quoi le professeur de mathématiques est-il compétent sur cette question ?).
Ne pensez-vous pas que ce type de questions, pourraient être abordées sans avoir recours à un EPI ?
Quel est l’apport mathématiques de l’EPI dans ce cas ?
aparte:

Autres critiques et demandes de précision :
Dans l’idée d’une mise en pratique des connaissances des programmes disciplinaires, pourquoi ne pas avoir envisager l’intervention d’un professeur de français pour un travail concernant un magazine ?
Pouvez-vous nous expliquer quelle organisation vous avez envisagée dans le cadre de cet EPI ?
L’EPI se déroule-t-il en classe entière, en groupe ?
Les trois professeurs interviennent-ils simultanément en classe entière, avec des groupes  ou bien successivement en classe entière ?

@neoprofs de maths : Si quelqu'un veut faire la même chose pour l'urbaniste.

Algorithmique
L’enseignement de l’algorithmique a été introduit dans les derniers programmes de lycée.
La commission de suivi de la mise en œuvre des programmes de mathématiques a remis un rapport en janvier 2014 sur celui de 2°.
Ce rapport a-t-il été pris en compte pour l’élaborationdes futurs programmes du collège 2016, notamment pour la partie Algorithmique ? Comment ?
Existe-t-il des rapports pour les autres niveaux ?
En dehors de ce rapport, les enseignants ont-ils été massivement consultés sur leur satisfaction et sur l’apport de ce nouvel objet d’apprentissage dans leur pratique pédagogique ?
voir la suite:

Des retombées pédagogiques mutuelles sur les mathématiques et de l’algorithmique et sur la compréhension des élèves ont-elles été observées ?
Des réflexions sur la pertinence (point de vue mathématiques, point de vue algorithmiques) des algorithmes étudiés en formation et évalués au baccalauréat
Des études ont-elles été faites sur la participation et le taux de réussite aux questions d’algorithmiques au baccalauréat dans toutes les séries ?

La liberté pédagogique
Une formation des enseignants à des pratiques qu’ils utilisent moins volontiers ou qu’ils ne connaissent pas serait un élément positif (nous aimons apprendre et sommes soucieux de nous perfectionner), ce n’est pas pour autant qu’il faudrait maintenir une pratique pédagogique obligatoire.
Depuis vingt-cinq ans, les réformes au collège ont été nombreuses, sans parvenir à donner les résultats escomptés malgré l’engagement des professeurs au quotidien.
La dernière réforme du lycée a suivi le même chemin.
Cette proposition de réforme arrive à un moment où les désillusions sont fortes.
la suite:

A chaque réforme, des méthodes innovantes, des changements de programmes, d’organisation horaire et pédagogique voient le jour et sont toujours présentées comme la solution qui sortira l’enseignement des problèmes dans lesquels il se trouve.
Et les résultats ne suivent pas, malgré ou à cause du professionnalisme des enseignants à appliquer consciencieusement les directives ?
Finalement, la confiance s’étiole et la méfiance s’installe.
Proposer des programmes clairs, précis, rigoureux, cohérents sur l'ensemble des études avec des indications claires sur le niveau d'exigence attendu et nous laisser le choix d’utiliser ce qui nous correspond le mieux, nous autoriser un volume horaire supplémentaire du tronc commun qui serait géré par l'enseignant au plus près de ses besoins et de ceux des élèves, ce serait plus proche de la liberté pédagogique et de la confiance qui nous est manifestée.

Pourriez-vous expliquer : formation et recrutement des futurs professeurs ?
Assurer un enseignement de qualité passe aussi par le recrutement de professeurs qualifiés et la revalorisation du métier (étude OCDE)
La formation des enseignants fera partie de la réforme.
Elle est en effet indispensable pour une application efficace de celle-ci.
Comment sera organiser cette formation ?
voir la suite:

Aura-t-elle lieu sur le temps que les enseignants passent devant élèves ?
Dans ce cas, quelle forme de remplacement est envisagé ?
Comment  expliquez-vous que tous les postes ne soient pas pourvus, dans une période où l’accès à l’emploi est difficile ?
Comment comptez-vous revaloriser l’image du métier d’enseignant, notamment afin d’attirer plus de candidats vers les concours de recrutement.
Comment comptez-vous faire pour  que plus de candidats soient jugées suffisamment compétents par les jurys de concours ?

Appel à l’aide

Monsieur Villani, avant d’être aux cotés de Mme Vallaud-Belkacem pour « stratégie mathématiques », vous aviez dit des choses très justes sur l’enseignement, notamment la nécessité d’un temps suffisant pour les apprentissages.
Vos responsabilités sont déjà nombreuses et votre emploi du temps très chargé.
Mais pourriez-vous regarder
les projets de programme en mathématique pour le collège 2016 ;
l’organisation des EPI en comparant l’impact sur les horaires disciplinaires et la pertinence pédagogique des exemples donnés par le Ministère où les mathématiques interviennent
l’introduction du numérique et plus particulièrement de l’algorithmique au collège
les programmes actuels de lycée
les épreuves du brevet et du baccalauréat (tous centres et toutes séries).
Nous sommes bien conscients que c’est un gros travail mais nous sommes très inquiets pour l’avenir de notre discipline.
Nous craignons que l’enseignement des mathématiques ne se dilue en une matière maths/info qui ne prend le meilleur d’aucune des deux.
Nous ne sommes pas convaincus que les nouveaux dispositifs « raccrocheront » les élèves qui se détournent des mathématiques de plus en plus tôt car nous pensons que la maitrise du français est le principal handicap que rencontrent ses enfants.
Les derniers résultats (CEDRE 2014) ne viennent que renforcer un malaise profond que nous ressentons depuis quelques années.
Nous craignons que la réforme 2016 ne permette pas d’atteindre les objectifs fixés qui sont pourtant bien légitimes.
Nous craignons que l’enseignement des mathématiques tel qu’il est envisagé ne permettet pas de contribuer au socle commun.
Nous craignons que les connaissances des plus faibles ne seront pas renforcées, que les performances des meilleurs baisseront (comme cela s’observe déjà).
Nous craignons qu’avec cette réforme, ni le nombre d’élèves en difficulté ne diminuera, ni l’excellence mathématiques dont la France est si fière ne pourra se maintenir au niveau qu’elle a atteint faute d’un vivier de recrutement suffisant.
Monsieur Villani, nous savons l’amour que vous portez à votre discipline et que nous partageons, vous avez le souci permanent d’en véhiculer une image positive et variée, vous êtes conscient que les conférences sont des moyens complémentaires (et pas de substitution) à celui de l’enseignement qui vous semble esssentiel, nous avons besoin de votre soutien et de celui de toutes les personnes qui « font autorité » dans notre discipline.



Si vous trouvez que l’appel à l’aide se justifie et est bien.
Je propose de l’envoyer à Cédric Villani.

Je n’ai pas relu et donc ça doit être bourré de fautes, merci de me les signaler, je corrigerai.
Mon avance dans le boulot lycée a été pulvérisée par la participation au forum (c’est addictif, danger).
Mon mari me regarde d’un sale œil, mes enfants ne savent plus si j’existe.
Il faut comprendre que je pensais qu’à l’arrivée de ce gouvernement, j’avais mis un grand espoir pour qu’il explose la réforme du lycée, je ne m’attendais pas à ce qu’il la reproduise au collège dans ces pires aspects.
J’oscille entre la haine et le désespoir.
J’espère  que je me trompe dans ces analyses (mais vos avis me font penser le contraire) et que tout ira pour le mieux dans pas longtemps, mais j’en doute fortement.
Il va falloir que je diminue et surtout que j’apprenne à raccourcir, bravo à ceux qui sont allés jusqu’au bout.

PS. Je crois qu’il y a aussi à chercher des arguments du côté de l’apprentissage de la numération avec l’usage qui a été longtemps préconisée de la file numérotée. C’est un argument qui peut servir d’exemple sur les pratiques pédagogiques imposées et qui font des dégats, nous laissant légitimement penser que toute autre tentative est à soupeser avant de se lancer. Si ça intéresse quelqu’un je peux essayer de retrouver les articles là dessus.
PPS. Au fait, est-ce que vous aussi la progression spiralée c’est à la mode ?


Dernière édition par neo-fit le Lun 18 Mai - 13:00, édité 3 fois

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Lun 18 Mai - 8:22

@neo-fit a écrit:
C’est le moment de poser à NVB ou à notre inspection des questions techniques point par point, dont il n’est pas possible de se défiler.
(voir proposition de Ycombe sur http://www.neoprofs.org/t88700-mathematiques-nouveaux-programmes-du-college#3013065)

Proposition? Quelle proposition? ce n'est pas une proposition, c'est le contenu des projets de nouveaux programmes, comparé aux programmes actuel.


Ycombe, si tu veux reprendre des idées pour la lettre que tu évoques, c’est open bar de mon côté.
Lettre? Quelle lettre? Il ne me semble pas avoir évoqué de lettre…

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Lun 18 Mai - 8:26

@Moonchild a écrit:
@JPhMM a écrit:On peut même faire de la distributivité avec le français Very Happy

Alice et Bob mangent = Alice mange et Bob mange.
Alice et Bob mangent et boivent = Alice mange et boit et Bob mange et boit = Alice et Bob mangent et Alice et Bob boivent = Alice mange et Bob mange et Alice boit et Bob boit.

Laughing
Ouais, mais en maths on aime bien dire aussi : Alice et Bob respectivement mangent et boivent. diable
Quand on dit ça, c'est pour dire qu'Alice mange et Bob boit.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par neo-fit le Lun 18 Mai - 11:15

@ycombe a écrit:
@neo-fit a écrit:
C’est le moment de poser à NVB ou à notre inspection des questions techniques point par point, dont il n’est pas possible de se défiler.
(voir proposition de Ycombe sur http://www.neoprofs.org/t88700-mathematiques-nouveaux-programmes-du-college#3013065)

Proposition? Quelle proposition? ce n'est pas une proposition, c'est le contenu des projets de nouveaux programmes, comparé aux programmes actuel.


Ycombe, si tu veux reprendre des idées pour la lettre que tu évoques, c’est open bar de mon côté.
Lettre? Quelle lettre? Il ne me semble pas avoir évoqué de lettre…

Désolée, Ycombe, je me suis trompée de discussion et d'auteur : c'était Saun dans http://www.neoprofs.org/t88700p240-mathematiques-nouveaux-programmes-du-college
C'était une proposition pour écrire une lettre commune à notre inspection concernant les programmes de mathématiques, et les mathématiques dans cette réforme.
Mais j'aurais dû noter quand je l'ai lu et maintenant je ne retrouve pas.
Encore désolée
j'ai réédité le message


Dernière édition par neo-fit le Mar 19 Mai - 4:01, édité 1 fois

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Lun 18 Mai - 23:52

En lisant le document de ministère, on trouve pas mal d'information. Dont ce tableau:


Le redoublement est passé de 30% à 20%, et le score moyen en mathématiques de 250 à 243. Shocked

Il y a une corrélation évidente. Il faut d'urgence se demander si la baisse de redoublement ne fait pas chuter le niveau.
bounce  bounce

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Mar 19 Mai - 0:43

Par ailleurs, les élèves des groupes <1, 1 et 2 ont un niveau 5ème maximum. Pas de calcul littéral, pas de déduction même à une étape.

Ils représentent 47,3% des élèves de troisième. Pour mémoire, en 1985 75% des élèves entraient en quatrième normale ce qui signifie qu'ils avaient un meilleur niveau que ça (puisqu'il y avait orientation). Le niveau continue de monter vers les abysses.

Parmi ces élèves très en retard, plus de la moitié (27% du total) n'a jamais redoublé.

Ils n'ont aucune chance de réussite en seconde en science, leur seule chance au lycée est de passer en 1L (où il n'y a pas de mathématiques) sinon ça sera un bac pro.

Ces élèves sont pré-orientés vers ces voies depuis la 5ème au moins. On refuse une vraie orientation en fin de 5ème, et on préfère mentir aux familles et aux élèves en les laissant passer sans redoublement en sachant très bien que leur orientation est déjà tracée.

Tartuffe.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par Zenxya le Mar 19 Mai - 1:10

@ycombe a écrit:Par ailleurs, les élèves des groupes <1, 1 et 2 ont un niveau 5ème maximum. Pas de calcul littéral, pas de déduction même à une étape.

Ils représentent 47,3% des élèves de troisième. Pour mémoire, en 1985 75% des élèves entraient en quatrième normale ce qui signifie qu'ils avaient un meilleur niveau que ça (puisqu'il y avait orientation). Le niveau continue de monter vers les abysses.

Parmi ces élèves très en retard, plus de la moitié (27% du total) n'a jamais redoublé.

Ils n'ont aucune chance de réussite en seconde en science, leur seule chance au lycée est de passer en 1L (où il n'y a pas de mathématiques) sinon ça sera un bac pro.

Ces élèves sont pré-orientés vers ces voies depuis la 5ème au moins.  On refuse une vraie orientation en fin de 5ème, et on préfère mentir aux familles et aux élèves en les laissant passer sans redoublement en sachant très bien que leur orientation est déjà tracée.

Tartuffe.


Oui, enfin, même là, suivant le bac pro, il faudra utiliser l'outil mathématique. En Elec, il y a des calculs, en chaudronnerie de la trigo, en fait, dans tout l'industriel.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Mar 19 Mai - 7:08

@Zenxya a écrit:
@ycombe a écrit:Par ailleurs, les élèves des groupes <1, 1 et 2 ont un niveau 5ème maximum. Pas de calcul littéral, pas de déduction même à une étape.

Ils représentent 47,3% des élèves de troisième. Pour mémoire, en 1985 75% des élèves entraient en quatrième normale ce qui signifie qu'ils avaient un meilleur niveau que ça (puisqu'il y avait orientation). Le niveau continue de monter vers les abysses.

Parmi ces élèves très en retard, plus de la moitié (27% du total) n'a jamais redoublé.

Ils n'ont aucune chance de réussite en seconde en science, leur seule chance au lycée est de passer en 1L (où il n'y a pas de mathématiques) sinon ça sera un bac pro.

Ces élèves sont pré-orientés vers ces voies depuis la 5ème au moins.  On refuse une vraie orientation en fin de 5ème, et on préfère mentir aux familles et aux élèves en les laissant passer sans redoublement en sachant très bien que leur orientation est déjà tracée.

Tartuffe.


Oui, enfin, même là, suivant le bac pro, il faudra utiliser l'outil mathématique. En Elec, il y a des calculs, en chaudronnerie de la trigo, en fait, dans tout l'industriel.
C'est vrai, mais l'orientation dans ces filière dépend-elle de leur niveau ? En troisième, on se borne à mettre «avis favorable» pour les vœux pro, sans trop regarder si la filière est en adéquation avec le niveau dans telle ou telle discipline…

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par Hélips le Mar 19 Mai - 7:24

@JPhMM a écrit:On peut même faire de la distributivité avec le français Very Happy

Alice et Bob mangent = Alice mange et Bob mange.
Alice et Bob mangent et boivent = Alice mange et boit et Bob mange et boit = Alice et Bob mangent et Alice et Bob boivent = Alice mange et Bob mange et Alice boit et Bob boit.

Laughing

Et quand on se trompe, ça donne "Alice mange Bob" Razz

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé

Message par ycombe le Mar 19 Mai - 8:02

@Hélips a écrit:
@JPhMM a écrit:On peut même faire de la distributivité avec le français Very Happy

Alice et Bob mangent = Alice mange et Bob mange.
Alice et Bob mangent et boivent = Alice mange et boit et Bob mange et boit = Alice et Bob mangent et Alice et Bob boivent = Alice mange et Bob mange et Alice boit et Bob boit.

Laughing

Et quand on se trompe, ça donne "Alice mange Bob" Razz
Certains mangent leurs chapeaux. D'autre, c'est le bob.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum