"Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par Laotzi le Lun 18 Mai 2015 - 11:49

A l'approche de la grève du 19 mai, les tenants de la réforme accentuent leur communication. Au delà du titre consternant et des attaques dont nous sommes l'objet, il y a de quoi frémir à la lecture de l'article. Il n'y a de quoi se poser des questions sur les compétences de directrice d'étude au CNRS à intervenir dans un tel débat.

Extraits :

L’image du lycée des bons élèves férus d’humanités ou de culture scientifique des années 60-70 est facilement idéalisée par ceux qui l’ont connu. Aujourd’hui, ceux-ci sont les premiers à pousser les jeunes, et surtout leurs enfants et petits-enfants, dans cette direction, la voie du bac général, des options et des filières d’excellence, avec au bout si possible, non seulement le bac, mais surtout, nouvel insigne de distinction, un bac avec mention bien ou très bien. Donc tout ce qui ressemble à une révision des programmes, à un allègement de certaines matières au profit d’autres matières, à un changement dans les méthodes d’enseignement, est vécu comme un sacrilège ou un appauvrissement par ces anciens premiers de la classe devenus les gardiens du temple d’une école révolue: celle qui visait essentiellement à sélectionner une élite professionnelle –ingénieurs, médecins, architectes, cadres supérieurs… et évidemment, enseignants.

La suite ici : http://www.slate.fr/story/101691/reforme-college

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par Ronin le Lun 18 Mai 2015 - 11:53

C'est une sociologue. Donc encore une resucée de Bourdieu. Osef.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par Iphigénie le Lun 18 Mai 2015 - 11:58

Faut-il en déduire que la réforme est pensée par les derniers de la classe? Non, parce que ça expliquerait....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par Whypee le Lun 18 Mai 2015 - 12:14

@Iphigénie a écrit:Faut-il en déduire que la réforme est pensée par les derniers de la classe? Non, parce que ça expliquerait....

Tout à fait !

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par Reine Margot le Lun 18 Mai 2015 - 12:59

"les gardiens du temple d’une école révolue: celle qui visait essentiellement à sélectionner une élite professionnelle –ingénieurs, médecins, architectes, cadres supérieurs… et évidemment, enseignants."

Donc, ne formons plus d'"élite", plus de cadres, d'ingénieurs, de profs, ou alors, des incompétents. CQFD.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Réforme du collège : l'inconsolable chagrin des bons élèves" par Monique Dagnaud [Slate.fr]

Message par ycombe le Lun 18 Mai 2015 - 13:13

@Laotzi a écrit:A l'approche de la grève du 19 mai, les tenants de la réforme accentuent leur communication. Au delà du titre consternant et des attaques dont nous sommes l'objet, il y a de quoi frémir à la lecture de l'article. Il n'y a de quoi se poser des questions sur les compétences de directrice d'étude au CNRS à intervenir dans un tel débat.

Extraits :

L’image du lycée des bons élèves férus d’humanités ou de culture scientifique des années 60-70 est facilement idéalisée par ceux qui l’ont connu. Aujourd’hui, ceux-ci sont les premiers à pousser les jeunes, et surtout leurs enfants et petits-enfants, dans cette direction, la voie du bac général, des options et des filières d’excellence, avec au bout si possible, non seulement le bac, mais surtout, nouvel insigne de distinction, un bac avec mention bien ou très bien. Donc tout ce qui ressemble à une révision des programmes, à un allègement de certaines matières au profit d’autres matières, à un changement dans les méthodes d’enseignement, est vécu comme un sacrilège ou un appauvrissement par ces anciens premiers de la classe devenus les gardiens du temple d’une école révolue: celle qui visait essentiellement à sélectionner une élite professionnelle –ingénieurs, médecins, architectes, cadres supérieurs… et évidemment, enseignants.

La suite ici : http://www.slate.fr/story/101691/reforme-college
Les premiers de la classe subissent le harcèlement plus que les autres, donc on va les forcer à travailler en collaboration avec les autres. Shocked

Au fil de cette évolution, le collège unique a été sacralisé au nom des principes généreux et universalistes sur lequel il repose
. Elle pourrait s'interroger sur le sens de cette sacralisation et sur ses effets, si elle est sociologue. Mais non. La sacralisation au nom des principes généreux et universalistes ne sera pas remise en cause.

Parallèlement, favoriser l’enseignement d’une seconde langue vivante dès la 5e pour tout le monde (au lieu de la 4e!), et donc supprimer les classes dites «bilangues»
Non sequitur. Elle est scientifique en vrai?

Seulement un élève sur deux affirme que les enseignants s’intéressent à son bien-être, ce qui peut interloquer.
Un sociologue pourrait se demander si l'enseignant, ses nombreuses  classes de 28 à 30 élèves avec des problèmes de discipline de plus en plus marqués sont dans un bon état d'esprit pour s’intéresser au bien-être de ses élèves, si ce problème de bien être n'est pas lié à d'autres problèmes plus importants comme la gestion des élèves perturbateurs par l'administration. Pourrait.

Pour lutter contre ce climat, la note préconise, entre autres mesures, de systématiser les travaux collectifs entre les élèves pour favoriser le sens coopératif: c’est précisément un des aspects de la réforme.
Qu'est-ce qui dit que la note a raison? Rien. Elle est signé par des experts extérieurs à l'école qui viennent avec leur solution miracle, il est donc urgent de l'appliquer. N'importe quelle secte peut proposer un truc, comme de faire trois fois le tour de la cour en psalmodiant Hare Hare, ça a autant de chance de marcher. D'autant que faire collaborer des élèves entre eux, on a l'expérience avec les TPE. On pourrait faire le bilan, avant? Non, Madame est sociologue, elle ne fera pas le bilan du présent pour réfléchir à l'avenir.

Beaucoup de pistes méritent d’être expérimentées, tant la crise de l’école française est patente et connue dans toutes ses facettes, tant aussi les connaissances à acquérir et les méthodes de travail doivent s’adapter au monde de demain.
Le problème, c'est que cette réforme est une expérience à grande échelle qui prend les élèves comme cobayes avec des solutions qui ont déjà échoué par le passé. Mais ce n'est pas grave, madame la sociologue a dit que c'était ce qu'il fallait faire.

C'est bourré d'incohérences, finalement.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum