Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
InvitéeLa
Niveau 5

Analyse de phrase complexe ?

par InvitéeLa le Mar 19 Mai - 23:51
Bonsoir,

Je reviens avec une nouvelle demande de "tétanisée de la grammaire". J'essaie d'analyser des phrases quand j'en vois de compliquées, et là, j'en ai une belle (tirée du site) :

"J'aime me pointer lundi à 10h pour apprendre que non finalement je ne suis pas de CD mais je dois assurer mon cours... quand je pense au nombre de mails inutiles que je me tape du boulot tout au long de la semaine."

Si quelqu'un pouvait proposer un découpage en propositions, et leurs fonctions ? Le POUR me pose déjà problème.
Je ferais "J'aime me pointer lundi à 10h / pour apprendre que non finalement / je ne suis pas de CD / mais je dois assurer mon cours. /
Quand je pense au nombre de mails inutiles / que je me tape du boulot tout au long de la semaine".
Je n'ose même pas proposer de fonctions...

Merci
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Analyse de phrase complexe ?

par e-Wanderer le Mer 20 Mai - 7:38
Attention, tu ne peux pas traiter un infinitif prépositionnel ("pour apprendre…") comme une proposition : c'est ici, au plan de l'analyse syntaxique, un complément circonstanciel (dont la valeur sémantique n'est pas évidente à déterminer, le tour est assez idiomatique. En tout cas, pas un vrai CC de but, la préposition est largement désémantisée. Il marque plutôt une mise en relation temporelle des deux procès (au plan du sens, ça équivaut à "j'aime me pointer (…) et apprendre que…" – avec une valeur évidemment ironique, par antiphrase). Groupe infinitif prépositionnel, c'est la nature. CC, c'est la fonction. Pour que tu puisses parler de proposition, il faudrait typiquement que tu aies un connecteur (conjonction, pronom relatif etc. – et certainement pas une préposition comme pour) puis un sujet, un verbe conjugué…

Tu as oublié de décrire (ou mal découpé) la proposition conjonctive pure (ou "complétive", selon la terminologie que tu emploies) derrière la conjonction que : en fait, il y en a deux, coordonnées par mais, même si la 2e occurrence de la conjonction n'apparaît pas formellement :  "Que finalement je ne suis pas de CD mais (que) je dois assurer mon cours". Ne te laisse pas troubler par la présence de "non", adverbe prophrase (c'est à dire, qui peut remplacer une proposition), ici aussitôt glosé par le vrai contenu de la complétive.
Cette conjonctive pure (ou cette double conjonctive pure, si tu restitues la 2e conjonction que) est COD du verbe à l'infinitif (l'infinitif garde l'aptitude du verbe à régir des compléments, c'est normal). N'oublie pas que la conjonction est un connecteur, c'est-à-dire qu'elle permet d'accrocher la subordonnée : pour l'analyse, elle sert donc de démarcateur, de point de départ de la proposition. Tu dois partir de là pour ton découpage (repérer les verbes conjugués et les connecteurs, ça t'indique où sont les propositions).

La suite de l'énoncé correspond à une autre phrase, qui est elliptique. On est en présence d'une proposition circonstancielle de temps (ça, c'est sa nature. Sa fonction est complément circonstanciel, ou "circonstant", selon la terminologiue que tu emploies). Et elle intègre une subordonnée relative (nature), dont la fonction est épithète de mails.
La proposition principale est sous-entendue, mais tu peux en restituer une facilement : "Quand je pense (…), je suis énervé".
avatar
InvitéeLa
Niveau 5

Re: Analyse de phrase complexe ?

par InvitéeLa le Mer 20 Mai - 10:11
Merci beaucoup e-Wanderer pour ces explications précises. J'ai suivi pas à pas, c'est clair maintenant.
Sur 2 points, j'ai un doute : - "en fait, il y en a deux, coordonnées par mais, même si la 2e occurrence de la conjonction n'apparaît pas formellement : "Que finalement je ne suis pas de CD mais (que) je dois assurer mon cours". Je l'aurais mis naturellement, mais ce QUE n'est pas évident, ce pourrait être "HELAS". Enfin, comme il n'y a pas de virgule après "CD", la conjonction est plus logique.
- "elle intègre une subordonnée relative (nature), dont la fonction est épithète de mails." Seule, j'aurais appelé ça un complément, "que je me tape du boulot tout au long de la semaine."

avatar
Sei
Grand Maître

Re: Analyse de phrase complexe ?

par Sei le Mer 20 Mai - 11:14
laïla a écrit:Merci beaucoup e-Wanderer pour ces explications précises. J'ai suivi pas à pas, c'est clair maintenant.
Sur 2 points, j'ai un doute : - "en fait, il y en a deux, coordonnées par mais, même si la 2e occurrence de la conjonction n'apparaît pas formellement :  "Que finalement je ne suis pas de CD mais (que) je dois assurer mon cours". Je l'aurais mis naturellement, mais ce QUE n'est pas évident, ce pourrait être "HELAS". Enfin, comme il n'y a pas de virgule après "CD", la  conjonction est plus logique.



J'aime me pointer lundi à 10h pour apprendre que non finalement je ne suis pas de CD mais que je dois assurer mon cours.

J'aime me pointer lundi à 10h pour apprendre que non finalement je ne suis pas de CD, hélas je dois assurer mon cours.

Les deux phrases n'ont pas du tout le même sens. Dans le 2e cas, la proposition est juxtaposée. Elle sous-entend que le locuteur est content de ne pas avoir de CD, dommage, il doit assurer son cours.

Dans le 1er cas, le locuteur déplore les deux éléments sur le même plan (ils dépendent tous deux du verbe "aime", ici ironique) : il n'est pas content de ne pas avoir été prévenu de ne pas faire partie du CD, et - EN PLUS - il n'est pas content de devoir assurer son cours (qu'il n'a peut-être pas préparé, ou bien il doit aller pêcher les élèves restés au lit, etc.).

Dans les deux cas, la limite fragile entre l'oral et l'écrit, propre à un forum, peut rendre ambigu l'énoncé. Dans les règles de l'art, on devrait normalement mettre une virgule avant le "mais" (d'ailleurs, il y a presque toujours une virgule avant "mais").


laïla a écrit:
- "elle intègre une subordonnée relative (nature), dont la fonction est épithète de mails." Seule, j'aurais appelé ça un complément, "que je me tape du boulot tout au long de la semaine."


L'épithète n'est qu'une forme de complément du nom. Une proposition relative peut être explicative ou restrictive (épithète).  Ici, la proposition est restrictive. Le locuteur ne détermine pas tous les mails qu'il reçoit, mais seulement ceux qu'il "se tape du boulot".

Ce qui m'avait aidée pour retenir cette distinction, c'est de savoir que tous les CDN sont restrictifs : les terrasses du Luxembourg, la voiture de ma mère.

Même distinction parmi les adjectifs :
- explicatif : ma voiture rouge (désigne dans l'absolu le fait que la voiture est rouge, sans souci de distinction) ;
- restrictif : prends cette voiture, la voiture rouge (isole la voiture en la désignant comme rouge).

Si on change par une relative, on perçoit bien la différence :

- ma voiture qui est rouge est neuve (c'est moche pour cet exemple précis, qui appelle naturellement l'adjectif épithète, mais bon).
- ma voiture, celle qui est rouge, est neuve (contrairement à la verte).
avatar
InvitéeLa
Niveau 5

Re: Analyse de phrase complexe ?

par InvitéeLa le Mer 20 Mai - 23:40
Merci Sei pour cette démonstration pas à pas, et pour le "truc" qui permet de retenir la distinction restrictif/explicatif. Ah ! ça fait du bien...
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Analyse de phrase complexe ?

par User5899 le Jeu 21 Mai - 0:14
laïla a écrit:Bonsoir,

Je reviens avec une nouvelle demande de "tétanisée de la grammaire". J'essaie d'analyser des phrases quand j'en vois de compliquées, et là, j'en ai une belle (tirée du site) :

"J'aime me pointer lundi à 10h pour apprendre que non finalement je ne suis pas de CD mais je dois assurer mon cours... quand je pense au nombre de mails inutiles que je me tape du boulot tout au long de la semaine."

Si quelqu'un pouvait proposer un découpage en propositions, et leurs fonctions ?
Déjà, la phrase est incorrecte : il faut "mais QUE je dois assurer" (on ne peut coordonner que des éléments de même nature, en l'occurrence deux conjonctives).

J'aime me pointer lundi à 10h pour apprendre : proposition principale

que non finalement je ne suis pas de CD : proposition subordonnée conjonctive, COD de "apprendre".

mais que je dois assurer mon cours... : proposition subordonnée conjonctive coordonnée à la précédente, COD de "apprendre".

Quand je pense au nombre de mails inutiles : proposition subordonnée conjonctive, CC de temps du verbe d'une principale non formulée.

que je me tape du boulot tout au long de la semaine : proposition subordonnée relative, complément de l'antécédent "mails".


NB Normalement, l'absence de virgule avant "mais" est une faute ; seul "et" admet de ne pas être précédé d'une virgule.
avatar
InvitéeLa
Niveau 5

Re: Analyse de phrase complexe ?

par InvitéeLa le Jeu 21 Mai - 0:51
Cripure a écrit:NB Normalement, l'absence de virgule avant "mais" est une faute ; seul "et" admet de ne pas être précédé d'une virgule.

Dans les faits, je ne pense pas. Si tu dis à tes élèves "Vous m'écoutez ou vous êtes ailleurs ?!!", je ne pense pas que tu fasses une pause après "écoutez". Tu as dû en faire une bien avant, et te taire un moment après
Dans "Je pense, donc je suis", on ferait une pause, même à l'oral. Je rajoute donc cette exception de façon unilatérale Smile . Peut-être même "Je ne veux ni penser ni être" . Mais dans ce cas elle n'introduit pas de proposition.

Merci pour le découpage.
Merci à tous d'avoir pris le temps de me répondre précisément et longuement. J'ai dû écrire à une main aujourd'hui, d'où mes remerciements laconiques 😢 , mais sincères.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Analyse de phrase complexe ?

par User5899 le Jeu 21 Mai - 1:28
laïla a écrit:
Cripure a écrit:NB Normalement, l'absence de virgule avant "mais" est une faute ; seul "et" admet de ne pas être précédé d'une virgule.

Dans les faits, je ne pense pas. Si tu dis à tes élèves "Vous m'écoutez ou vous êtes ailleurs ?!!", je ne pense pas que tu fasses une pause après "écoutez". Tu as dû en faire une bien avant, et te taire un moment après  
Dans "Je pense, donc je suis", on ferait une pause, même à l'oral. Je rajoute donc cette exception de façon unilatérale  Smile . Peut-être même "Je ne veux ni penser ni être"  . Mais dans ce cas elle n'introduit pas de proposition.
Des fois, vous êtes rigolote Smile
Je vous ai énoncé une règle et vous inventez mille conjectures pour essayer de montrer qu'elle n'existe pas. Sauf qu'il y a évidemment une pause avant "ou vous êtes ailleurs" (et la virgule avant "ou" et obligatoire) et que "ni" "ni", avatar négatif de "et", supporte la même exception que lui Smile.
avatar
InvitéeLa
Niveau 5

Re: Analyse de phrase complexe ?

par InvitéeLa le Jeu 21 Mai - 21:44
Merci Cripure Razz
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum