je ne fais pas de grammaire

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par V.Marchais le Lun 8 Juin 2009 - 22:03

Eh ! Sherlock Holmes, tu veux dire que tu fais un peu comme ça ?
Il est peut-être temps de le dire sur ce post : on peut bien se marrer en faisant de la grammaire ou de la conjugaison...

Voix active, voix passive.

I. Un peu de vocabulaire…

- Si, sur votre bulletin, je note que vous êtes un élève particulièrement passif, qu’est-ce que je veux dire ?
- Quel est le contraire du mot passif ?
- Chercher plusieurs mots de la famille du verbe agir.
- On vous dit que le dentifrice « plein-la-vue » contient des agents blanchissants : Qu’est-ce qu’un agent ?

II. Sujet et agent
Soient les phrases suivantes :
a) Jules a construit une tour en lego.
b) La tour Eiffel a été construite en 1889.

  • Quel est le sujet de chacune de ces phrases ?
  • Le sujet est-il celui qui fait l’action de construire ?
A retenir :

Le verbe s’accorde avec son sujet donc…
Un verbe est à la voix active si son sujet est actif : il fait l'action ; le sujet est l’agent du verbe (celui qui agit).
Un verbe est à la voix passive si son sujet est passif : il ne fait pas l'action mais la subit. Dans ce cas, l’agent n’est pas le sujet du verbe. L’agent peut ne pas être nommé (comme dans l’exemple ci-dessus). On peut toutefois décider de préciser l’agent à l’aide d’un complément.
Ex : La tour Eiffel a été construite en 1889 par Gustave Eiffel.
Le complément qui précise l'agent d’un verbe à la voix passive s’appelle le complément d'agent. Il est généralement introduit par par ou de.

Attention: seuls les verbes transitifs peuvent être conjugués à la voix passive



Exercice : dites si les verbes des phrases suivantes sont à la voix active ou à la voix passive. S’il est à la voix passive, relevez le complément d’agent (attention, celui-ci n’est pas toujours exprimé).

Les oiseaux sont chassés par le froid. – Ils sont arrivés hier. – Nous sommes intéressés par votre proposition. – Le voleur est entré par la fenêtre. – Je suis satisfait de ton travail. – Ce professeur est très aimé des élèves. – Il est parti par le train. – Il est accueilli par des amis. – Les invités étaient sortis dans la cour. – L’avion était attendu une heure plus tard à Paris. – Le baromètre a été inventé par Torricelli. – L’agneau sera dévoré par le loup de toute manière.


III. Morphologie du passif

A partir de l’exercice précédent, situer les actions dans le temps et déduire la formation du passif.

Formation du passif : auxiliaire être au temps voulu + participe passé. Le temps du verbe à la voix passive est indiqué
par l'auxiliaire.



Exercices de conjugaison, de transformation et d’analyse tirés de différents manuels.

Tableau synthétique de la correspondance actif / passif.





à la voix active

à la voix passive

verbe à un temps
donné

auxiliaire être au même temps + participe passé du verbe.

Sujet

Complément d'agent introduit par par ou de

COD

Sujet.


IV. Actif ou passif : pourquoi choisir telle ou telle voix ?
La voix passive et la voix active expriment la même action de deux manières différentes. Cette différence n'est pas anodine.
Observez la phrase suivante :
A) Arthur Conan Doyle a inventé le personnage de Sherlock Homes.
Mettez-la au passif :
B) Le personnage de Sherlock Homes a été inventé par Arthur Conan Doyle.


Dans les deux cas, le résultat est le même : il y a un auteur et, grâce à lui, un personnage fascinant. Pourtant, ces phrases ne disent pas exactement la même chose (sinon, ce ne serait pas la peine d'avoir une voix active et une voix passive). Comment avez-vous transformé la phrase pour la mettre au passif ? Vous avez modifié le sujet. Eh bien c’est exactement cela : quand on choisit la voix passive ou la voix
active, on choisit des sujets différents : on ne parle pas de la même chose.
D’après vous, laquelle de ces phrases A ou B trouveriez-vous…
a) Dans une biographie de Conan Doyle ?
b) Dans un article sur Sherlock Homes ?
Justifiez votre réponse.


Imaginez à présent la situation suivante : invité chez un ami, vous arrivez en voiture et, en vous garant, vous écrasez malencontreusement son chat. Personne ne vous a vu. Complétez chacun des scénarios possibles avec une des deux phrases
suivantes et justifiez votre réponse.
- j'ai écrasé ton chat.
- ton chat a été écrasé.
Premier scénario :
- (en vous répandant en excuses, complètement atterré) : je suis profondément désolé, ...
Deuxième scénario :
- (en feignant la surprise) : Mon dieu, quelle horreur ! Tu as vu, ...

Commentaire : dans le premier cas, vous avouez ce que vous avez fait, vous vous présentez bien comme l’agent du verbe : vous utilisez la voix active. Mais dans le deuxième cas, vous cherchez à cacher votre gaffe, à faire croire que ce n'est pas vous le responsable : vous recourez au passif qui vous permet très opportunément de faire disparaître l'agent du verbe.


Exercice :
Parmi les couples de phrases suivants, choisissez celle qui convient et justifiez votre choix.


Un architecte a construit
le château en 1517.

Nous traversâmes la route.

Tous ses collègues
apprécient Lucie.



On a guillotiné Louis XVI
le 21 janvier 1793.

Nadia regarde la
télévision.

J'ai écrit cette pièce.

Rome a longtemps été un
puissant empire. Mais en 476, les barbares prennent la ville.

La camomille a de
nombreuses propriétés. Elle est utilisée par les médecins pour favoriser la
digestion.

Le vélociraptor était un
dinosaure particulièrement rapide. Il utilisait sa queue comme balancier.

Le château a été construit
en 1517.



La route fut traversée par
nous.

Lucie est appréciée de tous
ses collègues.

Louis XVI a été guillotiné
le 21 janvier 1793.

La télévision est regardée
par Nadia.

Cette pièce a été écrite
par moi.

Rome a longtemps été un
puissant empire. Mais en 476, la ville est prise par les barbares.

La camomille a de
nombreuses propriétés. Les médecins l’utilisent pour favoriser la digestion.

Le vélociraptor était un
dinosaure particulièrement rapide. Sa queue était utilisée comme balancier.
A retenir : on n'utilise pas la voix passive ou la voix active au hasard. Tout dépend de ce dont on parle, du sujet, de ce que l'on veut mettre en avant ou, au contraire, cacher.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Lun 8 Juin 2009 - 22:03

@V.Marchais a écrit:
@Dwarf a écrit:
choupinette a écrit:
@Dwarf a écrit:Je suis tout à fait d'accord mais il faut aussi prendre garde de ne pas froisser, c'est tout. Mais dans un débat, une discussion, j'estime les responsabilités partagées (comme dans un couple, en somme Razz ).
ah non, dans un couple, l'homme a toujours tort!

Evil or Very Mad

Enfin, Dwarf, c'est une question de courtoisie !
V.

Disons que je taquinais Choupinette en retour (nous sommes coutumiers du fait). ;-)

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Lun 8 Juin 2009 - 22:13

Quant aux cours et exercices, sans aller dans le détail, j'adopte effectivement ce type de ton et d'approche mais surtout à l'oral. Les règles écrites sont tout de même plus techniques mais elles ne sont que le couronnement, une fois que les petiots ont bel et bien compris le pourquoi du comment.

Au passage, le coup du chat mort écrasé me rappelle une phrase que je donne dans une fiche sur les expansions nominales de quatrième (en fait, en y réfléchissant, j'ai tout de même deux fiches de grammaire qui traînent).

Et oui, on peut, on DOIT s'amuser en faisant de la grammaire! Je me souviens d'une concierge dont la loge se situait sous ma salle et qui m'avait dit adorer écouter mes cours mais particulièrement ceux de grammaire car c'était ceux qui la faisaient le plus rire, notamment à cause des exemples que je donnais ou des phrases sur lesquelles je leur demandais de travailler! Il m'arrive même, pour faire passer la pilule, de faire analyser des textes de... Desproges (après lecture et rigolade, bien sûr). Dernier en date, la semaine dernière, avec des quatrièmes sur les expansions nominales : "la belle histoire du crapaud boudin" (CHO I), "en hommage à Suzanne Boyle", leur ai-je fait dire à la fin.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Lun 8 Juin 2009 - 22:17

Camélionne a écrit:
@Dwarf a écrit: Une dernière clé importante pour qu'ils comprennent bien les termes qu'ils emploient afin de les mettre clairement en perspective plutôt que de les utiliser par réflexe mais sans mesurer vraiment leur raison d'être (ce dont parlait plus haut Véronique, si je ne m'abuse) : expliquer clairement pourquoi ils se nomment ainsi. En grammaire, on appelle un chien, un chien et un chat, un chat.
Parfaitement d'accord!
Les élèves prennent souvent les dénominations comme des blocs de lego, sans regarder quels mots les composent. Du coup, on a des réponses du genre "CDN du verbe "écris"!!!!! affraid

CQFD!

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par V.Marchais le Lun 8 Juin 2009 - 22:19

Cela fait plaisir de lire ce genre de choses.

Une précision : ce que j'ai copié-collé n'est pas vraiment un cours, mais un truc que j'avais rédigé pour un site, pour rendre compte d'une démarche orale. C'est là que se fait l'accroche. Quand les élèves rient en grammaire, c'est gagné - ils vont progresser malgré leur manque de travail épouvantable, parce que tel exemple aura frappé leurs esprits et qu'ils s'en souviendront.

Qui lance un post : je fais de la grammaire et ça m'amuse ? Very Happy

Bonne soirée,
V.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par paffutella le Lun 8 Juin 2009 - 23:48

Cela me fait penser à un très bon livre "aimer la grammaire" de Jocelyne Leparmentier édité par le cndp. ( je crois hélas qu'il est épuisé: je ne le trouve pas sur les libraires en ligne.)


Dernière édition par paffutella le Mar 9 Juin 2009 - 0:19, édité 1 fois

paffutella
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Thalie le Lun 8 Juin 2009 - 23:56

Je l'ai et j'adore, j'ai appris beaucoup de choses dans ce livre. Il faudrait d'ailleurs que je le relise cet été. Si j'y arrive, j'en ferai une synthèse mais c'est vraiment un bouquin méthodologique avec des fiches profs et élèves donc difficile d'en faire la recension.
Pour ma part, d'année en année, je fais de plus en plus de grammaire et les élèves adorent. Dans ma 5e faible, ils commencent à poser des questions surprenantes, ils ne comprennent rien à leur langue, n'ont aucun recul, mais à force de leur coller le nez dans leurs phrases, ils commencent (certains) à s'interroger de façon très maladroite mais il se passe quelque chose.
Mon défaut est que je n'accepte pas de passer vite sur une notion sans remonter aux calendes grecques. Il est très dur pour moi de constater qu'une leçon en engendre une autre, qui en engendre une autre, tout est lié et il est souvent difficile de prendre le bon fil et de le dérouler dans l'ordre.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par mel93 le Mar 9 Juin 2009 - 0:11

Moi, ça me fait penser à la grammaire française et impertinente de JL Fournier, les exemples sont tordants !
A propos du passif, j'aime cette taquinerie d'une de mes profs de fac :
"On apprend aux enfants à propos du passif : le sujet subit l'action, or, cette dernière phrase où le sujet subit effectivement l'action est bien sûr à la voix active !"

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par retraitée le Mar 9 Juin 2009 - 14:49

Camélionne a écrit:Je rejoins parfaitement Lulamae.
Je ne travaille pas du tout comme Lilith, et chaque année, je me dis que je devrais faire plus de grammaire au contraire, cela dit, elle est libre de ses choix qu'elle a eu le mérite de nous expliquer.
Ce n'est pas facile de s'exposer à la critique des autres, je ne sais pas si je l'aurais fait. C'est très courageux à elle.
Une chose me dérange, qui n'a rien à voir avec sa pratique elle-même (même si, je le répète, je ne voudrais pas travailler ainsi). Ce qui me gêne, c'est que Lilith se sent agressée, attaquée. Peut-être n'est-ce pas du tout l'intention de V. Marchais (j'aime à le croire), mais si Lilith le ressent comme une agression, il convient, je pense que nous nous tempérions toutes. Ce serait dommage qu'une discussion purement professionnelle crée des tensions personnelles.
Ce n'est pas du tout ce que je souhaitais en te demandant de nous montrer un questionnaire, Lilith. Je te prie de le croire, je suis sincère.

Pour le fond, je te dirai ceci. Je vois que tu es toute jeunette, et peut-être n'as-tu eu pour le moment que des élèves de bon niveau pour qui l'absence de TP de langue n'a pas posé problème. L'expérience te prouvera pourtant que négliger l'étude de la grammaire s'avère lourd de conséquences avec ceux (bien plus nombreux) qui ne maîtrisent pas la langue française. Cela dit, l'erreur est formatrice (y compris les nôtres), et d'ailleurs, histoire de détendre l'atmosphère, je vais vous rapporter une anecdote que mon prof de grammaire nous a racontée en fac.

A l'époque où je l'ai eu, il était en fin de carrière, ce qui situe l'anecdote dans les années 40.
Ce prof, alors instit, avait à l'époque des élèves qui, comme les nôtres, confondaient en dictée l'indicatif imparfait et passé simple. Il leur dit :
"J'ai un truc infaillible. Ecoutez bien le son [e]. Si je dis "je parlé", c'est qu'on est au passé simple et il faut écrire "je parlai".
Si je prononce "je parlè", le verbe est à l'imparfait, et il faut écrire "je parlais".

(vous m'excuserez, mais je ne sais pas taper l'API sur mon clavier.)
Bon, bref, les élèves prennent l'habitude de tendre l'oreille. Lui insiste sur la teminaison, histoire de les habituer ; et puis peu à peu, les élèves intègrent le système, et roulez jeunesse! Aimai/aimais, mangeai/ mangeais, roulai/roulais n'ont plus de secret pour eux, et le prof était ravi!!!
Oui, mais en fin d'année arrive le certificat d'études. Les élèves sont rassemblés dans une salle de sport aménagée en salle d'examen, et là, au moment de la dictée, les élèves voient arriver l'examinateur avec un porte-voix. L'homme braille la dictée, et, à travers le haut-parleur, impossible de distinguer les [e]ouverts et les [e] fermés.
Bilan : des résultats catastrophiques pour tous, et une belle veste pour le prof!
Moralité : Apprenez bien la valeur des temps, et la grammaire en général. Entraînez-vous. Tout le reste est très aléatoire.

Elle est mignonne, non, cette anecdote?
même chose avec certains collègues du Midi, parfois!

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par retraitée le Mar 9 Juin 2009 - 15:10

"Pour les points du programme de grammaire, combien d'élèves de fin de 3ème s'en souviennent parfaitement, même en les ayant vus ? Soyons plus fous : combien d'élèves de lycée ? combien d'étudiants en fac ?
Combien de professeurs, ici même, postent lorsqu'ils se trouvent en difficulté face à un point de grammaire qu'ils s'efforcent pourtant de faire passer aux élèves, alors qu'eux mêmes doutent ? Combien de professeurs seraient perdus sans le livre du professeur pour corriger les exercices de grammaire ?"


Si les professeurs qui doutent avaient reçu eux mêmes un enseignement grammatical rigoureux, ils ne seraient pas obligés de faire appel à leurs collègues. Je n'ai jamais eu besoin du livre du prof pour corriger les exos! Mieux, j'ai souvent relevé des erreurs dans les exos ou leur corrigé. J'ai reçu à l'école primaire toutes les bases indispensables, et, de la 6e à la 3e, une réflexion approfondie sur la langue. Cela constitue un bon point de départ! Et je préfère pour ma part un professeur qui doute et demande conseil, à un professeur sûr de lui enseignant des conneries.

Je suis effarée par vos raisonnements spécieux.
Oui, les élèves oublient bien des choses qu'ils ont apprises. Mais si l'enseignement a été bien fait, il suffit de peu de choses pour que les souvenirs reviennent! J'ai oublié nombre de notions mathématiques que je maîtrisais au moment du bac. mais si un collègue de maths me les réexplique, je les maîtrise à nouveau! A ce compte -là, inutile d'enseigner quoi que ce soit, puisqu'on va presque tout oublier!
Non, bien évidemment, la grammaire n'est pas une fin en soi, mais c'est une formidable école de logique et un outil indispensable. La philosophie, en Grèce, est née aussi d'une réflexion sur la langue, ne l'oubliez pas.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par lilith888 le Mar 9 Juin 2009 - 16:46

Vous pouvez arrêtez, n'en jetez plus : j'ai quitté ce fil.
Ce n'est donc pas utile de reprendre des bouts de messages anciens et de s'en offusquer.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Amaliah le Mar 9 Juin 2009 - 18:10

Lilith, merci de nous avoir montré quelques exemples de ton travail même si je reste sur ma faim quant au débat avec V. Marchais...

Pour les terminaisons ai/ais, je viens de me rendre compte il y a peu que je prononçais tout à l'envers... Je dis toujours à mes élèves qu'il ne faut pas s'y fier et ils sont à bonne école avec moi!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Mar 9 Juin 2009 - 19:38

@mel93 a écrit:Moi, ça me fait penser à la grammaire française et impertinente de JL Fournier, les exemples sont tordants !

Normal, c'était le meilleur ami de Desproges... On y revient, décidément! Laughing

L'équivalent pour les maths est aussi génialement tordant, d'ailleurs.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par lafilledelair le Mar 9 Juin 2009 - 21:54

Cette discussion s'annonçait passionnante. Il est dommage qu'elle ait tourné court No
Merci à lilith et à Véronique d'avoir exposé leur travail, il est vrai que ce n'est pas une démarche facile. Personnellement, je n'y arrive pas pour le moment Embarassed

lafilledelair
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Mer 10 Juin 2009 - 15:57

@lafilledelair a écrit:Cette discussion s'annonçait passionnante. Il est dommage qu'elle ait tourné court No
Merci à lilith et à Véronique d'avoir exposé leur travail, il est vrai que ce n'est pas une démarche facile. Personnellement, je n'y arrive pas pour le moment Embarassed

A faire ou à ne pas faire de grammaire?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par gautier le Mer 10 Juin 2009 - 16:26

@Dwarf a écrit:
@lafilledelair a écrit:Cette discussion s'annonçait passionnante. Il est dommage qu'elle ait tourné court No
Merci à lilith et à Véronique d'avoir exposé leur travail, il est vrai que ce n'est pas une démarche facile. Personnellement, je n'y arrive pas pour le moment Embarassed

A faire ou à ne pas faire de grammaire?

A exposer son travail, je crois.

gautier
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par lafilledelair le Mer 10 Juin 2009 - 17:24

@gautier a écrit:
A exposer son travail, je crois.

Ouiiiii, bien entendu Very Happy
Je fais de la grammaire, et je compte bien en faire encore plus l'année prochaine en lui consacrant plusieurs heures par semaine et non en saupoudrant quelques notions au gré des textes étudiés. Je crois que cette méthode a fait des ravages dans le milieux les plus défavorisés culturellement. Que d'élèves sacrifiés au nom de cette lubie !

lafilledelair
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Ven 12 Juin 2009 - 20:11

Et oui : au passage, remettre le latin obligatoire en sixième permettrait de gagner un temps fou en grammaire française! Twisted Evil

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par V.Marchais le Ven 12 Juin 2009 - 20:36

@Dwarf a écrit:Et oui : au passage, remettre le latin obligatoire en sixième permettrait de gagner un temps fou en grammaire française! Twisted Evil

Bonsoir Dwarf,

Nous n'avons donc pas seulement une certaine idée de la grammaire en commun. Le latin fait partie de mes grands combats, à moi LM repentie ou presque. Je suis convaincue qu'une initiation obligatoire en Sixième donnerait à tous les élèves... des bases en latin (!), un aperçu du système de cette langue et de la civilisation romaine, une conscience plus claire des fonctions grammaticales et des bases pour mieux comprendre le vocabulaire et l'orthographe français. Et surtout, ils auraient une expérience sur laquelle fonder leur choix de poursuivre ou non le latin en 5e ! Cela faisait partie des revendications de feu "sauver les élèves".
Tiens, il faudra que j'aille voir si Céline a rouvert le site : ce "feu"-là pourrait bien repartir un jour.
Allez Audrey, du courage, vive les trucs pas complètement morts !
Véronique.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Invité le Ven 12 Juin 2009 - 20:50

@lafilledelair a écrit:
@gautier a écrit:
A exposer son travail, je crois.

Ouiiiii, bien entendu Very Happy
Je fais de la grammaire, et je compte bien en faire encore plus l'année prochaine en lui consacrant plusieurs heures par semaine et non en saupoudrant quelques notions au gré des textes étudiés. Je crois que cette méthode a fait des ravages dans le milieux les plus défavorisés culturellement. Que d'élèves sacrifiés au nom de cette lubie !

Moi c'est pareil : je me suis bien juré que PLUS JAMAIS je ne travaillerai comme je l'ai appris à l'IUFM ! Il m'a fallu quinze ans pour sortir du moule, mais je suis contente d'en avoir fini. yesyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par retraitée le Ven 12 Juin 2009 - 21:33

@lulamae a écrit:
@lafilledelair a écrit:
@gautier a écrit:
A exposer son travail, je crois.

Ouiiiii, bien entendu Very Happy
Je fais de la grammaire, et je compte bien en faire encore plus l'année prochaine en lui consacrant plusieurs heures par semaine et non en saupoudrant quelques notions au gré des textes étudiés. Je crois que cette méthode a fait des ravages dans le milieux les plus défavorisés culturellement. Que d'élèves sacrifiés au nom de cette lubie !

Moi c'est pareil : je me suis bien juré que PLUS JAMAIS je ne travaillerai comme je l'ai appris à l'IUFM ! Il m'a fallu quinze ans pour sortir du moule, mais je suis contente d'en avoir fini. yesyes
Bravo les filles! Vieux motard que jamais!
Pour moi, j'ai toujours fait de la grammaire, et n'ai jamais respecté le décloisonnement ni les séquences. Un enseignement méthodique et progressif , tel qu'on l'a pratiqué des années durant, se révèle extrêmement payant.
Même chose avec les explications de textes. Où est l'intérêt de chercher "une problématique" (?) pour expliquer un extrait de grand auteur, ou une œuvre intégrale? On explique, et c'est déjà bien! J'ai vu trop d'horreurs à l'oral du bac, d'élèves désarçonnés par les questions les plus simples (ainsi, après avoir entendu de savants relevés concernant les champs lexicaux ou les figures de style d'un texte de Diderot "Autorité politique", j'ai osé demander ce qui, en définitive, la fondait, pour Diderot, et constituait la raison d'être du texte : silence radio! Même chose à propos du nom donné à ce "contrat" dont il est question! Rien, les élèves n'avaient rien compris au texte, si tant est qu'on le leur ait expliqué!
Hélas, le problème, c'est que les horaires ont fondu. Quand j'ai commencé, en 71, il y avait en 6e 6 heures/élève et 9 heures/prof, soit 6 heures en 1/2 groupes, soit 18 heures = deux sixièmes. On avait le temps de prendre son temps, et, en plus, les élèves arrivaient avec un solide acquis pour la plupart. Comment faire avec l'horaire actuel? Il faut nécessairement faire des sacrifices!

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Ven 12 Juin 2009 - 21:44

Personnellement, je passe rapidement sur les concepts les plus évidents car souvent les plus instinctifs (en vrac : narrateur, schéma narratif, registres de langue) pour me concentrer sur la compréhension des textes que je leur donne à lire : leur faire faire des résumés par chapitre ou histoire est des plus profitables car cela les oblige à faire l'effort de comprendre ce qu'ils lisent, chercher les mots pour le dire, et partant, pratiquer (sans même s'en rendre compte) orthographe et grammaire.

@ véronique : Je ne suis guère étonné de nos vues communes. Je connaissais "sauver les lettres" mais pas "sauver les élèves".

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Reine Margot le Ven 12 Juin 2009 - 21:50

@retraitée a écrit:
@lulamae a écrit:
@lafilledelair a écrit:
@gautier a écrit:
A exposer son travail, je crois.

Ouiiiii, bien entendu Very Happy
Je fais de la grammaire, et je compte bien en faire encore plus l'année prochaine en lui consacrant plusieurs heures par semaine et non en saupoudrant quelques notions au gré des textes étudiés. Je crois que cette méthode a fait des ravages dans le milieux les plus défavorisés culturellement. Que d'élèves sacrifiés au nom de cette lubie !

Moi c'est pareil : je me suis bien juré que PLUS JAMAIS je ne travaillerai comme je l'ai appris à l'IUFM ! Il m'a fallu quinze ans pour sortir du moule, mais je suis contente d'en avoir fini. yesyes
Bravo les filles! Vieux motard que jamais!
Pour moi, j'ai toujours fait de la grammaire, et n'ai jamais respecté le décloisonnement ni les séquences. Un enseignement méthodique et progressif , tel qu'on l'a pratiqué des années durant, se révèle extrêmement payant.
Même chose avec les explications de textes. Où est l'intérêt de chercher "une problématique" (?) pour expliquer un extrait de grand auteur, ou une œuvre intégrale? On explique, et c'est déjà bien! J'ai vu trop d'horreurs à l'oral du bac, d'élèves désarçonnés par les questions les plus simples (ainsi, après avoir entendu de savants relevés concernant les champs lexicaux ou les figures de style d'un texte de Diderot "Autorité politique", j'ai osé demander ce qui, en définitive, la fondait, pour Diderot, et constituait la raison d'être du texte : silence radio! Même chose à propos du nom donné à ce "contrat" dont il est question! Rien, les élèves n'avaient rien compris au texte, si tant est qu'on le leur ait expliqué!
Hélas, le problème, c'est que les horaires ont fondu. Quand j'ai commencé, en 71, il y avait en 6e 6 heures/élève et 9 heures/prof, soit 6 heures en 1/2 groupes, soit 18 heures = deux sixièmes. On avait le temps de prendre son temps, et, en plus, les élèves arrivaient avec un solide acquis pour la plupart. Comment faire avec l'horaire actuel? Il faut nécessairement faire des sacrifices!

Mais une problématique, ça fait partie des grands exercices canoniques aux concours, non? (dissert, commentaire, et même note de synthèse) Et comment conduire une étude de texte sans fil directeur, et qui ne soit pas de la paraphrase? scratch je comprends mal à quoi ressemblerait votre analyse: une explication "littérale"?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par V.Marchais le Ven 12 Juin 2009 - 21:54

@Dwarf a écrit:
@ véronique : Je ne suis guère étonné de nos vues communes. Je connaissais "sauver les lettres" mais pas "sauver les élèves".

C'est un enfant caché que nous avons eu avec "sauver les maths" ! Wink
V.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par Dwarf le Ven 12 Juin 2009 - 21:54

@lulamae a écrit:Il m'a fallu quinze ans pour sortir du moule, mais je suis contente d'en avoir fini. yesyes

Tu avais peur d'une inspection vexatoire?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: je ne fais pas de grammaire

Message par lafilledelair le Ven 12 Juin 2009 - 21:57

Le problème, c'est que nous avons été formatées par l'IUFM et nous avons eu la faiblesse de croire que ces "(dé)formateurs" expérimentés nous enseignaient la meilleure méthode. Difficile d'avoir du recul quand on commence dans ce métier sans avoir connu rien d'autre.
Et puis, on se rend compte que ça ne marche pas, on constate que plus le temps passe et pire c'est... Alors on se dit que nous, petiots, on n'avait pas appris comme ça et que finalement, on s'en sortait bien mieux.
Mais en effet, je sais bien qu'il n'y aura jamais de miracles avec un horaire de Français réduit à la portion congrue... et, avec des élèves qui ne savent plus apprendre. A quel moment de leur scolarité apprennent-ils des leçons ? J'aimerais bien le savoir... 90% de mes élèves ne savent pas apprendre et ne font pas non plus l'effort pour essayer... Faut-il leur jeter la pierre ? Ce sont les premières victimes de ce système devenu fou...

lafilledelair
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum