Et si le PS disparaissait ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si le PS disparaissait ?

Message par Carnyx le Mer 20 Mai 2015 - 10:52

Le Parti socialiste est victime d’une grave crise. Il a été battu aux élections, il est discrédité, ses ministres et ses députés apparaissent comme des bouffons qui ne respectent aucun de leurs engagements ou presque. Certains ont même de faux diplômes. affraid

Sa politique scolaire prouve encore une fois qu’il se désintéresse des catégories populaires à qui il va seulement offrir des cours de morale et des séances de construction de maquettes en carton (EPI). Politique de dames patronnesses qui croient faire le Bien !
Il semble chercher un nouveau vivier d'électeurs : jeunes et bobos ! Il va être encore battu aux élections.

Il n’est pas exclu qu’il subisse une disparition accélérée du type de celle qu’a connu le PASOK grec.

Et après ?
Beaucoup d’enseignants ne vont pas le pleurer, c’est sûr. Very Happy

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par henriette le Mer 20 Mai 2015 - 10:54

RIP.
Je ne le pleurerai pas, ça c'est sûr.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Whypee le Mer 20 Mai 2015 - 11:00

Faut appuyer sur quel bouton ?

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par JPhMM le Mer 20 Mai 2015 - 11:09


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Adalberon le Mer 20 Mai 2015 - 11:10

Plus que la disparition du PS, c'est surtout l'éviction de ses actuels dirigeants qui serait souhaitable et les idées qui motivent leur politique pour l'Ecole ! Si au passage, ils pouvaient emporter avec eux la DGESCO et ses « réformateurs », ce serait encore mieux !

Adalberon
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Ronin le Mer 20 Mai 2015 - 11:24

Je suis prêt à creuse des tombes bénévolement.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par JPhMM le Mer 20 Mai 2015 - 11:26

@Ronin a écrit:Je suis prêt à creuse des tombes bénévolement.
Laughing

Moi à jouer Clint.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Maieu le Mer 20 Mai 2015 - 13:39

"Socialisme" résonne encore des idéaux du 19ème siècle que la littérature a contribué à pérenniser. Il fut et est encore une version appauvrie du communisme" qui, lui, est une préoccupation permanente de l'esprit humain (il animait déjà celui des Gracques au 1er siècle avant notre ère). Ce qui peut expliquer l'animosité à l'égard de l'ersatz qu'est le parti socialiste - pas seulement aujourd'hui - et qui n'existe donc que par défaut, par manque d'une réponse révolutionnaire  satisfaisante.
Si le parti socialiste disparaît, cela signifiera que la page de l'appauvrissement dont je parle est tournée. La page suivante ? Peut-être une redécouverte d'une révolution "communiste" tout autre que celle du fiasco que nous avons connu. Mais il faut du temps pour se remettre d'une telle expérience aussi traumatisante.  
Une des clefs, essentielle à mon sens, est une autre approche du savoir.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Thierry30 le Mer 20 Mai 2015 - 13:44

Le PS est effectivement en voie de pasokisation...
Qu'il disparaisse! furieux

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par InvitéPPP le Mer 20 Mai 2015 - 14:27

Depuis les très nombreuses et très graves crises qu'il a connues en quelques années, on sait à quel point le PS est proprement insubmersible. C'est hallucinant. Mais peut-être pas tant que ça : c'est un des deux partis principaux, de ceux qui exercent régulièrement le pouvoir à un niveau ou à un autre, et qui en connaissent tous les rouages.

InvitéPPP
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Pierre-Henri le Mer 20 Mai 2015 - 14:49

Le PS est incrusté dans tous les niveaux de la fonction publique, entretient ses réseaux dans nombre de syndicats et d'associations -- sans compter une bonne part des médias. En dépit de ses déboires électoraux, il s'en sort toujours grâce à sa maitrise admirable de l'art politique du noyautage.

Et puis, en cas de pépin, il lui suffit d'appuyer sur le gros bouton rouge qui sert à traiter ses détracteurs de réactionnaires. Ca marche à tous les coups.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par almuixe le Mer 20 Mai 2015 - 14:54

Je pense que le pays n'est pas en décomposition assez avancée pour que le Ps disparaisse comme le Pasok avant au moins une dizaine d'années.

C'est peut-être heureux car je m'inquiète de la formation politique qui va se nourrir du cadavre du PS ? En grèce, ce fut un parti de gauche radicale, finalement bien "civilisé".
J'ai entendu Emmanuel Todd chez Taddei dire que les sociétés déraillent quand les effets d'une crise économique se combinent avec une disparition de la pratique religieuse (il citait l'allemagne des années 1930 et la période prérévolutionnaire en France).
J'ai un respect profond pour Emmanuel Todd et, de toute manière, quelqu'un qui a prévu la chute de l'union soviétique avec 10 ans d'avance alors que tout le monde s'inquiétait de sa puissance, c'est insensé de ne pas écouter attentivement ce qu'il dit.
La Grèce est restée profondément attachée à l'église orthodoxe, et malgré l'aube dorée qui peut faire peur, si on suit Emmanuel Todd, la Grèce risque de moins déraper que la France.

Brièvement, je souhaite que le PS crève (désolée, mais c'est ce que mérite une bête malfaisante) mais suffisamment lentement pour qu'une autre alternative que le FN éclose. J'aimerais que cela soit un développement de la démocratie directe, mais peut-être que cela pourrait être un néo-communisme dont parle Maieu.

almuixe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Finrod le Mer 20 Mai 2015 - 15:11

Ajoutons qu'il n'existe aucun parti capable de le concurrencer à gauche, tous ceux qui ont eu un moment de gloire ont fini par couler.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Maieu le Mer 20 Mai 2015 - 15:16

@almuixe a écrit:Je pense que le pays n'est pas en décomposition assez avancée pour que le Ps disparaisse comme le Pasok avant au moins une dizaine d'années.

C'est peut-être heureux car je m'inquiète de la formation politique qui va se nourrir du cadavre du PS ? En grèce, ce fut un parti de gauche radicale, finalement bien "civilisé".
J'ai entendu Emmanuel Todd chez Taddei dire que les sociétés déraillent quand les effets d'une crise économique se combinent avec une disparition de la pratique religieuse (il citait l'allemagne des années 1930 et la période prérévolutionnaire en France).
J'ai un respect profond pour Emmanuel Todd et, de toute manière, quelqu'un qui a prévu la chute de l'union soviétique avec 10 ans d'avance alors que tout le monde s'inquiétait de sa puissance, c'est insensé de ne pas écouter attentivement ce qu'il dit.
La Grèce est restée profondément attachée à l'église orthodoxe, et malgré l'aube dorée qui peut faire peur, si on suit Emmanuel Todd, la Grèce risque de moins déraper que la France.

Brièvement, je souhaite que le PS crève (désolée, mais c'est ce que mérite une bête malfaisante) mais suffisamment lentement pour qu'une autre alternative que le FN éclose. J'aimerais que cela soit un développement de la démocratie directe, mais peut-être que cela pourrait être un néo-communisme dont parle Maieu.

Par sa violence, l'expression exprime sans doute la somme de vos déceptions. Cependant, il y a quand même un écho désagréable et dissonant de la "bête immonde" stigmatisée en son temps par Brecht...

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Ascagne le Mer 20 Mai 2015 - 15:20

pour qu'une autre alternative que le FN éclose

Cela existe déjà.

mais peut-être que cela pourrait être un néo-communisme dont parle Maieu

C'est assurément la solution la plus productive, la plus réaliste, la plus électoralement efficace, et la plus à même de réunir le maximum de citoyens, notamment ceux qui penchent vers la droite. Twisted Evil


Dernière édition par Ascagne le Mer 20 Mai 2015 - 15:31, édité 3 fois

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par nlm76 le Mer 20 Mai 2015 - 15:25

Il y a un parti "socialiste" dans ce pays ? Moi, ce que j'aimerais, c'est qu'un parti socialiste apparaisse.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par trompettemarine le Mer 20 Mai 2015 - 15:29


Sponsorisé par le PS :


trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par almuixe le Mer 20 Mai 2015 - 15:43

@Ascagne a écrit:
pour qu'une autre alternative que le FN éclose
Cela existe déjà.


Bien sûr, mais seul le FN actuellement rassemble suffisamment d'électeurs.

@Ascagne a écrit:
mais peut-être que cela pourrait être un néo-communisme dont parle Maieu
C'est assurément la solution la plus productive, la plus réaliste, la plus électoralement efficace, et la plus à même de réunir le maximum de citoyens, notamment ceux qui penchent vers la droite. Twisted Evil

Je suis bien d'accord, ma pensée ne se préoccupait pas de la faisabilité de la chose. Il faudrait savoir ce que recouvre ce terme.

D'ailleurs cela serait gentil Maïeu de répondre sur les idées et non sur ma personne. Ce n'est pas la première fois que vous détectez dans mes propos une tendance fascisante larvée et inconsciente. Je vous remercie, mais j'ai déjà une excellente psychanalyste qui s'occupe de moi Smile  
Je vais d'ailleurs, pour une seule fois, me permettre de commettre ce que je vous reproche. Vous avez un détecteur bien trop sensible à tout ce qui se rapporte au FN et cela  brouille beaucoup de vos discours.

almuixe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par HORA le Mer 20 Mai 2015 - 15:52

@nlm76 a écrit:Il y a un parti "socialiste" dans ce pays ? Moi, ce que j'aimerais, c'est qu'un parti socialiste apparaisse.

Voi-là ! Exactement ! J'adhère ! + 10000 cheers

HORA
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Ascagne le Mer 20 Mai 2015 - 16:28

Bien sûr, mais seul le FN actuellement rassemble suffisamment d'électeurs.

Si je prends l'exemple de l'option Bayrou/Modem (démocrates/le centre), tout simplement parce que c'est la mienne, cela peut être contourné si un nombre suffisant de citoyens, par exemple parmi les modérés de droite et de gauche et parmi des abstentionnistes, décide de changer de mode d'appréhension de leur vote. Évidemment, c'est plus ou moins faisable selon le contexte, il faut qu'une dynamique atteigne l'opinion et, surtout, que certaines idées reçues fort répandues soient remises en question par les citoyens.
Actuellement, la situation est plutôt bloquée : le vote traditionnel et la "manière traditionnelle de voter" restent puissants ; le vote contestataire porté sur le FN nourrit l'aporie ; et le nombre d'abstentionnistes, immense, profite immanquablement à la perpétuation de la situation. Concernant les législatives, l'absence d'une part de proportionnelle est très nocive.

Je suis bien d'accord, ma pensée ne se préoccupait pas de la faisabilité de la chose.

C'est là que réside un autre problème, de mon point de vue...
Intellectuellement, cela ne me dérange évidemment pas que des intellectuels de gauche, par exemple, aillent très loin dans la réflexion, même si le résultat n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il serait possible d'instituer dans la réalité. Mais quand c'est retranscrit politiquement ? C'est plus que contre-productif. Quand je regarde la situation actuelle, je ne me dis pas "Ah, il faudrait vraiment tout repenser" en oubliant le réel ; je me dis "Aïe, quelle horreur, il faut limiter les dégâts et protéger cette République à laquelle tout de même pas mal de monde tient".

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Handsome Devil le Mer 20 Mai 2015 - 18:56

@Maieu a écrit:"Socialisme" résonne encore des idéaux du 19ème siècle que la littérature a contribué à pérenniser. Il fut et est encore une version appauvrie du communisme" qui, lui, est une préoccupation permanente de l'esprit humain (il animait déjà celui des Gracques au 1er siècle avant notre ère). Ce qui peut expliquer l'animosité à l'égard de l'ersatz qu'est le parti socialiste - pas seulement aujourd'hui - et qui n'existe donc que par défaut, par manque d'une réponse révolutionnaire  satisfaisante.
Si le parti socialiste disparaît, cela signifiera que la page de l'appauvrissement dont je parle est tournée. La page suivante ? Peut-être une redécouverte d'une révolution "communiste" tout autre que celle du fiasco que nous avons connu. Mais il faut du temps pour se remettre d'une telle expérience aussi traumatisante.  
Une des clefs, essentielle à mon sens, est une autre approche du savoir.

communisme" qui, lui, est une préoccupation permanente de l'esprit humain : Beurk ! Manquerait plus qu'il apparaisse dans la pyramide des besoins de Maslow.

Et pourquoi pas travailler à ce que demande vraiment le peuple, c'est-à-dire la paix, la prospérité et la liberté ? Ce serait toujours mieux que ces élucubrations révolutionnaires.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Handsome Devil le Mer 20 Mai 2015 - 19:04

@Ascagne a écrit:
Bien sûr, mais seul le FN actuellement rassemble suffisamment d'électeurs.
Si je prends l'exemple de l'option Bayrou/Modem (démocrates/le centre), tout simplement parce que c'est la mienne, cela peut être contourné si un nombre suffisant de citoyens, par exemple parmi les modérés de droite et de gauche et parmi des abstentionnistes, décide de changer de mode d'appréhension de leur vote. Évidemment, c'est plus ou moins faisable selon le contexte, il faut qu'une dynamique atteigne l'opinion et, surtout, que certaines idées reçues fort répandues soient remises en question par les citoyens.
Actuellement, la situation est plutôt bloquée : le vote traditionnel et la "manière traditionnelle de voter" restent puissants ; le vote contestataire porté sur le FN nourrit l'aporie ; et le nombre d'abstentionnistes, immense, profite immanquablement à la perpétuation de la situation. Concernant les législatives, l'absence d'une part de proportionnelle est très nocive.

Je suis bien d'accord, ma pensée ne se préoccupait pas de la faisabilité de la chose.
C'est là que réside un autre problème, de mon point de vue...
Intellectuellement, cela ne me dérange évidemment pas que des intellectuels de gauche, par exemple, aillent très loin dans la réflexion, même si le résultat n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il serait possible d'instituer dans la réalité. Mais quand c'est retranscrit politiquement ? C'est plus que contre-productif. Quand je regarde la situation actuelle, je ne me dis pas "Ah, il faudrait vraiment tout repenser" en oubliant le réel ; je me dis "Aïe, quelle horreur, il faut limiter les dégâts et protéger cette République à laquelle tout de même pas mal de monde tient".

nombre suffisant de citoyens, par exemple parmi les modérés de droite et de gauche et parmi des abstentionnistes, décide de changer de mode d'appréhension de leur vote : ce sont les fameux "Deux Français sur Trois" chers à Giscard, la majorité de modérés qui, pour des raisons diverses, ne se laisse pas embarquer dans les lubies démagogiques des extrêmes, mais qui, par la domination du discours binaire droite-gauche entretenu par les deux "grands partis de gouvernement", ne peuvent toujours pas reconnaitre qu'ils s'entendent sur l'essentiel.

le nombre d'abstentionnistes, immense, profite immanquablement à la perpétuation de la situation : au contraire, le nombre d'abstentionniste démontre que les citoyens attendent une offre meilleure, et certains l'ont compris et cherchent plus ou moins habilement à capter ces espoirs (Dupont-Aignan, par exemple). L'obstacle á l'émergence de nouvelles offres viables électoralement, c'est le système institutionnel que favorise les sortants (système électoral, financement des partis, allégeances médiatiques).

même si le résultat n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il serait possible d'instituer dans la réalité. Mais quand c'est retranscrit politiquement ? C'est plus que contre-productif. : 100% d'accord.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Ascagne le Mer 20 Mai 2015 - 22:46

au contraire, le nombre d'abstentionniste démontre que les citoyens attendent une offre meilleure, et certains l'ont compris et cherchent plus ou moins habilement à capter ces espoirs (Dupont-Aignan, par exemple). L'obstacle à l'émergence de nouvelles offres viables électoralement, c'est le système institutionnel que favorise les sortants (système électoral, financement des partis, allégeances médiatiques).

Cette notion d'"attente d'une offre meilleure" est fort problématique. L'offre politique, elle est façonnée par les élus, les militants des partis, les sympathisants, et enfin par les électeurs. Elle ne peut venir du ciel et il n'y a pas de candidat idéal. L'idée qu'il faudrait "capter les espoirs" des abstentionnistes pour le premier tour me fait sourire. Certains n'en ont pas, d'autres abdiquent leur pouvoir souverain pour telle ou telle raison, ce qui me semble fort dommage au premier tour des rendez-vous nationaux. Certains vivent peut-être du côté du rêve (ah, le candidat idéal !), d'autres du côté du cauchemar (tous pourris ! - y compris le candidat idéal des rêveurs précédents...), deux positions fort contestables chacune. Quel est le résultat dans la pratique ? Ce que j'ai évoqué plus haut. Étant de l'entourage très proche de quelqu'un qui s'est présenté à plusieurs élections et que j'ai conseillé et aidé à plusieurs reprises, je peux vous dire que cela fait mal d'entendre des concitoyens concernés par ces élections adopter l'une ou l'autre de ces deux attitudes, en ne prenant aucunement en compte, volontairement ou par ignorance, les gros efforts que demande la volonté de proposer à la fois autre chose que les gros partis, et une liste ou une candidature susceptible de rassembler.

Le système électoral est injuste pour les législatives en raison de l'absence d'une part de proportionnelle. Aux présidentielles cependant, même si d'autres modes de scrutin bien plus intéressants sont concevables, le scrutin lui-même incite, certes, beaucoup d'électeurs à penser le second tour avant le premier ou en dépit de celui-ci, mais le reste me semble être une affaire d'électeurs, de pesanteur de leurs choix, et du poids des représentations politiques dans l'opinion, forgées par les habitudes et le ballet médiatique, sans oublier bien entendu ce que font de leurs campagnes les candidats eux-mêmes. On pourrait discuter longuement de l'aspect médiatique et de ce dernier point, qui s'entre-influencent réciproquement.

En ce qui concerne le PS, je n'ai aucune idée de ce que cela va donner. Regardez les orages traversés par l'UMP ; pourtant, elle est là et même si elle va évoluer, Sarkozy a pu y revenir... On n'est pas encore en 2017 et la situation du PS va être en partie déterminée extrinsèquement par ce qui va se produire à l'UMP, au centre (du côté du Modem) et par l'éventuel pouvoir d'attraction de Nouvelle Donne par exemple sur des ex-sympathisants...

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si le PS disparaissait ?

Message par Carnyx le Ven 22 Mai 2015 - 9:31

@Ascagne a écrit:
En ce qui concerne le PS, je n'ai aucune idée de ce que cela va donner. Regardez les orages traversés par l'UMP ; pourtant, elle est là et même si elle va évoluer, Sarkozy a pu y revenir... On n'est pas encore en 2017 et la situation du PS va être en partie déterminée extrinsèquement par ce qui va se produire à l'UMP, au centre (du côté du Modem) et par l'éventuel pouvoir d'attraction de Nouvelle Donne par exemple sur des ex-sympathisants...
La situation du PS dépend quand même en grande partie du dégoût qu’il inspire !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum